Mononévrite du membre inférieur (G57)


En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée en tant que document réglementaire unique pour rendre compte de l'incidence, des causes des appels publics aux établissements médicaux de tous les départements et des causes de décès.

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé sur tout le territoire de la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du Ministère de la santé de la Russie du 27 mai 1997. №170

L’OMS envisage de publier une nouvelle révision (CIM-11) en 2017 2018

Mononeuropathie - une frappe ponctuelle qui frappe droitement

La mononeuropathie est un groupe de maladies dans lesquelles le système nerveux périphérique est affecté. Dans la plupart des cas, la maladie affecte un nerf, moins souvent - un groupe de nerfs dans une certaine partie du corps.

En raison de lésions du nerf périphérique, une partie du corps (le site de la maladie) est modifiée: sensibilité peut être absente, la fonction motrice peut être altérée, etc.

Ce qui provoque le développement de la maladie

La mononévrite est une conséquence de la destruction ou de l’atteinte du nerf périphérique. Cela peut arriver pour diverses raisons.

Parmi les principales causes de la maladie, il convient de noter:

  • blessures, accidents, chutes, causant des dommages mécaniques au nerf;
  • les maladies auto-immunes, y compris l'herpès, la syphilis, le VIH, la polyarthrite rhumatoïde, etc.
  • diabète sucré;
  • maladie rénale chronique;
  • troubles hormonaux;
  • maladies du système vasculaire;
  • l'avitaminose, en particulier le manque de vitamines du groupe B et de la vitamine E;
  • exposition à certains produits chimiques (solvants, métaux lourds, etc.);
  • consommation de drogue;
  • chimiothérapie;
  • troubles métaboliques;
  • l'alcoolisme et ainsi de suite.

Des lésions nerveuses peuvent survenir de manière mécanique (blessures, charges permanentes) ou chimiques (exposition à des médicaments, produits chimiques nocifs, etc.). La mononévrite peut également se développer en raison de maladies chroniques ou infectieuses.

Classification de la violation

Selon le développement des symptômes de la mononévrite, est:

  • sous forme chronique, les symptômes se développent progressivement;
  • la forme aiguë est caractérisée par une manifestation aiguë de la maladie (se développe souvent avec des blessures et autres lésions mécaniques du nerf).

Dans de rares cas, la mononévrite peut être héréditaire. Le plus souvent, une personne contracte une maladie due à des blessures ou à des pathologies.

Un type de maladie est souvent associé à sa cause. Par exemple, si des lésions nerveuses sont causées par le diabète, une mononévrite gastrique est diagnostiquée. Si la cause de la maladie n'a pas pu être déterminée, la neuropathie est appelée idiopathique.

Selon la localisation de la lésion nerveuse périphérique, on distingue les types de maladie suivants:

  • syndrome du canal carpien;
  • névrite du nerf cubital;
  • dysfonctionnement du nerf fémoral;
  • névrite du nerf radial;
  • mononeuropathie crânienne;
  • dysfonctionnement du nerf sciatique et ainsi de suite.

La mononévrite peut être affectée par n'importe quelle partie du corps, des extrémités supérieures et inférieures jusqu'au crâne.

Les symptômes

Les manifestations de la maladie dépendent de son type (lieu de lésion du nerf périphérique). Les principaux symptômes courants de la mononévrite, indépendamment de l'emplacement de la lésion, sont les suivants:

  • sensibilité réduite;
  • diminution ou perte complète des réflexes;
  • spasmes musculaires;
  • des convulsions;
  • engourdissement;
  • perte de coordination;
  • picotement ou sensation de brûlure;
  • atrophie musculaire;
  • violation de la fonction motrice;
  • paralysie

Étant donné que chaque nerf périphérique est responsable d'une certaine "zone" du corps, des dommages sont constatés au cours de la lésion dans la zone dont le nerf est responsable.

Par exemple, lors d’une névrite du nerf fémoral, le patient perd la capacité de plier et de déplier la jambe dans le genou, et le réflexe du genou est également absent.

Avec le syndrome du canal carpien, qui résulte de la compression du nerf médian, une faiblesse des mains, un engourdissement et une diminution de la force musculaire des mains et des doigts sont observés.

Approche diagnostique

Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, vous devriez consulter un médecin. Il doit non seulement communiquer les plaintes et les manifestations de la maladie, mais également répondre aux questions suivantes:

  • quels médicaments prennent;
  • où tu travailles
  • récemment confronté à une exposition à des produits chimiques;
  • si les membres de la famille ont souffert de maladies similaires;
  • y a-t-il eu des blessés?
  • d'autres problèmes en fonction des caractéristiques de l'évolution de la maladie.

Pour diagnostiquer une maladie, un patient doit subir une série d'études cliniques et instrumentales. Le médecin peut prescrire:

  • EMG (électromyogramme), avec lequel l'activité électrique enregistrée dans les muscles;
  • étude de la conduction des nerfs, ce qui permet de fixer le taux d'activité électrique dans les muscles;
  • biopsie nerveuse.

Pour déterminer la cause et confirmer le diagnostic, les études suivantes peuvent également être prescrites:

  • IRM
  • tomographie par ordinateur;
  • tests sanguins;
  • tests d'urine;
  • des tests pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde;
  • Radiographie
  • Analyse des protéines C-réactives et autres.

Un examen complet permet d’établir la cause du développement de la mononévrite et de prescrire un traitement efficace.

Méthodes de thérapie

Les méthodes de traitement utilisées pour l'infraction dépendent directement de la cause du dommage et de la gravité de la maladie. Les mesures thérapeutiques visent à éliminer le facteur qui a provoqué le développement de la maladie, ainsi que l’élimination des symptômes.

Le traitement (médicaments, physiothérapie et autres actions) est prescrit par un médecin en fonction des facteurs suivants:

  • causes de maladie;
  • localisation;
  • fuite (de symptômes);
  • caractéristiques du patient et ainsi de suite.

Souvent, le traitement de la mononévrite consiste à prendre les médicaments suivants:

  • les corticostéroïdes (aident à soulager le gonflement résultant d'une compression ou d'une lésion du nerf périphérique);
  • les analgésiques (soulagent les douleurs intenses accompagnant souvent la maladie).

Également utilisé physiothérapie et thérapie physique. Ils aident à restaurer la force musculaire dans la zone touchée. Dans certains cas, le patient doit utiliser des aides spéciales:

  • chaussures orthopédiques;
  • les pneus;
  • soutient et ainsi de suite.

