Maux de tibia pendant la course et après la course (syndrome du tibia fendu)


Que peut-on faire, quand le tibia fait mal? Cela peut être un syndrome de tibia fendu, un syndrome de tibia tunnel, une fracture de stress. Considérez chacun d'entre eux dans l'ordre.

Le syndrome du tibia éclaté survient généralement au début de l'entraînement des débutants et des athlètes qui courent vite et longtemps sur une surface dure. La douleur survient localement dans la partie médiane du tibia dans une plage de 10-15 cm.

Le syndrome de la jambe fendue (périostite du bord médial du tibia), appelé altération inflammatoire du périoste, est souvent associé à la séparation de la membrane osseuse et de l'os lui-même. À partir de là et la douleur survient à l'avant et à l'arrière du tibia. Tout dépend de quel type de muscle et à quel endroit il «arrache» le périoste de l'os.

Syndrome de Shin éclaté.

En réalité, il en résulte deux types: le syndrome de la douleur tibiale postérieure et le syndrome de la douleur tibiale antérieure. Le muscle tibial postérieur est responsable de la pronation excessive du bas de la jambe et du pied. Le muscle tibial postérieur et son tendon peuvent être «surchargés» si une pronation excessive est observée dans la partie antérieure du pied. Il existe un problème similaire lors de l'exécution d'efforts physiques intenses.

"Surchargé" du muscle tibial. Son tendon est fortement tendu pour ne pas éclater. Comme le tendon est plus fermement attaché au muscle qu'à l'os, le tendon postérieur du tibia tire l'os tibial. Le périoste est détaché de l'os et une périostite douloureuse se développe - la «jambe fendue». Si cela n'est pas traité et que vous continuez à faire de l'exercice, le tendon se cassera et le pied deviendra plat. Et puis l'opération, il est donc préférable de ne pas en parler.

Le syndrome tibial antérieur est aussi appelé syndrome d'espace interfascial. Dans la partie antérieure de la jambe, il y a de nombreux muscles (attachés aux phalanges larges et autres des doigts, à la partie médiane du pied), et lorsque certains muscles deviennent enflammés et gonflent, la pression sur les autres muscles augmente à mesure que l'espace entre les fascias est limité. Cela provoque une diminution du débit sanguin et, par conséquent, une gêne et une douleur.

Qu'est-ce qui cause le syndrome du tibia?

1) Coups forts de l'atterrissage sur le talon pendant la course.

2) Forces de rotation excessives (rotation) dans les articulations du pied et de la cheville.

3) muscles gastrocnémiens surchargés.

4) Pronation du pied, pieds plats, voûte plantaire haute.

5) Mauvaises chaussures usées.

6) Échauffement et attelage courts et insuffisants.

La base du traitement est l’arrêt de la formation, le repos, le refroidissement, les pommades calmantes et, si nécessaire, les comprimés AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Prévention du syndrome de jambe fendue:

1) Bon échauffement et attelage.

2) massage myofascial.

3) étirer les muscles de la jambe.

5) Chaussures spéciales avec talon et semelle renforcés.

6) Une augmentation progressive des charges, pas plus de 10% de kilométrage par semaine.

7) guêtres de compression ou de ruban adhésif.

8) Courir sur un terrain accidenté, changer la charge, par exemple, basket-ball, football.

Syndrome de Split Shin en cours d'exécution: symptômes et causes

Syndrome du tibia éclaté - Douleur intense à venir qui se produit pendant un effort physique intense. Appelé l'état de la similitude de la nature de la douleur avec des fractures. Un syndrome désagréable disparaît après un traitement local, mais il peut revenir inopinément pour une autre série. Il est donc important d'identifier et d'éliminer sa cause.

Les symptômes cliniques d'un syndrome de jambe fractionnée sont associés à une surcharge motrice ou à une cadence de course excessive à laquelle se produisent des contractions musculaires forcées. Ce n'est pas un étirement typique des muscles, mais une image de symptôme très similaire. Une douleur est donnée à la surface antéromédiale du tiers distal.

En même temps, il existe un syndrome de douleur si fort qu’une personne soupçonne une fracture.

Lors de l'étirement des muscles du groupe postérieur, la douleur est localisée au site de leur fixation à l'articulation osseuse.

Au fil du temps, sinon à prendre des mesures, la périostite sur les os du tibia est formée. Il provoque les mêmes douleurs intenses qu'une fracture, douleurs si aiguës et si tranchants qu'une personne tombe par surprise et risque de perdre conscience.

Types de manifestations du syndrome

Le processus inflammatoire commence au périoste en raison du fait que la membrane osseuse se détache de sa base. Cela se produit le plus souvent le long du bord médial du tibia. C’est exactement l’une des variantes de la manifestation du syndrome du tibia.

En tant que tel, il n'y a pas d'os fendu, et le nom est dû à la similitude des symptômes.

Les images radiographiques et tomodensitométriques montrent la zone de séparation de la coque de son point de fixation à l'os. La localisation de la douleur est soit devant le tibia, soit derrière. Ainsi, il existe deux types de syndromes tibiaux douloureux:

Ils proviennent le plus souvent de charges élevées pendant la course. Les muscles de la surcharge deviennent dans un état de tension excessive, les tissus de leurs tendons sont étirés dans un état critique, menaçant de se rompre. Mais physiologiquement, la jambe est conçue de manière à ce que le tendon soit plus fermement attaché aux tissus musculaires, de sorte qu’elle tire sur l’os, ce qui explique la déchirure du périoste. Ceci, à son tour, conduit à la formation de la périostite postérieure du côté postérieur du tibia.

Il doit être traité rapidement et efficacement et ne plus reprendre l'entraînement, sinon le tendon pourrait se rompre.

Avec le syndrome tibial de type antérieur, les orteils souffrent davantage parce que de nombreux muscles antérieurs quittent leur base dans les phalanges des doigts, c'est-à-dire jusqu'à la partie médiale du pied. Lorsque l'inflammation ou le gonflement des muscles du groupe médial augmente la pression et la charge sur les autres muscles de la jambe, ce qui contribue à la faible distance entre l'aponévrose. Il nuit à la circulation sanguine, provoque des douleurs ou au moins une gêne.

Dans le même temps, les médecins du sport expriment leur propre opinion sur la définition de «jambe fendue». Les points de vue de la médecine classique et de la médecine sportive diffèrent dans les interprétations. Cet état porte de nombreux autres noms: inflammation du tissu musculaire, légère lésion du tissu musculaire, séparation du tissu de l'os et même lésion traumatique du tibia.

