Faiblesse musculaire


La myasthénie, ou faiblesse musculaire, est une maladie neuromusculaire auto-immune accompagnée d'une fatigue rapide du muscle strié, qui exerce des fonctions essentielles dans le système musculo-squelettique.

Très souvent, lorsqu’il se rend chez le médecin, une personne parle de la faiblesse musculaire comme l’un des symptômes de la maladie et il est très important de différencier la vraie faiblesse musculaire du phénomène de fatigue, qui est une perception subjective de la perte de force musculaire. La faiblesse musculaire dans les jambes ou les bras peut être causée par un certain nombre de raisons qui ne sont pas liées à la myasthénie grave. Si seule la faiblesse musculaire est prononcée dans les jambes, dans le contexte du bien-être général, cela peut être dû au surmenage habituel du corps, au travail en position debout et même au port de chaussures inconfortables.

La myasthénie, une maladie assez rare, est provoquée par une attaque du système immunitaire de l’organisme contre ses propres cellules et se présente sous la forme d’exacerbations, qui sont remplacées par de petits intervalles de rémission. Avec cette maladie, la capacité de réduction du système musculaire, qui se manifeste par une perte de force musculaire, est altérée. Bien que des personnes de différents âges ne soient pas assurées contre la maladie, cette maladie touche le plus souvent les femmes de 20 à 45 ans et les hommes de 50 à 75 ans.

Causes de la faiblesse musculaire

Le développement de la faiblesse musculaire a de nombreuses raisons. La cause principale de la myasthénie est une violation de l'innervation, en termes simples, une faiblesse des muscles résultant d'une lésion des synapses, c'est-à-dire de la jonction des muscles avec des nerfs. Le tissu musculaire contient une substance spéciale, l'acétylcholine, qui assure la formation et la transmission de l'influx nerveux. Pour diverses raisons, le système immunitaire de l'organisme commence à percevoir l'acétylcholine comme une menace étrangère et à produire des anticorps. Les causes de la faiblesse musculaire sont inconnues, le déclencheur de l'apparition de la maladie peut être un stress normal ou diverses maladies infectieuses. Certains chercheurs pensent que les causes de la faiblesse musculaire sont associées au thymus humain.

Une caractéristique de la maladie est le fait incroyable que les muscles, qui, semble-t-il, devraient s'atrophier complètement de l'inaction, conservent leurs capacités. Les systèmes alternatifs de réanimation efficaces qui se réveillent dans le corps humain en même temps que l'évolution de la maladie compensent, dans une certaine mesure, la carence, tout en maintenant la performance des muscles.

Maladies neuromusculaires chez les enfants

Les manifestations de la myasthénie peuvent se produire même dans l'enfance. La faiblesse musculaire chez un enfant peut parler de dystrophie du tissu musculaire. Cette condition indique souvent la présence de divers troubles du système nerveux central de l'enfant, de malformations du système musculaire ou de troubles génétiques. En outre, la faiblesse musculaire chez un enfant accompagne le syndrome myotonique, ce qui provoque la formation d'une posture lente, de tels enfants ne se tiennent pas le dos, ils commencent à marcher tard, ils ont divers handicaps dans le travail des articulations. Souvent, la faiblesse musculaire chez l’enfant est associée à des maladies neuromusculaires héréditaires qui commencent à progresser, entraînant des modifications atrophiques du système musculaire.

Faiblesse musculaire en tant que symptôme de diverses maladies

La myasthénie peut être non seulement une maladie auto-immune indépendante, mais aussi un symptôme d'autres maladies. Une faiblesse musculaire peut survenir en cas d'insuffisance de protéines dans le corps, d'intoxication, de maladie infectieuse ou d'inflammation, de déséquilibre électrolytique, de déshydratation, d'anémie, de diverses maladies neurologiques, de diabète, de polyarthrite rhumatoïde, de surdose de drogue. La faiblesse musculaire peut se produire sur fond de surcharge émotionnelle, de stress et de syndrome asthénique. La faiblesse musculaire dans les jambes peut être associée à des varices, à l'arthrite ou à la hernie intervertébrale.

Diagnostic, symptômes et traitement de la faiblesse musculaire

Pour les patients atteints de myasthénie, il est extrêmement important de diagnostiquer la maladie à un stade précoce, ce qui assurera une plus grande efficacité des mesures thérapeutiques et un meilleur pronostic de la maladie. Le diagnostic inclut les méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire:

  • un test sanguin pour la présence d'anticorps antiacétylcholine;
  • examen par un neurologue;
  • électromyographie;
  • test de l'endofonium;
  • TDM, IRM pour l'examen du thymus.

Le tableau clinique de la maladie est caractérisé par une faiblesse musculaire grave et une fatigue anormale. La faiblesse musculaire diffère de la parésie ordinaire en ce sens qu'elle augmente considérablement avec la répétition active de divers mouvements et qu'elle s'améliore considérablement après le repos. Il existe une faiblesse musculaire localisée, affectant les muscles oculaires (forme oculaire), le système des muscles du larynx, la langue et le pharynx (forme bulbaire), les muscles des extrémités (type squelettique) et généralisés. Habituellement, la maladie commence par une lésion des muscles oculaires, il y a un prolapsus des paupières, des objets peuvent se diviser. La symptomatologie est très dynamique et peut changer de manière significative en une journée.

La déglutition, la mastication et la parole sont également affectées. Il y a des difficultés à mâcher, à avaler et à la fatigue quand on parle La faiblesse musculaire se propage aux membres, les parties proximales étant les plus touchées, puis les muscles de la nuque et des muscles respiratoires sont affectés.

Le traitement de la faiblesse musculaire comprend un large éventail de mesures de restauration physiothérapeutiques et un traitement spécifique visant à éliminer les symptômes. Après le traitement, la dynamique positive de la maladie est notée, mais comme la faiblesse musculaire fait référence aux maladies chroniques, il est impossible de parler de guérison complète. Le principal traitement en cas de faiblesse musculaire est la désignation d'un traitement efficace et adéquat, pour chaque patient, le médecin prescrit son propre régime de médicaments. Désigne des agents qui bloquent activement les destructeurs de l’acétylcholine, tels que Kalimin, Oksazil, Proserin, Prednisolone et Metipred. Les méthodes de traitement radicales comprennent l'exposition aux radiations ou l'ablation chirurgicale du thymus en cas d'hyperplasie ou de tumeur. Si la faiblesse musculaire est un symptôme de toute autre maladie ou est associée à un surmenage général du corps, alors, après une élimination adéquate des causes sous-jacentes, toutes les manifestations de la faiblesse du système musculaire disparaissent tout simplement.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire ou la myasthénie grave est une réduction de la contractilité d'un ou de plusieurs muscles. Ce symptôme peut survenir dans n’importe quelle partie du corps. La faiblesse musculaire dans les jambes et les bras est plus fréquente.

Les causes de la faiblesse musculaire peuvent être diverses maladies - des blessures aux troubles neurologiques.

Des manifestations de faiblesse musculaire peuvent commencer à se développer à partir de 20 ans. La faiblesse musculaire chez un enfant est moins fréquente. Le plus souvent, la myasthénie est observée chez les femmes.

Traitement de la faiblesse musculaire - médicament et physiothérapie.

Causes de la faiblesse musculaire

La principale cause de la faiblesse musculaire est la détérioration de la jonction des terminaisons nerveuses avec les muscles (synapses). En conséquence, la cause première de la maladie est un trouble de l'innervation, tous les autres facteurs sont ses conséquences.

L'innervation des muscles est assurée par une substance spéciale, l'acétylcholine. Dans la myasthénie, l’acétylcholine est perçue par le système immunitaire du patient comme une substance étrangère et, par conséquent, elle commence à produire des anticorps. L'influx nerveux du muscle est rompu, ce qui entraîne l'apparition de faiblesses musculaires. Mais dans le même temps, les muscles conservent leurs capacités, des systèmes alternatifs de maintien de la vie étant mis en place dans le corps humain, compensant dans une certaine mesure cette déficience.

