Névralgie du nerf fémoral. Symptômes, traitement des remèdes populaires


Comment traiter la névralgie du nerf fémoral à la maison

Névralgie du nerf fémoral. Symptômes, traitement des remèdes populaires

● Certains lecteurs cherchent de l'aide pour la névralgie du nerf fémoral. Ils se plaignent de douleurs brûlantes aux cuisses, comme si on leur posait un fer à repasser.

Parfois, un seul point fait mal, comme si un éclat avait pénétré là-bas. Particulièrement difficile la nuit. Ils n’aident plus les pommades et les antipyrétiques.

Salutations à vous, chers lecteurs et invités, sur la page du blog médical "Recettes de la médecine traditionnelle"

Symptômes et causes de la maladie

● La névralgie du nerf fémoral, ou névralgie fémorale, ainsi que la névralgie intercostale, se manifeste par une douleur paroxystique le long du nerf.

La maladie est plus fréquente chez les patients d'âge moyen et les hommes souffrent de cette maladie grave trois fois plus souvent que les femmes.

La sensation de douleur est exacerbée lorsque le patient est sur le dos avec les jambes étendues, ainsi que lors de la marche et du redressement.

● Une douleur de brûlure insupportable qui s'étend dans la cuisse provoque une légère compression des doigts dans la région de la sortie du nerf. Très souvent, la névralgie du nerf fémoral se manifeste par une claudication intermittente: une sensibilité altérée (paresthésie) et une douleur ne surviennent que pendant la marche.

La principale cause de la maladie est la compression (compression) du nerf cutané externe du fémur sous le pli inguinal.

● Un tel phénomène peut se produire chez des individus présentant des caractéristiques de localisation anatomique et de direction du nerf fémoral, lorsque le nerf est plié dans la région de la crête iliaque, où il n'est couvert que par le ligament inguinal et une fine couche de muscles.

● La lésion du nerf est également due à un traumatisme des tissus environnants, suivi d'une cicatrisation, d'une prolifération de tissus fibreux ou adipeux, d'un myome utérin et d'une stase veineuse dans les organes pelviens pendant la grossesse.

La maladie est souvent provoquée par l’abus d’alcool, l’intoxication chronique du corps, le diabète, la goutte.

● Les personnes en surpoids (obésité) doivent éviter les sous-vêtements trop serrés afin d'éviter toute compression du ligament inguinal.

Traitement conservateur

● Dès l'apparition des premiers symptômes menaçants, le médecin traitant prescrit un traitement médical et physiothérapeutique complet. Appliquez des solutions de vodka, ainsi que toute pommade utilisée par les athlètes, pour moudre.

L'effet thérapeutique du massage est renforcé par l'utilisation d'huiles essentielles qui pénètrent profondément dans la peau.

● Les huiles de marjolaine et de romarin ont un effet analgésique, elles éliminent également les poches et l'inflammation.

“Attention! Ne pas utiliser de romarin pendant la grossesse, sensibilité de la peau et tendance aux convulsions "

● Elle réchauffe et soulage les spasmes musculaires avec de l'huile de cannelle. La lavande détend et réduit l'inflammation et l'enflure. D'autres huiles essentielles conviennent également: girofle, citron, cyprès, genévrier, pin et camomille.

Évitez l’hypothermie des membres inférieurs après les opérations de chauffage: massages, compresses, frottements, utilisation de pommades chauffantes (Finalgon, Fastum gel, Nikoflex, etc.).

● Pour votre information, cela aide très peu en cas de douleur neurologique de l'analgine. Pour arrêter le syndrome douloureux, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - Brufen, Ibuprofen, Indométhacine, Réopirine, Kétonal, Kétanov, Nurofen, Diclofénac, Voltaren, etc.

● En cas de syndrome douloureux intense, les médecins recommandent le blocage novocaïnique, qui consiste à percer des zones douloureuses de muscles et de tissus endommagés en association avec une hormone corticostéroïde.

L'effet thérapeutique d'une telle procédure se produit immédiatement après sa mise en œuvre. Considérant la cause spécifique de la névralgie du nerf fémoral, les méthodes de traitement qui améliorent le métabolisme et apaisent le système nerveux central - de la boue, de l’hydrogène sulfuré, des bains de radon et de l’acupuncture sont appliquées.

La physiothérapie est tout aussi importante dans le traitement de la maladie.

1er exercice. Pliez alternativement les genoux des jambes en faisant glisser les talons sur le tapis. Étendre complètement les articulations du genou. Effectuer 8-10 fois.

2ème exercice. Tournez d'abord les jambes vers l'intérieur, puis revenez à la position de départ. Répétez 8 fois.

3ème exercice. Position de départ - mains sur la ceinture. Dissolvez-vous sur les cuisses, glissez sur le sol avec des talons, revenez à la position de départ. Répétez 8 fois.

4ème exercice. Allongé sur le ventre, placez vos mains sur l'articulation pubienne, serrez les doigts des mains dans la serrure. Levez la tête et les épaules en les maintenant dans cet état pendant deux secondes. Revenez à la position d'origine. Fortement ne peut pas s'affaisser! Répétez 6 fois.

5ème exercice. Allongez-vous sur le ventre, gardez les mains verrouillées sur les fesses, soulevez alternativement les jambes droites. Courez 6 fois.

6ème exercice. Allongé sur le ventre, soulevez la partie supérieure du corps et effectuez plusieurs mouvements de nage avec les mains, en les écartant sur les côtés. Répétez 6 fois.

7ème exercice (envelopper). Allongé sur un côté sain, placez votre tête sur votre bras plié au coude. Soulevez le membre douloureux. Lorsque vous abaissez votre jambe, relâchez vos muscles. Répétez 8 fois.

Recettes de traitement de médecine traditionnelle de névralgie fémorale

● Insistez pendant deux heures avec une cuillère à soupe de jeunes racines de bardane hachées dans un verre d'eau bouillante, puis filtrez. À traiter pendant deux semaines d'affilée - 50 ml trois fois par jour après les repas.

● Mélangez 3-4 gouttes d'huile essentielle (l'une quelconque de celles ci-dessus) avec 10 ml d'huile végétale (tournesol, olive, maïs, etc.).

Tout d’abord, lubrifiez les parties malades du corps avec ce mélange, puis tapotez-les doucement pendant quelques minutes et une bonne composition. Plongez dans le muscle avec vos doigts détendus et appuyez fortement dessus, mais cela ne devrait pas être douloureux. Masser pendant sept jours.

● Mélangez quatre morceaux de saindoux de porc non salé (de préférence à l'intérieur) avec un morceau d'herbe de prêle séchée. Frottez la pommade dans les points douloureux.

● Prenez deux feuilles de chou blanc, savonnez-les avec du savon à lessive noir, saupoudrez de bicarbonate de soude et posez-les sur la zone touchée, nouez une écharpe en laine.

● Il est nécessaire de mélanger un jaune d'oeuf d'œuf de poule, une cuillerée à thé de vinaigre de cidre de pomme et de la térébenthine pour obtenir une masse crémeuse. Pound le point sensible avec la pommade reçue. Après la procédure, envelopper chaudement.

● Râpez 200 g de radis noir et de raifort. Mélanger la masse obtenue avec une cuillère à soupe de sel et 1 cuillère à soupe. cuillère de vinaigre (meilleur que pomme).