Causes de la pathologie

Ce syndrome n’est pas sans raison reconnu comme maladie du coureur. Pendant la course, la jambe bat fortement le talon de la piste. En même temps, l'os tibial est soumis à une charge telle que, par nature, l'os droit se plie légèrement à partir de la tension d'impact. Un peu, c'est un très léger virage.

Cependant, elle se répète constamment et pendant longtemps et entraîne l’amincissement du tissu osseux à cet endroit. Cela provoque une douleur osseuse permanente ou même des micro-fissures dans le tissu osseux.

Pendant la course, les jambes subissent des charges de rotation élevées au niveau de la cheville.

Ces mêmes charges affectent négativement le pied, ses petits os et ses ligaments. Il en résulte une surcharge des muscles du mollet, dont l’attachement a lieu juste au niveau de la cheville et du pied. Si le pied lui-même présente des défauts congénitaux ou acquis - pronation, pieds à plat, cela ne fait qu'aggraver la situation et augmenter le risque d'apparition du syndrome de fracture du tibia.

À titre préventif, il est recommandé d'effectuer un échauffement complet avant le jogging, ce qui réchauffera les muscles et les préparera à la charge de mouvement.

Après la classe, ne vous arrêtez pas brusquement. Il est nécessaire de bouger sans à-coups, d'abord lentement, puis progressivement, jusqu'à ce que les muscles se refroidissent. Il est important de n'utiliser que des chaussures appropriées pour l'entraînement.

Traitement du syndrome de jambe fendue

La première chose qu'un traumatologue prescrit est de limiter les mouvements, de garantir un repos complet à la jambe blessée.

Le traitement est symptomatique: traitements thermiques locaux, injections anti-inflammatoires et, si nécessaire, analgésiques.

Quelques jours de chaleur et de paix - et vous pourrez progressivement revenir au mode d’activité physique habituel.

En cas de récurrence de la maladie, il faut se méfier des parésies ou paresthésies, qui peuvent affecter le nerf fibulaire profondément passant. Une telle lésion est souvent irréversible et conduit à des restrictions de mouvement désagréables. Le pied s'affaisse, la personne commence à "podvolakivat" jambe.

La pratique traumatologique montre que la kinésithérapie et le traitement anti-inflammatoire sont efficaces, mais lorsque la personne reprend l'entraînement, la douleur réapparaît immédiatement.

Face à un tel syndrome, il convient de bien réfléchir à la faisabilité de la pratique de la marche, du jogging et, en collaboration avec un entraîneur expérimenté, de choisir des méthodes plus acceptables de formation. Le seul moyen de prévenir le syndrome du tibia est de limiter le stress.

Votre petite amie

NOUVEAU

SUR SITE

RELATIONS

MYSTIC

SANTÉ

REPOS

Comment éviter la jambe "fendue" (retenue)

La sagesse de la nature et notre santé sont des choses inextricablement liées. La nature a créé toutes les conditions pour l'existence humaine, mais souvent nous rejetons nous-mêmes ses dons, ce qui cause de multiples problèmes de santé. C'est à cause de notre arrogance et de notre légèreté qu'une personne reçoit le plus de blessures, justement à cause d'un mauvais mode de vie, le corps fait défaut.

Cheville «brisée» (cheville «brisée» - douleur dans la région antérieure du tibia après un effort physique excessif. Le plus souvent associée à une périostite - une inflammation au site de décollement partiel du périoste. Le fait est que les muscles sont attachés non pas à l'os lui-même, mais à sa surface. - le périoste.Avec charge intense, le périoste au point d’attachement musculaire s’exfolie, ce qui provoque une douleur et une perturbation subséquente des muscles et des vaisseaux sanguins) est le nom commun de tout un ensemble de problèmes qui provoquent des douleurs et des douleurs aux jambes entre lin et cheville dans les jambes. Le type le plus courant de tibia «fendu» est le syndrome de stress tibial-médian ou l'inflammation du muscle situé derrière les os du tibia, dans sa partie moyenne ou inférieure. La douleur survient généralement après un exercice long, régulier, rythmé et répétitif (aérobic ou course à longue distance). Des erreurs d’entraînement, comme une augmentation rapide de l’intensité ou de la distance, ou un changement de couvre-chaussures ou de chaussures de course - tout cela provoque souvent des douleurs. Comment se remettre de ce fléau?

Reposez vos pieds.

Un tibia «fendu» ne peut pas récupérer sans repos. Par conséquent, n'essayez pas de continuer à vous entraîner, ressentez la douleur. Permettez à vos jambes de récupérer, puis augmentez doucement la charge sur les muscles.

Un massage avec de la glace aidera à soulager l'inflammation après l'effort. La glace aide également si la marche elle-même cause de la douleur. Congelez l’eau dans un gobelet en plastique, puis, dès que la glace se réchauffe un peu, retirez-la de la tasse et massez-la avec votre tibia. Masser pendant 20 minutes après avoir pratiqué un sport ou seulement trois ou quatre fois par jour pendant 15 à 20 minutes.

En cas de syndrome de fracture de jambe, des anti-inflammatoires tels que l'aspirine et l'ibuprofène peuvent être pris pendant deux semaines au cours de la période de douleur la plus intense. Si vous prenez le médicament à l’heure, cela vous aidera à établir le niveau de médicament dans le sang et à réduire le processus inflammatoire. Mais rappelez-vous que tous les médicaments doivent être pris uniquement tels que prescrits par un médecin.

Pour éviter des douleurs récurrentes dans la jambe, achetez une paire de chaussures qui protègent bien le pied des chocs et remplacez-la environ tous les six mois. Choisissez des chaussures anti-chocs fabriquées à partir de matériaux absorbant les chocs tels que des gels à air ou des gels. Dans les chaussures, mettez des semelles en sorbonate (vendues dans tous les magasins de vêtements de sport) - c’est le meilleur matériau pour absorber les chocs.

Choisissez le bon endroit pour vous entraîner.

Si vous avez des problèmes de pieds, le moyen le plus simple de prévenir la douleur est de choisir le bon endroit pour l’entraînement. La meilleure option pour vous consiste en un tapis de course peu coûteux pour la maison. Premièrement, la surface du tapis de course est lisse et assez élastique. Deuxièmement, vous pouvez ajuster avec précision le degré de charge. Et troisièmement - chez vous, chez vous, au moindre inconfort, vous serez en mesure d’interrompre la séance d’entraînement et vous n’aurez pas à marcher un kilomètre en arrière, voire plus.

