Maladie cardiaque


L'hypotonie musculaire est une affection caractérisée par une diminution de la force et du tonus musculaires. Il peut provoquer un certain nombre de maladies (plus de 100), il est donc impossible d'empêcher complètement le risque qu'il se produise. L'hypotonie musculaire la plus caractéristique chez les enfants.

Types de pathologie

La maladie est divisée en congénitale et acquise. Par la nature du flux, ils distinguent les types suivants:

  • intermittent (vagues, avec des périodes d'exacerbation et de récession);
  • progressive;
  • épisodique;
  • récurrent.

L'hypotonie musculaire commence progressivement ou de manière aiguë. Selon l’effet sur l’organisme, il est possible de distinguer le niveau central lorsque la pathologie affecte les régions rachidienne et cérébrale, ainsi que le niveau périphérique lorsque certaines unités motrices sont affectées.

Ce qui déclenche la maladie

Une variété de pathologies sont susceptibles de provoquer la maladie, y compris les catégories congénitales. Ils surviennent souvent lors de traumatismes crâniens, d'hypothyroïdie, de certaines intoxications et d'asphyxie au moment de la naissance.

Assez mécanisme de l'apparition de l'hypotonie musculaire chez les enfants n'a pas été étudié. Cependant, identifiez un certain nombre de raisons pouvant l’être. En règle générale, il s'agit de pathologies congénitales associées à des modifications génétiques. Ceux-ci incluent les syndromes suivants:

  • Martina-Bell;
  • Le syndrome de Down;
  • Opitsa kaverdzhera;
  • Robinova;
  • Patau;
  • Aycardi;
  • Griszelli;
  • Leia;
  • de morciera;
  • Marfan;
  • Retta;
  • Williams

En outre, l'hypotension se développe dans le contexte d'autres maladies congénitales:

  1. Dystrophie myotonique. Avec la dystrophie musculaire, des changements se produisent dans toutes les zones du corps, une diminution de l'intelligence est notée. Il est souvent révélé à l'âge de 10 à 20 ans.
  2. Atrophie musculaire (spinale). Les processus cérébraux restent normaux, seuls les muscles de la tête, du cou et des jambes en souffrent.
  3. Achondroplasie. Anomalies ou sous-développement des structures osseuses.
  4. La maladie de Menkes est caractérisée par une croissance lente et des problèmes dans la sphère nerveuse.
  5. Maladie centrale avec des problèmes dans le système locomoteur.
  6. Nanism pituitary. Retard caractéristique dans le développement physique.
  7. Acidémie méthylmalonique. Retard dans la croissance et l'activité cérébrale.
  8. Hyperglycinémie neketoticheskaya. Une maladie très grave qui conduit souvent à la mort. Diffère l'apnée, la léthargie, les convulsions, les problèmes de développement psychomoteur.

Chez les nourrissons, l'hypotension est la conséquence de malformations, par exemple d'infirmité motrice cérébrale, d'ataxie cérébelleuse, d'hypothyroïdie congénitale, de dyspraxie, etc.

L'hypotonus des muscles ne se manifeste pas uniquement dans le contexte des pathologies décrites ci-dessus, qui appartiennent à la catégorie des congénitaux. Il se manifeste dans d'autres périodes de la vie. Ces maladies incluent:

  • rachitisme;
  • la dystrophie musculaire;
  • la myasthénie grave;
  • maladie coeliaque;
  • ictère nucléaire;
  • Syndrome de Sandifer;
  • le botulisme;
  • méningite;
  • l'hypervitaminose;
  • encéphalite;
  • leucodystrophie.

Comment se manifeste l'hypotension

Le processus pathologique affecte rapidement les organes internes et, s'il n'est pas traité, le développement tardif ne tarde pas. Cependant, le retard ne concerne généralement que le tissu musculaire et non l'activité cérébrale.

Le syndrome d'hypotonie musculaire s'accompagne de plusieurs des symptômes suivants:

  1. Fonction respiratoire altérée.
  2. Flaccidité excessive et la douceur du tissu musculaire.
  3. Il n'y a pas de résistance même aux mouvements passifs, dans la zone des articulations on observe une flexion excessive.
  4. Incapable de tenir le poids de la tête, elle s’écarte souvent sur le côté.
  5. Les enfants ne s'appuient pas sur les membres pliés pour tenter de grimper.
  6. Les tout-petits n'apprennent pas à ramper ni du tout, souvent, ils ne sont même pas capables de se retourner sur le dos.
  7. Les paumes ne peuvent pas contenir d'objets.
  8. Le poids du corps en position debout est difficile à maintenir, tandis que l’équilibre n’est généralement pas maintenu.
  9. Il y a un prolapsus de la langue, la mâchoire tombe.

La faiblesse musculaire se développant très rapidement, l'hypotension affecte donc très rapidement la mobilité et la formation de postures. Dans ce contexte, tout le corps en souffre car l’enfant n’est pas entraîné aux réflexes appropriés. En raison de la faiblesse des ligaments, des entorses peuvent souvent se produire et dans les cas difficiles, il est même difficile d'avaler ou de mastiquer.

Traitement

Le massage réflexe est à la fois une méthode de traitement et une méthode de prévention de l’hypotension musculaire chez les enfants. Cela se fait non seulement dans un hôpital, mais de manière indépendante. Cependant, il est nécessaire de commencer à le faire seulement après un peu de formation et après avoir consulté un médecin, car ils tiennent compte dans chaque cas de leur état individuel, des causes profondes de la pathologie, de l'âge, etc.
Le traitement est réalisé sous la supervision de plusieurs chirurgiens orthopédiques, cardiologue, génétique, pédiatre, orthophoniste et neuropathologiste. Le physiothérapeute est engagé dans la sélection de procédures physiothérapeutiques pour améliorer la condition d'enfants présentant un problème similaire. En général, les mesures thérapeutiques peuvent être incluses dans la liste suivante:

  • nutrition à haute teneur en vitamines;
  • Thérapie d'exercice;
  • cours avec un orthophoniste;
  • thérapie visant à améliorer la posture et la démarche;
  • des cours sur le développement de la coordination, de la motricité fine;
  • physiothérapie.

Assurez-vous de prendre en compte le type d'hypotension musculaire, car cela dépend de l'approche du traitement, des méthodes principales et des méthodes de traitement, ainsi que de leur efficacité.

L'une des étapes cruciales du traitement est la sélection des médicaments. Pour les enfants, non seulement ils choisissent des doses individuelles, mais ils essaient également de choisir des médicaments avec des effets secondaires minimes. En particulier, ils utilisent des agents pour la myasthénie, des moyens qui aident à tonifier les muscles et les vaisseaux sanguins, ainsi que des antibiotiques, des vitamines, des neurométabolites et des nootropes.
Si le résultat de la thérapie développée n'apporte pas, une décision sera prise concernant l'implantation d'un dispositif spécial qui affectera l'état au moyen de la pharmacologie et des impulsions électriques.

