Qu'est-ce que l'atrophie cutanée et comment est-elle traitée?


L'atrophie de la peau est un processus pathologique irréversible qui se manifeste par un amincissement de la peau et une réduction de son volume. La peau touchée a une structure sèche de couleur blanc perle, est recueillie en petits plis, les cheveux sont absents. La peau ressemble à du papier froissé et lissé (symptômes de Pospelov). Le processus pathologique détruit les couches superficielles profondes de la peau et le tissu adipeux sous-cutané.

Cette violation réduit la quantité de fibres élastiques, ce qui rend la peau molle et mince. Les zones atrophiées peuvent faire saillie au-dessus de la surface ou, au contraire, couler en formant des bosselures, tout cela s'accompagnant d'inflammation. On peut observer une atrophie de la peau dans le lichen plan, le favus, la sclérodermie et la pemphigoïde cicatrisante. Le processus atrophique est divisé en trois types:

  1. 1. Diffuse - de larges zones des bras et des jambes sont affectées.
  2. 2. Disséminés - les zones atrophiées de petite taille tombent ou font saillie au-dessus de la surface.
  3. 3. Limité - caractérisé par la défaite de petites zones de peau.

Les raisons peuvent être les suivantes:

  1. 1. Utilisation à long terme de glucocorticostéroïdes pour une utilisation locale.
  2. 2. Maladies infectieuses.
  3. 3. maladies rhumatismales.
  4. 4. maladies de la peau.

L'atrophie a divers symptômes. Tout dépend du type de pathologie.

L'atrophie physiologique est observée chez les personnes âgées et est une conséquence des changements liés à l'âge. L'atrophie sénile se développe lentement. À 70 ans, les changements deviennent plus prononcés. Affecte généralement la peau du visage, du cou et des mains. Il devient une teinte pâle, léthargique, grisâtre. La sécheresse et la sensibilité de la peau sont accrues, le symptôme de Pospelov est clairement exprimé. Une autre forme d’atrophie sénile est l’atrophie étoilée pseudorubate, qui survient à la suite de lésions cutanées et lors de l’utilisation de pommades à la corticothérapie.

L'atrophie pathologique primaire, linéaire, observée chez les femmes pendant la grossesse, est associée à un étirement mécanique de la peau et à l'obésité. Dans la maladie d’Ischenko-Cushing, des rayures bleu-rose sont localisées sur les glandes mammaires et les cuisses, les fesses et le ventre. L'hémiatrophie faciale est une pathologie rare basée sur une atrophie progressive. La maladie peut se développer après une blessure à la tête, une névralgie du trijumeau ou une maladie infectieuse. Premièrement, il y a une atrophie du tissu sous-cutané d'une petite zone du visage. En progressant, la maladie affecte toute la moitié du visage et endommage les muscles et les os. La pathologie se développe souvent chez les jeunes de 12 à 20 ans.

L'atrophie secondaire de la peau se forme le plus souvent au site d'une lésion cutanée antérieure due à une maladie antérieure, telle que la tuberculose, la syphilis, le lupus érythémateux, le favus.

Atrophie progressive idiopathique de la peau. L'étiologie de la maladie est inconnue, la pathologie est probablement associée à une nature infectieuse. La maladie comporte 3 stades: inflammatoire initial, atrophique et sclérotique. Les changements commencent au creux des bras et des jambes, il y a un gonflement et une rougeur. À l'avenir, la peau devient plus fine, sèche, transparente et ridée. Dans certains cas, des joints en forme de bande et focaux peuvent se former.

Anétodermie - atrophie de la peau tachetée, les causes de la maladie sont inconnues. Parfois, la maladie est associée à des pathologies endocriniennes et à des maladies du système nerveux. L'atrophie se caractérise par la formation de taches arrondies à la surface ridée. Affecte souvent la peau des mains, du torse et du visage. Les foyers sont formés symétriquement. Il existe trois types d'antodermie:

  1. 1. Antodermie de Yadasson - la peau affectée a une couleur blanc-bleuâtre brillante, peut être aspirée ou une hernie apparaît.
  2. 2. Anétodermie de Schwinger-Buzzy - les changements atrophiques sont exprimés par de multiples petits foyers.
  3. 3. Anetodermia Pellisari est un type d'atrophie rarement rencontré, qui se forme aux mêmes endroits que les éléments de type urtiaque.

Atrophodermie névrotique. La maladie est due à une infection toxique ou infectieuse des troncs nerveux. Une pathologie est également observée dans les cas de syringomyélie et de lèpre. Au début, les lésions gonflent et deviennent rouges, puis s'éclaircissent progressivement. Le plus souvent, les doigts sont touchés, la structure des ongles est perturbée. Douleur observée de nature neurologique.

Atrofodermie comme un ver. La maladie survient souvent pendant la puberté. Des comédons folliculaires se forment sur les joues et les sourcils, laissant de profondes cicatrices.

La blépharochalase est une pathologie affectant la peau des paupières supérieures. On pense que la cause de la maladie est considérée comme des troubles neurotrophiques, des troubles endocriniens et vasculaires. Parfois, la maladie peut être déclenchée par une inflammation récurrente chronique des paupières. Les premiers signes apparaissent dans la formation d'un pli pathologique dans la paupière. Les vaisseaux sanguins brillent à travers la peau amincie. Les tissus Century sont rassemblés par plis et pendent au-dessus des cils. La blépharochalose est formée chez les personnes âgées. Cette atrophie ne se prête pas au traitement, il est possible de corriger un défaut esthétique par excision chirurgicale de la peau pendante. L'opération est nécessaire car les plis masquent le champ visuel supérieur.

La poïkilodermie est un type d’atrophie cutanée. La peau amincie est recouverte de taches hyperpigmentées et dépigmentées. Dans l'ensemble, les taches claires et sombres donnent à la peau un aspect coloré. La poïkilodermie est congénitale et se manifeste dès la petite enfance. La pathologie acquise se développe avec un effet négatif des substances cancérogènes sur la peau.

La cause de la poïkilodermie peut également être une dermatomyosite, une leucémie, la sclérodermie, la maladie de Hodgkin, une mycose fongoïde et des troubles endocriniens. Le traitement consiste à éliminer la cause de la maladie. Assigné à la thérapie de vitamine pour augmenter l'immunité. Formes cliniques de poikiloderma:

  1. 1. Poikiloderma vasculaire atrophique Jacobi. Sous cette forme, l'atrophie et la pigmentation de la peau s'accompagnent d'œdème et de douleurs articulaires.
  2. 2. La poikiloderma du visage et du cou se développe sur le fond de diverses intoxications.
  3. 3. Poikiloderma Thompson - une forme rare de la maladie congénitale, affecte la peau du visage et des fesses, les zones inguinales et axillaires.
  4. 4. Poïkilodermie localisée - modification secondaire de la peau, formée sous l'influence des rayons X et de la lumière du soleil.