Si l’acquisition d’un tapis de course vous pose problème, trouvez un tapis de course en terre. Le tibia tolère plus facilement le tibia que le bitume ou le béton, mais avant de commencer à rouler, vous devez tirer sur le tendon d'Achille (le tendon d'Achille est un gros tendon qui fixe les os du mollet au talon. Le seul tendon qui fournit l'os du mollet Quand il est vaincu, une personne perd la capacité de sauter et peut même à peine marcher. C’est l’un des endroits les plus vulnérables de tous les athlètes de saut et de course au pied. Nommé en hommage à l’ancien héros grec Achille (Ah illes), invulnérable au combat. Sa mère, la déesse Thétis, plongea entièrement le bébé dans les eaux du Styx, à l'exception du talon derrière lequel elle le tenait. Le talon ne fut pas protégé par les eaux du Styx, d'où le nom du tendon et l'expression "talon d'Achille", allégoriquement - côté faible, point vulnérable.) avant et après des types d'exercices sportifs comme le jogging ou l'aérobic. Mettez vos mains sur le mur, une jambe en avant, l'autre en arrière, ne soulevez pas les talons du sol. Tirez chaque jambe, d'abord avec la jambe tendue dans le genou, puis pliée. Tout cela devrait vous prendre 3-5 minutes.

Étonnamment, en règle générale, les personnes qui pratiquent l'aérobic plutôt que les coureurs ont tendance à souffrir davantage du tibia "fendu". De nombreux exercices d'aérobic incluent le saut. Au lieu de cela, pratiquez des sports où il y a moins de sauts et d'haltérophilie si vous avez des problèmes causés par une jambe fractionnée.

Quelques mots sur le rythme.

Combinez des journées de travail intense avec des journées de déchargement ou utilisez un entraînement croisé pour remplacer le jogging ou l’aérobic par le cyclisme, la natation ou la marche. Définissez vous-même le rythme de l'exercice et reposez-vous pour réduire la charge sur la jambe.

L'exercice continu peut également provoquer une fracture de fatigue du tibia et des os du tibia. (Les gros et les petits os du tibia sont deux os du tibia. Il y en a en fait deux, bien qu'un seul puisse être ressenti.)

Une radiographie spéciale (scintigraphie osseuse) est le seul moyen de distinguer la douleur dans le bas de la jambe causée par une fracture de fatigue de la douleur causée par une inflammation des tissus mous.

Si vous souffrez réellement d'une fracture de fatigue, reposez-vous d'abord. Faites une pause de trois à quatre semaines en classe jusqu'à la guérison de la jambe. (Aussi simple que cela: ne faites rien. Cependant, il est extrêmement difficile de suivre ce conseil pour les amateurs d'exercices. Néanmoins, des exercices supplémentaires avec une fracture de fatigue ou une jambe fractionnée ne feront que prolonger l'agonie.)

Syndrome de Shin éclaté

L’étirement des muscles des jambes est un phénomène fréquent associé à leur surcharge chronique ou à leur contraction forcée. Le traitement symptomatique comprend le repos, la chaleur locale et un retour progressif à l'activité.

Syndrome de Shin éclaté

Le terme "jambe fendue" désigne le syndrome de douleur passagère à la jambe causée par la course ou la marche prolongée; il doit être différencié des fractures de stress et des troubles ischémiques. Cette condition survient généralement au début de l’entraînement chez les athlètes qui courent sur une surface solide. Les causes de son apparition peuvent être une périostite tibiale et un étirement des muscles du groupe postérieur de la jambe inférieure au lieu de leur fixation. Le site de douleur le plus commun est la surface antéromédiale de deux tiers distaux de la jambe.

De nombreuses méthodes ont été utilisées pour traiter le syndrome de la «jambe fendue», mais Andrish a prouvé qu’elles étaient presque du même type et que la douleur ne disparaîtrait pas tant que le patient n’arrêtait pas de s’entraîner. La base du traitement est le repos, la chaleur locale, si elle soulage la douleur, et les analgésiques.

Syndromes de tibias de tunnel

Dans le corps humain, il existe un certain nombre de coquilles fasciales couvrant divers groupes musculaires. La compression survient le plus souvent dans les cas où les groupes musculaires sont «compressés» et sujets à la compression à l'intérieur de leurs cas, par exemple au bas des jambes et en particulier aux groupes musculaires antérieurs. D'autres syndromes similaires décrits en relation avec les muscles de la jambe comprennent un cas de dos profond et des coquilles fasciales entourant le groupe péronier et le muscle soléaire.

Le syndrome chronique du tunnel a récemment été décrit. Dans une série d'observations de 100 patients atteints du syndrome chronique du tunnel impliquant 233 cas, la plupart étaient des coureurs. Ils ont noté les douleurs douloureuses ou aiguës apparaissant sous la charge et la sensation de tension récurrente. La durée moyenne des manifestations cliniques avant la chirurgie était de 22 mois. 82 patients avaient des lésions bilatérales. Chez la plupart des patients, le syndrome s'est développé dans la gaine fasciale antérieure ou postérieure du tibia. Tous les patients ont subi une fasciotomie avec un bon résultat.

Cas de syndrome antérieur de tunnel cheville

Le cas tibial antérieur contient le muscle tibial antérieur, le long extenseur du premier doigt et le long extenseur des orteils du pied. Ces muscles sont étroitement adjacents les uns aux autres. L'ensemble du groupe est recouvert du fascia antérieur de la jambe. La plupart des syndromes de tunnel des muscles antérieurs sont causés par des fractures des os de la jambe. Ces fractures sont généralement simples. Les autres causes incluent la thrombose de l'artère fémorale, l'exercice sportif, les blessures fermées et l'ischémie.

Toute cause qui provoque un gonflement des muscles de ce groupe peut conduire au développement de ce syndrome. Des études expérimentales ont montré que, quelles que soient les causes, le syndrome du tunnel est généralement associé à une augmentation de la pression intraflutaire, qui provoque une insuffisance de la circulation sanguine dans les muscles.

Tableau clinique du syndrome de tunnel dans le cas antérieur de la jambe inférieure

Le syndrome se caractérise par une douleur à la surface antérieure du tibia, une faiblesse des fléchisseurs dorsaux du pied et des orteils et une perte de sensibilité à divers degrés au cours de l'innervation par le nerf péronier profond. Le signe le plus ancien et le plus fiable du syndrome de tunnel est l'irradiation de la douleur dans le cas d'une flexion plantaire passive des doigts ou du pied. Un médecin d'urgence ne doit pas attendre la survenue d'une parésie ou d'une paresthésie le long du nerf fibulaire profond, car cela aura sans aucun doute des conséquences désastreuses.

