Quelle est la myopathie de Duchenne?


Contenu:

La myopathie de Duchenne est l’une des maladies les plus terribles parmi toutes les principales dystrophies musculaires. Cela commence dans la petite enfance et se termine par la mort avant même que la personne ait 25 ans. Le nom complet de la maladie est la dystrophie musculaire progressive de Duchens.

Brève description

Pour la première fois, le neuropathologiste Dushen mentionna cette maladie en 1868 et, presque immédiatement, sa nature génétique fut prouvée. En même temps, la myopathie de Duchenne a une forme génétiquement uniforme avec une autre maladie similaire appelée myopathie de Becker. Cependant, ces maladies diffèrent les unes des autres par un certain nombre de manifestations cliniques.

La fréquence d'occurrence est un cas pour environ 3,5 mille nouveau-nés. Le plus souvent, la maladie se manifeste chez les garçons, dont l'âge atteint un an et demi à trois ans. Elle progresse rapidement. Chez les filles, cette maladie ne se produit jamais.

Le processus d'hypotrophie musculaire dans cette maladie est caractérisé par un caractère ascendant. Tout d'abord, les muscles des jambes pelviennes et proximales y sont impliqués, puis la maladie se propage aux muscles du dos et des épaules et ce n'est qu'après que la pathologie commence à toucher les mains.

Cependant, cette maladie a d'autres signes:

  1. Difformité de la colonne vertébrale - cyphose ou lordose.
  2. Courbure de la poitrine et des pieds.
  3. Cardiomyopathie avec arythmie et hypotrophie ventriculaire gauche.
  4. Oligophrénie dans le degré de moronité, qui survient chez 30% de tous les patients avec ce diagnostic.

La myopathie de Duchenne dont la photo peut être visionnée sur Internet a un pronostic défavorable. Elle progresse rapidement, l'enfant perd la capacité de marcher d'environ 10 à 12 ans. La mort survient d'une infection des voies respiratoires ou d'un arrêt cardiaque.

Causes de la maladie

La myopathie de Duchenne est une maladie héréditaire et les porteurs du gène affecté sont des femmes qui ne souffrent jamais de cette maladie. Le gène est hérité du type récessif, associé au chromosome X. Dans le même temps, la plupart des cas détectés de la maladie sont des mutations qui n'existaient pas auparavant. La maladie elle-même est la plus maligne de toutes les myopathies. En outre, la maladie progresse très rapidement et il est impossible d'arrêter ce processus.

Les symptômes

La maladie chez un enfant commence à se manifester non pas immédiatement après la naissance, mais seulement entre 1,5 et 5 ans. Ses premiers signes peuvent être considérés comme des manifestations telles que:

  1. Démarche instable.
  2. Maladresse en mouvement.
  3. Chutes permanentes en marchant.
  4. La démarche devient "canard".
  5. Si un enfant a besoin de monter un escalier, il essaie de l'éviter.
  6. Difficulté à monter en position couchée ou assise.

L’hypertrophie musculaire imaginaire est un autre symptôme important de cette maladie. Il semble que les muscles de l'enfant soient forts et volumineux, mais cette vision est fausse. En réalité, toutefois, ce n'est pas le développement des muscles, mais leur dégénérescence rapide en tissu adipeux et même conjonctif.

Un autre symptôme important est les dommages obligatoires au cœur, causés par un excès de dystrophine dans les cellules du cœur.

À mesure que la maladie se développe, des contractures commencent à apparaître dans les articulations. À 10 ou 12 ans, l'enfant peut à peine marcher seul et il aura besoin d'un fauteuil roulant. À 15 ans, le garçon devient un handicap profond.

Diagnostics

La myopathie de Duchenne a ses signes diagnostiques. Tout d'abord, il s'agit d'une étude ECG, au cours de laquelle des lésions du myocarde, les parois du ventricule gauche sont détectées. Deuxièmement, il s'agit d'une teneur accrue en dystrophine dans le tissu musculaire. Cependant, la dystrophie musculaire dans la myopathie de Duchenne n’est pas détectée. Troisièmement, il s'agit d'un test sanguin, dans lequel l'activité de l'enzyme créatine phosphokinase peut être déterminée. Dans l'analyse des représentantes féminines porteuses de cette maladie, cette enzyme est également élevée.

Pour confirmer le diagnostic nécessairement effectué génodiagnostic. En outre, il est nécessaire d'effectuer une biopsie musculaire. C'est après cette analyse que le diagnostic final est établi. Cependant, pour l'analyse, vous devez choisir le muscle le moins touché. Sinon, le diagnostic ne sera pas informatif.

Traitement

Avec progression grave et rapide du traitement de la maladie ne donne souvent aucun effet. Par conséquent, le traitement principal est symptomatique. Les plus couramment utilisés dans le traitement sont les vitamines B et E, les acides aminés, les préparations de calcium, les anabolisants, l'orotate de potassium, la prozerine, la galantamine, l'oxazil. Certains experts utilisent dans le traitement des glucocorticoïdes, qui aident à prolonger la vie de quelques années. Le traitement doit être effectué des cours et uniquement à l'hôpital.

En outre, la thérapie physique, l'électrophorèse avec la prozerine, les bains, le traitement d'induction sont utilisés. Cours répétés tous les 2 mois. Si l'enfant est immobile, le traitement n'est effectué qu'à la maison.

Dans la vie d'un patient atteint de myopathie de Duchenne, une nutrition adéquate revêt une grande importance. Il faut exclure le thé et le café, les épices et les sucreries, les pommes de terre et le chou. Le régime alimentaire devrait certainement inclure des légumes, des fruits, des produits laitiers, des céréales, des œufs, des noix et du miel.

En ce qui concerne la prévention de la maladie, il est difficile de le faire, car la maladie est de nature génétique. Il est presque impossible de détecter la maladie chez un fœtus avant sa naissance.

À propos, vous pouvez également être intéressé par les matériaux GRATUITS suivants:

  • Livres gratuits: "TOP 7 exercices néfastes pour les exercices du matin, que vous devriez éviter" | "6 règles d'étirement efficace et sûr"

  • Restauration des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose - Vidéo gratuite du webinaire, qui a été réalisée par le docteur en thérapie du sport et en médecine sportive - Alexander Bonin

  • Cours gratuits sur le traitement des maux de dos dispensés par un médecin certifié en physiothérapie. Ce médecin a développé un système de récupération unique pour toutes les parties de la colonne vertébrale et a déjà aidé plus de 2000 clients souffrant de divers problèmes de dos et de cou!

  • Vous voulez apprendre à traiter un nerf sciatique? Ensuite, regardez attentivement la vidéo sur ce lien.

  • 10 éléments nutritionnels essentiels pour une colonne vertébrale en bonne santé - dans ce rapport, vous apprendrez ce que votre régime alimentaire quotidien devrait être afin que vous et votre colonne vertébrale gardiez toujours un corps et un esprit en bonne santé. Information très utile!

  • Avez-vous l'ostéochondrose? Ensuite, nous recommandons d'explorer des méthodes efficaces de traitement de l'ostéochondrose lombaire, cervicale et thoracique sans médicament.

    Myopathie de Duchenne - terrible dystrophie musculaire primitive

    La myopathie de Duchenne est une maladie grave caractérisée par une dystrophie musculaire primitive.

    Cette pathologie se développe depuis l'enfance et peut entraîner la mort jusqu'à 25 ans. Elle nécessite donc un diagnostic et un traitement rapides. Il est impossible de vaincre la maladie indépendamment, la seule chose à faire pour un patient est de suivre les recommandations d'un spécialiste et de prendre des mesures préventives.

    Caractéristique de la maladie

    La maladie est appelée son découvreur - Duchene, qui a été en mesure de prouver la nature génétique. La myopathie de Duchenne n'est pas

    Échelle montante - caractéristique du syndrome de Duchenne

    fait référence à des pathologies courantes, car il y a un cas pour 3,5 millions d'enfants nés. Il est diagnostiqué exclusivement chez la moitié masculine de la population âgée de 1,5 à 3 ans. La maladie progresse rapidement.

    Avec le développement du syndrome, il y a un processus d'hypotrophie musculaire, qui a un caractère ascendant. Les muscles pelviens et proximaux des jambes sont touchés en premier, puis la pathologie commence à se propager aux muscles du dos et des épaules, le stade final affecte les membres supérieurs.

    Mais il convient de considérer le fait que la maladie a un impact négatif sur d'autres parties du corps:

    • malformation de la colonne vertébrale;
    • il y a une courbure des pieds et de la poitrine;
    • maladie cardiaque.
    • la faiblesse est observée chez un patient, ce qui affecte un tiers des patients.

    Quant au pronostic de la myodystrophie de Duchenne, il n’est pas très favorable, car le syndrome présente une progression intense.

    L'enfant cesse progressivement de marcher à l'âge de dix ans. Les décès résultent d’une infection respiratoire ou d’un arrêt cardiaque.

    Type d'héritage

    Le syndrome de Duschen fait référence à des maladies héréditaires. Les porteurs du gène pathogène sont les femmes.

    Hérité par type récessif, couplé au chromosome X. La plupart des cas dans lesquels la myopathie a été détectée ont été déclenchés par de nouveaux gènes de mutation. Ce type de maladie est rapidement évolutif et malin.

    Syndrome clinique

    La myopathie de Duchenne commence à se manifester chez les garçons âgés de 1,5 ans. Les premiers symptômes incluent:

    • altération de la fonction motrice, il est difficile pour le patient de se tenir debout, il est mal à l'aise;
    • le garçon trébuche souvent, tombe pendant les promenades, en conséquence, la passivité motrice se développe;
    • il est difficile pour un enfant de grimper à l'échelle, la démarche est comme un canard;
    • il est difficile pour un enfant de se lever du lit ou d'une chaise;
    • on observe une hypertrophie des muscles gastrocnémiens, ce symptôme appartient au plus vif, ce qui indique immédiatement la progression de la maladie;
    • maladie cardiaque;
    • des troubles dans des spécimens de biopsie de muscle squelettique;
    • contracture des grosses articulations, on observe une déformation du pied chez un patient en raison du développement intensif de la pathologie;
    • à l'âge de dix ans, l'enfant cesse de bouger de façon autonome et se retrouve confiné dans un fauteuil roulant;
    • à 14 ans, l'enfant devient totalement invalide.

    Symptômes de la myodystrophie de Dyushen

    Si les symptômes ci-dessus ont été identifiés, il est nécessaire de subir immédiatement un examen et un traitement. Dans cette situation, il ne vaut pas la peine de passer une minute, car la vie du patient en dépend.

    Faire un diagnostic

    Tout d'abord, le patient est examiné pour identifier les manifestations externes de la maladie de Duchenne. Ensuite, l'enfant est envoyé pour un examen supplémentaire, qui est comme suit:

    • l'électrocardiogramme aide à identifier les dommages aux parois latérales et postéro-inférieures du myocarde du ventricule gauche;
    • déterminer le niveau de dystrophine dans le tissu musculaire;
    • test sanguin biochimique, permet d'identifier l'activité de l'enzyme créatine;
    • les tests génétiques sont obligatoires;
    • l'électroneuromyographie, aide à identifier la nécrose du tissu musculaire;
    • biopsie musculaire, est considéré comme la principale méthode de diagnostic de la myopathie.

    Sur la base des résultats obtenus, un diagnostic final est établi et une thérapie est prescrite.

    Traitement: objectifs, méthodes, difficultés

    Le traitement de la myopathie de Duchenne est impossible, il est uniquement possible de prolonger la durée de vie et de maintenir l'état du patient à un niveau stable.

    Diverses méthodes de la médecine moderne aident à soulager la maladie et à ralentir la progression de la maladie. Le traitement de la myodystrophie de Duchenne pour différents âges est présenté ci-dessous, mais il existe des cas dans lesquels vous devez appliquer plusieurs méthodes de traitement à la fois:

    1. Patient de moins de 5 ans. Dans cette situation, aucun traitement radical n'est requis. Il est recommandé d'informer les parents sur la maladie, de parler des problèmes et de leurs conséquences, de déterminer les charges admissibles pour l'enfant et de mener un conseil génétique sans faute.
    2. Patient de moins de 8 ans. La plupart des enfants de cet âge ont déjà besoin d'un soutien pour la musculature des membres inférieurs. Les corticostéroïdes aident à ralentir la progression de la maladie pendant un certain temps. Il est recommandé de prendre Prednisone ou Deflazacort.
    3. Patient âgé de 8 à 20 ans. Il y a un affaiblissement progressif des muscles, ce qui entraîne le recours à un fauteuil roulant.
    4. Patient âgé de 20 ans. Les médicaments dans cette situation ne fera que contribuer à soulager la maladie, commence à faire progresser l'infection des voies respiratoires.

