Syndrome de Marfan: développement, signes, diagnostic, comment traiter


Le syndrome de Marfan est une maladie à détermination génétique caractérisée par la défaite ou le sous-développement des fibres du tissu conjonctif au cours de l'embryogenèse et se manifestant par des modifications dysfonctionnelles de l'analyseur visuel, des systèmes osseux et articulaire et des systèmes cardiovasculaires.

Généralement, le syndrome est hérité des parents aux enfants d’une manière autosomique dominante. Dans certains cas, il devient le résultat d'une mutation d'un gène codant pour la synthèse de la fibrilline et influençant la formation de plusieurs traits phénotypiques simultanément. Changements génétiques - les mutations se produisent sous l'influence de facteurs endogènes et exogènes négatifs. La protéine fibrilline est une partie importante de nombreuses structures corporelles. Avec son manque de tissu conjonctif perd sa force et son élasticité, ce qui affecte l'état de la paroi vasculaire et de l'appareil ligamento-articulaire.

Le syndrome a été découvert en 1875 par un ophtalmologiste américain, E. Williams. Il a constaté un déplacement complet du cristallin de sa position normale chez le frère et la soeur, qui présentaient une forte croissance et une mobilité excessive des articulations dès la naissance. Quelques années plus tard, un pédiatre français, A. Marfan, a effectué des observations sur une fillette de 5 ans présentant des anomalies squelettiques progressives, des membres excessivement longs et des "doigts d'araignée". Il a donné une description claire de la pathologie, à l'origine du nom du syndrome.

garçon atteint du syndrome de marfan

Les symptômes cliniques du syndrome sont hautement polymorphes. Cela est dû à la présence du tissu conjonctif affecté dans toutes les structures internes du corps. L'échec systémique du tissu conjonctif se manifeste par des lésions au squelette, au cœur et aux vaisseaux sanguins, aux yeux, à la peau, au système nerveux central et aux poumons. Des modifications pathologiques similaires se forment de manière intra-utérine chez le fœtus. Les symptômes du syndrome vont des formes effacées aux processus incompatibles avec la vie.

Les patients ont des membres disproportionnés, une hauteur supérieure à la moyenne, des doigts allongés, des articulations hypermobiles, un corps maigre, un ciel gothique, une supraclusion, des yeux profonds. Ils souffrent de gigantisme, de myopie, d'ectopie du cristallin, d'une modification de la forme du sternum, de la cyphoscoliose. Les signes cliniques du syndrome sont dus à l'hypertensibilité des tissus.

Le syndrome de Marfan est une collagénopathie héréditaire qui touche 1 personne sur 10 000 à 20 000. La pathologie est présente partout, chez les personnes de toutes les nationalités, de tous les sexes et de tous les lieux de résidence - et aussi souvent parmi les résidents du sud et du nord. Dans les couples mariés où le père a plus de 35 ans, les enfants malades naissent plus souvent.

Le diagnostic de pathologie est basé sur les données des antécédents héréditaires, l'examen visuel, les résultats d'études complémentaires. Les patients atteints du syndrome de Marfan ont une apparence similaire. Les experts en apparence peuvent suggérer la présence de la maladie. Le traitement de la maladie est médicamenteux et chirurgical, consistant en l’élimination des troubles structurels et fonctionnels du muscle cardiaque, de l’analyseur visuel, de l’appareil os-joint. La chirurgie est indiquée dans les cas où les traitements médicamenteux et les traitements de physiothérapie ne donnent pas de résultats positifs. Si la maladie n'est pas traitée, l'espérance de vie des patients sera limitée à 30-40 ans. La cause de leur décès est une rupture de l'aorte ou une insuffisance coronaire aiguë. La médecine moderne permet aux patients de guérir avec succès et de vivre pleinement jusqu'à un âge avancé.

Facteurs étiologiques

Le syndrome de Marfan est une anomalie congénitale caractérisée par les traits génétiques suivants:

  • mode de transmission autosomique dominant, dans lequel on trouve des patients à chaque génération;
  • pléiotropisme prononcé - l'action multiple du gène;
  • l'expressivité variable - le degré de développement du trait contrôlé par ce gène;
  • forte pénétrance - probabilité d'une manifestation phénotypique du trait en présence du gène correspondant.

Le syndrome se développe à la suite de la mutation du gène codant pour la biosynthèse d'une protéine spéciale, la fibrilline - une structure importante de la substance intercellulaire qui fournit l'élasticité et la contractilité des fibres du tissu conjonctif. La mutation se produit spontanément au moment de la conception dans l'ovule ou le sperme. Avec un manque de fibrilline a perturbé la formation de fibres. Il cesse d'être fort et élastique, devient excessivement tendu et moins résistant à la déformation. Les vaisseaux et les ligaments sont les plus susceptibles d'être endommagés.

La fibrilline est nécessaire au fonctionnement du ligament de zinc, par lequel la lentille est fixée au corps ciliaire. En cas de déficit en protéines, ce ligament est affaibli, ce qui se traduit par une myopie, une subluxation du cristallin, un glaucome secondaire, une diminution de l'acuité visuelle. En plus de l'analyseur visuel, la protéine fibrilline est contenue dans les ligaments aortiques et assure sa résistance au stress. Avec l'affaiblissement de ces ligaments, l'expansion du vaisseau et la séparation de ses parois se produisent. De tels changements sont mortels pour les humains. Dans le syndrome de Marfan, une valve bicuspide est souvent atteinte, ce qui nécessite une correction chirurgicale.

Classification

  • effacé - les patients subissent des modifications mineures dans 1 ou 2 systèmes corporels;
  • prononcé - la présence de troubles légers dans 3 systèmes ou de troubles pathologiques caractéristiques au moins dans le 1er système.

La nature du syndrome:

  • progressive - au fil du temps, la pathologie se développe et s'aggrave,
  • stable - les signes de la maladie pendant de nombreuses années d'observation restent inchangés.
  • la forme familiale est héritée de manière autosomique dominante;
  • forme sporadique - le syndrome est causé par une mutation accidentelle de gènes pendant la conception.

Symptomatologie

Le syndrome de Marfan se manifeste par une variété de signes cliniques, associés à la présence de fibres du tissu conjonctif dans diverses structures du corps. Les patients présentent des signes de lésions des os et des articulations, de l'analyseur visuel, du cœur, des vaisseaux sanguins, des nerfs, des poumons et de la peau.

Les symptômes de dysfonctionnement des organes internes se manifestent en cas de fatigue grave et de fatigue après un effort physique mineur, une myalgie, une léthargie, une hypotension musculaire, une céphalée paroxystique. Avec la croissance et le développement du corps humain, les caractéristiques de la maladie deviennent plus prononcées.

Le squelette

Signes cliniques du syndrome de Marfan dus à des lésions des os, des muscles et des ligaments:

  1. torse court et longues jambes,
  2. marteau orteils de pied,
  3. doigts d'araignée,
  4. construction mince
  5. hypotonie musculaire
  6. visage long et étroit
  7. yeux profonds
  8. manque d'espaces entre les dents
  9. gros nez
  10. micrognathie,
  11. pommettes sous-développées,
  12. oreilles larges et basses,
  13. Ciel "gothique"
  14. progéniture
  15. hyper mobilité des articulations
  16. poitrine déformée en forme d'entonnoir ou de quille d'oiseau,
  17. courbure de la colonne vertébrale
  18. déplacement de la vertèbre sus-jacente par rapport au sous-jacent,
  19. aplatissement des voûtes du pied,
  20. en poussant le cotyle.

Coeur et vaisseaux

Les dommages au muscle cardiaque dans le syndrome de Marfan déterminent son issue. Les défauts se produisent généralement dans la structure de l'aorte, dans le tronc pulmonaire et dans le développement des valves cardiaques:

  • dilatation des oreillettes et des ventricules,
  • expansion en forme de sac d'une partie limitée de la paroi aortique,
  • valve bicuspide de prolapsus,
  • myxomatose du coeur,
  • cardiomyopathie
  • rupture des cordes de la valve mitrale,
  • calcification valvulaire aortique,
  • différents types d'arythmie - auriculaire, extrasystole,
  • inflammation de la paroi interne du cœur - endocarde,
  • cardialgie avec irradiation au dos, clavicule, bras, épaule,
  • extrémité froide
  • difficulté à respirer
  • bruits cordiaux,
  • ECG - signes de cardiopathie congénitale.