L'acupuncture, le massage et d'autres techniques similaires sont utilisés efficacement pour traiter la mononévrite. Souvent mené un cours de prendre des vitamines du groupe B.

La prise de médicaments et les actions thérapeutiques dépendent généralement de la cause. Par exemple, si la mononévrite est causée par un diabète sucré, le patient doit surveiller sa tension artérielle et, si nécessaire, prendre ses médicaments à temps pour la réduire.

Si les lésions nerveuses sont causées par une maladie chronique ou une infection, le traitement sera effectué de deux manières:

  • restauration des fonctions du nerf endommagé;
  • traitement d'une maladie qui a causé des lésions nerveuses.

En cas de forte destruction du nerf ou dans les cas où d'autres actions thérapeutiques ne donnent aucun résultat, il est recommandé de procéder à une intervention chirurgicale.

Danger caché

La mononévrite est susceptible de provoquer une déficience motrice et une paralysie. De plus, si vous ne traitez pas la maladie, d'autres complications peuvent se développer.

Par exemple, si vous n'éliminez pas la réduction ou le manque de sensibilité, une personne peut ne pas détecter l'apparition d'une nouvelle blessure, qui est lourde de conséquences pour le développement du processus inflammatoire et d'autres difficultés.

Lors du traitement tardif de la maladie, qui s'accompagne souvent d'une faiblesse des muscles, une atrophie musculaire peut se développer. Les troubles de la motricité, le manque de sensibilité et les réflexes non seulement altèrent de manière significative la qualité de la vie, mais contribuent également au développement de nouvelles pathologies.

Afin d'éviter

Pour réduire le risque de mononévrite, vous devez suivre des instructions simples:

  1. Mangez bien. Le système nerveux périphérique a besoin de vitamines B et autres. Si nécessaire, prenez des complexes vitaminés.
  2. Traitez les maladies chroniques et les infections en temps opportun. Si une maladie se développe, contactez votre médecin pour un examen et un traitement. La maladie se développe souvent en raison de maladies chroniques ou auto-immunes.
  3. Abandonnez les mauvaises habitudes. L'alcool contribue à la destruction des nerfs périphériques.
  4. Éliminer ou minimiser l'exposition aux produits chimiques.
  5. Faites de la gymnastique et de l'exercice pour réduire le risque de pincer le nerf périphérique lors d'une position assise prolongée ou dans une position inconfortable.

La mononeuropathie peut se développer pour diverses raisons et peut avoir différentes conséquences. Si des symptômes indiquant des lésions nerveuses périphériques apparaissent, consultez un médecin. Un traitement rapide aidera à éviter les conséquences désagréables.

Mononeuropathie

La mononévrite est un dommage isolé et la violation d'un nerf périphérique situé séparément. En raison de leur localisation anatomique, certains des nerfs périphériques sont plus touchés que tous les autres, ce qui entraîne des manifestations cliniques. Les plus courantes sont la mononévrite du nerf médian dans la région du poignet, les lésions du nerf cubital au niveau du coude, du nerf brachial au niveau de l'avant-bras et du nerf péronier au niveau du muscle gastrique.

Causes de dommages

Les causes les plus courantes de dommages sont les suivantes:

  • blessures mécaniques, impacts dans la région nerveuse,
  • dommages physiques avec compression d'un nerf situé près de la surface et traversant l'os (par exemple, au niveau du coude, du genou, du poignet ou de l'épaule),
  • compression prolongée du nerf chez les patients alités, avec anesthésie prolongée, intoxication, paralysie,
  • mauvaise application de gypse, utilisation irrationnelle de béquilles,
  • longue position forcée avec pression sur les nerfs
  • lésion nerveuse par hautes ou basses températures, radiations,
  • infection lépreuse ou autre du nerf,
  • lésion nerveuse ischémique.

En conséquence, une lésion nerveuse locale survient avec une violation de sa fonction dans une zone limitée. Cela conduit à une violation de l'innervation dans ce segment du corps et à un dysfonctionnement focal du membre, du tonus musculaire et de la douleur.

Symptômes de la mononévrite

Lorsqu'un nerf est endommagé dans l'une des zones, on distingue un certain nombre de manifestations typiques, telles que l'atrophie de groupes musculaires individuels, une faiblesse musculaire, un engourdissement ou des picotements, une faiblesse ou même une paralysie partielle des jambes. Il peut également y avoir une douleur dans la projection des troncs nerveux, la sensation de perforer des aiguilles ou un engourdissement complet des jambes ou des bras.

Selon la localisation, des manifestations spécifiques de la mononévrite des nerfs peuvent apparaître:

  • la compression du nerf médian, en passant à l'intérieur du poignet, provoque une douleur, un engourdissement et une sensation d'aiguilles au niveau des trois premiers et du pouce. La peau pâlit, il y a une "chair de poule rampante" à l'épaule et au bras, la douleur augmente pendant le sommeil ou la position inconfortable de la main. Les muscles du pouce sont soumis à une atrophie, affaiblis, il n'y a aucune possibilité d'accomplir des tâches professionnelles.
  • lésion du nerf cubital, car il passe près de la peau. Il y a une faiblesse dans le bras et la parasthésie, une atrophie musculaire, la formation de contractures pathologiques des articulations du type de la patte de l'oiseau.
  • la défaite du nerf radial conduit à la faiblesse des muscles du poignet et des doigts, la pendaison de la main, la sensibilité de l'arrière de la main est perdue. Souvent, l'état est transitoire, rapidement éliminé.
  • la défaite du nerf péronier conduit à la faiblesse des muscles qui soulèvent le pied. Atrophie musculaire, paresthésie, douleur au pied.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic repose sur un tableau clinique et des plaintes typiques du patient, une diminution de la mobilité des membres, une indication de blessure ou de lésion de la région nerveuse. Un examen approfondi par un neurologue est nécessaire pour déterminer la sensibilité, la mobilité et la condition des muscles. Le diagnostic est confirmé par l'utilisation de l'électromyographie, des rayons X du membre blessé et, si nécessaire, de la tomographie.

Méthodes de traitement

Le traitement est géré par un neurologue et, si nécessaire, par un traumatologue. Le traitement peut être conservateur et rapide. La thérapie conservatrice comprend la fixation de bandages, le choix d’un lieu de travail commode, évitant des blessures supplémentaires. Les injections d'hormones dans l'espace péritonéal aident. Avec une douleur intense et un état progressif, ils ont recours à la chirurgie avec excision des tissus pressants nerveux. À l'avenir, appliquez des méthodes de physiothérapie, ainsi que des bandages avec restriction des mouvements du coude.