Insistez une semaine, puis appliquez quotidiennement des compresses nocturnes sur la région de l’Ilium, du côté du nerf fémoral malade.

● Écrasez et mélangez 30 g de prêle des champs, 20 g de fleurs de sauge et de calendula et 15 g de fleurs de Viorne. Deux cuillères à soupe de mélange bouillant faire bouillir cinq minutes dans un demi-litre d’eau, tirer pendant deux heures puis filtrer.

Buvez le bouillon sous forme de chaleur 150 ml avant les repas trois fois par jour.

Heal, amis, à la santé et Dieu vous en préserve!

Traitement de la neuropathie du nerf fémoral

La neuropathie est une maladie caractérisée par une violation de la structure et de la fonction du nerf, une inflammation de sa fibre ou une gaine de myéline.

Il est également nécessaire de distinguer les concepts suivants:

  • Névrite - une lésion nerveuse infectieuse ou allergique. Dans ce cas, nous parlons de dommages inflammatoires aux tissus.
  • Le terme «neuropathie» est utilisé si la maladie est provoquée par des processus toxiques, ischémiques ou dysmétaboliques.

Cependant, dans la plupart des cas, les concepts de "neuropathie" et de "neuropathie" sont identiques.

Une sensibilité affaiblie et une activité motrice de la jambe rendent la vie difficile pour les patients. La face antérieure de la cuisse innerve les nerfs suivants: fémoral, cutanéo-latéral et obturateur.

Référence anatomique et physiologique

Le nerf fémoral s'écarte du plexus lombaire. Il est formé de fibres de paires II, III, IV de racines lombaires.

La topographie de N. femoralis commence au niveau LI-LII, où elle est recouverte d'en haut par un gros muscle lombaire. En sortant de son bord extérieur, la fibre pénètre dans le sillon entre les deux muscles: le gros lombaire et iliaque. Au-dessus, il couvre le fascia iliaque. Ensuite, N. femoralis sort de la cavité pelvienne à travers la lacune musculaire jusqu'au triangle fémoral.

Dans la lacune musculaire, les branches du nerf fémoral se détachent:

  • Musclé.
  • Branches antérieures de la peau.
  • Le nerf hypodermique du pied est la branche la plus longue atteignant le pied.

Dans l’anatomie de la voie du nerf fémoral, il existe deux endroits critiques où il existe un risque de pincement des fibres. Il s’agit de l’écart entre les os du bassin et du fascia iliaque, ainsi que du triangle fémoral, recouvert d’une feuille du large fascia de la cuisse.

Étiologie des maladies N. femoralis

La survenue d'une neuropathie dépend directement de la position topographique de la fibre. Cependant, il y a toujours une violation de l'innervation de la cuisse.

Les lésions de N. femoralis au niveau iléo-lombaire sont souvent causées par les facteurs suivants.

Se produit plus souvent sur le côté gauche, car ici l'uretère et le rein sont situés en dessous.

La défaite de N. femoralis sous le ligament inguinal et dans le triangle fémoral est associée à d'autres situations.

Ces dispositions comprennent: abduction excessive, flexion ou rotation externe de la hanche.

La neuropathie au niveau de l'articulation du genou s'explique par les situations suivantes:

Des lésions des tissus environnants et des cicatrices, de la formation de tumeurs, ainsi que pendant la grossesse, de la congestion veineuse des organes pelviens, peuvent entraîner une atteinte nerveuse dans n'importe quelle région.

L'apparition de la neuropathie n. femoralis augmente en présence de diabète sucré ou d'alcoolisme dans les antécédents du patient.

Symptômes de la maladie du nerf fémoral

La neuropathie se développe progressivement. La première plainte du patient est la faiblesse de la jambe, sa flexion et la perturbation du travail.

Pour vaincre n. femoralis se caractérise par le tableau clinique suivant:

  • Douleur vive et partielle le long du nerf. Peut donner dans l'aine. Son intensité augmente lors de la marche, ainsi qu'en décubitus dorsal avec les jambes étendues ou en position debout.
  • Claudication intermittente. En raison de la sensibilité altérée du tronc nerveux, l'efficacité du membre affecté en souffre.
  • Pour la neuropathie fémorale, un dysfonctionnement partiel du muscle iliopsoas est caractéristique. Cependant, en raison de la présence de leur innervation alternative, la fonction de l'articulation de la hanche ne change pas réellement.
  • On note la parésie du quadriceps, qui assure la mobilité de l'articulation du genou. Flexion difficile et extension de la jambe. Il devient difficile pour le patient de marcher, de courir, de s’asseoir, de s’accroupir, de monter et de descendre les escaliers.
  • Lorsque vous appuyez sur la zone de sortie n avec votre doigt. fémoral sur la cuisse, il y a une douleur vive et brûlante.
  • La sensibilité tactile, la température et la douleur dans la région de l'avant et de l'intérieur de la cuisse, de la jambe et du bord médial du pied sont altérées.
  • Faiblesse musculaire et atrophie progressive.

La perversion du réflexe du genou n'est pas toujours observée.

Les symptômes de lésion du nerf fémoral dépendent du degré de destruction de la fibre. Même un léger inconfort en marchant peut indiquer une pathologie.

Neuropathie

Le nerf cutané latéral de la cuisse part du plexus lombaire. Sa neuropathie s'appelle la maladie de Bernhardt-Roth. Il est responsable de l'innervation du tiers supérieur de la surface antérieure du membre. Avec n. fémoral n'est pas liée, mais avec la défaite du plexus lombaire des changements destructeurs peuvent aller à lui.

Dans la maladie de Bernhardt-Roth, la compression nerveuse se produit au niveau de la douceur inguinale.

  • Grip ceinture ou corset.
  • La grossesse
  • L'obésité.
  • Processus infectieux ou inflammation dans la cavité rétropéritonéale.
  • Intoxication du corps.
  • Les tumeurs.
  • Hématomes et interventions chirurgicales dans ce domaine.

Le plus important et le premier grief du patient est un engourdissement de la peau et des douleurs brûlantes dans la région de la jambe.

Lors de l'examen du patient, le médecin relève deux principaux symptômes neurologiques.

L'obésité peut entraîner une tension dans la fibre nerveuse. La perte de poids est efficace pour éliminer la parasthésie (engourdissement).

Névrite

Les symptômes communs sont caractéristiques de l'inflammation du nerf fémoral:

  • Douleur aiguë le long de n. femoralis.
  • Le mouvement dans l'articulation du genou est fortement limité.
  • Perte de sensation dans la jambe.
  • Coup de genou réduit ou absent.

Les causes de la névrite du nerf fémoral sont diverses blessures et lésions de l'articulation de la hanche de différentes étiologies, ainsi qu'une inflammation des organes pelviens.

Névralgie

La pathologie accompagne généralement les maladies n. femoralis, car il s’agit d’un symptôme plutôt que d’une maladie distincte. Souvent, il se développe avec un pincement des troncs nerveux.

Névralgie - la défaite des nerfs périphériques, qui est exprimée par la douleur. Il n’ya pas de troubles moteurs et sensoriels, ainsi que de changements structurels dans cette situation clinique.

La neuropathie la plus commune du nerf cutané externe de la cuisse, qui s'étend du plexus lombaire.