L’aplasie congénitale de la peau est un défaut congénital du cuir chevelu. La cause de la maladie reste inconnue. Les foyers d’aplasie cutanée sont uniques, dans de rares cas, multiples. Lésion formée sur le cuir chevelu, cicatrisante, forme une cicatrice de 1 à 3 cm de diamètre.

Pourquoi une atrophie cutanée, types, symptômes d'atrophie

Le terme «atrophie cutanée» regroupe tout un groupe d'affections cutanées dont la manifestation est l'amincissement des couches supérieures de la peau - l'épiderme, le derme et parfois le tissu adipeux sous-cutané situé sous celles-ci. Dans certains cas, même les tissus localisés plus profondément que le VLS sont affectés. Visuellement, la peau de ces patients est sèche, comme transparente, ratatinée. La perte de cheveux et les varicosités sur le corps peuvent être détectées - télangioectasie.

Dans l'étude de la peau atrophiée au microscope, on observe un amincissement de l'épiderme, du derme, une diminution de leur composition en fibres élastiques, une dégénérescence des follicules pileux, ainsi que des glandes sébacées et sudoripares.

Il y a plusieurs raisons à cette condition. Examinons plus en détail les maladies qui les accompagnent et les facteurs de causalité de chacune d’elles.

Maladies associées à une atrophie cutanée

  1. Cicatrices atrophiques.
  2. Poïkiloderma
  3. Acrodermatite atrophique chronique.
  4. Anétodermie primaire ou secondaire (atrophie tachetée de la peau).
  5. Atrophodermie folliculaire.
  6. Naevus atrophique.
  7. Atrophodermie Pasini-Pierini.
  8. Atrofodermie comme un ver.
  9. Panatrophie focale et hémiatrophie faciale.
  10. Amincissement généralisé (c'est-à-dire dans tout le corps) de la peau. Sa cause:
  • les patients recevant des glucocorticoïdes ou une production accrue de leurs glandes surrénales;
  • maladie du tissu conjonctif;
  • le vieillissement

Examinons certains d’entre eux plus en détail.

Atrophie de la peau due aux glucocorticoïdes

L'un des effets secondaires de l'hormonothérapie par les stéroïdes, à laquelle les patients sont souvent confrontés, est des modifications cutanées atrophiques. Dans la plupart des cas, ils sont de nature locale et résultent de l'utilisation irrationnelle de pommades contenant des hormones.

Les glucocorticostéroïdes inhibent l'activité des enzymes responsables de la synthèse de la protéine de collagène, ainsi que de certaines autres substances qui apportent nutrition et élasticité à la peau.

La peau endommagée d'un tel patient est recouverte de fins plis, a l'air vieille et ressemble à du papier tissu. Il est facilement blessé à la suite d'impacts même mineurs. La peau est translucide, à travers elle est visible un réseau de capillaires. Chez certains patients, il acquiert une teinte bleuâtre. Dans les zones d'atrophie, il existe également des hémorragies et des psevorubes en forme d'étoile.

Les dommages peuvent être superficiels ou profonds, diffus, limités ou sous forme de rayures.

L'atrophie cutanée causée par les corticostéroïdes peut être réversible. Cela est possible si la maladie est détectée à temps et si la personne a cessé d'utiliser des pommades hormonales. En règle générale, après l'injection de corticostéroïdes, des atrophies profondes se produisent et il est plutôt difficile de restaurer la structure normale de la peau.

Cette pathologie nécessite un diagnostic différentiel avec une panniculite, une sclérodermie et d'autres types d'atrophie cutanée.

Le point principal du traitement est la cessation du facteur causatif sur la peau, c'est-à-dire que le patient doit cesser d'utiliser des glucocorticoïdes et des crèmes.

Afin de prévenir le développement d'une atrophie de la peau, il est nécessaire de prendre des médicaments dans le contexte d'un traitement avec des préparations hormonales locales qui améliorent les processus métaboliques de la peau et nourrissent ses cellules. De plus, l'onguent à base de stéroïdes doit être appliqué non pas le matin, mais le soir (l'activité des cellules de l'épiderme et du derme est alors minimale, ce qui signifie que l'effet nocif du médicament sera également moins prononcé).

Atrophie sénile de la peau

C’est l’un des changements liés à l’âge, qui résulte de la réduction de la capacité de la peau à s’adapter aux effets des facteurs externes, ainsi que de la réduction de l’activité des processus métaboliques dans la peau. Plus que d'autres affectent la peau:

  • état du système endocrinien;
  • nutrition humaine;
  • soleil, vent;
  • stress et ainsi de suite.

Atrophie sénile pleinement exprimée à l'âge d'une personne de 70 ans et plus. Si des signes visibles d’atrophie sont observés avant l’âge de 50 ans, ils sont considérés comme un vieillissement prématuré de la peau. Le processus d'atrophie progresse lentement.

Les changements les plus prononcés dans la peau du visage, du cou et du dos des mains. Il devient pâle, avec une teinte grisâtre, jaunâtre et brunâtre. L'élasticité diminue. La peau est amincie, lâche, sèche, facilement plissée. Également sur elle sont le pelage et les veines d'araignée. Facilement blessé.

Sensible au froid, aux détergents et autres agents desséchants. Les patients souffrent souvent de démangeaisons graves.

Malheureusement, les médicaments pour la vieillesse n'ont pas encore été inventés. Il est conseillé aux personnes âgées d'éviter les effets néfastes sur la peau, d'appliquer des crèmes émollientes, fortifiées et nourrissantes.

Atrophie tachetée de la peau (antodermie)

C'est une pathologie caractérisée par l'absence dans la peau d'éléments responsables de son élasticité.

Les causes et le mécanisme du développement de la maladie aujourd'hui ne sont pas entièrement compris. Les troubles dans le travail des systèmes nerveux et endocrinien sont considérés comme ayant une signification. Il existe également une théorie infectieuse de l'apparition de la maladie. Sur la base de l'étude de la composition cellulaire du tissu affecté et des processus physico-chimiques qui s'y déroulent, il a été conclu que l'anétodermie résultait probablement de la dégradation de fibres élastiques sous l'influence de l'enzyme élastase, qui est libérée de la source de l'inflammation.

Cette pathologie affecte principalement les jeunes femmes (de 20 à 40 ans) vivant dans les pays d'Europe centrale.

Il existe plusieurs types d’atrophie cutanée:

  • Yadassona (version classique; l'apparition d'une atrophie est précédée d'une rougeur focale de la peau);
  • Schwenninger-Buzzi (les foyers se trouvent sur la peau inchangée);
  • Pellisari (antodermie se développe à la place d'une éruption cutanée urtikarnoy (sous forme de poils)).

L'anétodermie primaire et secondaire est également isolée. Primaire accompagne souvent l'évolution de maladies telles que l'infection à VIH, la sclérodermie. Secondaire se produit sur le fond de la syphilis, la lèpre, le lupus érythémateux disséminé et certaines autres maladies lorsque les éléments de leurs éruptions sont résolus.