Le pronostic à vie est favorable, mais il peut être défavorable à la poursuite de la carrière professionnelle. Un traitement à long terme et la restauration des fonctions sont nécessaires.

Qu'est-ce que la neuropathie des membres inférieurs? Méthodes de diagnostic et de traitement

La neuropathie est une maladie neurologique. La neuropathie des membres inférieurs se manifeste par une violation des fonctions de transmission de l'influx nerveux aux membres inférieurs. Le syndrome de neuropathie entraîne une déstabilisation du travail de divers organes, y compris des membres inférieurs de l'homme.

Les causes de la maladie

Lors de diverses recherches médicales, il a été constaté que la neuropathie avait les causes suivantes:

  • hérédité (présence de parents proches ou éloignés de maladies neuropsychiatriques);
  • conditions de gestation défavorables (maladies infectieuses et virales de la mère, intoxication du corps de la mère par des substances nocives, maladies somatiques de la mère);
  • processus difficile de l'accouchement chez les femmes (l'asphyxie du nourrisson, peut provoquer la neuropathie du trijumeau);
  • rhumes de bébé fréquents;
  • blessures à la tête du nourrisson au cours de la première année de vie;
  • maladies acquises au cours de la vie;
  • l'alcoolisme;
  • exposition à certains médicaments (anticancéreux et antibiotiques).

Les maladies acquises dans la vie incluent:

  • le diabète (à la suite duquel la neuropathie diabétique se développe);
  • l'avitaminose;
  • maladies infectieuses (y compris le sida);
  • l'amylose;
  • l'urémie;
  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • lupus érythémateux disséminé;
  • diverses blessures et tumeurs.

Neuropathie chez les enfants

La neuropathie pédiatrique apparaît assez tôt. Même dans la petite enfance, le bébé peut montrer les premiers signes de la présence de la maladie. Les jeunes enfants atteints de neuropathie sont toujours agités, dorment mal, se réveillent souvent et sont saccadés.

Les enfants plus âgés souffrant de neuropathie sont nettement différents de leurs pairs. Pâleur excessive, léthargie, manque d’appétit, fatigue. Très souvent, la neuropathie chez les écoliers se traduit par une instabilité de l'état psycho-émotionnel. L'enfant change souvent d'humeur, sa modestie notable peut être brutalement remplacée par une agression excessive. Très souvent, le processus de croissance et de développement, associé à une parentalité appropriée, contribue à atténuer les symptômes de la neuropathie.

Les principaux signes et symptômes du développement de la neuropathie des membres inférieurs

La manifestation des premiers signes de neuropathie des jambes dépend du type de nerf endommagé. En cas de lésion des fibres nerveuses sensorielles, le patient commence à ressentir un engourdissement ou une diminution de la sensibilité des jambes et parfois à des sensations de picotement ou de pincement. Lorsque les nerfs moteurs sont endommagés, il se produit une faiblesse excessive des muscles, qui s'accompagne progressivement de crampes ou d'une atrophie. La défaite des fibres nerveuses autonomes provoque une sécheresse excessive de la peau des membres inférieurs, ce qui engendre le développement de diverses suppurations. Au fil du temps, tout cela conduit à une grave cicatrisation et à une mort progressive de la peau.

Les principaux symptômes de la maladie sont les brûlures et les engourdissements aux extrémités, tandis que l'enflure, les spasmes, la paralysie partielle, la chair de poule et la difficulté de mouvement sont considérés comme des symptômes concomitants de neuropathie.

Types de neuropathie du membre inférieur

La soi-disant neuropathie des jambes est divisée en types:

  • neuropathie du nerf péronier;
  • neuropathie du nerf tibial;
  • neuropathie sensorielle.

La neuropathie du nerf péronier est caractérisée par un pincement des terminaisons nerveuses à la partie externe de l'articulation du genou. Les principales causes de la maladie sont les blessures et les caractéristiques anatomiques de la structure de l'articulation du genou.

La neuropathie du nerf tibial est accompagnée par une altération des fonctions vitales de la face postérieure de la jambe, de la sole et de la surface des doigts, ainsi que par une atrophie complète ou partielle du groupe postérieur des muscles de la jambe.

La neuropathie sensorielle des membres inférieurs se caractérise par une perte complète ou partielle de la sensibilité.

Méthodes de diagnostic et de traitement de la neuropathie du pied

Le diagnostic opportun et l'élimination de la maladie sous-jacente sont les facteurs les plus importants pour le traitement réussi de la neuropathie des membres inférieurs.

Au début du processus de traitement d'une maladie, le médecin doit trouver la principale cause de la déficience du système nerveux. Pour cela, les médecins étudient attentivement tous les signes de neuropathie chez un patient afin d’exclure d’autres maladies. En étudiant les symptômes de la neuropathie, le médecin procède à un examen externe, vérifie la susceptibilité génétique de la maladie, vérifie l'état de la réaction du patient.

Méthodes pour le diagnostic de neuropathie

Pour le diagnostic de la neuropathie en médecine moderne, les méthodes suivantes sont utilisées:

Sur la base des tests effectués, la cause principale de la neuropathie des membres inférieurs est établie.

Traitement médicamenteux de la neuropathie des membres inférieurs

Le traitement le plus efficace de la neuropathie est l'association d'un traitement médical et d'un traitement de physiothérapie. La tâche principale du médecin dans le processus de traitement consiste à éliminer les causes profondes de la maladie. À savoir, si la neuropathie survient dans le contexte de l'intoxication, il convient de procéder à un nettoyage complet du corps, à la suite du béribéri, de reprendre la nutrition complète du patient, etc. Le traitement médicamenteux de base contre la neuropathie des membres inférieurs comprend des préparations neurotropes, des analgésiques et des vitamines. Des analgésiques sont prescrits en cas de douleur intense.

Traitement physiothérapeutique de la neuropathie du pied

Les procédures de physiothérapie sont largement utilisées dans le traitement de la neuropathie des membres inférieurs. Lorsque la neuropathie est utilisée:

  • thérapie magnétique;
  • électrostimulation;
  • massages;
  • réflexologie;
  • Thérapie d'exercice.