La faiblesse musculaire peut être un symptôme de diverses maladies. Dans certains cas, cela indique simplement de la fatigue et, dans d'autres cas, des lésions des tendons, des muscles, des articulations, des os et des maladies du système nerveux. Une certaine faiblesse dans les muscles survient toujours au cours de la maladie et constitue généralement l'un des signes du vieillissement.

Les causes immédiates de la faiblesse musculaire comprennent:

  • Maladies neurologiques: sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral, paralysie cérébrale, sclérose latérale amyotrophique, syndrome de Guillain-Barré, lésion nerveuse, paralysie de Bell;
  • Maladies endocriniennes: maladie d'Addison, thyrotoxicose, faibles taux de calcium ou de potassium dans l'organisme, hyperparathyroïdie, diabète sucré;
  • Intoxications diverses: intoxication aux organophosphorés, botulisme;
  • Maladies musculaires: dystrophies musculaires, polymyosite, myopathies mitochondriales;
  • Autres causes: poliomyélite, anémie, surcharge émotionnelle, stress, syndrome asthénique, polyarthrite rhumatoïde.

Les varices, l'arthrite, la scoliose et la hernie intervertébrale peuvent également entraîner une faiblesse musculaire des jambes.

La faiblesse musculaire chez un enfant est le plus souvent causée par des pathologies du système nerveux. La diminution du tonus musculaire chez les nouveau-nés est généralement le résultat de traumatismes à la naissance.

Symptômes de faiblesse musculaire

L'état de faiblesse musculaire est caractérisé par une diminution prononcée de la force d'un ou plusieurs muscles. La faiblesse musculaire doit être distinguée de l'état de fatigue générale.

La faiblesse musculaire peut être:

  • Objectif Le fait que la force musculaire soit réduite est confirmé par la recherche médicale;
  • Subjectif. Caractérisé par le fait que le patient lui-même ressent de la faiblesse dans un certain muscle, mais que les résultats d'un examen médical indiquent qu'il conserve sa force.

Les symptômes de la myasthénie se manifestent d'abord dans les muscles faibles en raison de la nature réflexe de leur fonctionnement. Les premiers symptômes de la maladie peuvent être observés sur les muscles des yeux. Lorsque cela se produit, l'omission des paupières et la dualité de perception de l'image. La gravité de ce symptôme peut varier en fonction de l'heure de la journée et de la quantité d'exercice.

Viennent ensuite les soi-disant signes bulbaires associés à des troubles de l'activité de déglutition, de la parole, des muscles masticateurs. Après une courte conversation, une personne peut «s'asseoir» d'une voix, il lui devient difficile de prononcer certains sons (sonner, siffler), elle commence à «avaler» la fin des mots.

Les conséquences assez graves sont une altération du fonctionnement des muscles qui fournissent la respiration.

La faiblesse musculaire des jambes se manifeste par un épuisement rapide des membres inférieurs, tremblant en eux. Ces symptômes peuvent survenir à la suite d'un travail de longue date et du port de chaussures à talons hauts.

Diagnostic de la faiblesse musculaire

Pour déterminer les causes de la faiblesse des muscles, le médecin interroge le patient et procède à un examen physique. Des tests de laboratoire supplémentaires, y compris une biopsie musculaire, peuvent également être prescrits.

Lorsqu’il interroge un patient, le médecin détermine à quel moment apparaissent les premiers signes de faiblesse musculaire, dans quels groupes de muscles ils se trouvent, auxquels ils sont associés.

Lors du diagnostic, il est également important de connaître les maladies dont souffre le patient, son hérédité neurologique et les maladies associées.

Lors de l'étude des muscles, le volume du tissu musculaire, sa turgescence et la symétrie de son emplacement sont établis, les réflexes tendineux sont évalués.

Pour clarifier le diagnostic, des tests fonctionnels sont effectués avec le patient effectuant certains mouvements.

Traitement de la faiblesse musculaire

Les méthodes de traitement de la faiblesse musculaire dépendent de la maladie qui l’a provoquée.

Les patients présentant une faiblesse musculaire reçoivent un traitement symptomatique médical et un ensemble spécifique de procédures physiothérapeutiques qui aident à rétablir le fonctionnement normal des muscles.

Naturellement, le traitement principal de la faiblesse musculaire est un médicament. Pour chaque patient, un schéma thérapeutique sélectionné pour bloquer la destruction de l'acétylcholine. Ces moyens incluent le métipred, la prozerine, la prednisone, le kalimin. L'utilisation de ces médicaments aide à retrouver rapidement la force musculaire. Mais comme de fortes doses de ces médicaments sont utilisées, le traitement initial de la faiblesse musculaire n’est effectué qu’à l’hôpital.

En même temps, on prescrit au patient des médicaments qui suppriment l’immunité. L'échange de plasma d'échange peut également être utilisé.

Un traitement d'entretien périodique doit être effectué tout au long de la vie.

Si la faiblesse musculaire est causée par une surcharge musculaire, dans ce cas, il est nécessaire de fournir aux muscles un repos régulier, de revoir leur mode de vie, de réduire leur effort physique.

En cas de douleur intense et de faiblesse musculaire après l'entraînement, il est nécessaire de reconsidérer la complexité des exercices en tenant compte de l'état général du corps et des maladies chroniques existantes.

Une alimentation équilibrée, un régime de boisson adéquat, des chaussures confortables sont également d'une grande importance.

Ainsi, la faiblesse musculaire est un symptôme qui indique la présence de certains problèmes dans le corps humain ou un mode de vie inapproprié (stress physique et psycho-émotionnel excessif, régime alimentaire malsain, port de chaussures inconfortables). Si certaines maladies entraînent une faiblesse des muscles, un traitement spécial est nécessaire pour l'éliminer (parfois tout au long de la vie). dans d’autres situations, il suffit de corriger le système d’attitude à l’égard de la santé.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire, ou myasthénie, sous forme bénigne ou sévère devient de plus en plus courante. La myasthénie manifestée se manifeste par une faiblesse et une fatigue excessive des muscles striés, qui remplissent des fonctions essentielles dans le système musculo-squelettique d'une personne - déplacent le corps humain ou ses parties individuelles (par exemple, la marche, la main levée, etc.). La maladie est de nature chronique, elle ne peut être guérie seule ni avec l'aide de la médecine traditionnelle. Cela peut entraîner une nouvelle détérioration et des difficultés pour la réhabilitation ultérieure.

Symptômes de faiblesse musculaire

Les symptômes de la myasthénie se manifestent principalement dans les muscles faibles en raison de leur activité réflexe (non volontaire). Ainsi, les premiers signes de la maladie peuvent déjà être vus sur les muscles des yeux. Ce sont les soi-disant signes oculaires de la myasthénie. La grande majorité des personnes souffrant de cette maladie, il y a un prolapsus des paupières, dualité dans la perception de l'image. Un fait intéressant est que le degré de la maladie peut être différent à différents moments et avec un effort physique différent. Par exemple, l'omission des paupières est plus prononcée le matin, ce qui est associé à une longue période de relaxation pendant le sommeil, ainsi que pendant l'exercice. D'autres signes bulbaires apparaissent. La parole, la déglutition et les muscles masticateurs souffrent. Après une courte conversation, la voix «s'assied», il est plus difficile pour une personne de prononcer des sons articulés, elle commence à manquer certains sons (exprimés, sifflant), avale les fins des mots. La mastication des muscles, qui s'affaiblit également, a pour conséquence qu'une personne ne peut pas mastiquer complètement les aliments. Ils peuvent parfois pénétrer dans le nez, ce qui est non seulement désagréable pour le patient et inesthétique des autres, mais peut également suffoquer. Des conséquences graves peuvent entraîner une altération de la fonction musculaire du système respiratoire. En parlant de gros muscles, il faut noter la faiblesse des muscles de l’épaule et de la cuisse, situés plus près du corps.