Syndrome d'hypotonie musculaire chez les enfants et les adultes

L'hypotonie musculaire fait référence à des troubles non spécifiques et se caractérise par diverses causes. Cette pathologie est congénitale et acquise, elle diffère selon les degrés de dommage et, dans la classification internationale, diverses définitions de cette affection sont utilisées. Plus d'informations sur cette maladie racontera notre article.

Quelle est cette maladie?

Hypotonie musculaire - la réduction du tonus des fibres musculaires, entraînant une réaction aux impulsions nerveuses, devient insuffisante. Il ne s'agit pas d'une maladie distincte, mais d'un syndrome commun observé chez les patients présentant des problèmes supplémentaires liés au cerveau, aux faisceaux nerveux périphériques, aux muscles et à la composante rachidienne. Souvent, cette pathologie se développe en raison de troubles métaboliques. Cette maladie se développe avec des lésions motoneuronales, souvent caractérisées par une parésie (diminution de la force musculaire).

Le tonus musculaire détermine le fonctionnement normal des muscles du corps, ce qui signifie que tout signal envoyé par le système nerveux est une impulsion à exécuter une action. À différents degrés d'hypotension, ces actions sont soit exécutées à un taux de réaction plus lent, soit sont impossibles. Ces violations se manifestent également par une léthargie accrue des fibres musculaires, ainsi que par l'impossibilité de maintenir le muscle dans un état de tension, même pendant une courte période.

L’état inverse est une augmentation du tonus musculaire, dans laquelle la contraction des fibres nerveuses entraîne une surcharge. Par exemple, si l'hypotension rend difficile la flexion d'un membre, alors en cas d'hyper ton, il sera difficile de la ramener à l'état détendu. Ces deux phénomènes ne sont pas mutuellement exclusifs et peuvent alterner.

La classification d'un tel état est faite en fonction du degré de dommage et de la localisation du processus. Il existe une forme d'hypotension congénitale, lorsque ce symptôme est inclus dans les spécificités d'une maladie génétique. Les espèces acquises apparaissent généralement à la suite d'un traumatisme à la naissance, de maladies infectieuses antérieures (méningite, encéphalite), de troubles métaboliques et de maladies auto-immunes.

Classification de l'hypotonie musculaire:

  1. Le degré de dommage se développe de manière généralisée ou diffuse, ainsi que isolée (locale).
  2. Par vitesse de propagation: aiguë et progresse lentement.
  3. Par manifestations distinguent épisodique, progressif, récurrent et intermittent (qui se caractérise par des périodes de récession et de récupération).
  4. Selon le niveau d'origine: le niveau central (gradation du degré rachidien et cérébral), ainsi que périphérique, lors de la mobilité des muscles individuels. L'hypotension périphérique, à son tour, est divisée en niveaux neuronal, neural, synoptique et musculaire.

En cas d'hypotension diffuse, le système nerveux central est principalement affecté. Une fois localisée, la situation est quelque peu différente, car des violations sont observées dans les centres périphériques des terminaisons nerveuses. Le plus souvent, cela affecte le travail des membres supérieurs et inférieurs. Il y a aussi des cas plus graves de violations du travail dans deux centres à la fois. Ces pathologies sont plus difficiles à traiter et, en l’absence de soins médicaux suffisants, le patient fait face à de graves complications, notamment une paralysie complète et le décès.

Raisons

Le plus souvent, le syndrome d'hypotonie musculaire chez un enfant est une anomalie congénitale et est déjà diagnostiqué à la maternité. À l'examen, une diminution du tonus musculaire, une incapacité à effectuer des mouvements de flexion et d'autres signes neurologiques sont détectés. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un symptôme concomitant d'autres problèmes neurologiques, de pathologies du développement et de maladies génétiques.

Causes de l'hypotonie musculaire congénitale:

  • Maladies génétiques. Ceux-ci incluent le syndrome de Down, Aicardi, Martin-Bell, Leia, Marfan, des délétions. Maladie de Dejerine - Sott, Krabbe, Menex, Niemann - Pick, Tay - Saks. Il peut également être une atrophie musculaire spinale, une dysplasie septooptitique, un nanisme hypophysaire, une hyperglycémie non cétotique, etc.
  • Pathologie du développement intra-utérin. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence d'ataxie cérébelleuse congénitale, de dyspraxie, de dysfonctionnement de l'intégration sensorielle, de paralysie cérébrale hypotonique, d'hypothyroïdie, etc.
  • Blessure à la naissance, asphyxie et hémorragie intracrânienne.

Ces conditions et maladies sont souvent accompagnées d'une diminution du tonus musculaire et d'autres symptômes associés. En outre, l'hypotension peut se développer progressivement, caractérisée par des taux de progression différents.

Causes de l'hypotension acquise:

  1. Maladies génétiques: dystrophie musculaire, syndrome de Rett, leucodystrophie métachromatique, atrophie musculaire spinale.
  2. Intoxication au mercure toxique.
  3. Maladies infectieuses: encéphalite, méningite, poliomyélite, sepsie, botulisme et syndrome de Guillain-Barré.
  4. Troubles métaboliques: hypervitaminose, rachitisme, jaunisse nucléaire.
  5. Maladies auto-immunes: myasthénie grave, maladie coeliaque et réaction négative de l'organisme à la vaccination.
  6. Les problèmes neurologiques, parmi lesquels peuvent être la défaite des motoneurones inférieurs ou supérieurs, ainsi que des lésions cérébrales traumatiques.

Les causes de tels troubles peuvent être la paralysie cérébrale, la formation cérébrale, l'hypothyroïdie et le syndrome de Sandifer. Toutes ces maladies et pathologies présentent une hypotension musculaire symptomatique, ainsi que des signes supplémentaires qui diffèrent par la nature des manifestations et l'intensité des lésions subies par le système nerveux central. Avec une maladie diagnostiquée, vous pouvez déterminer avec précision la cause du développement de l'hypotonie musculaire, mais dans certains cas, cela est tout simplement impossible à faire.

Symptômes et complications

Selon la cause, l'âge du patient et la gravité des pathologies, le tableau clinique est très différent. Lors de l'examen d'un nouveau-né, sans confirmation d'un neurologue, un tel diagnostic ne peut être posé et, dans certains cas, des modifications pathologiques apparaissent beaucoup plus tard.

Signes d'hypotonie musculaire chez les enfants:

  • Quand on le regarde, le nouveau-né réagit mal à l'irritation des muscles, les réflexes ne fonctionnent pas ou apparaissent très faiblement.
  • L'enfant ne peut pas tenir la tête, ne se retourne pas du dos à l'estomac, ne peut pas tenir un jouet dans ses mains.
  • Lorsqu'il lève l'enfant dans ses bras en position verticale, les poignées se lèvent involontairement et le bébé peut glisser des mains.
  • La position dans le rêve "transmet" aussi la maladie: l'enfant est complètement étendu, ses mains sont allongées le long du corps et ne sont pas pliées au niveau des coudes. Lorsqu'elle est relevée, la tête est rejetée en arrière, les membres pendants.
  • Le retard général dans le développement physique, l'enfant commence plus tard à lever la tête haute, à s'asseoir, à ramper et à effectuer d'autres actions.