Les yeux

Les personnes atteintes du syndrome de Marfan développent une pathologie de la vision:

  1. la myopie
  2. décalage de l'objectif sur le côté
  3. aplatissement de la cornée et son épaississement,
  4. sous-développement de l'iris et du muscle ciliaire,
  5. strabisme,
  6. cataracte
  7. asymétrie des élèves,
  8. glaucome
  9. astigmatisme
  10. hypermétropie,
  11. colobome des yeux
  12. spasmes des vaisseaux rétiniens et un risque élevé de détachement.

Autres organes

Dommages au système nerveux:

  • accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques,
  • hémorragie méningée,
  • saillie des membranes de la moelle épinière.

L'affaiblissement et l'étirement du sac dural se manifestent par des douleurs dans le bas du dos, les jambes, le bassin et d'autres signes neurologiques, céphalées.

La défaite du système broncho-pulmonaire:

  1. accumulation d'air entre la plèvre viscérale et pariétale,
  2. l'emphysème,
  3. allongement et surtension des alvéoles,
  4. apnée du sommeil,
  5. cancer du poumon.

Chez les patients atteints de pneumothorax, l'air s'accumule dans la cavité pleurale et les poumons sont comprimés. Leur respiration devient fréquente et superficielle, la poitrine est douloureuse, la peau pâlit, puis bleutée.

Dommages à la peau, aux tissus mous, aux organes internes:

  • déplacement du rein dans la direction caudale,
  • la cystocèle,
  • prolapsus utérin,
  • kystes et néoplasmes dans le foie et les reins,
  • varices,
  • stries sur la peau
  • hernie

Les patients atteints du syndrome de Marfan sont facilement excitables, hyperactifs, excessivement émotifs, souvent en larmes et violents. Ils ont des capacités extraordinaires et un haut niveau d'intelligence.

Le ciel "gothique" et la micrognathie entraînent des troubles de la parole. Avec la défaite du squelette et des articulations apparaissent une arthralgie et une myalgie, une arthrose précoce se développe.

Le syndrome de Marfan se manifeste de différentes manières chez les personnes recherchant une aide médicale. Certains d'entre eux présentent des signes prononcés de pathologie, tandis que d'autres présentent des symptômes qui s'effacent. La progression du syndrome se produit à mesure que la personne grandit. Les manifestations cliniques sont déterminées par la localisation et l'intensité des lésions aux organes et aux systèmes.

Méthodes de diagnostic

manifestations du syndrome de Marfan à un plus jeune âge

L'identification du syndrome de Marfan est réalisée par des spécialistes en génétique, cardiologie, ophtalmologie, neurologie, orthopédie. Le diagnostic de la pathologie consiste à recueillir l'anamnèse de la vie et de la maladie, à identifier les signes cliniques typiques, à analyser l'examen externe et les données physiques, les résultats des examens cardiographiques et radiographiques, à consulter un ophtalmologiste et à compiler le pedigree d'un généticien.

Méthodes de diagnostic de base:

  1. les tests sanguins et urinaires généraux sont des signes typiques d'inflammation;
  2. L'examen biochimique du sang permet d'identifier le dysfonctionnement d'un organe donné résultant du développement du processus pathologique, ainsi que de déterminer la cause première de la maladie et de prescrire le traitement approprié;
  3. l'électrocardiographie affiche les potentiels électriques formés dans le cœur en fonctionnement;
  4. échocardiographie - étude des modifications morphologiques et fonctionnelles du cœur et de son appareil valvulaire;
  5. Étude radiographique et tomographique - méthodes de diagnostic informatives permettant de détecter les lésions des os, des articulations, des organes internes et des tissus mous;
  6. aortographie - examen aux rayons X de l'aorte à l'aide d'un agent de contraste;
  7. Echographie des organes internes
  8. biomicroscopie et ophtalmoscopie,
  9. analyse génétique moléculaire.

Méthodes de traitement

Le syndrome de Marfan est incurable. Le traitement étiotropique de la maladie n'existe pas car il est impossible de remplacer les gènes de l'enfant. Les patients reçoivent un traitement symptomatique dont l'objectif est de soulager l'état général, d'éliminer les symptômes et de prévenir les complications graves.

  • β-bloquants - "Propranolol", "Aténolol";
  • les bloqueurs des canaux calciques - nifédipine, vérapamil;
  • Les inhibiteurs de l'ECA - "Captopril", "Lisinopril";
  • traitement normalisant le collagène - Alflutop, Rumalon, Struktum;
  • Métabolisme - Riboxine, Mildronate;
  • complexes multivitaminiques;
  • antibiotiques pour la prévention de l'endocardite infectieuse;
  • les anticoagulants pour la prévention de la thrombose;
  • antioxydants et antihypoxants - «Coenzyme Q10», «Elkar»;
  • médicaments nootropes - "Piracetam", "Vinpocetine".

Avec une diminution de l'acuité visuelle, les patients atteints de maladies ophtalmologiques se voient prescrire des lunettes à port constant ou des lentilles cornéennes.

  1. intervention chirurgicale sur le coeur et l'aorte - chirurgie prothétique de l'aorte et du valvule, chirurgie réparatrice et plastique,
  2. opérations oculaires - correction de la myopie au laser, remplacement de la lentille, élimination du glaucome,
  3. correction chirurgicale du squelette - plastique de la poitrine avec sa déformation en entonnoir, stabilisation de la colonne vertébrale, prothèses de grosses articulations.

La physiothérapie et la thérapie par l'exercice sont présentées aux personnes présentant un phénotype marfanoïde de la forme effacée.

Recommandations cliniques des spécialistes à leurs patients:

  • maintenir un mode de vie sain
  • limitation du travail lourd et de la surtension physique,
  • refus de l'augmentation des sports d'activité,
  • visites régulières chez des spécialistes en cardiologie, ophtalmologie, orthopédie, neurologie,
  • trouver des patients sous surveillance et contrôle constants des médecins,
  • examen de diagnostic périodique.

Mesures prévisionnelles et préventives

Le pronostic du syndrome de Marfan est ambigu. Cela dépend de l'état du système cardiovasculaire, des yeux et du squelette du patient. En cas de violations graves de la part de ces organes, l'espérance de vie des patients est limitée à 40-50 ans et le risque de mort subite augmente. Grâce à une correction opportune de la chirurgie cardiaque, il est possible d’améliorer la qualité de vie des patients et de les ramener à la capacité de travail.

Tous les couples ayant des antécédents familiaux dans lesquels des antécédents familiaux ont été enregistrés doivent consulter la génétique avant la grossesse et réussir tous les tests nécessaires à l’avance. Le diagnostic prénatal est un ensemble de mesures prises pour identifier une pathologie au stade de développement intra-utérin. Elle implique une échographie foetale et un dépistage biochimique des marqueurs sériques maternels. Ses méthodes invasives comprennent la biopsie des villosités choriales, l’étude du liquide amniotique, du sang de cordon et des cellules placentaires.

Tous les patients ont besoin de temps pour assainir les foyers d’infection chronique existants dans le corps - pour traiter les caries, les amygdalites, la sinusite avec des antibiotiques. Il s'agit d'un événement extrêmement important, car l'immunité est affaiblie chez les personnes atteintes du syndrome de Marfan. Ils doivent être tempérés, bien manger, optimiser leur quotidien, bien dormir, marcher longtemps au grand air, lutter contre les mauvaises habitudes, éviter les situations conflictuelles et le stress.

Syndrome de Marfan

Ces dernières années, les maladies héréditaires entraînant des lésions du tissu conjonctif ont considérablement augmenté. Certains experts estiment que ce phénomène s'explique par l'accumulation dans le processus d'évolution humaine de nouveaux changements génétiques (mutations), auxquels conduisent des facteurs environnementaux internes et externes. D'autres pensent qu'en réalité, il s'agit simplement d'accroître les capacités de diagnostic en liaison avec l'amélioration des connaissances médicales et génétiques, ce qui permet de reconnaître la pathologie génétique et de poser le bon diagnostic.