    Tout au long de sa vie, le patient devrait prendre des médicaments qui apportent un soutien au corps:

    • vitamines B et E, acides aminés, calcium, hormones anaboliques, orotat de potassium;
    • Prozerin, Galantaminon, Oksazilon.

    Des cours sont également effectués injections Retabolil, ATP, Cerebrozilil, Anarilin. Il est recommandé de prendre de l'acide glutamique, Eksazil.

    En parallèle, le traitement de la thérapie par l'exercice, qui est réalisé en courts parcours avec des interruptions. Il est également recommandé de faire un massage, une électrophorèse de la prosérine, de la lipase, du chlorure de calcium, l'application de bains thérapeutiques et l'inductothermie. Dans les cas graves, le traitement est effectué à domicile. Pour prolonger la vie de quelques années, vous pouvez essayer un traitement aux glucocorticoïdes.

    Parallèlement, le patient doit être surveillé en permanence par un cardiologue. En outre, l'enfant doit être complètement nourri. Le régime comprend: des matières grasses végétales et des aliments protéinés, des légumes frais ou cuits à la vapeur, des fruits, des produits laitiers, des flocons d'avoine, des œufs, du miel, des noix et des carottes. Vous ne devriez pas consommer de thé ou de café fort, d'alcool, de condiments, de sucre, de chou et de pommes de terre.

    Complications et conséquences

    Comme mentionné précédemment, la maladie raccourcit considérablement la vie d'une personne, ce qui peut être considéré comme la conséquence la plus grave. Comme la pathologie progresse rapidement, les muscles deviennent faibles, des conséquences irréversibles se produisent dans le cœur, le système respiratoire est défaillant.

    Si la myopathie de Duchenne est détectée à temps et que le traitement est choisi correctement, le patient pourra vivre jusqu'à 30 ans.

    Les complications comprennent les maladies et pathologies suivantes:

    1. L'ostéoporose Pour tenter de retarder cette pathologie, il est recommandé de prendre de la vitamine D et du calcium, vous devez donc ajuster votre régime alimentaire. Pour l'ostéoporose, prenez des biosphosphonates.
    2. Maladies des articulations et de la colonne vertébrale. Les articulations sont presque entièrement mobiles, il est donc recommandé de porter des pneus. Dans certains cas, mener des opérations.
    3. Maladies du système digestif et problèmes de poids. Avec l'âge, une personne commence à perdre du poids en raison d'une nécrose des muscles. Vous devez donc consulter en permanence un nutritionniste. Le patient peut également être perturbé par la constipation, qui est également une conséquence d'un mode de vie sédentaire. Dans cette situation, il est recommandé de prendre des laxatifs, il y a plus d'aliments riches en fibres. À l'âge de 17 ans, le patient peut avoir des problèmes de mastication et de déglutition. Dans de rares cas, une gastrostomie est effectuée.
    4. Troubles respiratoires. En raison d'un mécanisme de toux faible, les infections respiratoires peuvent progresser car les bactéries et le mucus ne sont pas excrétés. À titre préventif, les vaccinations sont recommandées. En outre, au fur et à mesure que le patient progresse, le niveau d'oxygène dans le corps diminue, entraînant maux de tête le matin, insomnie, faiblesse, irritabilité nerveuse, surtout pendant le sommeil.
    5. Maladie cardiaque. Dans la plupart des cas, une cardiomyopathie se développe.

    La prévention de la maladie est difficile car cette pathologie est génétique, il est donc nécessaire de faire attention aux généticiens des familles qui ont hérité de l'hérédité.

    Quelle est la myopathie de Duchenne

    La myopathie de Duchenne est la maladie la plus connue, la plus brillante et la plus grave du groupe des myopathies progressives héréditaires. Il est basé sur un défaut héréditaire de dystrophine - une protéine qui maintient l’intégrité des membranes des fibres musculaires. Selon le degré de carence en dystrophine, on trouve des myopathies de gravité variable, dont la plus grave est la myopathie de Duchenne (absence totale de dystrophine) et la plus fréquente est la myopathie de Becker (une certaine quantité de dystrophine est conservée).

    La maladie est héritée de manière récessive, liée au chromosome X, de sorte que les garçons sont malades. Les femmes porteuses du gène ne tombent pas malades, mais certaines d'entre elles ont une activité CPK accrue ou une faiblesse musculaire légère est détectée. Chez la plupart des patients, la faiblesse devient perceptible jusqu'à l'âge de trois ans: ils tombent souvent, augmentent difficilement, perdent progressivement leurs capacités motrices acquises.

    L'un des premiers symptômes est le symptôme de l'échelle: pour se lever du sol, l'enfant se lève à quatre pattes, puis se redresse lentement en posant d'abord ses mains sur ses genoux, puis sur ses hanches. La caractéristique est une démarche en dandinette. La majorité des patients ont exprimé une pseudo-hypertrophie des muscles gastrocnémiens: ils sont épaissis et au toucher, durs et élastiques. La faiblesse grandit: à 8-10 ans, les enfants marchent avec difficulté et à 12 ans, ils perdent leur capacité de marcher. À ce stade, des contractures articulaires et une scoliose se forment, augmentant avec la diminution de la mobilité. Le myocarde est souvent touché: au stade précoce de la maladie, des modifications se produisent sur l'ECG et l'EchoCG, et au stade avancé, une insuffisance cardiaque est possible. Certains patients présentent un retard mental non progressif. En raison de la défaite du coeur et de la faiblesse croissante des muscles squelettiques avec la violation inévitable de la fonction respiratoire, les patients décèdent en moyenne à l'âge de 20 ans. Les principales causes de décès sont l'insuffisance respiratoire et cardiaque.

    La myopathie de Duchenne peut être héritée de la mère mère ou être le résultat d'une nouvelle mutation (dans 30% des cas). Les diagnostics génétiques peuvent détecter des mutations caractéristiques et ainsi confirmer le diagnostic de myopathie de Duchenne chez les garçons ou de porteur du gène chez les femmes dans environ 70% des cas. Le génodiagnostic prénatal direct est possible dans ces familles. Dans la plupart des autres familles, un génodiagnostic prénatal fiable est également possible par d'autres méthodes (génodiagnostic prénatal indirect).

    Une autre méthode de diagnostic est l'étude de la dystrophine dans les tissus musculaires; quand la myopathie n'est pas détectée, la dystrophie de Duchenne. Cette méthode est fiable pour confirmer un diagnostic clinique, mais elle ne convient pas pour diagnostiquer le porteur d'un gène ni pour un diagnostic prénatal.

    Une méthode préliminaire approximative de diagnostic du porteur d'un gène chez la femme consiste à déterminer l'activité du CFC (il est élevé chez environ la moitié des porteurs).

    Les soins aux patients concernent principalement la thérapie par l'exercice (en particulier, le ralentissement de la formation de contractures), le choix de dispositifs d'assistance au mouvement (pneus, anches, trotteurs) et la correction chirurgicale des contractures et de la scoliose. L'étirement passif des muscles permet de ralentir la formation de contractures. Le traitement par glucocorticoïdes (tous les deux jours), prolongeant la vie de plusieurs années, s'est généralisé. Diverses autres méthodes de traitement ont été proposées et testées, mais aucune d’entre elles ne peut améliorer de manière significative le pronostic de cette myopathie grave.

    "Qu'est-ce que la myopathie de Duchenne?" Un article de la section Maladies nerveuses

    Caractéristiques du développement et du traitement de la myopathie de Duchenne

    La myopathie de Duchenne est l'une des formes les plus graves de dystrophie musculaire primitive. C'est une maladie congénitale. Elle se manifeste dans la petite enfance, se caractérise par une tendance à la progression rapide et conduit dans la plupart des cas à une issue fatale avant même que le patient ait atteint 25 ans.

    Une caractéristique distinctive de la pathologie est que les garçons en souffrent principalement et que les filles, à de rares exceptions près, ne sont que les porteurs du gène défectueux transmis par des moyens héréditaires.

    Pourquoi la pathologie survient-elle?

    Le type présenté de dystrophie musculaire est une maladie héréditaire qui apparaît et se développe en raison de l'action du gène dit de Duschen. Les experts identifient les raisons suivantes pouvant déclencher l’émergence de cette pathologie:

    1. Facteur génétique.
    2. Mariages entre parents proches.
    3. Héritage de la maladie par la lignée maternelle (observé dans la plupart des cas).
    4. La conséquence de la prétendue nouvelle mutation (elle est assez rare dans environ 30% des cas).
    5. Anomalie chromosomique structurelle.
    6. Lésion globale d'un gène particulier responsable de la production d'une protéine (dystrophine).
    7. Pathologie des processus biochimiques.
    8. Production altérée d'enzymes dans le corps humain.
    9. Remplacement des fibres musculaires par des tissus adipeux ou conjonctifs.

    Comment se manifeste la maladie?

    Les premiers signes de dystrophie musculaire de Duchenne progressive apparaissent dès la petite enfance et deviennent perceptibles à partir de l'âge d'un an et demi. Les enfants affectés par cette maladie sont considérablement en retard sur le développement psychomoteur de leurs pairs. Ils ne peuvent rester debout longtemps, beaucoup plus tard, que les autres enfants commencent à ramper, à se lever et à s'asseoir.Un enfant atteint de dystrophie musculaire commence rarement à marcher dans les temps impartis, puis tombe et se déplace avec beaucoup de difficulté. Un signe typique est considéré comme un appui constant sur les mains lorsque l'enfant tente de se lever de son siège. De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques de ce type de pathologie:

    1. Nécrose des fibres.
    2. Renaissance et remplacement du tissu musculaire.
    3. Atrophie musculaire symétrique.
    4. Pseudo-hypertrophie des muscles du mollet, accompagnée d'une augmentation du tissu conjonctif et des dépôts graisseux.
    5. Fatigue pathologique pendant l'exercice.
    6. Le développement de la lordose.
    7. Réduire le tonus général des groupes musculaires proximaux.
    8. Changement et disparition progressive des réflexes musculaires.
    9. Le développement de maladies cardiovasculaires concomitantes.
    10. Dommages aux muscles distaux (se manifestant dans les derniers stades de la maladie).
    11. Troubles de la nature neuroendocrine.
    12. Difformité de la colonne vertébrale.
    13. La manifestation du syndrome d'Itsenko-Cushing.
    14. Déformation pathologique des pieds et de la poitrine. L'instabilité de la démarche.
    15. Dystrophie adipeuse-génitale.
    16. Rétrécissement dans le canal de la moelle osseuse.
    17. Troubles mentaux.
    18. Perte de réflexes tendineux.
    19. Oligophrénie et développement retardé de la parole.
    20. Violation de la coordination des mouvements.
    21. Le développement de la démarche dite de "canard" et des contractures articulaires.
    22. Cardiomyopathie et dystrophie cardiaque.
    23. Troubles de la motilité gastro-intestinale.
    24. Scoliose et déformations osseuses.
    25. Troubles végétatifs et dommages aux muscles respiratoires.
    26. Le développement de maladies endocriniennes.

    Les symptômes sous forme de désordres intellectuels et de lésions aux organes internes du patient, prononcés dans le cas de la myopathie de Duchenne, apparaissent un peu plus tard que les signes musculaires pathologiques. Dans la plupart des cas, cela se produit lorsqu'un enfant atteint l'âge de 8 à 10 ans.

    Quel est le danger de la pathologie?

    La dystrophie progressive de Dyushen est considérée comme l’une des pathologies les plus graves et les plus dangereuses. La maladie se développe progressivement. Le premier est l'atrophie des groupes de muscles fessiers et de la hanche. Il est difficile pour un enfant de se lever de son siège, de monter les escaliers, les fonctions du système musculo-squelettique sont nettement limitées. Peu à peu, les groupes musculaires de la partie supérieure du corps, puis tous les autres muscles, s’atrophient.

    Une pseudohypertrophie des veaux se développe vers l'âge de 5 ans: elle semble avoir augmenté de manière disproportionnée en raison de l'accumulation de dépôts adipeux et de la croissance intensive des tissus conjonctifs. L'enfant souffre de fatigue pathologique avec un effort physique minimal, une faiblesse musculaire se développe, qui ne passe pas même au repos. Les difformités osseuses caractéristiques de ce type de myopathie entraînent des modifications externes: apparition des lames dites tremble et pterygoïdiennes.