Des manifestations de faiblesse musculaire peuvent survenir à un âge relativement précoce, à partir de vingt ans environ. Les enfants souffrent beaucoup moins souvent de cette maladie. Myasthénie frappante dans la plupart de ses représentantes. En présence de myasthénie, la possibilité de porter et de donner naissance à un enfant est une question sérieuse (très souvent en raison de la faiblesse du travail, les médecins recourent à un accouchement artificiel ou à un avortement à différentes étapes de la grossesse), sans quoi la vie de la mère et de l'enfant pourrait être menacée. Il est préférable que la grossesse soit planifiée après le traitement.

Causes de la faiblesse musculaire

Les causes de la myasthénie sont la lésion des synapses - jonctions des nerfs avec les muscles. Ainsi, l'innervation avec facultés affaiblies est la cause fondamentale, selon laquelle tous les autres signes sont déjà des conséquences. L'acétylcholine est une substance qui favorise l'innervation musculaire. L'immunité d'un patient atteint de myasthénie, pour une raison quelconque, perçoit l'acétylcholine comme une «mauvaise» substance hostile au corps et commence à produire des anticorps anti-acétylcholine. De ce fait, la conduction de l'influx nerveux dans le muscle est considérablement altérée, ce qui entraîne les symptômes décrits ci-dessus. Cependant, la particularité est que les muscles qui semblent inactifs et doivent s’atrophier conservent leurs capacités. Dans le corps, des systèmes alternatifs de maintien de la vie commencent à fonctionner, ce qui compense dans une certaine mesure la déficience tout en maintenant précisément cette performance.

Quelles maladies peuvent parler de faiblesse musculaire?

La faiblesse musculaire peut être non seulement une maladie auto-immune indépendante, mais aussi un symptôme d'autres maladies et affections du corps. Ainsi, la faiblesse musculaire se manifeste par un manque de protéines dans l'organisme, la présence d'un processus inflammatoire, une maladie infectieuse, une intoxication, une déshydratation, un déséquilibre électrolytique, une anémie, un diabète sucré, une maladie de la thyroïde (perturbant le métabolisme), la présence d'une maladie neurologique, un empoisonnement, une arthrite rhumatoïde. surdosage de substances médicamenteuses. La faiblesse musculaire peut survenir avec le syndrome asthénique, une surcharge émotionnelle, le stress.

La faiblesse musculaire dans les jambes - une question distincte. Les raisons en sont multiples et la faiblesse musculaire des jambes peut être observée à tout âge. Les principaux symptômes sont les frissons, la fatigue rapide, le bourdonnement. Cela est dû au port de chaussures à talons hauts et au travail debout. Chez les personnes âgées, la faiblesse des jambes est probablement un phénomène naturel, car le corps a subi beaucoup de stress au fil des ans. Dans certains cas, la faiblesse musculaire peut être un symptôme de maladies telles que varices, hernie intervertébrale, arthrite, scoliose, diabète sucré. En cas de douleur dans les jambes, le traitement doit être dirigé soit sur la maladie sous-jacente, soit pour corriger l’activité (changement de travail, chaussures confortables, massage, bains).

Traitement de la faiblesse musculaire

Auparavant, la maladie était difficilement traitable, mais la médecine moderne a réussi à réduire la mortalité dans la myasthénie grave et à mettre en place toute une série de mesures de physiothérapie restauratrice pour cette maladie. Habituellement, la majorité des patients souffrant de faiblesse musculaire, après traitement, notent une tendance positive, mais avec le traitement adéquat approprié. Comme la maladie est chronique, il est impossible de parler de guérison complète - la maladie peut à nouveau progresser, des états de détérioration se produisent et certains patients suivent un traitement de maintenance pour le reste de leur vie.

Naturellement, le traitement principal est la médication. Pour chaque patient, son propre régime prescrit par un médecin est prescrit. Prescrire des substances qui bloquent les perturbateurs de l'acétylcholine. Parmi les médicaments largement utilisés, il s'agit de la prozerine, de la calymine, du métipred, de la prednisone.

Lors du traitement d'une faiblesse musculaire, il est important de retirer le patient de cet état par étapes de manière judicieuse. Pour ce faire, vous devez bien réguler le mode de travail et de repos, donner suffisamment d’activité physique au corps, ne pas restreindre l’utilisation de l’eau, suivre un régime alimentaire diversifié en calories. En cas de conditions thermiques, il est nécessaire de consulter un médecin.

Vous ne savez pas comment choisir une clinique ou un médecin à des prix raisonnables? Centre d'enregistrement unifié par téléphone au +7 (499) 519-32-84.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire est une pathologie qui peut survenir chez une personne à tout âge et pour diverses raisons. Il existe également une maladie auto-immune appelée myasthénie, dans laquelle les muscles ne font pas face à leur fonction et se fatiguent rapidement. En conséquence, une personne ne peut pas se déplacer normalement.

La myasthénie survient assez rarement et le surmenage est souvent à l'origine de la faiblesse des jambes ou d'autres parties du corps. Dans tous les cas, afin d’exclure la présence d’une pathologie grave, vous devez contacter un thérapeute et un neurologue pour qu’ils soient examinés.

Myasthénie

Lorsque la myasthénie grave apparaît comme une faiblesse grave, les muscles ne se contractent plus normalement. Une maladie survient suite à une défaillance du système immunitaire, provoquant une violation dans la zone où les cellules musculaires se connectent aux terminaisons nerveuses.

Dans la myasthénie, les muscles de tout le corps peuvent être touchés, mais le plus souvent, la maladie affecte les muscles du visage. Par conséquent, si une faiblesse apparaît dans les bras ou les jambes, la raison en est probablement différente. On ne sait pas exactement pourquoi la maladie apparaît, on part du principe que l’on en hérite, mais cette affirmation n’est pas prouvée.

Fait intéressant, la myasthénie grave se présente sous forme d'attaques, alors qu'il n'y a généralement aucun signe de la maladie après une nuit de sommeil. Mais au cours de la journée, une faiblesse musculaire apparaît à nouveau et le soir, la situation s'aggrave complètement. En outre, la maladie peut parfois ne pas se manifester, souvent au cours de la période de grossesse entraîne une longue rémission.

La myasthénie se manifeste sous trois formes:

  • Congénitale Cette pathologie est considérée comme assez rare, dans ce cas, l'enfant est né avec une pathologie génétique, dans laquelle la conduction synaptique est perturbée.
  • Acquis. Cette myasthénie survient le plus souvent, les causes exactes de sa survenue ne sont pas connues, la maladie peut survenir en raison de maladies infectieuses, d'échec hormonal, d'hyperplasie, avec une tumeur du thymus.
  • Néonatal. Dans ce cas, la maladie survient chez les nourrissons, elle est associée au passage d'anticorps de mère à enfant à travers le placenta, si la mère est atteinte de myasthénie.

Raisons

Les raisons pour lesquelles il existe une faiblesse dans les muscles sont nombreuses, en particulier si la pathologie n’affecte pas le visage, mais le corps. La cause de la faiblesse musculaire peut être leur fatigue accrue dans des maladies telles que le VIH, la mononucléose, l'hépatite, l'anémie, le syndrome de fatigue chronique et même la dépression.

