Sous-développement de l'articulation de la hanche chez le nouveau-né


La dysplasie de la hanche est une maladie congénitale qui peut survenir pour diverses raisons. La grossesse se déroule rarement parfaitement. Air sale, malbouffe, hérédité adverse - tout cela peut affecter le développement du fœtus.

Il est préférable d'identifier cette maladie chez le nouveau-né afin de créer les conditions nécessaires à une correction dès les premiers jours. Sinon, le risque de complications est élevé.

Les symptômes

La dysplasie de l'articulation de la hanche est communément appelée sous-développement du cotyle, des ligaments avec les muscles, du tissu cartilagineux ou de l'articulation elle-même. Cette maladie n’est pas si dangereuse si elle est diagnostiquée chez l’enfant à temps.

Les filles souffrent plus souvent de dysplasie de la hanche que les garçons et doivent donc être examinées plus attentivement. Même un pédiatre expérimenté peut oublier les symptômes alarmants dus à la fatigue ou à l’inattention. Les parents peuvent reconnaître indépendamment la dysplasie chez les nouveau-nés et les nourrissons grâce aux caractéristiques suivantes:

  1. Une jambe d'un bébé est visiblement plus courte que l'autre.
  2. Les plis des fesses sont asymétriques.
  3. Il y a un pli inhabituel sur la cuisse.
  4. Les genoux pliés sont à différentes hauteurs.

Assez souvent, avec cette pathologie, l'articulation de la hanche bouge trop librement, produisant un clic fort lors du déplacement vers la position extrême. Ce son suggère que le fémur sort du cotyle. Le bassin se développe de manière inégale, la structure de la cuisse est instable. Si l'enfant a ces signes, montrez-le au médecin dès que possible.

Il arrive également que la dysplasie ne soit pas observée chez les enfants de plus d'un an. Cela est possible si l'enfant a raté un examen orthopédique. Les signes suivants devraient alerter les parents:

  1. Un enfant ne marche pas normalement à moins que cela soit corrigé. Elle préfère aller en chaussettes.
  2. Ne garde pas l'équilibre. En marchant, son corps balance d'un côté à l'autre.
  3. Ne permet pas de dissoudre les jambes pliées aux genoux, hurlant ou pleurant de douleur.
  4. Les jambes sont facilement transformées en une position non naturelle.

La pathologie ne se développera pas tant que le bébé ne sera pas debout. Neuf enfants sur dix se débarrassent complètement de tous les symptômes de la maladie après un traitement annuel.

Traitement

Comme d’autres pathologies, il est nécessaire de traiter cette maladie, surtout si elle a été diagnostiquée trop tard. Après tout, l’enfant peut toujours retourner l’occasion de marcher normalement. Certes, les chances d'un rétablissement complet sont moindres chaque semaine après le départ du bébé.

Si vous n'êtes pas sûr que le bébé souffre d'une malformation de la hanche, mais que vous n'avez pas la possibilité de consulter un spécialiste, essayez de ne pas aggraver l'évolution de la maladie. Pour cela:

  • Ne pas emmailloter les nouveau-nés, une telle fixation fait que l'articulation reste en permanence en position inversée.
  • Mieux vaut utiliser un grand harnachement: écartez les jambes du bébé de manière à ce qu'elles soient dans des directions différentes et placez deux couches pliées entre elles. Ainsi, l'os sera au bon endroit et le développement de l'articulation de la hanche se déroulera normalement.

Ce qui est recommandé comme traitement:

  1. Outils orthopédiques. Les plus célèbres aujourd'hui sont les étriers de Pavlik.
  2. Thérapie par l'exercice, nager sur le ventre. Exercices pour chaque âge.
  3. Physiothérapie: application d'ozokérite, électrophorèse avec calcium et chlore, traitement de boue.
  4. Massages

Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Essentiellement dépenser ses enfants plus âgés.

Il est beaucoup plus difficile de guérir la dysplasie de la hanche si la déformation a été constatée après six mois. Dans ce cas, la période de récupération peut durer cinq ans ou plus.

Les conséquences

La subluxation congénitale de la hanche entraîne des modifications pathologiques dans le développement de tout le système de la hanche. Les nouveau-nés ne souffrent pratiquement pas de dysplasie. Mais plus l'enfant grandit, plus la maladie sera douloureuse et pénible.

Nouveau-nés

En l'absence d'expérience, il est difficile de déterminer si la position étrange de la tige est un signe de dysplasie. La hanche peut sembler inhabituelle en raison du manque de tonus musculaire. Mais les conséquences de la maladie sont spécifiques, elles ne peuvent pas être confondues avec d'autres maux.

Quelles sont les complications caractéristiques de la dysplasie:

  1. Perte progressive de la fonction de la hanche. La subluxation s'aggrave avec le temps, l'articulation étant incapable de se développer normalement. Pencher la jambe pliée au niveau des genoux provoque une douleur.
  2. Raccourcir le membre blessé. L'asymétrie augmente avec chaque semaine de la vie du bébé, en particulier avec un emmêlement incorrect.
  3. Déformation de la cavité articulaire. Au fil du temps, l'os ne restera plus en place même s'il est correctement positionné.
  4. Le développement de l'asymétrie pelvienne. Le manque de nutrition des os conduit à leur atrophie, du côté de la déformation du bassin est réduite en taille.
  5. Augmenter l'angle de diaphyse du cou. Les jambes sont encore plus asymétriques.

De rares complications sont également possibles. Le déplacement de la tête de l'os chez le nouveau-né peut déclencher la formation d'un nouveau cotyle. Cela conduit au développement d'une nouvelle articulation, qui devient ensuite la cause d'une arthrose déformante.

Toutes ces conséquences négatives peuvent être évitées si vous commencez à corriger la position de la pierre dès les premiers mois.

Si vous avez le temps de commencer le traitement jusqu'à trois mois, à un an et demi, l'enfant se débarrassera complètement de la subluxation. Dans ce cas, la maladie n’affectera pas sa démarche ni le développement des articulations de la hanche.

Enfants de un à deux

Les effets de la dysplasie chez les enfants examinés après six mois sont plus durs que chez les nourrissons. Plus le bébé grandit, plus ses os sont solides et il est donc difficile de procéder à la correction. S'il est suffisant de fixer le bébé dans la position correcte pour corriger la position de l'articulation de la hanche, les enfants plus âgés ont alors besoin de toute une gamme de procédures pour remédier à toutes les malformations survenues.

En cas de dysplasie, la tête fémorale n'est pas accentuée et souffre constamment de surcharges. En conséquence, le fémur entier ne peut pas se développer normalement. Cela entraîne les complications suivantes:

  1. Réduction de l'angle cou-diaphyse.
  2. Étirement, atrophie du ligament fémoral, jusqu'à sa disparition complète à l'âge de quatre ans.
  3. Le raccourcissement des muscles de la cuisse blessée et du membre entier.

Ces déformations causent beaucoup de désagréments à l'enfant et l'empêchent de ramper et de marcher normalement. Les enfants atteints de dysplasie préfèrent souvent s'asseoir dans des positions étranges et étranges. Ils essaient d'éviter la douleur causée par la perte involontaire du fémur.