L’hypotonie musculaire diffuse chez l’enfant peut se manifester par des problèmes de fonction respiratoire, un manque ou une diminution des réflexes, une activité réduite et un manque d’appétit en raison de la difficulté à sucer les mouvements. Au fil du temps, ces pathologies progressent de manière significative, entraînant un retard dans le développement mental et physique, une atrophie musculaire partielle ou complète, une courbure des membres et une paralysie.

Des pathologies de nature différente peuvent progresser longtemps sans manifestations externes. Il existe des cas où l'anomalie génétique ne s'est manifestée activement qu'à l'âge adulte ou pendant les modifications hormonales de l'organisme. Les symptômes de l'hypotension ne sont pas aussi prononcés et, pour le diagnostic, il sera nécessaire de subir un examen complet du corps, y compris des tests de laboratoire. Dans la plupart des cas, le diagnostic est posé purement par hasard, lors de contacts concernant une autre maladie.

Plaintes de patients adultes:

  1. Faiblesse périodique ou permanente dans tout le corps, quelles que soient les conditions de travail.
  2. Souvent, les maux de tête qui ne disparaissent pas après avoir pris des analgésiques.
  3. Douleur thoracique, légère tachycardie.
  4. Les troubles pathologiques du sommeil se manifestaient non seulement par l'insomnie, mais aussi par une somnolence accrue.
  5. Transpiration excessive sans causes externes et changements de température ambiante.
  6. Changements comportementaux: larmoiement accru ou irritabilité, périodes fréquentes de dépression.
  7. Engourdissement des extrémités au stade avancé de la maladie.

Sans prêter attention à ces symptômes alarmants, on peut attendre des complications graves, y compris un handicap. Le plus souvent, nous avons l'habitude d'omettre des manifestations telles que le travail fastidieux, le stress nerveux et l'impossibilité de se reposer convenablement. Cependant, un examen opportun aidera à déterminer la cause réelle de ces affections et à prendre les mesures qui s’imposent.

Diagnostics

Le diagnostic est effectué par un neurologue. Pour ce faire, l’enfant est déjà examiné à la maternité et lors de l’identification de signes spécifiques, une consultation spécialisée est effectuée, ainsi que des tests de laboratoire permettant d’identifier les éventuelles pathologies génétiques.

Les données suivantes sont analysées:

  • Cas de maladies héréditaires chez les parents et les proches parents.
  • Les résultats de l'examen physique, qui détermine le tonus musculaire, permettent de vérifier les réflexes de base.
  • Tests sanguins généraux et biochimiques.
  • Test sanguin génétique.
  • Biopsie du muscle ou du tissu nerveux.
  • Les résultats des examens approfondis spéciaux: scanner, IRM, EEG et électromyographie.
  • Études du liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien).

Un diagnostic distinct d'hypotension n'est pas classifié. Même dans la Classification internationale des maladies (CIM-10), il n’existe pas de désignation spéciale pour cette pathologie. Selon les résultats des études ci-dessus, le type possible de la maladie est déterminé, en fonction duquel un traitement supplémentaire est effectué. La CIM-10 la plus proche est le diagnostic d'hypotonie congénitale chez le nouveau-né (syndrome de léthargie non spécifique), qui porte le code P94.2.

Traitement

Le problème principal dans le traitement de telles déviations est la nécessité d'un traitement complexe et à long terme. Il est tout à fait possible de normaliser un tel état, mais cela nécessite une vitesse d'obturation exceptionnelle et une application de force et de patience. À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement pour absolument toutes les maladies associées à l'apparition d'une hypotension musculaire, mais il est possible de créer des conditions propices au développement du tonus musculaire et au soulagement des symptômes. En outre, cela aidera à éviter la progression de la maladie et les complications graves.

Quelles techniques sont utilisées dans le traitement:

  1. Procédures physiologiques. Pour les nourrissons chez qui on soupçonne une hypotonie musculaire, des cours de massage thérapeutique sont nécessaires pour augmenter l'activité motrice et la fonction respiratoire. En outre, des méthodes de thérapie physique et de gymnastique sont utilisées, notamment des exercices réguliers, des bains thérapeutiques, de l'aquagymathérapie et d'autres procédures. Les activités nautiques aideront à renforcer la ceinture dorsale et les épaules, et contribueront à l’amélioration générale du corps.
  2. Un enfant plus âgé est également préférable pour développer la motricité fine. La modélisation, le dessin, les jeux de doigts, le ramassage de mosaïques et d’autres techniques sont appropriés à ces fins.
  3. Les cours avec un orthophoniste aideront à éviter les anomalies de l'appareil vocal, qui se produisent souvent avec de telles réductions du tonus musculaire.
  4. Assurez-vous d'établir un régime alimentaire équilibré, comprenant tous les groupes d'éléments nutritifs, de vitamines et de complexes minéraux.
  5. Des médicaments spéciaux sont prescrits en fonction de la maladie sous-jacente et comprennent des groupes d'agents neurométaboliques, vasculaires et autres.
  6. Si le traitement conservateur n’a pas produit les résultats escomptés, il est possible d’améliorer la qualité de vie du patient avec des dispositifs implantables. Ils transmettent l'influx nerveux au problème par des effets électriques ou pharmacologiques.

L'importance de traiter une telle pathologie est donnée aux activités de plein air et aux promenades au grand air. Vous pouvez maîtriser la technique des mouvements de massage, pour laquelle des experts montreront des points clés et des exercices. Si l’hypotension musculaire est diagnostiquée chez l’enfant, il convient de porter une attention particulière à la correction de la posture et de la démarche, pour lesquelles des exercices spéciaux sont également proposés. Une bonne adaptation du bébé prendra beaucoup de temps, car vous ne devriez même pas espérer un résultat rapide. Cependant, de tels événements sont vitaux et apportent un effet positif inconditionnel, alors ne désespérez pas et n'abandonnez pas.

Prévention

Il est très important que les parents connaissent les principaux symptômes de l'hypotension chez les nourrissons et les enfants plus âgés. Si vous soupçonnez un dysfonctionnement musculaire, vous devez absolument vous faire tester par un neurologue. En outre, vous devez suivre les recommandations du médecin, à temps pour subir des examens et procéder à la prévention du rachitisme. Le dépassement des doses admissibles de vitamine D peut également conduire à une pathologie similaire. Vous devez donc absolument trouver un juste milieu lorsque vous utilisez des préparations vitaminées de pharmacie.

L'hypotonie musculaire se manifeste souvent par des troubles génétiques et métaboliques. Ceci est un symptôme de plus de cent maladies différentes dans lesquelles les manifestations de réduction du tonus musculaire peuvent être d'intensité variable. En cas de succès du traitement, il est très important de procéder régulièrement à des massages et à une thérapie par l'exercice, ainsi que de respecter les recommandations du médecin concernant l'utilisation de médicaments. Le pronostic de cette pathologie dépend du stade de progression et du type d'hypotension, ainsi que de l'examen et du traitement opportuns.