Une faiblesse musculaire peut survenir pour les raisons suivantes:

La cause de la faiblesse musculaire - repos au lit

  • Avec un coup.
  • Lors de la compression de la moelle épinière, telle qu'une tumeur.
  • Avec neuropathie.
  • Avec sclérose en plaques.
  • La cause de la faiblesse musculaire peut aussi être une atrophie. Cette maladie survient généralement chez les personnes alitées et gravement malades. Dans ce cas, la faiblesse peut être dans tout le corps.
  • Avec les myopathies acquises, il peut y avoir une faiblesse musculaire, par exemple, dans l'alcoolisme.
  • Un tel symptôme peut survenir lors d'une utilisation prolongée de myorelaxants, en particulier chez les patients alités.
  • Les varices, les pieds plats, les articulations et d’autres troubles peuvent également entraîner une faiblesse des jambes.
  • Une pression artérielle basse peut également provoquer une faiblesse musculaire, même dans tout le corps.
  • L'avitaminose peut également provoquer une faiblesse musculaire, notamment une carence en potassium qui affecte négativement la fonction musculaire.

Malheureusement, il n'est pas possible d'énumérer toutes les causes de faiblesse musculaire dans diverses parties du corps, car un tel symptôme peut apparaître à des degrés divers selon les pathologies. Dans tous les cas, il est utile de contacter un spécialiste dès que possible si le problème est régulièrement perturbé ou accompagné d'autres symptômes désagréables.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie dépendent de sa cause. Lorsque la myasthénie apparaît faiblesse des muscles du visage. Si les yeux sont affectés, un ptosis de la paupière apparaît, une image divisée apparaît. Si la myasthénie survient dans tout le corps, les muscles des triceps de l'épaule, des paupières, des lèvres et du cou sont d'abord touchés. En conséquence, le patient ne peut normalement pas avaler, parler.

La faiblesse musculaire des jambes résultant de lésions vasculaires ou articulaires s'accompagne le plus souvent de douleurs, d'une décoloration de la peau autour de la zone touchée et d'un maillage veineux. En cas d’alcoolisme, non seulement la faiblesse, mais aussi l’œdème, une affection liée à la consommation récente de boissons alcoolisées.

Lorsque la pression est réduite, la faiblesse des muscles est souvent accompagnée de maux de tête, de vertiges, le patient devient distrait, se plaint d'un mauvais souvenir, tandis que ses bras et ses jambes sont froids. Et avec un accident vasculaire cérébral, il n’ya pas seulement une faiblesse dans tout le corps, mais aussi un trouble de la parole, la démarche change, une personne ne peut normalement pas bouger, avaler, parler.

Comparez avec précision tous les symptômes et établissez le diagnostic, seul un médecin peut le faire. Il faut comprendre que des faiblesses musculaires peuvent apparaître en raison de l'impact négatif sur le corps de plusieurs pathologies à la fois. Il est donc simplement impossible de poser un diagnostic précis sans enquête.

Chez les enfants

La faiblesse musculaire chez les enfants peut survenir en raison de graves maladies congénitales. Habituellement, dans de tels cas, la pathologie est visible à l'œil nu, car le tonus musculaire diminue, le corps devient asymétrique, l'enfant ne peut pas tenir le membre affecté et est souvent en retard de développement physique.

Causes de la faiblesse musculaire chez les enfants:

Faiblesse musculaire chez les enfants

  • La myasthénie grave;
  • Le syndrome de Down;
  • Jaunisse en cas de conflit Rh;
  • Le botulisme;
  • Syndrome de Marfan;
  • Syndrome de Prader-Willi;
  • La dystrophie musculaire;
  • Infection sanguine;
  • L'hypothyroïdie;
  • Apport excessif de vitamine D;
  • Complications après la vaccination;
  • Rachitisme;
  • Atrophie des muscles du dos;
  • Ataxie cérébelleuse.

Il est à noter que le muscle hypotonique chez les enfants n'indique pas toujours une maladie congénitale grave. Cette pathologie est souvent observée chez les bébés ayant présenté une hypoxie utérine au cours de la pathologie de la grossesse. Le plus souvent, ce problème peut être résolu avec des massages, de la physiothérapie et de la gymnastique. D'ici un an, le bébé est déjà en bonne santé et des médicaments peuvent parfois être nécessaires.

Quoi qu’il en soit, si un enfant, quel que soit son âge, est devenu léthargique, somnolent, ou depuis sa naissance, le bébé dort beaucoup, ne pleure pas, ne mange pas bien comme les autres enfants et bouge peu, il est alors urgent de demander conseil à un neurologue. Ces symptômes ne sont pas toujours une pathologie grave, mais il est nécessaire de passer un examen.

Diagnostics

Un thérapeute et un neuropathologiste diagnostiquent et traitent les muscles faibles. Tout d'abord, il est conseillé au patient de consulter un médecin généraliste qui, si nécessaire, oriente son patient vers un spécialiste. Lors du diagnostic, il est très important de déterminer ce qui dérange le patient: faiblesse ou fatigue musculaire.

Le médecin commence généralement par la collecte de l'anamnèse. Il écoute toutes les plaintes du patient: quand et comment il s'inquiète de la faiblesse musculaire, des parties du corps où il se trouve et des autres symptômes qui vous dérangent. Le médecin se demande si le patient peut prendre soin de lui-même, combien de temps la faiblesse est apparue, si le patient se plaint de mémoire, évalue l'état général.

Le spécialiste doit examiner le patient de manière externe: la peau, le poids et les réflexes peuvent en dire long. Les maladies du passé jouent également un rôle important. Vous devez donc absolument prendre votre carte et quitter l'hôpital, le cas échéant, pour consulter un médecin.

Habituellement, après l’enquête, le médecin suggère déjà exactement le problème, afin de lui prescrire un certain nombre de tests nécessaires pour confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire. En fonction de la pathologie, les tests suivants sont prescrits:

Une analyse de sang est l'une des méthodes de diagnostic.

  • Pour identifier la myasthénie, prescrire des tests avec edrofoniyami, ils aident à identifier la réponse immunitaire, un test sanguin pour la présence d'anticorps anti-acétylcholine, ainsi que l'électromyographie;
  • En cas de suspicion de pathologie héréditaire, effectuez une recherche en génétique;
  • La biopsie musculaire peut être indiquée pour la myopathie;
  • Si une vascularite est suspectée, un test d'anticorps est prescrit;
  • Échographie, IRM, TDM peuvent également être indiqués;
  • En cas de signes d'infection, des analyses de sang et d'urine sont prescrites.
  • Si une tumeur est détectée, elle peut être perforée.

Si le médecin est certain que le symptôme est causé par une fatigue musculaire, un examen plus approfondi peut ne pas être nécessaire. Dans ce cas, le médecin prescrit immédiatement un traitement et une re-consultation, ce qui permettra d'évaluer l'état du patient.

Traitement

Traitement de la faiblesse musculaire

La façon de traiter les muscles faibles est décidée par le médecin, en fonction du diagnostic. Si une maladie provoque une faiblesse des muscles, ils sont tout d’abord engagés dans le traitement de cette maladie. Généralement, éliminer la cause de la pathologie soulage le patient du symptôme déplaisant, mais pas pendant la myasthénie.

En cas de myasthénie, une kinésithérapie et un traitement médicamenteux à long terme sont prescrits dans le but de restaurer le système immunitaire et de normaliser le tonus musculaire. Dans les cas graves, une radiothérapie et un traitement chirurgical peuvent être prescrits, dans lesquels le thymus est enlevé, généralement en raison d'une tumeur ou de l'inefficacité du traitement conservateur.

Dans la myasthénie grave, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Médicaments anticholinestérases, par exemple, Prozerin. De tels médicaments provoquent des contractions musculaires, mais le médecin doit les choisir, en comptant la dose individuellement.
  • Médicaments hormonaux prescrits pour une maladie grave.
  • Les immunoglobulines, par exemple, la pentaglobine.
  • Polyphepane (enterosorbent) peut parfois être prescrit.

