Syndrome de dysplasie du tissu conjonctif chez les enfants et les adultes - causes et symptômes, stades et traitement


Il existe de tels troubles internes qui entraînent l'apparition de nombreuses maladies dans différents domaines - des maladies des articulations aux problèmes d'intestins, et la dysplasie du tissu conjonctif en est un exemple frappant. Tous les médecins ne sont pas en mesure de le diagnostiquer, car chaque cas est exprimé par son propre ensemble de symptômes, de sorte qu'une personne peut se soigner sans succès pendant des années sans savoir ce qui se passe en elle. Ce diagnostic est-il dangereux et quelles mesures faut-il prendre?

Quelle est la dysplasie du tissu conjonctif

De manière générale, le mot grec «dysplasie» désigne un trouble de l’éducation ou du développement qui peut s’appliquer à la fois aux tissus et aux organes internes dans leur ensemble. Ce problème est toujours inné, comme il apparaît dans la période prénatale. Si la dysplasie du tissu conjonctif est mentionnée, une maladie génétiquement hétérogène caractérisée par un trouble du développement du tissu conjonctif est impliquée. Le problème est polymorphe, surtout chez les jeunes.

En médecine officielle, on peut également trouver la pathologie du développement du tissu conjonctif sous les noms suivants:

  • collagénopathie héréditaire;
  • syndrome hypermobile.

Les symptômes

Le nombre de signes de violations du tissu conjonctif est si grand que, seul, le patient peut les associer à toutes les maladies: la pathologie affecte la plupart des systèmes internes, du système nerveux au système cardiovasculaire, et peut même être qualifiée de perte de poids sans cause. Souvent, ce type de dysplasie n'est détecté qu'après des modifications externes ou des mesures de diagnostic prises par un médecin dans un but différent.

Parmi les plus brillants et détectés avec une fréquence élevée de signes de troubles du tissu conjonctif sont:

  • Dysfonctionnement végétatif pouvant se manifester par des attaques de panique, une tachycardie, un évanouissement, une dépression, un épuisement nerveux.
  • Problèmes de valvules cardiaques, y compris prolapsus, anomalies cardiaques, insuffisance cardiaque, pathologies du myocarde.
  • Asthénisation - l'incapacité du patient à s'exposer à un stress physique et mental constant, à des pannes psycho-émotionnelles fréquentes.
  • Déformation en forme de X des jambes.
  • Varices, varicosités.
  • Hypermobilité des articulations.
  • Syndrome d'hyperventilation.
  • Distension abdominale fréquente causée par des troubles digestifs, un dysfonctionnement du pancréas, des problèmes de production de bile.
  • Douleur en essayant de retirer la peau.
  • Problèmes avec le système immunitaire, vision.
  • Dystrophie mésenchymateuse.
  • Anomalies dans le développement de la mâchoire (y compris morsure).
  • Pieds plats, luxations fréquentes des articulations.

Les médecins sont convaincus que dans 80% des cas, les personnes atteintes de dysplasie du tissu conjonctif présentent des troubles psychologiques. Une forme légère est la dépression, une anxiété constante, une faible estime de soi, un manque d'ambition, un mécontentement vis-à-vis de la situation actuelle, étayés par une réticence à changer quoi que ce soit. Cependant, même l'autisme peut coexister avec un diagnostic de syndrome de dysplasie du tissu conjonctif.

Chez les enfants

À la naissance, l'enfant peut être privé des signes phénotypiques de la pathologie du tissu conjonctif, même s'il s'agit d'une collagénopathie, qui présente des manifestations cliniques éclatantes. Dans la période postnatale, les défauts dans le développement du tissu conjonctif ne sont pas non plus exclus, par conséquent, un tel diagnostic est rarement donné au nouveau-né. La situation est également compliquée par l'état du tissu conjonctif, qui est naturel chez les enfants de moins de 5 ans, en raison de la peau trop abondante, des ligaments facilement endommagés, de l'hypermobilité des articulations.

Chez les enfants âgés de plus de 5 ans avec une dysplasie soupçonnée, vous pouvez voir:

  • modifications de la colonne vertébrale (cyphose / scoliose);
  • malformations thoraciques;
  • faible tonus musculaire;
  • omoplates asymétriques;
  • mauvaise morsure;
  • fragilité osseuse;
  • augmentation de la flexibilité lombaire.

Raisons

Les mutations génétiques sont à la base des modifications du tissu conjonctif; ainsi, sa dysplasie, sous toutes ses formes, peut être considérée comme une maladie: certaines de ses manifestations ne nuisent pas à la qualité de la vie humaine. Le syndrome dysplasique entraîne des modifications des gènes responsables de la principale protéine formant le tissu conjonctif, le collagène (moins communément la fibrilline). Si la formation de ses fibres échouait, elles ne pourraient pas supporter la charge. De plus, en tant que facteur de survenue d'une telle dysplasie, une carence en magnésium n'est pas exclue.

Classification

Les médecins ne sont pas encore parvenus à une opinion commune concernant la classification de la dysplasie du tissu conjonctif: elle peut être divisée en groupes sur les processus qui se produisent avec le collagène, mais cette approche vous permet de ne travailler qu'avec la dysplasie héréditaire. La classification suivante est considérée comme plus universelle:

  • Trouble différentiel du tissu conjonctif avec un autre nom - collagénopathie. Dysplasie héréditaire, des signes clairs, le diagnostic de la maladie ne fonctionne pas.
  • Trouble du tissu conjonctif indifférencié - ce groupe comprend les cas restants qui ne peuvent être attribués à une dysplasie différenciée. La fréquence de son diagnostic est plusieurs fois plus élevée et chez les personnes de tout âge. Une personne qui a découvert une pathologie du tissu conjonctif indifférencié n'a souvent pas besoin de traitement, mais doit être sous la surveillance d'un médecin.

Diagnostics

De nombreuses questions controversées sont associées à ce type de dysplasie, les spécialistes pratiquant également plusieurs approches scientifiques sur la question du diagnostic. Le seul point qui ne fait pas l'ombre d'un doute est le besoin de recherche clinique et généalogique, car les défauts du tissu conjonctif sont inhérents à la nature. De plus, pour clarifier l’image, le médecin aura besoin de:

  • systématiser les plaintes du patient;
  • mesurer le torse par segments (leur longueur est déterminante pour la dysplasie du tissu conjonctif);
  • évaluer la mobilité articulaire;
  • laissez le patient essayer d'atteindre son poignet avec son pouce et son petit doigt;
  • effectuer un échocardiogramme.