Hypotonie musculaire

L'hypotonie musculaire (hypotonie musculaire, syndrome d'hypotonie musculaire) est une affection caractérisée par un faible tonus musculaire, souvent associé à une parésie (diminution de la force musculaire). L'hypotonie musculaire est un symptôme de nombreuses maladies associées à la défaite des motoneurones. Elle est donc considérée comme un trouble musculaire non spécifique.

Le contenu

Informations générales

Oppenheim a décrit pour la première fois en détail l'hypotonie musculaire congénitale en 1900, considérant la myatonie comme une maladie distincte (appelée Oppenheim myatonia). Comme l'hypotonie musculaire du nouveau-né survient dans diverses maladies, Greenfield et ses collaborateurs ont suggéré en 1918 d'utiliser le terme «syndrome de l'enfant paresseux» pour décrire cette affection.

La médecine moderne préfère utiliser le terme "syndrome d'hypotonie musculaire" pour décrire l'état de faible tonus musculaire. Cette définition regroupe toutes les variantes de l’hypotonie musculaire survenant chez l’enfant, quelles que soient sa cause et le niveau des troubles survenant dans cet état.

L'hypotonie musculaire est le symptôme d'environ 100 maladies différentes, mais malgré l'étiologie de la maladie, l'hypotension est assez stéréotypée.

Les formulaires

Puisque l'hypotonie musculaire chez les enfants est incluse dans le complexe symptomatique de diverses maladies, il existe:

  • en fonction du degré de lésion, hypotension généralisée (diffuse) et locale (isolée);
  • selon le début - forte et se développant progressivement;
  • par la nature de l'écoulement - épisodique, intermittent (avec des périodes de montée et de descente), hypotension récurrente et progressive.

Selon les raisons provoquant le développement de l'hypotension, il y a:

  • Hypotension congénitale. Il se développe en présence de maladies génétiques et fait partie du tableau clinique global.
  • Hypotension acquise. Il peut être associé à des maladies neurologiques (paralysie cérébrale, traumatismes obstétricaux, etc.), à une exposition à des toxines (intoxication par le mercure), à ​​des maladies infectieuses précoces (méningite, encéphalite, sepsis, etc. retardées), à des troubles métaboliques (observés avec le rachitisme, hypervitaminose vitamine D, hypothyroïdie secondaire), maladies auto-immunes (observées dans la myasthénie grave et les complications post-vaccinales).

Le niveau d'origine de l'hypotonie musculaire est divisé en hypotension:

  • Niveau central (subdivisé en niveaux cérébral et spinal).
  • Niveau périphérique (les unités motrices sont concernées). Il survient dans les maladies du neurone périphérique (niveaux neuronaux et neuronaux), de la transmission neuromusculaire (niveau synaptique), des myopathies structurales congénitales, de la myotonie, de la myodystrophie et de la myoplégie, des myopathies métaboliques et inflammatoires (niveau musculaire).

Causes de développement

Seul un examen médical complet nous permet d’établir la cause exacte du développement de l’hypotension chez l’enfant. Le plus souvent, le syndrome d'hypotonie musculaire chez le nouveau-né indique la présence de maladies congénitales pouvant survenir au cours de la première moitié de la vie. La cause la plus fréquente d'hypotension sont les maladies génétiques:

  • Le syndrome de Down est une pathologie génomique dans laquelle, dans la plupart des cas, au lieu des 46 chromosomes normaux, 47 sont représentés dans le caryotype en raison d'une copie supplémentaire du chromosome de la 21ème paire.
  • Le syndrome d'Aicardi est une maladie congénitale rare d'étiologie inexpliquée caractérisée par des crises épileptiques du type de spasmes infantiles, une absence partielle ou totale du corps calleux, des foyers lacunaires choriorétiniens et un retard mental.
  • Le syndrome de Robinova est une maladie rare qui est héritée de manière autosomique dominante et récessive autosomique. Les patients naissent avec une hypoplasie prénatale et se caractérisent par la présence d'une macrocéphalie, d'un front saillant, d'un large pont du nez et d'autres signes cliniques.
  • Le syndrome d'Opitz-Cavedgia (syndrome de GF) est une maladie rare liée à l'X récessive caractérisée par une variabilité significative des signes cliniques (anomalies osso-faciales, hypotension musculaire sévère, etc.).
  • Syndrome de Martin - Bell, provoqué par une mutation du chromosome X du gène FMR1. En conséquence de la suppression de la transcription de la protéine FMR1, le développement normal du système nerveux est perturbé (retard mental, discoordination des mouvements, une légère hypotension est observée).
  • Le syndrome de Griscelli (type 1) est un trouble autosomique récessif caractérisé par un déficit immunitaire combiné et un albinisme partiel.
  • Le syndrome de Marfan est une pathologie héréditaire du tissu conjonctif héritée de manière autosomique dominante. Ce syndrome se caractérise par des os tubulaires allongés du squelette, des articulations hypermobiles et une pathologie du système cardiovasculaire et des organes de la vision.
  • Le syndrome de Patau est une maladie chromosomique associée à la présence d'un chromosome 13 supplémentaire dans les cellules et s'accompagne de malformations graves.
  • Le syndrome de Leia est un syndrome neurométabolique héréditaire rare caractérisé par des lésions du système nerveux central.
  • Le syndrome de Prader-Willy est une maladie rare causée par la perte d'une copie paternelle du chromosome 15q11-13.
  • Le syndrome de Williams est une maladie causée par la restructuration des chromosomes. Les patients diffèrent par leur apparence spécifique et leur retard mental général en combinaison avec le développement de certaines zones de l'intellect.
  • Le syndrome de Rett est une maladie psycho-neurologique qui touche principalement les filles et se manifeste par un retard mental grave.
  • Le syndrome de De Morsier (dysplasie septooptichesky) est une maladie hétérogène dans laquelle on observe une hypoplasie du nerf optique, de l'hypophyse et des anomalies des structures médianes du cerveau.
  • Syndrome de Riley-Day (désavtonomie familiale), causé par les mutations Q319 et transmis de manière autosomique récessive. Le syndrome est caractérisé par des troubles sensoriels et des troubles du système nerveux autonome.
  • Le syndrome de délétion 22q13 (perte d'une partie du chromosome), caractérisé par une hypotension néonatale, un retard mental et des caractéristiques dysmorphiques légères.
  • Le syndrome d'Ehlers-Danlos est une maladie hétérogène affectant les articulations et la peau.
  • Maladie de Canavan, caractérisée par une atteinte progressive des cellules nerveuses du cerveau.
  • La maladie de Dejerine-Sott - un type de maladie autosomique récessif qui provoque des modifications hypertrophiques de la coque nerveuse de Schwann, une compression et une dégénérescence axonale, une croissance lente de la parésie périphérique et une atrophie musculaire.
  • La maladie du crabe est une maladie rare autosomique récessive caractérisée par une lésion de la gaine de myéline des fibres nerveuses et par une diminution progressive de l'intelligence et de la vision.
  • Maladie de Niemann - Pic au cours duquel le métabolisme des lipides est perturbé. Les symptômes de la maladie dépendent de son type.
  • La maladie de Tay - Sachs, qui se manifeste par une lésion progressive du système nerveux central.
  • Myopathie centronucléaire caractérisée par une faiblesse musculaire généralisée et une ophtalmoplégie, un syndrome de détresse respiratoire et d'autres signes.
  • Achondroplasie, qui se manifeste par la présence d'anomalies congénitales (sténose du canal rachidien, etc.) et par le sous-développement des os longs.
  • La maladie de la tige centrale, qui se caractérise par un développement moteur retardé et des troubles du système musculo-squelettique.
  • Nanizm hypophysaire, se traduisant par un retard important dans la croissance et le développement physique.
  • Maladie de Menkes, dont les signes sont une croissance lente, des pathologies du système nerveux et des cheveux bouclés caractéristiques.
  • Atrophie musculaire spinale, dans laquelle les mouvements volontaires sont perturbés (les processus pathologiques affectent principalement les muscles striés des jambes, de la tête et du cou), et le développement mental ne dévie pas de la norme.
  • Carence en 3-méthylcrotonyl-CoA carboxylase, dans laquelle l’enfant se fatigue rapidement, le tonus musculaire est affaibli, des diarrhées, des vomissements et des troubles de l’alimentation sont souvent observés.
  • L'acidémie méthylmalonique, dans laquelle il y a un retard du développement mental et physique, et l'acide méthylmalonique est présent dans l'urine.
  • Hyperglycémie non caustique, qui, avec l'évolution classique de la maladie, se développe rapidement et se manifeste par une léthargie, des convulsions myocloniques et des épisodes d'apnée. Chez les enfants survivants, il existe un retard important dans le développement psychomoteur et des convulsions.
  • Dystrophie myotonique caractérisée par une variabilité des manifestations cliniques. Elle se caractérise par la présence de myotonie, une faiblesse musculaire progressive, des lésions cardiaques, des troubles endocriniens et autonomes, la présence de cataractes et une diminution de l'intelligence. L'hypotonie musculaire se manifeste souvent chez l'adulte lors de la dystrophie musculaire de Becker, cette forme de la maladie se manifestant de manière plus bénigne et se manifestant à l'âge de 10 à 20 ans, et parfois plus tard.