    La myopathie de Duchenne se développe rapidement: à l'âge de 10 ans, un petit patient se transforme en une personne complètement invalide, incapable de se déplacer de manière autonome. Il existe également un retard mental, qui se manifeste par une imbécillité ou une débilité, caractéristique de l’oligophrénie. Cependant, le principal danger de la myopathie de Duchenne réside dans les processus pathologiques associés se produisant dans les organes internes. Tout d'abord, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire sont touchés. Ce sont des complications sous forme de pneumonie, d'insuffisance cardiaque, de maladies du système respiratoire, etc., qui entraînent la mort du patient.

    Quelles sont les méthodes de diagnostic?

    En plus d'étudier le tableau clinique général et les symptômes caractéristiques, il est prescrit à la patiente un certain nombre d'études pour diagnostiquer la dystrophie de Duchenne progressive. Celles-ci incluent les procédures suivantes:

    1. Électromyographie, qui permet de déterminer le taux d'influx nerveux dans les groupes musculaires.
    2. Un test sanguin détaillé permettant de détecter les paramètres biochimiques, en particulier le niveau de l'enzyme créatine phosphokinase, est significativement élevé dans le cas de la myopathie.
    3. Biopsie musculaire.
    4. Tomographie par résonance magnétique.
    5. Effectuer des tests génétiques spéciaux.
    6. Électrocardiogramme.

    Il convient de souligner qu'un diagnostic opportun fournit l'occasion d'identifier le gène de Dushen défectueux dans le corps et de commencer un traitement, ce qui évitera un certain nombre de complications graves et améliorera considérablement la qualité de vie d'un petit patient.

    Comment traite-t-on la pathologie?

    À ce jour, il est impossible de guérir complètement cette maladie, mais il existe de nombreuses façons de soulager l’état du patient et d’augmenter sa durée de vie.

    Dans la plupart des cas, les types de traitement suivants sont utilisés pour traiter la myopathie de Duchenne:

    1. Intervention orthopédique.
    2. Massages
    3. Physiothérapie
    4. Traitement médicamenteux consistant à prendre de la prednisolone, qui aide à augmenter la masse musculaire et à ralentir le développement de la pathologie. En outre, les stéroïdes anabolisants sont présentés aux patients avec ce diagnostic: Prozerin, orotate de potassium, Galantamine, suppléments de calcium, divers types d'acides aminés, ainsi que des glucocorticostéroïdes.
    5. Exercice thérapeutique.
    6. L'utilisation de prothèses orthopédiques spéciales.
    7. La thérapie génique, qui consiste en une introduction artificielle de deux types de gènes dans le corps du patient: le drainephin et la dystrophine.
    8. Dans certains cas, avec le développement de contractures, ainsi que pour réparer les articulations, un traitement chirurgical est utilisé.
    9. Thérapie de vitamine.
    10. Électrophorèse.
    11. Thérapie d'induction.

    De plus, il est très important de fournir à l'enfant une nutrition adéquate. Le régime quotidien d'un petit patient devrait certainement comprendre des fruits et des légumes frais, des œufs, du miel, des céréales et des produits laitiers riches en calcium. Mais le thé, le café, les épices, les bonbons, les aliments épicés et gras pour les patients souffrant de pathologies musculaires sont absolument contre-indiqués.

    La myopathie de Duchenne est une pathologie musculaire grave entraînant souvent la mort d'un patient à un jeune âge. Cependant, grâce aux progrès de la médecine moderne avec un traitement compétent en temps voulu, un certain nombre de complications peuvent être évitées et l’espérance de vie du patient peut être considérablement augmentée.

    Symptômes et traitement de la myopathie de Duchenne

    La dystrophie musculaire de Duchenne (myopathie) est considérée comme une maladie héréditaire extrêmement grave caractérisée par une évolution progressive caractérisée par une lésion primitive des muscles. Cette maladie est connue depuis le milieu du XIXe siècle, lorsque le neurologue Guillaume Duchenne a mené une analyse complète de la pathologie musculaire et l'a présentée à la communauté scientifique. Il existe plusieurs options pour l'évolution de la maladie, qui sont mises en évidence dans des formes nosologiques distinctes.

    La myopathie de Duchenne est fixée chez un nourrisson sur 4 000 nouveau-nés. Parmi toutes les dystrophies musculaires classées, cette forme est considérée comme la plus courante.

    Raisons

    La maladie est associée à une mutation du gène DMD, responsable de la production de la protéine dystrophine. Ce gène est situé sur le chromosome X. La protéine dystrophine a pour fonction principale d’assurer la stabilité structurelle d’un complexe glycoprotéique spécifique situé sur la membrane basale de la cellule musculaire. En règle générale, le sexe masculin souffre de myopathie de Duchenne. Dans le même temps, les femmes peuvent être porteuses de la maladie.

    Tableau clinique

    La myopathie de Duchenne commence à se manifester chez les garçons de moins de 5 ans. L'enfant est fatigué. Il tombe souvent, il lui est très difficile de monter même les escaliers. Quels symptômes cliniques seront caractéristiques:

    • Faiblesse progressive dans les jambes.
    • Démarche de canard. Lorsque vous marchez, essayez de vous appuyer sur l'avant-pied.
    • Au fil du temps, la faiblesse des muscles se déplace vers les membres supérieurs, le cou et le torse.
    • La pseudohypertrophie se révèle. Les muscles du mollet et du deltoïde sont élargis en raison du tissu adipeux et conjonctif.
    • Faible endurance.
    • Contractures (mobilité limitée) aux articulations des bras et des jambes.
    • Il est difficile de rester sans aide.
    • Avec une grande difficulté, se lève du lit.
    • À 8-10 ans ne peut plus marcher de manière autonome.
    • Courbure spinale prononcée.
    • La dystrophie musculaire progressive conduit au développement de la paralysie.
    • À partir de 12 ans environ, presque tous les patients ne peuvent plus se passer de fauteuil roulant.

    Les dommages myocardiques sont notés assez tôt. Les enfants se plaignent d’essoufflement et de douleurs dans la région du cœur. La mort est généralement associée à de graves problèmes respiratoires et cardiaques. L'espérance de vie moyenne des patients varie de 20 à 30 ans. Il existe des cas isolés de personnes atteintes de dystrophie musculaire âgées de 40 ans ou plus.

    La plupart des patients atteints de troubles mentaux graves ne sont pas détectés, mais tout dépend de leurs caractéristiques individuelles et de leurs prédispositions héréditaires.

    Diagnostics

    Le tableau clinique caractéristique fournit une bonne raison de suspecter une dystrophie musculaire. Le diagnostic en laboratoire et instrumental de la maladie comprend les méthodes suivantes:

    1. Test ADN.
    2. Électromyographie.
    3. Biopsie de fibres musculaires.
    4. Diagnostic prénatal.

    Grâce aux dernières technologies, des tests génétiques peuvent être effectués pour identifier les mutations. Dans la majorité des cas, l'analyse génétique moléculaire confirme les résultats d'autres méthodes de diagnostic. L'électromyographie permet d'évaluer l'état des muscles squelettiques et de conclure que la faiblesse est causée par une lésion des fibres musculaires et non par une altération de la conduction nerveuse.

    Si les tests génétiques ne révèlent aucune mutation, ils peuvent alors recourir à une biopsie des fibres musculaires. Au cours de cette manipulation, un très petit échantillon de tissu est prélevé et un examen histologique est effectué. Si la dystrophine ne se trouve pas dans le tissu musculaire, il est possible avec une probabilité assez élevée que le patient soit atteint de dystrophie musculaire de Duchenne. Il convient de noter que les tests ADN modernes sont devenus plus précis et que la biopsie de fibres musculaires est de moins en moins utilisée.

    Dans le cas où la mère et le père sont porteurs du gène de la mutation, le risque d'avoir un enfant atteint de cette pathologie héréditaire est très élevé. Existe-t-il un défaut héréditaire chez le fœtus - il peut être déterminé à l'aide des méthodes de diagnostic prénatal:

    • La biopsie chorionique est réalisée toutes les 11 à 14 semaines.
    • L'amniocentèse est valable après 15 semaines.
    • Il est possible de prélever du sang sur le fœtus à la 18e semaine.

    Lors du choix d'une méthode de diagnostic prénatal, il convient de suivre les recommandations du généticien. La réalisation d'études spéciales aux premiers stades de la gestation permet d'interrompre la grossesse en temps utile en cas de détection d'une pathologie héréditaire. Cependant, l'utilisation de ces méthodes de diagnostic augmente le risque de fausse couche à l'avenir.

    Le principal symptôme clinique de la myopathie de Duchenne est une faiblesse musculaire progressive due à des modifications atrophiques des muscles.

    Traitement

    Malheureusement, il n’existe actuellement aucun traitement efficace permettant de débarrasser le patient de la myopathie héréditaire de Duchenne. Au vu des résultats d'études cliniques récentes, de grands espoirs reposent sur l'utilisation de cellules souches, qui devront remplacer les fibres musculaires pathologiques. Néanmoins, le traitement est maintenant symptomatique et sa tâche principale est d’améliorer la qualité de vie du patient. Quelles méthodes thérapeutiques sont utilisées:

    1. Traitement symptomatique des médicaments.
    2. Soutenir la fonction respiratoire.
    3. Utilisation de divers moyens orthopédiques (ceintures de fixation, corsets, etc.).
    4. Procédures de physiothérapie.
    5. Massages
    6. Exercice thérapeutique.

    Malgré tous les efforts de la médecine moderne, la myopathie de Duchenne reste une maladie incurable.

    Thérapie symptomatique

    En cas de traitement médicamenteux, la dystrophie musculaire de Duchenne héréditaire a une tendance positive. Assez souvent utilisé glucocorticoïdes (prednisone, Deflazacort), qui aident à ralentir le processus pathologique dans les fibres musculaires. Un traitement thérapeutique à base de stéroïdes contribue à augmenter la force musculaire et à réduire la gravité de certains symptômes cliniques. Cependant, l'effet de leur utilisation est maintenu pendant une courte période et le risque d'effets indésirables est élevé.

    De plus, des études cliniques ont été menées sur l’utilisation de médicaments appartenant au groupe des bêta-2-agonistes. Chez les patients atteints de myopathie de Duchenne, ils ont augmenté la force musculaire, mais n'ont pas ralenti la progression de la maladie. Un contrôle dynamique a été effectué tout au long de l'année. Par conséquent, il est difficile de parler des effets à long terme de l'utilisation de ce groupe de médicaments pour le traitement de la pathologie héréditaire.

    Soutien respiratoire

    La progression de la maladie entraîne inévitablement de graves problèmes respiratoires. La nécessité de recourir à la respiration artificielle est déterminée par le niveau de saturation en oxygène du sang. Actuellement, il existe une large sélection de divers appareils portables qui vous permettent de le faire à la maison. En règle générale, une ventilation artificielle des poumons est déjà nécessaire pendant l'adolescence. Mais il y a des cas où, à 20 ans, les patients n'ont pas besoin de l'aide de la fonction respiratoire.

    Si le masque respiratoire ne fournit pas une oxygénation suffisante du sang, cela peut être fait:

    • Intubation (insertion d'un tube spécial dans la trachée par le nez ou la bouche).
    • Trachéotomie (insertion d'un tube à travers une incision trachéale sur la surface antérieure du cou).

    La durée d'utilisation de la ventilation artificielle des poumons dépend du fonctionnement du système respiratoire. Si la capacité vitale des poumons est inférieure à 30% des valeurs normales, vous devez constamment utiliser de tels dispositifs. Types de véhicules modernes de ventilation artificielle suffisamment compacts et faciles à utiliser.

    Par le niveau de créatine phosphokinase dans le sang, on peut juger du degré de développement et de la progression de la dystrophie musculaire de Duchenne.

    Thérapie par cellules souches

    Aujourd'hui, des études cliniques sont activement menées pour développer un traitement efficace de la myopathie héréditaire. L’utilisation des cellules souches est l’un des domaines les plus prometteurs. Les scientifiques pensent que ces cellules, dans certaines conditions, pourront remplacer les fibres musculaires endommagées.

    De plus, la thérapie génique n’est pas moins prometteuse. Par exemple, l'activation du gène responsable de la production de tretphin représente un intérêt considérable pour le traitement de la dystrophie musculaire héréditaire de Duchenne. En fait, cette protéine est considérée comme un analogue de la dystrophine. En activant les produits d'utfin, il sera possible de compenser partiellement le manque de dystrophine dans les fibres musculaires.

    Physiothérapie

    La physiothérapie est présentée à chaque patient atteint de myopathie de Duchenne dans le but de prévenir et de ralentir le développement de contractures (limiter la mobilité des articulations), ainsi que d’améliorer le tonus et la force musculaires. Il est nécessaire de commencer à faire de l'exercice dès que possible, immédiatement après l'apparition des premiers signes de pathologie. Le niveau d'activité physique et un ensemble d'exercices sont déterminés individuellement, en tenant compte de la gravité de la maladie et de l'état général du patient.

