Faiblesse musculaire


La faiblesse musculaire est un problème fréquent chez lequel les patients consultent des médecins de différentes spécialités. En médecine, le terme «faiblesse musculaire» implique une diminution de la force musculaire, évaluée de manière objective. L'étendue de cette lésion peut varier. La paralysie est l'absence totale de mouvements volontaires dans n'importe quel groupe musculaire. L'affaiblissement de tels mouvements s'appelle la parésie.

Causes de la faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire peut accompagner des maladies complètement différentes. Habituellement, une telle plainte est exprimée lors d'une réception avec un neurologue ou un thérapeute. Souvent, les patients ont à l'esprit la fatigue, une diminution de la sensibilité, des difficultés de mouvement et même une diminution de la vitalité globale. Les adultes s'inquiètent davantage de la faiblesse musculaire des jambes. On sait que l'insuffisance cardiaque se manifeste par l'apparition d'un essoufflement et d'une diminution de la capacité à effectuer un travail physique, même à marcher. Certains patients interprètent à tort cette condition comme une faiblesse musculaire. La déformation de l'arthrose des grosses articulations réduit considérablement l'amplitude de leurs mouvements, ce qui contribue également à réduire les charges tolérées et peut être perçue comme une faiblesse des muscles. Même chez les adultes, les troubles métaboliques, y compris le diabète de type 2, sont répandus. Cette maladie est accompagnée d'une polyneuropathie diabétique, dans laquelle les neurones périphériques sont le plus souvent touchés, et une faiblesse musculaire apparaît dans les jambes. Toutes ces causes de faiblesse musculaire apparaissent généralement après quarante ans. Chez un enfant, la faiblesse musculaire parle souvent de la pathologie du système nerveux. Déjà dans les premières minutes de sa vie, le pédiatre évalue l'état du nouveau-né, y compris le tonus musculaire. Le tonus diminué est associé aux blessures à la naissance et à d'autres causes. Ainsi, les causes de la faiblesse musculaire sont variées. Il peut s’agir de maladies du tissu nerveux (système nerveux central et périphérique), de troubles endocriniens (insuffisance surrénalienne, thyrotoxicose, hyperparathyroïdie), d’autres affections (dermatomyosite ou polymyosite, dystrophies musculaires, myopathies mitochondriales, hystérie, hystérie, botulisme, anémie).

Diagnostic de la maladie

Pour déterminer la cause de la faiblesse musculaire, un examen complet du patient est effectué. Le médecin s’entretient avec le patient: il découvre quand les symptômes de faiblesse musculaire sont apparus, ce qui influence les manifestations de la maladie, dans quels groupes de muscles la lésion est localisée. En outre, les maladies précédemment diagnostiquées, l'hérédité pour les maladies neurologiques et les symptômes associés sont importants pour le diagnostic. Ensuite, un examen objectif général du patient et l’étude des muscles. Au stade de l'évaluation des muscles déterminent la quantité de tissu musculaire, la symétrie de son emplacement, la turgescence des tissus. L'évaluation des réflexes tendineux est obligatoire. La sévérité du réflexe est évaluée sur une échelle comportant six gradations (manque de réflexes, diminution des réflexes, normal, élévation, clonus transitoire, clonus stable). Il convient de noter que chez une personne en bonne santé, les réflexes superficiels (par exemple, les réflexes abdominaux) peuvent être absents et que le réflexe de Babinski est la norme chez les nouveau-nés. La force musculaire est évaluée sur une échelle spéciale. L'absence de contractions musculaires correspond à zéro et la force musculaire totale est de cinq points. Les points de un à quatre sont estimés en faisant varier le degré de diminution de la force musculaire. Avec la défaite du système nerveux central, la faiblesse se manifeste dans le membre opposé à la lésion cérébrale. Ainsi, si un accident vasculaire cérébral survient dans l'hémisphère gauche, une parésie et une paralysie se développent aux extrémités droites. Dans les bras, les extenseurs souffrent plus que les fléchisseurs. C'est généralement l'inverse qui se produit dans les membres inférieurs. Avec la défaite du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), la faiblesse s'accompagne d'un tonus musculaire accru, d'une revitalisation des réflexes tendineux profonds, de l'apparition de réflexes pathologiques (Hoffman, Babinski). Avec la défaite du système nerveux périphérique, la faiblesse se limite à la défaite de la zone d'innervation d'un nerf particulier; le tonus musculaire est toujours bas; réflexes profonds affaiblis ou absents. Parfois, il peut y avoir une contraction rapide des faisceaux musculaires (fasciations). Pour clarifier le diagnostic, certains tests fonctionnels peuvent être effectués: il est demandé au patient de réaliser un mouvement particulier.

Traitement de la faiblesse musculaire

Après le diagnostic, le médecin choisit un traitement pour la faiblesse musculaire conformément aux directives en vigueur. Si la cause de la faiblesse musculaire est la pathologie du système nerveux, le traitement est effectué par un neuropathologiste. La thérapie physique, le massage, la physiothérapie, la thérapie symptomatique, les thrombolytiques, les neuroprotecteurs, les vitamines et autres médicaments peuvent être utilisés. Chez un enfant, un neurologue musculaire et un pédiatre détectent et traitent les faiblesses musculaires.

Faiblesse musculaire: causes et traitement

La faiblesse musculaire (myasthénie) peut survenir comme une maladie indépendante ou être une manifestation de divers processus pathologiques se produisant dans le corps humain. Par exemple, déficit en protéines, intoxication, anémie et arthrite. La faiblesse musculaire à court terme ne survient pas rarement après une nuit blanche, une fatigue intense et un stress. La myasthénie à long terme doit être considérée comme un symptôme et, dans l'une de ses manifestations, consulter un médecin.

Contenu:

Myasthénie

Myasthénie faiblesse musculaire. Fait référence aux maladies auto-immunes. Il a une évolution chronique, inévitable, progressive avec de fréquentes exacerbations. En très grande majorité, il est diagnostiqué pour la première fois chez des patients âgés de 20 à 40 ans. Les femmes souffrent de myasthénie plus souvent que les hommes. Les enfants le révèlent extrêmement rarement. Parmi les raisons qui provoquent une véritable faiblesse musculaire factor facteur génétique, troubles immunitaires, stress et infection. En outre, cette maladie peut accompagner des pathologies cancéreuses dans le thymus, les ovaires, les poumons et la glande mammaire.

Lorsque la myasthénie dans le corps perturbe le flux des impulsions entre les neurones. En conséquence, l'interaction entre les muscles et les nerfs disparaît et le corps devient progressivement totalement incontrôlable.