  • Syndrome de douleur
  • Atrophie des muscles de la jambe.
  • Brûlure et engourdissement de la partie latérale de la cuisse.
  • Augmentation de l'inconfort en marchant.

La névralgie du nerf fémoral est une affection polyétiologique.

Faire un diagnostic

La neuropathie du nerf fémoral se trouve principalement chez les hommes d'âge moyen.

Le médecin identifie la maladie en utilisant plusieurs méthodes de diagnostic.

La radiographie de la colonne vertébrale inférieure permet de détecter les effets des fractures, de la calcification des tissus mous et des ostéophytes.

Le diagnostic final est fait après différenciation avec des tableaux cliniques d'autres pathologies.

Troubles moteurs et sensoriels à l'avant.

Parésie des quadriceps et des muscles adducteurs.

Perte ou diminution sévère des réflexes du genou et du fémur.

Réflexes faiblement prononcés conduisant les muscles.

2. Lésion mécanique directe (chirurgie)

2. Blessures (fractures des os de la ceinture pelvienne).

3. Cause iatrogène (aiguille frappant n. Ischiadicus lors de la préparation d’une injection)

4. Neuropathie dans les troubles métaboliques.

6. maladie du cancer.

7. Exposition à des substances toxiques.

2. Compression du plexus des néoplasmes rétropéritonéaux.

3. Diabète.

3. Ostéochondrose, ostéoporose.

4. Décalez les disques et les vertèbres.

6. maladies auto-immunes.

8. Troubles endocriniens.

Radiculopathie vertébrale - lésions des racines spinales antérieures ou postérieures causées par des lésions de la colonne vertébrale.

Pour exclure les maladies des articulations nécessite une consultation orthopédiste.

Traitement

La tactique des soins médicaux dépend de la cause de la neuropathie fémorale. L'effet de compression de diverses formations sur le nerf est éliminé par la méthode opératoire. Des blessures graves de toutes origines peuvent entraîner des étirements excessifs et des déchirures de la fibre. Les neurochirurgiens traitent de ce problème.

Les hématomes rétropéritonéaux et la dissection nerveuse sont des situations urgentes nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

Dans des conditions moins sévères, le traitement est réduit à la prise de médicaments, y compris sous forme d'injections.

Pour une récupération rapide des muscles et des vaisseaux sanguins, la médecine de réadaptation est connectée: thérapie par l’exercice, massages, procédures de physiothérapie.

Le traitement est généralement ambulatoire. Cependant, dans le cas du développement de la parésie et du dysfonctionnement des organes pelviens, une hospitalisation urgente est indiquée dans le département de neurologie.

La prévention des complications et les soins de la jambe affectée peuvent être réalisés à l'aide de recettes traditionnelles.

Avec un traitement adéquat et rapide, le résultat est favorable.

Thérapie conservatrice

L'élimination de la neuropathie repose sur l'utilisation de médicaments. L'objectif principal du traitement est d'éliminer la cause de la lésion du nerf fémoral.

Un certain nombre de médicaments utilisés pour résoudre certains problèmes:

Un certain nombre de médicaments contient une liste d'effets secondaires terribles. Avant d'utiliser le médicament, il est nécessaire de consulter un médecin.

Physiothérapie

Après l'affaissement des phénomènes les plus aigus survient la période de récupération. La réadaptation médicale revêt une grande importance dans le traitement de la neuropathie.

  • Stimulation de la régénération tissulaire.
  • Activation des parties déprimées de la fibre nerveuse.
  • Améliorer l'approvisionnement en sang dans la lésion.
  • Prévention des complications: cicatrices, adhérences, raideur des articulations.
  • Stimulation et renforcement de l'appareil musculo-ligamentaire.
  • Accélération de la réhabilitation.

Le complexe d'exercices thérapeutiques stimule le processus de guérison.

En cas de douleur intense, l'exercice est strictement contre-indiqué jusqu'à ce que l'état se stabilise.

Médecine traditionnelle

Traiter la défaite du nerf fémoral peut être à la maison. Cependant, les recettes doivent être soigneusement choisies - il peut y avoir une réaction allergique à certaines plantes sauvages.

Les méthodes de guérison alternatives visent à améliorer l'apport sanguin aux tissus affectés, à éliminer le syndrome douloureux et à accélérer la récupération de la jambe.

Les principales recettes folkloriques:

  • Pour éliminer les spasmes musculaires, les huiles essentielles sont efficaces: girofle, lavande, pin, sapin et camomille. Ajoutez à chacun 10 ml d'huile d'olive ou de tournesol. Préchauffez le mélange avant de l'appliquer sur la zone touchée.
  • Moudre la racine de bardane. 1 cuillère à soupe cuillère de la plante versez 250 ml d'eau bouillante. Insister 2 heures, filtrer. Prendre 50 ml après les repas 2-3 fois par jour.

Le traitement conservateur ne peut être complètement remplacé par la médecine alternative. Avant d'utiliser des bouillons et des compresses, consultez un médecin.

Les conséquences

Un léger inconfort qui se produit au début des neuropathies du nerf fémoral peut ne pas déranger le patient. Cependant, à mesure que la pathologie progresse, des complications surviennent. Ils réduisent considérablement le niveau de vie du patient.

L'absence de traitement des maladies du nerf fémoral entraîne les conséquences suivantes:

  • La douleur insupportable de caractère permanent épuise les réserves du corps. Souffre de la psyché humaine. L'apparence d'agression, de larmoiement, d'irritabilité et de psychose est probable.
  • La défaite d'autres structures anatomiques. Les branches de la peau du nerf fémoral forment une connexion avec le nerf dermique latéral du fémur et avec le nerf sexuel fémoral, partant directement du plexus lombaire. Grâce à ce "pont", la névrite peut se propager au plexus lombaire et au-dessus. La violation de l'innervation d'organes provoque un échec dans leur travail.
  • Paralysie Avec la défaite de n. femoralis affecte principalement la masse musculaire de la cuisse, du genou et de la jambe. Si l'inflammation recouvre les nerfs de la ceinture lombaire, le membre inférieur est complètement paralysé, à partir de l'articulation de la hanche.
  • Perturbation du sommeil
  • Diminution de la libido. Le désir sexuel supprime la douleur à l'aine.
  • Atrophie musculaire complète.

Traitement complexe initié en temps opportun empêche la survenue de complications.

Prévention

Pour prévenir les neuropathies de toute étiologie, il est recommandé de prendre soin de votre santé.

Il suffit de suivre des mesures préventives simples:

  • Mode de vie actif. Les exercices systématiques, la danse, le yoga ou la gymnastique évitent le pincement des nerfs.
  • Marches régulières pendant au moins 30 minutes par jour.
  • Évitez le stress et l'effort physique.
  • Évitez les blessures à la région lombaire et à la cuisse.
  • Correction de la posture. Ostéochondrose et autres pathologies de la colonne vertébrale - risque de pincement des racines rachidiennes.
  • Lorsque les maladies métaboliques sont recommandés d'adhérer à une nutrition adéquate.

Lorsque les premiers symptômes de neuropathie du nerf fémoral apparaissent, il est urgent de contacter un neurologue.