Des analyses

Le diagnostic de laboratoire de ce type de dysplasie est l'étude de l'analyse d'urine pour le niveau d'hydroxyproline et de glycosaminoglycanes - des substances qui apparaissent lors du collapsus de collagène. En outre, il est judicieux de rechercher dans le sang des mutations fréquentes dans la PLOD et la biochimie générale (analyse détaillée à partir d'une veine), des processus métaboliques dans le tissu conjonctif, des marqueurs du métabolisme hormonal et minéral.

Quel médecin traite la dysplasie du tissu conjonctif

Chez les enfants, le pédiatre est impliqué dans le diagnostic et le développement du traitement (niveau initial), puisqu’il n’existe aucun médecin traitant exclusivement de la dysplasie. Après le schéma est le même pour les personnes de tous âges: s'il existe plusieurs manifestations de la pathologie du tissu conjonctif, il sera nécessaire de prendre un plan de traitement d'un cardiologue, d'un gastro-entérologue, d'un psychothérapeute, etc.

Traitement de la dysplasie du tissu conjonctif

Il n’ya aucun moyen de se débarrasser de ce diagnostic, car ce type de dysplasie affecte les modifications des gènes, mais des mesures complètes peuvent soulager l’état du patient s’il souffre de manifestations cliniques de la pathologie du tissu conjonctif. Régime de prévention de l'exacerbation le plus souvent pratiqué, à savoir:

  • activité physique bien choisie;
  • régime individuel;
  • physiothérapie;
  • traitement de la toxicomanie;
  • soins psychiatriques.

Il est recommandé de recourir à une intervention chirurgicale pour ce type de dysplasie uniquement en cas de malformation de la poitrine et de troubles de la colonne vertébrale graves (notamment la colonne vertébrale sacrale, lombaire et cervicale). Le syndrome de dysplasie du tissu conjonctif chez les enfants nécessite une normalisation supplémentaire du régime de jour et la sélection d'un effort physique permanent - natation, cyclisme, ski. Cependant, dans un sport professionnel, un enfant présentant une telle dysplasie ne devrait pas être abandonné.

Sans l'usage de drogues

Les médecins conseillent de commencer le traitement, à l'exception des efforts physiques importants et du travail dur, y compris le travail mental. Le patient doit suivre chaque année un cours de thérapie par l'exercice, chaque fois que cela est possible, en recevant un plan de cours d'un spécialiste et en effectuant les mêmes actions de manière autonome à la maison. De plus, vous devrez vous rendre à l'hôpital pour le passage d'un complexe de physiothérapie: irradiation ultraviolette, frottis, électrophorèse. Il est possible la nomination d'un corset qui soutient le cou. Selon l’état psycho-émotionnel, une visite chez un thérapeute peut être prescrite.

Pour les enfants atteints de ce type de dysplasie, le médecin prescrit:

  • Massage des membres et du dos en mettant l'accent sur la région cervicale. La procédure a lieu tous les six mois, pendant 15 séances.
  • Porter un support de cou-de-pied si un pied de valgus est diagnostiqué.

Régime alimentaire

L'emphase dans le régime alimentaire du patient, qui a été diagnostiqué avec la pathologie du tissu conjonctif, recommande aux experts de le faire sur les aliments protéinés, mais cela n'implique pas l'élimination complète des glucides. Le menu du jour pour la dysplasie doit obligatoirement être composé de poisson maigre, de fruits de mer, de légumineuses, de fromage cottage et de fromage à pâte dure, complété par des légumes, des fruits salés. Dans une petite quantité de votre alimentation quotidienne, vous devez utiliser des noix. Si nécessaire, un complexe vitaminique peut être prescrit, en particulier chez les enfants.

Prise de médicaments

La consommation de médicaments doit être sous la surveillance d'un médecin, car il n'existe pas de pilule universelle contre la dysplasie et il est impossible de prédire la réaction d'un organisme particulier, même avec le médicament le plus sûr. La thérapie pour améliorer l'état du tissu conjonctif avec sa dysplasie peut être incluse:

  • Les substances qui stimulent la production naturelle de collagène sont l’acide ascorbique, les vitamines du groupe B et des sources de magnésium (Magnerot).
  • Médicaments normalisant le taux d'acides aminés libres dans le sang - Acide glutamique, Glycine.
  • Des moyens qui aident le métabolisme des minéraux - Alfacalcidol, Ostéogenon.
  • Préparations pour le catabolisme des glycosaminoglycanes, principalement sur le sulfate de chondroïtine - Rumalon, Hondroksid.

Intervention chirurgicale

En raison du fait que cette pathologie du tissu conjonctif n'est pas considérée comme une maladie, le médecin recommandera l'intervention si le patient souffre d'une malformation du système musculo-squelettique ou si la dysplasie peut être fatale en raison de problèmes liés aux vaisseaux. Chez les enfants, les interventions chirurgicales sont moins fréquentes que chez les adultes, ce que les médecins tentent de faire avec une thérapie manuelle.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Dysplasie du tissu conjonctif

La dysplasie du tissu conjonctif est un autre nom de la CIM 10 de l’état d’infériorité congénitale du composant du tissu conjonctif du corps humain. En cas de violation, la structure, la croissance aux stades de maturation et de différenciation du tissu conjonctif sont altérées pendant la période prénatale et dans les premiers mois après la naissance chez les enfants. Les causes des anomalies du développement sont des anomalies génétiques affectant la fibrogenèse des structures extracellulaires. À la suite de la déviation, il se produit un déséquilibre de l'homéostasie des organes et des systèmes, une violation de leur structure et de leurs fonctions avec une progression constante chez les enfants et les adultes.

Des éléments de la structure du tissu conjonctif font partie des organes et de la peau de l'homme. Le tissu est lâche ou révèle une structure dense. Situé dans la peau, le système musculo-squelettique, les vaisseaux sanguins, le sang, les organes creux et les structures mésenchymateuses. Le collagène est la principale fonction de la structure du tissu conjonctif. Assure la préservation du volume et de la forme du corps. L'élastine est responsable de la flexibilité et de la relaxation des éléments du tissu cutané.

La dysplasie du tissu conjonctif est prédéterminée par des transformations génétiques sous la forme de mutations des gènes responsables de sa production et de sa maturation, définies comme une pathologie héréditaire. Les mutations peuvent être diverses et toucher tous les gènes. Par la suite, des écarts se produisent dans la formation de collagène, l’élastine. En conséquence, les organes et les tissus ne supportent pas la charge dynamique et statique proposée.

Types de dysplasie du tissu conjonctif

  1. Dysplasie différenciée du tissu conjonctif. Le type se caractérise par la gravité des manifestations cliniques et des mutations bien étudiées de parties clairement définies de la chaîne du gène. Le nom alternatif pour le groupe ICD 10 est collagénopathie. Un certain nombre de troubles héréditaires liés à la formation et à la maturation du collagène sont inclus.
  2. La forme indifférenciée chez les enfants est établie lorsqu'il est impossible d'établir une analogie avec l'un des désordres génétiques connus, il n'y a pas un seul signe d'un désordre différencié.