Les enfants présentant différents degrés de prématurité peuvent également développer une atrophie inégale de la peau. Cela est dû à l'immaturité des processus physiologiques dans la peau de l'enfant.

Il existe également une anétodermie congénitale. Un cas de survenue de cette maladie chez un fœtus dont la mère a été diagnostiquée avec une borréliose intra-utérine est décrit.

Le type classique de l'atrophie tachetée

Il commence par l'apparition sur la peau d'un nombre différent de points pouvant atteindre 1 cm, de forme arrondie ou ovale, de couleur rose ou de teinte jaunâtre. On les trouve sur pratiquement n'importe quelle partie du corps - visage, cou, torse, membres. En règle générale, les paumes et les plantes ne sont pas impliquées dans le processus pathologique. Progressivement, les taches augmentent, atteignant 2-3 cm de diamètre en 1-2 semaines. Ils peuvent s'élever au-dessus de la surface de la peau et même s'épaissir.

Après un certain temps, le patient découvre une atrophie sur le site d’un tel endroit et le processus de remplacement n’est complètement accompagné d’aucune sensation subjective. L'atrophie débute au centre de la tache: la peau de cette zone se ratatinit, devient pâle, amincie et s'élève légèrement au-dessus des tissus environnants. Si vous appuyez ici avec votre doigt, vous ressentez le vide: le doigt qui tombe. En réalité, c’est ce symptôme qui a donné le nom de pathologie, car «anetos», traduit en russe, signifie «vacuité».

Anétodermie Schwenninger-Buzzi

Elle se caractérise par l’apparition d’une atrophie semblable à une hernie sur la peau du dos et des bras qui n’a pas été modifiée. Ils s’élèvent considérablement au-dessus de la surface d’une peau saine et peuvent avoir des varicosités sur eux-mêmes.

Antodermie de type Pellisari

Au début, des éléments œdémateux de couleur rosâtre (vésicules) apparaissent sur la peau, à la place desquels une atrophie se produit par la suite. Les démangeaisons, la douleur et autres sentiments subjectifs chez un patient sont absents.

Tout type de pathologie est caractérisé par un amincissement de la lésion de la couche supérieure de la peau, l’absence totale de fibres élastiques et une dégénérescence des fibres de collagène.

Dans le traitement du rôle principal joué par l'antibiotique pénicilline. En parallèle, il peut être affecté:

  • acide aminocaproïque (en tant que médicament empêchant la fibrinolyse);
  • médicaments qui stimulent les processus métaboliques dans le corps;
  • vitamines.

Atrophodermie idiopathique Pasini-Pierini

Autres noms de pathologie: morphée atrophique plate, sclérodermie superficielle.

Les causes et le mécanisme de la maladie ne sont pas établis de manière fiable. Ils sont infectieux (dans le sérum de ces patients, on trouve des anticorps contre le micro-organisme Borrelia), immunisés (des anticorps anti-nucléaires sont présents dans le sang) et neurogènes (les foyers de l’atrophie se situent généralement le long des troncs nerveux) de la maladie.

Le plus souvent, cette pathologie affecte les jeunes femmes. Les foyers peuvent être situés sur le dos (plus souvent) et d'autres parties du corps. Chez certains patients, une seule éclosion est détectée, d'autres peuvent en avoir plusieurs.

Le centre de l'atrophie est hyperpigmenté (c'est-à-dire brun), de forme ronde ou ovale, de grande taille. Les vaisseaux apparaissent à travers la peau. Les tissus adjacents au site d'atrophie ne sont pas altérés visuellement.

Certains dermatologues considèrent l'atrophodermie de Pasini-Pierini idiopathique comme une forme de transition entre la sclérodermie en plaques et l'atrophie cutanée. D'autres le considèrent comme un type de sclérodermie.

Le traitement comprend de la pénicilline pendant 15 à 20 jours, ainsi que des médicaments qui améliorent la nutrition des tissus et la circulation sanguine dans la zone touchée.

Atrophie cutanée progressive idiopathique

Cette pathologie est également appelée acrodermatite atrophique chronique ou érythromyélie.

On suppose qu'il s'agit d'une pathologie infectieuse. Il survient après la piqûre d'une tique infectée par borrelia. De nombreux dermatologues considèrent qu'il s'agit d'un stade tardif de l'infection. Le micro-organisme est stocké dans la peau même au stade de l'atrophie et il est libéré des lésions de plus de 10 ans.

Les facteurs provoquant le développement de l'atrophie sont:

  • les blessures;
  • pathologie du système endocrinien;
  • microcirculation altérée dans une zone particulière de la peau;
  • hypothermie

Il y a les stades suivants de la maladie:

  • initiale (inflammatoire);
  • atrophique;
  • sclérotique

La pathologie n'est pas accompagnée de sentiments subjectifs, de sorte que les patients, dans certains cas, ne la remarquent pas.

Le stade initial est caractérisé par l'apparition sur le corps, les surfaces extenseurs des membres, moins souvent - sur le visage, les poches, les rougeurs de la peau, avec des limites floues. Ces changements peuvent être focaux ou diffus. Les foyers augmentent en taille, compactés, un pelage est détecté à leur surface.

Quelques semaines ou mois après le début de la maladie, la deuxième étape commence - atrophique. La peau dans la zone touchée devient mince, ridée, sèche, son élasticité est réduite. S'il n'y a pas de traitement à ce stade, le processus pathologique progresse: un halo de rougeur apparaît au bord des lésions, des modifications atrophiques se développent dans les muscles et les tendons. La nutrition des cellules de la peau est perturbée, ce qui entraîne la chute des cheveux et réduit considérablement la transpiration.

Dans la moitié des cas, la maladie est diagnostiquée à ce stade et, dans le contexte du traitement, son développement est inversé. Cependant, si le diagnostic n’a pas encore été posé, sa troisième phase se développe: la sclérose. Des sceaux de pseudosclérodermie se forment à la place des foyers d’atrophie. Ils se distinguent de la sclérodermie classique par une coloration inflammatoire et des vaisseaux translucides sous la couche de compactage.

D'autres manifestations sont possibles:

  • faiblesse musculaire;
  • lésion nerveuse périphérique;
  • dommages articulaires;
  • lymphadénopathie.

Dans le sang, des taux élevés de RSE et de globuline sont détectés.

Il est nécessaire de distinguer cette maladie de celles similaires:

  • érythromélalgie;
  • les visages;
  • la sclérodermie;
  • atrophie idiopathique de Pasini-Pierini;
  • lichen scléroatrophe.

Aux fins du traitement, on prescrit au patient des médicaments antibactériens (généralement la pénicilline), ainsi que des moyens de renforcement généraux. Crèmes et onguents appliqués localement, enrichis en vitamines, adoucissant la peau, améliorant son trophisme.