Enfants plus âgés

Au fil du temps, de nombreux petits changements entraînent de graves conséquences. Les cas de diagnostic tardif de dysplasie de la hanche étant extrêmement rares, les médecins n’ont pas encore eu le temps d’étudier toutes les déformations causées par la maladie. Voici les principaux problèmes qui se développent en raison d'un traitement tardif ou de son absence:

  1. Taz avance en avant et passe du côté douloureux. Une charge inégale permanente sur la colonne vertébrale conduit à une scoliose.
  2. L'enfant a mal en marchant et en boitant d'une jambe immature. Avec les années, la boiterie s'intensifie.
  3. Développer une luxation pathologique des hanches dans les deux sens.
  4. Les mouvements du genou deviennent douloureux à cause du processus d'atrophie.
  5. L'enfant ne peut pas maintenir le bassin en équilibre et se dandine lorsqu'il marche d'un pied à l'autre. Formé "démarche de canard", presque pas susceptible de correction dans le développement de la pathologie.
  6. Il y a des maux de dos chroniques, obligés de faire face à une surcharge énorme. L'hyperlordose se développe dans la colonne lombaire.
  7. Les organes pelviens sont soumis à une action mécanique non naturelle constante. Ceci conduit à des douleurs, à l'apparition de maladies chroniques, à des lésions des organes pelviens et à une détérioration générale de leur fonctionnement.

Il est également possible de bloquer complètement le mouvement de la hanche blessée à un âge plus avancé en raison d'une surcharge supplémentaire de l'articulation affaiblie et de modifications hormonales. C'est l'option la plus désagréable possible, qui ne survient que dans les cas négligés. À l'âge adulte, cela peut entraîner le développement d'une coxarthrose dysplasique. Cette maladie nécessite une intervention chirurgicale pour remplacer l'articulation. Sinon, la personne perd sa capacité de travail.

Autres effets

Les enfants atteints de dysplasie se tiennent toujours debout plus tard que leurs pairs en bonne santé. Même la progression la plus favorable de la maladie défigure désespérément la démarche des enfants et la prive de stabilité. En l’absence de traitement rapide, l’enfant peut se rouler sur le côté, labyrinthe, boiter et se bercer maladroitement d’un côté à l’autre en même temps.

Il est impossible de corriger la démarche tant que l'os n'est pas sorti de l'articulation. Il est possible de commencer à inculquer de nouvelles habitudes uniquement lorsque les procédures médicales commencent à porter leurs fruits.

Souvent, les enfants ne marchent normalement qu’après la chirurgie.

L'absence de traitement rapide, la charge constante sur la hanche déformée peuvent faire d'un enfant en bonne santé une petite personne handicapée. A quoi s'attendre:

  1. Du côté du segment thoracique, la courbure de la partie supérieure de la colonne vertébrale (cyphose) se développe presque inévitablement, ce qui «équilibre» la courbe de la colonne vertébrale en avant dans la région lombaire. Au fil des ans, la cyphose chez les enfants progresse, compensant ainsi l'augmentation de la lordose.
  2. Les enfants atteints de dysplasie ne peuvent pas supporter une charge à long terme, car leur corps est constamment obligé de faire face à la difficile tâche de maintenir l'équilibre.
  3. Le système musculo-squelettique est constamment en mouvement en raison de l'hypermobilité de la cuisse.

Il arrive parfois que le corps d’un enfant tente de se corriger en modifiant les contours de l’articulation et que l’os commence à se mettre en place. Le résultat peut être considéré comme une auto-guérison, mais une telle articulation ne permettra pas au membre déformé de bouger aussi librement qu'il est en bonne santé.

Au fil des ans, même les enfants non traités se sont habitués à leur situation et ont appris à vivre avec un handicap. Mais le corps en croissance crée un fardeau croissant pour la moitié sous-développée. Cela conduit au développement de nouvelles maladies chez les enfants, notamment l'ostéochondrose, et à la progression de la pathologie. Par conséquent, il est important de mettre dès que possible toutes les forces sur la guérison des enfants, quel que soit le stade de détection de la subluxation de l'articulation de la hanche.

Avec l'âge, le nombre d'options de traitement disponibles et indolores diminue, à mesure que les os des enfants grandissent et se renforcent. Mais il n’existe pas de seuil d’âge auquel la dysplasie cesse de causer de la douleur en déformant le squelette. L'intervention chirurgicale est utile même dans les cas avancés, offrant ainsi la possibilité de vivre pleinement.

Immaturité de l'articulation de la hanche chez le nouveau-né: causes

L'immaturité de l'articulation de la hanche s'appelle son développement lent. Dans ce cas, les noyaux d'ossification sont sous-développés, lesquels se forment normalement chez les nourrissons au bout de 3 à 7 mois. Très souvent, l'immaturité de l'articulation de la hanche chez le nouveau-né est confondue avec la dysplasie, qui est une formation d'articulation anormale. Auparavant, ces deux affections étaient appelées dysplasie et étaient traitées de la même façon. Elles commençaient maintenant à les distinguer et, avec l'immaturité, des techniques plus douces étaient appliquées.

L’immaturité des articulations de la hanche ces derniers temps n’est considérée comme une pathologie que dans le cas d’un retard notable dans le développement des noyaux chez l’enfant de 3 à 5 mois, au cours duquel se manifeste une asymétrie notable. Il convient de noter que chez les filles nouveau-nées, les noyaux se forment plus rapidement en raison de la libération d'œstrogènes dans leur corps, ce qui augmente la vitesse des processus biologiques dans leur corps.

Si le temps ne se concentre pas sur l'articulation immature de la hanche chez le nouveau-né, une dysplasie peut se développer - une déviation beaucoup plus grave. C'est pourquoi le diagnostic précoce est particulièrement important. Un spécialiste expérimenté peut constater l'immaturité dans les 2 à 3 semaines qui suivent la naissance. Si le traitement est démarré rapidement, les fonctions articulaires se rétabliront complètement et le problème disparaîtra sans laisser de trace au bout de six mois.

Cependant, les parents et les médecins remarquent souvent des écarts beaucoup plus tard, après six mois, alors qu'il est déjà problématique de soigner le bébé. C’est pour cette raison qu’il est obligatoire de prévoir un examen de routine par un orthopédiste, d’abord dans un mois, puis dans trois mois, un an et demi, il ne faut en aucun cas les ignorer.

Si une femme adopte une approche responsable à l'égard de la maternité, il est souhaitable qu'elle se familiarise avec les principaux signes de cette maladie, même pendant la grossesse. Ce qu’il faut rechercher pour ne pas manquer le sous-développement, l’immaturité de la hanche chez le nouveau-né:

  • asymétrie des plis inguinaux ou fessiers;
  • différence de longueur de jambe;
  • clique en bougeant;
  • les pieds de bébé ne sont pas divorcés à 170 degrés.

Si vous remarquez même l’un des signes énumérés chez votre bébé, assurez-vous de contacter l’orthopédiste sans attendre un examen de routine.

Parmi les raisons de la formation d'une articulation immature chez un nouveau-né, les scientifiques soulignent:

  • nutrition inadéquate de la mère pendant la grossesse, ce qui a entraîné un manque de calcium et de vitamines;
  • toxicose forte;
  • fin de grossesse;
  • maladies infectieuses transmises pendant la grossesse;
  • cours difficile de l'accouchement;
  • prédisposition génétique.

À des fins de prévention, il est recommandé d’utiliser une lange large et de maintenir le nouveau-né plus souvent en position grenouille, en particulier pour les mères qui utilisent des écharpes pour porter les bébés. De plus, si un nouveau-né a une immaturité (l'articulation de la hanche n'est pas développée), un médecin expérimenté vous prescrira une gymnastique spéciale.

