Douleur dans le bas du dos ou ischialgie lombaire vertébrale - causes, symptômes et méthodes de traitement


Ischie lombaire vertébrale - syndrome douloureux déclenché par des problèmes de la partie lombo-sacrée. Avec ce syndrome, il est caractéristique que la douleur "donne" à une ou aux deux jambes.

Souvent, la douleur survient de manière inattendue, de manière standard - uniquement d'un côté de la taille, moins souvent - des deux côtés.

En outre, une douleur dans la fesse ou l'articulation de la hanche est rarement observée.

Après 7 jours, il commence à se propager dans la jambe, ce qui explique pourquoi il est difficile de redresser le membre malade.

Même dans une position fixe, la jambe endolorie est presque toujours exposée ou mise de côté - la personne a tendance à ne pas la charger.

Causes et facteurs de risque

Les principales raisons pouvant causer une ischialgie lombaire vertébrale - mouvements délicats, soulèvement d'objets trop lourds. Cependant, ils peuvent aussi provoquer l'apparition d'une telle lésion:

  • stress constant et dépression;
  • violations de la posture dues à la grossesse, à l'embonpoint;
  • déformation de l'arthrose;
  • hernie du disque vertébral;
  • travaux physiques pénibles ou sports particuliers;
  • âge après trente ans.

Types de douleur

Ischia lombaire aiguë:

  1. Douleur réfléchie, basée sur l'irritation des récepteurs de la douleur des ligaments, des capsules des articulations vertébrales et d'autres tissus de la colonne vertébrale, spasmes musculaires.
  2. Douleur radiculaire provoquée par l’atteinte de la racine de la colonne vertébrale, caractérisée par sa compression, son inflammation, son gonflement et sa démyélinisation.

La douleur radiculaire est généralement plus forte que la douleur réflexe, a souvent un caractère cinglant ou perçant, donne à la partie interne de la zone innervée par la racine, est accompagnée d'engourdissement et de paresthésie, de perte des réflexes tendineux, de faiblesse musculaire.

À l’âge de 30 à 50 ans, une hernie discale est souvent à l’origine de la lésion; à un âge plus avancé, d’autres changements dégénératifs jouent un rôle important, entraînant un rétrécissement de l’ouverture entre les vertèbres.

La spondylarthrose, le syndrome myofascial impliquant les muscles des fesses, l'arthrose de la hanche sont à l'origine de la douleur non fissurante.

L'ischie lombaire vertébrale peut être déclenchée par une périarthrose de l'articulation de la hanche.

Des douleurs au dos et aux jambes aiguës peuvent également résulter de la dissection d'un anévrisme de l'aorte, de troubles du pancréas et du rectum, de maladies gynécologiques, de spondylite, d'une épidurite purulente, de fractures dues à l'ostéoporose ou de lésions de la colonne vertébrale avec métastases.

L'ischialgie lombaire vertébrale chronique peut survenir avec la participation de trois composants physiopathologiques: nociceptif, neuropathique et psychogène.

En réalité, toutes les formes sont rarement observées séparément. Souvent, il y a une combinaison de ceux-ci de différentes manières. Fondamentalement, le dos fait mal et cède la place à un côté, bien que parfois le processus soit à double sens.

Localisation de la douleur

La localisation de la douleur et de sa nature à la défaite n'est pas sans ambiguïté. La douleur peut être douloureuse ou brûlante, forte ou faible, se manifester dans le bas du dos ou dans la jambe. La douleur est considérablement différente dans la forme, à chaque forme ses manifestations.

L'ischialgie lombaire vertébrale peut être observée à droite et à gauche, et peut également être bilatérale.

Les formes musculaires de douleur se caractérisent par l'apparition de spasmes musculaires dans le bas du dos, dont la mobilité dans cette partie souffre énormément et une courbure de la colonne vertébrale peut commencer.

Dans la forme végétative-vasculaire, une douleur brûlante est observée, qui est combinée à un engourdissement de la jambe malade. Il peut être plus pâle que sain, semblera froid au toucher. Vous pouvez ressentir des sensations de chaleur ou de froid, pouvant être associées à une augmentation du tonus vasculaire.

La douleur de cette forme peut aussi être lorsque vous changez la position du corps.

Forme neurodystrophique - l’un des plus courants. Elle se caractérise par une douleur brûlante, la douleur augmentant la nuit. Des changements trophiques sont souvent observés - amincissement de la peau de la partie affectée.

Pourquoi est-il si difficile de choisir des semelles orthopédiques confortables pour les pieds plats, comme vous pouvez le découvrir dans notre article.

Comment et quoi traiter la polyarthrite sur les mains - une question ambiguë. Nous avons essayé de donner une réponse détaillée à cette question.

Symptômes et diagnostic

Le diagnostic est établi lorsqu’il existe une confirmation radiologique du processus pathologique dans le bas du dos ainsi qu’un tableau clinique détaillé avec les symptômes suivants:

  • maux de dos, s'étendant dans une ou les deux jambes;
  • tension musculaire lombaire;
  • des crampes dans les jambes;
  • engourdissement et rampement dans les jambes;
  • faiblesse dans les jambes avec syndrome douloureux marqué;
  • restrictions de corps tournant dans le dos;
  • la nécessité de se lever d'une position couchée avec un soutien sur les mains.

Le diagnostic de la maladie devrait inclure un examen neurologique complet.

L'examen neurologique, confirmant la présence d'une lumboischialgie, peut également indiquer une radiculopathie, dont la présence est une indication pour la consultation d'un neurochirurgien.

Le diagnostic repose sur les plaintes du patient, son examen et son diagnostic ultérieur, ce qui permet de déterminer le degré de lésion de la partie lombo-sacrée.

Pour le diagnostic, les données suivantes sont nécessaires:

  • radiographie du bas du dos et du bassin;
  • tomographie par ordinateur;
  • tomographie magnétique de la colonne vertébrale.

Traitement du syndrome de la douleur

Si une maladie est diagnostiquée, le traitement conservateur principal est la physiothérapie.

Par conséquent, il est presque toujours prescrit aux patients souffrant de repos, d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, d'analgésiques et de relaxants musculaires.

En outre, comme prescrit par un médecin, des blocages thérapeutiques et des procédures physiothérapeutiques peuvent être effectués. Dans certains cas, le traitement réflexe est également utilisé.

Une fois la période aiguë terminée, le but du traitement est de restaurer les muscles du dos et les ligaments.

Parce que la base du traitement conservateur est la gymnastique spéciale et le massage. La thérapie manuelle est possible, mais elle n’est pas utilisée pendant la période de la forme aiguë de la maladie, en particulier dans cette situation, lorsque la compression des racines nerveuses est la cause de la douleur.

Il convient de garder à l’esprit que le lumbago avec sciatique n’est pas une maladie, mais seulement un syndrome douloureux, provoqué par la violation.

Aucune perturbation radiculaire ne disparaît après 3-6 semaines, radiculaire - après 6-8 semaines.

Le traitement de la déviation chronique nécessite une approche particulière. Dans cette situation, le médecin doit éliminer les causes dangereuses de douleur - infections, ostéoporose, tumeurs. Dans cette situation, le traitement visera principalement à augmenter les capacités motrices du patient.