La myasthénie se manifeste par les symptômes suivants:

  • Grande faiblesse dans les muscles.
  • Fatigue anormale
  • La condition empire après le stress physique. Plus le patient est au stade de la maladie, moins de stress peut être nécessaire pour provoquer une faiblesse musculaire.
  • Dans les cas plus graves, il est difficile de respirer.
  • La voix devient nasale.
  • Il est difficile pour le patient de garder la tête droite en raison de la fatigue des muscles du cou.
  • L'omission des paupières.

Tous les symptômes ci-dessus ont tendance à augmenter. Parfois, les patients perdent complètement la possibilité de se servir eux-mêmes. Le principal danger réside dans les crises myasthéniques, qui se manifestent par une faiblesse musculaire grave accompagnée d'une insuffisance respiratoire grave.

Selon les symptômes, la faiblesse musculaire (myasthénie) est divisée en plusieurs types. Les formes suivantes de la maladie sont distinguées:

  • Oculaire. Seuls les muscles des yeux sont touchés. Parfois, dans les 2-3 ans, il peut être le symptôme d'une forme généralisée de myasthénie. Le patient a une omission des paupières et une vision double.
  • Bulbar. Le patient se plaint qu'il lui est difficile de parler, d'avaler, de respirer. Toutes ces manifestations ont tendance à augmenter, de sorte que le patient peut perdre complètement ou partiellement toutes les fonctions susmentionnées.
  • Généralisé. La faiblesse musculaire affecte presque tous les groupes musculaires. La forme la plus commune de la maladie.
  • Foudre rapide. Le plus dangereux. Le plus souvent provoqué par un processus malin dans le thymus. L'évolution de la maladie est si rapide que le traitement médicamenteux n'a pas le temps de produire l'effet thérapeutique approprié. Se termine le plus souvent avec des conséquences graves.

Le diagnostic est posé sur la base d'un test sanguin pour la recherche d'anticorps, d'un scanner du thymus, d'une électromyographie. L’échantillon de Prozerin est considéré comme particulièrement fiable. Si une injection sous-cutanée de prozerine agit positivement sur le patient et que les symptômes de faiblesse musculaire s'atténuent brièvement, nous pouvons parler de différentes formes de myasthénie. Complètement de cette maladie n'est pas possible de récupérer. Le patient doit être sous surveillance médicale constante et prendre des médicaments à vie.

Autres causes de faiblesse musculaire

Souvent, les patients confondent les symptômes de faiblesse musculaire avec le surmenage normal, qui se manifeste par une diminution de la force musculaire. Par exemple, le port prolongé de chaussures inconfortables ou le travail associé à la levée de poids provoquent souvent une sensation de diminution du tonus dans le groupe musculaire le plus impliqué. En outre, une faiblesse musculaire peut être présente dans des conditions pathologiques telles que:

  • Stoop, scoliose, dos rond. La cause principale d'une mauvaise posture est un corset musculaire faible.
  • La dépression
  • Névrose.
  • L'anorexie.
  • L'insomnie.
  • Alcoolisme
  • La dépendance.

La faiblesse musculaire n'est pas rarement une manifestation de la maladie.

Faiblesse musculaire

Le syndrome de faiblesse musculaire est appelé myasthénie, processus pathologique de nature auto-immune qui réduit la contractilité des muscles. Cette maladie peut survenir à la suite de lésions des composants anatomiques des extrémités (vaisseaux, os, surfaces articulaires, nerfs). La faiblesse musculaire peut se développer dans les bras et les jambes.

Symptômes de faiblesse musculaire

Les principaux symptômes de la myasthénie:

  • 1. Force musculaire réduite. Les mesures peuvent être effectuées à l'aide d'un outil spécial - un dynamomètre et des mains du médecin examinateur. Pour évaluer la force musculaire sans outil, le médecin serre simultanément le patient à deux mains tout en évaluant la symétrie de la tension musculaire.
  • 2. Difficulté à accomplir des tâches routinières (marcher, monter les escaliers, tenir une tasse à la main, écrire avec un stylo, porter des paquets de gravité moyenne);
  • 3. Outre la réduction de la force d'un membre spécifique, la blépharoptose (omission de la paupière), une violation de la déglutition, de la parole ou de la mastication peut être observée.

Causes de faiblesse musculaire dans les jambes

La faiblesse musculaire dans les jambes se développe le plus souvent pour les raisons suivantes:

  • 1. athérosclérose des vaisseaux des membres inférieurs;
  • 2. atteinte du nerf innervant;
  • 3. varices des membres inférieurs;
  • 4. porter des chaussures inconfortables ou des pieds plats;
  • 5. dommages aux vaisseaux sanguins ou aux muscles avec des agents infectieux;
  • 6. troubles métaboliques (dommages à la glande thyroïde);
  • 7. carence en calcium dans le corps.

Causes de la faiblesse musculaire dans les bras

La faiblesse dans les mains se développe beaucoup moins fréquemment que sur les jambes. Ses principales raisons:

  • 1. athérosclérose des vaisseaux des membres supérieurs;
  • 2. pincement, traumatisme, hypothermie d'un des nerfs;
  • 3. chute soudaine de la pression artérielle;
  • 4. accident vasculaire cérébral;
  • 5. lésion infectieuse des vaisseaux et des muscles des membres supérieurs;
  • 6. troubles métaboliques;
  • 7. manque de calcium dans le corps.

Traitement de la faiblesse musculaire

Une forte faiblesse dans les jambes et les bras provoque une gêne pour le patient. A la question "Comment traiter une faiblesse musculaire?" Les experts affirment qu'il existe plusieurs méthodes: méthode conservatrice (médicamenteuse), chirurgie et physiothérapie. Si la cause de la faiblesse réside dans l'infection, utilisez alors des médicaments antibactériens, anti-inflammatoires et antiviraux. De plus, des procédures de physiothérapie améliorant la circulation sanguine dans la zone des muscles nécessaires.

Le traitement de la faiblesse musculaire dépend de la cause (traumatisme, infection, processus génétiques auto-immuns, effets d'un accident vasculaire cérébral, etc.). En cas de faiblesse musculaire, contactez immédiatement un spécialiste en pathologie neuromusculaire.

Faiblesse musculaire

La myasthénie, ou faiblesse musculaire, est une maladie neuromusculaire auto-immune accompagnée d'une fatigue rapide du muscle strié, qui exerce des fonctions essentielles dans le système musculo-squelettique.

Très souvent, lorsqu’il se rend chez le médecin, une personne parle de la faiblesse musculaire comme l’un des symptômes de la maladie et il est très important de différencier la vraie faiblesse musculaire du phénomène de fatigue, qui est une perception subjective de la perte de force musculaire. La faiblesse musculaire dans les jambes ou les bras peut être causée par un certain nombre de raisons qui ne sont pas liées à la myasthénie grave. Si seule la faiblesse musculaire est prononcée dans les jambes, dans le contexte du bien-être général, cela peut être dû au surmenage habituel du corps, au travail en position debout et même au port de chaussures inconfortables.