Au cours du traitement, il est important que le patient suive scrupuleusement toutes les instructions du médecin et inspecte en permanence les membres affectés par l'absence de fissures, de coupures et de plaies. En cas de détection de lésions cutanées, le pied nécessitera un repos maximal. Pour cela, des béquilles ou des chaussures spéciales de déchargement sont utilisées et les dommages sont traités avec des antiseptiques.

Le succès du traitement de la neuropathie dépend principalement de la cause sous-jacente de la maladie. Si la neuropathie a été déclenchée par le développement d'une autre maladie, le résultat de la récupération sera efficace. Et en présence d'une prédisposition génétique à la neuropathie, il est impossible de s'attendre à un rétablissement rapide et réussi. Dans de tels cas, la maladie est difficilement traitable et se présente sous des formes plus complexes. Malgré cela, les médecins disent constamment que vous devez être attentif à votre santé, adopter un mode de vie correct et consulter un médecin rapidement.

Qu'est-ce qu'on appelle la mononeuropathie et comment la traiter?

La mononévrite est un groupe de maladies dans lequel le système nerveux périphérique est affecté. En raison de dommages causés à un certain nerf, la partie affectée du corps est susceptible de modifications, qui se traduisent par une perte de sensibilité, une altération de la motricité, etc. Les symptômes de la mononévrite peuvent se manifester dans différentes parties du corps, notamment celles innervées par des nerfs endommagés. Il peut s'agir des membres inférieurs et supérieurs, du crâne et de tout autre domaine.

Pourquoi une maladie survient-elle?

La mononévrite des membres supérieurs et inférieurs peut se développer pour diverses raisons: maladies, troubles métaboliques, intoxications et lésions traumatiques. Voici une liste des causes les plus courantes de mononévrite:

  • blessure mécanique;
  • virus de l'herpès;
  • les maladies infectieuses, telles que la syphilis;
  • Le VIH;
  • maladie du sucre;
  • les maladies rhumatoïdes;
  • perturbations hormonales;
  • maladies vasculaires;
  • manque de vitamines B et E dans le corps;
  • prendre certains médicaments, y compris la chimiothérapie;
  • pathologies métaboliques;
  • l'alcoolisme;
  • contact avec des produits chimiques industriels.

La cause la plus importante de la mononévrite est le traumatisme, la deuxième place est occupée par les maladies auto-immunes et infectieuses, et la troisième place appartient à l’alcoolisme, particulièrement prolongé.

Classification des violations

Il existe 2 formes de la maladie:

  • Mononeuropathie chronique, dans laquelle les symptômes apparaissent progressivement;
  • Mononeuropathie aiguë, qui s'accompagne d'un développement aigu de la maladie.

Très rarement, cette pathologie peut avoir une cause héréditaire, le patient l'acquérant plus souvent en raison de blessures ou en raison d'autres maladies.

La douleur et le resserrement du dos et des articulations au fil du temps peuvent avoir des conséquences désastreuses - limitation locale ou complète du mouvement dans l'articulation et la colonne vertébrale, pouvant aller jusqu'à l'invalidité. Les personnes qui ont appris de l'expérience amère utilisent un remède naturel recommandé par l'orthopédiste Bubnovsky pour soigner les articulations. Lire plus »

Variétés de pathologies associées à une cause provocante. Par exemple, si le diabète est à l’origine de la maladie, on l’appelle diabétique. Si la cause n’est pas entièrement comprise, une mononévrite gastrique idiopathique se produit.

Une variante de la neuropathie immunitaire est la neuropathie motrice multifocale, qui n'affecte que les nerfs moteurs. Les symptômes de cette affection seront une faiblesse générale et une atrophie musculaire, en particulier des membres supérieurs à distribution multifocale. Soumis à cette maladie, les jeunes.

Symptômes du processus pathologique

Les caractéristiques de la manifestation de la maladie dépendent du site d’atteinte du nerf périphérique. Mais il y a aussi les principaux symptômes communs qui sont présents à n'importe quelle localisation de la lésion:

  • fonctions de sensibilité réduite;
  • perte partielle ou totale des réflexes;
  • spasmes musculaires;
  • des convulsions;
  • sensation d'engourdissement;
  • perte de coordination;
  • atrophie musculaire;
  • picotement ou sensation de brûlure au site du nerf touché;
  • la paralysie;
  • perturbation de l'activité motrice.

Puisque le nerf périphérique n'est responsable que d'une certaine partie du corps, les troubles sont localisés dans une région innervée spécifique.

Par exemple, en cas de névrite de la hanche, il est difficile pour le patient de faire des mouvements de flexion-extension dans le genou. Mais le syndrome du canal carpien se caractérise par une faiblesse des bras et une diminution de la force des muscles des membres supérieurs.

Comment diagnostiquer la pathologie?

Lorsque les premiers symptômes de la maladie devraient être le plus tôt possible pour se rendre à la visite chez le médecin. Le médecin doit non seulement informer sur les symptômes inquiétants, mais également fournir une liste des médicaments pris antérieurement pour pouvoir signaler les blessures.

Avez-vous déjà eu des douleurs constantes au dos et aux articulations? À en juger par le fait que vous lisez cet article, vous connaissez déjà personnellement l’ostéochondrose, l’arthrose et l’arthrite. Vous avez sûrement essayé une série de médicaments, de crèmes, de pommades, d'injections, de médecins et, apparemment, rien de ce qui précède ne vous a pas aidé. Et il y a une explication à cela: il n'est tout simplement pas rentable pour un pharmacien de vendre un outil de travail, car il va perdre des clients! Néanmoins, la médecine chinoise connaît depuis des milliers d'années la recette pour se débarrasser de ces maladies, et elle est simple et directe. Lire plus »

Pour un diagnostic précis, en règle générale, des examens supplémentaires sont nécessaires. Ceux-ci comprennent:

  • L'étude de la conduction nerveuse.
  • Électromyogramme.
  • Biopsie nerveuse.
  • IRM ou scanner de la zone touchée.
  • Analyse générale du sang et de l'urine.
  • Rayons X.
  • Analyse pour la protéine C-réactive.

Ces méthodes de diagnostic vous permettront de rechercher rapidement et avec précision la cause de la pathologie et de sélectionner le traitement approprié en tenant compte des caractéristiques d'un organisme particulier.

Cours thérapeutique

Le traitement de la mononévrite commence après l'identification d'une cause provocante et vise les tâches suivantes:

  • élimination de la compression nerveuse;
  • accélération de la guérison et restauration des fonctions nerveuses;
  • rééducation musculaire.