    Il existe des centres de réadaptation séparés, où ils s’engagent délibérément auprès de personnes victimes de ce type de violation. En moyenne, 3 à 4 séances de kinésithérapie ont lieu chaque année. Dans l'intervalle entre les cours de physiothérapie prévus, une thérapie physique à domicile et à l'étude est recommandée. La plupart des parents, après une réunion préliminaire avec un spécialiste, s’acquittent bien de cette tâche.

    Si l'état du patient le permet et qu'il existe une possibilité, vous pouvez vous rendre à la piscine. La natation et l'exercice dans l'eau ont un effet très bénéfique sur le corps d'un enfant souffrant d'une maladie aussi grave. De nombreux experts estiment qu'en l'absence de contre-indications, des cours dans la piscine devraient être recommandés à chaque patient atteint de dystrophie musculaire héréditaire.

    Le manque d'activité physique modérée contribue à la progression de la myopathie de Duchenne.

    Massages

    Dans le traitement de la dystrophie musculaire impliquent des techniques de massage spéciales. Améliorer le tonus musculaire est la tâche principale du masseur. Il est recommandé de suivre systématiquement et régulièrement des cours thérapeutiques. Dans la plupart des cas, les médecins tentent d’enseigner aux membres de la famille les techniques habituelles, de manière à pouvoir effectuer simultanément des massages à domicile de manière autonome. Un effet positif est observé chez les patients dont le traitement comprenait une combinaison d'exercices de physiothérapie, de physiothérapie et de séances de massage.

    Physiothérapie

    Le traitement symptomatique complet de la myopathie de Duchenne comprend presque toujours des procédures physiothérapeutiques. Quel effet peut-on attendre de l’utilisation de ces méthodes thérapeutiques:

    1. Activation des processus métaboliques et amélioration du trophisme dans les tissus musculaires.
    2. Suppression des changements dégénératifs dans les muscles.
    3. Normalisation de la circulation périphérique et de la microcirculation.
    4. Améliorer la conduction neuromusculaire.

    Les méthodes de traitement physique suivantes peuvent être prescrites aux patients atteints de dystrophie musculaire:

    • Électrophorèse.
    • Thérapie au laser
    • Hydromassage.
    • Balnéothérapie
    • Irradiation infrarouge.
    • Ultrafonoforez.

    Prévisions

    Dans la myopathie de Duchenne, le processus pathologique s'étend à tous les types de muscles: muscles squelettiques, myocarde, muscles lisses des bronches, etc. L'espérance de vie moyenne ne dépasse généralement pas 30 ans. Dans de rares cas, les patients atteints de dystrophie musculaire héréditaire peuvent vivre jusqu'à 40 ans. Une bonne organisation des soins aux patients et l’utilisation de tous les outils modernes susceptibles de soulager son état peuvent augmenter l’espérance de vie.

    Le diagnostic prénatal est la principale méthode de prévention des maladies. Après avoir identifié une pathologie héréditaire grave au début de la gestation, vous pouvez mettre fin à votre grossesse en temps voulu.

    Dystrophie musculaire de Duchenne progressive

    La dystrophie musculaire progressive de Duchenne - le système musculo-squelettique héréditaire lié au chromosome X, se manifeste dans les 3 à 5 premières années de la vie et se caractérise par une faiblesse musculaire aggravante qui se propage rapidement. Initialement, les muscles de la ceinture pelvienne et des cuisses sont affectés, puis les épaules et le dos et l'immobilité commence progressivement. La myodystrophie s'accompagne de déformations du squelette et de lésions cardiaques. Les diagnostics de la dystrophie de Duchenne comprennent les examens neurologique et cardiologique, la détermination du niveau de CPK, l’électromyographie, le conseil génétique, l’analyse de l’ADN et la biopsie musculaire. Traitement symptomatique. En raison de la faiblesse des muscles respiratoires au stade final de la maladie, une ventilation mécanique est requise.

    Dystrophie musculaire de Duchenne progressive

    La dystrophie musculaire progressive de Duchenne est une forme grave de dystrophie musculaire caractérisée par un début précoce, une aggravation rapide de la faiblesse musculaire, des déformations marquées du squelette et des lésions du muscle cardiaque. Il a été décrit pour la première fois par le neurologue français Duchenne en 1853. Sa prévalence est de 1 cas pour 4 000 garçons nouveau-nés. La pathologie est transmise de manière récessive au chromosome X. Les garçons tombent malades. Des cas de maladie chez les filles sont dus au caryotype de XO, au mosaïcisme gonadotrope ou à la présence d’anomalies dans la structure des chromosomes. La myodystrophie de Duchenne se caractérise par l’apparition des 3 à 5 premières années de la vie d’un enfant, par une évolution sévère conduisant à l’immobilité complète et au décès des patients en moyenne à l’âge de 15 à 25 ans.

    Causes de la dystrophie musculaire de Duchenne

    Le développement de la dystrophie musculaire de Duchenne est dû à la présence d'une mutation dans le 21ème locus du bras court du chromosome X dans le gène codant pour la protéine dystrophine. Environ 70% des cas de la maladie sont causés par un gène défectueux de la dystrophine obtenu d'une mère portant une mutation pathologique. Les 30% restants sont associés à l'apparition de nouvelles mutations dans les œufs de la mère. Contrairement à la myodystrophie de Becker et à la dystrophie de Duchenne, les aberrations génétiques entraînent un changement du cadre de lecture de l'ADN et la cessation complète de la synthèse de la dystrophine, ce qui entraîne une évolution plus sévère de la pathologie.

    Normalement, la dystrophine, membre du sarcolemme des myocytes, assure son intégrité et sa résistance à l’étirement qui se produit pendant l’activité contractile des fibres musculaires. L'absence de dystrophine entraîne une violation de l'intégrité du sarcolemme, la destruction des myocytes et leur remplacement par le tissu adipeux et conjonctif. Cliniquement, ce processus se traduit par une diminution progressive de la capacité de contraction des muscles, une perte de force et de tonus musculaires et une atrophie musculaire.

    Symptômes de la dystrophie musculaire de Duchenne

    Les débuts de la dystrophie musculaire de Duchenne représentent une période de 1 à 5 ans. En règle générale, on remarque déjà un léger retard dans le développement moteur de l'enfant au cours de sa première année de vie. Le début de la séance, du lever de soi et de la marche est retardé. Lorsqu'un enfant commence à marcher, il est marqué par une maladresse et une plus grande instabilité que ses pairs; trébuche souvent.

    La faiblesse musculaire se produit dans les 3-4 ans de la vie. Initialement, il se traduit par une fatigue accrue du point de vue pathologique lors de la montée des escaliers ou de longues distances. Au fil du temps, la démarche de «canard» caractéristique des myodystrophies devient perceptible. L'attention est attirée sur les particularités du comportement de l'enfant - chaque fois qu'il se place accroupi, il s'appuie activement avec ses mains sur son propre corps, comme s'il grimpait sur lui comme une échelle (symptôme de Govers).

    Les atrophies musculaires commencent par les muscles des hanches et de la ceinture pelvienne. La dystrophie de Duchenne se caractérise par son extension rapide vers le haut de la ceinture scapulaire, les muscles du dos et les régions proximales des bras. À la suite d'atrophies musculaires, il se forme une taille de «guêpe» et des omoplates «ptérygoïdes» espacées du dos. La pseudo-hypertrophie des muscles gastrocnémiens est un symptôme typique. Il y a une perte de réflexes tendineux: d'abord, le genou, puis les réflexes du triceps et du biceps de l'épaule. Les réflexes d’Achille et de la carpe peuvent être conservés longtemps. Au fil du temps, des rétractions des tendons et des contractures musculaires se développent.

    La dystrophie musculaire progressive de Duchenne est accompagnée de troubles du système ostéo-articulaire. Caractérisé par une courbure de la colonne vertébrale (cyphose, amélioration de la lordose, scoliose), des malformations thoraciques (carénées ou en forme de selle), des malformations du pied. Les troubles cardiovasculaires sont causés par le développement de la cardiomyopathie et comprennent l'arythmie, l'instabilité de la pression artérielle et la surdité des tons cardiaques. On enregistre chez 50% des patients des troubles neuroendocriniens tels que la dystrophie adiposogénitale, le syndrome d'Itsenko-Cushing, etc. Environ 30% des patients souffrent d'oligophrénie, généralement limitée par le degré de moralité. TDAH, troubles de l'autisme, dyslexie et troubles de la mémoire à court terme peuvent survenir.

    Dès l'âge de 7 à 10 ans, la dystrophie de Duchenne entraîne des limitations motrices marquées. En règle générale, à l'âge de 12 ans, les patients perdent la capacité de marcher et, à l'âge de 15 ans, la plupart des patients perdent complètement la possibilité de mouvements indépendants. La propagation du processus dystrophique sur les muscles respiratoires conduit à une diminution progressive de la capacité vitale des poumons (VC) et, finalement, à une incapacité à effectuer des mouvements respiratoires.

    Diagnostic de la dystrophie musculaire de Duchenne

    L'histoire des neurosciences, l'examen neurologique, les résultats des tests électrophysiologiques, la détermination de la créatine phosphokinase (CPK) dans l'analyse biochimique du sang, l'analyse morphologique et immunochimique d'échantillons de tissu musculaire, le conseil génétique et l'analyse de l'ADN aident à diagnostiquer la myodystrophie de Dyushenn. Dans le même temps, le diagnostic différentiel doit être réalisé avec d'autres myopathies - métabolisme, inflammation, myodystrophie de Becker, dystrophie musculaire de Dreyfus, dystrophie d'Erba-Roth, ainsi que polyneuropathie, polymyosite, SLA.

    L'électroneuro et l'électromyographie déterminent la sécurité des impulsions traversant les fibres nerveuses, l'amplitude réduite de la réponse M, qui indique le type de lésion musculaire primaire. La caractéristique est une augmentation de 30 à 50 fois du niveau de créatine phosphokinase. Lors d’une consultation en génétique, une étude généalogique est réalisée pour identifier la présence de la myodystrophie de Duchenne dans la famille du patient et pour identifier les femmes porteuses du gène mutant de la dystrophine. Le diagnostic ADN peut révéler des anomalies dans le gène de la dystrophine. Il convient de noter que la non-détection des mutations lors de l'analyse de l'ADN n'indique pas son absence, car la recherche de mutations ponctuelles n'est généralement pas incluse dans les tâches d'analyse en raison de sa longue durée et de sa pénibilité.

    Dans les cas où il existe un tableau clinique de la myodystrophie et où l'analyse de l'ADN ne révèle pas la présence d'une mutation, la biopsie musculaire est indiquée. L'étude morphologique de la biopsie détermine la diversité et la nécrose des myocytes, leur remplacement par des éléments du tissu conjonctif. L'analyse immunochimique indique l'absence complète de dystrophine dans les fibres musculaires étudiées.

    En outre, un examen des systèmes musculo-squelettique et cardiovasculaire est effectué - une consultation d'un chirurgien orthopédique, une radiographie de la colonne vertébrale, une radiographie de synthèse de l'OGK, une consultation d'un cardiologue, un ECG, une échocardiographie. Selon les témoignages, il est recommandé de consulter un endocrinologue, un pneumologue et d'autres spécialistes.

    Traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne

    Le traitement utilisé dans la pratique clinique, alors que comprend uniquement les mesures symptomatiques nécessaires. Pour améliorer le métabolisme des tissus musculaires, il est possible de prescrire des stéroïdes anabolisants (méthandiénone, décanoate de nandrolone), de l’ATP, des actoprotecteurs (éthylthiobenzimidazole); pour faciliter la transmission neuromusculaire - neostigmina. Afin de minimiser la formation de contractures et de prolonger l'activité physique du patient, une thérapie par l'exercice, des massages et une physiothérapie sont effectués.

    Il est important de contrôler la fonction respiratoire et la composition des gaz sanguins. Si la CV chute à 40%, une ventilation pulmonaire artificielle pendant le sommeil est recommandée. À l'avenir, la ventilation mécanique augmente proportionnellement à la diminution du CV. Au début du ventilateur peut être effectuée à l'aide d'un masque. Ensuite, une trachéotomie est nécessaire et une ventilation mécanique est réalisée en attachant le dispositif au tube de trachéotomie. Les ventilateurs portables modernes fonctionnent sur batteries et peuvent être montés sur un fauteuil roulant.