Un traitement de physiothérapie est prescrit pour normaliser le travail des muscles et améliorer leur trophisme. Dans la myasthénie grave, les procédures suivantes sont prescrites:

  • l'électromyostimulation;
  • massage manuel;
  • massage électrostatique;
  • aérophytothérapie;
  • darsonvalization locale;
  • électrophorèse médicale;
  • chromothérapie;
  • diadynamophorèse;
  • électroneurostimulation.

Au cours de la rémission, les patients atteints de myasthénie peuvent être orientés vers un traitement en spa, par exemple à Sotchi, en Crimée. Il convient également de noter que pendant la période d'exacerbation, un effort physique intense et la prise de certains médicaments sont contre-indiqués pour le patient.

Folk

Avant de commencer un traitement avec des remèdes populaires, vous devez subir un examen et déterminer la cause du symptôme. Si vous commencez un traitement sans connaître la cause exacte de la faiblesse, vous pouvez provoquer des complications potentiellement mortelles, en particulier dans la myasthénie grave.

La faiblesse musculaire doit être traitée de manière globale, les remèdes populaires ne sont autorisés à utiliser qu'après consultation d'un médecin et avec son autorisation. Pour la myasthénie grave, les guérisseurs recommandent les recettes suivantes:

  • L'utilisation de fruits secs est recommandée pour la myasthénie grave, en particulier lors d'une rémission prophylactique. Vous pouvez utiliser des abricots secs, des pruneaux, des raisins secs, des céréales et des salades, des compotes, des infusions, des baies d'églantier, des baies et des fruits séchés.
  • Le remède suivant est composé de trois têtes d’ail, quatre citrons, 200 ml d’huile de lin et un kilogramme de miel. Tous les composants sont broyés et soigneusement mélangés, à prendre chaque jour avec une cuillère à café une demi-heure avant les repas.

Prévention

Le pronostic dépend de la maladie détectée et de la manière dont elle a été traitée. La myasthénie est une maladie chronique grave, elle est incurable, mais de nos jours, un traitement rapide peut améliorer de manière significative la qualité de vie du patient.

L'évolution sévère de la myasthénie menace gravement la vie du patient. Par conséquent, le traitement et la prévention de la maladie doivent faire l'objet d'une attention particulière. Le patient doit bien manger, excluant les aliments gras et nocifs, éviter une augmentation de l'effort physique, tout en effectuant une gymnastique sur les conseils d'un médecin.

Il est également nécessaire de respecter toutes les prescriptions du médecin, de prendre des médicaments pour renforcer le système immunitaire, d'aller au besoin en physiothérapie, de se faire soigner à temps, même pendant la rémission. Il est également très important de traiter les pathologies infectieuses et autres uniquement sous la surveillance de spécialistes, car de nombreux antibiotiques et autres médicaments sont contre-indiqués dans la myasthénie grave.

Faiblesse musculaire: causes et traitement

La faiblesse musculaire (myasthénie) peut survenir comme une maladie indépendante ou être une manifestation de divers processus pathologiques se produisant dans le corps humain. Par exemple, déficit en protéines, intoxication, anémie et arthrite. La faiblesse musculaire à court terme ne survient pas rarement après une nuit blanche, une fatigue intense et un stress. La myasthénie à long terme doit être considérée comme un symptôme et, dans l'une de ses manifestations, consulter un médecin.

Contenu:

Myasthénie

Myasthénie faiblesse musculaire. Fait référence aux maladies auto-immunes. Il a une évolution chronique, inévitable, progressive avec de fréquentes exacerbations. En très grande majorité, il est diagnostiqué pour la première fois chez des patients âgés de 20 à 40 ans. Les femmes souffrent de myasthénie plus souvent que les hommes. Les enfants le révèlent extrêmement rarement. Parmi les raisons qui provoquent une véritable faiblesse musculaire factor facteur génétique, troubles immunitaires, stress et infection. En outre, cette maladie peut accompagner des pathologies cancéreuses dans le thymus, les ovaires, les poumons et la glande mammaire.

Lorsque la myasthénie dans le corps perturbe le flux des impulsions entre les neurones. En conséquence, l'interaction entre les muscles et les nerfs disparaît et le corps devient progressivement totalement incontrôlable.

La myasthénie se manifeste par les symptômes suivants:

  • Grande faiblesse dans les muscles.
  • Fatigue anormale
  • La condition empire après le stress physique. Plus le patient est au stade de la maladie, moins de stress peut être nécessaire pour provoquer une faiblesse musculaire.
  • Dans les cas plus graves, il est difficile de respirer.
  • La voix devient nasale.
  • Il est difficile pour le patient de garder la tête droite en raison de la fatigue des muscles du cou.
  • L'omission des paupières.

Tous les symptômes ci-dessus ont tendance à augmenter. Parfois, les patients perdent complètement la possibilité de se servir eux-mêmes. Le principal danger réside dans les crises myasthéniques, qui se manifestent par une faiblesse musculaire grave accompagnée d'une insuffisance respiratoire grave.

Selon les symptômes, la faiblesse musculaire (myasthénie) est divisée en plusieurs types. Les formes suivantes de la maladie sont distinguées:

  • Oculaire. Seuls les muscles des yeux sont touchés. Parfois, dans les 2-3 ans, il peut être le symptôme d'une forme généralisée de myasthénie. Le patient a une omission des paupières et une vision double.
  • Bulbar. Le patient se plaint qu'il lui est difficile de parler, d'avaler, de respirer. Toutes ces manifestations ont tendance à augmenter, de sorte que le patient peut perdre complètement ou partiellement toutes les fonctions susmentionnées.
  • Généralisé. La faiblesse musculaire affecte presque tous les groupes musculaires. La forme la plus commune de la maladie.
  • Foudre rapide. Le plus dangereux. Le plus souvent provoqué par un processus malin dans le thymus. L'évolution de la maladie est si rapide que le traitement médicamenteux n'a pas le temps de produire l'effet thérapeutique approprié. Se termine le plus souvent avec des conséquences graves.

Le diagnostic est posé sur la base d'un test sanguin pour la recherche d'anticorps, d'un scanner du thymus, d'une électromyographie. L’échantillon de Prozerin est considéré comme particulièrement fiable. Si une injection sous-cutanée de prozerine agit positivement sur le patient et que les symptômes de faiblesse musculaire s'atténuent brièvement, nous pouvons parler de différentes formes de myasthénie. Complètement de cette maladie n'est pas possible de récupérer. Le patient doit être sous surveillance médicale constante et prendre des médicaments à vie.

Autres causes de faiblesse musculaire

Souvent, les patients confondent les symptômes de faiblesse musculaire avec le surmenage normal, qui se manifeste par une diminution de la force musculaire. Par exemple, le port prolongé de chaussures inconfortables ou le travail associé à la levée de poids provoquent souvent une sensation de diminution du tonus dans le groupe musculaire le plus impliqué. En outre, une faiblesse musculaire peut être présente dans des conditions pathologiques telles que:

  • Stoop, scoliose, dos rond. La cause principale d'une mauvaise posture est un corset musculaire faible.
  • La dépression
  • Névrose.
  • L'anorexie.
  • L'insomnie.
  • Alcoolisme
  • La dépendance.

La faiblesse musculaire n'est pas rarement une manifestation de la maladie.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire est une plainte assez commune, mais le mot faiblesse a un large éventail de significations, y compris la fatigue, la force musculaire réduite et l’incapacité des muscles à travailler. Les causes possibles sont encore plus nombreuses.

Le terme faiblesse musculaire peut être utilisé pour décrire plusieurs conditions différentes.

Faiblesse musculaire primaire ou vraie

Cette faiblesse musculaire se manifeste par l'incapacité à effectuer le mouvement qu'une personne souhaite effectuer avec l'aide de ses muscles pour la première fois. Il y a une diminution objective de la force musculaire et la force n'augmente pas quel que soit l'effort, c'est-à-dire que le muscle ne fonctionne pas correctement - c'est anormal.