Poïkiloderma

Ce terme désigne un groupe de maladies dont les symptômes sont la télangiectasie (varicosités), la pigmentation réticulaire ou tachetée et l’atrophie cutanée. Il peut également y avoir des hémorragies ponctuelles, une desquamation de la peau et de petits nodules.

Poïkilodermie est congénitale et acquise.

Un congénital se développe immédiatement après la naissance d'un enfant ou au cours des 12 premiers mois de sa vie. Ses formes sont:

  • dyskératose congénitale;
  • Syndrome de Rotmund-Thompson;
  • Syndrome de Mende de Costa et autres maladies.

L'acquisition de la même chose se produit sous l'action de températures basses ou élevées, de radiations radioactives, ainsi que du devenir d'autres maladies - lymphome de la peau, lupus érythémateux disséminé, lichen plan, sclérodermie, etc.

La poïkilodermie peut également se manifester comme l’un des symptômes de la mycose fongique.

Syndrome de Rotmund-Thomson

C'est une pathologie héréditaire rare. Cela touche principalement les femmes.

La cause est une mutation d'un gène situé sur le huitième chromosome.

Le nouveau-né a l'air en bonne santé, mais après 3-6 mois, et parfois seulement après 2 ans, son visage devient rouge et enflé, et bientôt il y a des zones d'hyperpigmentation, de dépigmentation, d'atrophie et de varicosités. Des changements cutanés similaires se produisent dans le cou, les membres supérieurs et inférieurs, les fesses. Ces enfants sont très sensibles aux rayons ultraviolets.

En plus de la peau, il y a des violations du cheveu (rares, maigres, cassantes et cassées, et dans certains cas tombantes) et des ongles (dystrophie), de la croissance et de la structure des dents altérées, de la carie précoce.

Souvent diagnostiqués, les enfants souffrant de cette pathologie sont en retard de développement physique. Un hypogonadisme (diminution de la fonction des gonades) et une hyperparathyroïdie (augmentation de la fonction des glandes parathyroïdiennes) peuvent survenir.

Chez 4 patients sur 10 âgés de 4 à 7 ans, une cataracte bilatérale est retrouvée.

Les modifications de la peau et des autres structures du corps du patient qui s’est formé pendant son enfance l’accompagnent tout au long de sa vie. Avec l’âge, un cancer de la peau peut se développer dans le domaine de la poykoderdermie.

Le traitement de cette pathologie est exclusivement symptomatique. Il est important que le patient protège la peau de l'exposition au soleil. Il peut être recommandé:

  • crèmes de protection contre les ultraviolets;
  • des vitamines;
  • des antioxydants;
  • crèmes et onguents adoucissant et améliorant le trophisme de la peau.

Conclusion

L'atrophie cutanée peut être à la fois un processus physiologique (lié à l'âge) et une manifestation d'un certain nombre de maladies. Dans de nombreux cas (avec un diagnostic et un traitement rapides), la maladie disparaît sans laisser de trace, alors que dans d'autres, elle accompagne une personne tout au long de sa vie.

En règle générale, ces patients sont d'abord envoyés à un dermatologue. En outre, selon la cause de l'atrophie, il peut être conseillé de consulter un spécialiste des maladies infectieuses, un allergologue, un neuropathologiste, un généticien et d'autres spécialistes.

De nombreuses formes d’atrophie cutanée sont soumises à un traitement de sanatorium.

Si un patient ressent une gêne morale en raison de changements cutanés associés à une atrophie, consultez un psychologue pour l'aider à améliorer son état psycho-émotionnel.

Atrophie cutanée: photo, CIM-10, symptômes, types, traitement

Le processus irréversible d'aggravation de l'état de la peau s'appelle une atrophie. Il est lourd avec le développement de tumeurs malignes. Par conséquent, il est important de reconnaître la pathologie à temps et de commencer un traitement compétent.

Quelle est cette maladie

Sous l'atrophie de la peau, on entend l'amincissement de la couche externe et du derme dans le contexte de la fonction altérée du tissu conjonctif. La peau du patient devient sèche, ridée et transparente.

Souvent, il n’ya pas de cheveux sur le site de la blessure. Simultanément à l’amincissement de la peau, on peut observer une prolifération de tissu conjonctif sous forme de phoques.

Les symptômes de la maladie incluent également:

  • mal de tête;
  • la faiblesse;
  • douleur dans les articulations et les muscles.

Il existe trois types de processus atrophiques:

  1. Limité Cela touche de petites zones.
  2. Disséminé. Les zones touchées font saillie ou tombent au-dessus de la surface.
  3. Diffuse La maladie se propage à de grandes surfaces des jambes et des bras.

La cyanose dans les foyers d'atrophie parle de l'effet anti-inflammatoire du fluorure. La maladie est accompagnée de desquamation, d'hypersensibilité au froid, d'appareils ménagers. Même avec des blessures mineures, des blessures apparaissent qui cicatrisent longtemps. Les personnes âgées peuvent présenter des hémorragies capillaires. La peau forme facilement des plis qui ne disparaissent pas longtemps.

Les changements atrophiques peuvent avoir un impact négatif sur le psychisme humain. Cela est particulièrement vrai pour les femmes déprimées en raison du développement d'une atrophie cutanée. La présence de phoques est un signe pour prendre des mesures précoces pour soulager le processus pathologique. Cette condition peut être un symptôme du cancer.

Code CIM-10

L57.4 Atrophie Sénile

L90 Lésions cutanées atrophiques

Les causes

Les principales causes de l'atrophie cutanée sont:

  • le vieillissement
  • maladies rhumatismales;
  • poikiloderma;
  • antodermie.

La maladie est associée à des effets secondaires après un traitement aux corticostéroïdes.

L'atrophie de la peau après les onguents hormonaux développe un avantage chez les femmes et les enfants. Ceci est dû à la suppression de l'activité des enzymes impliquées dans la biosynthèse du collagène, ainsi qu'à une diminution du travail des nucléotides cycliques.

Atrophie cutanée après pommades hormonales: photo

L'atrophie locale des crèmes à base de corticostéroïdes se manifeste généralement par l'utilisation incontrôlée de pommades, en particulier de fluor.

Le plus souvent, l’atrophie cutanée se produit à l’origine des anti-inflammatoires stéroïdiens locaux ou systémiques.

Les maladies suivantes sont associées aux changements atrophiques:

  • diabète sucré;
  • encéphalite;
  • tuberculose cutanée;
  • malformation;
  • Le syndrome de Cushing;
  • psoriasis.

En fonction de l'origine, l'atrophie est subdivisée en congénitale et acquise.

En relation avec d'autres pathologies, il se produit une destruction primaire et secondaire de la peau.

Il existe de nombreuses formes de la maladie, notamment:

  • vieux
  • tacheté;
  • en forme de ver;
  • névrotique;
  • Parry-Romberg;
  • Pasini Pierini;
  • Miliana;
  • en forme de bande.