La forme indifférenciée est plus commune. Capable de frapper les gens à tout âge, même les enfants.

Les principales plaintes des patients atteints de dysplasie

Ces personnes malades, les enfants atteints de pathologie du tissu conjonctif sont faciles à reconnaître dans la rue. Les personnes malades souffrant de dysplasie du tissu conjonctif présentent deux principaux types d’apparence. L'une est représentée par des personnes de grande taille aux épaules abaissées, les omoplates saillantes faisant saillie vers l'arrière, un autre type d'apparence étant représenté par des personnes petites et minces.

Les plaintes des patients sont diverses et ne contiennent que peu d’informations pour la vérification du diagnostic.

  • Faiblesse générale, malaise et fatigue, léthargie musculaire.
  • Douleur dans la tête et l'abdomen.
  • Troubles digestifs - flatulences et constipation, manque d'appétit.
  • Abaisser la pression artérielle.
  • Violations du système respiratoire.

Authentic considère les symptômes comme déterminé par une évaluation objective de l'état du patient:

  1. Addition asthénique avec déficit pondéral, syndrome asthénique.
  2. Troubles de la structure et des fonctions de la colonne vertébrale, exprimés en scoliose, déformations thoraciques, hyper- et hypolordose ou cyphose.
  3. Allongement des membres, modifications proportionnelles de la structure du corps.
  4. Mobilité accrue des articulations, permettant une flexion et une extension supérieures à la norme.
  5. Valgus difformité des jambes, symptômes de pieds plats.
  6. Changements oculaires - myopie, troubles de la structure rétinienne.
  7. Sur la partie des vaisseaux, il y a une maladie variqueuse, une perméabilité accrue des parois des vaisseaux pour les éléments sanguins.

Les changements subissent l'état de la peau et des éléments du cartilage. La peau devient plus fine et léthargique, sujette à une extensibilité excessive. Les vaisseaux sanguins brillent à travers elle. La peau peut être tirée sans douleur dans un faisceau sur la région frontale, le dos des mains, les zones sous-clavières. Sur les oreilles ou le nez, il est facile de former un pli, ce qui n'est pas le cas chez une personne en bonne santé.

Syndrome de valve

Le syndrome est de nature isolée, caractérisé par la présence de prolapsus des valves cardiaques et de leur dégénérescence myxomateuse.

Le plus souvent, il est possible de détecter les symptômes du prolapsus de la valve mitrale, les autres valves étant moins susceptibles aux dommages, ce que confirment des diagnostics supplémentaires. Anomalies possibles du développement: modifications dilatées des racines de l'aorte thoracique et de l'artère pulmonaire, hypertrophies anévrysmales des sinus. Les violations de la structure s'accompagnent des phénomènes de retour du sang, qui marquent les paramètres hémodynamiques généraux du patient. Il est suggéré que les causes du syndrome décrit chez les enfants sont basées sur l'insuffisance en ions magnésium, ce qui confirme le diagnostic biochimique.

La formation d'un trouble sous la forme d'un syndrome de valvule commence chez les enfants de 5 ans. Les premiers signes auscultatoires sont déterminés un peu plus tard. Les données de l'électrocardiographie ne sont pas toujours indicatives, elles dépendent de l'âge et de la progression de la maladie. Par conséquent, elles peuvent être détectées plus souvent lors de visites répétées chez le médecin.

Changements thoracodiaphragmatiques

Les signes qui caractérisent le syndrome sont facilement identifiables par inspection visuelle:

  1. Le coffre a une forme asthénique, il est caréné ou acquiert la forme d’un entonnoir.
  2. La colonne vertébrale présente toutes sortes de déformations.
  3. Le niveau de stabilité et l'amplitude de mouvement du diaphragme sont modifiés par rapport à la normale.

Dans la plupart des cas, chez un patient présentant une pathologie du tissu conjonctif, il est possible de rencontrer le thorax, qui a la forme d'un entonnoir, légèrement moins caréné.

Le début de la formation et de la progression du syndrome thoracodiaphragmatique se produit dans l'enfance, au début de la puberté, il a déjà établi des signes cliniques.

Cette pathologie implique des signes d'altération des fonctions respiratoires, une restriction de la capacité vitale des poumons, une perturbation de la structure et des fonctions normales de l'arbre bronchique et de la trachée, une perturbation de la position du cœur dans le médiastin, une déformation des gros vaisseaux. Les changements de nature quantitative ou qualitative affectent le degré d’intensité de toutes les manifestations objectives et du fonctionnement des organes respiratoires et du cœur.

La violation de la structure de la cage thoracique en arc de cercle du sternum entraîne une restriction du volume du thorax, une augmentation de la pression atmosphérique à l'intérieur de celui-ci, une perturbation du flux sanguin normal dans les vaisseaux et des troubles du rythme cardiaque.

Conditions pathologiques vasculaires

Le syndrome vasculaire est la défaite du lit artériel. Les parois des artères de différentes tailles se dilatent et forment des anévrismes, un gaufrement vasculaire accru, des lésions variqueuses du réseau veineux des extrémités inférieures, un petit bassin se développent, des télangiectasies se développent.

Les troubles vasculaires entraînent une augmentation du tonus de la lumière des vaisseaux, une diminution de la vitesse et du volume des vaisseaux sanguins dans les vaisseaux, une diminution du tonus du réseau veineux périphérique et se caractérisent par une stagnation des vaisseaux périphériques des extrémités.

La manifestation de la maladie, lorsque le syndrome vasculaire se développe, se produit à l'adolescence ou à l'adolescence, augmentant progressivement.

Troubles respiratoires

Les principaux signes sont des violations des mouvements normaux de l'épithélium des villosités de l'arbre bronchique et de la trachée, une expansion et un amincissement de la lumière des bronches, une altération de la ventilation des poumons. Dans les cas graves, un pneumothorax spontané se développe.

Le développement d'une complication, appelée syndrome broncho-pulmonaire, est associé à une violation de la formation de cloisons entre les alvéoles, à un développement insuffisant des éléments d'élastine et à une structure musculaire lisse. Cela entraîne une augmentation des propriétés de traction des petites alvéoles et des bronchioles, une diminution de l'élasticité de tous les éléments structurels du tissu pulmonaire. Les cliniciens considèrent que des cas particuliers de lésions de certains composants du système respiratoire, qui touchent les enfants d'aujourd'hui, prennent la forme de malformations congénitales.