La myasthénie, une maladie assez rare, est provoquée par une attaque du système immunitaire de l’organisme contre ses propres cellules et se présente sous la forme d’exacerbations, qui sont remplacées par de petits intervalles de rémission. Avec cette maladie, la capacité de réduction du système musculaire, qui se manifeste par une perte de force musculaire, est altérée. Bien que des personnes de différents âges ne soient pas assurées contre la maladie, cette maladie touche le plus souvent les femmes de 20 à 45 ans et les hommes de 50 à 75 ans.

Causes de la faiblesse musculaire

Le développement de la faiblesse musculaire a de nombreuses raisons. La cause principale de la myasthénie est une violation de l'innervation, en termes simples, une faiblesse des muscles résultant d'une lésion des synapses, c'est-à-dire de la jonction des muscles avec des nerfs. Le tissu musculaire contient une substance spéciale, l'acétylcholine, qui assure la formation et la transmission de l'influx nerveux. Pour diverses raisons, le système immunitaire de l'organisme commence à percevoir l'acétylcholine comme une menace étrangère et à produire des anticorps. Les causes de la faiblesse musculaire sont inconnues, le déclencheur de l'apparition de la maladie peut être un stress normal ou diverses maladies infectieuses. Certains chercheurs pensent que les causes de la faiblesse musculaire sont associées au thymus humain.

Une caractéristique de la maladie est le fait incroyable que les muscles, qui, semble-t-il, devraient s'atrophier complètement de l'inaction, conservent leurs capacités. Les systèmes alternatifs de réanimation efficaces qui se réveillent dans le corps humain en même temps que l'évolution de la maladie compensent, dans une certaine mesure, la carence, tout en maintenant la performance des muscles.

Maladies neuromusculaires chez les enfants

Les manifestations de la myasthénie peuvent se produire même dans l'enfance. La faiblesse musculaire chez un enfant peut parler de dystrophie du tissu musculaire. Cette condition indique souvent la présence de divers troubles du système nerveux central de l'enfant, de malformations du système musculaire ou de troubles génétiques. En outre, la faiblesse musculaire chez un enfant accompagne le syndrome myotonique, ce qui provoque la formation d'une posture lente, de tels enfants ne se tiennent pas le dos, ils commencent à marcher tard, ils ont divers handicaps dans le travail des articulations. Souvent, la faiblesse musculaire chez l’enfant est associée à des maladies neuromusculaires héréditaires qui commencent à progresser, entraînant des modifications atrophiques du système musculaire.

Faiblesse musculaire en tant que symptôme de diverses maladies

La myasthénie peut être non seulement une maladie auto-immune indépendante, mais aussi un symptôme d'autres maladies. Une faiblesse musculaire peut survenir en cas d'insuffisance de protéines dans le corps, d'intoxication, de maladie infectieuse ou d'inflammation, de déséquilibre électrolytique, de déshydratation, d'anémie, de diverses maladies neurologiques, de diabète, de polyarthrite rhumatoïde, de surdose de drogue. La faiblesse musculaire peut se produire sur fond de surcharge émotionnelle, de stress et de syndrome asthénique. La faiblesse musculaire dans les jambes peut être associée à des varices, à l'arthrite ou à la hernie intervertébrale.

Diagnostic, symptômes et traitement de la faiblesse musculaire

Pour les patients atteints de myasthénie, il est extrêmement important de diagnostiquer la maladie à un stade précoce, ce qui assurera une plus grande efficacité des mesures thérapeutiques et un meilleur pronostic de la maladie. Le diagnostic inclut les méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire:

  • un test sanguin pour la présence d'anticorps antiacétylcholine;
  • examen par un neurologue;
  • électromyographie;
  • test de l'endofonium;
  • TDM, IRM pour l'examen du thymus.

Le tableau clinique de la maladie est caractérisé par une faiblesse musculaire grave et une fatigue anormale. La faiblesse musculaire diffère de la parésie ordinaire en ce sens qu'elle augmente considérablement avec la répétition active de divers mouvements et qu'elle s'améliore considérablement après le repos. Il existe une faiblesse musculaire localisée, affectant les muscles oculaires (forme oculaire), le système des muscles du larynx, la langue et le pharynx (forme bulbaire), les muscles des extrémités (type squelettique) et généralisés. Habituellement, la maladie commence par une lésion des muscles oculaires, il y a un prolapsus des paupières, des objets peuvent se diviser. La symptomatologie est très dynamique et peut changer de manière significative en une journée.

La déglutition, la mastication et la parole sont également affectées. Il y a des difficultés à mâcher, à avaler et à la fatigue quand on parle La faiblesse musculaire se propage aux membres, les parties proximales étant les plus touchées, puis les muscles de la nuque et des muscles respiratoires sont affectés.

Le traitement de la faiblesse musculaire comprend un large éventail de mesures de restauration physiothérapeutiques et un traitement spécifique visant à éliminer les symptômes. Après le traitement, la dynamique positive de la maladie est notée, mais comme la faiblesse musculaire fait référence aux maladies chroniques, il est impossible de parler de guérison complète. Le principal traitement en cas de faiblesse musculaire est la désignation d'un traitement efficace et adéquat, pour chaque patient, le médecin prescrit son propre régime de médicaments. Désigne des agents qui bloquent activement les destructeurs de l’acétylcholine, tels que Kalimin, Oksazil, Proserin, Prednisolone et Metipred. Les méthodes de traitement radicales comprennent l'exposition aux radiations ou l'ablation chirurgicale du thymus en cas d'hyperplasie ou de tumeur. Si la faiblesse musculaire est un symptôme de toute autre maladie ou est associée à un surmenage général du corps, alors, après une élimination adéquate des causes sous-jacentes, toutes les manifestations de la faiblesse du système musculaire disparaissent tout simplement.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Faiblesse musculaire

Une faiblesse musculaire grave se manifeste par une fatigue intense et une faiblesse musculaire. Souvent, ce symptôme est l’un des premiers signes de l’hyperparathyroïdie.

Comment se manifeste une faiblesse musculaire grave?

La fatigue musculaire est caractérisée par une diminution prononcée de la force dans un muscle ou dans plusieurs à la fois. Il est très important de bien distinguer la faiblesse des muscles et l’état général de fatigue, de faiblesse et de léthargie. La fatigue musculaire chronique se fait sentir dans un membre et dans toute autre partie du corps.

En médecine, objectif (dans ce cas, le fait de réduire la force musculaire est confirmé) et subjectif (une personne se sent fatiguée par le muscle, mais les résultats montrent que la force est maintenue), une faiblesse musculaire. La classification associée à la zone touchée est pratiquée. Différentes formes localisées et généralisées de cette maladie.