La différence entre ces types de pathologie dans les symptômes et la genèse. Ainsi, l'atrophie blanche (Miliana) a une origine vasculaire et se caractérise par la présence de petites cicatrices de formes et de couleurs blanches variées.

Les taches ne causent pas de douleur ou de démangeaisons. Ils peuvent être situés à des distances éloignées les uns des autres et peuvent fusionner en une seule zone, formant des foyers de grande taille.

Une atrophie en forme de bande se forme principalement pendant la puberté, la grossesse et l'obésité.

Elle est associée à des troubles métaboliques et se manifeste sous forme de rayures blanc rosé sur l'abdomen, les glandes mammaires, les cuisses et les fesses. C'est très rare sur les joues.

Traitement

Reconnaître la pathologie n’est pas difficile avec son apparence apparente. Il n’est pas toujours facile de déterminer la cause de l’atrophie et, sans elle, ne prescrit pas de traitement adéquat. Si des symptômes de la maladie sont découverts, il est nécessaire de contacter un dermatologue, qui prescrit généralement un examen par ultrasons de la peau et des tissus sous-cutanés. En cas d'ulcères, de formations purulentes et de néoplasmes, une consultation du chirurgien et de l'oncologue sera nécessaire. Les tumeurs peu claires sont la raison pour laquelle une biopsie est réalisée pour exclure leur nature oncologique.

On prescrit aux patients un traitement vitaminique, de la pénicilline, ainsi que des médicaments normalisant le métabolisme nutritionnel. Extraire les huiles végétales et les onguents émollients pour masquer temporairement l'atrophie.

Dans le cas de la forme hormonale de la maladie, un facteur catalyseur est exclu.

Le défaut esthétique d'atrophie est éliminé à l'aide d'une intervention chirurgicale, mais seulement à condition que la pathologie ne touche pas les couches inférieures du tissu sous-cutané.

Pour vous débarrasser de l’atrophie, appliquez également les méthodes suivantes:

  • électrocoagulation;
  • la cryothérapie;
  • exposition au laser;
  • mésothérapie;
  • microdermabrasion;
  • sous-traitance.

Le choix de la procédure est choisi en fonction du degré de pathologie, de l'âge du patient et de la présence de maladies associées.

Il est utile de prendre des bains de paraffine et de boue.

Les experts recommandent l'utilisation d'applications de boue. La composition thérapeutique est appliquée sur la peau affectée. Il est important de suivre un traitement complet à base de boue. Également montré massage quotidien avec l'utilisation de l'huile d'argousier.

En tant que mesures préventives, il est recommandé d'utiliser soigneusement des agents hormonaux, afin d'éviter une exposition prolongée au soleil, de surveiller votre santé et de traiter les pathologies des vaisseaux et des organes internes à temps.

Dans la plupart des cas, consulter un médecin à un stade précoce de l'atrophie aide à prévenir son développement futur et à détecter la présence de maladies plus graves telles que le diabète ou la syphilis.

Qu'est-ce que l'atrophie cutanée et comment est-elle traitée?

Atrophie de la peau (traduction du grec - «perte de poids», «mourant de faim», «dépérissement») - processus de détérioration irréversible de la peau, qui diminue son volume et dont les tissus, principalement des fibres élastiques, se modifient considérablement Le développement incontrôlé de la maladie se caractérise par l'apparition de tumeurs malignes. Comment reconnaître la maladie à temps et la soigner? Pourquoi la pathologie apparaît-elle?

Le contenu

Comment reconnaître la maladie?

L'atrophie de la peau (autrement, on l'appelle atrophodermie, élastose) et ses symptômes sont souvent observés chez les femmes et les personnes âgées. Cependant, d'autres catégories de personnes, y compris les enfants, ne sont pas assurées contre cette maladie. Peau atteinte d'atrophodermie:

  • plus mince
  • facilement assemblés en plis, qui ne sont alors pas alignés pendant une longue période;
  • se dessèche;
  • devient blanc perle ou rougeâtre;
  • devient transparent, maille veineuse translucide.

En outre, le début de l'atrophie cutanée est l'apparition de petites rides similaires à celles d'un papier de soie froissé et lissé (symptôme de Pospelov).

Note La violation de la peau lors de l'atrophie est associée à des défauts esthétiques qui peuvent avoir un impact négatif sur la santé mentale d'une personne, en particulier d'une femme, et la placer dans un état de stress.

L'atrophie des sites ressemble à du papier tissu froissé et redressé

Types d'atrophodermie

L'atrophie cutanée est physiologique et pathologique. Au cœur du premier est l'involution du corps - une atrophie sénile. La forme pathologique se manifeste par une violation du métabolisme de la peau et une diminution de l'activité de ses enzymes. Par espèce, il est divisé en:

La forme primaire se trouve souvent chez les femmes, ce qui s'explique par les caractéristiques naturelles de son corps (par exemple, pendant la grossesse, lorsque des changements incrémentiels importants se produisent). La forme secondaire se forme à des endroits précédemment affectés par d'autres maladies, telles que le lupus érythémateux.

Le processus diffus se caractérise par la défaite de zones de peau assez visibles, par exemple les surfaces des membres. Les formes restantes de l'atrophie peuvent trouver une place sur toutes les parties du corps. En fonction du type d'atrophie cutanée, un traitement est prescrit.

Note L’amincissement de l’épiderme et du derme et, dans certains cas, la défaite des tissus sous-cutanés et des tissus sont un symptôme courant de tous les types de maladie considérés. De tels phénomènes sont encore peu étudiés.

Les atrophies sont souvent exposées aux femmes enceintes.

Causes de la maladie

L'apparition de l'atrophodermie est le plus souvent provoquée par diverses perturbations du corps associées à:

  • maladies rhumatismales;
  • utilisation à long terme de glucocorticoïdes locaux;
  • perturbations hormonales;
  • processus inflammatoires dans la peau et le tissu sous-cutané;
  • troubles métaboliques;
  • maladies infectieuses.

La transformation de la peau liée à l’âge est la cause la plus courante de la maladie. Mais pas seulement l'âge est la base du développement de la maladie. Un tel phénomène peut être le résultat d'un long séjour au soleil ou au vent.

Est intéressant. Ce n’est pas pour rien que l’élastose a été appelée «peau de marin», car l’exposition météorologique entraîne l’atrophie de la peau exposée sur le visage d’une personne, il devient donc nécessaire de la traiter.

Des signes d'atrophie cutanée sont détectés chez les personnes de plus de 50 ans à la suite de changements liés à l'âge.

Méthodes et méthodes de traitement

Si un médecin a diagnostiqué une atrophie cutanée, il est nécessaire de commencer immédiatement le traitement. Le traitement d’une maladie telle que l’atrophie de la peau implique l’utilisation d’un ensemble de mesures effectuées par des médecins de différents profils. Lorsque le traitement est nécessairement pris en compte:

  • stade de la maladie;
  • facteurs étiologiques;
  • l'âge du patient;
  • maladies concomitantes.