Le traitement comprend souvent la prise de médicaments dans les groupes suivants:

  • préparations de vitamines;
  • médicaments qui activent le trophisme;
  • analgésiques;
  • AINS;
  • Corticostéroïdes.

La physiothérapie, qui comprend les massages, la physiothérapie et l’acupuncture, joue un rôle majeur dans le traitement de la mononévrite. Ces activités aident à restaurer la force musculaire de la partie endommagée du corps.

Si après deux à six mois, le traitement conservateur ne donne aucun résultat, une intervention chirurgicale est prescrite. L'opération est réalisée à la condition qu'il n'y ait aucune composante infectieuse parmi les causes de la maladie. La durée du traitement conservateur avant l'opération ne doit pas dépasser six mois, car des modifications irréversibles du membre paralysé se produisent lorsque le processus est retardé. En conséquence, les chances d'un résultat positif sont réduites.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

Chaque maladie, si elle n'est pas traitée à temps, peut entraîner des complications. Le danger de la mononévrite est qu’elle peut provoquer des troubles du mouvement et une paralysie. Et ce n'est qu'une des complications.

Par exemple, si avec une diminution ou une absence de sensibilité de ne pas recourir à un traitement, vous ne pouvez pas remarquer une autre blessure qui entraînerait un processus inflammatoire ou d'autres complications.

La corde finale de la mononévrite compliquée est l’atrophie musculaire. Cette condition ne peut plus être corrigée et prive une personne d'activité physique et de sensibilité de la peau.

Afin de prévenir les complications de la mononévrite, il est recommandé de consulter rapidement un médecin, de développer des habitudes saines, de suivre le régime alimentaire, de ne pas oublier la gymnastique, qui améliore la santé, et d’abandonner complètement toute dépendance néfaste.

Surtout, ces problèmes commencent à se manifester après 45 ans. Quand on se retrouve face à une faiblesse physique, on assiste à une panique infernale et déplaisante. Mais il ne faut pas avoir peur, il faut agir! Quels moyens utiliser et pourquoi - dit le chirurgien orthopédique de premier plan, Sergey Bubnovsky. Lire plus »

Causes de développement, symptômes et traitement de la mononévrite du membre inférieur

Contenu:

La mononévrite des membres inférieurs est un groupe important de pathologies dans lesquelles un nerf périphérique est affecté. Il ne peut être diagnostiqué que dans la région d'une terminaison nerveuse ou peut immédiatement couvrir tout le groupe.

En raison des changements survenus, la partie du corps qui a subi le développement de cette pathologie peut changer de façon spectaculaire. Ici, la sensibilité est presque totalement absente, la fonction motrice est altérée et d'autres changements se produisent, qui sont susceptibles d'être irréversibles.

Causes de développement

La mononévrite des membres inférieurs se développe en raison d'une destruction ou d'une lésion du nerf périphérique. Cela peut arriver pour diverses raisons. Ceux-ci comprennent:

  1. Blessures causant des dommages mécaniques.
  2. L'herpès
  3. La syphilis
  4. Le VIH
  5. La polyarthrite rhumatoïde.
  6. Le diabète.
  7. Maladie rénale chronique.
  8. Troubles hormonaux.
  9. Maladie vasculaire.
  10. Carence en vitamine.
  11. Prenez des médicaments.
  12. Chimiothérapie
  13. Troubles métaboliques.
  14. Alcoolisme

La cause la plus commune est juste une blessure. En second lieu, diverses maladies chroniques et infections. Et à la troisième place - l'alcoolisme, particulièrement long.

Classification

Selon les symptômes, la maladie est aiguë et chronique. De plus, au cours du traitement chronique, les manifestations se développent progressivement et, dans la forme aiguë, les symptômes apparaissent presque instantanément.

Principales manifestations

Les symptômes de la mononévrite des membres inférieurs peuvent être très différents. Et ici tout dépend de la cause de cette pathologie. La première manifestation est une diminution de la sensibilité de la peau. En outre, il existe une violation des réflexes, et ils peuvent être tout aussi réduits et complètement absents.

Les crampes musculaires sont une autre manifestation importante, qui se manifestent non seulement la nuit, mais également le jour. Le plus souvent, ils apparaissent quand une personne est dans la même position pendant une longue période.

Des crampes, des engourdissements, des picotements ou des sensations de brûlure peuvent se produire le matin. Si la maladie reste longtemps sans traitement, il se produit une atrophie musculaire due au fait qu'ils restent immobiles pendant une longue période et ne reçoivent pas une nutrition suffisante.

Au final, avec une lésion très forte, une violation de la fonction motrice et une paralysie complète du membre peuvent survenir. Puisque chaque nerf est responsable d’un domaine particulier, les violations se produiront à cet endroit.

Diagnostics

Aux premiers signes de la maladie devrait consulter immédiatement un médecin. En outre, il peut avoir besoin non seulement de plaintes au sujet de la maladie, mais également d’une liste des médicaments que prend le patient, des antécédents de blessures et du fait de savoir si ses proches parents présentent des symptômes similaires.

Pour que le médecin puisse diagnostiquer correctement, vous aurez peut-être besoin de tests. En particulier, il peut s'agir d'un électro-gramme, d'un test de conduction nerveuse, d'une biopsie nerveuse En outre, si nécessaire, pour clarifier le diagnostic, le médecin peut vous prescrire une IRM de la zone touchée, un scanner, une analyse du sang ou de l'urine, une analyse des protéines aux rayons X et des protéines C-réactives.

Tout cela aidera à établir rapidement la cause de la maladie, ce qui signifie que le traitement sera attribué pour aider à l'éliminer.

Comment se débarrasser

Le traitement dépendra entièrement des causes de la maladie. Il visera à éliminer les facteurs pathologiques pouvant mener à cette pathologie.

Un cours ne peut être prescrit par un médecin qu'après le diagnostic. Il est nécessaire d'identifier avec précision l'emplacement et la cause, ainsi que les symptômes et les caractéristiques du patient.

Les principaux médicaments sont les corticostéroïdes et les analgésiques. La première aide à soulager l'enflure qui exerce une pression sur le nerf, tandis que la dernière aide à soulager la douleur.

En traitement, l'utilisation de la physiothérapie et de la thérapie physique, qui aident à restaurer la force musculaire. Dans certains cas, des aides spécialisées peuvent être nécessaires.