Les méthodes non médicamenteuses les plus couramment utilisées - thérapie par l'exercice, massage, perte de poids, etc. La tâche principale est de restaurer les muscles du dos et des abdominaux. Entre autres choses, le patient devrait former un nouveau stéréotype de mouvement, il devrait éviter les mouvements douloureux.

L'intervention chirurgicale pour une lésion n'est pas généralement requise, 90% des patients sont guéris après un traitement conservateur.

L'opération peut être nécessaire que dans des cas individuels.

Par exemple, dans le syndrome de la douleur, qui ne peut être neutralisé par un traitement conservateur. En outre, l'opération doit être effectuée lorsque la prêle est comprimée, ce qui provoque une perturbation des organes pelviens.

Prévention

Afin de ne pas provoquer une récurrence de la maladie, vous devez suivre des conseils simples:

  • essayez de ne pas rester debout longtemps;
  • si les jambes se fatiguent rapidement, appuyez-vous sur un support;
  • abandonner les talons;
  • si le travail est sédentaire, alors vous devriez vous asseoir droit avec un rouleau sous le dos et plus souvent vous reposer - vous lever, marcher, vous échauffer;
  • la même chose est faite si vous conduisez beaucoup de voiture;
  • arrêter de fumer;
  • se débarrasser de l'excès de poids;
  • les premières manifestations d'aggravation - une raison d'aller chez le médecin.

Conclusions

La véritable cause de ce trouble est l'ostéochondrose. Le tableau clinique de la douleur ne change pas, mais les mécanismes de développement du syndrome douloureux diffèrent considérablement selon le lien de pathogenèse impliqué dans une situation donnée.

Une telle variété de mécanismes pathologiques complique grandement le diagnostic et le développement d’algorithmes de traitement efficaces.

Ischia lombaire vertébrogène

L'ischie lombaire vertébrale est un syndrome qui se développe avec des problèmes dans la colonne lombo-sacrée et désigne deux manifestations principales du syndrome - une douleur lombaire irradiant vers les jambes.

Informations destinées aux médecins: pour la CIM 10, l'ischialgie lombaire vertébrale (gauche, droite ou des deux côtés) est cryptée avec le code M 54.4. Le diagnostic doit inclure des informations sur le stade du processus, la gravité des syndromes.

Symptômes de la maladie

Le diagnostic de sciatique lombaire vertébrale est établi avec le traitement existant confirmation radiologique processus pathologique dans la région lombaire, ainsi tableau clinique détaillé de la maladie, y compris les symptômes suivants:

  • Douleur lombaire dans une jambe ou les deux.
  • Tension musculaire lombaire.
  • Crampes dans les jambes.
  • Engourdissement et ramper dans les jambes.
  • Faiblesse des jambes en cas de syndrome douloureux prononcé.
  • Restrictions des courbures corporelles dans la région lombaire.
  • La nécessité de se lever d'une position allongée avec un appui sur les mains (symptôme du trépied).

Le diagnostic de la maladie devrait inclure un examen neurologique complet. Un examen neurologique confirmant précisément la présence d'une lumboischialgie (symptômes positifs de tension, diminution des réflexes de la jambe concernée, etc.) peut également révéler une radiculopathie, dont la présence sera une indication pour la consultation d'un neurochirurgien.

Traitement de lumboischia

Le traitement doit être abordé de manière exhaustive, en utilisant toutes sortes de moyens thérapeutiques, y compris la physiothérapie non pharmacologique, la physiothérapie, les massages et les appareils orthopédiques.

Le traitement médicamenteux comprend la désignation de médicaments agissant sur toutes les parties du cercle vicieux: le problème de la colonne vertébrale provoque une inflammation, qui à son tour provoque une douleur et un spasme musculaire réflexe, le spasme musculaire rapproche les vertèbres et augmente la compression des racines spinales impliquées, ce qui augmente l'inflammation. le cercle se ferme.

Les médicaments anti-inflammatoires doivent être utilisés à des doses adéquates au cours de la période aiguë, en l'absence de contre-indications strictes (intolérance, présence d'un ulcère peptique sévère). S'il est impossible de prescrire un traitement anti-inflammatoire, ils ont recours à des anesthésiques à action centrale (katadolon, finlepsine, paroles, etc.). Les moyens qui réduisent les spasmes musculaires et préviennent les crampes dans les jambes, ce qui améliore la qualité de vie du patient, sont appelés relaxants musculaires, plus souvent que les autres neurologues utilisent mydocalmus et sirdalud, moins souvent le baclosan et d'autres médicaments. En outre, n'oubliez pas la nécessité d'un traitement médicamenteux neuroprotecteur. Cela inclut nécessairement les vitamines du groupe B (en l'absence d'allergie), l'acide thioctique (berlition), les correcteurs de la microcirculation (trental), etc.

- Parmi les procédures d'effets de physiothérapie, il convient de recourir aux courants diadynamiques, à l'électrophorèse avec des analgésiques locaux, à la thérapie magnétique. La présence de pathologies somatiques gynécologiques, oncologiques et décompensées est contre-indiquée lors de la désignation de procédures.

- Dans la période aiguë, en présence de syndromes prononcés, une thérapie par l'exercice est prescrite pour étirer les muscles. Un léger impact sur la colonne vertébrale est utilisé, lorsque la douleur apparaît, l'exercice s'arrête. Au stade de la récupération et à des fins de prophylaxie, des exercices sont assignés pour renforcer le système musculaire lombaire, ce qui peut réduire la charge sur la colonne vertébrale, améliorer la microcirculation et la nutrition des tissus.

- Le massage pour l'ischialgie lombaire vertébrale devrait inclure non seulement l'effet sur la région lombaire, mais également sur les jambes. Le massage ne doit pas entraîner de douleur intense; toutefois, un certain inconfort peut survenir, en particulier lors des premières séances. Les effets de massage en cas de pathologie vertébrale sont le pétrissage, qui permet de soulager les spasmes musculaires, de renforcer les muscles flasques et d’améliorer la nutrition des tissus de la colonne vertébrale.

- Parmi les produits orthopédiques, il convient de noter la nécessité de porter un corset semi-rigide ou rigide sur la colonne vertébrale lombo-sacrée. Le corset ne se porte pas plus de 4-5 heures par jour. En outre, une personne qui a développé une pathologie au moins une fois dans sa vie ne doit pas oublier de porter un corset lors d'un effort physique intense à venir. En outre, avec l'ischialgie lombaire vertébrale, vous pouvez utiliser divers masseurs, applicateurs Lyapko et Kuznetsov, produits de sommeil orthopédiques, etc.

IMPORTANT! Les douleurs de sauvegarde localisées à la hanche, aux articulations du genou après le traitement complet de l'ischialgie lombaire vertébrale sont une raison pour procéder à un examen radiologique des articulations et consulter un rhumatologue pour obtenir des conseils.

Lumboischialgie: quel est ce traitement à domicile?

Dans les maladies du système musculo-squelettique, la dorsalgie (mal de dos) est un symptôme courant de diverses pathologies. Déjà à l'âge moyen, un symptôme similaire est observé dans un grand groupe de patients, particulièrement chez les hommes âgés de 30 à 40 ans. Souvent, les erreurs de diagnostic ne permettent pas d’identifier et de "neutraliser" la maladie combinée - lumbago avec sciatique - se faisant passer pour une sciatique lombo-sacrée.

