Schéma des collatérales artérielles des membres inférieurs


Schéma des collatérales artérielles des membres inférieurs

Il peut aussi partir d'un. Femoralis. A. Circumflexa ilium profunda va vers le haut et vers le haut, parallèlement au ligament inguinal, au spina iliaca antérieur supérieur, donnant aux branches l’épaisseur m. Transversus abdominis et m. Iliacus et anastomoses à branches a. Iliolumbalis.

A. Femoralis, l'artère fémorale, est la continuation d'un. Iliaca externa et a lieu dans la lacune vasorum. Lors de la sortie du ligament inguinal par la lacune vasorum, l'artère fémorale est située sur la branche horizontale de l'os pubien, en dedans de eminentia iliopectinea. Dans cette zone, l'artère peut être comprimée jusqu'à l'os en cas de saignement provenant de ses branches. Le tronc de l'artère fémorale va au sommet du triangle de Scarpov, puis pénètre dans les canaux des muscles adducteurs, après quoi, déviant en arrière, il pénètre dans la fosse poplitée. En conséquence, l'artère ne va pas strictement en ligne droite, mais dévie vers l'intérieur et plus postérieurement.

L'artère fémorale, en fonction de la position, est divisée en trois sections: supérieure, moyenne et inférieure.

La partie supérieure de l’artère, longue de 8 à 12 cm, se situe entre le ligament inguinal et le sommet du triangle de Scarpov. Près du ligament inguinal, l'artère se trouve plus superficiellement, dans le tissu situé entre deux feuilles du large fascia de la cuisse. Knutri et au-dessous de lui dans le même vagin se trouve une veine séparée de l’artère par un septum fascial. À l'extérieur de l'artère, dans le vagin m. Iliopsoas, repose le nerf fémoral.

Les branches suivantes partent de l'artère fémorale dans cette zone: a. Circumflexa ilium superficialis, a. Epigastrica superficialis, aa. Pudendae externae, a. Profunda femoris, rami inguinales, ramis musculaires.

A. Circumflexa ilium superficialis, l'artère superficielle qui entoure l'os iliaque, s'éloigne de l'artère fémorale seule ou avec un tronc accompagné d'un. Epigastrica superficialis. Cap parallèle au ligament inguinal à la fourche de l'artère supérieure antérieure du spina iliaca dans le fascia, le tissu sous-cutané et la peau.

"Anatomie chirurgicale des membres inférieurs", V.V. Kovanov

Maladies des artères des membres inférieurs: occlusion, lésion, blocage

Les artères fémorales des membres inférieurs prolongent l'artère iliaque et pénètrent dans les fosses poplitées de chaque membre, le long des sillons fémoraux à l'avant et des puits fémoro-poplité. Les artères profondes sont les plus grandes branches des artères fémorales qui alimentent en sang les muscles et la peau des cuisses.

Le contenu

Structure de l'artère

L'anatomie des artères fémorales est complexe. Sur la base de la description, dans la zone du canal pied-cheville, les artères principales sont divisées en deux grands tibial. Les muscles antérieurs de la jambe à travers la membrane interosseuse sont lavés avec du sang de l'artère tibiale antérieure. Ensuite, il descend, pénètre dans l'artère du pied et se fait sentir sur la cheville depuis la surface arrière. Forme l’arcade artérielle de la plante de la branche de l’artère du pied arrière en passant à la plante par le premier intervalle interplus-aréal.

Le trajet de l'artère tibiale postérieure des extrémités inférieures va de haut en bas:

  • dans le canal cheville-genou avec arrondi de la cheville médiale (à la place du pouls);
  • le pied avec la division en deux artères de la semelle: la médiale et latérale.

L'artère latérale de la semelle se raccorde à la branche de l'artère dorsale du pied dans le premier intervalle intersplusareal avec la formation de la voûte artérielle de la semelle.

Est important. Les veines et les artères des membres inférieurs assurent la circulation sanguine. Les principales artères alimentent les groupes avant et arrière des muscles de la jambe (cuisses, tibias, plante du corps) et la peau contient de l'oxygène et des nutriments. Les veines - superficielles et profondes - sont responsables du prélèvement de sang veineux. Les veines du pied et de la jambe - profondes et associées - ont la même direction avec les mêmes artères.