Au cours de la maladie, en particulier ses variétés telles que l'apparence blanche ou cicatricielle, le visage est souvent défiguré, ce qui peut en repousser d'autres. Dans les ouvrages de référence médicaux, vous pouvez voir en quoi cela consiste - l’aspect cicatriciel de l’atrophie cutanée. Se débarrasser de cette maladie est extrêmement difficile. Par conséquent, le traitement ne doit pas être retardé.

Dans un schéma thérapeutique typique, des complexes multivitaminés sont utilisés pour stimuler les processus de régénération et d'immunité de l'organisme. En outre, des procédures sont effectuées pour améliorer l'apport de sang dans les zones touchées. Pour ce faire, le patient est prescrit "Trental", "Pentoxifylline", la physiothérapie est effectuée.

C'est important! Les changements atrophiques ne peuvent être complètement guéris. Par conséquent, le traitement se limite à améliorer la microcirculation et à prévenir la formation de nouvelles lésions cutanées.

Les cicatrices atrophiques sont généralement dépourvues de glandes sudoripares et de follicules pileux.

Les spécialistes du profil le plus différent devraient être impliqués dans le traitement de la pathologie. Dans ce cas, il peut être nécessaire de consulter un chirurgien ou un oncologue (si les zones cutanées sont ulcérées, contiennent des foyers purulents et des néoplasmes dont l'identification est difficile). Les abcès sont ouverts, un traitement antibactérien est appliqué.

La nature non détectée du néoplasme nécessite une biopsie pour exclure leur origine cancéreuse. Une assistance chirurgicale sera nécessaire s’il existe des zones d’atrophie profonde de la peau. Dans ce cas, des greffes de peau d'autres parties du corps, telles que les fesses, sont effectuées. Dans tous les cas, des consultations de spécialistes tels que:

Les zones d'atrophie profonde nécessitent des soins chirurgicaux, en particulier dans les greffes de peau d'autres parties du corps.

Diagnostic de l'atrophie cutanée

Diagnostic de tels cas ne pose pas beaucoup de difficulté, pour les situations difficiles, vous pouvez utiliser l'étude histologique. L'atrophodermie est un processus irréversible qui porte atteinte à la qualité de la vie. Cependant, pour chaque cas particulier d’atrophie, un ensemble approprié de mesures de diagnostic est nécessaire.

Tout d'abord, il est nécessaire de procéder à un examen physique: collecte des antécédents, palpation et inspection visuelle. Dans tous les cas, ne vous laissez pas aller à la recherche en laboratoire. Ensuite, pour chaque type de maladie, une étude des manifestations cliniques et de l’histoire est réalisée.

Ainsi, avec une forme blanche d'atrophie cutanée, l'image est présentée sous la forme:

  1. Amincissement de la couche d'épiderme.
  2. Hyalinisation (compactage) et homogénéisation des fibres de collagène.
  3. Infiltration du derme.
  4. Expansion du passage de petits vaisseaux.
  5. Disparition complète des fibres élastiques.

Ce type est observé principalement chez les personnes âgées, a une genèse vasculaire, est considéré comme le résultat de la défaite des vaisseaux superficiels

Atrophie de la peau

Le terme «atrophie cutanée» regroupe un groupe hétérogène de maladies chroniques irréversibles de la peau qui se traduisent par une diminution du nombre et du volume de ses composants (épiderme, derme, graisse sous-cutanée) avec un affaiblissement ou une cessation de leur fonction due à la malnutrition et une diminution du taux métabolique.

Avec les changements atrophiques de la peau, il se produit une forte diminution des fibres élastiques, ce qui entraîne un affaissement et une détérioration de l'allongement.

Les changements atrophiques sont plus sensibles à la peau des patients âgés; le processus dans ce cas est physiologique, il prend beaucoup de temps et est dû à l'involution des tissus liée à l'âge. Mais parfois, une atrophie peut se développer rapidement, touchant des personnes jeunes, voire des enfants et des adolescents.

Causes et facteurs de risque

L'atrophie cutanée peut être physiologique ou pathologique. L'atrophie physiologique n'est pas considérée comme une maladie et est causée par le processus naturel de vieillissement.

Les causes de l'atrophie pathologique sont le plus souvent:

  • maladies inflammatoires (nature bactérienne, fongique et virale);
  • changements hormonaux;
  • Maladies du SNC;
  • processus auto-immunes;
  • effets mécaniques traumatiques;
  • traitement à long terme avec des préparations topiques contenant des hormones glucocorticoïdes;
  • échanger des maladies;
  • exposition à des produits chimiques agressifs;
  • blessures par rayonnement;
  • insolation excessive chronique;
  • défaut génétique.

Un traitement efficace de l'atrophie cutanée (la guérison la plus complète) au niveau actuel de développement du médicament n'est pas possible.

Malgré le fait que de nombreux facteurs de causalité peuvent entraîner une atrophie de la peau, il est parfois impossible de déterminer de manière fiable la cause de la maladie.

Formes de la maladie

Selon l'origine, on distingue l'atrophie héréditaire et acquise de la peau.

En raison de maladies antérieures, l’atrophie peut être de nature primaire (pathologie indépendante) ou secondaire, c’est-à-dire qu’elle peut se développer dans le contexte de conditions pathologiques endogènes ou exogènes antérieures.

Formes d'atrophie cutanée:

  • sénile (physiologique);
  • tacheté (antodermie);
  • ressemblant à un ver (érythème cicatriciel, atrophodermie réticulaire symétrique du visage, atrophodermie en forme de ver des joues);
  • névrotique ("peau brillante");
  • hémiatrophie progressive du visage (Parry-Romberg);
  • Pasini - Pierini atrophoderma (sclérodermie superficielle, morphée atrophique et plate);
  • la lipoatrophie;
  • panatrophie;
  • atrophie progressive idiopathique de la peau (acrodermatite atrophique chronique, acrodermatite atrophique chronique Herxheimer - Hartmann, érythromyélose);
  • en forme de bande;
  • blanc (atrophie de Miliana);
  • Kouros vulva;
  • poikiloderma ("peau maillée" ou "peau marbrée").

Selon le degré de propagation des changements atrophiques, l’atrophie est:

  • diffuse - se propage à différentes parties du corps, est de nature diffuse, sans localisation claire;
  • les zones d'atrophie disséminée se situent dans les zones inchangées de la peau;
  • local - les modifications limitées sont localisées sur une partie spécifique du corps.