Cette condition est caractérisée par une fatigabilité rapide des muscles striés, ce qui déterminera le fonctionnement du système musculo-squelettique humain. Très souvent, une personne qui ressent une faiblesse dans les muscles des bras ou des jambes ne souffre que de fatigue générale. Le médecin doit donc faire très attention au moment d'établir le diagnostic.

La faiblesse musculaire des bras ou des jambes est souvent un symptôme de la myasthénie, une maladie provoquée par les attaques auto-immunes du corps. Cette maladie se manifeste généralement périodiquement. Les exacerbations de la maladie sont suivies de périodes de rémission. Chez les patients atteints de myasthénie, le système musculaire perd la capacité de contracter, à mesure que la personne perd progressivement sa force musculaire. Dans la plupart des cas, la maladie affecte les femmes jeunes et d'âge moyen, ainsi que les hommes après 50 ans.

La faiblesse musculaire proximale se manifeste principalement dans les bras et les jambes, mais elle peut parfois être observée à la fois dans les membres supérieurs et inférieurs.

Il est souvent difficile pour un patient présentant un tel symptôme de parcourir de longues distances, de monter les escaliers. Dans certains cas, il est même difficile pour ces personnes de rester debout et assises. Souvent, leur démarche acquiert des signes du soi-disant "canard" marchant - ils marchent, comme s'ils roulaient d'un côté à l'autre. Si les muscles du pied sont touchés, avec le temps, une personne développe des pieds plats. Par la suite, une personne peut présenter une hyperparathyroïdie, une maladie associée à une production trop active de l’hormone parathormone, qui entraîne par la suite le développement d’une hypercalcémie. Chez ces patients, en plus de la faiblesse dans les muscles, des troubles des reins, du tractus gastro-intestinal, des signes de modifications du système nerveux sont notés.

Pourquoi manifester une faiblesse musculaire grave?

Les causes de la faiblesse musculaire sont associées à diverses maladies et facteurs affectant le corps humain. Une forte faiblesse musculaire chez les personnes âgées et les patients plus jeunes peut se développer dans le contexte de maladies à la fois musculaires et mentales. Les causes de faiblesse musculaire dans les jambes et les bras sont souvent associées au développement de la myasthénie. Cette maladie a une nature auto-immune. Dans la myasthénie, les synapses sont affectées - les endroits où les nerfs et les muscles se connectent. Par conséquent, ce processus conduit à l'innervation. Le syndrome myasthénique se développe souvent sur le fond d'une tumeur du thymus, l'hyperplasie, ainsi que dans certaines maladies du système nerveux humain. Les symptômes de faiblesse musculaire associés à la myasthénie sont plus fréquents chez les femmes. Parfois, cette maladie est le résultat d'un stress grave ou d'une maladie infectieuse. La faiblesse musculaire est parfois constatée chez les enfants. En règle générale, la manifestation de ce symptôme indique le développement de la dystrophie du tissu musculaire. Chez un enfant présentant ce symptôme, des violations de divers types dans les fonctions du système nerveux central, des malformations des muscles ou la présence de certains troubles génétiques sont souvent notées.

Cependant, les causes de faiblesse des bras et des jambes ne sont pas toujours associées à la myasthénie. Si une personne se sent normale tout en notant une fatigue importante et une faiblesse des jambes, ce symptôme est parfois dû à un surmenage, à un travail constant en position debout ou même au port régulier de chaussures pas trop confortables. Dans ce cas, le patient souffre de fatigue, de bourdonnement dans les jambes, de fatigue. Ce symptôme est souvent observé chez les personnes âgées. Cependant, les femmes qui préfèrent les chaussures à talons remarquent souvent une fatigue et une sensation de faiblesse au niveau des membres inférieurs. En outre, ce phénomène peut être un signe de varices, maladies de la colonne vertébrale.

La faiblesse des muscles du cou, du dos, du plancher pelvien, des membres, etc. se manifeste non seulement à la suite d'une maladie auto-auto-immune, mais peut également être un symptôme de certaines maladies et conditions pathologiques. On observe souvent une faiblesse musculaire avec un déficit constant en protéines, avec le développement actif de processus inflammatoires ou de maladies infectieuses, avec une intoxication ou une déshydratation du corps. Les patients atteints de diabète et de troubles thyroïdiens se plaignent régulièrement de la faiblesse des muscles des bras et des jambes. La douleur et la faiblesse musculaires sont un symptôme d'intoxication grave, une surdose de certains médicaments. La faiblesse des muscles des jambes est caractéristique de la polyarthrite rhumatoïde. Il est nécessaire de prendre en compte le fait que, dans certains cas, les causes de la faiblesse musculaire sont associées au développement du syndrome asthénique. La personne note parfois une sensation de fatigue prononcée dans les muscles du mollet après avoir subi un stress, une surcharge extrême émotionnelle.

La faiblesse du muscle cardiaque entraîne l'apparition d'une insuffisance cardiaque et survient dans le contexte de nombreuses pathologies cardiovasculaires.

Comment se débarrasser d'une faiblesse musculaire grave?

Le traitement de la faiblesse musculaire dépend toujours de la maladie sous-jacente et n'est nommé qu'après un diagnostic complet et la détermination de la cause de la maladie. Chez les patients atteints de myasthénie, il est très important d’établir le diagnostic le plus tôt possible car, à un stade précoce, la maladie est traitée plus efficacement. Au cours du processus de diagnostic, des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales sont mises en pratique.

Au cours de la thérapie, le médecin prescrit un traitement symptomatique, ainsi qu'une série de procédures de physiothérapie permettant de rétablir l'état normal des muscles de la personne. Cependant, en règle générale, la maladie évolue de manière chronique et il est donc impossible d'éliminer complètement les symptômes. Le médecin prescrit les préparations médicales et leur schéma thérapeutique pour les patients atteints de myasthénie grave individuellement, car il est nécessaire de prendre en compte les particularités des symptômes et de l'évolution de la maladie. On prescrit à la plupart des patients des médicaments qui bloquent les perturbateurs de l'acétylcholine - une substance qui se forme dans l'organisme et qui participe à la transmission des impulsions aux muscles.

Si nécessaire, des méthodes de traitement radicales sont prescrites, en particulier l'ablation chirurgicale du thymus ou de sa tumeur. Dans certains cas, l'exposition aux rayonnements est indiquée. Avec un traitement approprié, la plupart des patients signalent une nette amélioration de leur état général. Cependant, un traitement d'entretien périodique est nécessaire tout au long de la vie du patient.

La question de savoir comment soulager la fatigue musculaire est également pertinente pour les personnes souffrant de fatigue et de douleurs aux membres - ceci est une conséquence d'autres facteurs. Si la fatigue et la fatigue constantes sont associées à un surmenage général, il est nécessaire de reconsidérer le mode de vie, de fournir un repos complet et régulier et de réduire le stress. Souvent, une douleur et une fatigue musculaires rapides et très graves se produisent après l'exercice. Il est important d’adopter une approche responsable dans la sélection des exercices, tout en tenant compte de l’état général du corps, de la présence de maladies chroniques. Cependant, l'exercice physique adéquat, une personne doit pratiquer constamment.