Avec l'apparition d'une douleur intense au niveau de la partie antérieure, une perte de fonction est constatée, de sorte que la contraction musculaire devient rapidement presque impossible et que la parésie du pied se développe. Les étirements passifs des muscles provoquent des douleurs. La peau au-dessus du cas devient érythémateuse, brillante, chaude et douloureuse à la palpation. Dans le même temps, le patient ressent une sensation particulière de "raideur". Ensuite, une nécrose musculaire ischémique se développe, suivie du remplacement des cellules musculaires par du tissu cicatriciel.

Le médecin doit assumer le syndrome du tunnel chez tout patient souffrant de douleur convulsive dans le cas antérieur de la jambe, qui est habituellement décrit comme une douleur constante, douloureuse, aggravée au cours de la marche et diminuant dans une certaine mesure au repos. Le médecin ne doit pas se précipiter pour diagnostiquer un spasme musculaire, un syndrome de «jambe fendue» ou une ecchymose, car s'il a une idée de cette pathologie et sait que les affections susmentionnées peuvent entraîner le développement d'un syndrome en tunnel, il n'a pas le droit de se tromper dans le diagnostic.

Méthodes de mesure de la pression intraoculaire

Voici quatre signes du syndrome du tunnel antérieur:
1) douleur avec flexion plantaire passive du pied;
2) douleur aggravée par la flexion dorsale du pied contre résistance;
3) les paresthésies dans l'espace entre les doigts I et II;
4) douleur à la palpation du cas avant.

Axiome: chaque fois que le patient se plaint d’une douleur indéfinie à la surface antérieure du tibia et d’une diminution partielle du volume de flexion dorsale des doigts et des pieds, il faut suspecter un syndrome du tunnel antérieur.

Traitement du syndrome de tunnel, cas antérieur, cheville

Si vous soupçonnez un syndrome de tunnel, les membres sont couverts de bulles de glace et donnez-leur une position surélevée. Tout bandage compressif est contre-indiqué. S'il n'y a pas d'amélioration, la fasciotomie est indiquée. Un cathéter (avec un tampon) est inséré sous le fascia pour déterminer la pression intra-fusion. En l'absence d'un tel cathéter, une méthode simple, fiable et précise peut être appliquée. La figure montre une méthode de mesure de la pression du boîtier à l'aide d'un appareil disponible dans n'importe quelle salle d'urgence. Avec le développement de la nécrose musculaire, la cicatrice fibreuse résultante est irréversible.

La fasciotomie précoce (pratiquée dans les 12 heures suivant l'apparition des symptômes) rétablit une fonction normale chez 68% des patients, tandis que chez les patients ayant subi une fasciotomie dans les 12 heures, un rétablissement complet n'a été observé que dans 8% des cas. Les complications sont également beaucoup plus souvent observées avec une fasciotomie tardive, atteignant 54%, avec une fasciotomie précoce, leur fréquence est de 4,5%. Si les quatre gaines fasciales sont impliquées, une double fasciotomie ou une résection du péroné est indiquée.

Syndrome de tunnel sous le capot arrière

Le boîtier du dos profond contient un long fléchisseur des doigts, un muscle tibial postérieur, un long fléchisseur du premier orteil et une artère et un nerf tibiaux postérieurs. Le cavalier gastrocnémien transversal forme la paroi arrière du boîtier, la membrane interosseuse - la face avant. Le tableau clinique de ce syndrome est généralement compliqué par l’implication d’autres coquilles adjacentes dans le processus. La cause la plus fréquente du syndrome est une fracture des os du tibia, généralement au tiers moyen ou au tiers distal. Les autres causes comprennent une contusion de la jambe, des dommages à l'artère et même une fracture du calcanéum et de la cheville.

Dans la période initiale, le patient ne présente souvent que quelques symptômes: douleur aggravée lors de l'extension passive des doigts, faiblesse lors de la flexion accompagnée d'hypertension le long de la zone d'innervation du nerf tibial postérieur du côté plantaire du pied, tension des tissus et sensibilité à la palpation du côté médial du tiers distal de la jambe. Tous les symptômes ci-dessus peuvent survenir dans les 2 à 6 jours suivant la date de la blessure.

Traitement du syndrome du tunnel postérieur profond

Si vous soupçonnez cette affection, retirez tous les pansements circulaires et examinez soigneusement le membre. Lorsqu'un diagnostic de syndrome du tunnel postérieur profond est établi, une fasciotomie est indiquée. Sa technique est un peu plus compliquée qu'avec le syndrome du tunnel avant (décrit par Ragapep).

Syndrome du tibia éclaté: traitement, causes, symptômes

Le terme «jambe fendue» fait référence à une douleur non spécifique qui se produit dans les membres inférieurs lors de la pratique sportive.

Parfois, la cause d'une telle douleur est une blessure spécifique, mais il est souvent impossible d'identifier la véritable cause de la douleur.

Symptômes et signes du syndrome du tibia

Avec une «jambe fendue», la douleur peut survenir dans les parties antérieure et postérieure de la jambe au moment où l'activité commence, mais s'atténue ensuite au fur et à mesure de l'activité. Une douleur qui persiste au repos suggère une autre cause, telle qu'une fracture de stress du tibia.

Diagnostic du syndrome de Shin éclaté

  • Habituellement sur le tableau clinique.

L'examen révèle habituellement une sensibilité localisée dans la zone des lacunes musculaires antérieures, parfois une douleur à la palpation de l'os.

Peu importe la cause de la douleur, les résultats des rayons X ne permettent souvent pas de clarifier l’image. Si une fracture de stress est suspectée, une analyse des os peut être nécessaire.

Le syndrome du compartiment induit par l'exercice est diagnostiqué par une augmentation du compartiment mesurée pendant la charge.

Traitement du syndrome de jambe fendue

  • Changer le type d'activité physique.
  • Exercices pour l’étirement du muscle piriforme, préparations d’AINS.

Vous devez arrêter de courir jusqu'à ce qu'ils cessent de causer de la douleur. Le traitement précoce comprend de la glace, des AINS et des exercices pour renforcer les parties antérieure et postérieure des muscles du mollet. Pendant la période où le traitement principal est le repos, la forme physique peut être maintenue grâce à un entraînement croisé, tel que la natation, qui n'exige pas une charge de poids constante des membres.