L'intensité du développement de changements dans les capacités fonctionnelles dépend de l'ampleur de la gravité des changements morphologiques. En règle générale, la capacité vitale des poumons est réduite, même si le volume résiduel dans les poumons ne doit pas changer. Un certain nombre de patients ont observé une obstruction des bronches, de petites bronchioles. Le phénomène de réactivité accrue de l'arbre bronchique, qui n'a pas encore trouvé d'explication claire, est noté.

Les personnes dont la dysplasie du tissu conjonctif affecte les organes respiratoires sont souvent sensibles aux comorbidités telles que la tuberculose pulmonaire.

Troubles immunologiques

Manifesté selon le principe de la réduction de la réponse immunitaire et d'un certain nombre de troubles auto-immuns et de réactions allergiques à divers degrés de développement.

En cas de dysplasie du tissu conjonctif, une personne développe une activation ou une réduction de l'activité des mécanismes de la réponse immunitaire, responsables du maintien de l'homéostasie dans le corps. La capacité de réagir normalement à la pénétration d'agents étrangers est altérée. Cela conduit au développement fréquent de complications infectieuses d'origines diverses, le système respiratoire étant particulièrement touché. Les anomalies immunologiques sont exprimées en variations quantitatives de la quantité d’immunoglobulines dans le plasma sanguin.

Autres syndromes, dysplasie caractéristique du tissu conjonctif

  1. Le syndrome viscéral s'exprime dans l'ectopie et la dystopie des organes internes, les dyskinésies, les hernies.
  2. Les troubles visuels sont une myopie, des troubles astigmatiques, un strabisme, des perturbations de l'activité normale de la rétine jusqu'au détachement complet, un strabisme et une subluxation de la lentille.
  3. La dysplasie mésenchymateuse affecte le système sanguin et est exprimée dans les hémoglobinopathies, les troubles: syndrome hémorragique, thrombocytopathie.
  4. La pathologie des pieds est le développement du pied bot ou du pied bot. Le développement d'une pathologie du pied et des membres inférieurs conduit à des troubles persistants du mouvement et à une inadaptation sociale.
  5. L'hypermobilité des articulations se rencontre souvent chez les enfants dès leur plus jeune âge. Après 20 ans, la fréquence d'occurrence de la pathologie diminue.

Critères de diagnostic et principes thérapeutiques

La dysplasie du tissu conjonctif n’est pas difficile, le diagnostic est facile, même chez les enfants. Après un examen clinique, une analyse génétique et une série d'études biochimiques sont nécessaires.

Le diagnostic sanguin biochimique révèle une augmentation des glycosaminoglycanes, qui peuvent augmenter dans les urines. En raison de la complexité et du coût élevé de l'étude est réalisée pas trop souvent.

Les mesures thérapeutiques comprennent les composants suivants:

  • Médicaments qui stimulent la synthèse et la maturation du collagène - médicaments, acide ascorbique, chondroïtine, glucosamine.
  • Produits non médicamenteux - massages, gymnastique, physiothérapie. L'acupuncture
  • Une alimentation équilibrée riche en collagène et en vitamines.

Insuffisance mésenchymateuse, insuffisance du tissu conjonctif

Le tissu conjonctif est le tissu d'un organisme vivant directement responsable du travail de tout organe ou système d'organe, mais jouant un rôle de soutien dans tous les organes, constituant 60 à 90% de leur masse. Effectue des fonctions de soutien, de protection et trophiques. Le tissu conjonctif constitue la structure de soutien (stroma) et le tégument externe (derme) de tous les organes. Les propriétés communes de tous les tissus conjonctifs sont l'origine du mezzinhim, ainsi que la performance des fonctions de support et la similarité structurelle.


La déficience du tissu conjonctif (syndrome de dysplasie du tissu conjonctif) est une caractéristique du corps héritée.


Les enfants atteints de dysplasie sont une aubaine pour les entraîneurs en gymnastique et en art, ils sont capables de faire des merveilles dans ce domaine. Normalement, presque toutes les articulations de notre corps (à l'exception de la colonne vertébrale, de la hanche et de l'épaule) ne se déplacent que dans le sens de la flexion. Chez ces enfants, on observe une flexion excessive des doigts, des articulations du genou et du coude, une flexibilité excessive de la colonne vertébrale. Les pieds plats et la courbure de la colonne vertébrale sont typiques de ce syndrome. C'est à partir de ces enfants que les maîtres du sport en gymnastique sont fabriqués à l'âge de 11-13 ans. Mais nos articulations ne sont pas programmées pour une telle gamme de mouvements, et la nature reprend son cours, dans 10 à 15 ans, une ostéochondrose et une ostéoarthrose précoces se développent. Ainsi, cette catégorie d’enfants ne devrait pas être impliquée dans les sports professionnels.

Les manifestations les plus frappantes du syndrome de dysplasie du tissu conjonctif (UDTS) sont des manifestations du système musculo-squelettique.

Enfin, un autre symptôme important de l'insuffisance du tissu conjonctif est le manque de coordination du travail des petits et des gros vaisseaux (les névroses dites angiotrophiques).

Si les vaisseaux constitués de tissu conjonctif sont inférieurs, les mécanismes neurohormonaux de leur régulation fonctionnent également de manière incohérente. Dystonie végétative-vasculaire, maladies hypo et hypertensives, athérosclérose, anévrismes, processus inflammatoires, etc.

L'énorme rôle du tissu conjonctif au cours du processus de vieillissement. Même Ilya Mechnikov a souligné que la détérioration du tissu conjonctif était la principale cause du vieillissement: «Un homme est aussi vieux que son tissu conjonctif», a-t-il écrit.

Maladies associées à une défaillance du tissu conjonctif

    En raison de la faiblesse des ligaments, une résistance insuffisante des fibres de collagène peut développer des maladies telles que
  • Hypermobilité des articulations
  • Omission de divers organes
  • L'ostéoporose
  • Ostéochondrose
  • Carence en collagène
  • Insuffisance de la valve mitrale
  • Pieds plats
  • Scoliose

Effets sur le tissu conjonctif

    Le seul système qui peut en quelque sorte compenser le manque de tissu conjonctif est le système musculaire. D'où les recommandations prophylactiques et le traitement de cette pathologie. Dans notre centre médical, vous serez aidé à faire face à de nombreux symptômes de sa manifestation et à améliorer votre qualité de vie.
  • Acupuncture
  • Hirudothérapie
  • Correction manuelle
  • Électrophorèse
  • Gymnastique Nishi (LFK)
  • Thérapie de swing
  • Massage des mains sous l'eau, hydro massage
  • Kinésithérapie

Tous droits réservés par la loi sur le droit d'auteur. Aucune partie du contenu du site ne peut être utilisée, reproduite, transmise par un moyen électronique, une copie ou tout autre moyen sans la permission écrite préalable du détenteur des droits d'auteur.