Artères et veines des membres inférieurs (en latin)

Maladies des artères des membres inférieurs

Insuffisance artérielle

Les symptômes fréquents et caractéristiques de la maladie artérielle sont des douleurs dans les jambes. Maladies - embolie ou thrombose d'artères - provoquent une insuffisance artérielle aiguë.

Nous recommandons d'étudier l'article sur un sujet similaire "Traitement de la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs" dans le cadre de ce document.

Les lésions des artères des membres inférieurs entraînent d'abord une claudication intermittente. La douleur peut être d'une certaine nature. Premièrement, les mollets sont douloureux, car un débit sanguin important est nécessaire pour charger les muscles, mais il est faible, car les artères sont pathologiquement rétrécies. Par conséquent, le patient ressent le besoin de s'asseoir sur une chaise pour se reposer.

Un œdème lors d'une insuffisance artérielle peut survenir ou non. Avec l'aggravation de la maladie:

  • le patient réduit constamment la distance de marche et cherche à se reposer;
  • hypotrichose commence - perte de cheveux sur les jambes;
  • atrophie des muscles avec manque constant d'oxygène;
  • la douleur dans les jambes gêne au repos pendant le sommeil de la nuit, le flux sanguin diminuant;
  • en position assise, les douleurs dans les jambes s'affaiblissent.

Est important. Si vous soupçonnez une insuffisance artérielle, vous devez immédiatement vérifier que les artères ne subissent pas d'ultrasons et suivre un traitement, car cela entraîne l'apparition d'une complication grave - la gangrène.

Oblitérantes: endartérite, thromboangiite, athérosclérose

Endartérite oblitérante

Les jeunes hommes âgés de 20 à 30 ans tombent plus souvent malades. Processus dystrophique caractéristique, rétrécissant la lumière des artères du canal distal des jambes. Vient ensuite l'ischémie de l'artère.

L'endartérite est due à un vasospasme prolongé dû à une hypothermie prolongée, au tabagisme profond, à des conditions stressantes, etc. Dans le même temps, dans le contexte des effets sympathiques:

  • le tissu conjonctif prolifère dans la paroi du vaisseau;
  • paroi vasculaire s'épaissit;
  • l'élasticité est perdue;
  • des caillots sanguins se forment;
  • le pouls disparaît au pied (jambe distale);
  • le pouls sur l'artère fémorale est préservé.

Plus tôt, nous avions écrit sur les artères du cerveau et recommandé d'ajouter cet article à vos favoris.

La rhéovasographie est effectuée pour détecter l'afflux artériel, l'échographie par ultrasons pour l'examen des vaisseaux et / ou la numérisation en duplex - diagnostic par ultrasons avec examen Doppler.

  • faire une sympathectomie lombaire;
  • appliquer une thérapie physique: UHF, électrophorèse, courants de Bernard;
  • le traitement complexe est réalisé avec des antispasmodiques (No-spa ou Halidor) et des antisensibilisants (Claritin);
  • éliminer les facteurs étiologiques.

Torobangite oblitérante (maladie de Buerger)

Cette maladie rare se manifeste par une endartérite oblitérante, mais elle est plus agressive en raison de la thrombophlébite veineuse superficielle en migration. Les maladies ont tendance à entrer dans la phase chronique, se détériorant périodiquement.

Le traitement est utilisé comme avec l'endartérite. En cas de thrombose veineuse, ils s'appliquent:

  • anticoagulants - médicaments pour réduire la coagulation du sang;
  • agents antiplaquettaires - médicaments anti-inflammatoires;
  • médicaments phlébotropes;
  • thrombolyse - injecter des médicaments qui dissolvent les masses thrombotiques;
  • en cas de thrombus flottant (attaché en une partie) - thromboembolie (un filtre à cava est installé, une plastification de la veine cave inférieure est effectuée, la veine fémorale est ligaturée);
  • prescrire une compression élastique - porter un bas spécial.

Athérosclérose oblitérante

L'oblitération de l'athérosclérose se produit dans 2% de la population, après 60 ans - jusqu'à 20% de tous les cas

La cause de la maladie peut être une altération du métabolisme des lipides. Lorsque le taux de cholestérol dans le sang est élevé, les parois vasculaires s’infiltrent, surtout si les lipoprotéines de faible densité prédominent. La paroi vasculaire est endommagée par des troubles immunologiques, l'hypertension et le tabagisme. Les maladies compliquées compliquent la maladie: diabète sucré et fibrillation auriculaire.