Lorsque ce type de faiblesse musculaire survient, les muscles ont l'air endormis, plus petits en volume. Cela peut arriver, par exemple, après un accident vasculaire cérébral. La même image visuelle se produit pendant la dystrophie musculaire. Ces deux conditions entraînent un affaiblissement des muscles qui ne peuvent pas effectuer la charge habituelle, ce qui constitue un réel changement de la force musculaire.

Fatigue musculaire

La fatigue est parfois appelée asthénie. C'est le sentiment de fatigue ou d'épuisement qu'une personne ressent lorsque des muscles sont utilisés. Les muscles ne s'affaiblissent pas vraiment, ils peuvent toujours faire leur travail, mais le travail musculaire demande beaucoup d'efforts. Ce type de faiblesse musculaire est souvent observé chez les personnes atteintes de syndrome de fatigue chronique, de troubles du sommeil, de dépression et de maladies chroniques du cœur, des poumons et des reins. Cela peut être dû à une diminution de la vitesse à laquelle les muscles peuvent recevoir la quantité d'énergie requise.

Fatigue musculaire

Dans certains cas, la fatigue musculaire a principalement augmenté la fatigue - le muscle commence à travailler, mais se fatigue rapidement et prend plus de temps pour rétablir ses fonctions. La fatigue est souvent associée à la fatigue musculaire, mais cela se remarque surtout dans les cas rares tels que la myasthénie grave et la dystrophie myotonique.

La différence entre ces trois types de faiblesse musculaire n’est souvent pas évidente et le patient peut présenter plusieurs types de faiblesse à la fois. En outre, un type de faiblesse peut alterner avec un autre type de faiblesse. Mais avec une approche soigneuse du diagnostic, le médecin peut déterminer le type principal de faiblesse musculaire, car certaines maladies sont caractéristiques de certaines maladies.

Les principales causes de faiblesse musculaire

Manque d'activité physique adéquate - mode de vie inactif (sédentaire).

Le manque de charge musculaire est l’une des causes les plus courantes de faiblesse musculaire. Si les muscles ne sont pas utilisés, les fibres musculaires dans les muscles sont partiellement remplacées par de la graisse. Et avec le temps, les muscles s'affaiblissent: les muscles deviennent moins denses et plus mous. Et bien que les fibres musculaires ne perdent pas leur force, leur nombre diminue et elles ne sont pas réduites efficacement. Et la personne a le sentiment que son volume est devenu plus petit. Lorsque vous essayez d'effectuer certains mouvements, la fatigue survient rapidement. La condition est réversible lorsque vous vous connectez exercice régulier raisonnable. Mais en vieillissant, cette condition devient plus prononcée.

La force musculaire maximale et une courte période de récupération après l'exercice sont observées à l'âge de 20-30 ans. C'est pourquoi la plupart des grands athlètes obtiennent des résultats élevés à cet âge. Cependant, il est possible de renforcer les muscles avec un exercice régulier à tout âge. Beaucoup de coureurs de fond couronnés de succès avaient plus de 40 ans. La tolérance musculaire pendant une activité prolongée, telle qu'un marathon, reste élevée plus longtemps qu'avec une activité intense et brève, telle qu'un sprint.

C'est toujours bon quand une personne a suffisamment d'activité physique à n'importe quel âge. Cependant, la guérison des blessures musculaires et tendineuses se fait plus lentement avec l'âge. Quel que soit son âge, une personne décide d'améliorer sa forme physique, un régime d'entraînement raisonnable est important. Et il est préférable de coordonner la formation avec un spécialiste (un instructeur ou un médecin spécialisé en thérapie par l'exercice).

Vieillissement

En vieillissant, les muscles perdent de la force et de la masse et s'affaiblissent. Bien que la plupart des gens le prennent comme une conséquence naturelle de l’âge - en particulier si l’âge est décent, cependant, l’incapacité de faire ce qui était possible à un plus jeune âge est souvent gênante. Néanmoins, l'exercice reste utile dans la vieillesse et un entraînement en toute sécurité vous permet d'augmenter la force musculaire. Mais le temps de récupération après une blessure est beaucoup plus long avec le vieillissement, car il y a des changements involutifs dans le métabolisme et augmente la fragilité des os.

Les infections

Les infections et les maladies comptent parmi les causes les plus courantes de fatigue musculaire temporaire. Cela est dû à une inflammation des muscles. Et parfois, même si la maladie infectieuse régresse, la récupération de la force musculaire peut prendre beaucoup de temps. Parfois, il peut causer le syndrome de fatigue chronique. Toute maladie accompagnée de fièvre et d'inflammation musculaire peut déclencher le syndrome de fatigue chronique. Cependant, certaines maladies sont plus susceptibles de causer ce syndrome. Ils comprennent la grippe, le virus Epstein-Barr, le VIH, la maladie de Lyme et l'hépatite C. D'autres causes moins courantes sont la tuberculose, le paludisme, la syphilis, la poliomyélite et la dengue.

La grossesse

Pendant et immédiatement après la grossesse, des taux élevés de stéroïdes dans le sang, associés à une carence en fer, peuvent provoquer une sensation de fatigue musculaire. Il s’agit d’une réaction musculaire tout à fait normale pendant la grossesse; cependant, une certaine gymnastique peut et doit être pratiquée, mais un effort physique important doit être exclu. De plus, les femmes enceintes souffrent souvent de lombalgies résultant de perturbations de la biomécanique.

Maladies chroniques

De nombreuses maladies chroniques entraînent une faiblesse musculaire. Dans certains cas, cela est dû à une réduction de l’approvisionnement en sang et en nutriments des muscles.

Les maladies vasculaires périphériques sont causées par un rétrécissement des artères, généralement dû à des dépôts de cholestérol, et sont provoquées par une mauvaise alimentation et le tabagisme. L'approvisionnement en sang des muscles est réduit, et cela devient particulièrement visible lors des exercices, lorsque la circulation sanguine ne répond pas aux besoins des muscles. La douleur est souvent plus caractéristique d'une maladie vasculaire périphérique que la faiblesse musculaire.

Diabète - cette maladie peut entraîner une faiblesse musculaire et une perte de forme physique. Une glycémie élevée désavantage les muscles et leur fonctionnement est altéré. De plus, à mesure que le diabète se développe, une perturbation de la structure des nerfs périphériques (polyneuropathie) aggrave l'innervation normale des muscles et conduit à une faiblesse musculaire. En plus des nerfs, le diabète sucré cause des dommages aux artères, ce qui entraîne également un mauvais apport sanguin aux muscles et une faiblesse. Les maladies cardiaques, en particulier l'insuffisance cardiaque, peuvent perturber l'apport sanguin aux muscles en raison d'une diminution de la contractilité du myocarde et les muscles en activité ne reçoivent pas assez de sang (oxygène et nutriments) au plus fort de l'exercice, ce qui peut entraîner une fatigue musculaire.

Les maladies pulmonaires chroniques, telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), réduisent la capacité du corps à consommer de l’oxygène. Les muscles ont besoin d'un apport rapide d'oxygène sanguin, en particulier pendant l'exercice. Une consommation réduite d'oxygène entraîne une fatigue musculaire. Avec le temps, les maladies pulmonaires chroniques peuvent entraîner une atrophie musculaire, bien que cela se produise surtout dans les cas avancés lorsque le niveau d'oxygène dans le sang commence à baisser.

Les maladies rénales chroniques peuvent entraîner un déséquilibre des sels minéraux et des sels dans le corps, ainsi que des niveaux de calcium et de vitamine D. Les maladies rénales provoquent également une accumulation de substances toxiques (toxines) dans le sang, car une violation de la fonction excrétrice des reins réduit leur excrétion de l'organisme. Ces changements peuvent entraîner à la fois une véritable faiblesse musculaire et une fatigue musculaire.