Nerf fémoral: anatomie, physiologie, symptômes et traitement des maladies

La défaite du nerf fémoral se produit le plus souvent dans la zone de son placement dans l'espace rétropéritonéal, à l'endroit où il est associé au bandage inguinal.

Les maladies du nerf fémoral (névrite, névralgie et autres) sont caractérisées par une faiblesse des muscles de la zone d'innervation, un engourdissement et un syndrome douloureux prononcé.

En règle générale, ce problème survient le plus souvent chez les femmes en raison de leurs particularités physiologiques après 40 à 50 ans, car les muscles fémoraux s'usent avec l'âge, ce qui peut entraîner des lésions nerveuses.

Référence anatomique et physiologique

De par leur nature, le nerf génital fémoral est constitué d’une variété de fibres et de nerfs de la moelle épinière. Commençant au plus haut niveau, il se situe près du muscle lombaire, puis passe sous son bord extérieur. La plupart des terminaisons nerveuses sont situées dans une petite cavité située entre le muscle lombaire et le muscle iliaque.

En sortant de la cavité pelvienne, le nerf quitte ce milieu et passe dans le tunnel os-fibreux qui se forme dans la région de l'aine.

Sous le ligament, le nerf traverse la lacune musculaire. À la sortie de cette zone, le nerf est inséré sous une autre feuille qui recouvre plusieurs zones iliaques. Il se situe dans la région du triangle fémoral, dans le bandage inguinal et s’adapte à l’extérieur et à l’intérieur du long muscle adducteur.

Selon la littérature médicale spécialisée, du côté du nerf fémoral se trouve un triangle du même nom, qui fixe les hanches avec un feuillet profond et passe doucement dans le fascia iliaque.

Eh bien, l’artère fémorale part du nerf lui-même: c’est à cet endroit qu’il peut être comprimé par l’hématome formé lorsqu’il est frappé ou meurtri. Légèrement plus haut du pansement inguinal et du nerf, les branches du nerf iléal et les petits muscles lombaires partent.

Ces muscles se plient autour de la hanche et forment une sorte de tampon de sécurité.

Le nerf fémoral est très vulnérable et sujet à de nombreuses maladies - névralgies, névrites, neuropathies et autres.

Anatomie topographique du nerf fémoral:

Neuropathie - un nerf pincé dangereux

La neuropathie du nerf fémoral se forme au niveau lombaire et est souvent causée par un pincement causé par un spasme musculaire ou une hémorragie, qui peut être causé par une hémorragie interne, une congestion et des blessures.

Causes et symptômes

En outre, la neuropathie peut être causée par les anomalies suivantes:

  • hématomes rétropéritonéaux;
  • les tumeurs;
  • l'hémophilie;
  • thrombocytopathie.
  • lésion musculaire en effectuant des exercices sportifs intenses (étirements et autres);
  • hématome formation après des blessures;
  • intoxication du corps.

De plus, les maladies du nerf fémoral sont assez souvent formées par des athlètes professionnels. Cela peut être dû à une surcharge musculaire, ce qui conduit à un pincement du nerf. L'instabilité de l'articulation du genou peut trouver son écho dans ce problème particulier.

Diagnostic et traitement

En règle générale, les lésions nerveuses ont un caractère caché (c'est-à-dire que, apparemment, le problème ne se manifeste pas), mais avec la complication chez les patients, il existe une douleur et un gonflement dans la zone touchée de couleur rose-violet.

La neuropathie est un processus inflammatoire de terminaisons nerveuses caractérisé par une lésion de la gaine de myéline, qui entraîne par la suite une altération de la conduction de l'influx nerveux. La maladie est diagnostiquée lors de l'examen initial.

Le traitement se déroule par étapes et comprend:

  • prendre des anti-inflammatoires non hormonaux;
  • prendre des vitamines;
  • exercices thérapeutiques et massage.

Névrite - danger caché pour le nerf fémoral

La névrite est un processus inflammatoire qui se forme dans le nerf périphérique. Les symptômes apparaissent tout au long du nerf, des modifications de la sensibilité de la zone touchée et une faiblesse musculaire.

Causes et symptômes

La névrite du nerf fémoral est une lésion pathologique des nerfs de la hanche, qui peut être causée par différentes causes.

Par exemple, un état similaire peut être déclenché par un pincement d'une fibre ou par la formation d'un hématome dû à une blessure. En outre, la névrite peut se manifester par un syndrome postopératoire. La maladie se caractérise par des douleurs et des malaises à la hanche et au genou.

Symptômes (à l'exception de ce qui précède):

  • processus inflammatoires;
  • pincement de la fibre suite à une blessure ou à la formation d'une hernie;
  • activité des membres avec facultés affaiblies;
  • gonflement et gonflement de couleur rose-violet dans la région des fibres endommagées.

La maladie se manifeste souvent lorsque vous essayez de vous relever brusquement, de vous asseoir, de sauter... Peu à peu, à partir d'une douleur passagère, elle évolue en maladie chronique.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la maladie est réalisé à l'aide de divers tests fonctionnels qui déterminent l'emplacement et l'étendue des dommages.

Le traitement dans une situation similaire est une méthode assez standard (prendre des analgésiques et des anti-inflammatoires, des massages, de la thérapie par l'exercice et de la physiothérapie).

En outre, après l’application de mesures de diagnostic, le neurologue met au point un traitement médical complet qui visera non seulement à masquer l’inconfort, mais également à éliminer les causes de cette affection:

  • prendre des anti-inflammatoires et des analgésiques;
  • exercices thérapeutiques, massages et physiothérapie;
  • électrothérapie par la conduite d'un petit courant dans le corps (ce type de traitement s'appelle un courant d'impulsion);
  • des méthodes de traitement non traditionnelles doivent être attribués à la réflexologie.

La névralgie est débordée et agacée

La névralgie est une maladie pathologique du nerf fémoral périphérique, caractérisée par une douleur intense et brûlante.

Si, dans la plupart des cas, la violation des fonctions de la fibre entraîne des dommages, dans le cas d'une névralgie, cette affection provoque une irritation des terminaisons nerveuses dans une zone particulière.

Causes et clinique

La névralgie du nerf fémoral est une maladie contiguë avec une hernie intervertébrale, qui peut être causée par le fait que la hernie, qui se développe progressivement, exerce une pression sur les terminaisons nerveuses, ce qui pince la fibre.

La pathologie peut se manifester par divers symptômes:

  • inconfort et inconfort dans la région de la hanche;
  • syndrome douloureux accru;
  • sensation de brûlure;
  • changement de la température corporelle.

En général, en ce qui concerne la défaite du nerf fémoral d’une maladie particulière, il convient de noter son développement progressif et ses douleurs fréquentes non seulement au niveau de la hanche, mais également à l’aine.

Diagnostic et thérapie

La maladie est diagnostiquée par un neurologue qui effectue un examen primaire du patient et, en fonction de son état de santé, un ensemble de mesures de diagnostic supplémentaires est attribué. Par exemple, une imagerie par résonance magnétique de toute la partie vertébrale est nécessaire pour déterminer si les terminaisons nerveuses pincées se sont produites.

À l'aide de la tomodensitométrie de la région rétropéritonéale, il est possible d'évaluer avec précision le tableau clinique et la gravité de la maladie.