Les symptômes de la maladie sont interdépendants avec ses 5èmes stades morphologiques:

  • dolipide - augmente la perméabilité de l'endothélium, il y a une destruction de la membrane basale, des fibres: collagène et élastique;
  • lipoïde - avec développement d'infiltration focale de lipides artériels intimes;
  • liposclérose - au cours de la formation d'une plaque fibreuse dans l'intima de l'artère;
  • athéromateux - un ulcère se forme lors de la destruction d'une plaque;
  • athérocalcine - avec plaque de calcification.

La douleur dans les mollets et la claudication intermittente apparaissent en premier lorsque marcher sur des distances relativement longues, au moins 1 km. Avec une ischémie accrue des muscles et un accès difficile au sang des artères, le pouls dans les jambes sera maintenu ou affaibli, la couleur de la peau ne changera pas, aucune atrophie musculaire ne se produira, mais la croissance des poils dans les jambes distales (hypotrichose) diminuera, les ongles deviendront cassants et sujets au champignon..

L'athérosclérose peut être:

  • segmentaire - le processus couvre une zone limitée du vaisseau, des plaques simples sont formées, puis le vaisseau est complètement bloqué;
  • lésion athérosclérotique diffuse recouverte canal distal.

Dans l'athérosclérose segmentaire, une opération de manœuvre est effectuée sur le vaisseau. Avec un type de "fenêtre" diffuse afin d'effectuer le shunt ou l'implantation de la prothèse, ne reste pas. Ces patients reçoivent un traitement conservateur pour retarder l’apparition de la gangrène.

Il existe d'autres maladies des artères des membres inférieurs, telles que les varices. Dans ce cas, le traitement avec des sangsues aidera à lutter contre cette maladie.

Gangrène

Il se manifeste au stade 4 des foyers cyanotiques sur les pieds: talons ou orteils, qui deviennent ensuite noirs. Les foyers ont tendance à s'étendre, à fusionner, à impliquer le pied proximal et le tibia. La gangrène peut être sèche ou humide.

Gangrène sèche

Il est déployé dans une région nécrotique clairement délimitée des autres tissus et ne s'étend pas plus loin. Les patients souffrent, mais il n’ya pas d’hyperthermie ni de signes d’intoxication. Une déchirure automatique du site avec nécrose des tissus est possible.

Est important. Le traitement pendant une longue période est conduit de manière conservatrice afin que le traumatisme opératoire ne provoque pas un processus nécrotique accru.

Attribuer physiothérapie, thérapie infrarouge résonnante, antibiotiques. Traitement avec pommade Iruksol, traitement par pneumopressure (massage par drainage lymphatique avec appareil, etc.) et traitement physique.

Gangrène humide

  • zones bleuâtres et noires de la peau et des tissus;
  • hyperémie près du foyer nécrotique;
  • écoulement purulent avec une odeur dégoûtante;
  • intoxication avec apparition de soif et tachycardie;
  • hyperthermie avec valeurs fébriles et subfébriles;
  • progression rapide et propagation de la nécrose.

Dans un état compliqué:

  • tissu excisé avec lésions: zones mortes amputées;
  • rétablir rapidement l’approvisionnement en sang: par shunts, le flux sanguin direct autour de la zone touchée, en connectant un shunt artificiel à l’artère située derrière la zone endommagée;
  • thrombendartérectomie: retirer les plaques athéroscléreuses du vaisseau;
  • appliquer une dilatation de l'artère avec un ballon.

Les artères rétrécies en plaque sont dilatées avec une angioplastie

Est important. L’intervention endovasculaire consiste à amener le cathéter à ballonnet vers le site étroit de l’artère et à le gonfler pour rétablir un flux sanguin normal. Lors de la dilatation du ballon, installez le stent. Cela ne permettra pas aux artères de se rétrécir dans la zone endommagée.

Artères du membre inférieur. Artère fémorale.