L'acupuncture et le massage, ainsi que d'autres traitements auxiliaires peuvent être efficaces. Souvent, une série d'injections de vitamines du groupe B.

Il est important de comprendre que, dans certaines maladies, il est impossible de se débarrasser de la mononévrite. Ces conditions incluent le diabète sucré. Dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser des méthodes préventives strictes.

À propos, vous pouvez également être intéressé par les matériaux GRATUITS suivants:

  • Livres gratuits: "TOP 7 exercices néfastes pour les exercices du matin, que vous devriez éviter" | "6 règles d'étirement efficace et sûr"

  • Restauration des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose - Vidéo gratuite du webinaire, qui a été réalisée par le docteur en thérapie du sport et en médecine sportive - Alexander Bonin

  • Cours gratuits sur le traitement des maux de dos dispensés par un médecin certifié en physiothérapie. Ce médecin a développé un système de récupération unique pour toutes les parties de la colonne vertébrale et a déjà aidé plus de 2000 clients souffrant de divers problèmes de dos et de cou!

  • Vous voulez apprendre à traiter un nerf sciatique? Ensuite, regardez attentivement la vidéo sur ce lien.

  • 10 éléments nutritionnels essentiels pour une colonne vertébrale en bonne santé - dans ce rapport, vous apprendrez ce que votre régime alimentaire quotidien devrait être afin que vous et votre colonne vertébrale gardiez toujours un corps et un esprit en bonne santé. Information très utile!

  • Avez-vous l'ostéochondrose? Ensuite, nous recommandons d'explorer des méthodes efficaces de traitement de l'ostéochondrose lombaire, cervicale et thoracique sans médicament.

    Neuropathie: symptômes et traitement

    Neuropathie - les principaux symptômes:

    • Crampes
    • Trouble de la parole
    • Faiblesse musculaire
    • Transpiration
    • Sécheresse vaginale
    • Déchirant
    • Mal d'oreille
    • Engourdissement des membres
    • Yeux secs
    • Perte d'audition
    • Douleur dans les membres inférieurs
    • Peau brûlante
    • Gonflement général
    • Pas d'érection
    • Difficulté à marcher
    • Marche bancale
    • Paralysie des muscles du visage d'un côté
    • Paralysie partielle
    • Engourdissement de la peau
    • Rougeur des membres inférieurs

    La neuropathie est une maladie caractérisée par des lésions dégénératives dystrophiques des fibres nerveuses. Dans cette maladie, il affecte non seulement les nerfs périphériques, mais également ceux du cerveau et du crâne. On observe souvent une inflammation d'un seul nerf. Dans ce cas, ce trouble est appelé mononévrite, et l'exposition simultanée à plusieurs nerfs - la polyneuropathie. La fréquence de manifestation dépend des causes.

    La neuropathie diabétique est considérée comme la plus courante, car elle survient dans plus de la moitié des cas. La deuxième place est l’importance de la neuropathie alcoolique - elle se caractérise par le fait qu’elle se développe sans symptômes. D'autres types de neuropathie sont également présents, mais le type d'affection le plus rare est la neuropathie du nerf facial.

    Tout type de maladie est diagnostiqué en procédant à un examen du matériel du patient, par exemple une échographie ou un scanner, et est également déterminé par les résultats de l'examen par un neurologue. Les principes de base du traitement sont l’utilisation de la physiothérapie et la prescription de médicaments.

    Étiologie

    Les causes de la manifestation de la maladie sont nombreuses et sont donc divisées en deux grands groupes: externe et interne. Les raisons qui ont surgi dans le corps incluent:

    • diabète sucré - dans le contexte de cette maladie, une neuropathie périphérique se développe dans la plupart des cas, c’est-à-dire que les nerfs qui transmettent les signaux de la moelle épinière ou du cerveau sont endommagés;
    • pathologies du système endocrinien;
    • manque de vitamines dans le corps, en particulier celles qui appartiennent au groupe B, car elles jouent un rôle important dans les processus métaboliques du tissu nerveux. Assez souvent, il provoque l'expression de neuropathie du nerf facial;
    • les maladies auto-immunes, telles que le syndrome de Guillain-Barré;
    • sclérose en plaques;
    • maladies qui ont un effet négatif sur la gaine nerveuse - la myéline. Ils se manifestent par des symptômes tels qu'une faiblesse accrue, une perturbation de la démarche. Sans traitement en temps opportun peut entraîner la paralysie;
    • la polyarthrite rhumatoïde. Cela peut être à la fois une violation indépendante et devenir une conséquence de la sclérodermie, qui entraîne également une neuropathie.

    Les causes externes de ce trouble incluent:

    • abus d'alcool. L’alcoolisme affecte pathologiquement l’ensemble du corps humain, y compris les organes et systèmes internes. Il est naturel que son utilisation à long terme soit nocive pour les nerfs. C'est pour cette raison que la neuropathie des membres inférieurs apparaît le plus souvent.
    • une large gamme de blessures - même un coup puissant peut affecter négativement le nerf, lui causant des lésions. C'est souvent ce qui devient le facteur principal dans le développement de la neuropathie du nerf sciatique et du nerf cubital et des membres supérieurs;
    • intoxication du corps avec divers éléments chimiques. En règle générale, les substances toxiques ont un effet direct sur les nerfs;
    • processus infectieux - tel ou tel type de neuropathie s'exprime dans le contexte d'une infection antérieure, par exemple le VIH ou la diphtérie.

    La cause de ce trouble est souvent un facteur héréditaire. Dans ce cas, la maladie se développe indépendamment, sans aucun effet pathogène.

    Espèces

    En fonction de ce qui a servi de facteur à la manifestation de la maladie et du lieu de sa localisation, la maladie est divisée en plusieurs types:

    • neuropathie du nerf radial - la soi-disant «paralysie du sommeil», c’est-à-dire le pincement du nerf en raison de la mauvaise position de la main, peut servir de facteur favorable. Se produit souvent chez les personnes qui consomment de grandes quantités d’alcool ou de drogues. Il progresse également avec des fractures de la main, une bursite, de l'arthrite ou une synovite;
    • lésion des membres inférieurs - exprimée principalement par une hypothermie grave, des exercices physiques ou physiques intenses, des tumeurs oncologiques de la région pelvienne et l'utilisation à long terme de certains médicaments;
    • neuropathie du nerf sciatique - apparaît en raison d'une lésion grave du nerf. Cela est possible en cas de fracture de la hanche ou du bassin, de blessure par balle ou d'incision, de cancer, de hernie intervertébrale et d'autres pathologies de la colonne vertébrale;
    • neuropathie du nerf ulnaire - se produit directement dans le traumatisme de cette région ou dans la bursite
    • neuropathie du nerf médian - en plus des fractures et des entorses, ce type de maladie apparaît dans le diabète sucré, le développement de néoplasmes, la goutte ou les rhumatismes, ainsi que dans le syndrome de tunnel.