Qu'est-ce que c'est un lumbago avec une sciatique (lumboischialgia). Comment comprendre que vous avez un lumbago avec sciatique

Sous la sciatique comprendre la maladie, conduisant à la défaite du nerf sciatique ou couvrant les autres racines nerveuses près du segment rachidien lombo-sacré.

La sciatique se manifeste par une douleur intense à l'arrière de la cuisse, irradiant au pied et à la jambe, et parfois ressentie sur toute la surface, innervée par les branches du nerf sciatique.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, elle est souvent complétée par un lumbago (lumbago) - attaques douloureuses aiguës se produisant soudainement lors de la stimulation du tronc nerveux. La combinaison de symptômes - lumboischialgie - nécessite un diagnostic minutieux, car elle peut être due à diverses pathologies primaires.

La douleur peut être de nature et d'intensité différentes, apparaître lorsque certains facteurs ont une influence ou être spontanés, complétée par d'autres symptômes. Les degrés d'exacerbation prolongée de la lumboischialgie alternant avec de courtes rémissions ou sans sont les plus sévèrement tolérés.

Types de lumboischialgie

Il existe plusieurs classifications de pathologie.

  • ischie lombaire aiguë (syndrome douloureux primaire);
  • lumbago chronique avec sciatique (les phases aiguës sont remplacées par des rémissions).

En raison de l'apparition de l'échelle de lumbois, différenciez-les en types:

  • Vertébrogène ou vertébral (associé à des maladies de la colonne vertébrale),
  1. discogénique (en raison d'une hernie discale);
  2. spondylogène (produit en raison d'une ostéochondrose de la colonne vertébrale).
  • Invertébrogène,
  1. angiopathique (se manifeste par la défaite des vaisseaux de la ceinture des membres inférieurs et du bas du dos);
  2. myofascial (observé dans les maladies des muscles et du fascia);
  3. lumboischialgie dans la défaite des organes péritonéaux;
  4. lumbago avec sciatique sur le fond des pathologies articulaires de la hanche.

Selon le degré du syndrome douloureux, la lumboischialgie peut être:

  • unilatéral - rayonne vers un membre, plus prononcé d'un côté de la taille: gauche ou droite);
  • bilatérale (bilatérale) - se manifeste des deux côtés de la colonne vertébrale, donne souvent dans les deux membres.

Causes et facteurs provoquant une lumboischialgie quelles sont les causes de la lumboischialgie

La pathogénie de la pathologie est la suivante: le syndrome de la douleur survient lorsque les nerfs sont irrités du fait de leur compression, traumatisme, inflammation.

Les impulsions de douleur peuvent augmenter lorsque le tissu musculaire dans la zone touchée devient tendu, que sa nutrition est perturbée et que des nœuds et des bosses apparaissent.

Les causes les plus courantes de lumbago et de sciatique sont:

  • Ostéochondrose de la colonne vertébrale et son stade de progression - dysfonctionnement de segments individuels, hernie et saillie des disques, formation d'ostéophytes.
  • Arthrose du disque intervertébral.
  • Ostéoporose de la colonne vertébrale et des os du bassin.
  • Scoliose, spondylarthrite spinale.
  • Anomalies congénitales des vertèbres.
  • Tumeurs, abcès dans la région lombaire.
  • Maladies des organes internes, souvent associées à des processus tumoraux.
  • Maladies affectant les gros vaisseaux, entraînant des troubles de la circulation dans la région lombaire.
  • Dommages aux muscles, articulation de la hanche.
  • Blessures lombaires ou à la hanche, complications postopératoires, injections infructueuses dans l'espace épidural.
  • Rhumatisme, pathologie systémique du tissu conjonctif.
  • Maladies infectieuses sévères avec lésions des troncs nerveux.
  • Ischialgie lombaire idiopathique (sans raison particulière).

Les facteurs déclenchant le syndrome d'ischialgie lombaire:

  • processus de l'âge dégénératif dans la colonne vertébrale, la vieillesse;
  • l'obésité;
  • grossesse en particulier - multiple;
  • stress fréquent, dépression;
  • troubles de la posture;
  • travail acharné;
  • l'hypothermie.

Symptômes de lumbago avec sciatique

Le plus souvent, les premières attaques surviennent dans le contexte de la progression de l'ostéochondrose. Le syndrome de lumbago aigu avec sciatique est très prononcé, les phénomènes chroniques sont plus flous, s’activant et s’évanouissant périodiquement.

Les principaux symptômes de l'ischialgie lombaire:

  • douleur sévère, augmentant progressivement ou rapidement dans le bas du dos (forte, tiraillante, brûlante, battante);
  • la propagation de la douleur sur une ou les deux fesses, les jambes à la face interne des articulations du genou ou en dessous - jusqu'au talon à travers le muscle gastrocnémien;
  • localisation de la douleur - dans les muscles, rarement - plus près de la surface de la peau; sensation de chaleur alternant avec des frissons;
  • parfois - fièvre;
  • prurit le long du nerf;
  • mobilité limitée de la taille;
  • pâleur de la peau, leur "marbrure" froideur;
  • augmentation de la douleur en essayant de changer de position (souvent, une personne doit geler dans une position inconfortable - plier le dos en arrière ou en avant) lorsqu'elle marche sur sa jambe;
  • dans les cas graves - perte de contrôle de la miction, défécation.

La durée d'une attaque d'ischialgie lombaire droite ou gauche peut varier de quelques minutes à 24 heures ou plus. Souvent, le malaise disparaît spontanément au début.

La récurrence d'une attaque peut survenir rapidement (par exemple, le même jour) ou ne pas apparaître pendant des mois.

Diagnostic de lumbago avec sciatique. Comment diagnostique-t-on l'ischie lombaire?

Méthodes d'examen d'un patient pour suspicion de lumbago avec sciatique:

  • Radiographie de la colonne vertébrale.
  • IRM ou scanner de la colonne vertébrale, de la hanche, des vaisseaux sanguins.
  • Densitométrie.
  • Échographie, IRM du péritoine.
  • Des tests sanguins pour les marqueurs de maladies infectieuses et auto-immunes (par exemple, le facteur rhumatoïde).

Traitement de lumbago avec sciatique

Pour le traitement de l'ischialgie lombaire droite ou du syndrome de lumboischialgie gauche, il est recommandé de porter des corsets spéciaux, ainsi que de dormir sur des matelas orthopédiques. Dans tous les cas, seul un spécialiste décide comment traiter une lumboischialgie.

Dans la plupart des cas, la pathologie est traitée avec succès. Dans ce cas, le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente et à éliminer la douleur.

Traitement de la toxicomanie

Dans la phase aiguë de la maladie, le patient est mis au repos (jusqu’à 14 jours) et à la prise de divers groupes de médicaments:

  • Analgésiques - injections ou comprimés d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétorolac, brufen, dexalgin, arcoxia, movalis, piroxicam), analgésiques non narcotiques (lyrique, catadolone).
  • Des relaxants musculaires pour soulager les spasmes musculaires (sirdalud, mydocalm, baclosan).
  • Diurétiques afin d'éliminer l'œdème des troncs nerveux (lasix).
  • Blocage novocaïnique de la colonne vertébrale, avec douleur intense - blocage par des glucocorticoïdes (diprospan, hydrocortisone).
  • Sédatifs (fenozipam, Relanium, autres tranquillisants et somnifères).
  • Vitamines du groupe B pour améliorer la conductivité des racines nerveuses et restaurer les fibres musculaires (milgamma, neuromultivite).
  • Activateurs de la circulation sanguine (trental, aktovegin, aminophylline).
  • Anesthésiques locaux - pommades, crèmes contenant des composants anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclac, diclofénac, fastum-gel).