Artère fémorale, a. femoralis, est une continuation de l'artère iliaque externe et commence sous le ligament inguinal dans les lacunes vasculaires. L'artère fémorale, allant à l'avant de la cuisse, est dirigée vers le bas et médialement, dans la rainure située entre les groupes antérieur et médial des muscles de la cuisse. Le tiers supérieur de l’artère est situé dans le triangle fémoral, sur une feuille profonde du large fascia, recouvert de sa feuille superficielle; en dedans de sa veine fémorale. Après avoir traversé le triangle fémoral, l'artère fémorale (ainsi que la veine fémorale) recouvre le muscle sartorius et, à la limite du tiers moyen et inférieur de la cuisse, pénètre dans l'ouverture supérieure du canal adducteur. Dans ce canal, l'artère est localisée avec le nerf saphène, n. saphène et veine fémorale, v. femoralis. Avec ce dernier, il dévie en arrière et sort par l’ouverture inférieure du canal jusqu’à la surface postérieure du membre inférieur dans la fosse poplitée, où il est appelé artère poplitée, a. poplité

L'artère fémorale contient un certain nombre de branches qui fournissent du sang à la cuisse et à la paroi frontale de l'abdomen.

1. Artère épigastrique superficielle, a. epigastrica superficialis, partant de la paroi antérieure de l'artère fémorale située sous le ligament inguinal, perce le fascia superficiel du large fascia de la fissure sous-cutanée et s'élève verticalement vers la paroi abdominale antérieure, où il se situe sous la peau et atteint l'anneau ombilique. Ici, ses branches anastomosent avec des branches a. epigastrica superior (de A. thoracica interna). Les branches de l'artère épigastrique superficielle alimentent en sang la peau de la paroi abdominale antérieure et le muscle oblique externe de l'abdomen.

2. artère superficielle enveloppant l'os iliaque, a. circumflexa iliaca superficialis, s'éloigne de la paroi externe de l'artère fémorale ou de l'artère épigastrique superficielle et se dirige le long du ligament inguinal latéralement vers le haut jusqu'à l'épine iliaque antérieure supérieure; apport sanguin à la peau, aux muscles et aux ganglions inguinaux.

3. Artères génitales externes, aa. Les pudendae externae, sous la forme de deux, parfois trois troncs minces, sont dirigés en dedans, en se pliant autour des périphéries antérieure et postérieure de la veine fémorale. Une de ces artères monte et atteint la région sus-pubienne, se ramifiant dans la peau. D'autres artères, passant sur le peigne, percent le fascia de la cuisse et s'approchent du scrotum (lèvres) - il s'agit des branches antérieures du scrotum (labiales), rr. scrotales (labiales) antérieures.

4. Les branches inguinales, rr. inguinales, s'éloignent de la partie initiale de l'artère fémorale ou des artères génitales externes (3-4) avec de petits troncs et perforent le large fascia de la cuisse dans le fascia du réseau, alimentent la peau ainsi que les ganglions lymphatiques superficiels et profonds de la région inguinale.

5. artère fémorale profonde, a. profunda femoris, est la branche la plus puissante de l'artère fémorale. Elle part de sa paroi postérieure à 3–4 cm au-dessous du ligament inguinal, passe sur le muscle pso-lombaire et sur les muscles peignes. Elle est dirigée vers l'extérieur puis vers le bas derrière l'artère fémorale. En inversant la partie postérieure, l'artère pénètre entre le muscle large médial de la cuisse et les muscles adducteurs, se terminant dans le tiers inférieur de la cuisse entre les muscles adducteurs large et long sous la forme d'une artère prodopa, a. perforans.

L'artère fémorale profonde dégage un certain nombre de branches.

1) L'artère médiale qui entoure le fémur, a. La circumflexa femoris medialis, s'étend de l'artère profonde du fémur derrière l'artère fémorale, va transversalement vers l'intérieur et pénètre dans le col fémoral à partir du côté médial entre les muscles ilio-lombaires et de la crête jusqu'à l'épaisseur des muscles menant au fémur.

Les branches suivantes s'étendent de l'artère médiale qui entoure le fémur:

a) branche ascendante, r. ascendens, est une petite tige, allant vers le haut et vers l’intérieur; ramifiant, il approche du peigne et de la partie proximale du long muscle adducteur;

b) branche transversale, r. transversus, - une tige mince, descend et se situe médialement à la surface du muscle peigne et, pénétrant entre celui-ci et le long muscle adducteur, se situe entre les adducteurs long et court; alimenter les adducteurs longs et courts, les muscles obturateurs fins et externes;

c) branche profonde, r. profundus, - un tronc plus grand, prolongement de. circumflexa femoris medialis. Il est envoyé postérieurement, il passe entre le muscle obturateur externe et le muscle carré de la cuisse, divisé ici en branches montante et descendante;

g) la branche de l'acétabulum, r. acetabularis, une artère mince, anastomose avec les branches des autres artères alimentant l'articulation de la hanche.