L'allaitement au sein favorise la formation plus rapide du noyau, car avec le lait maternel, un nouveau-né reçoit complètement toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires. Les mêmes processus d’ossification dans le corps de l’enfant sont le rachitisme, les maladies endocriniennes, le manque d’allaitement, l’hérédité. Si votre bébé est à risque, il est recommandé de procéder à une échographie dès que possible.

Étant donné que le swaddling large est un excellent outil de prévention et de traitement efficace de l’immaturité de la hanche chez le nouveau-né, nous en parlerons plus en détail. Pour bien emmailloter votre bébé, pliez la couche bikay serrée avec un triangle et placez-la à angle droit, puis posez la couche sur le bébé, placez-la sur la couche, pliez ses jambes à environ 80 degrés, enveloppez les extrémités de la couche et fixez le coin inférieur sur le ventre. De là-haut, vous pouvez emmailloter une autre couche.

Le traitement du sous-développement de l'articulation de la hanche chez le nouveau-né est effectué de manière exhaustive: une gymnastique spéciale est utilisée, un harnachement large et des pneus spéciaux sont utilisés pour la reproduction des jambes, des multivitamines sont prises, un massage est prescrit, lequel doit être effectué par un spécialiste expérimenté. Mes patients utilisent un outil éprouvé grâce auquel vous pouvez vous débarrasser de la douleur en 2 semaines sans trop d'effort.

Normes d'angle

Même un spécialiste expérimenté peut ne pas voir l'immaturité des articulations de la hanche chez un nouveau-né lors de l'examen. Par conséquent, une échographie supplémentaire est recommandée lorsque le bébé a un mois.

Spécialement conçue pour les ultrasons des articulations de la hanche chez le nouveau-né, la norme des angles permet de diagnostiquer le sous-développement ou la dysplasie de la hanche chez le nouveau-né avec une précision particulièrement élevée.

Pour effectuer correctement une échographie, vous devez savoir comment préparer un nouveau-né, car il doit être aussi calme que possible au cours de la procédure. C'est pourquoi il est nécessaire de le nourrir devant l'échographie, mais pas avant une demi-heure, pour que la miette ne gonfle pas.

Lors de l'échographie d'un nouveau-né, il est couché sur le côté du bureau, les jambes sont pliées à environ 20-30 degrés au niveau de l'articulation de la hanche, un gel spécial est appliqué sur la zone à étudier et entraîné avec un capteur de l'appareil pour déterminer l'état des hanches et des os et tissus voisins, puis répété de l'autre côté.. Les résultats de l'échographie sont imprimés, puis l'orthopédiste déchiffre les résultats en traçant les lignes et les angles nécessaires, car avec les pathologies développementales et l'immaturité des articulations de la hanche chez le nouveau-né, le taux d'angles n'est pas observé.

Allouer la ligne principale passant par la base du muscle grand fessier et la surface de l’Ilium, ainsi que les angles alpha et bêta, qui ne peuvent être mesurés correctement que lorsque le bébé est dans la position correcte pendant la procédure. Normalement, la ligne principale chez le nouveau-né doit être droite, puis un pli doit être formé dans la zone de transition du cartilage du cotyle.

L'angle alpha est formé par une courbure et une ligne horizontale et vous permet d'évaluer correctement le degré de développement du dôme osseux de l'acétabulum chez les nourrissons, qui devrait normalement être supérieur à 60 degrés. L'angle bêta indique dans quelle mesure la zone cartilagineuse de l'acétabulum est développée, normalement inférieure à 55 degrés. En cas de divergence avec les indicateurs standard, des changements dysplasiques à divers degrés chez le nouveau-né sont diagnostiqués et un traitement approprié est mis en œuvre.

Dysplasie de la hanche chez les enfants

Une des questions fondamentales fondamentales que tous les orthopédistes se posent dans le monde est la dysplasie de la hanche, qui est courante aujourd'hui. Il s’agit d’une déformation pathologique des articulations, qui est congénitale et, si vous examinez attentivement le bébé, elle est diagnostiquée immédiatement après la naissance.

La dysplasie de la hanche (TBS) désigne aujourd'hui le développement incomplet de l'articulation articulaire elle-même ou de ses divers éléments, notamment le cotyle et son acétabulum, le tissu cartilagineux, les éléments musculaires et les ligaments entourant la surface articulaire. Sans un soutien adéquat de ces structures, le fémur ne peut pas garder sa place, ce qui explique l'apparition d'une maladie appelée dysplasie.

La dysplasie n'est pas toujours diagnostiquée depuis la naissance de l'enfant. Parfois, le problème ne peut être identifié que lorsque le bébé fait ses premiers pas. Si les parents ont des doutes, il leur est conseillé de consulter un médecin. Aujourd'hui, la dysplasie du TBS subit un traitement réussi si le traitement est débuté tôt dans la période
Contenu:

  • Quelle est la raison
  • Variétés de la maladie
  • Des signes. Comment déterminer?
  • Les symptômes
  • Traitement de la dysplasie de la hanche chez les enfants
  • Les étriers de Pavlik
  • Pneus divers
  • Sheena Freika
  • Shina Vilensky
  • Shin Tubinger
  • Shina Volkova
  • Traitement chirurgical
  • Massage pour dysplasie de la hanche chez les enfants
  • Gymnastique et exercices
  • Embrouillant avec dysplasie
  • Thérapie d'exercice
  • Électrophorèse
  • Dr. Komarovsky à propos de la dysplasie de la hanche
  • Conséquences possibles

Quelle est la raison

Aujourd'hui, aucun médecin ne peut dire avec certitude quelle est la principale raison du développement de la dysplasie et des modifications connexes de l'articulation de la hanche. Ils parlent de plus en plus de prédispositions héréditaires, qui doivent être combinées avec un certain nombre de conditions favorables à la manifestation de la pathologie.

Par exemple, il a été établi que les bébés de sexe féminin souffrent de dysplasie beaucoup plus souvent que les bébés de sexe masculin. Certains médecins associent de telles statistiques au fait que les filles ont généralement un tissu conjonctif plus souple, ce qui affecte les articulations.

Une grande importance est le déroulement de la grossesse. De nombreuses femmes présentant un excès de progestérone au cours de la période de gestation du nourrisson ont par la suite observé chez leurs enfants une dysplasie de la hanche à un degré ou à un autre. La valeur a également le nombre de naissances. Chez le premier-né, le risque de dysplasie est toujours plus élevé que chez l'enfant qui apparaît deuxième ou troisième dans la famille.

Les caractéristiques du fœtus et son développement sont également importants dans le développement de la dysplasie. Par exemple, les enfants de grande taille sont plus susceptibles de souffrir de dysplasie, non seulement à cause de la charge plus importante exercée sur l'articulation de la hanche. Le fait est également que dans l’utérus un grand fœtus est limité dans ses mouvements, ce qui empêche le développement normal des articulations.

Naturellement, aucun des médecins n’exclut l’influence de facteurs externes, qu’il s’agisse d’un mauvais environnement, de la présence de mauvaises habitudes chez la mère, d’une production néfaste, de médicaments prenant un effet néfaste sur le fœtus.