Traitement de physiothérapie. Comment traiter le lumbago avec la sciatique?

Parmi les procédures efficaces pour le traitement de la lumboischialgie:

  • acupuncture;
  • massage
  • électrophorèse avec des médicaments;
  • traitement de la micro-monnaie;
  • thérapie magnétique;
  • bains de paraffine;
  • UHF

Gymnastique thérapeutique

Après l'élimination des restrictions de mouvement et l'élimination complète de la douleur, un cours de thérapie physique est attribué:

  • Étirer les muscles (plier, tourner le corps, plier le dos de la position couchée).
  • Exercices visant à rétablir la mobilité de la colonne vertébrale et des articulations de la hanche (squats, soulèvement du corps, jambes tendues, traction des genoux vers la poitrine).
  • Étirement de la colonne vertébrale sur un divan anatomique spécial.
  • Cours sur simulateurs.
  • Yoga

Méthodes folkloriques.

Traitement de l'ischialgie lombaire à la maison:

  • frotter la plaie avec de la graisse de blaireau;
  • porter des ceintures de fourrure de chien;
  • compresses de l'infusion de bourgeons de bouleau;
  • bain avec une décoction d'aiguilles de pin;
  • appliquer des patchs de réchauffement;
  • frotter la composition d'huile végétale et d'ammoniac (2: 1);
  • lotion de raifort râpé, radis noir.

Douleur causée par des processus pathologiques dans la lumboischialgie dorsale ou vertébrale: symptômes et traitement de la douleur

L'ischie lombaire vertébrale est un syndrome douloureux déclenché par des processus pathologiques dans la région lombaire de la colonne vertébrale. Cet inconfort se caractérise par la propagation de l'inconfort sur l'une ou les deux jambes du patient.

Il est important de déterminer la cause de la lumboischialgie et de commencer un traitement en temps opportun. L'absence de traitement entraîne divers problèmes, notamment une perte de sensibilité des membres.

Lumboischialgie vertébrale: de quoi s'agit-il

La plupart des gens sur la planète ont mal au dos. Sur le fond de pincement du nerf sciatique, les symptômes s'étendent au grand fessier, il atteint les pieds. Peu de gens savent que cette maladie s'appelle lumboischialgia. Le syndrome douloureux apparaît généralement soudainement, il provoque un mouvement brusque, une levée de poids. Il existe plusieurs formes de pathologie, considérons la forme vertébrale, qui se caractérise par deux caractéristiques principales: une douleur dans la région lombaire, irradiant vers les deux jambes.

Code d'ischite lombaire vertébrale selon ICD-10 - M 54.4. Ce code fait référence à la douleur à droite, à gauche ou des deux côtés. Dans le diagnostic, le médecin indique non seulement le code de la maladie, mais également des informations sur le stade de développement du processus pathologique, les manifestations cliniques de la maladie.

Mécanisme et causes de développement

L'ischia lombaire vertébral est formé contre le fond d'un torse, d'une inclinaison ou d'un séjour prolongé infructueux dans une position.

D'autres facteurs négatifs peuvent influencer le processus pathologique:

  • protrusion et hernie des disques intervertébraux;
  • modifications naturelles de la colonne vertébrale liées à l'âge (commencent à apparaître après trente ans);
  • stress chronique;
  • mauvaise posture;
  • excès de poids, la présence d'habitudes néfastes;
  • manque d'activité motrice;
  • la grossesse
  • hypothermie, lésion traumatique de la région lombaire;
  • maladies infectieuses;
  • autres maladies associées à des processus pathologiques dans la colonne vertébrale.

Les causes de l'ischialgie lombaire vertébrale sont des effets négatifs sur les racines nerveuses. Cette situation entraîne l'apparition de sensations désagréables, des muscles se resserrant autour de la zone touchée, ce qui provoque l'apparition de nodules en eux.

Comment traiter une scoliose de 2 degrés et des enfants et des adultes? Voir une sélection d'options de traitement efficaces.

Cette page présente les causes de la cyphose vertébrale cervicale et les méthodes de traitement du processus pathologique.

Types et formes de la maladie

L'ischia lombaire vertébral n'est pas une affection indépendante, certaines circonstances précèdent toujours l'état pathologique.

Selon la cause de l'apparition de l'inconfort, la lumboischialgie est divisée en plusieurs types:

  • musculo-squelettique. Formé dans le contexte de diverses maladies du système musculo-squelettique du patient dans la région lombaire, les membres inférieurs;
  • angiopathique. La douleur survient après une lésion des veines ou des artères qui alimentent les membres inférieurs, les lombaires. Trouble provoque une détérioration de la nutrition des tissus, l'ischémie;
  • neuropathique. Un inconfort apparaît lors du pincement des racines nerveuses dans la région lombaire, qui s'étend sur toute la longueur du nerf sciatique;
  • mixte Cette forme est commune, comprend plusieurs facteurs négatifs en même temps (pincement du nerf, maladies de la colonne vertébrale et autres troubles).

Après avoir découvert la cause de la douleur, vous pouvez commencer le traitement. Après avoir arrêté les symptômes, sans affecter le vrai problème, il est impossible d'obtenir un résultat positif.

Tableau clinique

Tout type d'ischialgie lombaire a deux formes de flux: aigu et chronique, vertébral ne fait pas exception. Pendant plusieurs jours, la victime ressent un malaise aigu et fort. Vient ensuite le stade de rémission, l’absence de traitement adéquat conduit à la transition de la pathologie vers la forme chronique, qui est difficile à gérer.

La forme aiguë de la maladie survient périodiquement (environ toutes les deux semaines) et s'accompagne des symptômes suivants de lumboischialgie:

  • pulsations aiguës de douleur aiguë observées sur un ou deux côtés de la région lombaire;
  • l'inconfort s'étend au fessier, aux genoux, aux pieds et aux mollets. Au début, la douleur apparaît d'un côté et s'étend progressivement à l'autre.
  • le corps perd son ancienne mobilité, tous les mouvements sont donnés au patient par la douleur;
  • une douleur lancinante aiguë est notée pendant la rotation du corps, après s'être courbée dans différentes directions;
  • Les stades avancés de la pathologie sont accompagnés de problèmes de tractus gastro-intestinal et de dysfonctions sexuelles.

Certains cas sont facilement confondus avec une insuffisance rénale ou hépatique, de sorte que l'auto-traitement est interdit. Seul un médecin déterminera la cause de l'inconfort, prescrira le traitement thérapeutique nécessaire.

Diagnostics

Si vous soupçonnez une ischialgie lombaire vertébrale, le patient est d'abord examiné par un neurologue, puis le médecin envoie la victime à d'autres spécialistes.

Pour confirmer le diagnostic, utilisez souvent plusieurs méthodes de diagnostic éprouvées:

  • radiographie de la région lombaire;
  • une analyse de sang et d'urine (pour déterminer la présence des causes de la pathologie et d'autres affections apparentées);
  • IRM, CT. Les études nous permettent d’examiner l’état des tissus, des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses à proximité;
  • échographie, myélographie, densitométrie.

Après toutes les mesures de diagnostic, le médecin établit un diagnostic, choisit un parcours thérapeutique individuel.