    La recherche de méthodes efficaces de traitement de la dystrophie de Duchenne est une tâche à laquelle travaillent actuellement des spécialistes des domaines de la neurologie, de la biochimie et du génie génétique. Parmi les développements prometteurs dans cette direction, on peut distinguer le traitement par cellules souches, l’activation du gène de la nageoire du matin, qui est l’analogue le plus proche de la dystrophine, la technologie de saut d’exon.

    Pronostic et prévention

    Parmi toutes les formes de myodystrophie, la dystrophie de Duchenne présente le pronostic le plus défavorable. La manifestation de la maladie à un âge précoce conduit au fait que les patients deviennent complètement immobilisés à l'âge de 15 ans. La mort est inévitable. Souvent, les patients n’atteignent pas l’âge de 25 ans. La mort est généralement causée par des infections intercurrentes, une pneumonie congestive, une insuffisance cardiaque ou respiratoire.

    Les mesures préventives visent à identifier les porteuses du gène anormal de la dystrophine et à prévenir la naissance d’un enfant malade. Dans le cadre des mesures préventives, des consultations génétiques pour les couples mariés qui planifient une grossesse, des diagnostics prénatals d’ADN et des consultations de grossesse sont organisées.

    Myopathie à Dyushenna: causes, symptômes, traitement

    Causes, symptômes et traitement de diverses formes de myopathie

    La myopathie est une maladie dégénérative des fibres musculaires causée par des facteurs génétiques. L'atrophie progressive des muscles, à l'origine de la dystrophie musculaire primitive, est à la base de la maladie.

    En plus d'être héritée, la maladie peut être causée par une infection ou un traumatisme (myopathie secondaire). Mais le plus souvent, la maladie survient chez des représentants de la même famille.

    La myopathie primaire se développe dans l'enfance. Sous l'influence de facteurs indésirables (épuisement physique, maladies infectieuses aiguës ou chroniques, empoisonnement), les symptômes de la pathologie sont aggravés.

    Les myopathies secondaires sont enregistrées beaucoup moins fréquemment, elles sont le résultat de dysfonctionnements des systèmes autonome et endocrinien.

    En outre, les myopathies se distinguent:

    • proximal - affecte les muscles des membres les plus proches du corps;
    • distal - les muscles éloignés du corps sont affectés;
    • type mixte - proximal et distal en même temps.

    Les causes de la violation

    Les myopathies primaires apparaissent par elles-mêmes et ne dépendent pas d'autres maux. En règle générale, ils sont de nature héréditaire et peuvent être obtenus à la naissance. Un nouveau-né atteint de myopathie crie faiblement, se caractérise par une léthargie des mouvements et tète mal au sein.

    La myopathie héréditaire peut se développer dans la petite enfance (de 3 à 10 ans) et à l'adolescence. Toutes les formes primaires se développent en raison d'un défaut génétique ou héréditaire et ont un cours sévère.

    Les formes secondaires de la maladie peuvent être déclenchées par n’importe quelle maladie, c’est-à-dire une conséquence de celle-ci. Le plus souvent, il s'agit de troubles hormonaux, par exemple la thyrotoxicose - une synthèse excessive d'hormones thyroïdiennes.

    Le développement de troubles contribue aux maladies systémiques du tissu conjonctif, par exemple la sclérodermie, une maladie caractérisée par une défaillance de la production de collagène.

    La classification des différentes formes de myopathie est effectuée en fonction du groupe musculaire dans lequel la lésion s'est produite. En outre, les myopathies sont divisées en inflammatoire et congénitale.

    Troubles inflammatoires

    Les myopathies inflammatoires sont liées à des maladies musculaires hétérogènes acquises. Pour eux, le processus inflammatoire survenant dans la musculature striée est typique. Avec cette maladie, l'inflammation est infectieuse ou auto-immune.

    La myopathie inflammatoire présente des symptômes caractéristiques.

    • douleur musculaire et faiblesse;
    • disponibilité des contractures;
    • atrophie musculaire;
    • gonflement des muscles;
    • diminution de l'activité motrice;
    • Parfois, il y a une consolidation du tissu musculaire.

    Le groupe des myopathies inflammatoires comprend les lésions musculaires systémiques et locales:

    • polymyosite;
    • dermatomyosite;
    • rhumatisme;
    • myosite avec inclusions;
    • myosite éosinophilique;
    • pseudotrombophlébite des muscles de la jambe;
    • myosite des muscles oculaires.

    Classification et types de maladie

    Les principaux types de myopathie:

    1. Myopathie de Duchenne - la maladie débute généralement à trois ans et uniquement chez les garçons. C'est la forme de pathologie la plus dangereuse. Tout d'abord, les muscles fessiers et de la hanche sont touchés. Un enfant ne peut pas indépendamment monter un escalier, se lever d'une chaise, sauter. Des déformations osseuses se développent, les muscles des mollets sont pseudohypertrophiés, des dysfonctionnements endocriniens surviennent parfois et un retard mental est observé. En outre, les muscles cardiaques et respiratoires sont touchés. La mort des patients survient à la suite d'une pneumonie.
    2. La maladie de Becker apparaît généralement après 20 ans. Il s'agit d'une forme moins grave de la maladie qui affecte les muscles pelviens, les cuisses et l'hypertrophie gastrocnémienne. Les déviations mentales dans cette maladie ne sont pas observées.
    3. La myopathie Erba (forme juvénile) affecte les personnes des deux sexes après 20 à 30 ans. Premièrement, il y a des atrophies dans les muscles du bassin, elles se propagent progressivement vers le corps, ce qui conduit à la courbure de la colonne vertébrale. La démarche du patient se dandine et les omoplates ressemblent aux ailes. Les muscles du visage (autour de la bouche) sont atrophiés. Dans la myopathie Erb, la pseudohypertrophie est très rare. Si la maladie débute tôt, la personne s'immobilise. Une évolution plus légère est observée chez les patients qui tombent malades à l'âge adulte.
    4. La maladie de Landuci-Dejerine - la forme de myopathie épaule-épaule-visage affecte également les deux sexes. Cette maladie apparaît à l'adolescence et à un très jeune âge (10-20 ans). Tout d'abord, l'atrophie des muscles faciaux, puis un peu plus tard, la lésion s'étend aux muscles brachial et pectoral. En raison des dommages causés aux muscles circulaires des yeux, les patients dorment les yeux ouverts. Les lèvres hypertrophiées, les expressions du visage deviennent épuisées, mais les capacités mentales du patient ne souffrent pas. La maladie est lente et n'affecte pas l'espérance de vie.
    5. Myopathie Kugelberg-Welander commence à l'âge de deux à quinze ans. Premièrement, il y a une faiblesse des muscles des membres inférieurs proximaux et du pelvis, qui augmente progressivement. Les mains sont rarement touchées par cette maladie. Le patient est difficile à monter les escaliers et à se lever d'une position assise. Parfois, la marche est instable, même tomber est possible. La démarche ressemble à un canard.
    6. La maladie de Charcot-Marie survient principalement entre 15 et 30 ans et les hommes sont plus souvent malades. La mutation dans le tissu musculaire a une base neurologique. Des groupes distincts de muscles des jambes sont affectés jusqu'à la désintégration complète du tissu (à la fin de la maladie). Des changements importants ont également lieu dans la moelle épinière. Les patients ne peuvent pas rester au même endroit, leur comportement semble agité.

    Manifestations d'une maladie dangereuse

    La maladie présente un certain nombre de symptômes cliniques, mais le principal symptôme de la myopathie est une faiblesse pathologique d'un certain groupe musculaire.

    Les médecins distinguent les symptômes suivants de la myopathie:

    • développant progressivement une léthargie dans les muscles (la dystrophie musculaire est exprimée par un caractère symétrique);
    • une faiblesse est constatée aux extrémités proximales (dans ce contexte, des actions aussi simples que monter des escaliers ou gratter sont une tâche décourageante pour le patient);
    • les paresthésies sont absentes dans les jambes et les bras;
    • le fonctionnement des organes pelviens n'est pas perturbé;
    • en cas de faiblesse musculaire, la douleur n'est pas observée;
    • parfois des convulsions surviennent.

    La sensibilité des extrémités n'est pas altérée, ce qui constitue une différence significative entre la myopathie et la neuropathie.

    Critères et méthodes de diagnostic

    Lors de la première admission, le médecin interroge le patient et analyse l'historique. Le patient dit au médecin:

    • quand les premiers symptômes de pathologie sont apparus;
    • dans lequel des groupes musculaires sont apparus une faiblesse;
    • comment la maladie affecte tout le corps;
    • comment était sa santé dans son enfance;
    • s'il y avait des maladies similaires chez les parents proches.

    Après cela, le médecin examine le patient, au cours duquel les facteurs suivants sont identifiés:

    • sévérité de la faiblesse musculaire;
    • tonus musculaire;
    • la présence d'une atrophie;
    • Y a-t-il des réflexes des membres?
    • s'il y a une courbure de la colonne vertébrale.

    Chez les patients atteints de myopathie, la démarche change constamment, ce qui est également pris en compte dans le diagnostic.

    Les tests de laboratoire comprennent des tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes et les niveaux de créatine kinase. Une biopsie du tissu musculaire est réalisée, qui est ensuite examinée au microscope. La recherche génétique de la famille du patient est également nécessaire pour un diagnostic correct.

    Traitement de la maladie, selon sa forme

    Les myopathies inflammatoires sont traitées avec un cycle de glucocorticoïdes. La dose de prednisolone par jour est comprise entre 80 et 100 mg. Si l'effet du traitement devient perceptible (la force apparaît dans les muscles), la dose est progressivement réduite à 15 mg / jour.

    Dans les cas compliqués, la myopathie inflammatoire nécessite un traitement par impulsion à la méthylprednisolone. Le traitement avec des médicaments hormonaux ayant de nombreux effets secondaires, les glucocorticoïdes sont contre-indiqués chez certains patients.

    Si, dans les 3 mois suivant le traitement par glucocorticoïdes, aucune tendance positive n’est observée, cela signifie que la myopathie a acquis une résistance aux stéroïdes. Dans ce cas, on prescrit au patient des cytostatiques:

    • Cyclosporine;
    • L'azathioprine;
    • Cyclophosphamide;
    • Méthotrexate.

    Le traitement de la myopathie de Charcot-Marie est symptomatique. On prescrit au patient des vitamines, des groupes B, de l’ATP, des anticholinestérases, de la physiothérapie, des transfusions sanguines, des exercices de thérapie, des massages La thérapie est menée par des cours répétés.

    Si le patient a les pieds suspendus, il devrait porter des chaussures orthopédiques. Dans les cas graves, la ténotomie est indiquée. Dans cette maladie, l'activité professionnelle du patient ne doit pas être associée à des charges importantes.

    Le traitement de la myopathie de Duchenne est généralement inefficace en raison de la progression rapide de la maladie et de sa grande gravité.

    Un traitement de soutien est prescrit au patient, ce qui atténue les symptômes et ralentit légèrement l’évolution de la maladie. Ce sont des médicaments pour améliorer le métabolisme:

    • les acides aminés;
    • les vitamines B, E;
    • Oksazil;
    • Orotat de potassium;
    • hormones anaboliques;
    • préparations de calcium;
    • La galantamine;
    • Prozerin.

    Le traitement doit suivre des cours à l'hôpital. L'utilisation de médicaments du groupe des glucocorticoïdes pendant plusieurs années prolonge la vie du malade.

    Pronostic et prévention

    Dans les myopathies primaires, le pronostic est plutôt mauvais. La pire situation concerne les maladies infantiles qui commencent dès les premières semaines de la naissance d'un enfant. Ces enfants meurent très tôt.

    Une issue plus favorable est observée dans les cas où la maladie est apparue beaucoup plus tard. Cependant, l'évolution de la maladie dépend de l'étendue de la lésion et du fait que d'autres organes vitaux (reins, foie, cœur) sont impliqués dans le processus pathologique.

    Un pronostic plutôt favorable pour les myopathies acquises, car en identifier la cause et son élimination conduit à une régression de la pathologie.

    La prévention des formes primaires de la maladie consiste en l'examen médical et génétique d'un couple marié avant la conception d'un enfant et au cours des premières semaines de la grossesse.

    Pour prévenir le développement de la myopathie de force secondaire, vous devez adhérer à un mode de vie sain:

    • exercice régulier;
    • massage de tout le corps et de certaines parties de celui-ci;
    • essuyer le corps avec une serviette trempée dans de l'eau froide (3 fois par jour);
    • rejet de mauvaises habitudes;
    • bonne nutrition;
    • réception de poudres de craie et d'os brûlés.

    Caractéristiques du développement et du traitement de la myopathie de Duchenne

    La myopathie de Duchenne est l'une des formes les plus graves de dystrophie musculaire primitive. C'est une maladie congénitale.