L'hypotonie musculaire chez les nourrissons peut être due à des malformations:

  • ataxie cérébelleuse congénitale, dans laquelle il y a une «démarche ivre», asynergie, ataxie aux mains, etc.
  • dysfonctionnements d'intégration sensorielle;
  • dyspraxie (troubles du mouvement);
  • hypothyroïdie congénitale;
  • paralysie cérébrale hypotonique;
  • tératogenèse, résultant d’une intoxication intra-utérine aux benzodiazépines.

L'hypotonie musculaire peut être le résultat de maladies apparues tout au long de la vie. Ces maladies incluent:

  • dystrophie musculaire (observée le plus souvent);
  • leucodystrophie métachromatique;
  • atrophie musculaire spinale;
  • encéphalite, méningite, poliomyélite, syndrome de Guillain-Bare, septicémie;
  • botulisme infantile, qui se développe sous l'influence de la toxine botulique produite par le bâtonnet sporulant, le Clostridium botulinum;
  • la myasthénie grave;
  • réactions pathologiques à la vaccination;
  • maladie coeliaque;
  • l'hypervitaminose;
  • ictère nucléaire;
  • rachitisme;
  • Syndrome de Sandifer, caractérisé par une triade de symptômes: hernie hiatale, œsophagite par reflux et torticolis.

L'hypotonie musculaire chez les enfants développe également une asphyxie pendant l'accouchement, une intoxication au mercure, des lésions cérébrales traumatiques, des lésions des neurones moteurs inférieurs ou supérieurs, un dysfonctionnement du système nerveux central (lésions cérébelleuses, paralysie cérébrale, etc.) et de l'hypothyroïdie.

Pathogenèse

L'hypotonie musculaire dans n'importe laquelle de ses étiologies se développe sous l'influence de mécanismes physiopathologiques généraux. Le tonus musculaire est régulé par les structures du tronc cérébral, du système striopallidaire et du cervelet, et la mise en oeuvre des réactions toniques dépend de l'activité des formations de l'appareil réflexe segmentaire, qui comprend:

  • neurones alpha et gamma des cornes antérieures de la moelle épinière;
  • fibres motrices et sensorielles des troncs nerveux;
  • afférents des fuseaux neuromusculaires.

Une hypotension diffuse peut résulter de:

  • altération de la régulation suprasegmentale des motoneurones (alpha et gamma);
  • hypofonction des alpha-motoneurones spinaux;
  • la dénervation, qui survient lorsque les fibres du tronc nerveux sont endommagées;
  • augmentation de l'activité des mécanismes inhibiteurs du médiateur;
  • pathologie des canaux ioniques;
  • cytosquelette musculaire altéré;
  • réduire l'apport énergétique des tissus musculaires.

Les symptômes

Le syndrome d'hypotension musculaire diffuse se manifeste:

  • Dans l'hypotension musculaire exprimée à divers degrés (de la léthargie légère à l'atonie complète). Les muscles au toucher sont mous, flasques, il y a une flexion excessive des articulations (genou, coude, poignet), la résistance aux mouvements passifs est réduite.
  • Diminution ou absence complète de réflexes non conditionnés et de mouvements actifs, augmentation des réflexes tendineux. L'enfant n'est pas capable de maintenir sa posture, de ramper, de rester debout à la suite d'un déséquilibre musculaire.
  • Des difficultés d'alimentation et, dans certains cas, un reflux gastro-oesophagien, dans lequel le contenu de l'estomac est projeté dans l'œsophage.
  • Insuffisance respiratoire dans l'hypotension cérébrale.

Le syndrome d'hypotonie musculaire diffuse chez l'enfant peut être accompagné de convulsions, d'un retard de développement de l'enfant, de signes dysmorphiques, de clonus (mouvements rapides et rythmiques) des pieds et d'une implication d'organes internes dans le processus pathologique.

La gravité des symptômes dépend de l'âge du patient, de la gravité de l'hypotension, de l'emplacement de la lésion et de la cause de l'hypotension.

Diagnostics

L'hypotonie musculaire est diagnostiquée à partir des données suivantes:

  • antécédents familiaux;
  • l'examen physique, qui comprend l'étude des réflexes, de la force et du tonus musculaire;
  • CT et IRM, EEG, électromyographie;
  • tests sanguins généraux et biochimiques;
  • études d'alcool;
  • analyse génétique;
  • biopsie du muscle ou du nerf.

Traitement

L'hypotonie musculaire du syndrome chez les nourrissons est traitée principalement à l'aide d'un massage, qui comprend des exercices de réflexe et de respiration. Des exercices thérapeutiques spéciaux, des bains de tonification, de l'aquagymathérapie, des exercices de ballon et de la physiothérapie sont également recommandés.

L'hypotonie diffuse chez l'enfant est également traitée par des exercices de coordination de la motricité fine (notamment la sculpture, la mosaïque, les jeux de doigts, etc.) et par un orthophoniste si l'enfant a besoin d'une formulation correcte de la parole.