Une fois les symptômes disparus, le retour à la course devrait être progressif. Des chaussures à dos et soutien de la voûte raides aident à fixer le pied et la cheville pendant la course, aident à restaurer et aident à prévenir l'apparition de symptômes à l'avenir. Les exercices visant à renforcer le muscle gastrocnémien antérieur par la flexion dorsale de la cheville en cas de résistance (avec un extenseur ou un simulateur spécial, par exemple) augmentent la force des muscles de la jambe inférieure et aident à prévenir les douleurs dans les jambes.

Syndrome tibial: causes et options de traitement

Le syndrome tibial antérieur, mieux connu sous le nom de «cheville fendue», est une lésion de la jambe située sous le genou sur la partie antérieure antérieure du mollet (cheville fendue antérieure) ou à l'arrière de la jambe (cheville fendue postérieure). Ces blessures se retrouvent souvent chez les coureurs. Toutefois, étant l'une des blessures les plus courantes dans le monde du sport, ils peuvent frapper n'importe quel athlète.

Symptômes d'une jambe fendue

Les athlètes ont tendance à ressentir une douleur aiguë dans la partie inférieure de leurs jambes après avoir couru ou fait de l'exercice. Si vous ne traitez pas la blessure, l’intensité de la douleur augmentera, ce qui provoquera une gêne au milieu de la séance d’entraînement. Il est très important de distinguer une jambe fractionnée des autres types de blessures, telles que le syndrome de compression, qui survient lorsque les muscles gonflent à l’intérieur d’une zone fermée. Cette affection provoque des douleurs en dehors de la jambe et nécessite généralement une technique spéciale pour diagnostiquer, par exemple, une «réduction de pression» chirurgicale sur le tissu. Une douleur dans la jambe peut également indiquer une fracture de stress (formation d'une petite fracture dans l'os), dont le diagnostic nécessite une IRM, en particulier dans les cas graves de fracture de la jambe plantée formée dans de petites zones. La douleur causée par une jambe fendue est généralement de nature générale, comparée à une douleur causée par une fracture de stress, et est plus prononcée le matin après le réveil, car les tissus mous sont comprimés pendant le sommeil. Les os, en revanche, sont capables de se reposer pendant le sommeil, de sorte que le matin, les fractures de stress provoquent moins d'inconfort.

Tout cela est bien sûr génial. Qu'est-ce que cette «jambe fendue»?

Pendant longtemps, les scientifiques du sport n’avaient pas une opinion commune sur ce qui était supposé être un tibia fendu, leurs vues allaient de l’inflammation dans les tissus musculaires à de petites lésions dans les muscles qui s’étaient éloignés du tissu osseux. Un article paru dans Runners Connect présentait des informations obtenues lors d'études anatomiques, indiquant qu'une explication plus probable de ces dommages était une surmenage traumatique du tibia (le plus gros os du tibia).

«Le fait le plus éloquent qui plaide en faveur de cette théorie est la densité localisée du tissu osseux: les tomodensitogrammes des coureurs osseux tibiaux présentant une douleur ont montré une densité osseuse faible dans le domaine de la douleur. Après récupération des athlètes, ces zones de faible densité osseuse ont disparu. De plus, les athlètes soulageant le stress avaient souvent de grandes zones de faible densité autour de la crevasse. Avec cette nouvelle information, le scientifique a pu avancer la théorie selon laquelle la raison de la formation d'une jambe fendue reconnaissait la pression répétée exercée sur l'os lors de la course, non pas directement, mais avec une légère flexion de l'os lors de sa charge.

Le tibia est soumis à de fortes contraintes, de sorte qu'en cas de course (surtout sur des surfaces dures), l'os se plie légèrement lorsque le pied touche le sol. Cela provoque un sérieux mouvement de la partie médiale de la jambe.

Autres raisons pour la formation d'une jambe fendue:

Pied plat, voûte plantaire dure, pied bot (les chevilles se plient vers l'intérieur lors de la marche)

Vos pieds et vos chevilles doivent se plier légèrement vers l’intérieur lors de la marche et de la course, mais une flexion excessive est considérée comme un pied bot. Ceci, associé à un pied plat et à une voûte plantaire rigide, est un désordre mécanique qui provoque une répartition inégale de la charge sur les jambes.

Restauration incorrecte des cas précédents de jambe fendue

Le retour à des charges intenses sans rétablir correctement les cas précédents de formation d'une jambe fractionnée augmente le risque de récurrence de telles blessures.

Une forte augmentation de l'intensité de l'entraînement, de la durée et du volume de travail

Le corps des athlètes et des coureurs professionnels s’est adapté aux charges intenses et aux longues courses, de sorte que leur corps représente comment restaurer le tibia avec des charges importantes. Les athlètes novices sont plus sensibles à l’apparition d’une fracture de la jambe, car leur tissu osseux ne s’est pas adapté au stress qui se produit lors de la course ou lors d’une activité intense.

Courir sur une pente

Lorsque vous courez sur une surface inclinée, votre pied adopte une position courbée (la pointe du pied est dirigée vers le bas). En conséquence, une pression supplémentaire est appliquée à la partie antérieure du tibia lorsque le pied touche le sol en raison d'une répartition de pression inégale.

Options de traitement pour jambe fendue

La première chose à faire en cas de fracture d'une jambe est de se reposer et de mettre de la glace sur la zone endommagée afin de réduire l'inflammation (ne jamais la poser directement sur la peau, mais l'envelopper dans une serviette).

Il est également nécessaire d'augmenter la fréquence des pas lors de l'exécution de 10%. Les pas de fréquence déterminent à quelle vitesse vous pouvez bouger vos jambes pendant la course. Cette fréquence peut être mesurée en nombre de pas par minute, heure ou pour une certaine distance (100 mètres, 400 mètres, etc.). L'augmentation de la fréquence des marches réduit la pression sur l'os tibial à chaque contact du pied de la terre (une augmentation de la fréquence des marches entraîne une augmentation de la durée pendant laquelle la jambe est en l'air, tandis que le temps de contact avec la surface diminue).

De nombreux experts conseillent également d’utiliser les chaussures correctes / neuves. Les nouvelles chaussures peuvent également aider à résoudre les problèmes de tibia, car les vieilles chaussures ne peuvent pas absorber la pression de manière uniforme et ont un support de pied qui n’est plus assez plié.

Renforcer les muscles des jambes et réduire la tension dans les muscles sont également très importants. Le développement de la force des muscles du mollet et du tendon d’Achille, qui sert «d’aide» supplémentaire au tibia, lui permet de mieux supporter la charge pendant la course. Le développement des muscles de la partie inférieure de la jambe est lié à la fréquence d'apparition d'une jambe fendue chez les coureurs. N'oubliez donc pas les muscles des jambes et développez les muscles sur toute la jambe.