Un grand groupe de maladies héréditaires sont des dommages au tissu conjonctif. En tant que partie intégrante de tous les organes et systèmes du corps, ces pathologies se distinguent par une multitude de troubles et de symptômes cliniques. Le syndrome de Marfan est considéré comme l'une des maladies génétiques les plus connues avec des lésions du tissu conjonctif.

Cette pathologie est caractérisée par une grande variabilité des symptômes (des formes latentes à incompatibles avec les variantes de la vie) et comprend le plus souvent des lésions du système cardiovasculaire, des yeux, du système nerveux central et du système musculo-squelettique.

La maladie est assez rare - 1 cas pour 10 000 personnes. Mais si nous regardons les statistiques des pays européens, la fréquence est beaucoup plus élevée - 1 à 3 cas pour 5 000 personnes, ce qui est associé à la plus grande disponibilité de diagnostics spécifiques de formes cachées de pathologie.

Causes et génétique de la pathologie

Pour la première fois, la maladie a été décrite en détail en 1896 par le pédiatre français A. Marfan, qui a donné son nom à la pathologie. Il a observé une fillette asthénique de 5 ans, au physique asthénique, avec des membres excessivement longs et une arachnodactylie congénitale (doigts longs). Au milieu des années 20 du siècle dernier, il y avait déjà beaucoup de cas cliniques décrits similaires chez les enfants et les adultes. Le généticien américain Mac Cusick a mené une étude détaillée des mutations chromosomiques et a découvert un nouveau groupe de maladies héréditaires du tissu conjonctif, à l'origine du syndrome de Marfan.

Par étiologie, le syndrome de Marfan est une maladie génétique avec un type de transmission autosomique dominant, avec divers degrés d'expressivité (manifestations cliniques de changements génétiques). Environ 85% des cas de maladie sont héréditaires, c'est-à-dire hérités des parents. Les autres cas sont nouveaux, c’est-à-dire qu’ils sont causés par de nouvelles mutations spontanées et qu’ils ne sont pas hérités.

La cause immédiate de la pathologie dans 95% des cas est une mutation d'un gène qui code pour la structure de la fibrilline-1 et / ou de la fibrilline-2. La mutation des gènes FBN1 et FBN2 est localisée dans les chromosomes 15 et 3.

La fibrilline est la base des fibres élastiques du tissu conjonctif de nature glycoprotéique. Il constitue le cadre de la substance intercellulaire, des parois vasculaires, du cartilage, du cristallin et de nombreux autres organes et tissus. Dans le cas de la présence de la mutation décrite chez un patient, le tissu conjonctif se caractérise par une capacité accrue d'étirement, il devient moins durable et résistant au stress mécanique, ce qui devient la cause des manifestations cliniques du syndrome.

Dans environ 5% des cas, la cause directe du syndrome de Marfan (formes atypiques de pathologie) est une mutation ponctuelle d'un gène qui code pour la structure de la chaîne α2 du collagène du premier type.

Classification

Selon la CIM-10, le syndrome de Marfan appartient à la classe des anomalies du développement congénitales et des pathologies chromosomiques. Cette pathologie peut être trouvée sous le code Q87.4.

La classification clinique détaillée de la maladie n'existe pas à l'heure actuelle, mais il existe plusieurs formes de la maladie, en fonction de ces critères ou d'autres critères.

En fonction de la gravité des symptômes:

  • forme effacée - les signes de pathologie sont mal exprimés et peuvent passer inaperçus tout au long de la vie; en règle générale, les changements ne concernent pas plus de 2 systèmes d'organes;
  • forme clinique - les symptômes de la pathologie sont clairement visibles et se retrouvent dans plus de 2 systèmes organiques.

En fonction du facteur génétique:

  • la forme familiale est diagnostiquée dans les cas où la maladie est héritée;
  • la forme sporadique est déterminée lorsque la pathologie est due à une nouvelle mutation spontanée chez un individu et ne se retrouve pas chez ses proches.

Symptômes du syndrome de Marfan

Les signes du syndrome de Marfan sont très divers. Par conséquent, ils sont considérés en termes de dommages causés à des organes et systèmes individuels:

  • système musculo-squelettique;
  • organes de vision;
  • système cardiovasculaire;
  • système nerveux;
  • système respiratoire;
  • peau et tissus mous;
  • autres organes et systèmes.

Système musculo-squelettique

Le tissu conjonctif pathologique conduit au développement d'un certain nombre de traits phénotypiques spécifiques et de déformations squelettiques chez les patients atteints de cette pathologie.

En règle générale, les patients atteints du syndrome de Marfan semblent très spécifiques. C'est typique pour eux:

  • physique asthénique;
  • grand;
  • développement médiocre du tissu adipeux sous-cutané, ce qui rend les personnes minces;
  • très longs membres supérieurs et inférieurs avec un torse relativement court;
  • crâne allongé (dolichocéphale);
  • doigts allongés - arachnides (arachnodactylie);
  • visage étroit, étendu verticalement;
  • ciel supérieur gothique;
  • sous-développement des pommettes;
  • mâchoire inférieure saillante (prognathisme);
  • croissance anormale (encombrement) des dents et morsure pathologique;
  • hypermobilité des articulations, leur «relâchement;
  • profondément enfoncé dans les yeux du crâne.

À mesure que l'enfant grandit, diverses déformations du squelette peuvent apparaître. Le plus souvent apparaissent une courbure rachidienne. Les patients reçoivent un diagnostic de scoliose, de cyphose pathologique et de lordose, posture de type «dos droit» (lissage de la lordose lombaire physiologique). En outre, les subluxations et les luxations dans la colonne cervicale apparaissent, environ 20% des patients sont diagnostiqués avec un spondylolisthésis lombaire.

Parmi les autres difformités squelettiques se trouvent:

  • saillie de l'acétabulum de l'articulation de la hanche de 2 à 3 degrés, qui devient la cause de la coxarthrose dysplasique et de l'invalidité de nombreux patients, si vous n'effectuez pas d'opération de remplacement endoprothétique;
  • difformité thoracique caréné et déprimée;
  • pied plat (longitudinal et transversal).

Pour les patients atteints de SM, l'ostéopénie (diminution de la densité minérale osseuse) et les fractures osseuses pathologiques fréquentes à l'arrière-plan sont également caractéristiques, de même qu'une tendance aux dislocations habituelles, par exemple à l'épaule.

Système cardiovasculaire

Parmi les lésions du système cardiovasculaire en SM, les plus courantes sont:

  • Prolapsus de la valve mitrale avec ou sans régurgitation
  • mixamatose cardiaque;
  • cardiomyopathie dilatée avec le développement de l'insuffisance cardiaque;
  • anévrisme de l'aorte et d'autres vaisseaux (cérébral, rénal, etc.);
  • expansion de l'artère pulmonaire et de diverses parties de l'aorte.

Ce sont les changements pathologiques cardiovasculaires dans la MS qui déterminent le pronostic et l'espérance de vie des patients. Environ 90% de tous les patients atteints de cette pathologie génétique meurent à l'âge de 40-50 ans en raison de complications telles que la dissection et la rupture d'un anévrisme de l'aorte, d'autres vaisseaux, d'une insuffisance cardiaque progressive due à la dilatation de ses cavités et à des modifications de l'appareil valvulaire.

En présence de CM peut avoir des malformations cardiaques congénitales chez les enfants. La coarctation de l'aorte, la sténose (rétrécissement) de l'artère pulmonaire, le défaut de septum ventriculaire et interaural sont les plus courants.

En outre, ces patients sont sujets à diverses arythmies cardiaques, y compris celles mettant la vie en danger (fibrillation auriculaire, tachycardie ventriculaire et extrasystole) et à une endocardite infectieuse.

Organe de vision

Les changements oculaires pathologiques sont très caractéristiques de cette maladie. Environ 60 à 80% des patients reçoivent un diagnostic de luxation de la lentille en raison de la faiblesse de son appareil ligamentaire, et même pendant la petite enfance. Parmi d'autres caractéristiques:

  • aplatissement de la cornée;
  • une augmentation de la taille du globe oculaire en longueur;
  • la myopie ou l'hypermétropie;
  • violation du processus d'accommodation due au sous-développement du muscle ciliaire.