Il est important d’équilibrer le régime alimentaire et d’observer en permanence le schéma de consommation correct afin de prévenir la déshydratation. Si nécessaire, prenez soin de changer vos chaussures pour des chaussures plus confortables. Le massage aide à soulager efficacement la fatigue, un bain chaud relaxant.

Si la faiblesse musculaire est associée à d'autres maladies, vous devez absolument en parler à votre médecin, qui corrigera le schéma thérapeutique. Une attention particulière doit être accordée à l'état de santé des personnes ayant un muscle cardiaque faible, car en l'absence de traitement approprié, cette maladie peut mettre la vie en danger.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire peut être considérée comme une maladie distincte et indépendante (la myasthénie) et comme un compagnon d'autres maladies pertinentes pour l'organisme. L'état de faiblesse musculaire se manifeste à la fois dans sa forme légère et sévère, avec la musculature striée, qui est la musculature qui permet la réalisation des fonctions principales du système musculo-squelettique. Ces fonctions consistent en premier lieu dans le mouvement du corps humain dans l'espace ou dans le mouvement de parties individuelles du corps (signifiant lever les mains, marcher, etc.).

La faiblesse musculaire, de par la nature de sa manifestation, est une maladie chronique. Elle ne peut être guérie seule, car elle ne peut être guérie par la médecine traditionnelle, sans quoi il existe un risque de détérioration supplémentaire de l’état général, ainsi que de difficultés liées à une rééducation ultérieure.

Quant à l’état de faiblesse musculaire, il peut s’appliquer à de nombreuses maladies, par exemple celles accompagnées de fièvre et d’intoxication, aux maladies infectieuses et aux maladies métaboliques.

La faiblesse musculaire est également une affection courante caractérisée par une déficience en protéines dans le corps, un processus inflammatoire, une anémie et un diabète sucré, des maladies neurologiques et des intoxications, une surdose de médicaments, une polyarthrite rhumatoïde, etc. En plus de cela, la faiblesse musculaire peut également se développer sur la base de la surcharge émotionnelle, du stress et de l'asthénie. Dans certains cas, une faiblesse musculaire accompagne des maladies telles que la scoliose, la hernie intervertébrale et les varices.

La faiblesse musculaire dans les jambes pour cette condition est une direction distincte, il est combiné avec une fatigue rapide des jambes, et un bourdonnement dans les jambes et des tremblements. Cela peut être précédé par une charge dans le contexte du travail debout, le port à long terme de chaussures à talons. La faiblesse musculaire des jambes est un phénomène presque traditionnel chez les personnes âgées.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire est une plainte assez commune, mais le mot faiblesse a un large éventail de significations, y compris la fatigue, la force musculaire réduite et l’incapacité des muscles à travailler. Les causes possibles sont encore plus nombreuses.

Le terme faiblesse musculaire peut être utilisé pour décrire plusieurs conditions différentes.

Faiblesse musculaire primaire ou vraie

Cette faiblesse musculaire se manifeste par l'incapacité à effectuer le mouvement qu'une personne souhaite effectuer avec l'aide de ses muscles pour la première fois. Il y a une diminution objective de la force musculaire et la force n'augmente pas quel que soit l'effort, c'est-à-dire que le muscle ne fonctionne pas correctement - c'est anormal.

Lorsque ce type de faiblesse musculaire survient, les muscles ont l'air endormis, plus petits en volume. Cela peut arriver, par exemple, après un accident vasculaire cérébral. La même image visuelle se produit pendant la dystrophie musculaire. Ces deux conditions entraînent un affaiblissement des muscles qui ne peuvent pas effectuer la charge habituelle, ce qui constitue un réel changement de la force musculaire.

Fatigue musculaire

La fatigue est parfois appelée asthénie. C'est le sentiment de fatigue ou d'épuisement qu'une personne ressent lorsque des muscles sont utilisés. Les muscles ne s'affaiblissent pas vraiment, ils peuvent toujours faire leur travail, mais le travail musculaire demande beaucoup d'efforts. Ce type de faiblesse musculaire est souvent observé chez les personnes atteintes de syndrome de fatigue chronique, de troubles du sommeil, de dépression et de maladies chroniques du cœur, des poumons et des reins. Cela peut être dû à une diminution de la vitesse à laquelle les muscles peuvent recevoir la quantité d'énergie requise.

Fatigue musculaire

Dans certains cas, la fatigue musculaire a principalement augmenté la fatigue - le muscle commence à travailler, mais se fatigue rapidement et prend plus de temps pour rétablir ses fonctions. La fatigue est souvent associée à la fatigue musculaire, mais cela se remarque surtout dans les cas rares tels que la myasthénie grave et la dystrophie myotonique.

La différence entre ces trois types de faiblesse musculaire n’est souvent pas évidente et le patient peut présenter plusieurs types de faiblesse à la fois. En outre, un type de faiblesse peut alterner avec un autre type de faiblesse. Mais avec une approche soigneuse du diagnostic, le médecin peut déterminer le type principal de faiblesse musculaire, car certaines maladies sont caractéristiques de certaines maladies.

Les principales causes de faiblesse musculaire

Manque d'activité physique adéquate - mode de vie inactif (sédentaire).

Le manque de charge musculaire est l’une des causes les plus courantes de faiblesse musculaire. Si les muscles ne sont pas utilisés, les fibres musculaires dans les muscles sont partiellement remplacées par de la graisse. Et avec le temps, les muscles s'affaiblissent: les muscles deviennent moins denses et plus mous. Et bien que les fibres musculaires ne perdent pas leur force, leur nombre diminue et elles ne sont pas réduites efficacement. Et la personne a le sentiment que son volume est devenu plus petit. Lorsque vous essayez d'effectuer certains mouvements, la fatigue survient rapidement. La condition est réversible lorsque vous vous connectez exercice régulier raisonnable. Mais en vieillissant, cette condition devient plus prononcée.

La force musculaire maximale et une courte période de récupération après l'exercice sont observées à l'âge de 20-30 ans. C'est pourquoi la plupart des grands athlètes obtiennent des résultats élevés à cet âge. Cependant, il est possible de renforcer les muscles avec un exercice régulier à tout âge. Beaucoup de coureurs de fond couronnés de succès avaient plus de 40 ans. La tolérance musculaire pendant une activité prolongée, telle qu'un marathon, reste élevée plus longtemps qu'avec une activité intense et brève, telle qu'un sprint.