Fait intéressant, la maladie est souvent associée à la culture des bébés emmaillotés dans différentes parties du monde. Par exemple, dans les pays qui ont adopté la méthode du swaddling direct et dur, la dysplasie chez les enfants est diagnostiquée plus souvent. Cela est dû à la mobilité limitée des articulations, qui empêche leur développement complet.

Par ailleurs, les médecins citent l'exemple des pays asiatiques, où de nombreuses femmes portent leurs enfants sur le dos ou dans des appareils spéciaux sur leurs seins. Cette approche permet d’assurer la dilution des jambes (formation de la configuration correcte de l’articulation) et une mobilité suffisante pour que l’articulation se forme correctement et complètement.

Variétés de la maladie

La dysplasie de la hanche est de trois types principaux.

Dysplasie acétabulaire

Implique des modifications pathologiques de la partie de l'acétabulum, qui est le site d'application de la tête fémorale et l'un des principaux éléments de l'articulation. Avec ce type de pathologie, le cartilage autour de l'acétabulum est principalement affecté. En raison d'un mauvais positionnement de la tête osseuse, le tissu cartilagineux peut s'user et se déformer, ce qui entraîne une détérioration progressive de l'articulation et un étirement de la capsule.

Dysplasie épiphysaire

Il se caractérise généralement par le fait que le cartilage devient un os. De tels changements entravent grandement la mise en œuvre de mouvements dans l'articulation, car le tissu osseux n'a pas de flexibilité et ne peut pas servir de joint entre les deux structures. En plus de la difficulté des mouvements, il y a des plaintes de douleur. Au fil du temps, des changements déformants dans les jambes se développent.

Dysplasie rotationnelle

Accompagné du développement lent des éléments articulaires, ainsi que de la mauvaise disposition des composants articulaires les uns par rapport aux autres. Les médecins se disputent encore pour savoir s'il faut attribuer la dysplasie en rotation à la dysplasie ou s'ils sont considérés comme un état limite.

La division des dysplasies en types est nécessaire pour que les médecins comprennent le mécanisme du développement de la pathologie. Il est utile de choisir le meilleur moyen de lutter contre la maladie, d’arrêter un processus pathologique ou un autre, en donnant l’effet du traitement à un traitement, et pas seulement en général.

En plus des différents types de dysplasies, cette maladie comporte trois stades.

  • Le grade I est généralement caractérisé par une légère subluxation. Dans le même temps, la tête fémorale ne laisse pas sa place dans le cotyle, mais y est légèrement mélangée.
  • Le grade II est caractérisé par une subluxation complète, dans laquelle la moitié de la tête de l'os continue de se situer dans le cotyle.
  • Le grade III se caractérise par un déplacement complet de la tête de l'acétabulum, développe une luxation complète.

La division de la dysplasie en trois étapes différentes est nécessaire pour choisir les bonnes méthodes de traitement. Ainsi, par exemple, avec le premier degré de pathologie, vous ne pouvez faire qu'un massage et un emmêlement correct de l'enfant, mais à la troisième étape, vous devrez probablement recourir à des structures spéciales ou à une chirurgie.

Des signes. Comment déterminer?

L'articulation de la hanche est l'une des articulations les plus fortes du corps humain. Il se développe de manière à supporter des charges élevées. C'est l'articulation de la hanche qui subit la pression principale pendant la course, la marche ou simplement en position assise et elle doit résister à ces charges.

Normalement, l'articulation de la hanche se compose de la tête fémorale, qui ressemble à une boule, et du cotyle, en forme de faucille. Les tendons, les muscles et les ligaments assurent le soutien de l'articulation dans une configuration adéquate, ainsi que la reproduction normale des mouvements dans tous les plans. Une articulation ne peut fonctionner correctement et pleinement que si tous ses éléments sont pleinement développés, ce qui n’est pas observé dans la dysplasie.

Aux premiers stades de la vie, un bébé atteint de dysplasie de la hanche, surtout s'il est léger, peut ne pas être différent d'un enfant en parfaite santé. Les premiers signes de pathologie dans ce cas n'attireront l'attention lorsque l'enfant commencera à faire ses premiers pas.

Parmi les signes auxquels tout parent attentif peut prêter attention, il n'y a que deux signes fondamentaux: l'asymétrie des plis de la peau dans les jambes et la différence de longueur des jambes.

Les signes sont interdépendants. En fait, l’asymétrie des plis se développe du fait que l’un des membres est un peu plus court que l’autre. De ce fait, la zone du genou pliée du côté du raccourcissement sera légèrement plus haute que sur une jambe en bonne santé. La position des plis inguinaux et fessiers est également importante pour le diagnostic. Les différences peuvent consister non seulement dans le niveau des plis, mais aussi dans leur profondeur, leur forme.

Il est important de se rappeler que si la pathologie affecte les articulations de la hanche des deux côtés, ces deux signes perdent leur contenu informatif. Se concentrer sur les plis de la peau et la longueur des jambes n'est possible que si la dysplasie ne s'est développée que d'un côté. Il est également intéressant de noter que certains médecins pensent que du côté où se trouvent la subluxation ou la luxation, des plis cutanés sont observés en plus grand nombre, mais ce n'est pas vrai. Dans la dysplasie, cette opinion est fausse, car la moitié des bébés peuvent avoir un signe et il n'y aura pas de luxation ni de subluxation.

De nombreux parents sont attentifs à l’asymétrie des plis de la peau fémorale, mais celle-ci n’a aucune valeur diagnostique pour la dysplasie. Cette fonctionnalité est typique pour les enfants en bonne santé sans pathologies.

Lors de l'évaluation de la différence de longueur des membres, il est important de procéder à un examen diagnostique du nourrisson. Un enfant est évalué lorsqu'il est sur le dos et que ses jambes sont légèrement pliées, non seulement au niveau des genoux, mais également au niveau des hanches. La dysplasie s'accompagnera d'un phénomène distinct de raccourcissement de la cuisse, qui se forme lorsque la tête osseuse est déplacée vers le cotyle, dans lequel elle devrait être située. En conséquence, le genou du côté affecté sera plus bas que celui du côté sain. La présence de ce phénomène suggère que le bébé présente un changement pathologique dans la zone la plus sévère du SCT, appelée luxation congénitale de la hanche.

Les symptômes

En plus des signes disponibles pour évaluer tout parent attentif, une dysplasie des articulations de la hanche chez un bébé peut être détectée lors d'un examen médical. Dans ce cas, le médecin attire l’attention sur les symptômes spécifiques qui ne peuvent être évalués sans la connaissance appropriée de chaque parent.

Dans le diagnostic de dysplasie chez les nourrissons jusqu'à l'âge d'un an, l'étalon-or est l'évaluation de la présence d'un symptôme de Marx-Ortolani, ou, comme on l'appelle autrement, d'un symptôme de «clic» qui glisse. Le mieux est de confier l'examen de l'enfant à la recherche d'un symptôme chez le pédiatre afin de ne pas blesser le bébé, mais tout parent devrait connaître l'essence de l'accueil.

Le test commence par le placement de l'enfant sur son dos. Les bébés dans cette position perdent leur capacité de résistance, ce qui permet de réaliser des diagnostics sans interférence. Le bébé a les jambes fléchies aux genoux et à l'articulation de la hanche et commence à se séparer doucement, sans faire de mouvements brusques, pour les séparer dans des directions différentes. Normalement, sans dérangement, les jambes du bébé peuvent presque toucher la surface de la table sur laquelle l’étude est menée.