Dans le cas de la détection des lésions décrites de l'organe de la vision chez un nouveau-né, il convient de penser à une éventuelle pathologie génétique.

Système nerveux

En raison de la structure pathologique des parois vasculaires chez les patients atteints de MC, le risque d'accident vasculaire cérébral hémorragique, ainsi que d'hémorragie cérébrale avec anévrysmes vasculaires, hémorragies sous-arachnoïdiennes, est accru.

Les ectasies de la dure-mère figurent parmi les anomalies du développement. Le plus souvent, il s'agit d'une ectasie lombo-sacrée des méninges (protrusion de la dure-mère au-delà du canal rachidien par un défaut de la structure de la vertèbre). C'est un critère important pour la MC, qui survient dans 40% des cas.

Certains patients ont des anomalies de développement intellectuel, mais la plupart des personnes atteintes de SM sont caractérisées par un QI élevé.

Organes du système respiratoire

Dans la plupart des cas, les modifications de l'appareil broncho-pulmonaire sont diagnostiquées par hasard. Caractérisé par le développement du taureau dans la partie supérieure des poumons, qui peut parfois se rompre avec le développement d'un pneumothorax spontané.

En outre, en raison de malformations thoraciques, les patients sont sujets à l’emphysème, à des maladies infectieuses fréquentes du système respiratoire et à une insuffisance respiratoire.

Cuir et tissus mous

Il y a une extensibilité accrue de la peau, qui est combinée avec le développement de vergetures atrophiques. Ces derniers apparaissent spontanément, ils n'ont rien à voir avec les fluctuations de poids, la grossesse ou les troubles hormonaux. La graisse sous-cutanée est légère chez les patients atteints du syndrome de Marfan. Ils souffrent souvent de hernies récurrentes de la paroi abdominale antérieure.

Il existe de nombreux autres symptômes pathologiques de lésions d'autres organes et tissus dans la MC. Par exemple, le prolapsus des reins (néphroptose), la perte de la vessie et de l'utérus chez la femme, les varices, la constipation chronique, etc.

Diagnostic du syndrome de Marfan

Le diagnostic du syndrome de Marfan est principalement clinique. Assurez-vous de prendre en compte l'historique, y compris la famille (la présence de problèmes similaires avec un membre de la famille), les données d'une enquête et d'un examen objectifs. Ils effectuent également de nombreuses procédures de diagnostic supplémentaires pour identifier la pathologie de divers organes et systèmes. À cette fin, un ECG, une échographie du cœur et des vaisseaux sanguins, une radiographie thoracique, un scanner, une IRM des organes internes, de la colonne vertébrale, du cerveau, une ophtalmoscopie et d'autres études de l'organe de la vision, de l'aortographie, de l'angiographie et de nombreuses autres techniques sont utilisés selon la situation clinique et les symptômes de la maladie.

Il existe des critères de diagnostic généralement acceptés pour le syndrome de Marfan (grands et petits), qui vous permettent de poser un diagnostic correct, mais préliminaire, à un patient présentant un degré de probabilité élevé.

Le diagnostic final du syndrome de Marfan n’est établi qu’après analyse du génotype (diagnostic de l’ADN) et identification d’une mutation spécifique du gène responsable de la production de fibrilline à l’aide de techniques de génétique moléculaire.

Traitement de la maladie

Malheureusement, il est aujourd'hui impossible de guérir le syndrome de Marfan, ainsi que d'influencer sa cause. Le traitement vise principalement à améliorer la qualité de vie d'un malade, à éliminer les symptômes et à prévenir les complications.

Le traitement du syndrome de Marfan doit être complexe et peut inclure des techniques conservatrices et chirurgicales.

Tous les patients atteints de SM recommandent de limiter l'activité physique à des niveaux modérés ou faibles afin d'éviter les travaux physiques pénibles et de ne pas faire de sport, car cela contribue à la progression de la pathologie et des blessures.

Les patients doivent être surveillés par différents médecins: un cardiologue, un oculiste, un traumatologue orthopédique, un généticien clinique, un neurologue et autres.

En cas de détection de certains problèmes cardiovasculaires, un traitement complexe est prescrit, des médicaments pour la prévention des complications. Effectuer une correction médicamenteuse des arythmies, du rythme cardiaque, de la pression artérielle. Veillez à ce que tous les patients prescrivent des bêta-bloquants s'il n'y a pas de contre-indications à ce groupe de médicaments qui ont un effet protecteur sur la possible dissection aortique.

En cas de pathologie de l'appareil valvulaire du cœur, d'anévrysme de l'aorte et d'autres vaisseaux, de la séparation de leurs parois, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. En outre, une intervention chirurgicale est utilisée pour corriger les déformations du système musculo-squelettique.

Les schémas thérapeutiques recommandés par les spécialistes pour les patients atteints de SM incluent obligatoirement des agents formant du collagène et du métabolisme, ainsi que des préparations pour reconstituer les macro et micro-éléments.

En cas de problèmes avec l'organe de la vision, ils effectuent également des interventions chirurgicales pour l'ectopie du cristallin, la correction de la vue au laser, le port de lunettes ou de lentilles de contact.

En général, le choix des méthodes thérapeutiques et la gamme des moyens utilisés sont très individuels. Cela dépend entièrement des symptômes présents et de la gravité de la maladie chez un patient particulier.

Prévisions

Le syndrome de Marfan se caractérise, en règle générale, par une évolution progressive chronique. L'espérance de vie des patients constituait un ensemble complet de mesures thérapeutiques en moyenne de 45 ans. Les principaux facteurs de risque de décès prématuré sont les complications liées à la pathologie du système cardiovasculaire.

Syndrome de Marfan et grossesse

Les patients atteints de SM peuvent avoir des enfants en bonne santé, mais cela est très dangereux pour deux raisons:

  1. Une femme enceinte a un risque très élevé de complications fatales de la MC du côté du système cardiovasculaire. Depuis la naissance de l’enfant, le corps de la mère subit une charge accrue, en particulier du cœur et des vaisseaux sanguins. Les patients atteints du syndrome de Marfan ont donc de très grandes chances de subir la rupture d’un anévrisme, sa formation, une dissection aortique et d’autres complications mortelles.
  2. Le risque de transmettre cette pathologie héritée à votre enfant est de 50%.

Par conséquent, les experts ne recommandent pas les femmes enceintes atteintes du syndrome de Marfan.

La prévention des maladies est-elle possible?

Malheureusement, il n'y a pas de prévention spécifique du syndrome de Marfan. Un couple marié dont l'un des parents ou les deux sont atteints de cette pathologie doit nécessairement planifier une grossesse et se faire conseiller par un généticien. Dans le même temps, un diagnostic prénatal (prénatal) peut être effectué pour détecter la présence de MC chez le fœtus.

Syndrome de Marfan

Syndrome de Marfan

Le syndrome de Marfan est un sous-développement systémique du tissu conjonctif dans les périodes embryonnaire et postnatale, provoqué par des défauts structurels du collagène et est accompagné d'une lésion primaire du système musculo-squelettique, des yeux, du système cardiovasculaire. Le syndrome de Marfan est l’une des collagénopathies héréditaires les plus courantes de nature syndromique. La fréquence d'occurrence du syndrome de Marfan dans la population est faible: selon différents auteurs, il s'agit d'un cas pour 10 000 à 20 000 personnes, sans déterminisme racial ou sexuel.

Causes du syndrome de Marfan

Le syndrome de Marfan se réfère à des anomalies congénitales héritées de type autosomique dominant, avec pléiotropisme prononcé, expressivité variable et forte pénétrance. Le syndrome de Marfan est basé sur des mutations du gène FBN1, responsable de la synthèse de la fibrilline - la protéine structurale la plus importante de la matrice extracellulaire, qui confère l'élasticité et la contractilité du tissu conjonctif. L'anomalie et la carence en fibrilline dans le syndrome de Marfan entraînent une perturbation de la formation de structures fibreuses, une perte de force et d'élasticité du tissu conjonctif, une incapacité à supporter des charges physiologiques. Les modifications histologiques sont plus sensibles aux parois des vaisseaux du type élastique et de l'appareil ligamentaire (tout d'abord l'aorte et le ligament zinnia de l'oeil, contenant la plus grande quantité de fibrilline).