Syndrome de dysplasie du tissu conjonctif: dysplasie différenciée et indifférenciée, diagnostic de dysplasie

La dysplasie du tissu conjonctif (DST) est un trouble du développement du tissu conjonctif dans les périodes embryonnaire et postnatale en raison de la fibrillogenèse génétiquement modifiée de la matrice extracellulaire, entraînant une rupture de l'homéostasie au niveau des tissus, des organes et de l'organisme sous la forme de divers troubles morpho-fonctionnels d'organes viscéraux et locomoteurs au cours de l'évolution. Malheureusement, il était encore plus facile de formuler la définition.

Classification. La plupart des auteurs divisent les maladies héréditaires du tissu conjonctif en différenciées et indifférenciées.

La dysplasie différenciée du tissu conjonctif est caractérisée par un certain type d'héritage, un tableau clinique clairement défini et, dans certains cas, par des défauts génétiques ou biochimiques bien établis et bien étudiés. Les représentants les plus fréquents de ce groupe sont le syndrome de Marfan, 10 types de syndrome d'Ehlers-Danlos, l'ostéogenèse imparfaite et le syndrome de la peau flasque (Cutis laxa). Ces maladies appartiennent au groupe des maladies héréditaires du collagène - collagénopathies. Ils sont rares et sont diagnostiqués par les généticiens assez rapidement.

La dysplasie non différenciée du tissu conjonctif n’est sans doute pas une unité nosologique unique, mais un groupe génétiquement hétérogène.

L'absence d'une terminologie unifiée a conduit de nombreux auteurs à utiliser «leur propre» terminologie pour désigner une dysplasie indifférenciée du tissu conjonctif. Parfois, un ensemble de signes phénotypiques chez ces patients ressemble à l’un ou l’autre des syndromes différenciés connus. Dans de tels cas, un certain nombre d'auteurs parlent de dysplasie "de type marfan" ou "de type ehlers". L'acronyme "phénotype MASS" est largement utilisé dans la littérature, selon les premières lettres des signes phénotypiques les plus fréquents (valvule mitrale, aorte, sceleton, peau), ils parlent également de dysfonctionnement ou de faiblesse du tissu conjonctif, d'insuffisance mésenchymateuse ou du syndrome de "petite" dysplasie du tissu conjonctif. La controverse, les incohérences, l’irrationalité de la formulation reflètent, comme on le sait, la difficulté du problème.

En 1990-1995, cinq congrès annuels de l'Union consacrés aux problèmes de la DST se sont tenus à Omsk. Lors d’un de ces congrès, le classement proposé par les professeurs de notre département V.M. Yakovlev et son élève G.I. Nechaeva. La classification est pratique pour le praticien et implique l’isolation de 1) modifications dépendantes de la dysplasie dans les organes et systèmes de la dysplasie du tissu conjonctif (locomoteur, peau, viscère) et 2) associées à la dysplasie du tissu conjonctif. Si un ensemble de modifications dépendant de la dysplasie s'inscrit dans le syndrome héréditaire systémique décrit, un diagnostic nosologique est alors posé: syndrome de Marfan, syndrome d'Ehlers-Danlos, etc.

1. Dysplasie du tissu conjonctif. Changements liés à la dysplasie:

- troubles musculo-squelettiques: dolichosténomégalie, déformation de la poitrine en entonnoir de 2 degrés, diastasis du droit abdominal, hernie ombilicale;

- viscéral: variante constrictive du cœur thoraco-diaphragmatique, prolapsus de la valve mitrale à 2 degrés avec régurgitation, NDC de type cardiaque, dyskinésie biliaire.

2. Bronchite obstructive chronique purulente associée à une dysplasie du tissu conjonctif, exacerbation.

DST. Changements liés à la dysplasie:

- trachéo-bronchomatisation, emphysème bulleux des poumons, prolapsus des valvules mitrale et tricuspide avec régurgitation d'un degré;

- musculo-squelettique: déformation de la poitrine en forme de quille, bosse costale droite, cyphoscoliose de la colonne thoracique.

Sous une forme quelque peu simplifiée, cette classification est largement utilisée dans la pratique, bien que le diagnostic de dysplasie du tissu conjonctif ne soit pas inclus dans les listes de titres officiels.

Diagnostic de la dysplasie du tissu conjonctif. Il ne fait aucun doute que, pour le diagnostic de la dysplasie du tissu conjonctif, une approche intégrée est nécessaire: méthode clinique et généalogique, historique de la maladie et de la vie du patient, examen clinique du patient et des membres de sa famille, ainsi que méthodes de diagnostic biochimique et génétique moléculaire. J'oserais dire que le diagnostic de dysplasie du tissu conjonctif, comme nul autre, est visible à l'œil nu. Ces patients peuvent être vus immédiatement, avant qu'il ne commence à parler et avant que vous l'examiniez en détail. Vous devez juste apprendre à les voir. Nous avons déjà présenté l'apparence approximative du patient. Les plaintes et l'anamnèse confirment votre première impression, et un simple examen ne laisse aucun doute. Les tests génétiques biochimiques et moléculaires pour la pratique quotidienne coûtent un peu cher, mais pour le travail scientifique, nous l’utilisons tout le temps, croyez-moi, cela ne nous a pas non plus laissé tomber.

Les plaintes. Les symptômes cardiaques sont la raison la plus fréquente pour obtenir des soins médicaux. Ces patients sont le fléau de tous les cardiologues car, en substance, rien d'autre que les CDN ne peuvent être délivrés et il n'est pas nécessaire de promettre le rétablissement. L'abondance de symptômes autonomes, d'hypotension artérielle, de faiblesse générale, de maux de tête, de manifestations orthostatiques, etc. Je ferai tout de suite la réservation que, avant de les abandonner, vous devez faire une échocardiographie et tout ce qui vous convient. Nous avons déjà convenu que tout peut être attendu d'une dysplasie, au mieux d'un prolapsus, au pire: anévrisme aortique ou mort subite.

Souvent, le patient se rend chez un médecin se plaignant de symptômes dyspeptiques, de douleurs abdominales vagues, de constipation, de ballonnements. La tactique est la même - examiner, créer des groupes de discussion, échographie, faire le test de dysbactériose, mais gardez à l’esprit: devant vous - dysplasique, et il est tout d’abord malade de dysplasie.

C'est très désagréable si le système respiratoire est intéressé. Les pneumonies fréquentes ou les bronchites chroniques sont souvent des défauts cachés causés par une faiblesse congénitale des parois de la bronche et des alvéoles. L'effet du traitement est, la pneumonie est autorisée, mais il n'y a pas de diagnostic. Chaque nouvelle infection (et qui n'en est pas malade?) Aggrave la situation, forme de bronchiectasie, obstruction... Le diagnostic, quant à lui, est écrit sur le visage d'un tel patient, il vous suffit de regarder.