C'est toujours bon quand une personne a suffisamment d'activité physique à n'importe quel âge. Cependant, la guérison des blessures musculaires et tendineuses se fait plus lentement avec l'âge. Quel que soit son âge, une personne décide d'améliorer sa forme physique, un régime d'entraînement raisonnable est important. Et il est préférable de coordonner la formation avec un spécialiste (un instructeur ou un médecin spécialisé en thérapie par l'exercice).

Vieillissement

En vieillissant, les muscles perdent de la force et de la masse et s'affaiblissent. Bien que la plupart des gens le prennent comme une conséquence naturelle de l’âge - en particulier si l’âge est décent, cependant, l’incapacité de faire ce qui était possible à un plus jeune âge est souvent gênante. Néanmoins, l'exercice reste utile dans la vieillesse et un entraînement en toute sécurité vous permet d'augmenter la force musculaire. Mais le temps de récupération après une blessure est beaucoup plus long avec le vieillissement, car il y a des changements involutifs dans le métabolisme et augmente la fragilité des os.

Les infections

Les infections et les maladies comptent parmi les causes les plus courantes de fatigue musculaire temporaire. Cela est dû à une inflammation des muscles. Et parfois, même si la maladie infectieuse régresse, la récupération de la force musculaire peut prendre beaucoup de temps. Parfois, il peut causer le syndrome de fatigue chronique. Toute maladie accompagnée de fièvre et d'inflammation musculaire peut déclencher le syndrome de fatigue chronique. Cependant, certaines maladies sont plus susceptibles de causer ce syndrome. Ils comprennent la grippe, le virus Epstein-Barr, le VIH, la maladie de Lyme et l'hépatite C. D'autres causes moins courantes sont la tuberculose, le paludisme, la syphilis, la poliomyélite et la dengue.

La grossesse

Pendant et immédiatement après la grossesse, des taux élevés de stéroïdes dans le sang, associés à une carence en fer, peuvent provoquer une sensation de fatigue musculaire. Il s’agit d’une réaction musculaire tout à fait normale pendant la grossesse; cependant, une certaine gymnastique peut et doit être pratiquée, mais un effort physique important doit être exclu. De plus, les femmes enceintes souffrent souvent de lombalgies résultant de perturbations de la biomécanique.

Maladies chroniques

De nombreuses maladies chroniques entraînent une faiblesse musculaire. Dans certains cas, cela est dû à une réduction de l’approvisionnement en sang et en nutriments des muscles.

Les maladies vasculaires périphériques sont causées par un rétrécissement des artères, généralement dû à des dépôts de cholestérol, et sont provoquées par une mauvaise alimentation et le tabagisme. L'approvisionnement en sang des muscles est réduit, et cela devient particulièrement visible lors des exercices, lorsque la circulation sanguine ne répond pas aux besoins des muscles. La douleur est souvent plus caractéristique d'une maladie vasculaire périphérique que la faiblesse musculaire.

Diabète - cette maladie peut entraîner une faiblesse musculaire et une perte de forme physique. Une glycémie élevée désavantage les muscles et leur fonctionnement est altéré. De plus, à mesure que le diabète se développe, une perturbation de la structure des nerfs périphériques (polyneuropathie) aggrave l'innervation normale des muscles et conduit à une faiblesse musculaire. En plus des nerfs, le diabète sucré cause des dommages aux artères, ce qui entraîne également un mauvais apport sanguin aux muscles et une faiblesse. Les maladies cardiaques, en particulier l'insuffisance cardiaque, peuvent perturber l'apport sanguin aux muscles en raison d'une diminution de la contractilité du myocarde et les muscles en activité ne reçoivent pas assez de sang (oxygène et nutriments) au plus fort de l'exercice, ce qui peut entraîner une fatigue musculaire.

Les maladies pulmonaires chroniques, telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), réduisent la capacité du corps à consommer de l’oxygène. Les muscles ont besoin d'un apport rapide d'oxygène sanguin, en particulier pendant l'exercice. Une consommation réduite d'oxygène entraîne une fatigue musculaire. Avec le temps, les maladies pulmonaires chroniques peuvent entraîner une atrophie musculaire, bien que cela se produise surtout dans les cas avancés lorsque le niveau d'oxygène dans le sang commence à baisser.

Les maladies rénales chroniques peuvent entraîner un déséquilibre des sels minéraux et des sels dans le corps, ainsi que des niveaux de calcium et de vitamine D. Les maladies rénales provoquent également une accumulation de substances toxiques (toxines) dans le sang, car une violation de la fonction excrétrice des reins réduit leur excrétion de l'organisme. Ces changements peuvent entraîner à la fois une véritable faiblesse musculaire et une fatigue musculaire.

L'anémie est une déficience en globules rouges. Les causes de l'anémie sont nombreuses, notamment la malnutrition, les pertes de sang, la grossesse, les maladies génétiques, les infections et le cancer. Cela réduit la capacité du sang à transporter de l'oxygène aux muscles, de sorte que les muscles se contractent complètement. L'anémie se développe souvent assez lentement, de sorte qu'au moment du diagnostic, une faiblesse musculaire et un essoufflement sont déjà notés.

Maladies du système nerveux central

Anxiété: La fatigue générale peut être causée par l'anxiété. Cela est dû à l'activité accrue du système d'adrénaline dans le corps.

Dépression: la fatigue générale peut aussi être causée par la dépression.

L'anxiété et la dépression sont des conditions qui ont tendance à causer de la fatigue et de la "fatigue", plutôt que de la véritable faiblesse.

Douleur chronique - un effet général sur les niveaux d'énergie peut entraîner une faiblesse musculaire. Comme pour l'anxiété, la douleur chronique stimule la production de produits chimiques (hormones) dans le corps qui réagissent à la douleur et aux blessures. Ces produits chimiques provoquent une sensation de fatigue ou de fatigue. Dans la douleur chronique, une faiblesse musculaire peut également survenir, car les muscles ne peuvent pas être utilisés en raison de la douleur et de l'inconfort.

Blessures musculaires lors de blessures

De nombreux facteurs entraînent des dommages musculaires directs. Les plus évidents sont les blessures, telles que les blessures sportives, les entorses et les entorses. Effectuer des exercices sans "échauffement" et étirement des muscles est une cause fréquente de lésions musculaires. Toute blessure musculaire provoque un saignement des fibres musculaires endommagées à l'intérieur du muscle, puis un gonflement et une inflammation. Cela rend les muscles moins forts et également douloureux lors de l'exécution de mouvements. Le symptôme principal est la douleur locale, mais une faiblesse supplémentaire peut survenir.

Des médicaments

De nombreux médicaments peuvent entraîner une faiblesse musculaire et des lésions musculaires résultant d'un effet secondaire ou d'une réaction allergique. Cela commence généralement par de la fatigue. Mais les dommages peuvent progresser si le médicament n'est pas arrêté. Le plus souvent, ces effets sont liés à l’utilisation de tels médicaments: statines, certains antibiotiques (notamment la ciprofloxacine et la pénicilline) et des analgésiques anti-inflammatoires (par exemple, le naproxène et le diclofénac).