Le large spectre phénotypique du syndrome de Marfan (des formes bénignes difficiles à distinguer des formes normales à sévères, évoluant rapidement) s'explique par la diversité des mutations du gène FBN1 (plus de 1 000 espèces), ainsi que par la présence de mutations dans d'autres gènes (par exemple, dans le gène du facteur de croissance transformant - TGFBR-2). ). Une étude génétique dans 75% des cas de syndrome de Marfan a révélé un type d'héritage familial, le reste étant la mutation primaire. Le risque d'avoir un enfant atteint du syndrome de Marfan augmente avec l'âge du père (surtout après 35 ans).

Classification du syndrome de Marfan

En fonction du nombre de systèmes affectés, plusieurs formes de syndrome de Marfan sont distinguées:

  • effacé - avec de légères modifications dans 1-2 systèmes
  • prononcé - avec de légères modifications dans 3 systèmes; changements prononcés au moins dans le 1er système; changements prononcés dans 2-3 systèmes et plus.

La gravité des modifications du syndrome de Marfan peut être légère, modérée et grave. Par la nature du cours différencient le syndrome de Marfan progressif et stable.

Symptômes du syndrome de Marfan

Le syndrome de Marfan est caractérisé par une lésion combinée du squelette, des yeux, des systèmes cardiovasculaire et nerveux. une variété de manifestations, faisant varier le moment des premiers signes de la maladie; évolution progressive chronique.

Les patients atteints du syndrome de Marfan se distinguent généralement par une croissance élevée, un corps relativement court avec des membres maigres excessivement longs (dolichénostomie) et des doigts allongés en forme d'araignée (arachnodactylie); physique asthénique avec sous-développement de tissus sous-cutanés et hypotension musculaire; squelette facial long et étroit (dolichocéphalie); la présence d'un palais très arqué et d'une occlusion altérée (prognathie). La longueur corporelle moyenne à la naissance chez les garçons atteints du syndrome de Marfan est de 53 cm, la taille finale est de 191 cm; chez les filles, 52,5 cm et 175 cm, respectivement.

Dans le syndrome de Marfan, on note un dysfonctionnement des articulations (hypermobilité); difformité thoracique (en forme d'entonnoir ou en forme de carène), difformité de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose, cyphoscoliose, subluxation et luxation de la région cervicale, spondylolisthésis), pied plat et protrusion de l'acétabulum.

La pathologie cardiovasculaire, qui domine le tableau clinique du syndrome de Marfan et en détermine souvent l’issue, se manifeste par des défauts de la structure des parois vasculaires élastiques, en particulier de l’aorte et des branches principales de l’artère pulmonaire, et des défauts de développement de l’appareil valvulaire et des septums du cœur. Les modifications de l'aorte chez les patients atteints du syndrome de Marfan sont caractérisées par une expansion progressive de sa partie ascendante, de l'anneau valvulaire (dilatation, ectasie annuloaortique) et des anévrismes; lésion de la valve mitrale - dégénérescence myxomateuse des cuspides, allongement pathologique et rupture des cuspides, calcification de l'anneau de la valve. Un fœtus atteint du syndrome de Marfan peut être atteint de malformations cardiaques congénitales - coarctation de l'aorte, sténose de l'artère pulmonaire, DMPP et VSD. Les modifications organiques et fonctionnelles du cœur et des vaisseaux sanguins chez les patients atteints du syndrome de Marfan s'accompagnent souvent de troubles du rythme (tachycardie supraventriculaire et ventriculaire, fibrillation auriculaire) et du développement d'une endocardite infectieuse.

La forme néonatale la plus défavorable du syndrome de Marfan se manifeste déjà dans la version classique dès la naissance, entraînant une insuffisance cardiaque progressive et la mort au cours de la première année de la vie d'un enfant.

La plupart des cas de syndrome de Marfan se caractérisent par des anomalies de l'organe de la vision, notamment une myopie, une luxation / subluxation (ectopie) du cristallin, un aplatissement et une augmentation de la taille de la cornée, une hypoplasie de l'iris et du muscle ciliaire, un strabisme, une modification du calibre des vaisseaux rétiniens. L'ectopie du cristallin dans le syndrome de Marfan est de nature bilatérale. Elle se développe souvent avant l'âge de 4 ans et progresse régulièrement, altérant la fonction visuelle.

Dans le syndrome de Marfan, d'autres systèmes et organes sont endommagés: nerveux (ectasie de la dure-mère, y compris méningocèle lombo-sacrée), broncho-pulmonaire (pneumothorax spontané, emphysème pulmonaire, insuffisance respiratoire), peau et tissus mous (vergetures atrophiques), récurrent hernies inguinales et fémorales, luxations et ruptures de ligaments, ectopie des reins, prolapsus de la vessie et de l'utérus, varices, etc.

La forte montée d'adrénaline qui caractérise le syndrome de Marfan peut contribuer à une excitation nerveuse constante, à une hyperactivité, et parfois au développement d'habiletés et de talents mentaux extraordinaires.

Diagnostic du syndrome de Marfan

Le diagnostic du syndrome de Marfan est basé sur les antécédents familiaux. Le patient présente des signes diagnostiques typiques basés sur les résultats de l'examen physique, de l'ECG et de l'EchoCG, de l'examen ophtalmologique et par rayons X, de l'analyse de génétique moléculaire et de tests de laboratoire.

Les modifications caractéristiques dans divers systèmes et organes sont prises en compte pour les critères de diagnostic du syndrome de Marfan; Les principales sont les suivantes: dilatation / dissection de la racine de la partie ascendante de l'aorte, ectopie du cristallin et ectasie de la dure-mère; difformité thoracique en quille / entonnoir nécessitant un traitement chirurgical; le rapport de la longueur du segment supérieur du corps à la partie inférieure 1,05; scoliose (> 20˚) ou spondylolisthésis; limitation de l'extension de l'articulation du coude (

Des tests de diagnostic phénotypiques déterminant le rapport brosse / croissance (avec syndrome de Marfan> 11%) sont également utilisés; longueur du majeur (> 10 cm); L'indice physique de Varga - (poids corporel, g / (taille, cm) x2 - âge, années / 100, devrait être

L'ECG dans le syndrome de Marfan vous permet de déterminer un trouble du rythme cardiaque, une hypertrophie marquée du myocarde; EchoCG - détecte la régurgitation valvulaire, l’augmentation de la taille du ventricule gauche, le prolapsus de la valvule mitrale, les ruptures d’accord, la dilatation aortique. Sur la radiographie pulmonaire, vous pouvez voir l'expansion de la racine aortique et de la voûte plantaire, l'augmentation de la taille du cœur; CT et IRM du cœur et des vaisseaux sanguins - pour identifier la dilatation et l’anévrisme de l’aorte.

L'aortographie est indiquée en cas de suspicion d'anévrisme et de dissection aortique. L'ectopie du cristallin est déterminée par biomicroscopie et ophtalmoscopie; La saillie acétabulaire est établie par la méthode de radiographie des articulations de la hanche; ectasie de la dure-mère - IRM de la colonne vertébrale.

Dans le syndrome de Marfan, on détermine une augmentation (2 fois ou plus) de l’excrétion rénale des métabolites du tissu conjonctif: le glucose-aminoglycanes et leurs fractions. La méthode de séquençage automatique automatique de l'ADN permet l'identification génétique de mutations dans le gène FBN1.

les maladies de diagnostic différentiel requis, ressemblant extérieurement syndrome de Marfan: homocystinurie, contracture congénitale arachnodactylie (syndrome de Beals), artrooftalmopatiey héréditaire (syndrome de Stickler), MASS-syndrome, le syndrome d'Ehlers-Danlos, Lois-Dietz, famille Shprintsena-Goldberg lentille de ectopia, etc..