    En fonction de la répartition du processus pathologique et du nombre de nerfs touchés, le trouble s'appelle:

    • mononévrite - un seul nerf est touché, par exemple le visage, l’ulna, etc.
    • polyneuropathie - la pathologie affecte plusieurs nerfs;
    • neuropathie périphérique - seuls les nerfs responsables de la transmission d'un signal du cerveau ou de la moelle épinière sont impliqués dans le processus pathologique.

    Les symptômes

    Puisqu'il existe plusieurs types de la maladie, ils se manifesteront sous la forme de symptômes différents. Ainsi, les signes de neuropathie ischémique-compressive sont les suivants:

    • paralysie musculaire d'un côté du visage. Pour des raisons inconnues, les nerfs du côté droit sont le plus souvent touchés;
    • asymétrie prononcée du visage;
    • l'apparition de douleur dans les oreilles;
    • acuité auditive réduite;
    • larmoiement accru ou, inversement, yeux secs;
    • changement dans les préférences gustatives;
    • lors de la fermeture des yeux, les yeux du côté affecté du visage ne se ferment pas;
    • écoulement de fluide de la bouche;
    • incapacité à faire des mouvements de mastication;
    • courbure des lèvres supérieures et inférieures.

    Les symptômes de la neuropathie diabétique sont les suivants:

    • engourdissement et brûlure de la peau dans tout le corps, ce qui entraîne une altération de la sensibilité;
    • démarche chancelante;
    • développement rapide de la faiblesse du corps;
    • transpiration excessive en mangeant ou en dormant;
    • violations du fonctionnement du tube digestif - diarrhée, constipation, nausées et vomissements, ballonnements et flatulences;
    • troubles sexuels - manque d'érection et sécheresse vaginale;
    • douleur et inconfort lors de la rotation avec des globes oculaires.

    La neuropathie alcoolique se manifestera dans:

    • apparition soudaine de douleur dans les membres inférieurs, qui s'arrête aussi soudainement;
    • engourdissement des bras et des jambes;
    • l'apparition de crampes dans les mollets la nuit;
    • gonflement;
    • rougeur de la peau des jambes;
    • la difficulté ou l'impossibilité d'effectuer des fonctions motrices;
    • violation de l'activité de la parole.

    La neuropathie des membres inférieurs se manifeste par les symptômes suivants:

    • brûlure et engourdissement;
    • fort gonflement;
    • des crampes à tout moment de la journée;
    • paralysie partielle;
    • difficulté à marcher

    Les signes typiques de neuropathie du nerf sciatique sont:

    • localisation des sensations douloureuses au niveau des fesses, avec propagation aux hanches. Parfois, la douleur est si intense qu’une personne ne peut pas bouger de façon autonome;
    • faiblesse musculaire;
    • diminution de la sensibilité des jambes et des pieds;
    • bouts froids d'orteil.

    Les principaux symptômes de la neuropathie du nerf cubital:

    • la faiblesse de la brosse, se développe parfois à un point tel qu'une personne ne peut pas effectuer de simples tâches, par exemple tenir des couverts;
    • engourdissement complet de l'auriculaire et de l'annulaire partiel;
    • douleur de la brosse au coude.

    Manifestations de neuropathie du nerf radial:

    • localisation de la douleur et de l'inconfort aux aisselles, passant souvent dans l'épaule et les omoplates;
    • altération de la flexion de la main et des doigts;
    • engourdissement du petit doigt, de l'anneau et du majeur.

    Les symptômes de neuropathie du nerf médian incluent:

    • douleur prononcée à partir de l'avant-bras et se terminant avec les doigts du membre supérieur atteint;
    • incapacité à joindre les doigts dans un poing;
    • faiblesse musculaire;
    • brosse engourdie

    La neuropathie du nerf péronier est exprimée par les caractéristiques suivantes:

    • extension avec facultés affaiblies du pied et des orteils. Cela se remarque par le fait que lorsqu’il marche, une personne plie fortement les jambes au genou afin de ne pas accrocher l’orteil à la surface;
    • violation de la sensibilité;
    • douleur dans les jambes et les pieds;
    • l'incapacité de transférer des appuis sur les talons.

    Les principales manifestations de la neuropathie périphérique sont des symptômes tels que la douleur et la faiblesse des muscles des membres supérieurs et inférieurs.

    Diagnostics

    L'examen neurologique est la principale mesure diagnostique de la neuropathie. De plus, des tests et des tests de matériel sont prescrits.

    L'examen neurologique comprend:

    • interroger le patient sur les causes possibles de la maladie, les maladies antérieures, ainsi que sur la période des premiers symptômes;
    • examen direct, au cours duquel le spécialiste détermine l'étendue de la maladie, en fonction de l'incapacité du patient à effectuer telle ou telle action;
    • test sanguin - est effectué pour identifier les maladies auto-immunes, ainsi que les processus inflammatoires ou infectieux pouvant contribuer à l'apparition de la maladie;
    • Échographie et scanner du corps entier ou de la partie affectée;
    • radiographie utilisant un agent de contraste;
    • RMN;
    • électromyographie - pour cela, de petites électrodes sont introduites dans le nerf affecté. Faites ceci pour enregistrer l'activité musculaire.

    Après avoir reçu tous les résultats des examens, le spécialiste prescrit le traitement individuel et le traitement le plus efficace.

    Traitement

    La tâche principale de la thérapie est d’éliminer les manifestations douloureuses et inconfortables de la maladie, ainsi que les maladies qui l’ont provoquée. Le traitement de la toxicomanie comprend la nomination de:

    • les corticostéroïdes qui soulagent l'inflammation;
    • médicaments antiviraux;
    • médicaments qui éliminent les crampes douloureuses;
    • les sédatifs;
    • médicaments visant à améliorer la perméabilité nerveuse;
    • des injections de vitamines.