L'anémie est une déficience en globules rouges. Les causes de l'anémie sont nombreuses, notamment la malnutrition, les pertes de sang, la grossesse, les maladies génétiques, les infections et le cancer. Cela réduit la capacité du sang à transporter de l'oxygène aux muscles, de sorte que les muscles se contractent complètement. L'anémie se développe souvent assez lentement, de sorte qu'au moment du diagnostic, une faiblesse musculaire et un essoufflement sont déjà notés.

Maladies du système nerveux central

Anxiété: La fatigue générale peut être causée par l'anxiété. Cela est dû à l'activité accrue du système d'adrénaline dans le corps.

Dépression: la fatigue générale peut aussi être causée par la dépression.

L'anxiété et la dépression sont des conditions qui ont tendance à causer de la fatigue et de la "fatigue", plutôt que de la véritable faiblesse.

Douleur chronique - un effet général sur les niveaux d'énergie peut entraîner une faiblesse musculaire. Comme pour l'anxiété, la douleur chronique stimule la production de produits chimiques (hormones) dans le corps qui réagissent à la douleur et aux blessures. Ces produits chimiques provoquent une sensation de fatigue ou de fatigue. Dans la douleur chronique, une faiblesse musculaire peut également survenir, car les muscles ne peuvent pas être utilisés en raison de la douleur et de l'inconfort.

Blessures musculaires lors de blessures

De nombreux facteurs entraînent des dommages musculaires directs. Les plus évidents sont les blessures, telles que les blessures sportives, les entorses et les entorses. Effectuer des exercices sans "échauffement" et étirement des muscles est une cause fréquente de lésions musculaires. Toute blessure musculaire provoque un saignement des fibres musculaires endommagées à l'intérieur du muscle, puis un gonflement et une inflammation. Cela rend les muscles moins forts et également douloureux lors de l'exécution de mouvements. Le symptôme principal est la douleur locale, mais une faiblesse supplémentaire peut survenir.

Des médicaments

De nombreux médicaments peuvent entraîner une faiblesse musculaire et des lésions musculaires résultant d'un effet secondaire ou d'une réaction allergique. Cela commence généralement par de la fatigue. Mais les dommages peuvent progresser si le médicament n'est pas arrêté. Le plus souvent, ces effets sont liés à l’utilisation de tels médicaments: statines, certains antibiotiques (notamment la ciprofloxacine et la pénicilline) et des analgésiques anti-inflammatoires (par exemple, le naproxène et le diclofénac).

L'utilisation prolongée de stéroïdes oraux provoque également une faiblesse musculaire et une atrophie. Ceci est un effet indésirable attendu des stéroïdes lors d'une utilisation prolongée et par conséquent, les médecins tentent de réduire la durée d'utilisation des stéroïdes. Les médicaments les moins couramment utilisés qui peuvent provoquer une faiblesse musculaire et des lésions musculaires incluent:

  • Certains médicaments cardiologiques (p. Ex. L'amiodarone).
  • Médicaments de chimiothérapie.
  • Médicaments anti-VIH.
  • Les interférons.
  • Les médicaments utilisés pour traiter une activité thyroïdienne accrue.

Autres substances.

La consommation prolongée d'alcool peut entraîner une faiblesse des muscles des épaules et des cuisses.

Fumer peut indirectement affaiblir les muscles. Fumer provoque un rétrécissement des artères, entraînant une maladie vasculaire périphérique.

L'abus de cocaïne provoque une faiblesse musculaire marquée, ainsi que d'autres drogues.

Perturbation du sommeil

Les problèmes qui perturbent ou réduisent la durée du sommeil entraînent une fatigue musculaire, une fatigue musculaire. Ces troubles peuvent inclure: insomnie, anxiété, dépression, douleur chronique, syndrome des jambes sans repos, travail posté et présence de jeunes enfants qui ne dorment pas la nuit.

Autres causes de faiblesse musculaire

Syndrome de fatigue chronique

Cette maladie est parfois associée à certaines infections virales, telles que le virus Epstein-Barr et la grippe, mais la genèse de cette maladie n’a pas été étudiée jusqu’à la fin. Les muscles ne sont pas enflammés, mais ils se fatiguent très vite. Les patients ressentent souvent le besoin de faire de gros efforts pour réaliser une activité musculaire, ce qu’ils effectuaient auparavant facilement.

Dans le syndrome de fatigue chronique, les muscles qui ne s'affaissent pas et peuvent avoir une force normale lors des tests. Ceci est encourageant car cela signifie que les chances de récupération et de restauration complète des fonctions sont très élevées. Le SFC provoque également une fatigue psychologique lors de la réalisation d'activités intellectuelles, par exemple, une lecture et une communication prolongées deviennent également fastidieuses. Les patients peuvent souvent présenter des signes de dépression et des troubles du sommeil.

Fibromyalgie

Cette maladie ressemble au syndrome de fatigue chronique symptomatique. Cependant, dans la fibromyalgie, les muscles deviennent douloureux à la palpation et se fatiguent très rapidement. Les muscles atteints de fibromyalgie ne s'affaissent pas et conservent leur force lors des tests musculaires formels. Les patients ont tendance à se plaindre davantage de la douleur que de la fatigue ou de la faiblesse.

Dysfonctionnement thyroïdien (hypothyroïdie)

Dans cette condition, le manque d'hormones thyroïdiennes entraîne une fatigue générale. Et si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, une dégénérescence musculaire et une hypotrophie peuvent se développer avec le temps. De tels changements peuvent être graves et dans certains cas irréversibles. L'hypothyroïdie est une maladie courante mais, en règle générale, le traitement choisi permet de prévenir les problèmes de muscles.

Manque de liquide dans le corps (déshydratation) et troubles de l'équilibre électrolytique.

Des problèmes d'équilibre normal des sels dans l'organisme, notamment à la suite d'une déshydratation, peuvent entraîner une fatigue musculaire. Les problèmes musculaires ne peuvent être très graves que dans des cas extrêmes, tels que la déshydratation au cours d'un marathon. Les muscles travaillent plus mal en cas de déséquilibre des électrolytes dans le sang.

Maladies accompagnées d'inflammation musculaire

Les maladies inflammatoires des muscles ont tendance à se développer chez les personnes âgées et comprennent à la fois la polymyalgie ainsi que la polymyosite et la dermatomyosite. Certaines de ces conditions sont bien corrigées en prenant des stéroïdes (qui doivent être pris pendant plusieurs mois avant que l'effet thérapeutique n'apparaisse). Malheureusement, les stéroïdes eux-mêmes peuvent, avec une utilisation à long terme, également causer une perte musculaire et une faiblesse.

Les maladies inflammatoires systémiques telles que le LES et la polyarthrite rhumatoïde sont souvent la cause de la faiblesse musculaire. Dans un petit pourcentage de cas de polyarthrite rhumatoïde, une faiblesse musculaire et une fatigue peuvent être les seuls symptômes de la maladie pendant une période considérable.

Maladies oncologiques

Le cancer et d’autres cancers peuvent causer des lésions musculaires directes, mais la présence d’un cancer dans n’importe quelle partie du corps peut également entraîner une fatigue musculaire générale. Aux dernières phases du cancer, la perte de poids entraîne également une véritable faiblesse musculaire. La faiblesse musculaire n'est généralement pas le premier signe de cancer et se manifeste plus souvent aux derniers stades de l'oncologie.

Conditions neurologiques causant des lésions musculaires.

Les maladies touchant les nerfs entraînent généralement une véritable faiblesse musculaire. En effet, si le nerf de la fibre musculaire cesse de fonctionner correctement, la fibre musculaire ne peut pas se contracter et, en raison d’un manque de mouvement, le muscle s’atrophie. Maladies neurologiques: La faiblesse musculaire peut être causée par des maladies cérébrovasculaires telles que des accidents vasculaires cérébraux et des hémorragies cérébrales ou des lésions de la moelle épinière. Les muscles partiellement ou complètement paralysés perdent leur force normale et finissent par s’atrophier. Dans certains cas, les changements dans les muscles sont importants et la récupération est très lente ou la fonction ne peut pas être restaurée.