Si l'enfant a une dysplasie, la tête du fémur lors de l'enlèvement sautera hors de l'acétabulum, ce qui s'accompagnera d'une poussée. La poussée sera ressentie par le médecin qui effectue le diagnostic. Après cela, l'enfant se retrouve avec des jambes divorcées et surveille le retour lent de la jambe malade à sa position normale. Le retour à la position anatomiquement correcte se termine par un léger mouvement saccadé, ce qui indique une luxation de la tête fémorale.

Le symptôme de Marx-Ortolani est considéré, bien sûr, comme la référence en matière de diagnostic de la dysplasie du TBS, mais sa présence n'indique pas toujours que le bébé est malade quand il s'agit d'un enfant dans les deux premières semaines de vie. Beaucoup d'enfants des premières semaines de vie démontrent la présence d'un symptôme positif, guérissant en quelques semaines sans influence extérieure.

Pour cette raison, il est nécessaire d’interpréter avec soin les résultats des tests de dépistage de la présence d’un symptôme de Marx-Ortolani et de faire en sorte que le test soit réalisé uniquement par un professionnel. Un médecin expérimenté sera en mesure de comprendre quand la présence d'un symptôme positif parle de dysplasie et qu'il ne s'agit que d'une caractéristique anatomique temporaire.

Si le symptôme de Marx-Ortolani n’est pas informatif, la capacité du bébé à rétracter les jambes est évaluée en premier. Avec le premier degré de dysplasie, le plomb sera libre, l'enfant ne ressentira pas d'inconfort, comme c'est normal. Cependant, si l'on tente de tenter le deuxième ou le troisième stade de la maladie, le bébé sera mal à l'aise pour se casser la jambe. La dysplasie du TBS ne permet pas d’écarter les jambes du bébé de plus de 60 à 65 degrés. Ce symptôme est utilisé pour diagnostiquer la dysplasie chez les enfants plus âgés.

Dysplasie de la hanche chez le nouveau-né et le nourrisson

Après la naissance, les nouveau-nés ont souvent une dysplasie de la hanche. Le diagnostic de telles maladies est assez compliqué. Les parents pourront déjà suspecter les premiers signes chez des enfants de moins d'un an. Cette maladie est dangereuse développement de complications indésirables qui peuvent nuire considérablement à la qualité de vie du bébé.

Qu'est ce que c'est

Cette pathologie du système musculo-squelettique résulte des effets de nombreuses causes conduisant à une violation de l'insertion d'un organe intra-utérin. Ces facteurs contribuent au sous-développement des articulations de la hanche, ainsi que de tous les éléments articulaires qui forment les articulations de la hanche.

En pathologie sévère, l'articulation entre la tête du fémur et le cotyle, qui forme l'articulation, est perturbée. De telles violations conduisent à l'apparition de symptômes indésirables de la maladie et même à l'apparition de complications.

Le sous-développement congénital des articulations de la hanche est assez courant. Près d'un tiers des centaines d'enfants nés ont contracté cette maladie. Il est important de noter que la vulnérabilité à cette maladie est plus élevée chez les filles et que les garçons tombent moins souvent malades.

Dans les pays européens, la dysplasie des grosses articulations est plus courante que dans les pays africains.

Il y a généralement une pathologie du côté gauche, les processus droitiers sont enregistrés beaucoup moins souvent, tout comme les cas de processus bilatéraux.

Les causes

Quelques dizaines de facteurs provocateurs peuvent conduire au développement de l'immaturité physiologique des grosses articulations. La plupart des effets menant à l'immaturité et à la perturbation de la structure des grosses articulations se produisent pendant les 2 premiers mois de la grossesse, à compter de la conception du bébé. C'est à ce moment que passe la structure intra-utérine de tous les éléments du système musculo-squelettique de l'enfant.

Les causes les plus courantes de la maladie incluent:

  • La génétique. Généralement, dans les familles où il y a eu des cas de cette maladie, la probabilité qu'un bébé présente des pathologies des grosses articulations augmente de 40%. Dans ce cas, les filles risquent davantage de tomber malades.
  • Exposition à des produits chimiques toxiques pendant la grossesse. Cette situation est particulièrement dangereuse au cours du premier trimestre, lors de l’insertion intra-utérine des organes du système musculo-squelettique.
  • Situation environnementale défavorable. Les facteurs environnementaux nocifs ont un effet négatif sur le développement du fœtus. Une quantité insuffisante d'oxygène en entrée et une concentration élevée de dioxyde de carbone peuvent provoquer une hypoxie fœtale et perturber la structure des articulations.
  • La future mère a plus de 35 ans.
  • Le poids de l'enfant est supérieur à 4 kilogrammes à la naissance.
  • La naissance du bébé à l'avance.
  • Fesses previa.
  • Portant un gros fœtus à la taille initiale petite de l'utérus. Dans ce cas, le bébé ne dispose pas physiquement de suffisamment de place pour faire des mouvements actifs. Une telle passivité forcée durant le développement intra-utérin peut entraîner une mobilité limitée ou une luxation congénitale après la naissance.
  • Infection à diverses infections de la future mère. Pendant la grossesse, les virus et les bactéries traversent facilement le placenta. Une telle infection dans les premiers stades du développement du bébé peut entraîner des défauts congénitaux dans la structure des grosses articulations et des ligaments.
  • Nourriture de mauvaise qualité, manque de vitamines essentielles au développement complet du cartilage et à l'ossification - formation du tissu osseux.
  • Emmaillotage excessif et serré. Une pression excessive sur les jambes du bébé peut entraîner le développement de multiples variantes de la dysplasie.

Les médecins classifient diverses formes de la maladie en fonction de plusieurs caractéristiques de base. Dans la dysplasie, ces critères sont combinés en deux grands groupes: le niveau anatomique de la lésion et la gravité de la maladie.

Par niveau de dommage anatomique:

  • Acétabulaire. Il existe une violation dans la structure des principaux éléments principaux qui composent l’articulation de la hanche. Fondamentalement, dans cette variante, le limbe et la surface marginale sont affectés. Dans le même temps, l'architecture et la structure de l'articulation changent considérablement. Ces blessures entraînent une altération des mouvements, qui doivent être effectués par l'articulation de la hanche dans des conditions normales.
  • Épiphysaire. Caractérisé par une violation de la mobilité dans l'articulation. Dans ce cas, la norme des angles, qui sont mesurés pour évaluer la performance de grosses articulations, est sensiblement déformée.
  • Rotary. Dans cette variante de la maladie, une violation de la structure anatomique des articulations peut survenir. Cela se manifeste par la déviation des structures principales qui forment l'articulation de la hanche par rapport au plan médian. Le plus souvent, cette forme manifeste une violation de la démarche.

Par gravité:

  • Degré facile. Les médecins appellent également cette forme prédislocation. Les violations graves qui surviennent avec cette option et entraînent un handicap, en règle générale, ne se produisent pas.
  • Modérément lourd. Peut être appelé subluxation. Dans ce mode de réalisation, la tête fémorale s'étend généralement au-delà de l'articulation avec des mouvements actifs. Cette forme de la maladie entraîne l'apparition de symptômes indésirables, voire de conséquences négatives à long terme, qui nécessitent un traitement plus actif.
  • Courant fort. Une telle luxation congénitale peut entraîner une contracture adductive. Sous cette forme, il y a une perturbation marquée et une déformation de l'articulation de la hanche.