Et enfin, il peut y avoir des plaintes de nature esthétique et des plaintes des articulations. Mais cela est moins fréquent, généralement les enfants avec hyper-mobilité, avec vyvorotnosti, étirement accru des ligaments... allez à droite, au ballet. Ou à la gym. Pour commencer, il serait bon de s’assurer qu’ils n’ont pas de défauts anatomiques, il y aurait moins de décès chez les jeunes athlètes.

Antécédents de syndrome de dysplasie du tissu conjonctif. Hypotonie musculaire, hernie, observation par un orthopédiste de la cyphoscoliose, cardiologue au sujet de douleurs cardiaques, faiblesse, faible tolérance à l'effort, perte d'appétit, tout cela est une histoire commune chez nos patients. Quand tout a commencé, ils ne vous le diront pas, car ils sont nés avec. Séparément, il est nécessaire de clarifier l'état de vision, le degré de myopie, la pathologie des voies respiratoires supérieures, etc. Il est toujours intéressant d'essayer de créer un arbre généalogique ou simplement de demander l'apparence du plus proche parent lors de la collecte de l'anamnèse. Nous demandons généralement à ces parents d'amener - vous voyez, de nouveaux patients sont apparus. Affiner toutes les données des examens de laboratoire et instrumentaux. Demandez une carte ambulatoire. Les données sur l'évolution pathologique de la grossesse chez la mère sont généralement moins informatives. Où avez-vous déjà vu des femmes enceintes en bonne santé?

Inspection: "Le type d’astenik, de plus en plus répandu chez l’homme moderne, est parfaitement identifié... Tout le corps est mince, étroit, long: cou long et mince, cage thoracique étroite et plate, bassin étroit, muscles faibles, omoplates ailées... Mauvais développement de tissu adipeux, peau mince et pâle, scrotum flasque, muscles abdominaux flasques, tendance aux hernies inguinales, petit coeur, tendance à la splanchnoptose, reins mobiles... "A.A. Le pèlerin

Donc, c'est astenik.

Pour évaluer le déficit de masse corporelle, vous pouvez utiliser n’importe quel indicateur de croissance de masse, par exemple l’IMC ou l’indice de Varga.

Les malformations thoraciques sont en forme d'entonnoir (entonnoir régulier et plat) et en carène (types manubriostal, corpusculaire et costal). Sur les radiographies latérales, on peut mesurer leur degré, mais on le fait habituellement à l’œil.

La pathologie rachidienne (scoliose, «dos droit», hypercyphose, hyperlordose) est diagnostiquée cliniquement et à l'aide d'un test de plomb, confirmé par radiologie. Observez immédiatement la symétrie des omoplates et des épaules.

Un dolichostenomelium est diagnostiqué lors de la mesure de la longueur des segments du corps, par exemple: un rapport main / taille est supérieur à 11%, un rapport pied / taille est supérieur à 15%, une différence d'envergure des bras - hauteur supérieure à 7,6 cm, etc. Vous pouvez demander s'il y a des problèmes de longueur des manches lors de l'achat de vêtements - c'est la dolichosténomie.

Arachnodactylie: test de dépistage du pouce. Le pouce se place facilement sur la paume et, dans cette position, représente son bord ulnaire. Ou: la longueur du majeur de la main dépasse 10 cm ou "Test du poignet". Le patient couvre facilement le poignet avec son petit doigt et son pouce. Vous pouvez calculer l'indice métacarpien sur le radiogramme.

L'hypermobilité des articulations est plus facile à évaluer selon les critères de Bateon. Cinq tests sont effectués consécutivement des deux côtés:

  1. Flexion passive du petit doigt de 90 degrés dans les deux sens.
  2. Flexion passive du 1er doigt dans la direction de l'avant-bras lors de la flexion de l'articulation du poignet.
  3. Une flexion excessive des deux articulations du coude de plus de 10 degrés.
  4. Une flexion excessive des deux articulations du genou de plus de 10 degrés.
  5. Lorsque vous vous penchez en avant avec les articulations du genou fixées, le plan des paumes du patient touche complètement le sol.

La valeur maximale des indicateurs pour ces tests est de 9 points. Un score de 1 point signifie une flexion excessive de l'articulation d'un côté, un score de 1-2 points correspond à une variante physiologique de la norme, 3-5 points sont considérés comme une hypermobilité modérée, 6-9 points - une hypermobilité marquée des articulations.

Vous pouvez également demander si le patient est assis sur le grand écart et s'il faut jeter les jambes derrière le cou - ce n'est pas scientifique, mais c'est important.

La déformation des membres est valgus (en forme de X) et varus (en forme de O). On peut voir.

La déformation du pied est de 10 types, mais le plus important est de voir ce que c'est.

Le pied plat longitudinal doit être mesuré par l'empreinte de la plante du pied (indice de podométrichèse), et transversal par la présence d'hallus valgus et de cors. Nous vous demandons donc de retirer les chaussettes.

L'état de la peau est considéré comme "peau mince" en présence d'un réseau vasculaire visible, comme "lent", s'il est lent et comme "étirable", s'il est tiré sans douleur pendant 2 à 3 cm au niveau du dos de la main, du front, sous les extrémités extérieures de la clavicule ou pli au bout du nez ou des oreillettes. Ici, vous pouvez vérifier les manifestations hémorragiques, le symptôme du "papier de soie" et évaluer la gravité des varices.

Une grande variété de pathologies peut être identifiée par les ongles, les cheveux et les dents, et les oreillettes sont généralement molles et se plient facilement dans un tube. De petites anomalies de développement (IDA) devraient être nécessaires, à votre guise: hypertélorisme des yeux, mamelons, ciel gothique, épicant, front de Socrates, pilosité faible sur le cou, fente en forme de sandale... Homme stigmal, un mot. En soi, l'IDA n'est pas considéré comme une dysplasie du tissu conjonctif, il n'y a pas de signe d'égalité entre les concepts, mais ils sont très proches. Relativement parlant, l'IDA indique des défauts génétiques, mais la mâchoire à mâchoire ne doit pas toujours être considérée comme un signe de DST.

Alors, comme d'habitude, parcourez les systèmes - et regardez, regardez, vous allez certainement trouver quelque chose.