Événements médicaux

Habituellement, une attaque de lumboischialgie vertébrale se produit soudainement. Que faire en cas de douleur aiguë?

Suivez les règles spéciales qui aideront à atténuer la maladie, à prévenir l’apparition de complications:

  • Allongez-vous sur une surface dure, essayez de ne pas bouger;
  • prenez un analgésique (par exemple, un baralgin ou ses analogues);
  • Vous pouvez utiliser un coussin chauffant, frotter la pommade à l'indométacine pour soulager la maladie.

Médicaments

Selon la cause de l'apparition de l'ischialgie vertébrale lombaire, les médicaments sont choisis différents.

Il existe une liste d'outils spécifiques qui conviennent à tous les patients:

  • AINS (ibuprofène, Movalis). Moyens arrêter la douleur, faire face au processus inflammatoire dans les tissus. Un effet positif sur le corps contribue à accroître la mobilité de la partie endommagée de la colonne vertébrale, ce qui ralentit les processus dégénératifs.
  • relaxants musculaires. Conçu pour éliminer les spasmes musculaires qui augmentent les risques de pincement du nerf sciatique, entraînant l'apparition d'un inconfort aigu;
  • vitamines du groupe B, chondroprotecteurs et autres moyens visant à restaurer le cartilage et les tissus nerveux en augmentant l'immunité de la personne concernée.

Physiothérapie

Procédures thérapeutiques efficaces:

  • massage Il déclenche des processus métaboliques, la circulation sanguine, améliore la mobilité des membres lombaires et inférieurs;
  • exercice thérapeutique. Les exercices sont prescrits et présentés par un spécialiste, en tenant compte des caractéristiques du patient, de la gravité des symptômes;
  • acupuncture, thérapie magnétique, électrophorèse. Toute physiothérapie vise à réduire la douleur, la relaxation musculaire, le ralentissement des processus dégénératifs et inflammatoires.

Tous les arrangements médicaux doivent être coordonnés avec le médecin, reposez-vous davantage, allez à la piscine, essayez de ne pas vous fatiguer le dos (pas seulement la région lombaire). La combinaison de mesures thérapeutiques donnera un excellent résultat.

Remèdes et recettes populaires

Les drogues naturelles font un excellent travail avec un inconfort, causent rarement des effets secondaires.

Il existe de nombreuses recettes de guérison:

  • térébenthine. Pré-rouler 100 grammes de pâte sur la farine de seigle, verser une cuillère à café de térébenthine sur le dessus. Dans la plaie frotter l'huile de terpentine jusqu'à ce que la peau soit rouge, attacher le pain à la colonne lombaire, envelopper dans du cellophane. Laissez la compresse pendant une heure, en cas de brûlure grave, rincez immédiatement la peau. La durée du traitement est de trois jours.
  • valériane. Obtenez la teinture d'alcool de valériane. En cas d'exacerbation de la douleur, tremper la gaze dans la teinture de valériane et la fixer au point sensible. Placez un rouleau inférieur sous le bas du dos et des genoux, enveloppez le papier cellophane dans le bas du dos. Conservez la compresse pendant plusieurs heures. Il est déconseillé de laisser le produit la nuit (risque élevé d’irritation de la peau);
  • argile rouge. Mélangez de l'argile rouge et de l'eau chaude, prenez une quantité d'ingrédients telle que vous obteniez finalement une masse de consistance semblable à celle d'une crème sure épaisse. Répartissez le produit obtenu dans la région lombaire, enveloppez une serviette chaude et maintenez pendant une demi-heure. Un tel traitement est recommandé pendant plusieurs semaines.

Avant la thérapie à domicile, consultez un médecin. Il est recommandé de combiner les médicaments traditionnels avec les méthodes de traitement traditionnelles pour améliorer l'efficacité des deux méthodes.

Complications possibles et récupération du pronostic

Si une ischialgie lombaire vertébrale est détectée au début du développement, le pronostic est positif. La présence de la forme chronique de la maladie, la pharmacothérapie n’aide pas beaucoup, des exercices thérapeutiques sont présentés au patient afin de restaurer la mobilité de la colonne vertébrale.

Le danger de la pathologie réside dans le fait qu'il existe une forte probabilité de dysfonctionnement du système urinaire, de l'intestin. Dans certaines situations, ces systèmes sont complètement paralysés, ce qui entraîne des conséquences très négatives, l’invalidité du patient. Rappelez-vous de cette possibilité, en reportant la visite chez le médecin.

Comment se débarrasser des vertiges avec ostéochondrose cervicale et prévenir sa récurrence? Nous avons la réponse!

Dans cet article, vous trouverez les avantages des exercices thérapeutiques et les règles de gymnastique dans l'ostéochondrose cervicale.

Rendez-vous sur http://vse-o-spine.com/lechenie/medikamenty/plastyr-voltaren.html et obtenez des instructions sur l'utilisation du patch thérapeutique transdermique Voltaren pour soulager les maux de dos.

Conseils utiles

Pour réduire les risques d'apparition d'une ischialgie lombaire vertébrale et augmenter la durée de la rémission, de simples recommandations utiles de spécialistes aideront:

  • Essayez de réduire autant que possible la charge sur vos jambes (ne restez pas debout debout pendant une longue période, assoyez-vous périodiquement sur une surface confortable);
  • pendant le travail sédentaire, placez un coussin sous le dos en maintenant une déviation naturelle dans le bas du dos, placez un petit support sous vos pieds afin de réduire la charge sur la colonne vertébrale;
  • faire de l'exercice régulièrement (natation, yoga, pilates fera l'affaire);
  • en cas d'obésité, réduisez votre poids, maintenez-le à un trait;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • en cas de longs trajets forcés au volant, arrêtez-vous régulièrement, échauffez-vous.

Vidéo Spécialiste de la clinique de médecins de Moscou sur les causes et les caractéristiques du traitement de l'ischialgie lombaire vertébrogène:

Lumboishialgie

Lumboischialgie - attaque douloureuse, localisée dans la région lombaire et la surface postérieure de la cuisse, se développant sous l'effet de la levée de poids, d'une rotation du corps inconfortable, d'une saillie du disque intervertébral. La maladie se manifeste par une douleur soudaine, une posture forcée et des troubles du mouvement dans le bas du dos et le membre affecté. Le diagnostic est établi sur la base d'un examen clinique, radiographie, tomodensitométrie ou IRM, myélographie. Dans le traitement utilisé analgésiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens; après la disparition de l'inflammation, des exercices de physiothérapie sont prescrits, des procédures de physiothérapie sont appliquées. En cas d'évolution défavorable, un traitement chirurgical est effectué.

Lumboishialgie

Lumboischialgie - sensations douloureuses dans le bas du dos d'intensité variable (de l'inconfort à une douleur intense intense), sujettes aux radiations de la jambe en raison d'une compression anormale et d'une irritation des racines de la colonne vertébrale de L4-S3, formant le nerf sciatique, avec des vertèbres. La douleur survient à la base de l'ostéochondrose, de la spondyloarthrose, de la hernie intervertébrale et d'autres maladies accompagnées de modifications destructives et de la formation d'ostéophytes. La maladie représente environ 20-30% des cas parmi tous les processus pathologiques associés aux maux de dos. Il survient le plus souvent chez les personnes en âge de travailler (jeunes et d'âge moyen, 25 à 45 ans).