L'utilisation prolongée de stéroïdes oraux provoque également une faiblesse musculaire et une atrophie. Ceci est un effet indésirable attendu des stéroïdes lors d'une utilisation prolongée et par conséquent, les médecins tentent de réduire la durée d'utilisation des stéroïdes. Les médicaments les moins couramment utilisés qui peuvent provoquer une faiblesse musculaire et des lésions musculaires incluent:

  • Certains médicaments cardiologiques (p. Ex. L'amiodarone).
  • Médicaments de chimiothérapie.
  • Médicaments anti-VIH.
  • Les interférons.
  • Les médicaments utilisés pour traiter une activité thyroïdienne accrue.

Autres substances.

La consommation prolongée d'alcool peut entraîner une faiblesse des muscles des épaules et des cuisses.

Fumer peut indirectement affaiblir les muscles. Fumer provoque un rétrécissement des artères, entraînant une maladie vasculaire périphérique.

L'abus de cocaïne provoque une faiblesse musculaire marquée, ainsi que d'autres drogues.

Perturbation du sommeil

Les problèmes qui perturbent ou réduisent la durée du sommeil entraînent une fatigue musculaire, une fatigue musculaire. Ces troubles peuvent inclure: insomnie, anxiété, dépression, douleur chronique, syndrome des jambes sans repos, travail posté et présence de jeunes enfants qui ne dorment pas la nuit.

Autres causes de faiblesse musculaire

Syndrome de fatigue chronique

Cette maladie est parfois associée à certaines infections virales, telles que le virus Epstein-Barr et la grippe, mais la genèse de cette maladie n’a pas été étudiée jusqu’à la fin. Les muscles ne sont pas enflammés, mais ils se fatiguent très vite. Les patients ressentent souvent le besoin de faire de gros efforts pour réaliser une activité musculaire, ce qu’ils effectuaient auparavant facilement.

Dans le syndrome de fatigue chronique, les muscles qui ne s'affaissent pas et peuvent avoir une force normale lors des tests. Ceci est encourageant car cela signifie que les chances de récupération et de restauration complète des fonctions sont très élevées. Le SFC provoque également une fatigue psychologique lors de la réalisation d'activités intellectuelles, par exemple, une lecture et une communication prolongées deviennent également fastidieuses. Les patients peuvent souvent présenter des signes de dépression et des troubles du sommeil.

Fibromyalgie

Cette maladie ressemble au syndrome de fatigue chronique symptomatique. Cependant, dans la fibromyalgie, les muscles deviennent douloureux à la palpation et se fatiguent très rapidement. Les muscles atteints de fibromyalgie ne s'affaissent pas et conservent leur force lors des tests musculaires formels. Les patients ont tendance à se plaindre davantage de la douleur que de la fatigue ou de la faiblesse.

Dysfonctionnement thyroïdien (hypothyroïdie)

Dans cette condition, le manque d'hormones thyroïdiennes entraîne une fatigue générale. Et si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, une dégénérescence musculaire et une hypotrophie peuvent se développer avec le temps. De tels changements peuvent être graves et dans certains cas irréversibles. L'hypothyroïdie est une maladie courante mais, en règle générale, le traitement choisi permet de prévenir les problèmes de muscles.

Manque de liquide dans le corps (déshydratation) et troubles de l'équilibre électrolytique.

Des problèmes d'équilibre normal des sels dans l'organisme, notamment à la suite d'une déshydratation, peuvent entraîner une fatigue musculaire. Les problèmes musculaires ne peuvent être très graves que dans des cas extrêmes, tels que la déshydratation au cours d'un marathon. Les muscles travaillent plus mal en cas de déséquilibre des électrolytes dans le sang.

Maladies accompagnées d'inflammation musculaire

Les maladies inflammatoires des muscles ont tendance à se développer chez les personnes âgées et comprennent à la fois la polymyalgie ainsi que la polymyosite et la dermatomyosite. Certaines de ces conditions sont bien corrigées en prenant des stéroïdes (qui doivent être pris pendant plusieurs mois avant que l'effet thérapeutique n'apparaisse). Malheureusement, les stéroïdes eux-mêmes peuvent, avec une utilisation à long terme, également causer une perte musculaire et une faiblesse.

Les maladies inflammatoires systémiques telles que le LES et la polyarthrite rhumatoïde sont souvent la cause de la faiblesse musculaire. Dans un petit pourcentage de cas de polyarthrite rhumatoïde, une faiblesse musculaire et une fatigue peuvent être les seuls symptômes de la maladie pendant une période considérable.

Maladies oncologiques

Le cancer et d’autres cancers peuvent causer des lésions musculaires directes, mais la présence d’un cancer dans n’importe quelle partie du corps peut également entraîner une fatigue musculaire générale. Aux dernières phases du cancer, la perte de poids entraîne également une véritable faiblesse musculaire. La faiblesse musculaire n'est généralement pas le premier signe de cancer et se manifeste plus souvent aux derniers stades de l'oncologie.

Conditions neurologiques causant des lésions musculaires.

Les maladies touchant les nerfs entraînent généralement une véritable faiblesse musculaire. En effet, si le nerf de la fibre musculaire cesse de fonctionner correctement, la fibre musculaire ne peut pas se contracter et, en raison d’un manque de mouvement, le muscle s’atrophie. Maladies neurologiques: La faiblesse musculaire peut être causée par des maladies cérébrovasculaires telles que des accidents vasculaires cérébraux et des hémorragies cérébrales ou des lésions de la moelle épinière. Les muscles partiellement ou complètement paralysés perdent leur force normale et finissent par s’atrophier. Dans certains cas, les changements dans les muscles sont importants et la récupération est très lente ou la fonction ne peut pas être restaurée.

Maladies de la colonne vertébrale: lorsque les nerfs sont endommagés (compression à la sortie de la colonne vertébrale avec une hernie, une saillie ou un ostéophyte), une faiblesse musculaire peut apparaître. Lorsque le nerf est comprimé, des troubles de la conduction et de la motricité se produisent dans la zone d'innervation de la racine et une faiblesse musculaire ne se développe que dans les muscles innervés par certains nerfs comprimés.

Autres maladies nerveuses:

La sclérose en plaques est causée par des lésions des nerfs du cerveau et de la moelle épinière et peut entraîner une paralysie soudaine. Dans la sclérose en plaques, un rétablissement adéquat de la fonction est possible avec un traitement adéquat.