Méthodes biochimiques pour le diagnostic du syndrome de dysplasie du tissu conjonctif. La définition la plus populaire d'hydroxyproline et de glycosaminoglycane dans l'échantillon quotidien d'urine. Ce sont tous des marqueurs de la dégradation du collagène, des critères assez objectifs et précis pour le DST. Ils sont rarement utilisés pour confirmer le diagnostic, ils ne sont pas nécessaires, mais ils sont pratiques pour la surveillance pendant la rééducation. Il existe de nombreuses techniques génétiques biochimiques et moléculaires, mais elles coûtent toutes cher et ne sont pas utilisées dans la pratique courante. Le diagnostic de dysplasie du tissu conjonctif n’est pas compliqué, il suffit de connaître le médecin et de vouloir examiner le patient de plus près. Regardez les autres et allez-y.

Département de médecine interne et de médecine familiale.
Académie médicale d'État d'Omsk,
étudiant diplômé Vershinina Maria.

Qu'est-ce que la dysplasie du tissu conjonctif?

Qu'est-ce que la dysplasie du tissu conjonctif?

La dysplasie du tissu conjonctif est une violation de la formation et du développement du tissu conjonctif, observée à la fois au stade de la croissance de l'embryon et chez les personnes après leur naissance. En général, le terme dysplasie désigne toute violation de la formation de tissus ou d'organes, pouvant survenir à la fois in utero et après la naissance. Les pathologies sont dues à des facteurs génétiques, affectant à la fois les structures fibreuses et la substance principale qui constitue le tissu conjonctif.

Parfois, vous pouvez trouver des noms tels que dysplasie du tissu conjonctif, défaillance congénitale du tissu conjonctif, collagénopathie héréditaire, syndrome hypermobile. Toutes ces définitions sont synonymes du nom principal de la maladie.

Les mutations génétiques se produisent n'importe où, le tissu conjonctif étant distribué dans tout le corps. Les chaînes d’élasthanne et de collagène, dont il est constitué sous l’influence de gènes mutés qui ne fonctionnent pas correctement, sont formées avec des altérations et ne sont pas capables de résister aux charges mécaniques qui leur sont imposées.

Cette pathologie génétique est classée comme suit:

Dysplasie différenciée. Elle est causée par un facteur héréditaire d'un certain type, manifestement cliniquement manifeste. Les défauts génétiques et les processus biochimiques sont bien étudiés. Toutes les maladies associées à une dysplasie différenciée sont appelées collagénopathies. Ce nom est dû au fait que la pathologie est caractérisée par une altération de la formation de collagène. Ce groupe comprend des maladies telles que: syndrome de léthargie, cidre de Marfan et syndromes d'Ehlers-Danlos (tous les 10 types).

Dysplasie indifférenciée. Un diagnostic similaire est posé dans le cas où les signes de la maladie qui ont affecté une personne ne peuvent pas être attribués à une pathologie différenciée. Le plus souvent, ce type de dysplasie se produit. La maladie affecte les enfants et les jeunes.

Il est à noter que les personnes atteintes de ce type de dysplasie ne sont pas considérées comme malades. Simplement, ils ont une propension potentielle à un grand nombre de pathologies. Cela provoque leur séjour constant sous surveillance médicale.

Symptômes de la dysplasie du tissu conjonctif

Une pathologie se manifeste par une multitude de symptômes. Leur gravité peut être légère et grave.

La maladie se manifeste chez chaque patient individuellement. Cependant, il a été possible de combiner les symptômes d’une violation de la formation du tissu conjonctif dans plusieurs grands groupes de syndromes:

Troubles neurologiques. Il y a très souvent près de 80% des patients. Le dysfonctionnement végétatif se manifeste par des attaques de panique, des battements de coeur rapides, des vertiges, des sueurs, des évanouissements et d'autres manifestations.

Le syndrome asthénique, caractérisé par de faibles performances, de la fatigue, de graves troubles psycho-émotionnels, l'incapacité à supporter un effort physique accru.

Troubles de l'activité des valves cardiaques ou du syndrome de valve. Elle se manifeste par une dégénérescence myxomateuse de la valvule (état progressif modifiant l’anatomie des feuillets valvulaires et réduisant leur performance) et par le prolapsus des valvules cardiaques.

Syndrome thoracodiapragmal, qui se traduit par des violations de la structure du thorax conduisant à une déformation en entonnoir ou en forme de quille. Parfois, il y a des difformités de la colonne vertébrale, qui sont exprimées dans la scoliose, l'hypercyphose, la cyphoscoliose.

La maladie affecte également les vaisseaux sanguins. Ceci est exprimé dans les varices, dans la lésion musculaire des artères, dans l'apparition des varicosités, dans les lésions de la couche interne des cellules vasculaires (dysfonctionnement endothélial).

Syndrome de mort subite, provoqué par des troubles du fonctionnement des valves et des vaisseaux sanguins du cœur.

Faible poids corporel.

Augmentation de la mobilité articulaire. Par exemple, un patient souffrant de dysplasie peut plier le petit doigt dans la direction opposée de 90 degrés ou les coudes et les genoux pererazgut dans les articulations.

Valgus difformité des membres inférieurs, lorsque les jambes dues aux changements ont la forme de la lettre X.

Violations du tractus gastro-intestinal, exprimées en constipation, douleurs abdominales ou enflures, perte d'appétit.

Maladies fréquentes des voies respiratoires supérieures. La pneumonie et la bronchite deviennent de plus en plus des compagnons des personnes présentant une anomalie génétique similaire.

La peau est claire, sèche et paresseuse, elle se détache sans douleur et peut parfois former un pli artificiel sur les oreilles ou le bout du nez.

Les patients souffrent de pieds plats transversaux et longitudinaux.

Les mâchoires supérieure et inférieure se développent lentement et ne correspondent pas aux proportions générales d'une personne.

Luxations et subluxations des articulations.

Myopie, angiopathie de la rétine, astigmatisme, subluxation du cristallin, strabisme et décollement de la rétine.

Troubles névrotiques, exprimés dans la dépression, les phobies et l'anorexie mentale.

Problèmes psychologiques des patients atteints de dysplasie du tissu conjonctif

Les patients avec un diagnostic établi appartiennent au groupe de risque psychologique. Ils sous-estiment leurs propres capacités et ont un faible niveau de revendications.

L’augmentation de l’anxiété et de la dépression entraîne une grande vulnérabilité des patients. Les défauts esthétiques d’aspect rendent ces personnes insécurisées en elles-mêmes, insatisfaites de la vie, bezinitsitatnn, se reprochant elles-mêmes dans chaque petite chose. Les patients ont souvent tendance à se suicider.

Dans le contexte de ces manifestations chez les patients dysplasiques, le niveau de vie est considérablement réduit, l'adaptation sociale est difficile. Parfois, il y a l'autisme.

Les causes

La base de l'occurrence de processus pathologiques repose sur certaines mutations géniques. Cette maladie peut être héritée.