    Mais le principal résultat dans le traitement des neuropathies est la thérapie physique, qui comprend:

    • cours de massage thérapeutique;
    • échauffement
    • électrophorèse;
    • thérapie d'exercice;
    • traitement de courant et de champ magnétique;
    • acupuncture;
    • hydrothérapie.

    Pour le traitement de la neuropathie diabétique, il est nécessaire de maîtriser le taux de sucre dans le sang jusqu'à la fin de la vie. Il n'y a pas d'autre moyen d'éliminer ce type de trouble. Lorsque forme alcoolique, vous devez complètement abandonner les boissons alcoolisées, et pour restaurer le corps est recommandé de diversifier le régime alimentaire.

    La chirurgie est extrêmement rare, seulement dans les cas où il est nécessaire de coudre le nerf endommagé.

    Prévention

    Les mesures préventives contre la neuropathie comprennent:

    • enrichissement en vitamines et en éléments nutritifs du régime alimentaire;
    • renforcement de l'immunité;
    • maintenir un mode de vie sain;
    • faire de l'exercice régulièrement;
    • visites à pied;
    • restriction de situations stressantes;
    • réussir le cours de massage thérapeutique et de gymnastique;
    • examens préventifs à la clinique plusieurs fois par an.

    De plus, il est nécessaire de traiter rapidement les maladies pouvant causer ce trouble.

    Si vous pensez avoir une neuropathie et les symptômes caractéristiques de cette maladie, un neurologue peut vous aider.

    Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

    La polyneuropathie diabétique se manifeste par une complication du diabète. La maladie est basée sur des dommages au système nerveux du patient. La maladie se forme souvent chez les personnes âgées de 15 à 20 ans après le développement du diabète. La fréquence de progression de la maladie vers le stade compliqué est de 40 à 60%. La maladie peut se manifester chez les personnes atteintes à la fois des types 1 et 2.

    Attaque ischémique transitoire (AIT) - insuffisance de la circulation cérébrale due à des troubles vasculaires, une maladie cardiaque et une baisse de la pression artérielle. Il est plus fréquent chez les personnes souffrant d'ostéochondrose de la colonne cervicale, de pathologies cardiaques et vasculaires. La particularité d'une attaque ischémique transitoire est la restauration complète de toutes les fonctions abandonnées dans les 24 heures.

    Crise hypertensive - un syndrome dans lequel il y a une augmentation significative de la pression artérielle. Dans le même temps, des symptômes de dommages aux organes principaux - le cœur, les poumons, le cerveau, etc. - se développent. Cette affection est très grave et nécessite des soins d’urgence, car elle peut entraîner de graves complications.

    Paralysie cérébrale (PC) est un terme médical général utilisé pour désigner un groupe de troubles du mouvement qui évolue chez les nourrissons en raison de la traumatisation de diverses zones du cerveau dans la période circadienne. Les premiers symptômes de la paralysie cérébrale peuvent parfois être identifiés après la naissance de l'enfant. Mais généralement, les signes de la maladie se manifestent chez les nourrissons en bas âge (jusqu'à 1 an).

    L'anévrisme des vaisseaux cérébraux (également appelé anévrisme intracrânien) est représenté par une petite formation anormale dans les vaisseaux du cerveau. Ce sceau peut augmenter activement en raison du remplissage avec du sang. Avant sa rupture, un tel renflement ne présente aucun danger ni préjudice. Il n'exerce qu'une légère pression sur les tissus de l'organe.

    Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

    G57 Mononévrite du membre inférieur

    Altération de la santé, appartenant à un groupe de lésions de nerfs individuels, racines nerveuses et plexus

    262 347 personnes ont reçu un diagnostic de mononévrite du membre inférieur

    0 décédé avec un diagnostic de mononévrite du membre inférieur

    0% de mortalité due à la mononévrite du membre inférieur

    La mononévrite des membres inférieurs est diagnostiquée chez les femmes à 35,76% plus souvent que les hommes

    111 277

    La mononévrite des membres inférieurs est diagnostiquée chez les hommes. Aucun décès n'a été identifié.

    mortalité chez les hommes atteints de mononévrite du membre inférieur

    151 070

    Mononeuropathie des membres inférieurs diagnostiquée chez les femmes Il n'y a pas eu de décès.

    mortalité chez les femmes atteintes de mononévrite du membre inférieur

    Groupe à risque de maladie mononévrite du membre inférieur hommes âgés de 55 à 59 ans et femmes âgées de 55 à 59 ans

    La maladie est plus fréquente chez les hommes âgés de 55 à 59 ans

    Chez les hommes, la maladie est moins susceptible de survenir à l'âge de 0-1 ans, 95 ans et plus

    Chez les femmes, la maladie est moins susceptible de se produire à l'âge de 0-1, 95 ans

    La maladie est plus fréquente chez les femmes âgées de 55 à 59 ans.

    Caractéristiques de la maladie Mononévrite du membre inférieur

    L'absence ou le faible danger individuel et social

    Étiologie

    Les causes de la maladie et des lésions des plexus nerveux et des racines peuvent être variées. Ils ont à la fois une valeur génétique externe et interne, tout en étant parfois une sorte de maladie. la cause sous-jacente est les processus inflammatoires des zones adjacentes. Cela peut être une lésion des muscles ou une lésion des os. L'inflammation se propage très rapidement dans tout le corps et peut avoir des effets irréversibles. prédisposition génétique. La présence de certains traits génotypiques ou phénotypiques dans nos gènes ne dépend pas du tout de nous, cela dépend de l'hérédité et de nos ancêtres, mais s'il y a quelque chose qui cloche dans les gènes, alors la maladie est presque inévitable. Sois attentif Plus souvent, subissent des examens pour identifier leurs maladies héréditaires à un stade précoce et empêcher leur développement. mauvais mode de vie. C'est exactement ce qui dépend complètement de nous! La soif excessive d'alcool, la dépendance à la nicotine, les kilos superflus sont nombreux, de nombreux problèmes de santé. Il semble que si vous commencez à bien manger et à courir le matin, tout ira mieux et toute maladie cédera.

    Tableau clinique

    Les premiers stades de la maladie sont caractérisés par un certain nombre de symptômes prononcés, tels que: réanimation des réflexes (tendon et périoste), paresthésie, hyperesthésie de la douleur et apparition de points douloureux anesthésie de certains types de sensibilité symptôme de Laseguea symptôme



  • Article Suivant
    Exercices pour le cou et la tête de Gitta