Le syndrome de Guillain-Barré est une lésion nerveuse post-virale qui conduit à la paralysie et à une faiblesse musculaire ou à une perte de la fonction musculaire des doigts aux pieds. Cette condition peut durer plusieurs mois, même si, en règle générale, les fonctions sont complètement restaurées.

Maladie de Parkinson: c'est une maladie progressive du système nerveux central, à la fois la sphère motrice et la sphère intellectuelle et émotionnelle. Il concerne principalement les personnes âgées de plus de 60 ans. Outre la faiblesse musculaire, les patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent de tremblements et de raideurs musculaires. Ils ont souvent des difficultés à démarrer et à arrêter des mouvements et sont souvent en état de dépression.

Causes rares de faiblesse musculaire

Maladies génétiques affectant les muscles

Les dystrophies musculaires - maladies héréditaires dans lesquelles les muscles sont affectés, sont rarement rencontrées. La maladie la plus connue de ce type est la dystrophie musculaire de Duchenne. Cette maladie survient chez les enfants et conduit à une perte progressive de force musculaire.

Certaines dystrophies musculaires rares peuvent faire leur apparition à l'âge adulte, notamment le syndrome de Charcot-Marie-Tut et le syndrome de dystrophie facioscapulohumérale. Ils provoquent également une perte progressive de la force musculaire et souvent, ces affections peuvent entraîner une incapacité et la fixation des fauteuils roulants.

La sarcoïdose est une maladie rare caractérisée par la formation d'agrégats cellulaires (granulomes) dans la peau, les poumons et les tissus mous, y compris les muscles. La condition peut s'auto-guérir après quelques années.

L'amyloïdose est également une maladie rare dans laquelle l'accumulation (dépôts) de protéines anormales (amyloïde) se produit dans tout le corps, y compris dans les muscles et les reins.

Autres causes rares: des lésions musculaires directes peuvent survenir lors de maladies métaboliques héréditaires rares. Les exemples incluent: les maladies d’accumulation de glycogène et, encore plus rarement, les maladies mitochondriales, qui se produisent lorsque les systèmes énergétiques à l’intérieur des cellules musculaires ne fonctionnent pas correctement.

La dystrophie myotonique est une maladie musculaire génétique rare dans laquelle les muscles se fatiguent rapidement. La dystrophie myotonique est transmise de génération en génération et, à chaque génération, les manifestations de la maladie deviennent plus prononcées.

La maladie du motoneurone est une maladie progressive des nerfs qui affecte toutes les parties du corps. La plupart des maladies du motoneurone commencent aux extrémités distales et recouvrent progressivement tous les muscles du corps. La maladie progresse pendant des mois ou des années et les patients développent rapidement une faiblesse musculaire marquée et une atrophie musculaire.

Maladie des motoneurones, qui se manifeste le plus souvent chez les hommes de plus de 50 ans, il existe de nombreuses exceptions notables à cette règle, notamment le célèbre astrophysicien Stephen Hawking. Il existe de nombreuses formes différentes de maladies du motoneurone, mais aucun traitement efficace n’a encore été mis au point.

Myasthénie grave: - Il s'agit d'une maladie musculaire rare caractérisée par une fatigue musculaire rapide et par le temps nécessaire pour rétablir la fonction contractile. La fonction musculaire altérée peut être si prononcée que les patients ne peuvent même pas tenir leurs paupières et la parole devient trouble.

Poisons - les substances toxiques provoquent souvent une faiblesse musculaire et une paralysie en raison de l’exposition aux nerfs. Les exemples sont les phosphates et la toxine botulique. En cas d'exposition au phosphate, la faiblesse et la paralysie peuvent être persistantes.

Maladie d'Addison

La maladie d'Addison est une maladie rare se manifestant par l'hypoactivité des glandes surrénales, ce qui entraîne une pénurie de stéroïdes dans le sang et un déséquilibre des électrolytes sanguins. La maladie se développe généralement progressivement. Les patients peuvent faire attention à la décoloration de la peau (coup de soleil) due à la pigmentation de la peau. Peut-être une perte de poids. La fatigue musculaire peut être légère et souvent un symptôme précoce. La maladie est souvent difficile à diagnostiquer et nécessite des tests spéciaux pour diagnostiquer cette maladie. L’acromégalie (production excessive d’hormone de croissance), l’hypoactivité hypophysaire (hypopituitarisme) et l’insuffisance grave en vitamine D sont d’autres causes hormonales rares de la faiblesse musculaire.

Diagnostic de la faiblesse musculaire et traitement

Si vous avez une faiblesse musculaire, vous devriez consulter un médecin principalement intéressé par les réponses aux questions suivantes:

  • Comment la faiblesse musculaire est-elle apparue et quand?
  • Existe-t-il une dynamique de faiblesse musculaire, à la fois une augmentation et une diminution?
  • Y a-t-il un changement dans le bien-être général, la perte de poids ou des voyages à l'étranger ont-ils eu lieu récemment?
  • Quels médicaments le patient prend-il et ses muscles ont-ils des problèmes de muscles?

Le médecin devra également examiner le patient pour déterminer quels muscles sont affectés par une faiblesse et si le patient présente une faiblesse musculaire réelle ou perçue. Le médecin vérifiera si des signes indiquent que les muscles deviennent plus doux au toucher (ce qui peut être un signe d'inflammation) ou si les muscles se fatiguent trop rapidement.

Ensuite, le médecin doit vérifier la conduction nerveuse afin de déterminer la présence de troubles de la conduction le long des nerfs du muscle. En outre, le médecin peut avoir besoin de vérifier le système nerveux central, y compris l'équilibre et la coordination, et éventuellement de prescrire des tests de laboratoire pour déterminer les modifications du niveau d'hormones, d'électrolytes et d'autres indicateurs.

S'il n'est pas possible de déterminer la cause de la faiblesse musculaire, d'autres méthodes de diagnostic peuvent être prescrites:

  • Études neurophysiologiques (ENMG, EMG).
  • Biopsie musculaire pour déterminer la présence de changements morphologiques dans les muscles
  • Numérisation tissulaire à l'aide de la tomodensitométrie (CTMS) ou de l'IRM dans les parties du corps susceptibles d'affecter la force et la fonction musculaires.

La combinaison de données sur les antécédents médicaux, de symptômes, de données d'examen objectives et de résultats de méthodes de recherche en laboratoire et de méthodes instrumentales permet dans la plupart des cas de déterminer la véritable cause de la faiblesse musculaire et de déterminer les tactiques de traitement nécessaires. Selon la genèse de la faiblesse musculaire (infectieuse, traumatique, neurologique, médicament métabolique, etc.), le traitement doit être pathogénique. Le traitement peut être à la fois conservateur et opératoire.

L'utilisation de matériaux est autorisée lors de la spécification du lien hypertexte actif vers la page permanente de l'article.



Article Suivant
Comment traiter les champignons avec de la crème et du shampooing Climbazol