Parmi les exercices pour le développement des muscles de la partie inférieure de la jambe, il convient de mentionner les suivants:

Soulever les talons du sol

C'est un exercice simple qui ne nécessite pas beaucoup de temps. Placez simplement vos pieds sur une surface légèrement inclinée (par exemple, des marches) et déplacez votre jambe en arrière, en pliant vos genoux. Augmentez la pente pour augmenter la charge.

Relaxation myofasciale indépendante sur un rouleau de massage

Prenez un rouleau de massage (le plus difficile sera le mieux) et asseyez-vous sur le sol. Placez un pied sur le coussin à la cheville et le talon du deuxième pied sur le sol. Masser toute la longueur du mollet pendant 1 minute en bougeant la jambe d'avant en arrière. Si vous sentez un point sensible, arrêtez-vous et massez cet endroit pendant 10 à 20 secondes.

Tenez-vous sur un pied sur la marche. Utilisez un garde-corps ou un mur comme support. Gardez vos jambes tendues et laissez vos talons descendre au sol. Abaissez lentement vos talons, ne vous reposant que sur vos orteils. Répétez ce mouvement 10 à 20 fois.

Mettre les pieds sur l'orteil

J'ai emprunté cet exercice à des cours de basket-ball pendant la journée, où je les ai exécutés pour développer un saut vertical. Insérez sur le bout les jambes tendues et sautez à 5 - 7 cm du sol. Tenez-vous sur la pointe et sautez à nouveau. Ce n’est pas un exercice trop difficile, qui vous permet de développer les muscles de la jambe et de développer la technique de la corde à sauter, ce qui les oblige à se tenir sur la pointe des pieds. Effectuer 50 à 100 répétitions (cela ne prend pas beaucoup de temps).

Syndrome de Shin éclaté pendant la course - Symptômes et Causes

Qu'est-ce qui peut faire mal aux jambes, dans quelles situations il y a douleur aux jambes

L'irritation de n'importe quelle zone de la structure du mollet provoque la formation de douleur. Ses types, ses mécanismes d'occurrence sont différents en raison de la nature et de l'emplacement spécifique du dommage.

Situations qui provoquent des douleurs dans les jambes

2. Zone de ligaments, tendons:

3. Os, zone articulaire:

4. Zone vasculaire, nerveuse:

Douleur au tibia (vidéo)

Quelles sont les douleurs dans les jambes. Quelles sont la douleur et à la lumière des raisons qui se sont formées? L'un des moyens d'éliminer le malaise.

Causes, nature de la douleur

Jambe douloureuse

1. fracture. Initialement, la douleur est localisée, mais couvre bientôt tout le membre. La cheville est confrontée à des limitations motrices.

4. Gangrène gazeuse. Bactéries Clostridia pénétrant dans la plaie.

  • bénigne (fibrome, lipome, ostéome, chondrome);

Jambe avant douloureuse

1. Dommages aux tissus mous (blessure sans fracture):

  • entorse, leur rupture;

2. Brûler Résultat de l'exposition à de l'eau bouillante, de l'huile ou à d'autres objets / substances chauds. Une tache de rouge se forme et parfois une cloque aqueuse. Lisez aussi - premiers secours pour les brûlures.

  • érysipèle (tache rosâtre en forme de flamme);

4. Syndrome du tunnel antérieur. Accompagné d'inflammation, gonflement, inconfort palpable dans le pied. Son amplification se produit avec le mouvement du membre.

  • genou sévère, douleur au genou;

7. Le syndrome d'une jambe fendue. Formé lors de la création d'une charge suffisante sur les membres inférieurs sans entraînement. Pendant l'entraînement, vous ressentez une douleur persistante d'intensité faible ou modérée qui disparaît peu de temps après la fin de la leçon.

9. Myosite. L'inflammation musculaire est formée par une activité physique prononcée. Manifesté sous la forme de douleur locale sévère lors de la compression, certains mouvements. En l'absence de traitement, un affaiblissement musculaire, une atrophie se produit.

La partie arrière du tibia fait mal

1. Obtenir des blessures sans fracture. Un inconfort douloureux se forme en raison de lésions des tissus mous.

  • gonflement de la zone touchée;

4. Inflammation du tendon d'Achille. Il est attaché à l'os du talon et est enflammé sous de lourdes charges. La douleur peut être aggravée si le pied est plié.

Douleurs dans les tibias de l'extérieur et de l'intérieur, en marchant ou en courant

  • blessure;

De l'intérieur:

  • blessure à cette zone;

Douleur dans les jambes pendant la marche et la course

Tibia enflée

1. Périostite. La douleur vous fait savoir après 2-3 jours après un entraînement grave, une fracture ou une blessure. Accompagné de gonflement, douleur au toucher.

3. Ostéomyélite. Symptômes:

4. Syndrome de tunnel.

Os douloureux de la jambe

1. Périostite. Il se produit à la suite d'une forte charge sur les jambes. Marqué par les changements suivants:

2. Maladie d'Osgood-Schlatter ("vie au rythme lent").

Maux de cuisse

1. Varices. La surface postérieure du mollet est recouverte de veines dilatées.

4. Crepatus muscles. Leur surcharge à l'entraînement, le travail est marqué par une douleur intense, en train de s'affaisser au repos.

6. Violation de l'innervation. Se produit dans la colonne lombaire avec de telles maladies:

  • dégénérescence du cartilage articulaire (ostéochondrose);

7. Syndrome de tunnel d’orientation différente.

Douleur dans la jambe

1. lésion tissulaire. La formation d'une ecchymose, une ecchymose due à une blessure, un écrasement, une compression.

3. Inflammation de l'érysipèle / herpès.

  • érysipèle (formation de taches rose vif avec des limites claires);

4. Phlegmon. En raison d'une blessure pénétrante ou de la formation d'ulcères trophiques, le tissu sous-cutané est détruit par une bactérie purulente, représentée par les espèces suivantes:

Diagnostic possible (estimé) de la nature de la douleur

Sévère douleur dans la jambe

  • tumeurs (douleur aiguë, lancinante aggravée par le stress physique);

Que faire si votre jambe a mal

La médecine moderne offre de nombreuses méthodes de traitement de la douleur dans la jambe. Tout dépend de la cause, de l'emplacement exact et des complications déjà survenues.

  • Limitez la mobilité de la jambe blessée. Les mouvements inutiles du membre lors d'une fracture, les entorses / les muscles peuvent causer des blessures supplémentaires qui compliquent le traitement.