Traitement du syndrome de marfan

Le traitement et le suivi des patients atteints du syndrome de Marfan doivent être effectués par un groupe de spécialistes: un ophtalmologiste, un cardiologue, un chirurgien cardiologue, un chirurgien orthopédique, un généticien, un thérapeute.

Le traitement des patients atteints du syndrome de Marfan vise à prévenir la progression de la maladie et le développement de complications, principalement dans le système cardiovasculaire. Avec un diamètre aortique allant jusqu'à 4 cm, des β-bloquants, des antagonistes du calcium ou des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits. Le traitement chirurgical est réalisé en cas d'insuffisance des valves cardiaques, de prolapsus de la valve mitrale, d'expansion significative (> 5 cm) de la partie ascendante et de dissection aortique. Les opérations de reconstruction sur l'aorte avec le syndrome de Marfan ont un pourcentage élevé de survie postopératoire à 5 et 10 ans. Si nécessaire, remplacez la valve mitrale. Chez les femmes enceintes atteintes du syndrome de Marfan et d'une pathologie cardiovasculaire grave, l'accouchement chirurgical précoce est effectué par césarienne. Afin de prévenir les endocardites et les thromboses infectieuses après une intervention chirurgicale, des antibiotiques et des anticoagulants sont prescrits.

Dans le syndrome de Marfan, la correction de la vue est réalisée à l'aide de la sélection de lunettes et de lentilles de contact, éventuellement d'un traitement au laser ou chirurgical de la cataracte, du glaucome, du retrait d'un cristallin déplacé avec implantation artificielle. En cas de troubles squelettiques marqués, une stabilisation chirurgicale de la colonne vertébrale, une thoracoplastie et une arthroplastie de la hanche peuvent être nécessaires. Une thérapie pathogénique normalisant le collagène, une thérapie métabolique et vitaminique sont également utilisées.

Prévision et prévention du syndrome de Marfan

Le pronostic de vie des patients atteints du syndrome de Marfan est déterminé en premier lieu par le degré de modification cardiovasculaire, ainsi que par les lésions du squelette et des yeux. Il y a un risque élevé d'évolution compliquée, de réduction de l'espérance de vie (90-95% des personnes ne vivent pas jusqu'à 40-50 ans) et de mort subite. Une chirurgie cardiaque opportune avec le syndrome de Marfan peut augmenter considérablement la durée (jusqu'à 60 à 70 ans) et améliorer la qualité de vie des patients.

Les patients atteints du syndrome de Marfan doivent faire l’objet d’une surveillance médicale constante et d’un examen diagnostique. Dans le syndrome de Marfan, l'activité physique est faible ou moyenne, excluant les sports de contact, les compétitions sportives, les charges isométriques et la plongée sous-marine. Les femmes en âge de procréer atteintes du syndrome de Marfan doivent suivre un conseil médical et génétique.

Syndrome de Marfan: symptômes, diagnostic, directives de traitement

Le syndrome de Marfan (ou maladie) est une maladie génétique rare héritée de type autosomique dominant. Elle est causée par des défauts structurels du tissu conjonctif qui entraînent la défaite des systèmes principalement locomoteur, visuel et cardiovasculaire. La fréquence de ces collagénopathies héréditaires est faible et, selon diverses statistiques, ne dépasse pas 1 cas pour 10 000 ou 20 000 personnes. La maladie peut être détectée chez des personnes de tout sexe et n’a pas de certitude raciale caractéristique.

Dans cet article, vous pourrez vous familiariser avec les causes, les types, les manifestations, les méthodes de diagnostic et de traitement, les prédictions du syndrome de Marfan. Ces informations vous aideront à vous faire une idée de cette maladie héréditaire et vous pourrez poser toutes les questions à votre médecin.

Les manifestations cliniques de ce syndrome sont hautement polymorphes. Les personnes atteintes de la maladie de Marfan peuvent avoir un statut élevé, des membres excessivement longs, des doigts allongés et minces (comme on les appelle des "araignées"), une musculature asthénique, un ciel voûté, un crâne allongé, des dents serrées et des yeux profonds. Ils présentent souvent une poitrine déformée, une cyphoscoliose, une petite taille de la mâchoire, une ectopie des lentilles, une myopie, un pied plat, un anévrisme aortique et une saillie acétabulaire.

Un tel ensemble phénotypique de manifestations peut être exprimé à la fois dans les poumons et presque indiscernable de l'état de la norme, ainsi que dans des formes graves, prononcées et à évolution rapide. Cette variabilité s'explique par l'extrême diversité des mutations du gène FBN1 et de certains autres gènes (TGFBR-2, etc.).

Il est à noter que dans 75% des cas, le syndrome de Marfan est transmis par le type familial de l'héritage et que la mutation ne se manifeste que chez 15% des enfants. En outre, les experts soulignent le fait que le risque d’avoir un enfant atteint d’une telle maladie augmente chez les couples dont l’âge du père est supérieur à 35 ans.

Un peu d'histoire et des faits intéressants.

La maladie a été décrite pour la première fois en 1886 par le pédiatre de France, Antoine Marfant. C'est lui qui a envisagé le cas clinique d'une fille avec des doigts d'araignée et de longues jambes minces. De telles anomalies du squelette ont progressé rapidement. Par la suite, la maladie a été nommée en son honneur. Le gène responsable du développement des signes du syndrome a été découvert pour la première fois en 1991 par Francesco Ramirez au centre du mont Sinaï (États-Unis, New York).

Les observations montrent que cette maladie est souvent détectée par des personnes célèbres. Le célèbre violoniste Niccolò Paganini, le célèbre conteur Hans Christian Andersen, le président américain Abraham Lincoln, le compositeur Sergei Rachmaninov, le chanteur Ramones Joey Ramon et le chanteur Troy Sivan, l'acteur Vincent Schiavelli, le premier modèle de Leslie Hornby, les personnages principaux de Deerhunter et Of Mice Men Bradford Cox et Austin Carlisle - ce ne sont pas tous les gens populaires atteints de cette maladie.

On suppose que ces capacités extraordinaires peuvent être causées par une forte montée d'adrénaline, caractéristique du syndrome de Marfan, qui provoque une hyperactivité et peut dans certains cas provoquer le développement de talents.

Raisons

Cette maladie génétique est principalement héréditaire selon le type dominant et est causée par la transmission à l'enfant du gène anormal FBN1 responsable de la synthèse de la fibriline-1. Cette protéine est responsable de l'élasticité et de la contractilité du tissu conjonctif, et sa carence entraîne la perte de sa force et de son élasticité. De ce fait, le tissu conjonctif ne peut pas supporter le stress physiologique qui lui est imposé. De tels changements sont plus susceptibles aux parois des vaisseaux sanguins et des ligaments (affecte principalement le ligament de l'aorte et du zinnas de l'œil).

La protéine fibriline-1 exerce non seulement des fonctions de soutien pour les tissus, mais se lie également à une autre protéine. Cette combinaison forme le facteur de croissance TGF-β, ce qui a un effet négatif sur le tonus du muscle vasculaire. Il s'accumule en excès dans les tissus des poumons, des valves cardiaques et de l'aorte. Par la suite, leurs tissus sont affaiblis et le patient présente des symptômes caractéristiques de la maladie.

Classification

Les experts identifient deux formes principales de ce syndrome:

  • effacé - le patient a des lésions légères de 1 ou 2 systèmes;
  • Grave - 3 systèmes sont faiblement affectés ou des changements prononcés sont détectés dans 1 système, ou des lésions prononcées sont présentes dans 2 ou 3 systèmes ou plus.

Les lésions du syndrome de Marfan peuvent être exprimées sous des formes légères, modérées ou graves. L'évolution de la maladie peut être stable ou progressive.

Les symptômes

Le symptôme le plus caractéristique du syndrome de Marfan est une combinaison de lésions des systèmes musculo-squelettique, visuel et cardiovasculaire. Le moment de leur apparition est variable et les manifestations sont diverses.

Habituellement pour le diagnostic est la présence des signes suivants:

  • membres disproportionnellement longs;
  • anévrisme aortique;
  • ectopie unique ou bilatérale de la lentille.

Cependant, en plus de ces signes, il existe environ 30 autres manifestations du syndrome.