En ce qui concerne le traitement, dans ce cas, la tâche principale consiste non seulement à masquer la gêne, mais également à éliminer la cause d'irritation des terminaisons nerveuses. À cette fin, un système de traitement à deux étages spécialement conçu est utilisé, dont l'essence est que la neurodiclovite soulage non seulement l'inflammation, mais a également un effet anesthésique.

  • prendre des médicaments contenant des vitamines;
  • prendre des médicaments pour améliorer la circulation sanguine dans le corps;
  • procédures complexes de thérapie d'exercice.

Conséquences et mesures préventives

À première vue, il peut sembler qu’il n’ya rien de terrible dans la défaite du nerf fémoral, car, mis à part l’inconfort, ce problème ne menace pas d’emblée.

Mais tout n'est pas aussi rose que beaucoup de gens le pensent. En fait, ce n’est qu’à ses débuts que le dysfonctionnement de la fibre est une maladie pratiquement inoffensive. Au fil du temps, la douleur et l'ampleur des dommages augmentent, ce qui peut ensuite entraîner une perte totale de sensibilité de la zone touchée. C'est un engourdissement du membre.

Pour prévenir ces maladies, il est nécessaire de prendre les mesures préventives suivantes:

  • vous devez adhérer à une nutrition adéquate, qui sera saturée d'aliments contenant des protéines, tout en maintenant un régime équilibré;
  • si vous êtes un athlète, avant de faire du sport, vous devez faire un étirement élémentaire, ce qui évitera le nerf pincé;
  • La meilleure prévention est une visite opportune chez le médecin.

Traitement de la névralgie fémorale

Névralgie, neuropathie, névrite du nerf fémoral - maladies nerveuses périphériques qui affectent l’état général de nos jambes. La névrite du nerf de la cuisse est définie comme l’atteinte aux fonctions du nerf, provoquée par une infection. Attention dans le traitement donné aux facteurs qui ont provoqué la maladie.

13 faits sur le traitement de la névralgie fémorale

  1. La neuropathie se caractérise par des modifications anatomiques des troncs nerveux.
  2. Un traumatisme de la jambe provoque le développement d'une névrite du nerf péronier, accompagné d'une atrophie musculaire pour l'extension des pieds et des orteils.
  3. La névralgie du nerf fémoral provoque une sensation croissante d'irritation du nerf malade, pouvant aller jusqu'à une douleur intense - la surface externe de la cuisse est affectée; des troubles végétatifs surviennent également.
  4. Le traitement médicamenteux de la névralgie devrait nommer un neurologue.
  5. La liste des médicaments thérapeutiques peut inclure: la gabapentine, la carbamazépine, la finlepsine, des relaxants musculaires. En outre, le médecin peut prescrire, pour renforcer, les vitamines du groupe B: B1 et B12.
  6. Pour poncer des endroits douloureux, des pommades et des gels sont écrits, tels que l'apizatron, le gel fastum.
  7. Avec la nature secondaire de la névralgie, vous devez d’abord suivre un traitement pour la maladie principale.
  8. Pour le traitement des névralgies du nerf fémoral, il est possible d'utiliser l'électrothérapie en mode SMT et DDT, l'électrophorèse, la magnétothérapie. Ces procédures (en l'absence de contre-indications à la physiothérapie) aident à éliminer la douleur, ont un effet sédatif et anti-inflammatoire. Au cours des procédures, la circulation sanguine est améliorée, les substances médicamenteuses sont bien absorbées.
  9. Avec l'exacerbation de la maladie besoin de repos - repos au lit, et en prenant des analgésiques, prescrits par un médecin. Le lit doit être dur, sans déviation. Le réchauffement local avec une bouillotte, l'utilisation de plâtre à la moutarde, des timbres médicaux, le frottement des onguents avec le venin d'abeille et de serpent dans la composition ont un effet positif.
  10. Au cours de la période d'exacerbation, l'utilisation de procédures telles que les courants diadynamiques sur le bas du dos, les fesses, les cuisses et les jambes; La lumière UV est utile. Soulager les syndromes douloureux en appliquant un blocage de la novocaïne.
  11. Lorsque la période aiguë de la maladie est passée, vous pouvez appliquer une thérapie de traction - traction sur des appareils spéciaux. Gymnastique utile, thérapie de boue et bains thérapeutiques.
  12. Utilisation de la phytothérapie et des méthodes traditionnelles - premiers soins aux premiers stades du développement de toutes les maladies nerveuses.
  13. Pour réduire l'effet du processus inflammatoire, vous pouvez utiliser l'infusion de vinaigre de magnolia chinois, mélange cuit à la vapeur d'oignon et de lait. Soulager la douleur aidera à compresser le bouillon de thym, en frottant le jus de radis noir frais, en appliquant une masse de raifort râpé. À la place de l'ondulation de la douleur, vous pouvez attacher un œuf dur coupé.

Mesures de prévention des névralgies et des névrites:

  • traitement des maladies provoquantes;
  • éviter les blessures, les courants d'air, l'hypothermie;
  • l'utilisation de la thérapie physique;
  • maintenir un mode de vie sain.

Recommander la lecture

Articles populaires

Les lasers en cosmétologie sont utilisés assez largement pour l'épilation, donc... >>

Les yeux d'une femme sont le reflet de son monde intérieur. Ils expriment... >>

Il est recommandé à toutes les femmes de se rendre régulièrement au bureau du gynécologue. Souvent, les représentants de la belle... >>

Ce n'est un secret pour personne que l'injection de Botox aujourd'hui... >>

Dans le monde d'aujourd'hui, beaucoup sont confrontés à un phénomène aussi désagréable que... >>

La femme moderne a appris à apprécier son corps et s'est rendue compte que... >>

5 commentaires dans “Traitement de la névralgie du nerf fémoral”

La névralgie du nerf fémoral est une douleur infernale! Vous pouvez à peine bouger les jambes, à peine marcher et vous devez également vous rendre au travail.

Mon collègue souffre depuis longtemps, pauvre garçon (((((((((((Il dit (il est écrit: il est écrit: dit-il, dit-il, semble-t-il, dit-il, semble-t-il, c Je suis confus à ce sujet comme d’une chèvre de lait. J’aurais besoin de lui montrer cet article, peut-être que quelque chose d’utile trouvera

Mon père souffre depuis longtemps. Lorsque la douleur aiguë et l'inflammation ont été éliminées à l'hôpital, la FL a été touchée. Maintenant, il va au sanatorium chaque année. Accepte la boue thérapeutique. Ça aide.

Oui, la boue curative aide parfaitement à la névralgie et à de nombreux maux en général. Mais bien sûr, ils ne se débarrassent pas complètement de la névralgie, ils étouffent la névralgie fémorale pendant un moment, puis encore un cycle de procédures est nécessaire))

J'ai longtemps souffert à la cuisse, mais je n'ai pas associé ces douleurs à mes blessures. Je tombe toujours mort, souvent je me suis blessé à la cheville et au genou. J'applique la pommade, la cure de boue a eu lieu une fois. Après lui, la douleur n’a pas été ressentie depuis environ un an. Eh bien, cela rappelait les vitamines! Printemps sur le nez! Oui, et les remèdes populaires ne sont pas hors de propos.