Maladies de la colonne vertébrale: lorsque les nerfs sont endommagés (compression à la sortie de la colonne vertébrale avec une hernie, une saillie ou un ostéophyte), une faiblesse musculaire peut apparaître. Lorsque le nerf est comprimé, des troubles de la conduction et de la motricité se produisent dans la zone d'innervation de la racine et une faiblesse musculaire ne se développe que dans les muscles innervés par certains nerfs comprimés.

Autres maladies nerveuses:

La sclérose en plaques est causée par des lésions des nerfs du cerveau et de la moelle épinière et peut entraîner une paralysie soudaine. Dans la sclérose en plaques, un rétablissement adéquat de la fonction est possible avec un traitement adéquat.

Le syndrome de Guillain-Barré est une lésion nerveuse post-virale qui conduit à la paralysie et à une faiblesse musculaire ou à une perte de la fonction musculaire des doigts aux pieds. Cette condition peut durer plusieurs mois, même si, en règle générale, les fonctions sont complètement restaurées.

Maladie de Parkinson: c'est une maladie progressive du système nerveux central, à la fois la sphère motrice et la sphère intellectuelle et émotionnelle. Il concerne principalement les personnes âgées de plus de 60 ans. Outre la faiblesse musculaire, les patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent de tremblements et de raideurs musculaires. Ils ont souvent des difficultés à démarrer et à arrêter des mouvements et sont souvent en état de dépression.

Causes rares de faiblesse musculaire

Maladies génétiques affectant les muscles

Les dystrophies musculaires - maladies héréditaires dans lesquelles les muscles sont affectés, sont rarement rencontrées. La maladie la plus connue de ce type est la dystrophie musculaire de Duchenne. Cette maladie survient chez les enfants et conduit à une perte progressive de force musculaire.

Certaines dystrophies musculaires rares peuvent faire leur apparition à l'âge adulte, notamment le syndrome de Charcot-Marie-Tut et le syndrome de dystrophie facioscapulohumérale. Ils provoquent également une perte progressive de la force musculaire et souvent, ces affections peuvent entraîner une incapacité et la fixation des fauteuils roulants.

La sarcoïdose est une maladie rare caractérisée par la formation d'agrégats cellulaires (granulomes) dans la peau, les poumons et les tissus mous, y compris les muscles. La condition peut s'auto-guérir après quelques années.

L'amyloïdose est également une maladie rare dans laquelle l'accumulation (dépôts) de protéines anormales (amyloïde) se produit dans tout le corps, y compris dans les muscles et les reins.

Autres causes rares: des lésions musculaires directes peuvent survenir lors de maladies métaboliques héréditaires rares. Les exemples incluent: les maladies d’accumulation de glycogène et, encore plus rarement, les maladies mitochondriales, qui se produisent lorsque les systèmes énergétiques à l’intérieur des cellules musculaires ne fonctionnent pas correctement.

La dystrophie myotonique est une maladie musculaire génétique rare dans laquelle les muscles se fatiguent rapidement. La dystrophie myotonique est transmise de génération en génération et, à chaque génération, les manifestations de la maladie deviennent plus prononcées.

La maladie du motoneurone est une maladie progressive des nerfs qui affecte toutes les parties du corps. La plupart des maladies du motoneurone commencent aux extrémités distales et recouvrent progressivement tous les muscles du corps. La maladie progresse pendant des mois ou des années et les patients développent rapidement une faiblesse musculaire marquée et une atrophie musculaire.

Maladie des motoneurones, qui se manifeste le plus souvent chez les hommes de plus de 50 ans, il existe de nombreuses exceptions notables à cette règle, notamment le célèbre astrophysicien Stephen Hawking. Il existe de nombreuses formes différentes de maladies du motoneurone, mais aucun traitement efficace n’a encore été mis au point.

Myasthénie grave: - Il s'agit d'une maladie musculaire rare caractérisée par une fatigue musculaire rapide et par le temps nécessaire pour rétablir la fonction contractile. La fonction musculaire altérée peut être si prononcée que les patients ne peuvent même pas tenir leurs paupières et la parole devient trouble.

Poisons - les substances toxiques provoquent souvent une faiblesse musculaire et une paralysie en raison de l’exposition aux nerfs. Les exemples sont les phosphates et la toxine botulique. En cas d'exposition au phosphate, la faiblesse et la paralysie peuvent être persistantes.

Maladie d'Addison

La maladie d'Addison est une maladie rare se manifestant par l'hypoactivité des glandes surrénales, ce qui entraîne une pénurie de stéroïdes dans le sang et un déséquilibre des électrolytes sanguins. La maladie se développe généralement progressivement. Les patients peuvent faire attention à la décoloration de la peau (coup de soleil) due à la pigmentation de la peau. Peut-être une perte de poids. La fatigue musculaire peut être légère et souvent un symptôme précoce. La maladie est souvent difficile à diagnostiquer et nécessite des tests spéciaux pour diagnostiquer cette maladie. L’acromégalie (production excessive d’hormone de croissance), l’hypoactivité hypophysaire (hypopituitarisme) et l’insuffisance grave en vitamine D sont d’autres causes hormonales rares de la faiblesse musculaire.

Diagnostic de la faiblesse musculaire et traitement

Si vous avez une faiblesse musculaire, vous devriez consulter un médecin principalement intéressé par les réponses aux questions suivantes:

  • Comment la faiblesse musculaire est-elle apparue et quand?
  • Existe-t-il une dynamique de faiblesse musculaire, à la fois une augmentation et une diminution?
  • Y a-t-il un changement dans le bien-être général, la perte de poids ou des voyages à l'étranger ont-ils eu lieu récemment?
  • Quels médicaments le patient prend-il et ses muscles ont-ils des problèmes de muscles?

Le médecin devra également examiner le patient pour déterminer quels muscles sont affectés par une faiblesse et si le patient présente une faiblesse musculaire réelle ou perçue. Le médecin vérifiera si des signes indiquent que les muscles deviennent plus doux au toucher (ce qui peut être un signe d'inflammation) ou si les muscles se fatiguent trop rapidement.

Ensuite, le médecin doit vérifier la conduction nerveuse afin de déterminer la présence de troubles de la conduction le long des nerfs du muscle. En outre, le médecin peut avoir besoin de vérifier le système nerveux central, y compris l'équilibre et la coordination, et éventuellement de prescrire des tests de laboratoire pour déterminer les modifications du niveau d'hormones, d'électrolytes et d'autres indicateurs.

S'il n'est pas possible de déterminer la cause de la faiblesse musculaire, d'autres méthodes de diagnostic peuvent être prescrites:

  • Études neurophysiologiques (ENMG, EMG).
  • Biopsie musculaire pour déterminer la présence de changements morphologiques dans les muscles
  • Numérisation tissulaire à l'aide de la tomodensitométrie (CTMS) ou de l'IRM dans les parties du corps susceptibles d'affecter la force et la fonction musculaires.

La combinaison de données sur les antécédents médicaux, de symptômes, de données d'examen objectives et de résultats de méthodes de recherche en laboratoire et de méthodes instrumentales permet dans la plupart des cas de déterminer la véritable cause de la faiblesse musculaire et de déterminer les tactiques de traitement nécessaires. Selon la genèse de la faiblesse musculaire (infectieuse, traumatique, neurologique, médicament métabolique, etc.), le traitement doit être pathogénique. Le traitement peut être à la fois conservateur et opératoire.

L'utilisation de matériaux est autorisée lors de la spécification du lien hypertexte actif vers la page permanente de l'article.



Article Suivant
Faiblesse dans les jambes: causes et traitement