Que faire si un os fait mal à l'avant sous le genou (vidéo)

Douleur en haut de la jambe. Pourquoi se produit-il, une liste de raisons. Comment supprimer l’inconfort du périoste en utilisant les outils et les médicaments disponibles. Recommandations générales.

Les techniques de base du traitement complexe des blessures à la jambe

  • Anesthésie avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (paracétamol, diclofénac, Nimesil) ou des analgésiques narcotiques (codéine, morphine, Omnopon).

  • Anesthésie, refroidissement, imposition d'un bandage serré.

    Luxation de la cheville

    • Utilisation d'analgésiques non stéroïdiens / narcotiques, compresses froides.

    Thérapie dirigée contre les maladies osseuses

    Maladie d'Osgood-Schlatter (ostéochondropathie tubéreuse)

    • Fournir du repos. Refus de sport, effort physique, tension du fémur, muscles du mollet. L'imposition d'un bandage élastique ou d'un plâtre.

    - traitement thermique, thérapie magnétique, thérapie UHF (amélioration de la circulation sanguine).

    • Repos au lit Réduction maximale de la charge avec l'application possible d'un pneu en métal avec blocage.

    - en cas de carence en calcium, des médicaments sont prescrits pour compenser son manque;

    - soulagement de la douleur par anti-inflammatoire non stéroïdien.

    Traitement des maladies des muscles des jambes

    • Repos complet. Prenez position assise ou couchée ou appelez à l'aide.

    Syndrome "jambe fendue"

    • Élimination des facteurs causant la douleur. Fin de l'impact physique sur la zone touchée. Les activités physiques mineures n'affectant pas les muscles des jambes (natation, yoga, gymnastique spéciale) sont autorisées.

    - améliore l'apport sanguin aux tissus;

    - normaliser les processus métaboliques osseux.

    • Traitement anti-inflammatoire (élimination de l'œdème, compression des vaisseaux sanguins):

    - compresse froide (sac de glace);

    - rejet de bandages, vêtements de sens oppressif / compressif.

    Méthodes d'élimination des maladies vasculaires de la jambe

    • Changement de mode de vie. Cela implique les changements suivants:

    - fournir une activité physique active;

    - éliminer les mauvaises habitudes.

    - saturation tissulaire en oxygène (Actovegin);

    - réduire le cholestérol (pravastatine, simvastatine).

    - réduction de la viscosité du sang;

    - des antibiotiques qui éliminent les complications infectieuses;

    - NPS / Stupéfiants pour l’élimination de la douleur modérée / ischémique.

    - ajustement alimentaire, thérapie diététique avec excès de poids.

    - inhibe la croissance de la pression veineuse dans les veines superficielles;

    - inhibe la progression de la maladie.

    - anticoagulants pour éclaircir le sang;

    - des angioprotecteurs pour renforcer les vaisseaux en réduisant leur perméabilité;

    - prévenir les complications thrombotiques;

    - ralentir la progression de la maladie.

    • Repos au lit strict. Une hospitalisation de plusieurs jours en raison du risque accru de formation de caillots sanguins pouvant entraîner la mort.

    Élimination des infections des jambes

    1. Traitement médicamenteux.

    • La nomination de médicaments antibactériens à large spectre pour identifier le plus efficace.

    2. intervention chirurgicale. Produit en cas de progression de l'infection et nécessite les procédures suivantes:

    3. Élimination de la gangrène gazeuse. Seule une méthode chirurgicale avec l'utilisation de coupes de lampe de la peau, les tissus mous est efficace. Découpage et élimination des zones inanimées, lavage au peroxyde d'hydrogène et thérapie antibactérienne ("tétracycline", "pénicilline").

    Mesures thérapeutiques pour l'élimination des tumeurs de la jambe

    1. Chimiothérapie. Élimination des tumeurs malignes en bloquant la division cellulaire des médicaments (cytostatiques). Dans le même temps, les cellules en division et non pathogènes sont perturbées, entraînant diverses complications: chute des cheveux, anémie, ulcère gastrique, etc.

    • Enlèvement des lésions bénignes. Il se produit en cas de croissance progressive d'une tumeur, l'apparition du risque de le pincer des structures voisines (muscles, vaisseaux, nerfs). L'excision des tissus affectés se fait avec une légère crise de ceux en bonne santé.

    La douleur dans la jambe peut être causée par divers facteurs. Parfois, il est éliminé à la maison, mais dans d'autres cas, un traitement spécialisé peut être nécessaire. Ne négligez pas les conseils d'un médecin, car un diagnostic complet vous permettra d'identifier la véritable cause du problème et de le résoudre sans conséquences possibles.

    Syndrome de marche et de fente du tibia

    Techniques spéciales pour la prévention et le traitement de la douleur dans les muscles de la région antérieure de la jambe

    La popularité de la marche sportive tient au fait qu’elle est une alternative moins fastidieuse que la course à pied. Cependant, contrairement à de nombreux autres exercices avec une charge faible sur le corps humain, il n’est pas facile, même pour un amateur, sans parler des professionnels jouant lors d’une compétition, de maîtriser la technique correcte de la marche sportive.

    Malgré le fait qu’à l’heure actuelle il n’existe pratiquement aucune recherche sur le lien entre la marche et diverses blessures, deux chercheurs ont découvert que les personnes impliquées dans la marche se blessaient souvent en courant.

    Il n’est pas surprenant que le plus souvent les coureurs et les marcheurs sportifs souffrent de blessures au bas des jambes, comme le syndrome de fracture de la jambe et de la cheville. Pour de nombreux thérapeutes qui ne sont pas familiarisés avec les subtilités de la marche, il est étrange d'entendre qu'un sport de traumatisme d'une telle relative facilité ne soit pas inférieur à la course à pied. Selon mes clients, les marcheurs sportifs professionnels, les règles sont à blâmer.

    Règle genou

    L'une de ces règles s'appelle la «règle du genou». Selon cette règle, lorsqu’on marche en avant, la jambe doit être complètement étendue (c’est-à-dire qu’elle ne doit pas plier le genou) dès le premier contact avec le sol jusqu’au passage de la verticale (Fig. 1).

    (Figure 1) Exemples de «règle du genou» (a) et de contact debout (b).)

    Selon les médecins du sport, avec une telle marche, la jambe de l’athlète absorbe une énergie égale à deux ou trois poids de son corps au moment où la jambe redressée touche le talon du sol. Bien sûr, ce n’est pas un problème pour un professionnel entraîné, mais les athlètes amateurs ou novices sont un autre problème. Une frappe de talon au sol, accompagnée d'un atterrissage du sol au sol non coordonné et non ergonomique, peut provoquer des contractions excentriques des muscles responsables de la dorsiflexie du pied. Le stress cumulatif dû au stress répétitif, ressenti pendant la marche, les muscles responsables de la dorsiflexie, ainsi que le déséquilibre force / longueur musculaire sont les deux principales causes du syndrome de split tibia.