Les symptômes

Chaque forme d'atrophodermie présente un symptôme spécifique, une évolution caractéristique et une localisation du processus pathologique. Cependant, les variétés de la maladie ont des caractéristiques communes:

  • changement de couleur d'intensité variable (du brun au blanchâtre, transparence);
  • amincissement de la peau du type de papier tissu et (à des degrés divers) de graisse sous-cutanée;
  • vascularisation translucide, varicosités, taches, hémorragies ponctuelles;
  • peau sèche;
  • douceur du motif de la peau;
  • foyers d'atrophie - «enfoncés», situés en dessous du niveau de la peau inchangée;
  • une diminution significative de l'élasticité et de la turgescence de la peau (apparence molle et molle);
  • pliage fin, plissement des zones touchées.

Avec les changements atrophiques de la peau, il se produit une forte diminution des fibres élastiques, ce qui entraîne un affaissement et une détérioration de l'allongement.

Les foyers d'atrophie sont facilement blessés, peuvent subir une dégénérescence maligne.

En règle générale, l’atrophodermie a une longue et chronique évolution chronique avec des épisodes de rémission et d’exacerbation: les foyers anciens s’agrandissant progressivement, de nouvelles zones d’atrophie peuvent apparaître. Parfois, le processus se stabilise spontanément.

Diagnostics

Le diagnostic repose sur un examen objectif du patient et un examen histopathologique de la biopsie cutanée touchée (amincissement de l'épiderme et du derme, dégénérescence des fibres de collagène et élastiques, infiltration lymphocytaire du derme).

Traitement

Un traitement efficace de l'atrophie cutanée (la guérison la plus complète) au niveau actuel de développement du médicament n'est pas possible.

Les patients sont les moyens symptomatiques et les mesures auxiliaires recommandés pour stabiliser le processus et ralentir la progression de la maladie:

  • thérapie de vitamine;
  • médicaments anti-fibrotiques;
  • hydratants locaux;
  • physiothérapie;
  • traitement de spa;
  • balnéothérapie;
  • bains thérapeutiques.

Complications possibles et conséquences

L'atrophie de la peau peut avoir les complications suivantes:

  • tumeur maligne des zones atrophiques;
  • un traumatisme;
  • progression incontrôlée;
  • l'apparition de défauts esthétiques (cicatrices, calvitie, lésions des ongles, lésions profondes des tissus mous, etc.).

Les foyers d'atrophie sont facilement blessés, peuvent subir une dégénérescence maligne.

Prévisions

Le pronostic de récupération est défavorable, car la maladie dure toute la vie.

Dans la majorité des cas, le travail et l'activité sociale des patients ne sont pas limités, la qualité de la vie n'en souffre pas, sauf en cas de défaite de la peau du visage, des membres et du cuir chevelu avec formation de défauts cosmétiques.

Prévention

La prévention primaire de l'atrophodermie n'existe pas. La prévention secondaire consiste à traiter rapidement les maladies pouvant entraîner une atrophie de la peau.

Education: supérieur, 2004 (GOU VPO "Université médicale de Kursk"), spécialité "Médecine générale", qualification "Docteur". 2008-2012 - Étudiant de troisième cycle du département de pharmacologie clinique de l'établissement d'enseignement budgétaire supérieur d'enseignement professionnel "KSMU", candidat des sciences médicales (2013, spécialité "Pharmacologie, pharmacologie clinique"). 2014-2015 - recyclage professionnel, spécialité "Management in education", FSBEI HPE "KSU".

L'information est généralisée et est fournie à titre informatif seulement. Aux premiers signes de la maladie, consultez un médecin. L'auto-traitement est dangereux pour la santé!

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais échange en même temps près de 300 types de bactéries.

Le médicament bien connu "Viagra" a été développé à l'origine pour le traitement de l'hypertension artérielle.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans nos intestins. Ils ne peuvent être vus qu’avec une forte augmentation, mais s’ils se rejoignent, ils tiendront dans une tasse de café ordinaire.

De nombreux médicaments commercialisés initialement en tant que médicaments. L’héroïne, par exemple, a été à l’origine commercialisée comme remède contre la toux des bébés. Les médecins recommandaient la cocaïne comme anesthésie et moyen d'augmenter l'endurance.

En plus des personnes, une seule créature vivante sur la planète Terre - des chiens - souffre de prostatite. C'est vraiment nos amis les plus fidèles.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Donc, si vous ne voulez pas aller mieux, il vaut mieux ne pas manger plus de deux tranches par jour.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde avec laquelle même la grippe ne peut rivaliser.

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

Même si le cœur d’un homme ne bat pas, il peut encore vivre longtemps, comme l’a montré le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté à 4 heures après que le pêcheur se soit égaré et se soit endormi dans la neige.

Avec des visites régulières au lit de bronzage, le risque de cancer de la peau augmente de 60%.

James Harrison, un résident australien âgé de 74 ans, est devenu un donneur de sang environ 1 000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australie a sauvé environ deux millions d'enfants.

Si votre foie avait cessé de fonctionner, la mort serait survenue dans les 24 heures.

La maladie la plus rare est la maladie de Kourou. Seuls les représentants de la tribu Fur de Nouvelle-Guinée sont malades. Le patient meurt de rire. On pense que la cause de la maladie est de manger le cerveau humain.

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené une série d'études dans lesquelles ils avaient conclu que le végétarisme pouvait être nocif pour le cerveau humain, car il entraînait une diminution de sa masse. Les scientifiques recommandent donc de ne pas exclure le poisson et la viande de leur régime alimentaire.

Les dentistes sont apparus relativement récemment. Au 19ème siècle, la tâche du simple coiffeur incombait à l'homme.

Salvisar est un médicament russe sans ordonnance pour diverses maladies du système musculo-squelettique. Il est montré à tous ceux qui s'entraînent activement et à partir de.

Pourquoi les changements cutanés atrophiques se produisent - causes, symptômes et traitement

Le type de maladies de la peau associé à une diminution du nombre de cellules épidermiques dans le sens de la réduction est appelé atrophie cutanée ou élastose. Des manifestations externes de la maladie sont observées dans différents groupes d'âge, y compris les enfants. La base physiologique du processus pathologique est la désactivation des enzymes du cytoplasme, à la suite de laquelle une dissociation du collagène se produit et la peau devient plus fine.

Quelle est l'atrophie de la peau

La pathologie de la peau, caractérisée par la déformation des fibres élastiques formant la structure et, par conséquent, par une diminution du volume de la couche épithéliale, est une atrophie de la peau. Elle peut être causée à la fois par des causes naturelles et par des dysfonctionnements pathogènes du corps. Le processus atrophique ne peut affecter que les fibres de l'épiderme (y compris la couche basale) ou se propager aux tissus les plus profonds du derme.

Les observations des dermatologues indiquent une prédisposition à l’élastose chez les femmes, en raison de leur susceptibilité aux altérations hormonales pendant la grossesse. Les stries blanches, appelées stries, apparaissant après l'accouchement appartiennent également à un type d'atrophie. La maladie n’est pas héréditaire, mais des défaillances au niveau génétique peuvent entraîner l’apparition d’anomalies congénitales.