2) L’artère latérale qui entoure le fémur, une circumflexa femoris lateralis, est un grand tronc qui s’éloigne de la paroi externe de l’artère profonde de la cuisse presque au tout début. Il se place devant le muscle pso-lombaire, derrière le muscle tailleur et le muscle droit droit; monte au grand trochanter du fémur, se divise en branches:

a) branche ascendante, r. monte, monte et sort, couché sous le muscle qui étend le large fascia et le grand fessier;

b) une branche descendante, r. descendens, plus puissant que le précédent. Il part de la surface extérieure du tronc principal et se trouve sous le muscle droit de la cuisse, puis descend dans la gorge entre les muscles larges intermédiaires et latéraux de la cuisse. Apport de sang à ces muscles; atteignant la région du genou, anastomoses avec des branches de l'artère poplitée. En route vers le sang, vers la tête des muscles quadriceps de la cuisse et donnant des branches à la peau de la cuisse;

c) branche transversale, r. transversus, est une petite tige qui va latéralement; apport de sang à la partie proximale du muscle droit droit et au muscle large latéral du fémur.

3) artères de la prostate, aa. perforantes, généralement trois, partent de l'artère profonde du fémur à différents niveaux et passent à l'arrière du fémur, à la limite même de la fixation au fémur des muscles adducteurs.

La première artère perforante commence au niveau du bord inférieur du muscle peigne; le second part au bord inférieur du muscle adducteur court et le troisième - en dessous du muscle adducteur long. Les trois branches perforent les muscles adducteurs au niveau de leur attachement au fémur et, en remontant à la surface arrière, le plomb, les muscles semi-membraneux, semi-tendineux, le biceps fémoral et la peau de cette région où circulent le sang.

Les deuxième et troisième artères de sondage donnent de petites branches au fémur - les artères alimentant la cuisse, aa. nutriciae femaris.

4) artère du genou descendante, a. descendens genicularis, un vaisseau assez long, commence plus souvent par l'artère fémorale du canal adducteur, moins souvent par l'artère latérale qui se courbe autour du fémur. En descendant, il perce avec le nerf saphène, n. saphenus, de la profondeur à la surface du tendon, passe derrière le muscle tailleur, se courbe autour du condyle interne de la cuisse et se termine dans les muscles de cette zone et dans la capsule articulaire de l'articulation du genou.

L'artère spécifiée donne les branches suivantes:

a) branche hypodermique, r. saphène, dans l'épaisseur du muscle large médial de la cuisse;

b) branches articulaires, rr. articulares impliquées dans la formation du réseau articulaire du genou, genre rete articulare, et du réseau patella, rete patellae.

Diagramme des artères des membres inférieurs

En tant que prolongement direct de l’iliaque externe, l’artère fémorale (a. Femoralis) débute au niveau du ligament inguinal et s’achève à travers la lacune vasculaire latérale de la même veine, le long du sillon iliaque du triangle fémoral, où elle est recouverte uniquement par le fascia et la peau. À ce stade, la pulsation de l'artère fémorale est facilement ressentie. L'artère passe dans le sillon situé entre le muscle médial large de la cuisse, qui se trouve latéralement, de grands et longs adducteurs. Ensuite, l'artère passe dans le canal adducteur formé par ces muscles et leurs tendons et descend dans la fosse poplitée, où elle se prolonge dans l'artère du même nom (Fig. 161). L'artère fémorale alimente le fémur, la peau et les muscles de la cuisse, la peau de la paroi abdominale antérieure, les organes génitaux externes, les articulations de la hanche et du genou. L'artère épigastrique superficielle, l'artère superficielle, l'enveloppe de l'os iliaque, les artères génitales externes, l'artère descendante du genou, l'artère fémorale profonde (tableau 25) quittent l'artère fémorale.

L'artère épigastrique superficielle (a. Epigastrica superficialis) passe à travers le fascia ethmoïdal situé à l'avant de la cuisse, puis remonte dans le tissu de la paroi abdominale antérieure. Cette artère alimente la partie inférieure de l'aponévrose des muscles abdominaux obliques externes, du tissu sous-cutané et de la peau de la paroi abdominale antérieure. Les branches de cette artère sont anastomosées avec les branches de l'artère épigastrique supérieure (de l'artère thoracique interne).