    Bien que beaucoup de gens croient que le plus souvent les coureurs et les marcheurs blessent le muscle tibial postérieur, la partie médiale des muscles soléaires est également souvent blessée. Les deux muscles proviennent du tibia et du péroné, cependant

    En raison de leur attachement à différents endroits, les médecins du sport ont tendance à croire que le problème réside dans le muscle soléaire, si des sensations douloureuses prévalent dans le tiers inférieur du tibia (Fig.2).

    La blessure de l'un de ces muscles est difficile à traiter en raison de leur emplacement anatomique. Au fil du temps, les contractions musculaires concentriques et excentriques récurrentes lorsque le talon frappe le sol, associées au stress qui se produit lorsque l'avant-pied est détaché du sol et se concentre sur la fixation des muscles à l'os, ainsi que des fractures de la cheville (périostite).

    Pour tenter de résister à la tension douloureuse des tissus du côté blessé, le corps «renforce» cet endroit avec la formation de tissu cicatriciel. Les muscles perdent encore plus leur élasticité et leur mobilité dans le cas où l'athlète continue de s'entraîner sans faire attention aux blessures. Dans de tels cas, la douleur augmente et des spasmes se produisent.

    Dans la figure 3, je présente ma technique préférée de traitement du syndrome du tibia divisé, qui favorise le remplacement du tissu cicatriciel par un tissu musculaire sain le long du bord médial du tibia.

    (RIS.3 Le thérapeute dirige le pied du client dans la position de dorsiflexion pour étirer l'arrière de la jambe et tire "huit" en l'air avec le pied du client pour mobiliser la cheville.)

    LA RÈGLE DU CONTACT PERMANENT

    Une autre règle importante de la marche sportive est que l'athlète doit être constamment en contact avec le sol et éviter ainsi la perte de contact visible à l'œil humain. C'est-à-dire que l'avant du pied, qui est derrière, devrait rester au sol jusqu'à ce que le talon du pied, qui a été avancé, touche le sol.

    Cette règle contribue également à la blessure des athlètes - dans le but de maintenir la jambe dans cette position, les athlètes sollicitent leurs muscles.

    Le muscle du mollet, le muscle soléaire et le muscle tibial postérieur doivent être en tension constante et permettre le contact avec le sol, ce qui entraîne une faiblesse de la réponse des muscles du bloc fibulaire et du muscle tibial antérieur.

    De nombreux marcheurs sportifs professionnels assistent à des séances bimensuelles de thérapie manuelle préventive et de massage visant à rétablir l'équilibre des muscles de la jambe. Sur la figure 4, je démontre une technique efficace pour étirer le muscle du mollet et restaurer la mobilité de la cheville, et sur la figure 5, une technique pour travailler avec les muscles de la partie antérieure du mollet, tels que le muscle tibial antérieur et le long muscle fibulaire.

    (Fig. 4 Le thérapeute fixe l'emplacement des tissus cicatriciels avec les doigts de la main gauche et produit la flexion dorsale de la cheville du client avec la main droite.)
    (Figure 5: avec la main droite, le thérapeute tient l'avant-pied du client, puis retire rapidement le talon du client de lui-même, en résistant avec les doigts de sa main gauche pour affecter les muscles de la partie antérieure du mollet.)

    En plus de cela, nous pouvons recommander au client de s’asseoir sur une jambe et d’autres exercices visant à développer l’équilibre et à renforcer les muscles des jambes.

    Rappelez-vous: si la palpation du tibia révèle un petit point, une pression qui provoque une douleur très vive ou si l'athlète ressent un engourdissement ou une gêne à un moment donné, vous devez envoyer le client chez le traumatologue pour éliminer le risque de fissures et de compression prolongée.

    Syndrome du tibia éclaté: traitement, causes, symptômes

    Vidéo: Syndrome de Piriformis

    Le terme «jambe fendue» fait référence à une douleur non spécifique qui se produit dans les membres inférieurs lors de la pratique sportive.

    Parfois, la cause d'une telle douleur est une blessure spécifique, mais il est souvent impossible d'identifier la véritable cause de la douleur.

    Vidéo: Douleur dans les jambes? Symptômes et causes du pincement du nerf sciatique

    Symptômes et signes du syndrome du tibia

    Avec une «jambe fendue», la douleur peut survenir dans les parties antérieure et postérieure de la jambe au moment où l'activité commence, mais s'atténue ensuite au fur et à mesure de l'activité. Une douleur qui persiste au repos suggère une autre cause, telle qu'une fracture de stress du tibia.

    Diagnostic du syndrome de Shin éclaté

    • Habituellement sur le tableau clinique.

    L'examen révèle habituellement une sensibilité localisée dans la zone des lacunes musculaires antérieures, parfois une douleur à la palpation de l'os.

    Peu importe la cause de la douleur, les résultats des rayons X ne permettent souvent pas de clarifier l’image. Si une fracture de stress est suspectée, une analyse des os peut être nécessaire.

    Le syndrome du compartiment induit par l'exercice est diagnostiqué par une augmentation du compartiment mesurée pendant la charge.

    Traitement du syndrome de jambe fendue

    • Changer le type d'activité physique.
    • Exercices pour l’étirement du muscle piriforme, préparations d’AINS.

    Vous devez arrêter de courir jusqu'à ce qu'ils cessent de causer de la douleur. Le traitement précoce comprend de la glace, des AINS et des exercices pour renforcer les parties antérieure et postérieure des muscles du mollet. Pendant la période où le traitement principal est le repos, la forme physique peut être maintenue grâce à un entraînement croisé, tel que la natation, qui n'exige pas une charge de poids constante des membres.

    Une fois les symptômes disparus, le retour à la course devrait être progressif. Des chaussures à dos et soutien de la voûte raides aident à fixer le pied et la cheville pendant la course, aident à restaurer et aident à prévenir l'apparition de symptômes à l'avenir. Les exercices visant à renforcer le muscle gastrocnémien antérieur par la flexion dorsale de la cheville en cas de résistance (avec un extenseur ou un simulateur spécial, par exemple) augmentent la force des muscles de la jambe inférieure et aident à prévenir les douleurs dans les jambes.



Article Suivant
Pommades contre les ecchymoses et les ecchymoses et les oedèmes - à grande vitesse