Causes de l'ischialgie lombaire

La lombo-chialgie a le plus souvent une origine vertébrale et est provoquée par un "reflet" réflexif de douleur dans la hernie intervertébrale de la colonne lombaire, une spondylarthrose lombaire et d'autres modifications dégénératives de la colonne vertébrale. Chez certains patients, il s'agit d'une manifestation du syndrome de la douleur myofasciale impliquant les muscles du dos et du pelvis. En outre, la douleur peut être due à une irritation du ligament, des os et des structures musculaires; Cependant, il s'agit d'une solution à double sens, avec une localisation mal définie. réaction de douleur profonde et irradie rarement au-dessous du niveau de l'articulation du genou. Chez les personnes âgées, l'arthrose de la hanche (coxarthrose) est une cause fréquente d'ischialgie lombaire et de douleur pouvant irradier vers le bas du dos. Les situations suivantes peuvent provoquer l'apparition d'une réaction douloureuse: virages brusques du corps, hypothermie, courants d'air, posture inconfortable et monotone pendant une longue période. Plus rarement, la pathologie se développe sans raison apparente.

Le groupe à risque pour le développement de l’ischie lombaire comprend les personnes souffrant d’embonpoint, de maladies chroniques de la colonne vertébrale, de hernie intervertébrale, d’exacerbations infectieuses, ainsi que les patients qui travaillent dans la production, subissent constamment un stress accru et restent longtemps dans la même position du corps.

Pathogenèse de la lumboischialgie

Les mécanismes de développement de la douleur dans la lumboischialgie sont différents, en fonction des raisons qui déclenchent le processus pathologique.

Syndrome musculaire en forme de poire. Se produit avec l'ostéochondrose, lorsque les zones du disque intervertébral endommagé deviennent une source d'impulsions pathologiques. Le système nerveux humain les perçoit comme une douleur, faisant tout son possible pour réduire cette dernière (immobilisation de la zone touchée, augmentation du tonus musculaire). La tension musculaire s'étend loin de la source de douleur d'origine et est transmise au muscle en forme de poire, sous lequel passe le nerf sciatique. Les contractions musculaires pathologiques entraînent une compression de ce nerf et des symptômes de douleur réfléchie apparaissent.

Hernie intervertébrale. Les processus dégénératifs dans la hernie intervertébrale contribuent au rétrécissement de la lumière du canal de la colonne vertébrale; Ceci, à son tour, entraîne une compression et une inflammation (sciatique) des racines nerveuses sciatiques. En conséquence, les fibres nerveuses (sensorielles et motrices), incluses dans sa composition, sont irritées, ce qui provoque l'apparition d'une douleur réfléchie. Ce dernier peut également se former en cas de hernie compliquée (son prolapsus) entraînant un rétrécissement aigu du canal rachidien.

Syndrome de la facette. Formé sur le fond de l'ostéochondrose, dans lequel il y a soit une mobilité excessive, soit une restriction du mouvement de la colonne vertébrale. Cela entraîne des modifications des articulations intervertébrales, du processus inflammatoire et de la formation de douleur réfléchie.

Symptômes de l'ischialgie lombaire

Une attaque de douleur dans le bas du dos apparaît soudainement. La réaction douloureuse est brûlante, fulgurante ou gémissante. Pendant la pression et / ou l'irritation des nerfs rachidiens à des niveaux allant de L4 à S3 (avec un stress prolongé, une charge accrue sur le bas du dos), une douleur aiguë se produit. Cela conduit à une contraction du muscle réflexe, ce qui améliore encore l'attaque de la douleur.

Les principaux symptômes de l'ischialgie lombaire sont les suivants: douleurs dans le dos et le dos de la cuisse, restrictions du mouvement de la colonne vertébrale (en particulier dans la région lombo-sacrée). La douleur se manifeste généralement lorsque vous essayez de changer de position, de soulever un objet lourd ou de le redresser; le patient prend une position forcée (légèrement penché en avant, à moitié courbé). La motilité statique et la motilité du patient changent. Debout ou en marchant, il épargne une jambe, la décharge, l’autre devient la principale. Cela conduit à une inclinaison du corps dans la direction d'une jambe saine (de soutien). Les muscles de la région lombaire, et souvent tout le dos, et même les ceintures des membres inférieurs, sont contractés. La tension prévaut de manière homolatérale (c'est-à-dire du côté affecté). La longe est contrainte en marchant; une scoliose peut survenir, un aplatissement de la lordose lombaire, moins souvent une hyperlordose. Il se caractérise par un «symptôme de trépied» lorsque, en raison de la douleur, les patients ne peuvent pas s'asseoir du tout ou sont forcés de poser leurs mains sur le bord de la chaise. Lors du changement de position, le patient se retourne d'abord vers le côté sain et resserre souvent la jambe douloureuse à l'aide du bras (symptôme du mineur).

Diagnostic de la lumboischialgie

Le diagnostic de l'ischie lombaire comprend un examen clinique au cours duquel un neurologue effectue un examen statique et dynamique de la colonne vertébrale, vérifie les symptômes de tension du nerf sciatique et attire également l'attention sur des signes d'infection ou de tumeur maligne. Pathognomonic pour lumboischialgia est une douleur aiguë en réponse à la palpation du point d'entrée du nerf sciatique à la cuisse. De plus, en cas d'ischialgie lombaire, les organes pelviens et la cavité abdominale sont examinés, ce qui permet d'exclure ou d'identifier les lésions organiques, qui peuvent également être une source de douleur réfléchie.

La radiographie de la région lombaire révèle une diminution de la hauteur des disques intervertébraux, une sclérose des plaques d'extrémité, une hypertrophie des processus articulaires, des ostéophytes et un rétrécissement inégal du canal rachidien. L'objectif principal de cette étude est d'exclure une tumeur, une spondylarthrite, des fractures traumatiques et pathologiques, des anomalies congénitales de la colonne vertébrale, des processus infectieux et inflammatoires. Dans les cas où les manifestations cliniques donnent à penser à une tumeur ou à une spondylite et où les rayons X de la colonne vertébrale ne révèlent aucune pathologie, la scintigraphie aux radio-isotopes, l’imagerie par résonance magnétique ou par ordinateur sont montrées. La tomodensitométrie ou l'IRM de la colonne vertébrale, et en l'absence de myélographie, sont montrées lorsque des signes de compression de la moelle épinière apparaissent (myélopathie de compression). Dans certains cas, une ponction lombaire est effectuée, dont les résultats révèlent un excès de la quantité de composants protéiques. Selon les indications, une échographie des organes de la cavité abdominale, une échographie des reins et une urographie excrétrice sont effectuées.

La lumboischialgie est différenciée de la myosite des muscles du dos et de la pathologie de l'articulation de la hanche. Pour un diagnostic précis, le médecin examine attentivement les antécédents, examine le patient, évalue les manifestations cliniques objectives et subjectives disponibles de la pathologie.