    Elle se manifeste dans la petite enfance, se caractérise par une tendance à la progression rapide et conduit dans la plupart des cas à une issue fatale avant même que le patient ait atteint 25 ans.

    Une caractéristique distinctive de la pathologie est que les garçons en souffrent principalement et que les filles, à de rares exceptions près, ne sont que les porteurs du gène défectueux transmis par des moyens héréditaires.

    Pourquoi la pathologie survient-elle?

    Le type présenté de dystrophie musculaire est une maladie héréditaire qui apparaît et se développe en raison de l'action du gène dit de Duschen. Les experts identifient les raisons suivantes pouvant déclencher l’émergence de cette pathologie:

    1. Facteur génétique.
    2. Mariages entre parents proches.
    3. Héritage de la maladie par la lignée maternelle (observé dans la plupart des cas).
    4. La conséquence de la prétendue nouvelle mutation (elle est assez rare dans environ 30% des cas).
    5. Anomalie chromosomique structurelle.
    6. Lésion globale d'un gène particulier responsable de la production d'une protéine (dystrophine).
    7. Pathologie des processus biochimiques.
    8. Production altérée d'enzymes dans le corps humain.
    9. Remplacement des fibres musculaires par des tissus adipeux ou conjonctifs.

    Comment se manifeste la maladie?

    Les premiers signes de dystrophie musculaire de Duchenne progressive apparaissent dès la petite enfance et deviennent perceptibles à partir de l'âge d'un an et demi.

    Les enfants affectés par cette maladie sont considérablement en retard sur le développement psychomoteur de leurs pairs. Pendant longtemps, ils ne peuvent pas se tenir debout, bien plus tard que le reste des enfants commencent à ramper, à se lever et à s’asseoir.

    Un enfant atteint de dystrophie musculaire commence rarement à marcher dans les temps, puis tombe et se déplace avec beaucoup de difficulté.

    Un signe typique est considéré comme un appui constant sur les mains lorsque l'enfant tente de se lever de son siège. De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques de ce type de pathologie:

    1. Nécrose des fibres.
    2. Renaissance et remplacement du tissu musculaire.
    3. Atrophie musculaire symétrique.
    4. Pseudo-hypertrophie des muscles du mollet, accompagnée d'une augmentation du tissu conjonctif et des dépôts graisseux.
    5. Fatigue pathologique pendant l'exercice.
    6. Le développement de la lordose.
    7. Réduire le tonus général des groupes musculaires proximaux.
    8. Changement et disparition progressive des réflexes musculaires.
    9. Le développement de maladies cardiovasculaires concomitantes.
    10. Dommages aux muscles distaux (se manifestant dans les derniers stades de la maladie).
    11. Troubles de la nature neuroendocrine.
    12. Difformité de la colonne vertébrale.
    13. La manifestation du syndrome d'Itsenko-Cushing.
    14. Déformation pathologique des pieds et de la poitrine. L'instabilité de la démarche.
    15. Dystrophie adipeuse-génitale.
    16. Rétrécissement dans le canal de la moelle osseuse.
    17. Troubles mentaux.
    18. Perte de réflexes tendineux.
    19. Oligophrénie et développement retardé de la parole.
    20. Violation de la coordination des mouvements.
    21. Le développement de la démarche dite de "canard" et des contractures articulaires.
    22. Cardiomyopathie et dystrophie cardiaque.
    23. Troubles de la motilité gastro-intestinale.
    24. Scoliose et déformations osseuses.
    25. Troubles végétatifs et dommages aux muscles respiratoires.
    26. Le développement de maladies endocriniennes.

    Les symptômes sous forme de désordres intellectuels et de lésions aux organes internes du patient, prononcés dans le cas de la myopathie de Duchenne, apparaissent un peu plus tard que les signes musculaires pathologiques. Dans la plupart des cas, cela se produit lorsqu'un enfant atteint l'âge de 8 à 10 ans.

    Quel est le danger de la pathologie?

    La dystrophie progressive de Dyushen est considérée comme l’une des pathologies les plus graves et les plus dangereuses. La maladie se développe progressivement.

    Le premier est l'atrophie des groupes de muscles fessiers et de la hanche. Il est difficile pour un enfant de se lever de son siège, de monter les escaliers, les fonctions du système musculo-squelettique sont nettement limitées.

    Peu à peu, les groupes musculaires de la partie supérieure du corps, puis tous les autres muscles, s’atrophient.

    Une pseudohypertrophie des veaux se développe vers l'âge de 5 ans: elle semble avoir augmenté de manière disproportionnée en raison de l'accumulation de dépôts adipeux et de la croissance intensive des tissus conjonctifs.

    L'enfant souffre de fatigue pathologique avec un effort physique minimal, une faiblesse musculaire se développe, qui ne passe pas même au repos.

    Les difformités osseuses caractéristiques de ce type de myopathie entraînent des modifications externes: apparition des lames dites tremble et pterygoïdiennes.

    La myopathie de Duchenne se développe rapidement: à l'âge de 10 ans, un petit patient se transforme en une personne complètement invalide, incapable de se déplacer de manière autonome.

    Il existe également un retard mental, qui se manifeste par une imbécillité ou une débilité, caractéristique de l’oligophrénie.

    Cependant, le principal danger de la myopathie de Duchenne réside dans les processus pathologiques associés se produisant dans les organes internes. Tout d'abord, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire sont touchés.

    Ce sont des complications sous forme de pneumonie, d'insuffisance cardiaque, de maladies du système respiratoire, etc., qui entraînent la mort du patient.

    Quelles sont les méthodes de diagnostic?

    En plus d'étudier le tableau clinique général et les symptômes caractéristiques, il est prescrit à la patiente un certain nombre d'études pour diagnostiquer la dystrophie de Duchenne progressive. Celles-ci incluent les procédures suivantes:

    1. Électromyographie, qui permet de déterminer le taux d'influx nerveux dans les groupes musculaires.
    2. Un test sanguin détaillé permettant de détecter les paramètres biochimiques, en particulier le niveau de l'enzyme créatine phosphokinase, est significativement élevé dans le cas de la myopathie.
    3. Biopsie musculaire.
    4. Tomographie par résonance magnétique.
    5. Effectuer des tests génétiques spéciaux.
    6. Électrocardiogramme.

    Il convient de souligner qu'un diagnostic opportun fournit l'occasion d'identifier le gène de Dushen défectueux dans le corps et de commencer un traitement, ce qui évitera un certain nombre de complications graves et améliorera considérablement la qualité de vie d'un petit patient.

    Comment traite-t-on la pathologie?

    Dans la plupart des cas, les types de traitement suivants sont utilisés pour traiter la myopathie de Duchenne:

    1. Intervention orthopédique.
    2. Massages
    3. Physiothérapie
    4. Traitement médicamenteux consistant à prendre de la prednisolone, qui aide à augmenter la masse musculaire et à ralentir le développement de la pathologie. En outre, les stéroïdes anabolisants sont présentés aux patients avec ce diagnostic: Prozerin, orotate de potassium, Galantamine, suppléments de calcium, divers types d'acides aminés, ainsi que des glucocorticostéroïdes.
    5. Exercice thérapeutique.
    6. L'utilisation de prothèses orthopédiques spéciales.
    7. La thérapie génique, qui consiste en une introduction artificielle de deux types de gènes dans le corps du patient: le drainephin et la dystrophine.
    8. Dans certains cas, avec le développement de contractures, ainsi que pour réparer les articulations, un traitement chirurgical est utilisé.
    9. Thérapie de vitamine.
    10. Électrophorèse.
    11. Thérapie d'induction.

    De plus, il est très important de fournir à l'enfant une nutrition adéquate.

    Le régime quotidien d'un petit patient devrait certainement comprendre des fruits et des légumes frais, des œufs, du miel, des céréales et des produits laitiers riches en calcium.

    Mais le thé, le café, les épices, les bonbons, les aliments épicés et gras pour les patients souffrant de pathologies musculaires sont absolument contre-indiqués.

    La myopathie de Duchenne est une pathologie musculaire grave entraînant souvent la mort d'un patient à un jeune âge. Cependant, grâce aux progrès de la médecine moderne avec un traitement compétent en temps voulu, un certain nombre de complications peuvent être évitées et l’espérance de vie du patient peut être considérablement augmentée.

    Myopathie de Duchenne: photos, causes, symptômes, diagnostic, traitement et prévention

    La myopathie de Duchene (l’appellation complète est la dystrophie musculaire progressive de Duchene) est l’une des dystrophies musculaires primitives les plus redoutables, débutant dans la petite enfance et entraînant la mort de celui-ci avant 25 ans.

    La maladie a été décrite pour la première fois en 1868 par Duchenne et est génétique. De plus, la myopathie de Duchenne a une forme commune, génétiquement uniforme, avec la myopathie de Becker. Cependant, elle se distingue par un certain nombre de signes cliniques.

    La maladie survient chez l'un des 3 à 3 500 garçons nouveau-nés et est détectée à l'âge de 1,5 à 3 ans et progresse rapidement.

    Habituellement, les patients ne vivent même pas jusqu'à l'âge de 30 ans (selon certaines données, beaucoup de personnes meurent entre 20 et 22 ans).

    La propagation du processus de fonte musculaire est caractérisée par un caractère ascendant:

    • Tout d'abord, les muscles de la ceinture pelvienne, ainsi que les muscles des jambes proximales (membres inférieurs) sont impliqués dans le processus,
    • Ensuite, les muscles du dos et de la ceinture scapulaire souffrent,
    • Après cela, le tour vient aux parties proximales des bras (membres supérieurs).

    Au tout début de la maladie, les secousses du genou disparaissent ou diminuent de manière significative, alors que les secousses des tendons des mains et le réflexe d’Achille persistent pendant très longtemps.

    Les autres signes de cette maladie sont:

    • La progression de la cyphose, de la lordose ou d’autres déformations secondaires de la colonne vertébrale,
    • Courbure de la poitrine (il devient caréné ou en selle), arrêtez,
    • Les rétractions des tendons se développent sur le fond des contractures des articulations.
    • Très souvent avec la myopathie de Duchenne, il existe des problèmes cardiaques, à savoir une cardiomyopathie, dont les symptômes sont l'arythmie et l'hypertrophie ventriculaire gauche.
    • Bien que l'intelligence ne souffre généralement pas des myopathies, dans ce cas, une oligophrénie est observée chez 25 à 30% des patients (à savoir, au degré de moronité). Le reste des patients l'intellect est préservé.

    Le pronostic de la maladie est défavorable - la dystrophie musculaire de Dyushen évolue rapidement, les patients perdent la capacité de marcher de manière autonome après 10 à 12 ans et meurent à un jeune âge des suites d'infections intercurrentes (insuffisance respiratoire) ou cardiaque.

    Si vous recherchez un centre de réadaptation pour la récupération, nous vous recommandons le centre de réadaptation Evexia, qui assure la rééducation des maladies neurologiques et de la douleur chronique en utilisant les méthodes de physiothérapie les plus modernes.

    Photos de la myopathie de Duchenne:

    Raisons

    La myopathie de Duchenne est une maladie héréditaire dont les porteurs de gènes sont des femmes.

    Cette myopathie est héritée de manière récessive liée au chromosome X. En outre, environ un tiers des cas de détection de la myopathie de Duchenne sont dus à de nouvelles mutations génétiques.

    Seuls les garçons sont malades.

    De toutes les variétés de myopie, c'est la plus maligne et qui progresse rapidement.

    Bien que la myopathie de Duchenne soit une maladie héréditaire, elle est dans 30% des cas une mutation génique.

    Symptômes de la maladie

    La maladie commence à se manifester à l'âge de 1,5-5 ans, ses premiers signes sont:

    • Instabilité, gêne motrice.
    • Des trébuchements et des chutes constants au cours de la marche développent la peur de l'enfant de marcher, provoquée par la passivité motrice.
    • L'enfant est difficile à monter les escaliers, et la démarche devient dandinant, "canard".
    • Il est également difficile de se lever d'une position allongée ou assise - l'enfant recourt aux techniques dites de «techniques de Grovers» - il s'agit «d'escalade par lui-même» et «d'escalade par une échelle».
    • L'hypertrophie imaginaire des muscles, en particulier des gastrocnémiens, est un signe lumineux de la myopathie de Duchenne.
    • Comme on l'a déjà mentionné, l'un des symptômes de la myopathie de Duchenne est une lésion cardiaque, qui, selon des chercheurs étrangers, est due à l'absence de cardiomyocytes à dystrophine.
    • Les échantillons de biopsie du muscle squelettique présentent des signes de myopathie.
    • Au fil du temps, à mesure que la dystrophie musculaire progresse, des contractures au niveau des grosses articulations se développent et une déformation du pied équinovare est observée.
    • Plus près de 10-12 ans, l'enfant ne peut plus se déplacer seul et est contraint d'utiliser un fauteuil roulant.
    • À l'âge de 15 ans, une profonde invalidité du patient se développe.