Une correction de la démarche et de la posture est également appliquée, un régime équilibré est recommandé.

Le traitement médicamenteux est prescrit par un médecin en fonction de la cause de l'hypotension (comprend les médicaments nootropiques, les médicaments vasculaires, les médicaments neurométaboliques, les vitamines, etc.).

Actuellement, en l'absence de résultats de traitement conservateur, la neurostimulation fonctionnelle peut améliorer la qualité de vie d'un patient présentant un tonus musculaire altéré, ce qui active différentes parties de l'AN à l'aide d'effets électriques ou pharmacologiques apportés par le dispositif implantable.

Qu'est-ce que l'hypotonie chez l'adulte et l'enfant?

L'hypotonie musculaire est une pathologie caractérisée par une diminution du tonus des fibres musculaires. La maladie survient non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants, même les nouveau-nés. L'hypotonie musculaire accompagne de nombreuses pathologies graves, qui ne peuvent que alarmer. Un médecin, un membre de la famille, un malade lui-même, qui a remarqué la faiblesse du tissu musculaire, devrait immédiatement prendre toutes les mesures nécessaires pour éliminer le syndrome désagréable. Alors, quelle est la pathologie et comment traiter un syndrome désagréable? Voyons le comprendre.

Définition et classification

Les fibres musculaires, souvent regroupées, fournissent l’une des fonctions les plus élémentaires de la personne, à savoir la capacité de se déplacer. Les muscles maintiennent le corps en position verticale, permettent le mouvement des membres, participent à l'acte de respiration, etc. Le tonus détermine la tension musculaire ou la capacité de résister au mouvement.

Classer le syndrome sous forme d'hypotension diffuse et locale. Dans la forme locale, un certain groupe de fibres musculaires en souffre. L'hypotonie musculaire diffuse est caractérisée par la capture de tous les muscles du corps. Les enfants atteints de cette forme de la maladie se trouvent dans la pose d'une grenouille tentaculaire. L'hypotonie musculaire diffuse est plus difficile à corriger et à traiter. Cela aggrave le pronostic du patient.

Raisons

La faiblesse musculaire peut accompagner des dizaines de maladies ayant une genèse neuromusculaire. Le facteur héréditaire est souvent retrouvé. Ensuite, les signes de maladie se manifestent dès la petite enfance, voire même dans la petite enfance. Un signe de pathologie musculaire est observé en violation du neurone moteur périphérique, de certaines zones de la moelle épinière et des formations réticulaires du tronc cérébral.

Presque toutes les pathologies du cervelet, y compris les tumeurs et l'ataxie aiguë, entraînent une perturbation de la fonction des muscles squelettiques. Les symptômes d'un syndrome de tonus réduit accompagnent la chorée, le diaskhaz, etc., ce qui aggrave l'évolution de la maladie. Une encéphalite, une infection à méningocoque, une poliomyélite, une lésion septique, une intoxication par des vapeurs ou des sels de mercure, une myasthénie et un excès de vitamines (hapervitaminose) sont des causes acquises d'hypotonie musculaire. Le syndrome pathologique peut survenir après avoir souffert de maladies infectieuses, toxiques, auto-immunes, métaboliques ou neurologiques.

Diagnostics

En raison de symptômes spécifiques, il est facile de diagnostiquer une maladie. L’enquête commence par un recueil détaillé d’informations sur des maladies antérieures, l’étude des dossiers médicaux, l’auscultation et la percussion. Tous les efforts sont dirigés vers la détermination de la cause fondamentale, à laquelle ils peuvent en outre attribuer:

  • diagnostic de laboratoire (analyse générale du sang, de l'urine, tests sanguins spécifiques, etc.);
  • IRM de divers organes et systèmes;
  • CT (diagnostic informatique);
  • test génétique;
  • électromyographie;
  • biopsie musculaire;
  • étude de l'alcool;
  • radiographie.

Ce n'est qu'en rassemblant tous les résultats de la recherche que vous pourrez poser un diagnostic final et prescrire un traitement. En règle générale, le diagnostic prend du temps, entraîne des coûts matériels et fatigue le patient. Mais vous ne pouvez pas refuser les recommandations médicales, ce qui est souvent fait par des parents négligents qui ne veulent pas examiner leur enfant. C'est une tactique erronée et inacceptable!

Hypotension chez les bébés: symptômes

La dystonie chez les enfants se manifeste par une altération du tonus musculaire. C'est un diagnostic assez commun. L'hypertonus et l'hypotension peuvent être associés à la dystonie. Le syndrome d'hypotonie musculaire est souvent congénital. Si le degré de gravité est faible ou modéré, ils ne peuvent pas toujours poser un diagnostic à la maternité. Les parents attentifs et attentionnés sont tenus de surveiller systématiquement l’état du corset musculaire d’un petit enfant. C'est le moyen de détecter les symptômes de la pathologie au stade le plus précoce, ce qui permettra à la fois de mener un traitement efficace et d'éviter une détérioration.

Les symptômes d'hypotonie musculaire apparus au cours de l'enfance sont les suivants: réflexes médiocres, salivation excessive, développement physique retardé, mauvaise coordination motrice et préhensile. Les enfants sont souvent en retard sur leurs pairs. Cela est dû à un retard de parole et à une faible capacité de mémorisation. Les nourrissons ne peuvent pas reculer du ventre, ramper. Il est difficile de tenir la tête droite ou de placer le poids du corps sur les jambes.

Hypotension chez un adulte

Les symptômes de l'hypotonie musculaire chez l'adulte peuvent être détectés par hasard: lors d'un examen médical ou lors d'un examen pour se plaindre du patient. Image symptomatique a divers degrés de gravité, peut se produire beaucoup plus tard que la maladie sous-jacente. Des symptômes tels que:

  • faiblesse, faiblesse dans tout le corps. Il n'est pas associé à un effort physique ou à d'autres facteurs. Il apparaît par lui-même, sans raison apparente;
  • maux de tête intenses et soudains qui ne peuvent pas être traités avec des médicaments. Même après avoir pris un puissant analgésique, l’état reste pratiquement inchangé;
  • tachycardie périodique ondulée;
  • dans la région de la poitrine l'apparition de la douleur douleur nature;
  • troubles du sommeil (insomnie, somnolence pathologique);
  • Le «relâchement» des articulations, lorsque leurs mouvements ont une amplitude beaucoup plus grande que chez une personne en bonne santé;
  • engourdissement du membre;
  • transpiration fréquente.

Les symptômes de l'hypotonie musculaire peuvent ne pas aggraver considérablement l'état de santé général d'une personne. Cela vous permet de reporter la visite chez le médecin et de "radier" l'intégralité du rythme accéléré de la vie, de l'inactivité physique et du travail physique. C'est une mauvaise pratique. Seul un diagnostic opportun et un traitement approprié peuvent améliorer l’état de la personne. Il est souvent possible d'arrêter la régression de la maladie dans le sens de sa détérioration.