Traitement de l'ischialgie lombaire

En neurologie, l’élimination des maux de dos aigus s’effectue dans le cadre de mesures visant à lutter contre ses causes fondamentales: hernie intervertébrale, ostéochondrose lombo-sacrée, etc. La lumboiscalgie est traitée par un neurologue ou par la colonne vertébrale. Au stade aigu de l'attaque douloureuse, il est important d'organiser des soins de haute qualité pour le patient. L'espace de lit devrait être dur, élastique; Les analgésiques sont prescrits pour le soulagement de la douleur et, dans les cas particulièrement difficiles, des blocus sont utilisés: injections d'analgésiques et de composants anti-inflammatoires injectés directement dans le foyer douloureux. Les procédures irritantes locales (utilisation d'un patch au poivre, techniques distrayantes, frottement) ont un bon effet analgésique. Avec l'inefficacité du traitement thérapeutique est utilisé la traction de la colonne vertébrale. Procédures de physiothérapie recommandées (bains de boue, acupuncture, sommeil thérapeutique, séances de massage, thérapie manuelle).

Dans la thérapie complexe de la lumboischialgie, en règle générale, comprennent les médicaments anti-inflammatoires, les relaxants musculaires, les antispasmodiques, les médicaments destinés à améliorer la microcirculation. Un effet positif sur le bien-être du patient est obtenu en prenant des vitamines qui contribuent à la réparation des tissus, à la régénération et à la nutrition des structures cartilagineuses de la colonne vertébrale.

Le massage de guérison a un excellent effet anesthésique et tonique pendant la période subaiguë de la maladie. En cas de lumboischialgie, une attention particulière est accordée à la région lombaire et au sacrum. En malaxant systématiquement cette zone, il est possible d’améliorer la circulation sanguine, de rétablir le métabolisme de la colonne vertébrale et de ralentir la progression de l’ostéochondrose.

Si la physiothérapie et le traitement médicamenteux ne sont plus efficaces ou inefficaces, un traitement chirurgical est prescrit. Les indications pour sa conduite sont les suivantes: symptômes de compression de la moelle épinière; troubles pelviens et paraparésie inférieure; douleur sévère, non susceptible d'un traitement conservateur. Le plus souvent, un traitement chirurgical de la hernie intervertébrale est recommandé. Pendant l'opération, le disque endommagé peut être partiellement ou complètement retiré. La discectomie, la microdiscectomie et la discectomie endoscopique sont possibles. En cas d'interventions totales, le plastique du disque intervertébral endommagé est appliqué.

En cas de récidive fréquente de douleur lombaire, des exercices de gymnastique spéciaux sont recommandés. Ils aident à renforcer les muscles entourant la colonne vertébrale, ce qui réduit considérablement le risque de déplacement des vertèbres et augmente leur résistance à l'effort physique. La thérapie physique est recommandée dans un établissement médical, sous la direction d'un médecin expérimenté, une thérapie par l'exercice. Sans connaissance de la thérapie par l'exercice, vous ne devriez pas expérimenter avec des exercices inconnus, car avec un seul mouvement maladroit, vous pouvez étirer les muscles, provoquer un processus inflammatoire et augmenter les signes de hernie intervertébrale. Peu à peu, les patients s’habituent au rythme dans lequel ils effectuent les exercices, apprennent de nouvelles techniques et approches, de sorte qu’après la sortie de l’hôpital ou la fin de la période active de traitement, ils continuent à appliquer la thérapie physique, mais sans aide.

Pronostic et prévention de la lumboischialgie

Dans environ 95% des cas, la lumboischialgie est de nature bénigne et, avec des soins médicaux dispensés en temps voulu, son pronostic est plutôt favorable. Des rechutes fréquentes de la maladie et l'absence de traitement peuvent entraîner des déformations des tissus, des ganglions se forment souvent au plus profond des muscles et des processus métaboliques sont perturbés.

Les mesures préventives contre les douleurs lombaires visent à traiter rapidement les maladies de la colonne vertébrale et à en prévenir la progression. Il est recommandé d'éviter toute tension prolongée des muscles rachidiens, ce qui conduit à la stagnation et provoque l'apparition de changements destructifs dans le tissu cartilagineux des vertèbres. La correction du stéréotype moteur est nécessaire; Évitez de faire des mouvements sur des muscles non entraînés; la création d'un corset musculaire est nécessaire, ce qui garantira une répartition correcte de la charge sur la colonne vertébrale. Il est également nécessaire de s’engager dans la correction des troubles de la posture avec la formation d’une posture correcte, de veiller à la perte de poids et d’arrêter de fumer. De plus, pour prévenir les récidives fréquentes, il est recommandé de subir un traitement de sanatorium dans une à deux fois par an.

Traitement de l'ischialgie lombaire vertébrale

Une manifestation de diverses maladies de la colonne vertébrale est une ischialgie lombaire vertébrale à droite. Il s'agit d'un syndrome douloureux aigu qui est ressenti dans la région lombo-sacrée en raison de lésions nerveuses. Cette condition provoque souvent une invalidité temporaire.

Douleur lombaire à droite

La colonne vertébrale humaine se compose de plusieurs sections. Il distingue les parties cervicale, thoracique, lombaire, sacrée et coccyx. Il est formé par le canal et les vertèbres. À l'intérieur du premier est la moelle épinière avec des nerfs s'étendant à partir de lui La lumboischialgie est appelée douleur d'intensité variable, localisée dans le bas du dos et s'étendant jusqu'à la cuisse.

Un tel diagnostic est le plus souvent posé aux adultes. Les enfants tombent rarement malades. La lumboischialgie est le résultat d’une compression ou d’une irritation des racines nerveuses dans la région des segments L4 - S3. Situé près du nerf sciatique. L'ischialgie lombaire droite se développe le plus souvent. Ses types suivants sont connus:

  • neurodystrophique;
  • végétatif-vasculaire;
  • musculo-tonique.

Dans le premier cas, la douleur est modérée. C'est brûlant et pire la nuit. Avec cette forme d'ischia lombaire, l'état de la peau change. Ils maigrissent. Dans le cas où la douleur est associée à des spasmes musculaires, il s'agit alors d'une forme musculo-tonique. La sciatique lombaire végétative-vasculaire se manifeste par une douleur associée à des troubles sensibles.

Les principaux facteurs étiologiques

Douleur au bas du dos à droite et à gauche pour plusieurs raisons. Ce syndrome est observé dans les maladies accompagnées par la formation d'ostéophytes. Ce sont des excroissances osseuses qui peuvent serrer les nerfs. Les causes suivantes de l'ischie lombaire sont connues:

  • ostéochondrose de la lombo-sacrée;
  • hernie intervertébrale;
  • déformation de l'arthrose;
  • protrusion discale;
  • blessures au dos;
  • hypothermie

La douleur survient souvent sur le fond d'une hernie. Quand il forme une saillie entre les corps de la dernière vertèbre. La base est la destruction du tissu cartilagineux. Des blessures aux vertèbres surviennent lors d'efforts intenses. Les processus dégénératifs qui se produisent pendant une hernie provoquent un rétrécissement du canal rachidien.

Cela conduit à serrer les racines du nerf sciatique. La douleur reflétée apparaît sous la forme d'une lumboischialgie à droite ou à gauche. Les plus dangereux sont les hernies compliquées. Ils causent une douleur aiguë. La lumboischialgie est le résultat d'une contraction accrue du muscle piriforme.

Ceci est souvent observé dans l'ostéochondrose de la région lombo-sacrée. Dans la région des vertèbres touchées se forment des impulsions perçues comme une douleur. En réponse, les muscles commencent à avoir des spasmes, causant des lésions nerveuses. Souvent, le développement de la lumboischialgie est basé sur le syndrome des facettes, qui se manifeste par une augmentation de la mobilité de la colonne vertébrale.