Lésions squelettiques

Chez les personnes atteintes du syndrome de Marfan, les modifications suivantes du système musculo-squelettique peuvent être détectées:

  • la croissance est beaucoup plus élevée que la moyenne;
  • type de corps asthénique;
  • squelette facial long et étroit;
  • longs membres et doigts;
  • courbure rachidienne (spondylolisthésis, scoliose, cyphose, etc.);
  • déformation thoracique en forme d'entonnoir ou de carène;
  • petite taille de la mâchoire;
  • arkopodobnoe haut ciel;
  • une flexibilité excessive et la mobilité des articulations;
  • déformation des orteils en forme de marteau;
  • saillie acétabulaire;
  • pieds plats;
  • pathologie de la morsure.

La taille moyenne des personnes atteintes de cette maladie à la naissance peut être de 52,5 cm chez les filles (environ 175 cm à l'âge adulte) et de 53 cm chez les garçons (environ 191 cm à l'âge adulte).

En raison du palais élevé et de la petite taille de la mâchoire, les personnes atteintes du syndrome de Marfan peuvent présenter des troubles de la parole. Les lésions du squelette et des structures articulaires conduisent à l'apparition d'arthralgies et de myalgies. Plus tard, ces changements augmentent le risque de développer une arthrose précoce.

Déficience visuelle

Une ectopie unique ou bilatérale du cristallin dans le syndrome de Marfan est détectée chez 80% des patients. En règle générale, ces personnes développent une myopie et un astigmatisme, mais dans certains cas, une hyperopie survient. Le plus souvent, une déficience visuelle survient au cours de la quatrième année de la vie de l'enfant. En outre, ils progressent régulièrement.

En plus de ces maladies, les pathologies suivantes des organes de la vision peuvent être détectées dans le syndrome de Marfan:

  • strabisme;
  • hypoplasie du muscle ciliaire;
  • colobome de l'iris;
  • augmentation de la taille et aplatissement de la cornée;
  • modification du diamètre des vaisseaux rétiniens;
  • formation de cataracte;
  • l'apparition de glaucome à un jeune âge.

Dommages au coeur et aux vaisseaux sanguins

Les manifestations dominantes et les plus dangereuses du syndrome de Marfan sont des signes de lésions du cœur et des vaisseaux sanguins. Les changements qui se produisent en raison de dommages à la structure des parois des vaisseaux du type élastique (en particulier de l'aorte et de l'artère pulmonaire) et des malformations des valves, des cloisons du coeur provoquent les symptômes suivants:

  • apparition rapide de fatigue;
  • palpitations cardiaques;
  • angine douloureuse avec localisation dans le dos, le membre supérieur ou l'épaule;
  • mains et pieds froids;
  • les arythmies;
  • essoufflement.

Lors de l'écoute des bruits cardiaques chez ces patients, des bruits peuvent être détectés et lors de l'exécution d'un ECG, des signes d'angine peuvent être détectés. Dans le syndrome de Marfan, une dégénérescence kystique médiale de la valve mitrale ou aortique peut se développer, entraînant un prolapsus de ces structures valvulaires. En outre, les fœtus qui héritent de gènes mutés sont plus susceptibles de développer des malformations cardiaques congénitales. Parfois, avec l'évolution défavorable d'une telle forme néonatale du syndrome, un enfant développe une insuffisance cardiaque progressive conduisant à une issue fatale pouvant aller jusqu'à un an.

Cependant, la lésion la plus caractéristique du système cardiovasculaire associée au syndrome de Marfan devient généralement un élargissement progressif, une dissection de la partie ascendante de l'aorte et l'apparition d'anévrismes sur celle-ci. Ces modifications sont provoquées par un affaiblissement du tissu conjonctif, entraînant une dégénérescence kystique de la paroi vasculaire. La progression rapide de telles lésions de l'aorte peut couvrir toute sa longueur et les vaisseaux qui en dérivent. Souvent, cette pathologie compliquée mène à la mort.

Lésions du système nerveux central

Une des conséquences du syndrome de Marfan peut se transformer en une ectasie durale, provoquée par l’étirement et l’étirement du tissu conjonctif (enveloppe) enveloppant la moelle épinière. Par la suite, cette pathologie peut entraîner des douleurs et une gêne dans la cavité abdominale ou une faiblesse et une raideur des membres inférieurs.

Développement intellectuel et état mental

Pour la plupart des enfants, le niveau d'intelligence correspond à la norme et le QI à 85-115 unités. Chez certaines personnes atteintes d'une telle maladie héréditaire, le niveau de QI dépasse largement les limites supérieures de la norme.

Parfois, les personnes atteintes du syndrome de Marfan peuvent présenter des signes d'activité intellectuelle inégale et certains traits de personnalité, exprimés par une haute estime de soi, une émotivité excessive, des larmoiements et de l'irritabilité.

Lésions pulmonaires

Les patients atteints du syndrome de Marfan n'ont pas toujours de problèmes pulmonaires. Cependant, dans certains cas, la faiblesse du tissu conjonctif des alvéoles entraîne leur allongement et leur extension excessive. Par la suite, ces patients peuvent présenter un pneumothorax, un emphysème et une insuffisance respiratoire spontanés. En l'absence d'assistance et de traitement rapides, de telles pathologies peuvent devenir la cause d'une issue fatale.

En outre, les personnes atteintes du syndrome de Marfan peuvent présenter une apnée du sommeil, accompagnée d'un arrêt de la respiration pendant 10 secondes ou plus.

Dommages causés à d'autres systèmes

Outre les manifestations du syndrome de Marfan décrites ci-dessus, dans certains cas, les modifications suivantes dans d'autres organes et systèmes peuvent être détectées:

  • strie atrophique sur la peau;
  • hernies fémorales et inguinales souvent récurrentes;
  • prédisposition à l'étirement et à la déchirure des ligaments, les subluxations et les luxations;
  • localisation anormale des reins;
  • les varices;
  • prolapsus de l'utérus et de la vessie.

État général

La plupart des enfants atteints du syndrome de Marfan ont de la difficulté à tolérer une activité physique et ressentent souvent des douleurs dans les muscles. Les muscles de ces patients peuvent être sous-développés.

Sur fond de surmenage psycho-émotionnel, les enfants peuvent parfois avoir des crises de céphalées de type migraine. De plus, on ressent souvent de la faiblesse et des signes d'hypotension.

Diagnostics

Pour identifier le syndrome de Marfan, le médecin effectue une étude approfondie des antécédents familiaux, un examen physique du patient et lui prescrit un électrocardiogramme, Echo-KG, une analyse de génétique moléculaire, des rayons X et un examen ophtalmologique.

Les principales caractéristiques diagnostiques du syndrome de Marfan sont les déviations suivantes:

  • dilatation et / ou dissection de l'aorte ascendante;
  • ectasie de la dure-mère;
  • malformation de la poitrine nécessitant un traitement;
  • ectopie des lentilles;
  • scoliose (ou spondylolisthésis);
  • le rapport entre le segment supérieur du corps et le segment inférieur est inférieur à 0,86 ou l'envergure des membres supérieurs à une hauteur supérieure à 1,05;
  • pieds plats;
  • saillie acétabulaire.

Les cas d'antécédents familiaux sont des signes supplémentaires de la maladie, et les manifestations restantes du syndrome de Marfan appartiennent à de petits critères de diagnostic.

Pour le diagnostic final, il est nécessaire d'identifier un critère principal dans deux systèmes du corps et un petit dans le troisième système ou la présence de 4 critères principaux dans le squelette.

En outre, des tests sont effectués pour déterminer les signes phénotypiques caractéristiques:

  • le rapport entre la longueur de la brosse et la croissance (plus de 11%);
  • longueur du majeur (plus de 10 cm);
  • Varge index, etc.

Pour identifier les pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins, procédez comme suit:

  • ECG - les signes de sténocardie, les arythmies, l'hypertrophie marquée du myocarde sont déterminés;
  • Echo-KG - a révélé une dilatation de l'aorte, une hypertrophie du ventricule gauche, un prolapsus de la valve mitrale, une régurgitation provoquée par un prolapsus de la valve, des ruptures de corde, un anévrisme aortique.