    Diagnostics

    Le diagnostic de la myodystrophie de Duchenne est effectué sur la base des résultats de l'examen et de l'analyse suivants:

    1. L'ECG révèle une lésion du myocarde des parois latérale et postéro-inférieure du ventricule gauche, qui est déterminée par les indicateurs suivants: une dent haute est observée dans le plomb V6; on observe une onde Q profonde dans les dérivations V6, aVF, 2 et 3.
    2. Le contenu de la dystrophine dans le tissu musculaire est également étudié (la dystrophie n'est pas détectée dans cette maladie).
    3. Au cours d'études biochimiques sur le plasma sanguin, l'activité de la CPK (protéine kinase de la créatine) est déterminée, laquelle est généralement significativement augmentée (y compris chez les porteurs du gène). Parfois, pour clarifier la source, les isozymes de KFK sont examinées.
    4. Un diagnostic génétique est également effectué.
    5. La fibrillation EMG a signalé une nécrose musculaire.
    6. La biopsie musculaire est l’une des principales méthodes de diagnostic de la myopathie de Duchenne. Un muscle modérément touché est sélectionné, puisqu’un muscle très affaibli et substantiellement atteint ne sera pas informatif.

    Les plus fiables sont les tests d'activité sérique des enzymes musculaires, la biopsie musculaire et l'EMG (électromyographie).

    Traitement de la myopathie de Duchenne

    Avec une maladie aussi grave et évoluant rapidement, le traitement est inefficace. Les médicaments suivants sont généralement utilisés dans le traitement d'entretien complexe:

    1. Un groupe de médicaments qui améliorent le métabolisme du corps: vitamines des groupes B, E, acides aminés, préparations de calcium, hormones anaboliques, orotate de potassium.
    2. Le traitement est appliqué prozerin, galantamine, oxazil.
    3. Le traitement est effectué par cours et, de préférence, à l'hôpital: thérapie par l'exercice (en particulier ralentir la formation de contractures), étirement passif des muscles malades, massage, électrophorèse de la proserine, lidazy, chlorure de calcium, bains, inductothermie. Le traitement est répété toutes les 6 à 8 semaines et il est préférable de traiter les enfants immobiles à la maison.
    4. Ces dernières années, le traitement par les glucocorticoïdes est devenu populaire (selon le schéma tous les deux jours), ce qui prolonge la vie de quelques années.

    Les patients atteints de myopathie de Duchenne doivent être surveillés par un cardiologue.

    Par ailleurs, il convient de souligner l’importance d’une bonne nutrition, dans laquelle les graisses végétales et les protéines animales doivent être présentes.

    Vous devriez éviter le thé fort, le café, l'alcool, les épices, le sucre, le chou et les pommes de terre.

    Le régime alimentaire doit comprendre des légumes, des fruits, des produits à base de lait aigre, des flocons d'avoine, des œufs, du miel, des carottes et des noix frais ou cuits à la mode.

    La prévention de la maladie est difficile en raison des causes génétiques de son apparition, raison pour laquelle le conseil génétique est particulièrement important pour les familles dans lesquelles l'hérédité accablée est révélée.

    Les méthodes et les développements les plus récents de la génétique moléculaire permettent de déterminer de manière fiable la nature d'une mutation génétique, de «calculer» le pronostic de sa maladie, mais surtout, de telles méthodes permettent un examen périnatal dans le cas d'une deuxième grossesse.

    Myopathie

    Les myopathies sont un groupe de maladies neuromusculaires.

    Caractérisé par des lésions dystrophiques du tissu musculaire (principalement des muscles squelettiques) avec une atrophie sélective de fibres individuelles (myofibrilles) avec une préservation fonctionnelle complète du système nerveux de l'animal. Différence dans le cours chronique progressivement progressive. En règle générale, les manifestations cliniques de la myopathie se manifestent pendant l'enfance et l'adolescence. La pathologie génétique est la majorité des cas, les myopathies dites primaires. Les myopathies de genèse acquise, secondaires ou symptomatiques, sont moins courantes.

    Étiologie et pathogenèse de la myopathie

    Les myopathies primaires sont basées sur des troubles déterminés génétiquement dans le fonctionnement des mitochondries et des canaux ioniques des myofibrilles, dans la synthèse de protéines musculaires ou d'enzymes qui régulent le métabolisme du tissu musculaire.

    L'héritage d'un gène défectueux peut survenir de manière récessive, de manière dominante et lié au chromosome X. Cependant, les facteurs externes agissent souvent comme des déclencheurs qui déclenchent le développement de la maladie.

    Ces facteurs "déclencheurs" peuvent être diverses infections (amygdalite chronique, infections virales respiratoires aiguës fréquentes, pneumonie bactérienne, salmonellose, pyélonéphrite, etc.).

    dystrophie nutritionnelle, lésions graves (fracture des os du bassin, polytraumatismes, traumatisme crânien, etc.), surmenage physique, intoxication.

    myopathie acquise peut se développer sur le fond des troubles endocriniens (hyperparathyroïdie, la maladie de Cushing, hypothyroïdie, hyperthyroïdie, Hyperaldostéronisme), l'intoxication chronique (la toxicomanie, la toxicomanie, l'alcoolisme, les expositions professionnelles), les maladies de malabsorption et déficience, les maladies chroniques (insuffisance rénale chronique, insuffisance hépatique chronique, insuffisance cardiaque, MPOC), processus tumoraux.

    La présence de défauts génétiquement déterminés ou acquis des métabolites impliqués dans le métabolisme et la construction des fibres musculaires entraîne l’émergence et la progression de modifications dégénératives de ces dernières.

    Une atrophie des myofibrilles se développe, elles sont remplacées par de la graisse et du tissu conjonctif. Les muscles perdent leur capacité à se contracter, ce qui provoque une faiblesse musculaire et une capacité limitée à effectuer des mouvements actifs.

    Des études récentes ont identifié chez des patients présentant diverses formes de myopathie, un dysfonctionnement des parties centrale (au niveau diencéphalique) et périphérique du système nerveux autonome, qui joue un rôle important dans la pathogenèse de la maladie. Ceci peut expliquer le phénomène typique des myopathies, lésion prédominante des membres proximaux, qui possèdent une innervation végétative plus riche.

    Les spécialistes en neurologie ont mis au point plusieurs classifications des myopathies.

    Le plus populaire parmi les cliniciens était le principe de séparation étiopathogénétique, qui distingue les myopathies héréditaires, inflammatoires, métaboliques, membranaires, paranéoplasiques et toxiques.

    Parmi les myopathies héréditaires, trois types sont les plus communs: la forme juvénile / juvénile d'Erba, la forme pseudo-hypertrophique de Dushen et la forme épaule-épaule-facial.

    Les formes scapuloperoneal, oculopharyngeal, distal et autres sont moins courantes. Les myopathies congénitales appartiennent à un groupe distinct: maladie du noyau central, myopathie non mélodique et myotubulaire, disproportion des types de myofibrilles.

    Les myopathies inflammatoires sont classées comme infectieuses - résultant de lésions tissulaires inflammatoires - inflammatoires dans différents processus infectieux: bactériennes (infection à streptocoques), virales (entérovirus, grippe, rubéole, VIH), parasitaires (trichinose, toxoplasmose) et dermatopathie idiopathique, myosite, myosite, polymyosite, myopathies dans le syndrome de Sjogren, SLE, sclérodermie et autres maladies du collagène.

    Les myopathies métaboliques se divisent en troubles du métabolisme lipidique liés au muscle (déficit en acétyl-CoA déshydrogénase, déficit en carnitine), en métabolisme du glycogène (maladie d’Andersen, maladie de Pompe, glycogénose de type III, déficit en phosphorylase b kinase, déficit en phosphoglycérose mutase) métabolisme des purines (déficit en enzyme MADA) et des myopathies mitochondriales (déficit en réductase, ATP, cytochrome b, b1).

    Symptômes de la myopathie

    La plupart des myopathies apparaissent progressivement avec l'apparition d'une légère faiblesse musculaire des membres, d'une fatigue de marche plus rapide et d'autres efforts physiques.

    Au fil des années, la faiblesse s’accroît, des atrophies musculaires apparaissent et progressent, ainsi que des déformations des membres.

    En raison d'une faiblesse musculaire importante, les patients ne peuvent pas grimper du sol et monter les escaliers, incapables de sauter et de courir. Pour se lever d'une chaise, ils doivent utiliser des techniques spéciales.

    Caractéristiques du patient: omoplates ptérygoïdiennes, épaules abaissées, ventre proéminent et lordose lombaire renforcée. Il y a une démarche de "canard" - le patient bouge, se balançant sur le côté.

    Les modifications pathologiques des myopathies se produisent de manière symétrique dans les muscles des membres et du tronc. En règle générale, une atrophie musculaire est observée dans les parties proximales des bras et des jambes.

    À cet égard, les muscles des membres distaux peuvent sembler hypertrophiés. Une telle pseudohypertrophie myopathique est particulièrement visible dans les muscles des jambes.

    Parallèlement à l'augmentation de la faiblesse musculaire, il se produit une extinction progressive des réflexes tendineux et une diminution progressive du tonus musculaire, c'est-à-dire qu'une paralysie flasque périphérique se développe et s'aggrave.

    Au fil du temps, les contractures des articulations deviennent le résultat d'une forte restriction des mouvements actifs.

    Les myopathies peuvent être accompagnées d'une lésion des muscles faciaux, qui se manifeste par une incapacité à étirer les lèvres avec une paille, un sifflement, un front ou un sourire. La défaite des muscles circulaires de la bouche conduit à l'apparition de la dysarthrie, associée à la difficulté de la prononciation des voyelles.

    La clinique de certaines myopathies comprend la défaite des muscles respiratoires, conduisant à l'apparition d'une pneumonie congestive et au développement d'une insuffisance respiratoire.

    Changements pathologiques possibles du muscle cardiaque avec l'apparition d'une cardiomyopathie et d'une insuffisance cardiaque, les muscles du pharynx et du larynx avec le développement d'une dysphagie et d'une parésie myopathique du larynx.

    La myopathie juvénile Erb est héritée autosomique récessive. Les processus pathologiques commencent à apparaître à l'âge de 20-30 ans. Tout d'abord, ils recouvrent les muscles de la ceinture pelvienne et des hanches, puis se propagent rapidement à d'autres groupes musculaires.

    L'implication des muscles du visage n'est pas typique. L’apparition précoce d’une myopathie entraîne l’immobilité précoce des patients. Avec l'évolution de la maladie à un âge plus avancé, son évolution est moins sévère: les patients conservent pendant longtemps la capacité de se déplacer.

    La myopathie pseudohypertrophique de Duchenne est héritée de manière récessive liée au sol. Seuls les garçons sont malades. En règle générale, il se manifeste au cours des trois premières années de vie, moins souvent - de 5 à 10 ans.

    Un début typique avec des modifications atrophiques des muscles de la ceinture pelvienne et de la jambe proximale, accompagné d'une pseudo-hypertrophie des muscles du mollet.

    Les contractures précoces et la courbure vertébrale (cyphose, scoliose, hyperlordose) se produisent. Peut connaître l'oligophrénie.

    La maladie survient avec des lésions des muscles respiratoires et du coeur (on observe une cardiomyopathie chez 90% des patients atteints de myopathie de Duchenne), qui est la cause d'un décès précoce.

    La myopathie de l'épaule et du visage Landuzi-Dejerina a une transmission autosomique dominante. Manifeste dans 10-20 ans avec des lésions des muscles du visage.

    Progressivement, la faiblesse et l’atrophie recouvrent les muscles de la ceinture scapulaire, des épaules et du thorax. Les muscles de la ceinture pelvienne ne sont généralement pas touchés.

    Caractérisé par un parcours lent avec une préservation de l'efficacité à long terme, sans réduire l'espérance de vie.

    La myopathie scapulopéronéale est une maladie autosomique dominante. Sa caractéristique est le développement d'atrophies dans les muscles de la jambe distale et de la main proximale, ainsi que la présence de perturbations sensorielles lumineuses des parties distales des membres inférieurs et supérieurs.

    La myopathie occulopharyngée se caractérise par une combinaison d'atteintes aux muscles des yeux et de faiblesse des muscles de la langue et du pharynx.