Les symptômes

La détection des premiers symptômes d'anomalies anatomiques des grosses articulations est effectuée dès les premiers mois après la naissance du bébé. Vous pouvez suspecter la maladie déjà chez les nourrissons. Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, le chirurgien orthopédiste doit montrer le bébé. Le médecin effectuera tous les examens supplémentaires permettant de clarifier le diagnostic.

Les manifestations et les signes les plus caractéristiques de la maladie comprennent:

  • Asymétrie des plis cutanés. Ils sont généralement bien définis chez les nouveau-nés et les nourrissons. Chaque maman peut évaluer ce symptôme. Tous les plis cutanés doivent être approximativement au même niveau. Une asymétrie grave devrait alerter les parents et suggérer que l'enfant présente des signes de dysplasie.
  • L'apparition d'un son caractéristique, ressemblant à un clic, tout en apportant les articulations de la hanche. De plus, ce symptôme peut être identifié à tout mouvement de l'articulation dans lequel se produisent l'abduction ou l'adduction. Ce son est causé par les mouvements actifs de la tête fémorale sur les surfaces articulaires.
  • Raccourcissement des membres inférieurs. Cela peut se produire d'un côté ou de l'autre. Avec un processus à double sens, le bébé est souvent en retard de croissance. Si la pathologie ne survient que d'un côté, l'enfant peut développer une boiterie et une perturbation de la démarche. Cependant, ce symptôme est déterminé un peu moins souvent lorsque vous essayez de mettre le bébé sur pied.
  • Douleur dans les grandes articulations. Ce signe est renforcé lorsque l'enfant tente de se lever. Une douleur accrue survient lors de l'exécution de divers mouvements à un rythme plus rapide ou avec une amplitude importante.
  • Signes secondaires de la maladie: légère atrophie des muscles des membres inférieurs, en tant que réaction compensatoire. En essayant de déterminer le pouls sur les artères fémorales, une impulsion légèrement réduite peut être observée.

Les conséquences

La dysplasie est dangereuse en raison du développement de complications néfastes pouvant survenir au long cours de la maladie, ainsi qu’à un traitement insuffisamment efficace et bien choisi de la maladie aux stades initiaux.

Avec une évolution longue de la maladie, des troubles persistants de la démarche peuvent se développer. Dans ce cas, un traitement chirurgical est nécessaire. Après une telle thérapie, le bébé peut boiter un peu. Cependant, ce symptôme défavorable disparaît complètement.

En outre, si les signes de la maladie sont observés depuis longtemps, une atrophie musculaire peut survenir sur le membre inférieur blessé. Les muscles d'une jambe en bonne santé, au contraire, peuvent être trop hypertrophiés.

Un raccourcissement important entraîne également assez souvent des troubles de la marche et une boiterie sévère. Dans les cas graves, cette situation peut même entraîner le développement d'une scoliose et de divers troubles posturaux. Cela est dû au déplacement de la fonction de support des articulations blessées.

La dysplasie des grosses articulations peut entraîner divers effets indésirables à l'âge adulte. Très souvent, ces personnes ont des cas d'ostéochondrose, de pied plat ou de coxarthrose dysplasique.

Diagnostics

En règle générale, cette pathologie commence assez effacée. Seul un spécialiste peut déterminer les premiers symptômes, il est plutôt difficile pour les parents de le faire eux-mêmes à la maison.

La première étape du diagnostic est la consultation du chirurgien orthopédique. Dès la première année de la vie d’un enfant, le médecin détermine la présence de facteurs prédisposants ainsi que les principaux symptômes de la maladie. Il est généralement possible de reconnaître les premiers signes orthopédiques de la maladie au cours du premier semestre de la vie d’un enfant. Pour une vérification précise du diagnostic, différents types d’examens supplémentaires sont prescrits.

L'échographie est la méthode la plus sûre et la plus informative qui puisse être utilisée chez les nourrissons. Le décodage par ultrasons permet d’installer diverses caractéristiques des signes de la maladie. Cette méthode permet également d’établir la forme transitoire de la maladie et de décrire les changements spécifiques caractéristiques de cette variante survenant dans l’articulation. Avec l'aide de l'échographie, vous pouvez établir avec précision le moment de l'ossification des noyaux des articulations de la hanche.

Le diagnostic par ultrasons est également une méthode très informative qui décrit clairement tous les défauts anatomiques observés dans différents types de dysplasie. Cette étude est absolument sans danger et est réalisée dès les premiers mois après la naissance du bébé. Une charge de radiation sévère sur les articulations lors de cet examen ne se produit pas.

Le radio-diagnostic n'est utilisé que dans les cas les plus difficiles de la maladie. Les rayons X ne peuvent pas être effectués pour les enfants de moins d'un an. L'étude permet de décrire avec précision les différents défauts anatomiques survenus après la naissance. Ce diagnostic est également utilisé dans les cas cliniques complexes dans lesquels l'exclusion des maladies associées est requise.

Toutes les méthodes chirurgicales pour examiner les grosses articulations chez le nouveau-né ne sont pas utilisées. En arthroscopie, les médecins, à l'aide d'instruments instrumentaux, étudient tous les éléments constitutifs de l'articulation de la hanche. Au cours de telles études, le risque d’infection secondaire augmente plusieurs fois.

Habituellement, la résonance magnétique et la tomodensitométrie des grosses articulations sont réalisées avant de planifier diverses interventions chirurgicales. Dans les cas difficiles, les médecins orthopédistes peuvent prescrire ces examens pour écarter diverses maladies pouvant survenir avec des symptômes similaires.

Traitement

Il est nécessaire de traiter les maladies du système musculo-squelettique pendant longtemps et dans le strict respect des recommandations. Seule une telle thérapie permet d'éliminer autant que possible tous les symptômes indésirables qui se produisent dans cette pathologie. Le complexe de traitement orthopédique est prescrit par le chirurgien orthopédiste après l'examen par le bébé.

Les traitements les plus efficaces et les plus utilisés sont les suivants:

  • Utilisez des langes larges. Cette option vous permet de maintenir la position la plus confortable pour les articulations de la hanche - elles sont dans un état quelque peu dilué. Ce type de swaddling peut être appliqué même chez les bébés dès les premiers jours de la naissance. Les pantalons Becker font partie des options les plus variées.
  • L'utilisation de divers moyens techniques. Les pneus et les jambes de force les plus couramment utilisés. Ils peuvent être de différentes raideurs et fixations. La sélection de tels moyens techniques est effectuée uniquement sur recommandation du chirurgien orthopédiste.
  • Des exercices et une thérapie par des exercices complexes doivent être effectués régulièrement. Il est généralement recommandé de faire ces exercices quotidiennement. Les complexes doivent être réalisés sous la direction du personnel médical de la clinique, puis de manière indépendante.
  • Massages Nommé dès les premiers jours après la naissance du bébé. Il est organisé par cours plusieurs fois par an. Avec ce massage, le spécialiste travaille bien sur les jambes et le dos du bébé. Cette méthode de traitement est parfaitement perçue par l'enfant et, si elle est effectuée correctement, ne lui cause aucune douleur.
  • Gymnastique. Une série spéciale d'exercices doit être effectuée quotidiennement. Enlever et ramener les jambes dans un certain ordre vous permet d’améliorer les mouvements des articulations de la hanche et de réduire les manifestations de raideur articulaire.
  • Traitements de physiothérapie. Bébé peut être fait ozokerite et électrophorèse. En outre, divers types de traitement thermique et de traitement d'induction sont activement utilisés chez les enfants. Effectuer des procédures de physiothérapie pour le traitement de la dysplasie peut être dans une clinique ou des hôpitaux spécialisés pour enfants.
  • Traitement Spa. Il aide à traiter efficacement les symptômes indésirables qui se produisent pendant la dysplasie. Rester dans un sanatorium peut affecter de manière significative l'évolution de la maladie et même améliorer le bien-être du bébé. Pour les enfants atteints de dysplasie de la hanche, il est recommandé de se soumettre à un traitement annuel dans un sanatorium.
  • Nutrition complète avec l'inclusion obligatoire de toutes les vitamines et micro-éléments nécessaires. Assurez-vous que les enfants souffrant de troubles musculo-squelettiques doivent manger une quantité suffisante de produits à base de lait fermenté. Le calcium qu'ils contiennent modifie favorablement la structure du tissu osseux et améliore la croissance et le développement physique de l'enfant.
  • Le traitement chirurgical des nouveau-nés n'est généralement pas pratiqué. Une telle thérapie n'est possible que chez les enfants plus âgés. Habituellement, avant d’atteindre l’âge de 3 à 5 ans, les médecins s’efforcent d’appliquer toutes les méthodes de traitement nécessaires sans intervention chirurgicale.
  • L'utilisation d'analgésiques anti-inflammatoires non stéroïdiens pour éliminer le syndrome douloureux prononcé. Ces médicaments sont prescrits principalement dans les variantes graves de la maladie. Prescrit un orthopédiste ou un pédiatre antidouleur après avoir examiné un enfant et identifié les contre-indications à ces médicaments.
  • L'imposition de gypse. Il est utilisé assez rarement. Dans ce cas, la jambe affectée est fermement fixée à l'aide d'un plâtre. Après un certain temps, le casting est généralement supprimé. L'utilisation de cette méthode est assez limitée et comporte un certain nombre de contre-indications.

Prévention

Même en présence d'une prédisposition génétique à la maladie, il est possible de réduire considérablement le risque de symptômes indésirables lors du développement de la dysplasie. Le respect régulier des mesures préventives contribuera à améliorer sensiblement le bien-être de l'enfant et à réduire l'apparition éventuelle de complications dangereuses.

Afin de réduire le risque de développement possible de la dysplasie, utilisez les conseils suivants:

  1. Essayez de choisir un emmaillotage plus libre ou plus large, si l'enfant présente plusieurs facteurs de risque de développement de dysplasies des grosses articulations. Cette méthode de emmaillotage peut réduire le risque de développer des troubles aux articulations de la hanche.
  2. Contrôle sur le déroulement sain de la grossesse. Essayez de limiter les effets de diverses substances toxiques sur le corps de la future mère. Un stress important et diverses infections peuvent causer diverses malformations intra-utérines. La future mère doit prendre soin de protéger son corps du contact avec des connaissances malades ou fébriles.
  3. L'utilisation de sièges d'auto spéciaux. Dans ce cas, les jambes du bébé sont dans la position anatomiquement correcte pendant tout le trajet en voiture.
  4. Essayez de tenir l'enfant dans ses bras. N'appuyez pas trop fort sur les jambes du bébé. La position anatomiquement plus avantageuse est considérée comme une position plus diluée des articulations de la hanche. Rappelez-vous également cette règle lorsque vous allaitez.
  5. Exercices de gymnastique complexes préventifs. Cette gymnastique peut être effectuée à partir des premiers mois après la naissance de l'enfant. La combinaison d'exercices avec un massage améliore considérablement le pronostic de la maladie.
  6. Soyez les couches sélectionnées correctement. Une taille plus petite peut provoquer l'état forcé des jambes de l'enfant. Ne permettez pas un remplissage excessif de la couche, changez-les assez souvent.
  7. Prenez des examens réguliers avec un chirurgien orthopédique. Lors de ces consultations, chaque bébé doit être présent avant le début des six mois. Le médecin sera en mesure d'établir les premiers signes de la maladie et de prescrire le complexe de traitement approprié.

Sous-développement des articulations de la hanche chez le nouveau-né

Sous-développement des articulations de la hanche - développement retardé des noyaux des articulations. Normalement, chez les enfants, ils sont formés à l'âge de 3-7 mois. Il n'est pas nécessaire de confondre immaturité commune et dysplasie, il s'agit de maladies fondamentalement différentes, la dysplasie réside dans la mauvaise formation. À l'heure actuelle, les maladies sont délimitées. Le diagnostic est posé lorsque le développement des noyaux est sensiblement tardif. L'œstrogène est sécrété chez les filles, grâce à quoi les noyaux mûrissent plus rapidement, le taux de processus biologiques dans le corps des filles est plus élevé.

Le traitement tardif de la pathologie chez le nouveau-né entraîne une aggravation de la maladie, à la suite de laquelle une dysplasie se développe. Afin de commencer le traitement à temps, un diagnostic précoce de la maladie est nécessaire. Déjà 2 à 3 semaines après la naissance d'un bébé, un médecin spécialisé est capable de détecter la pathologie. Si le traitement est effectué à temps, l'état de l'articulation de la hanche sera rétabli, il n'y aura aucune trace de la maladie pendant six mois. Si un écart par rapport à la norme est diagnostiqué après six mois, le traitement de l'immaturité chez le nouveau-né sera plus problématique. Éliminant le risque de complications, il est recommandé d’examiner le bébé tous les mois, trois mois, six mois et un an.

Les principaux signes indiquant la présence d'une pathologie:

  • Violation de la symétrie des plis inguinaux et fessiers;
  • Longueur différente des membres inférieurs des nouveau-nés;
  • En marchant à la place d'un joint, les clics sont audibles;
  • Les jambes de l'enfant ne peuvent pas être divorcées à 170 degrés.

Si les nouveau-nés présentent l'un des signes, vous devez consulter un médecin.

Causes d'une articulation sous-développée:

  • Nutrition déséquilibrée de la mère pendant la grossesse;
  • La grossesse était accompagnée d'une toxicose grave;
  • Fin de grossesse;
  • Diverses maladies infectieuses ont souffert pendant la grossesse;
  • L'accouchement a été difficile.
  • Une prédisposition génétique à la maladie a été détectée.

Méthodes de traitement du sous-développement de la hanche

Si la maladie est identifiée à temps, le traitement est généralement conservateur. Au stade initial de la maladie dans le traitement en utilisant des jambes de force et des pneus spéciaux. Leur action vise à reproduire dans des directions différentes les membres inférieurs des nouveau-nés. Les adaptations stimulent la croissance et le développement de la hanche. Dans le traitement de la pathologie, le médecin prescrit des vitamines, un cours de massage spécial et des exercices thérapeutiques.

La physiothérapie montre de bons résultats. Magnétothérapie et électrophorèse par conduction avec phosphore et calcium. Le traitement remplit les articulations de l’enfant avec les substances et éléments nécessaires, améliore la circulation sanguine. Il est souhaitable avec le sous-développement des articulations de ressembler à un accueil réservé à un ostéopathe, dont les actions correctes rétablissent l'équilibre de la structure des os de l'enfant. Pour la prévention de la maladie, il est préférable d’utiliser un large emmaillotement du bébé.