Certains scientifiques pensent également que ce type de dysplasie peut être provoqué par une carence en magnésium dans le corps.

Diagnostics

Comme la maladie est une conséquence de mutations génétiques, son diagnostic nécessite une étude généalogique généalogique.

Mais à part cela, les médecins pour clarifier le diagnostic, les méthodes suivantes sont utilisées:

Analyse des plaintes des patients. Dans la plupart des cas, les patients indiquent des problèmes avec le système cardiovasculaire. Prolapsus de la valve mitrale souvent retrouvés, moins d'anévrisme aortique. En outre, les patients souffrent de douleurs abdominales, de distension et de dysbiose. Déviations observées dans le système respiratoire, dues à la faiblesse des parois des bronches et des alvéoles. Naturellement, on ne peut ignorer les défauts cosmétiques, ainsi que les violations dans le travail des articulations.

Antécédents médicaux, qui consiste à étudier l'histoire de la maladie. Les personnes souffrant d'une maladie génétique similaire sont des «invités» fréquents des cardiologues, orthopédistes, ORL - médecins, gastro-entérologues.

Il est nécessaire de mesurer la longueur de tous les segments du corps.

Un soi-disant «test du poignet» est également utilisé lorsqu'un patient peut le saisir complètement avec son pouce ou son petit doigt.

La mobilité des articulations est évaluée, pour laquelle les critères de Bayton sont utilisés. En règle générale, les patients ont leur hypermobilité.

Prendre un échantillon d'urine quotidien qui détermine l'hydroxyproline et le glycosaminoglycane, à la suite de l'effondrement du collagène.

En général, le diagnostic de la maladie n’est pas difficile et un médecin expérimenté n’a besoin que d’un seul regard sur le patient pour comprendre son problème.

Traitement de la dysplasie du tissu conjonctif

Il faut comprendre que cette pathologie du tissu conjonctif ne se prête pas au traitement, mais qu’en appliquant une approche intégrée du traitement de la maladie, il est possible de ralentir le processus de son développement et de faciliter grandement la vie d’une personne.

Les principales méthodes de traitement et de prévention sont les suivantes:

Sélection de complexes sportifs spécialisés, physiothérapie.

Observance d'une bonne nutrition.

Prendre des médicaments pour améliorer le métabolisme et stimuler la production de collagène.

Intervention chirurgicale visant à corriger la poitrine et le système musculo-squelettique.

Thérapie sans usage de drogues

Tout d'abord, il est nécessaire de fournir au patient un soutien psychologique afin de le préparer à résister à la maladie. Il est nécessaire de lui donner des recommandations claires sur le respect de la routine quotidienne correcte, afin de déterminer les complexes médicaux et de fitness et les charges minimales nécessaires. Les patients doivent systématiquement suivre une thérapie physique et suivre plusieurs cours par an. Utile, mais seulement en l'absence d'hypermobilité des articulations, des étirements, des étaux - selon les recommandations strictes du médecin, ainsi que de la natation, pratiquant une variété de sports non inclus dans la liste des médicaments contre-indiqués.

Ainsi, le traitement non médicamenteux comprend:

Cours de massage thérapeutique.

Effectuer une série d'exercices choisis individuellement.

Physiothérapie: porter un collier, irradiation ultraviolette, bains de sel, frotter et verser.

Psychothérapie avec visite à un psychologue et à un psychiatre, en fonction de la gravité de l'état psycho-émotionnel du patient.

Régime alimentaire pour la dysplasie du tissu conjonctif

Le régime alimentaire des personnes atteintes de dysplasie est différent de celui des régimes habituels. Les besoins des patients sont nombreux, car le collagène a la capacité de se décomposer instantanément. Le régime devrait inclure du poisson et tous les fruits de mer (en l’absence d’allergies), de la viande et des légumineuses.

Vous pouvez et devriez manger des bouillons de viande riches, des légumes et des fruits. Assurez-vous d'inclure dans le régime alimentaire du patient des fromages durs. Sur recommandation d'un médecin, vous devez utiliser des additifs biologiques actifs appartenant à la classe des oméga.

Prise de médicaments

La réception des médicaments est effectuée par cours, en fonction de l'état du patient, 1 à 3 fois par an. Un cours dure environ 6 à 8 semaines. Tous les médicaments doivent être pris sous la stricte surveillance d'un médecin, avec une surveillance des signes vitaux. Il est conseillé de changer les médicaments afin de sélectionner le moyen optimal.

Pour stimuler la production de collagène, on utilise des vitamines B synthétiques, de l'acide ascorbique, du sulfate de cuivre à 1%, du citrate de magnésium et d'autres complexes.

Le catabolisme des glycosaminoglycanes, le Hondrotinsulfate, le Hondroxide et le Rumalon sont prescrits.

Pour stabiliser le métabolisme des minéraux, on utilise l'ostéogenone, l'alfacalcidol, le calcium d'Upsavit et d'autres moyens.

La glycine, l'orotate de potassium et l'acide glutamique sont prescrits pour normaliser le taux d'acides aminés libres dans le sang.

Riboxin, Mildronate, Limontar, Lécithine, etc. sont prescrits pour normaliser l’état de la bioénergie.

Intervention chirurgicale

Indications pour la chirurgie - un prolapsus de valvules, exprimé pathologie vasculaire. En outre, l'opération est nécessaire avec des déformations évidentes du thorax ou de la colonne vertébrale. Si cela représente une menace pour la vie du patient ou nuit considérablement à sa qualité de vie.

Contre-indications

Les personnes qui souffrent de cette pathologie sont contre-indiquées dans:

Surcharge psychologique et le stress.

Conditions de travail sévères. Professions associées aux vibrations constantes, aux radiations et aux températures élevées.

Toutes sortes de sports de contact, haltérophilie et entraînement isométrique.

En cas d'hypermobilité des articulations, les visas et les étirements de la colonne vertébrale sont interdits.

Hébergement dans des endroits à climat chaud.

Il convient de noter que si le traitement complexe du traitement et la prévention d’une anomalie génétique sont concernés, le résultat sera nécessairement positif. En thérapie, il est important non seulement de prendre en charge le patient physiquement et médicalement, mais également d’établir un contact psychologique avec lui. La volonté du patient de s’efforcer, même si ce n’est pas pour un traitement complet, mais pour le rétablissement et l’amélioration de la qualité de sa vie joue un rôle important dans le processus de maîtrise de la progression de la maladie.

L'auteur de l'article: docteur en sciences médicales, thérapeute Mochalov Pavel Aleksandrovich



Article Suivant
Comment se débarrasser des callosités sur les pieds: outils pour la maison et la pharmacie, méthodes professionnelles