Traitement de la névralgie du nerf cutané externe de la cuisse

La névralgie du nerf fémoral est une pathologie assez commune pouvant entraîner une invalidité temporaire. La maladie est assez facile à traiter, mais sa mise en œuvre est rapide et adéquate.

À un stade avancé de la maladie, ses complications sont dangereuses, entraînant une violation de la mobilité des membres inférieurs et des problèmes de marche.

L'essence du problème

Le terme névralgie du nerf fémoral est communément appelé syndrome douloureux prononcé provoqué par une lésion des fibres nerveuses qui forment cette structure nerveuse. Ce phénomène peut avoir une étiologie très différente et est généralement associé à des maladies telles que la neuropathie et la névrite, alors que, dans le premier cas, la lésion est due au mécanisme dégénératif et au pincement des fibres et, dans le second cas, au processus inflammatoire. En tout état de cause, ces pathologies conduisent à une violation des fonctions du nerf, ce qui a des conséquences graves.

Afin de faire face au degré de danger de la maladie devrait traiter des facteurs fonctionnels et anatomiques. Le nerf fémoral appartient à des nerfs de type périphérique suffisamment grands et forme la plus grande branche du plexus nerveux lombaire. En plus de la tâche principale - l'innervation des muscles fémoraux, il fournit la sensibilité de la peau dans des domaines tels que la cuisse, le tibia, le pied. La longueur considérable de sa tige principale explique les dommages fréquents aux fibres.

Le nerf en question est formé par les racines spinales (L1, L2 et L3) qui, sortant du tronc vertébral, se rejoignent et tombent en dessous, en passant entre les muscles lombaire et iléal. Ce sont ces muscles qui, tout d’abord, sont innervés par les branches motrices du nerf fémoral et permettent d’amener la cuisse à l’abdomen, de tourner la cuisse vers l’extérieur et de courber le corps en position verticale.

En outre, le nerf passe le muscle lombaire dans la zone antérieure et se jette dans le triangle fémoral par un petit espace sous le ligament inguinal. Voici la ramification du nerf fémoral, et chaque branche tombe dans les canaux en retrait entre les muscles fémoraux, qui sont fermés par le fascia. Les branches nerveuses de cette zone assurent l'innervation des muscles responsables de la flexion de la hanche et de l'extension du genou. Les branches sensorielles fournissent une sensibilité cutanée sur une zone étendue allant de l'aine au genou.

La branche sensorielle la plus longue se précipite sur la jambe et le pied, formant ce que l'on appelle le nerf sous-cutané. Cette branche est responsable de la sensibilité cutanée de la surface antérieure du genou au pied. Dans la région de la cupule poplitée, une branche du sous-genou, qui participe au mouvement de l'articulation du genou, s'éloigne du nerf fémoral.

La lésion du nerf fémoral peut être située à n’importe quel endroit de son passage. Tout dommage aux fibres nerveuses, en premier lieu, provoque par réflexe un syndrome de douleur intense, ainsi que diverses manifestations spécifiques en fonction de la localisation de la zone touchée. La névralgie du nerf cutané externe de la cuisse, de grande longueur et responsable des fonctions motrices et sensorielles du membre inférieur, est particulièrement importante.

Caractéristiques étiologiques

Une tige suffisamment longue et des branches atteignant jusqu'à un demi-mètre sont mal protégées de l'influence des facteurs exogènes et endogènes. Des dommages de nature différente peuvent être causés par les raisons suivantes:

  • Spasme des muscles lombaires lors d'une surcharge physique et d'un effort excessif, ce qui est particulièrement fréquent chez les athlètes.
  • Hémorragies dans les tissus musculaires à la suite de blessures.
  • L'accumulation de sang dans la cavité abdominale avec des blessures chez les personnes présentant une coagulation sanguine anormale. L'hémophilie est souvent à l'origine de ce phénomène, ainsi que de la prise incontrôlée d'anticoagulants.
  • Formations tumorales dans l'espace rétropéritonéal.
  • Présence prolongée d'une personne en position debout, jambes écartées, ce qui entraîne l'étirement des fibres nerveuses et leur compression à partir du ligament inguinal.
  • Chirurgie de l'articulation de la hanche et retrait de la hernie inguinale.
  • Dommages aux fibres du triangle fémoral pouvant être causés par l’insertion d’un cathéter dans l’artère fémorale et le traitement d’une hernie fémorale.
  • Maladies de l'articulation du genou, apparues avec sa déformation, qui entraînent un pincement des branches dans le canal de Gunter.
  • Présence prolongée d'une personne dans une pose en mettant l'accent sur les genoux, en particulier sous la charge.
  • Les varices et la thrombophlébite, ainsi que des blessures légères au genou fréquentes.
  • Hypothermie dans la région du nerf fémoral.
  • Abcès causés par la tuberculose, avec leur développement dans le muscle iliopsoas.
  • Un certain nombre de facteurs endogènes: l'intoxication générale, les pathologies inflammatoires, le diabète sucré.

Caractéristiques symptomatiques

Les symptômes et le traitement de la névralgie fémorale sont administrés par un neurologue. Le symptôme principal de la maladie est la douleur, qui se transforme rapidement ou progressivement en une douleur intense et insupportable. Une augmentation de l'intensité de la douleur est détectée lors de l'exposition à la surface fémorale externe et lors de troubles végétatifs.

Les signes caractéristiques du syndrome de la douleur névralgique sont les syndromes de Wasserman et Mackiewicz. Dans le premier cas, la douleur augmente considérablement lorsque vous soulevez la jambe redressée et dans le second cas, lorsque le membre est plié au genou. Une autre caractéristique distinctive est l'augmentation de l'intensité du syndrome de la douleur pendant les virages et l'abduction de la hanche.

Lorsque la pathologie du nerf fémoral se manifeste, les symptômes dépendent de la localisation de la lésion:

1 Avec la défaite du nerf dans la région de son passage entre les muscles lombaires, presque toutes les fibres sous-jacentes répondent, ce qui provoque tout le complexe de manifestations, motrices et sensorielles: il y a une faiblesse musculaire; la sensibilité cutanée de la cuisse et de la jambe s'aggrave; développer progressivement une atrophie musculaire entraînant une diminution de la taille du muscle par rapport à un membre sain; manque de réflexe de genou; changement d'allure avec le dégagement d'une jambe droite en avant; sensation de brûlure. Des limitations motrices apparaissent: difficulté à lever la jambe ou à s’asseoir de la position «couchée»; Difficulté d'extension des jambes. 2 La lésion de la fente sous le ligament inguinal est caractérisée par des problèmes de flexion de la jambe et de sensibilité altérée de la peau. Les muscles fémoraux conservent leur tonus, ce qui permet de se lever sans restriction de la position couchée. Au milieu du ligament inguinal, la douleur est notée lors de la palpation.

Principes de traitement de la pathologie

Pour pouvoir traiter efficacement la névralgie fémorale, il est nécessaire de s’assurer que le diagnostic est correct. Pour ce faire, cette pathologie doit être différenciée des lésions de la colonne vertébrale, des maladies des articulations et des maladies de certains organes internes.

Les symptômes caractéristiques permettent d'établir un diagnostic primaire, mais une radiographie plus poussée permet d'établir des anomalies de la charnière et du fémur. Des résultats raffinés donnent le nerf à ultrasons. La situation la plus complète est observée lors de la réalisation de l'électroneurographie, ce qui permet d'évaluer le degré d'endommagement des fibres nerveuses.