Échantillons (tests) pour un diagnostic précis

En plus des recherches générales, le médecin effectue une série de tests permettant de vérifier avec précision le diagnostic. Le plus souvent, en particulier lorsque l’hypotension des membres inférieurs est suspectée, le test d’Orsha est réalisé: le patient est placé sur le dos, son genou est pressé contre le canapé et l’autre est tenté pour lever le talon vers le haut.

Cela peut être facilement fait avec des muscles faibles - le membre est trop bombé. Une situation similaire est observée avec une diminution du tonus musculaire des membres supérieurs. Ensuite, une extension excessive de l'avant-bras est diagnostiquée.

Le symptôme suivant est caractéristique de l'hypotension pédiatrique: lorsqu'un bébé est élevé par les aisselles, seule la ceinture scapulaire est incluse dans le processus et la tête «tombe» entre eux. Ce test a pour nom "ceinture d'épaule molle". Une technique très illustrative suivante: le patient est placé sur une surface dure, face cachée. Demander de plier le membre au genou. Si les muscles travaillent avec une charge insuffisante, le talon atteindra sans effort la région fessière. De plus, vous pouvez dépenser:

  1. Exemple de Poyomny: essayez de talonner pour obtenir la région de la broche du fémur. Une personne en bonne santé, avec un tonus musculaire normal, une telle action n'est pas forcée.
  2. Deux échantillons d'Openheim: dans la première position: assis, le patient pourra se mettre le pouce sur le pied avec la mâchoire inférieure, dans la seconde, lancer le membre inférieur derrière la tête.

Traitement

Le succès du traitement de l'hypotonie musculaire dépend de la gravité de la cause sous-jacente de la maladie, de la diligence du patient lui-même et du degré de faiblesse du tissu musculaire. L’hypotonie musculaire est l’objet principal du massage. Ce massage permet de normaliser la circulation sanguine du tissu affecté, d’améliorer la conduction nerveuse, de restituer le son perdu. Cela conduit à une régression avec une tendance à réduire la gravité de la pathologie. La technique de massage est également utile pour les enfants et les adultes. Il est prescrit même lorsque le visage est touché et lorsque les muscles intercostaux sont affectés.

Aider à se tourner vers des professionnels, car seul un spécialiste qualifié est en mesure de réaliser une amélioration durable de l'état du patient. L'hypotension légère à modérée est particulièrement bien traitée par le massage, en particulier en association avec l'acupuncture.L'irritation des points biologiquement actifs renforce la dynamique positive de la récupération. Attribuer des cours longs comprenant 7-15 procédures. Les procédures physiques (aimant, réflexothérapie) doivent être incluses dans le schéma thérapeutique. En outre, ils traitent les causes sous-jacentes du syndrome de réduction du tonus musculaire.

Vue moderne sur le syndrome d'hypotonie musculaire

L'hypotonie musculaire est le plus souvent diagnostiquée chez l'enfant. Bien que, les cas où l'hypotonie musculaire est diagnostiquée chez un adulte ne sont pas exclus.

La maladie se manifeste par des symptômes désagréables. Au cours de son développement, les fibres musculaires s'affaiblissent en premier et cessent ensuite de répondre rapidement aux signaux entrants des terminaisons nerveuses.

Divers facteurs peuvent provoquer une hypotension. En fonction des causes du trouble, un traitement efficace est sélectionné, ce qui permet au patient de se déplacer normalement et d’exécuter diverses actions et mouvements physiques.

Quelle est cette violation?

L'hypotonie musculaire est une affection particulière dans laquelle le tonus de certains groupes musculaires est réduit. Très souvent, il est étroitement lié au développement de la parésie (réduction de la force dans les muscles).

L'hypotension peut indiquer la survenue de maladies résultant d'une lésion du motoneurone. De nombreux experts médicaux estiment que cette pathologie devrait être attribuée à des troubles musculaires non standard.

La maladie a été identifiée, étudiée et décrite pour la première fois en 1900 à Oppenheim. À cette époque, la maladie s'appelait myotonie Oppenheim.

Mais, l'hypotonie musculaire devenant dans la plupart des cas une conséquence d'autres maladies, il a déjà été décidé en 1918 d'appeler cet état de l'organisme un «syndrome de l'enfant molle».

Étiologie et pathogenèse

L'hypotonus musculaire est considéré comme un symptôme de plus de 100 maladies différentes. C’est pour cette raison que l’étiologie de la maladie est assez stéréotypée et nécessite une observation et des recherches plus approfondies.

Les mécanismes physiopathologiques sont la manifestation d'une forte diminution du tonus musculaire. Dans la correction et la régulation du travail de tous les groupes musculaires, toutes les structures du cerveau humain, du cervelet et du système striopallidaire sont impliquées.

Pour toute lésion pouvant être localisée dans l'appareil réflexe, un certain décalage se produit, ce qui a pour conséquence que les signaux envoyés par les fibres nerveuses au cerveau sont mal reconnus et intempestifs.

L'image de l'évolution de l'hypotonie musculaire est prononcée:

  • développement de faiblesse musculaire grave;
  • au cours d'une longue évolution de la maladie, une atonie complète se développe;
  • tous les mouvements des membres et du corps sont réduits ou complètement absents;
  • diminution ou absence de réflexes non conditionnés.

Avec le développement progressif de l'hypotension, le patient présente également les signes suivants:

  • processus difficile de respiration et de succion (surtout chez les petits enfants);
  • les positions d'assise habituelles deviennent impossibles à exercer, une personne tombe simplement dans une position horizontale;
  • les articulations des membres inférieurs et supérieurs deviennent plus lâches et peuvent se plier.

Classification des maladies

Étant donné que l'hypotension est généralement attribuée au nombre de symptômes de diverses maladies, elle est généralement divisée en les types suivants:

  • diffus et local;
  • se développant progressivement et coulant de manière aiguë;
  • épisodique, intermittent, récurrent et progressif.

En outre, l'hypotension est divisée en types distincts en fonction des raisons qui l'ont provoquée:

  • congénitale devient due à des anomalies génétiques;
  • Acquis se développe à la suite de troubles neurologiques, de maladies infectieuses, de maladies auto-immunes et de la paralysie cérébrale.

Selon le niveau d'origine, le trouble affecte les systèmes nerveux central et périphérique.

Les causes qui déclenchent le développement du syndrome

Il est possible d’établir la raison pouvant causer le développement d’une hypotension uniquement après un examen médical approfondi. Étant donné que, dans la plupart des cas, l’hypotonie est diagnostiquée chez les nourrissons et les enfants, les principales raisons sont probablement cachées par la présence d’anomalies congénitales pouvant se faire sentir au cours des premières années de la vie du bébé.

Les causes les plus courantes d'hypotension sont les maladies génétiques suivantes:

  1. Le syndrome de Down fait référence à la pathologie génomique du développement. La raison en est qu'au lieu de 46 chromosomes, 47 fonctionnent dans le corps, ce qui entraîne la formation de 21 paires de chromosomes.
  2. Syndrome d'Aicardi. Il s'agit d'une maladie génétique très rare dont l'étiologie n'a pas encore été étudiée en détail. Au cours de la maladie, le patient développe des crises d'épilepsie qui ressemblent davantage à des spasmes infantiles. Cela augmente également la probabilité de développer un retard mental chez un enfant.
  3. Syndrome de Robinova. Il est extrêmement rarement diagnostiqué. Les enfants avec ce diagnostic naissent avec une hypoplasie et ont une macrocéphalie. Aussi pour la structure de leur crâne se caractérise par un large front et le nez.