    Manifeste habituellement un ptosis bilatéral, puis des troubles de la déglutition

    Une caractéristique de cette myopathie est son apparition plus tardive - au cours de la 4-6ème décennie de la vie.

    La myopathie tardive distale est héritée autosomique dominante. Elle se caractérise par le développement d'une faiblesse et d'une atrophie aux extrémités distales: d'abord dans les pieds et les mains, puis dans les jambes et les avant-bras. Caractéristique lente.

    Les caractéristiques des manifestations cliniques de diverses formes de myopathies congénitales, héréditaires et métaboliques sont décrites dans des revues indépendantes.

    Diagnostic de la myopathie

    Les méthodes d'examen électrophysiologiques: l'électroneurographie (ENG) et l'électromyographie (EMG) aident le neurologue à établir le diagnostic de myopathie.

    Ils nous permettent d’exclure les dommages au neurone moteur périphérique et, ainsi, de différencier la myopathie de la myélopathie infectieuse, des troubles de la circulation sanguine cérébro-spinale, de la myélite et des tumeurs de la moelle épinière.

    Les données EMG suggèrent que les modifications myopathiques des potentiels musculaires sont caractéristiques d'une diminution de leur amplitude et d'une diminution de leur durée. Un processus progressif est indiqué par la présence d'un grand nombre de sommets courts.

    L'analyse biochimique du sang dans la myopathie montre une augmentation du contenu en aldolase, CK, ALT, AST, LDH et autres enzymes. Dans l'analyse biochimique de l'urine, une augmentation de la concentration de créatinine est indicative.

    Pour déterminer la forme de la myopathie, la biopsie musculaire est d’une importance primordiale.

    Une étude morphologique d'échantillons de tissu musculaire révèle la présence de myofibrilles atrophiées atrophiées dispersées au hasard parmi des fibres musculaires pratiquement intactes et hypertrophiées, ainsi que le remplacement du tissu musculaire par du tissu conjonctif ou adipeux. L'établissement d'un diagnostic final n'est possible qu'après avoir comparé les résultats d'études génétiques histochimiques, immunobiochimiques et moléculaires.

    Afin de diagnostiquer les lésions du muscle cardiaque, un patient myopathique peut se voir prescrire une consultation par un cardiologue, un ECG, une échographie du coeur; si vous soupçonnez la survenue d'une pneumonie - consultation d'un pneumologue et d'une radiographie des poumons.

    Traitement de la myopathie

    Actuellement, le traitement pathogénique de la myopathie est à l’état d’expérimentations scientifiques dans le domaine du génie génétique.

    En pratique clinique, thérapie symptomatique appliquée, consistant principalement à améliorer le métabolisme du tissu musculaire.

    À cette fin, ils utilisent les vitamines E, B1, B6, B12, l'ATP, la néostigmine, des acides aminés (acide glutamique hydrolysé par le cerveau d'un porc), des anticholinestérases (ambénonium, galantamine), des stéroïdes anaboliques (décanoate de nandrolone, méthandione), du potassium et du calcium, thiamine pyrophosphate. Des combinaisons de plusieurs médicaments prescrits au cours de 1-1,5 mois. 3 fois par an.

    Le traitement médicamenteux des myopathies est complété par une physiothérapie (électrophorèse avec néostigmine, ionophorèse avec calcium, échographie), un massage léger et une thérapie par l'exercice. La thérapie par l'exercice peut être effectuée dans la piscine.

    Une série d'exercices doit être choisie de manière à ne pas surcharger les muscles affaiblis.

    Dans certains cas, les patients ont besoin d'une consultation orthopédique et d'une sélection de moyens de correction orthopédiques (corsets, chaussures).

    Le traitement des formes acquises de myopathie repose sur le traitement de la maladie sous-jacente: correction des troubles endocriniens, élimination des effets toxiques et désintoxication du corps, élimination du processus infectieux, transfert de la maladie chronique vers un stade de rémission soutenue, etc.

    Pronostic et prévention de la myopathie

    Le pronostic le plus défavorable en termes de myopathie héréditaire, se manifeste dans la petite enfance.

    Le reste du pronostic dépend de la forme de la myopathie, de l'implication dans le processus du coeur et des muscles respiratoires.

    Le pronostic des myopathies secondaires est plus favorable, sous réserve du traitement efficace de la maladie sous-jacente.

    La prévention de la myopathie primitive est une collection complète d'antécédents familiaux et un conseil obligatoire pour la génétique des couples planifiant une grossesse.

    La prévention des myopathies secondaires consiste à éliminer les effets toxiques sur le corps, à traiter rapidement les maladies infectieuses et endocriniennes, à corriger les troubles métaboliques.

    Qu'est-ce que la dystrophie musculaire de Duchenne?

    La dystrophie musculaire de Duchenne est une pathologie génétique associée à une altération du développement des tissus mous. Aux derniers stades de la maladie, ils sont complètement détruits, ce qui fait que le patient perd la capacité d'effectuer tous les mouvements.

    Le syndrome de Duchenne se rencontre exclusivement chez les hommes; les femmes ne sont que les porteurs du gène endommagé et le transmettent à leurs fils. La maladie s'accompagne d'un dysfonctionnement des organes internes, de troubles endocriniens et neurologiques.

    Le rétablissement complet n'est pas possible, seuls des schémas de soins palliatifs ont été développés. Les patients vivent rarement jusqu'à 30 ans. Le syndrome de Duchenne n’est pas considéré comme une pathologie rare, son risque de survenue est estimé à 1: 3500.

    C'est la forme de dystrophie musculaire la plus courante.

    Le risque de développer une pathologie est associé à des lésions du chromosome sexuel X, responsable de la production de la protéine dystrophine, qui fait partie des fibres musculaires. Il permet aux muscles de se contracter et maintient le taux de division cellulaire souhaité.

    Dans le syndrome de Duchenne, il peut être rendu défectueux ou complètement absent. Le niveau de dystrophine inchangé ne dépasse pas 3%. Les muscles sont progressivement remplacés par des tissus graisseux et fibreux. Naturellement, les mouvements dans ce cas deviennent impossibles.

    L'hérédité de la pathologie se produit de manière récessive. Étant donné que les gènes humains se chevauchent, l’apparition de la maladie est favorisée par les lésions survenant sur un chromosome ou des parties similaires de celles des paires.

    Un type d'héritage est appelé récessif, dans lequel l'apparition d'une maladie nécessite la présence de défauts dans un chromosome. C'est pourquoi la maladie ne se rencontre que chez les hommes.

    S'ils héritent d'un chromosome X défectueux de leur mère, ils développeront la maladie.

    Les symptômes de la dystrophie musculaire de Duchenne apparaissent presque toujours à un âge précoce. Le plus souvent, ils se trouvent chez les enfants de la première année de vie.

    Tous les changements pathologiques survenant dans le corps avec cette maladie sont répartis en plusieurs groupes: destruction des muscles squelettiques, déformation de la colonne vertébrale, troubles neurologiques, troubles endocriniens, insuffisance cardiaque et respiratoire.

    La myopathie est le principal symptôme du syndrome de Duchenne. Cela provoque le développement d'une faiblesse générale. Aux premiers stades, les symptômes de la maladie sont légers. Un enfant est né sans vices visibles.

    Cependant, avec le temps, il devient évident que son développement physique est très en retard par rapport aux normes d'âge.

    L’enfant a une activité motrice réduite, très tôt dans la vie. Beaucoup de parents ne considèrent pas cela comme un signe de maladie, négligeant ainsi tout ce qui caractérise le caractère du bébé. Des signes évidents de myopathie apparaissent à la fin de la première année de vie.

    Lorsqu'il tente de faire un pas, l'enfant tombe, il bouge et ne peut pas marcher sans soutien. Alors que la plupart des camarades commencent à bouger avec confiance, les garçons atteints du syndrome de Duchenne continuent de chuter.

    Les enfants de plus de 3 ans se plaignent de fatigue et d'intolérance à l'effort physique. Les sauts, la course et les autres activités préférées des garçons ne les attirent pas. Soupçonné de la présence possible de la maladie et de la démarche perturbée, l'enfant se dandine.

    Le symptôme de Govers est un symptôme spécifique de la maladie. Cela implique l'utilisation des mains lorsque vous essayez de vous lever des genoux aux pieds. Le processus pathologique se propage de manière ascendante.

    Cela signifie que, dans les premiers stades, la faiblesse ne couvre que les membres inférieurs et s'étend progressivement aux parties lombaire, thoracique et cervicale. Malgré la destruction progressive des fibres musculaires, certaines zones du corps peuvent sembler normales.

    Une pseudohypertrophie apparaît, touchant le plus souvent les muscles gastrocnémien, deltoïde et fessier.

    La dystrophie est symétrique. La destruction des fibres entraîne l'apparition de contractures et un raccourcissement des tendons. Les réflexes disparaissent progressivement.

    Processus pathologique douloureux n'est pas accompagné. La plupart des patients deviennent incapables de bouger à l'âge de 12-13 ans. La capacité de se tenir debout est perdue à 16 ans.

    À l'étape suivante, il y a une lésion des muscles respiratoires. La faiblesse des muscles du diaphragme, des pectoraux et de l'abdomen entraîne une diminution de la capacité pulmonaire et le développement d'une hypoxie.

    La nuit, il y a des accès d'asphyxie qui contribuent à l'émergence d'un sentiment de peur du sommeil.

    Une insuffisance cardiaque est un signe typique de la maladie de Duchenne. La cardiomyopathie se manifeste sous la forme d'arythmies, de sautes de pression artérielle, d'essoufflement.

    Le cœur grossit et cesse de remplir la plupart de ses fonctions inhérentes. Une insuffisance cardiaque se développe, considérée comme la principale cause de décès.

    Le retard dans le développement mental n'est pas toujours observé. Il est associé à une déficience d'une forme de dystrophine présente dans le cerveau.

    Les troubles mentaux ont différents degrés de gravité: du retard léger à l’idiotisme. La gravité des troubles intellectuels ne dépend pas du stade de la dystrophie musculaire.

    Les troubles endocriniens sont diagnostiqués chez la moitié des patients atteints du syndrome de Duchenne. Le plus souvent, ils se manifestent sous la forme d'obésité, dans laquelle le volume de la couche adipeuse des régions fessière, fémorale et thoracique augmente.

    Le patient se distingue par une faible croissance. La maladie progresse constamment et, à la majorité, presque tous les patients deviennent profondément handicapés. Les maladies associées qui réduisent l'espérance de vie se rejoignent.

    La mort survient entre 25 et 30 ans.

    La détection de la maladie implique l'utilisation de plusieurs méthodes d'examen. Le principal est un test génétique qui détecte un défaut du chromosome X.

    Avec la dégradation des fibres musculaires, l'activité de la créatine phosphokinase augmente. Aux premiers stades du syndrome de Duchenne, son niveau dépasse la norme dix fois. Une biopsie musculaire est effectuée pour déterminer la quantité de dystrophine.

    L’émergence de méthodes de diagnostic plus modernes et plus sûres nous a permis d’abandonner cette procédure traumatique.

    Les tests respiratoires, un électrocardiogramme et une échographie ne sont pas utilisés pour établir le diagnostic final, mais permettent toutefois de déterminer le schéma le plus efficace du traitement palliatif.

    La dystrophie musculaire de Duchenne est une maladie incurable. Le traitement aide à prolonger la période d'activité motrice. Malgré cela, les prévisions concernant la possibilité de guérir la maladie à l'avenir sont optimistes.

    La pharmacothérapie implique l’utilisation d’hormones stéroïdes qui réduisent la gravité de la faiblesse musculaire. Les bêta-adrénergiques augmentent temporairement la force musculaire, mais ils ne peuvent pas arrêter le développement du processus pathologique.

    L'hormonothérapie est pratiquée à un moment où la motricité ne commence pas à se détériorer. Le plus couramment utilisé est la prednisolone, qui est administrée jusqu'à la perte de son efficacité.

    Avec la progression de la faiblesse musculaire, il est progressivement renversé.

    Le traitement non médicamenteux consiste à utiliser des appareils orthopédiques et de la physiothérapie. Ils aident à maintenir la mobilité articulaire et la force musculaire. L'exercice modéré avec le syndrome de Duchenne est un must. Un mode de vie sédentaire contribue au développement rapide de la maladie.

    Cours utiles de massage et de natation. L'activité physique doit être maintenue même lorsqu'il est nécessaire d'utiliser un fauteuil roulant. Lorsque le processus pathologique se propage aux muscles respiratoires, il devient nécessaire de connecter le patient au ventilateur.



  • Article Suivant
    Anticoagulants - qu'est-ce que c'est et liste de médicaments. L'utilisation d'anticoagulants d'action directe et indirecte