Le traitement de la maladie dépend du mécanisme étiologique et de la gravité de la lésion. Dans certains cas, il est nécessaire de réaliser un impact opérationnel. Ainsi, une intervention chirurgicale de type urgent est recommandée lors de la compression du nerf par un hématome rétropéritonéal. Une intervention chirurgicale est également nécessaire pour les blessures graves.

Dans la majorité absolue des cas, la névralgie est traitée avec des méthodes conservatrices, mais de manière complexe. Pendant le traitement, les tâches suivantes sont résolues: élimination de l'œdème et de la réponse inflammatoire; soulagement de la douleur; normalisation de l'apport sanguin et de la nutrition nerveuse; restauration des tissus endommagés et restauration complète des fonctions.

Le schéma thérapeutique le plus couramment utilisé:

1 L'élimination de l'œdème et de l'inflammation est obtenue par la prescription de glucocorticoïdes, ce qui est particulièrement important lorsque les branches sont situées dans les canaux situés entre les muscles fémoraux et sous le ligament inguinal. La combinaison la plus efficace de glucocorticoïdes tels que l'hydrocortisone ou le Diprospana avec des agents anesthésiques est la lidocaïne, Novocain. Ce mélange, lorsqu'il est administré directement à la lésion, fournit le blocage nécessaire. 2 Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Brufen, Ibuprofen, Indométhacine, Reopirin, Ketonal, Nurofen, Diclofenac, Voltaren) et des analgésiques soulagent la douleur des symptômes de douleur intense. En outre, des antidépresseurs (amitriptyline) ou des anticonvulsivants (topiramate, prégabaline, gabapentine) sont prescrits. 3 La restauration des capacités fonctionnelles est utilisée comme traitement vasoactif avec l'introduction de la pentoxifylline ou de l'acide nicotinique, ainsi que de complexes de vitamines à base de B6, B1. 4 Les problèmes musculaires sont éliminés avec l’aide d’Ipidacrine, la néostigmine, qui assure une innervation normale. En outre, il convient de noter l'importance de la thérapie par l'exercice, du massage thérapeutique et de l'électromyostimulation. 5 Moyens externes: pour l'anesthésie - huile de marjolaine et de romarin; pour soulager les spasmes musculaires - huile de cannelle et de lavande, ainsi que les huiles essentielles: girofle, citron, cyprès, genévrier, pin et camomille; pour assurer l'effet chauffant - pommade Finalgon, gel Fastum, Nikofleks. 6 La physiothérapie est prescrite par un médecin. Ces méthodes sont très utiles: bains au sulfure d’hydrogène et au radon, thérapie par la boue, darsonvalisation. Efficacité prouvée de la réflexologie tout en garantissant une utilisation correcte.

La névralgie fémorale peut causer beaucoup de problèmes. En plus de douleurs sévères et débilitantes, la maladie peut entraîner de graves perturbations de la mobilité de la hanche et des membres inférieurs. Il ne peut pas être démarré et il est nécessaire de fournir un traitement efficace dès les premiers stades.

Neuropathie du nerf fémoral

Neuropathie du nerf fémoral - défaite n. femoralis de différentes étiologies, conduisant à une violation de la conduction de l'influx nerveux sur elle. Les manifestations cliniques dépendent du sommet de la lésion et peuvent être une douleur et des troubles sensoriels le long de la surface médiale antérieure de la cuisse et de la jambe, une difficulté à marcher due à une violation des mouvements d'extension du genou, etc. Dans le diagnostic de neuropathie n. Les femoralis s'appuient sur des données ultrasonores du nerf et de l'EMG. Les tactiques thérapeutiques incluent l'élimination de la compression nerveuse, de la thérapie métabolique, vasculaire, anti-inflammatoire, analgésique et anti-œdème, de la thérapie physique et de l'électromyostimulation.

Neuropathie du nerf fémoral

La neuropathie du nerf fémoral a été décrite pour la première fois sous le nom de «névrite crural antérieure» en 1822. Aujourd'hui, elle constitue l'une des options les plus courantes parmi les mononeuropathies des membres inférieurs. En dépit de près de 200 ans d’étude de la neuropathie fémorale et de sa prévalence suffisante, cette maladie reste en quelque sorte une maladie peu connue. La méconnaissance des médecins généralistes et de certains spécialistes de la neurologie conduit à penser que la neuropathie du nerf fémoral est souvent considérée comme une pathologie vertébrale (syndrome radiculaire, myélopathie, etc.) ou comme une manifestation de la polyneuropathie. Cela est facilité par la grande variabilité des symptômes, allant des perturbations purement sensorielles à la prédominance du dysfonctionnement moteur, en fonction du sujet de la lésion.

Caractéristiques anatomiques du nerf fémoral

Le début du nerf fémoral (n. Femoralis) provient des 3 racines de la colonne lombaire L2, L3 et L4, qui, se fondant, forment un tronc nerveux unique. Ce dernier passe entre le muscle iléal et les gros muscles lombaires, descend au ligament inguinal, en passant sous lequel il passe à l’avant de la cuisse, où il se divise en branches de la peau (sensorielle) et du muscle (moteur) et du nerf sous-cutané. Dans le segment iléo-lombaire, le nerf fémoral innerve les muscles entre lesquels il passe. Leur fonction est la flexion et la supination de la hanche et, avec une hanche fixe, la flexion de la colonne lombaire, ce qui permet au corps de se pencher en avant.

Les branches musculaires s’étendant du nerf fémoral après son passage sous le ligament inguinal, innervent les muscles responsables de la flexion de la hanche et de l’extension du genou. Les branches de la peau fournissent une sensibilité sensorielle à l'avant et à une partie de la surface interne de la cuisse. Le nerf sous-cutané est séparé de n. femoralis au niveau du ligament inguinal, passe devant la cuisse, puis prend la direction médiale et entre dans le canal intermusculaire de Gunther (canal principal), à la sortie duquel il passe le long du bord médial de l’articulation du genou, où il abandonne la patella antérieure patellaire. Ensuite, le nerf sous-cutané traverse le bord médial de la jambe et du pied pour atteindre la base du pouce. Il procure une sensibilité à la peau de la jambe inférieure à l'avant et à la surface médiale, ainsi qu'à la peau du bord médial du pied.

Causes de la neuropathie du nerf fémoral

La pathologie du nerf fémoral au niveau iléo-lombaire est souvent provoquée par sa compression résultant de spasmes musculaires ou d'hémorragies dans le muscle lombaire, survenant lors de sa surcharge ou de sa blessure. Moins fréquemment, la neuropathie du nerf fémoral est provoquée par des hématomes ou des tumeurs rétropéritonéaux (sarcomes, lymphomes). Les hématomes peuvent être formés d'hémophilie, de thrombocytopathie et de thrombocytopénie; en tant que complication du traitement anticoagulant utilisé dans la thromboembolie et la thrombose, en particulier chez les patients présentant un anévrisme de l'aorte abdominale. Des cas de neuropathie fémorale causée par une lésion nerveuse au cours d'une appendicectomie, des opérations des uretères et des reins, ainsi que d'une bursite et d'un abcès des muscles iliopara sont décrits.