Les facteurs prédisposants suivants jouent un rôle dans l'apparition de la douleur:

  • travail physique pénible;
  • mauvaise posture pendant le travail;
  • pratiquer des sports de combat;
  • l'hypodynamie;
  • violation de la posture;
  • des anomalies de la colonne vertébrale;
  • surpoids;
  • période de procréation;
  • le stress;
  • les infections;
  • travailler à l'ordinateur;
  • pieds plats;
  • violation des processus métaboliques.

Le groupe à risque comprend les personnes qui ne bougent pas beaucoup et restent assises au même endroit pendant longtemps. Les facteurs de départ sont des mouvements maladroits, un changement brusque de posture et un long séjour dans une position monotone et inconfortable.

Manifestations d'ischia lombaire droit

Il est nécessaire de savoir non seulement ce qu'est la lumboischialgie, mais comment elle se manifeste. Le symptôme principal est la douleur. Il présente les caractéristiques suivantes:

  • se pose soudainement;
  • porte un caractère brûlant, tirant ou douloureux;
  • ressenti dans la région lombaire et le sacrum;
  • souvent accompagné de spasmes musculaires;
  • rayonnant à l'arrière de la cuisse droite;
  • conduit à la restriction de la mobilité de la colonne vertébrale;
  • pire en essayant de se redresser.

Le plus souvent, la douleur apparaît dans la position d'une personne assise. Ces personnes épargnent la jambe droite. Le membre gauche devient la référence. À l'examen, le patient constate que le corps est incliné de manière saine. La tension musculaire dans le dos et les cuisses à droite est révélée. Parfois, une scoliose survient avec une lombalgie. La douleur aiguë se manifeste par un symptôme de trépied.

Il est difficile pour une personne de s'asseoir au même endroit. Il pose ses mains sur le bord de la chaise. Un symptôme mineur typique. Cela se manifeste en resserrant la première jambe en bonne santé du patient, puis les membres du côté affecté. Sur la droite le long du nerf peut être une violation de la sensibilité sous la forme d'une sensation de brûlure, de refroidissement ou de sensation de chaleur. Ischia lombaire chronique moins violemment.

Chez elle, la douleur est intermittente. Son intensité est faible ou modérée. Les symptômes sont en grande partie déterminés par la maladie sous-jacente. Avec une hernie de la colonne lombo-sacrée, une ischie lombaire à droite peut être accompagnée d'une incapacité à lever la jambe ou à la plier au genou, d'une fatigue des membres, d'une croissance retardée des cheveux et d'une peau pâle. Parfois, il y a un dysfonctionnement des organes pelviens. En raison de la douleur, une personne peut s'affaler.

Plan d'examen du patient

Le traitement des patients est effectué après avoir déterminé la cause de la douleur. Pour l'ischite lombaire droite, les études suivantes sont nécessaires:

  • radiographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • la scintigraphie;
  • analyses cliniques générales;
  • examen neurologique complet;
  • myélographie;
  • électromyographie;
  • ponction lombaire.

Pour exclure la pathologie organique, une échographie et une urographie excrétrice sont nécessaires. Les réflexes tendineux sur les jambes sont déterminés et un test est réalisé avec le soulèvement du membre inférieur redressé. En cours de recherche neurologique, le médecin évalue tous les types de sensibilité (température, douleur, vibrations).

La méthode de diagnostic la plus informative est la tomographie. Les images révèlent les modifications suivantes:

  • les ostéophytes;
  • déplacement des vertèbres;
  • amincissement des disques intervertébraux;
  • hernie;
  • changements destructifs;
  • des fractures.

L'imagerie par résonance magnétique est plus informative, car elle permet une évaluation détaillée de l'état des tissus mous.

Le diagnostic différentiel de l'ischialgie lombaire vertébrale est réalisé avec une myosite des muscles du dos et des maladies de l'articulation de la hanche.

Tactique médicale pour lumboischialgie

Une lumboischialgie droite ou gauche est une indication pour un traitement complexe. Le traitement dépend de la cause sous-jacente. Pour éliminer la douleur appliquée AINS. Ceux-ci incluent Nurofen Forte, MiG 400, Diclofenac Retard, Voltaren, Ortofen, Ketorol, Ketanov, Ketophril, Ketorolac.

Les médicaments symptomatiques sont utilisés sous forme de comprimés et de produits locaux (pommades, gels). En cas de douleur intense, des injections peuvent être nécessaires. Le médicament est injecté directement dans le foyer. Le traitement implique l'utilisation d'irritants. Il peut s'agir de plâtres au poivre ou de frottements

Pour éliminer l'œdème tissulaire, limitez la quantité de liquide consommée. Au stade aigu, vous devez adhérer au repos au lit. Mouvement actif interdit. Vous devez dormir sur une surface rigide et élastique. Si des crampes musculaires accompagnent la douleur, des relaxants musculaires sont utilisés. En l'absence d'effet des médicaments, une traction de la colonne vertébrale est effectuée.

Après l'élimination du syndrome douloureux, la physiothérapie, les bains de boue, l'acupuncture et le massage sont présentés. Le traitement complet des patients atteints de lumboischialgie comprend l'utilisation de médicaments améliorant la microcirculation, ainsi que de vitamines B. Souvent nommés Kombilipen et Milgamma. Après élimination de la douleur, il est recommandé de porter une ceinture orthopédique ou un corset.

Le traitement conservateur comprend la gymnastique. Si la cause est une ostéochondrose ou une spondylarthrose, des chondroprotecteurs sont prescrits. Ces médicaments améliorent l'état du tissu cartilagineux. Parfois, des mesures radicales sont nécessaires. Si une hernie intervertébrale est détectée, une opération est effectuée. Les types de chirurgie les plus courants sont les suivants:

  • décompression du canal rachidien;
  • la discectomie;
  • microdiscectomie;
  • laminectomie;
  • installation d'implant;
  • vaporisation au laser;
  • thérapie électrothermique intradiscale.

Le pronostic pour la santé dans la lumboischialgie du côté droit est le plus souvent favorable.

Mesures de prévention de la lumboischialgie

Afin de prévenir l'apparition de douleurs dans le dos et le bas du dos, les recommandations suivantes doivent être observées:

  • renoncer à l'haltérophilie;
  • traiter les pieds plats;
  • ne pas rester longtemps dans une position;
  • mener une vie mobile;
  • abandonner les sports extrêmes;
  • prévenir les blessures à la colonne vertébrale;
  • renoncez à l'alcool et aux cigarettes;
  • renforcez vos muscles du dos;
  • faire des exercices le matin;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses;
  • faites des échauffements avant de faire les exercices;
  • effectuer la correction des troubles de la posture;
  • normaliser le poids corporel;
  • bien manger;
  • dors sur le dos.

Afin de prévenir les maladies de la colonne vertébrale devrait mener un mode de vie sain. La natation, la marche et la gymnastique sont utiles. Vous pouvez renforcer la colonne vertébrale. Si vous participez régulièrement à un tournoi, utilisez un expandeur et poussez. Si vous ressentez de la douleur ou d'autres problèmes, vous devez consulter un médecin.

Ainsi, l'ischialgie lombaire vertébrale se développe dans le contexte des maladies de la colonne vertébrale. Cette condition ne représente pas un grand danger. Avec un traitement en temps opportun vient la récupération.



Article Suivant
Bougies NAKLOFEN