Si une dissection aortique et un anévrisme sont suspectés, l'aortographie est recommandée.

Pour l'étude des violations de la vue effectué les études suivantes:

Les changements dans le squelette sont détectés par rayons X. Pour déterminer l'ectasie de la dure-mère, une IRM de la colonne vertébrale est réalisée.

Dans le syndrome de Marfan, des tests de laboratoire révèlent une augmentation de l'excrétion rénale du glucose-aminoglycanes et de leurs fractions (métabolites du tissu conjonctif) d'un facteur 2 ou plus. En utilisant la méthode de séquençage automatique directe de l'ADN, les mutations du gène FBN1 sont déterminées.

Le diagnostic différentiel du syndrome de Marfan est réalisé avec les maladies suivantes:

  • Syndrome de Beals;
  • l'homocisturie;
  • Syndrome de Shprintzen - Goldberg;
  • Syndrome d'Ehlers-Danlos;
  • Syndrome de Stickler;
  • Phénotype MSS;
  • Syndrome de Lois-Ditz;
  • Néoplasie endocrinienne multiple de type 2B (MEN II).

Traitement

Jusqu'à présent, les scientifiques n'ont pas été en mesure de trouver un moyen d'éliminer les troubles du développement du tissu conjonctif chez les patients atteints du syndrome de Marfan. C’est la raison pour laquelle l’objectif principal du traitement de cette maladie génétique est de prévenir sa progression et la survenue de ses complications.

Traitement médicamenteux

Si une dilatation aortique allant jusqu'à 4 cm ou des signes de prolapsus de la valve mitrale sont identifiés, des β-adrénobloquants sont assignés au patient afin de réduire la charge sur ce grand vaisseau. En règle générale, l'utilisation de ces agents à action prolongée est plus souvent recommandée. La posologie du médicament est prescrite individuellement (par exemple, la dose de propranolol peut aller de 40 à 200 mg / jour et d’aténolol à 25-150 mg). En plus des β-bloquants, des antagonistes du calcium ou des inhibiteurs de l'ECA peuvent également être prescrits pour stabiliser le fonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins.

Avec d'importants défauts squelettiques dans le corps, il existe une pénurie de certaines protéines et micro-éléments impliqués dans la structure du tissu conjonctif. Les patients atteints du syndrome de Marfan peuvent se voir prescrire des médicaments et des compléments alimentaires à base de magnésium, de zinc, de calcium et de cuivre, de colécalciférol et d’acide hyaluronique.

Si une augmentation du taux d'hormones somatotropes provoquant une prolifération est détectée dans le sang du patient, il est recommandé d'inclure les poils riches en graisses de la classe des oméga-3 dans l'alimentation des enfants. Leur introduction dans le régime alimentaire vous permet d’inhiber quelque peu la sécrétion d’hormone de croissance et de ralentir le taux de croissance.

Avec une croissance rapide, les filles atteintes d'une telle maladie peuvent parfois recevoir des médicaments à base de progestérone et d'œstrogènes. Ils commencent généralement à appliquer à l'âge de 10 ans (pour accélérer le début de la puberté et arrêter plus rapidement la croissance).

En outre, les patients (enfants et adultes) atteints du syndrome de Marfan peuvent se voir prescrire les moyens suivants, bénéfiques pour le tissu conjonctif:

  • acide ascorbique;
  • Sulfate de glucosamine;
  • Sulfate de chondroïtine;
  • Chlorure de carnitine;
  • L-lysine;
  • le tocophérol;
  • complexes de vitamines et minéraux.

Ces médicaments sont pris par cours, et un plan pour leur mise en œuvre est établi pour chaque patient individuellement.

Dans certains cas, le syndrome de Marfan nécessite des interventions dentaires et des chirurgies. Des anticoagulants et des antibiotiques sont prescrits à ces patients pour la prévention d'une possible thrombose et d'une endocardite infectieuse au cours de la période postopératoire.

La sélection de lentilles de contact ou de lunettes est recommandée pour la correction de la déficience visuelle chez les patients atteints du syndrome de Marfan. Si nécessaire, diverses chirurgies ophtalmiques peuvent être effectuées pour le traitement.

Changement de mode de vie

Les patients atteints du syndrome de Marfan sont recommandés:

  • certaines limitations de l'activité physique - elles doivent être de niveau faible ou moyen;
  • le rejet de certains types d'activité physique (sports nécessitant des mouvements brusques ou des lancers, plongée sous-marine, courses cyclistes, courses de sprint, etc.);
  • la décision concernant les activités sportives doit toujours être prise en collaboration avec votre médecin;
  • examen fréquent par un cardiologue, oculiste, orthopédiste et thérapeute;
  • lors de la planification de la conception d'un enfant, consultez un généticien;
  • Les femmes qui planifient une grossesse doivent être prêtes pour un accouchement précoce avec une césarienne.

Traitement chirurgical

Les chirurgies cardiaques suivantes peuvent être effectuées pour éliminer les dommages au cœur et aux vaisseaux sanguins du syndrome de Marfan:

  • partie plastique de l'endo-endoprothèse ou de l'exoprothèse de l'aorte (avec une expansion de plus de 6 cm, dissection et anévrisme);
  • implantation de la valve mitrale (réalisée uniquement avec la progression rapide de la régurgitation vers sévère ou le développement de l'insuffisance ventriculaire gauche).

Selon les statistiques, l'introduction de techniques modernes dans la pratique des chirurgiens cardiologues réduit le risque de mortalité postopératoire chez les patients atteints du syndrome de Marfan: après leur réalisation, ces derniers deviennent aptes. En outre, la mise en œuvre opportune de telles interventions permet de prolonger l’espérance de vie de ces patients à 60-70 ans.

Si nécessaire, des opérations ophtalmologiques sont effectuées pour éliminer les violations du point de vue:

  • correction laser de la myopie;
  • élimination chirurgicale ou au laser de la cataracte ou du glaucome;
  • implantation d'une lentille artificielle.

La question de la nécessité de corriger les difformités du squelette est tranchée par une consultation de médecins. Ces interventions sont traumatisantes et s'accompagnent souvent de complications postopératoires sévères (péricardite, pleurésie, pneumonie). La question de la faisabilité de leur conduite a été maintes fois discutée à de nombreux colloques sur les collagénopathies. De nombreux experts ont une opinion qui nie la nécessité d'un tel traitement chirurgical. Cependant, dans les cas graves, une telle stabilisation de la colonne vertébrale, une thoracoplastie ou une articulation de la hanche peut être réalisée.

Prévisions

L'espérance de vie des personnes atteintes de ce syndrome est largement déterminée par la gravité des lésions cardiaques et vasculaires. Un risque élevé de mort subite et une diminution de l'espérance de vie allant jusqu'à 40-50 ans sont observés chez les patients à qui on n'a pas prescrit un traitement médical ou chirurgical opportun. Les chirurgies cardiaques pratiquées à temps permettent de prolonger la vie du patient jusqu'à 60-70 ans, d'améliorer sa qualité de vie et de lui rendre son aptitude au travail.

Quel médecin contacter

Si vous soupçonnez la présence du syndrome de Marfan, vous devriez consulter un généticien. Après le diagnostic, d'autres spécialistes sont associés à l'observation et au traitement du patient: un cardiologue, un orthopédiste, un ophtalmologue et un thérapeute. Si nécessaire, des chirurgies correctives sur le cœur et les vaisseaux du patient sont envoyées à un chirurgien cardiaque.

Le syndrome de Marfan est une maladie génétique rare qui s'accompagne d'un développement anormal du tissu conjonctif. Par la suite, le patient présente des lésions des structures squelettiques, du cœur et des vaisseaux sanguins, des organes de vision, des systèmes nerveux et autres. L'observation médicale régulière de ces patients, un examen diagnostique régulier et le traitement rapide des pathologies émergentes peuvent améliorer considérablement la qualité de vie de ces personnes et prévenir le développement de complications potentiellement mortelles.

Animation médicale sur les symptômes du syndrome de Marfan (en anglais):



Article Suivant
L'ostéopétrose est un marbre mortel qui casse des vies