Les causes de compression du nerf fémoral dans la région du ligament inguinal peuvent être les suivantes: lymphogranulomatose inguinale, hernie fémorale, compression nerveuse du ligament inguinal avec une position longue et forcée de la cuisse (y compris lors d'interventions chirurgicales). Des lésions nerveuses sont possibles lors d'opérations de l'articulation de la hanche, d'un traitement chirurgical des hernies inguinales, etc.

La survenue d'une neuropathie fémorale au niveau du canal de Gunter est observée avec une surtension professionnelle ou sportive des muscles adducteurs de la cuisse qui forment ce canal. Moins fréquemment, la tension musculaire est causée par une instabilité ou des anomalies de l'articulation du genou. La neuropathie iatrogène peut devenir une complication de la chirurgie du genou.

Neuropathie isolée de la branche périostée n. fémoral est souvent idiopathique, mais peut être associé à une thrombophlébite, des varices et à des lésions légères récurrentes du genou.

Symptômes de neuropathie du nerf fémoral

Le complexe symptomatique clinique de la neuropathie fémorale dépend du sujet du processus. En cas de pathologie au niveau iléo-lombaire, l'ensemble des symptômes se développent, y compris les troubles sensoriels, moteurs et végétatifs-trophiques dans toute la région innervée par le nerf fémoral. Dans de rares cas, avec une division élevée du nerf, on ne peut observer que des troubles sensoriels ou moteurs, parfois une image en mosaïque de troubles moteurs et sensoriels.

La neuropathie complète du nerf fémoral n’est accompagnée que d’une perturbation partielle du muscle iliopsoas due à l’existence de leur innervation alternative. Par conséquent, la flexion et la supination de la cuisse ne sont presque pas cassées. Parésie plus prononcée du quadriceps, responsable de l'extension de la jambe à l'articulation du genou. En raison de l'extension difficile, les patients essaient de ne pas plier la jambe au genou. Difficile de courir et de marcher, surtout si nécessaire, montez les escaliers. La démarche change. La jambe est fixée en position de flexion excessive. Il manque un réflexe du genou.

Les déficiences sensorielles comprennent les troubles de la perception tactile et de la douleur à la surface antéro-interne de la cuisse et de la jambe, le bord médial du pied. Dans la même zone, on observe des changements trophiques et végétatifs, des douleurs irritatives sont possibles. En position couchée, les symptômes de tension sont révélés - douleur à la surface avant de la cuisse lorsqu’on cherche à maximiser une jambe droite (symptôme de Wasserman) ou à plier la jambe au niveau de l’articulation du genou (symptôme de Mickiewicz).

La neuropathie du nerf fémoral avec sa lésion dans la région du ligament inguinal est en général similaire à la clinique décrite ci-dessus. Avec une forte divergence du nerf saphène, on peut observer principalement des troubles du mouvement. Avec les symptômes de tension, la douleur est révélée par une pression au milieu du ligament inguinal.

La compression du tronc du nerf fémoral dans le canal de Gunter est caractérisée par une douleur et une hypesthésie tactile de la peau du bord médial de l'articulation du genou, de la surface antéro-interne du tibia et du bord interne du pied. Dans la même zone, on observe des paresthésies et des douleurs qui augmentent d'intensité lorsque la jambe est allongée. Ce dernier oblige le patient à marcher et à se lever, en pliant légèrement la jambe au niveau du genou. Le réflexe du genou n'est pas cassé. La douleur est déterminée au point de sortie du nerf sous-cutané du canal des adducteurs, le symptôme de Tinel est l'apparition de paresthésies le long du nerf lors de son tapotement avec un marteau neurologique.

La neuropathie du nerf fémoral avec une lésion isolée de la branche sus-patellaire se manifeste par une paresthésie et un engourdissement de la peau sur la rotule, des points douloureux du nerf sous-cutané et un symptôme positif de Tinel.

Diagnostic de la neuropathie du nerf fémoral

Le diagnostic de neuropathie fémorale nécessite une étude attentive du sujet d'une lésion par un neurologue. La radiographie de la colonne vertébrale n’est pas informative, car la neuropathie du nerf fémoral survient chez des patients présentant déjà des modifications de la colonne vertébrale (spondyloarthrose, ostéochondrose, etc.) et la pathologie révélée par radiographie n’exclut pas la présence de neuropathie. Dans de tels cas, la nature neurale, plutôt que segmentaire, des troubles identifiés lors de l'examen neurologique est en faveur de la neuropathie. EMG contribue à la résolution de problèmes de diagnostic controversés. En neuropathie, elle révèle un ralentissement des impulsions le long du nerf fémoral, une diminution de l'amplitude de la réponse M, des signes de dénervation des muscles innervés par le nerf fémoral et l'absence de tels signes dans les muscles paravertébraux des segments L2-L4.

L'échographie est une méthode relativement nouvelle mais prometteuse pour l'étude du tronc nerveux périphérique. Elle permet d'évaluer l'intégrité du nerf, d'identifier ses modifications tumorales, son œdème, sa déformation cicatricielle-adhésive et ses processus dégénératifs. Le diagnostic échographique du nerf fémoral (échographie du nerf) avec des tests dynamiques permet de déterminer le degré de sa mobilité dans le canal adducteur.

La lésion du nerf fémoral doit être différenciée de la radiculopathie vertébrale L2-L4, de la plexopathie lombo-sacrée (apparaissant plus particulièrement au fond du diabète sucré), des lésions du genou ou de la gonarthrose. Pour exclure la pathologie de l'espace rétropéritonéal, une échographie, un scanner ou une IRM est nécessaire.

Traitement de la neuropathie du nerf fémoral

La tactique du traitement est largement déterminée par l'étiologie de la neuropathie fémorale. Lorsque le nerf fémoral est comprimé avec un hématome rétropéritonéal, une opération urgente est effectuée. Les cas d'atteinte nerveuse traumatique avec son interruption presque complète nécessitent également un traitement chirurgical. Pour le reste, un traitement conservateur suffit. Il repose sur une thérapie anti-œdème, un soulagement de la douleur, une amélioration de l'apport sanguin et du métabolisme du nerf fémoral.

Un traitement anti-œdémateux et anti-inflammatoire par des glucocorticoïdes est réalisé en cas de compression du nerf fémoral dans les canaux intermusculaires ou sous le ligament inguinal. Simultanément, des solutions de glucocorticoïdes (hydrocortisone, diprospana) associées à des anesthésiques locaux (lidocaïne, novocaïne) sont injectées directement dans la région de compression sous forme de blocages. La nature intense de la douleur associe la prise d’AINS et d’analgésiques à la prescription d’antidépresseurs (amitriptyline) ou d’anticonvulsivants (topiramate, prégabaline, gabapentine). Pour la restauration fonctionnelle du nerf fémoral, la thérapie vasoactive (pentoxifylline, acide nicotinique) et métabolique (vitamines B6, B1 et leurs combinaisons) revêt une grande importance.

Avec la parésie des muscles quadriceps et lombo-iliaques, une thérapie physique, une électromyostimulation et des préparations qui améliorent la transmission neuromusculaire (ipidacrine, néostigmine) sont nécessaires pour prévenir l’atrophie et la contracture musculaires.



Article Suivant
Causes de l'odeur de sueur des femmes