Les symptômes

Les signes du début du processus d'atrophie de l'épiderme chez un patient sont facilement détectés à un stade précoce en raison d'un changement notable dans l'apparence et l'état de la peau. Les principaux symptômes difficiles à manquer sont les suivants:

  • accélération de la mort de la peau, exprimée sous forme de desquamation;
  • l'apparition de petites taches bleuâtres ou roses de forme ovale ou arrondie (comme sur la photo);
  • dans de rares cas, le site de la lésion peut faire mal;
  • l'émergence du pliage, des rides;
  • il y a une diminution de la sensibilité de la zone touchée.

Avoir un enfant

Le processus pathologique de l'atrophie chez un enfant apparaît plus souvent à la surface de la peau des membres et du cou. Au premier stade, la zone douloureuse commence à se différencier en rougeur et en rugosité. Après quelques jours, des taches ou des traînées deviennent visibles. Ils peuvent être soit sous la peau en bonne santé, soit s'élever au-dessus, ayant l'aspect d'une hernie. En cas de maladie infantile, il y a de fortes chances que le processus atrophique soit inversé si des mesures sont prises à temps.

Causes de l'amincissement de la peau

Outre les causes physiologiques naturelles de l'atrophie, du vieillissement et de la grossesse, il existe un certain nombre de catalyseurs bien établis responsables de la dystrophie pathologique de la peau:

  • troubles neuroendocriniens;
  • mauvaise alimentation;
  • maladies antérieures (lupus érythémateux, typhoïde, tuberculose, syphilis, psoriasis, etc.);
  • prendre des médicaments contenant des hormones;
  • infections fongiques de l'épiderme.

Pommade hormonale

L'atrophie peut être un effet secondaire du traitement d'un patient avec des médicaments contenant des corticostéroïdes. L'amincissement de la peau est dû à l'effet négatif des substances contenues dans les pommades hormonales, qui se manifeste par la suppression de l'activité de production de collagène. Les modifications de la structure des fibres du tissu conjonctif sont une conséquence de la thérapie irrationnelle avec l'utilisation incontrôlée de médicaments puissants.

Classification

Les premières descriptions de l'atrophie cutanée dans les travaux scientifiques font référence à la fin du 19ème siècle. Depuis lors, les dermatologues ont classé plusieurs types de cette pathologie. Le principe initial de la classification est le trait de cause à effet par lequel l'atrophie fait référence à un type physiologique ou pathologique. L'amincissement de l'épithélium dû à des processus naturels, tels que le vieillissement ou la grossesse, est une atrophie physiologique.

Les maladies de nature pathologique sont classées en fonction de la date à laquelle les cellules sont endommagées, avant la naissance ou après. Le premier type est l'atrophie congénitale, le second est acquis. Chacune de ces classes est subdivisée en différentes formes en fonction des symptômes et des facteurs causatifs. L'étiologie de certaines sous-espèces aujourd'hui n'est pas claire.

Changements dégénératifs du système endocrinien

L'apparition de vergetures

Estomac, poitrine, hanches

Maladies chroniques, exposition à l'énergie solaire ou au rayonnement

L'apparition de zones endommagées sur le site de l'atrophie primaire

Sites précédemment exposés à des manifestations atrophiques

Dysfonctionnements des systèmes du corps, l'étiologie n'est pas claire

Dommages causés à une grande surface de peau

Toutes les parties du corps peuvent être touchées, plus souvent les bras et les jambes

Dysfonctionnements des systèmes du corps, l'étiologie n'est pas claire

Les zones touchées alternent avec une peau inchangée

Dos, haut du corps

Fortes modifications hormonales, autres modifications

Peau bouclée ou herniée

Peut se produire dans n'importe quelle zone du tronc.

Réponse à la réception de médicaments vasoconstricteurs hormonaux

Amincissement général de la peau, apparition de varicosités

Sur tout le corps

Qu'est-ce qu'une atrophie dangereuse de la peau?

Les manifestations externes du processus pathogène de l'atrophie violent l'esthétique de l'apparence, la peau commence à paraître flasque, mais ce n'est pas cela qui préoccupe le plus les médecins. Le danger réside dans le développement de maladies associées à l'élastose et aux tumeurs malignes. Les foyers d'atrophie idiopathique peuvent contribuer à l'apparition de pathologies lymphoprolifératives (lymphocytome, lymphosarcome).

La détection des phoques dans les zones touchées devrait constituer un signal pour l'adoption de mesures d'urgence, car la formation de ganglions ressemblant à la sclérodermie et de ganglions fibreux est souvent un symptôme du stade initial des maladies oncologiques. Si vous vous présentez à la clinique à un stade précoce du développement de tumeurs pathogènes, il est possible que vous arrêtiez la croissance des cellules cancéreuses.

Maladies associées à une atrophie cutanée

Les manifestations atrophiques des maladies de la peau peuvent indiquer des processus pathologiques se produisant dans le corps, dont les symptômes ne se sont pas encore manifestés. Les maladies qui accompagnent ou précèdent l’élastose incluent:

  • Antodermie de Schwenninger-Buzzy;
  • la sclérodermie;
  • l'antodermie;
  • diabète sucré;
  • lichen sclérosant;
  • atrophoderma Pasini-Pierini;
  • pyoderma;
  • tuberculose cutanée;
  • encéphalite;
  • Le syndrome de Cushing;
  • malformation.

Diagnostics

Il n’est pas difficile de diagnostiquer une atrophie en raison de sa manifestation externe évidente et spécifique. Le problème du diagnostic peut survenir lors de la détermination de la cause d'une lésion tissulaire, sans laquelle il est impossible de prescrire un traitement adéquat au patient. Les symptômes détectés d'une lésion atrophique chez un patient sont examinés et classés par un dermatologue. Le processus d'étude de la pathologie comprend les ultrasons de la peau et des tissus sous-cutanés, l'étude de la structure des cheveux et des ongles.

Traitement

La science de la dermatovénéréologie, qui étudie la structure et la fonction de la peau, n'a actuellement aucune preuve expérimentée de l'efficacité du traitement du processus atrophique. L'élastose étant irréversible, les recommandations des médecins sont réduites à des mesures préventives de restauration visant à prévenir la progression de la maladie. La pénicilline, une cure de vitamines et des médicaments normalisant le métabolisme cellulaire sont prescrits aux patients. Dans le cas de la forme hormonale de la maladie, il est nécessaire d’éliminer le facteur catalyseur.

Les manifestations externes de l'atrophie ne sont éliminées que par la chirurgie si la lésion ne s'est pas étendue aux couches inférieures du tissu sous-cutané. Les huiles à base d'extraits de plantes et de pommades émollientes ont un effet de soutien. La thérapie à la paraffine et les bains de boue peuvent être utilisés pour masquer de manière efficace mais temporaire la peau atrophiée.

Vidéo: comment traiter l'atrophie sénile

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.



Article Suivant
Parésie du pied