Hypotension provocateurs à l'âge adulte

Le diagnostic d'hypotonie musculaire peut être posé non seulement pendant la petite enfance, mais déjà à l'âge adulte.

Il semblerait qu'il n'y ait aucune raison pour la manifestation de la maladie.

Cependant, les plus importantes sont les maladies qu’une personne a été malade au cours de sa vie. Ceux-ci incluent les suivants:

  • développement de la dystrophie de divers groupes musculaires;
  • leucodystrophie métachromatique;
  • atrophie du muscle rachidien;
  • encéphalite transférée, méningite;
  • poliomyélite;
  • la septicémie;
  • la myasthénie grave;
  • réaction négative à la vaccination dans l'enfance;
  • maladie coeliaque;
  • l'hypervitaminose;
  • jaunisse d'origine nucléaire (transférée dans l'enfance);
  • rachitisme
  • Syndrome de Sandifer.
  • hernie de l'oesophage.

Facteurs de bébé

L'hypotonie musculaire chez les enfants peut être déclenchée par les facteurs suivants:

  • Le syndrome de Down;
  • la myasthénie grave;
  • Syndrome de Prader-Willi;
  • jaunisse d'origine réactive;
  • ataxie cérébelleuse (après une maladie virale);
  • le botulisme;
  • Syndrome de Marfan;
  • dystrophie de divers groupes musculaires;
  • achondroplasie;
  • septicémie différée;
  • hypothyroïdie (congénitale);
  • un surplus de vitamine D;
  • diagnostic du rachitisme (destruction du tissu osseux chez un enfant);
  • atrophie du muscle rachidien;
  • effets négatifs après la vaccination.

Caractéristiques et causes de la maladie chez les nourrissons

L'hypotonie musculaire chez le nouveau-né se manifeste presque par les mêmes symptômes que chez l'enfant plus âgé. En raison du développement de la maladie, il devient difficile pour le nourrisson de respirer et de bouger avec les bras et les jambes.

Cependant, si la maladie est identifiée rapidement, le traitement augmente les chances d'une vie normale et complète dans le futur.

Les raisons suivantes peuvent provoquer une hypotension chez les bébés:

  • changements pathologiques dans le système nerveux central;
  • troubles héréditaires;
  • malformations des muscles.
  • diagnostic de myasthénie;
  • développement du botulisme;
  • la septicémie;
  • un surplus de vitamine D;
  • ataxie du cervelet.

Diagnostic de la maladie

Pour un traitement efficace, il est très important de diagnostiquer rapidement la violation. Cela nécessitera:

  • recueillir une histoire complète de toute la famille;
  • un examen approfondi du spécialiste, qui doit contrôler tous les réflexes sans faute;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • procédure d'électromyographie;
  • EEG;
  • livraison de tests sanguins de laboratoire (général et biochimie);
  • étude de l'alcool;
  • recherche génétique;
  • biopsie du tissu musculaire de la fibre nerveuse touchée.

Le médecin peut établir un diagnostic compétent et décrire le traitement ultérieur du patient uniquement sur la base des résultats obtenus.

Le diagnostic topique est une méthode d'étude de la cause d'une maladie. Il consiste en une étude détaillée d'un site spécifique d'un processus pathologique. Dans le cas de l'hypotonie musculaire, l'étude suivante est réalisée:

  • nerf périphérique;
  • motoneurone périphérique dans la moelle épinière;
  • cervelet.

Un traitement efficace est possible.

L'hypotonie musculaire étant une conséquence de la maladie, le traitement médicamenteux visera précisément à éliminer la maladie provoquante.

Plus tôt la maladie est détectée, plus vite vous pourrez procéder au traitement du patient. L'objectif principal du traitement de l'hypotonie musculaire est la réduction et l'élimination graduelles des symptômes qui se manifestent (faiblesse des muscles, incapacité à effectuer certaines actions et certains mouvements, difficultés respiratoires).

Parallèlement, il est très important que le traitement soit prescrit conjointement par un neurologue et un chirurgien orthopédique. Il est nécessaire de prendre en compte le moment où la thérapie en cours doit être complète et consister en de telles procédures et mesures:

  • thérapie par le mouvement (kinésithérapie);
  • physiothérapie, qui est effectuée directement dans l'eau (piscine);
  • traitement médicamenteux.

En règle générale, le traitement de l'hypotension pédiatrique est principalement axé sur la tenue d'un massage réflexe, effectué de préférence en consultation externe.

Le massage est effectué sous forme de mouvements rythmiques profonds et actifs. Cela peut être des picotements, des frottements, du pétrissage, des picotements des muscles des extrémités supérieures et inférieures, du dos. De plus, le masseur appuie sur des parties individuelles des muscles et des points bioactifs, stimulant ainsi activement le tonus musculaire.

Lors du traitement des enfants, le thérapeute, l'orthopédiste, l'orthophoniste, le cardiologue, le neurologue et le physiothérapeute doivent surveiller régulièrement l'état des jeunes patients.

Une préférence particulière est donnée aux méthodes de traitement suivantes:

  • gymnastique légère;
  • physiothérapie;
  • cours avec un orthophoniste pour la formulation d'un discours correct et correct;
  • cours de coordination de la motricité fine (modelage, découpage, pliage de mosaïque, dessin, art-thérapie);
  • cours pour la démarche et la posture de décision;
  • stricte conformité alimentaire (le menu doit être équilibré et utile);
  • prendre des médicaments (antibiotiques, myasthénie grave et raffermissement des groupes musculaires touchés).

Grâce au massage et à l'exercice, les muscles commencent à travailler activement et à se renforcer.

Complications possibles

L'hypotonie musculaire est une manifestation dangereuse de telles complications:

  • courbure de la colonne vertébrale;
  • métabolisme inapproprié;
  • gain de poids;
  • changements dans les réflexes de mastication et de déglutition;
  • incapacité à parler normalement;
  • difficulté à respirer.

Mesures préventives

Il est impossible de prévoir le développement du syndrome d'hypotonie musculaire chez un enfant, mais il est possible de faire tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir une santé normale.

Pour ce faire, vous devez suivre des règles simples:

  • rejet de mauvaises habitudes;
  • une femme enceinte devrait surveiller attentivement leur santé;
  • visites régulières chez le médecin;
  • réussir tous les tests nécessaires et réussir diverses études;
  • massages thérapeutiques pour le bébé, gymnastique et charge;
  • avec les manifestations des symptômes d'anxiété en tant que question urgente demandant l'aide médicale.

L'hypotension se manifeste par un certain nombre de symptômes désagréables. Mais si la maladie est identifiée rapidement, toutes les conséquences négatives possibles peuvent être évitées.



Article Suivant
Bystrumgel - instruction et prix