En présence de joints sous-développés, il est important de connaître quelques règles:

  1. Il est préférable de porter les enfants dans leurs bras avec les jambes écartées.
  2. Exercices de gymnastique obligatoires.
  3. Apprendre à marcher en temps opportun. N'enseignez pas aux enfants de marcher trop tôt. Il est souhaitable d'exclure divers dispositifs pour promener les enfants: marcheurs, rênes et autres.

Bébé emmailloté

Un moyen de traiter l'immaturité est le traitement par emmaillotage large d'enfants. Beaucoup de parents ont souvent entendu parler de la méthode, mais ne savent pas comment faire un swaddle large.

Procédure pour emmailloter large des nouveau-nés:

  1. La couche dense se plie en forme de triangle. L'angle droit est posé.
  2. Le bébé est placé sur une couche et placé sur la couche.
  3. Les jambes de l'enfant sont pliées à environ 80 degrés.
  4. La fin de la couche tourne d'abord autour d'une jambe, puis de l'autre extrémité. Le coin de la couche est fixé sur le ventre de l'enfant.
  5. Pour que la couche ne disparaisse pas, vous pouvez emmailloter le bébé par-dessus une couche supplémentaire.

Massage pour les articulations sous-développées

Le massage pour un enfant atteint de la maladie est effectué par un médecin spécialisé, de préférence avec une bonne expérience. Les articulations et les os des bébés sont fragiles, toute action anormale lors d'un massage peut perturber le fonctionnement normal du système musculo-squelettique. Au cours du massage, vous devez contrôler l'état des articulations et des os. Le déroulement du massage est divisé en plusieurs segments, à la fin de chaque échographie. Une échographie des articulations de la hanche montrera si la méthode de traitement indiquée a une dynamique positive. S'il n'y a aucun résultat, le massage est inefficace, d'autres procédures sont prescrites.

La durée de la séance de massage ne dépasse pas 20 minutes, les cinq premières minutes sont effectuées des manipulations préparatoires.

Actions réalisées par un spécialiste du sous-développement des articulations de la hanche

  • L'enfant est placé sur le ventre. Des caresses lentes se frottent le dos, les mains et les fesses;
  • Après avoir changé de position - tourner sur le dos. Caresser la poitrine, l'abdomen, les extrémités supérieures et inférieures du nouveau-né.

Les manipulations visent à créer des émotions positives et des sensations tactiles. Habituellement, les enfants aiment l'étape préliminaire, les enfants se détendent.

L'étape principale du massage:

  • Après les mouvements caressants, un frottement intense des muscles est fait, la pression du mouvement augmente. Ici, les muscles, les ligaments et les tendons des enfants sont massés. Les mouvements sont effectués dans un cercle avec des doigts. Les membres supérieurs et inférieurs, le dos et l'abdomen sont également frottés;
  • Après le meulage, le massage ci-dessus passe aux fesses et à l'articulation endommagée;
  • La position du bébé sur son ventre. Après frottement, les fesses sont fourmillantes et légèrement tapotées;
  • Les mouvements circulaires sont effectués dans la zone de l'articulation;
  • Le bébé est tourné sur le dos. Le spécialiste tient l'articulation de la hanche d'une main, l'autre embrasse le genou et le déplace sur le côté. Les manipulations se font en douceur et avec soin;
  • La prochaine étape consiste à plier les jambes au niveau des articulations du genou en secouant légèrement. Après les jambes de reproduction sont pliées.
  • À la fin du massage est effectué en caressant et en pétrissant les pieds.

Les manipulations sont répétées en moyenne 10 à 12 fois. Le traitement de massage est effectué tous les deux jours. Lors de l'exécution, vous devrez surveiller de près la réaction du bébé. Les actions s'arrêtent si l'enfant commence à s'inquiéter et à pleurer. La répétition est autorisée lorsque l'enfant se calme.

Des massages doivent être effectués régulièrement pour que les résultats positifs restent visibles.

Gymnastique thérapeutique

La gymnastique est reconnue comme une méthode indispensable pour la restauration et le traitement du sous-développement des articulations de la hanche. Tous les exercices de gymnastique sont effectués avec le plus grand soin afin que la cuisse ne soit pas déplacée de la cavité articulaire. Exercices visant à corriger l'articulation, il est permis d'alterner. Devrait être effectué jusqu'à 10 fois par jour. Pour voir des résultats positifs, vous devrez organiser plusieurs cours d'exercices de gymnastique.

Les exercices séparés permettent aux parents de mener à bien l'enfant:

  • Effectuer un léger massage dans la région de la hanche avec de légers mouvements
  • Appuyez les jambes de l'enfant sur le ventre à angle droit;
  • Faire des mouvements circulaires des hanches;
  • Vélo d'exercice;
  • Les exercices se terminent par des coups;
  • Exercices réalisés de préférence 2 fois par jour.

Utilisation d'appareils orthopédiques

Les méthodes de traitement conservateur comprennent le traitement avec divers appareils orthopédiques. Ils fixent les jambes de l'enfant dans un état d'abduction, grâce à quoi l'articulation sous-développée est restaurée.

Adaptations utilisées dans l'immaturité de l'articulation de la hanche:

  • Oreiller Freyka. Adaptation, semblable au swaddling large. Vendu en magasin spécialisé ou fabriqué de façon indépendante.
  • Pantalon Becker. Ne donnez pas à un enfant de réunir les pieds.
  • Étriers Pavlik.
  • Pneus Vilna. Porté quotidiennement pendant trois mois. Une exception est faite pour le bain d'un enfant.

Intervention chirurgicale

Si le traitement avec des méthodes conservatrices n'apporte pas de résultat positif et est inefficace, le sous-développement des articulations de la hanche est corrigé par voie chirurgicale.

Une intervention chirurgicale est indiquée dans les cas d'aggravation de l'état de la maladie ou lorsqu'il est impossible d'effectuer une réduction fermée de l'articulation. La cause la plus fréquente du traitement chirurgical est le diagnostic tardif de la maladie.

Prévention

Pour réduire le risque de sous-développement de l'articulation de la hanche chez l'enfant, il est nécessaire d'éliminer dès le début l'influence des facteurs négatifs au stade de la grossesse. Le respect des prescriptions du médecin et une alimentation appropriée et équilibrée pendant la grossesse réduisent le risque de développer la maladie chez un enfant.

Mesures de prévention du sous-développement commun:

  1. Mener une enquête en temps opportun;
  2. Identification des groupes à risque pour la maladie et observation ultérieure;
  3. Il est préférable d’utiliser un langes large;
  4. Il est conseillé d'oublier complètement l'enchevêtrement des enfants.
  5. Porter un enfant dans ses bras, tandis que le bébé fait face à la mère, ses jambes sont divorcées;
  6. Assurez-vous d'assister aux bilans de santé prévus pour bébé à la clinique;
  7. Il est bon d'utiliser des élingues à des fins préventives, portant comme des kangourous;
  8. Il est conseillé de choisir des couches plus grandes. Lorsque la couche est remplie, les jambes vont s'écarter;
  9. Vous pouvez faire un léger massage à l'enfant, simples exercices de gymnastique.

Il est recommandé aux enfants plus âgés et aux enfants à risque de nager, de faire du vélo et de faire de la gymnastique pour renforcer les muscles des membres inférieurs. À l'adolescence, il est souhaitable d'éviter des charges accrues sur l'articulation.



Article Suivant
Orteils sur les orteils