L'artère superficielle enveloppant l'os iliaque (a. Circumflexa iliaca superficialis), part de l'artère fémorale en dessous de la précédente (ou d'un tonneau), est dirigée latéralement parallèlement au ligament inguinal vers l'épine iliaque antérieure antérieure, où elle se ramifie

Tableau 24. Anastomoses des artères de la poitrine, de l'abdomen et du pelvis

Fig. 161. Schéma des artères du membre inférieur, vue de face: 1 - l'aorte abdominale; 2 - iléal commun; 3 - sacré médian; 4 - iléal interne; 5 - sacral latéral; 6 - verrouillage; 7 - l'artère médiale qui entoure le fémur; 8 - artère fémorale profonde; 9 - fémoral; 10 - genou descendant; 11 - genou médial supérieur; 12 - poplité; 13 - genou médial inférieur; 14 - tibial postérieur; 15 - fibulaire; 16 - tibial antérieur; 17 - retour tibial antérieur;

18 - genou inférieur latéral;

19 - réseau articulaire (artériel) du genou; 20 - genou supérieur latéral; 21 - l'artère latérale enveloppant le fémur; 22 - fessier inférieur; 23 - artère profonde enveloppant l'os iliaque; 24 - épigastre inférieur; 25 - fessier supérieur; 26 - iléal externe; 27 - sous

dans les muscles et la peau adjacents. Les branches de l'artère s'anastomosent avec les branches de l'artère profonde, enveloppant l'os iliaque (de l'artère iliaque externe) et avec la branche ascendante de l'artère latérale entourant le fémur.

Les artères génitales externes (aa. Pudendae externae) (2 ou 3 branches) sortent par la crevasse sous-cutanée sous la peau de la cuisse et sont envoyées chez l'homme au scrotum (branches antérieures du sinus, rr. Scrotales anteriores), chez la femme jusqu'aux grandes lèvres,. labiales anteriores).

L'artère fémorale profonde (a. Profunda femoris), la plus grande branche de l'artère fémorale, s'étend à partir du demi-cercle postérieur du fémur

Tableau 25. Artères des membres inférieurs et leurs branches

La fin de la table 25.

artères situées à 3 ou 4 cm sous le ligament inguinal, puis latéralement entre l’adducteur et les muscles larges médians à l’arrière de la cuisse. Les artères médiales et latérales, qui entourent le fémur, et les artères perforantes s'éloignent de l'artère profonde du fémur.

L'artère médiale qui entoure le fémur (a. Circumflexa femoris medialis) suit la direction médiale, se courbe autour du cou du fémur et donne les branches ascendantes et profondes (R. Ascendens et r. Profundus) fournissant l'ilio-lombaire, la crête, le verrouillage externe, en forme de poire. et les muscles des cuisses carrées. L'artère s'anastomose avec les branches de l'artère obturatrice, l'artère latérale qui entoure le fémur et la première artère pénétrante (de l'artère fémorale profonde), et dégage également la branche acétabulaire menant à l'articulation de la hanche.

L'artère latérale qui plie le fémur (a. Circumflexa femoris lateralis) est latérale et donne trois branches: ascendante, descendante et transverse. La branche ascendante (r. Ascendens) fournit le grand fessier et les fascias du large fascia, anastomoses avec les branches des artères fessières. Les branches descendantes et transversales (r. Descendens et r. Transversus) alimentent les muscles du tailleur et du quadriceps de la cuisse. Entre les muscles de la cuisse, la branche descendante suit l'articulation du genou en s'anastomosant avec les branches de l'artère poplitée.

Les artères perforantes (aa. Perforantes), la première, la deuxième et la troisième, percent la cloison intermusculaire latérale de la cuisse et sont dirigées vers l’arrière du corps où se trouvent les biceps, semi-cornée et muscles semi-membraneux, leur fascia et leur peau alimentant en sang. La première artère perforante va aux muscles postérieurs de la cuisse situés sous le muscle de la crête, la seconde - située sous le muscle adducteur court et la troisième - sous le muscle adducteur long. Ces artères alimentent les muscles de l'arrière de la cuisse et s'anastomosent avec les branches de l'artère poplitée.

L'artère descendante du genou (a. Descendens genicularis) part de l'artère fémorale dans le canal adducteur, traverse sa paroi antérieure et, avec le nerf saphène, descend jusqu'à l'articulation du genou, où elle participe à la formation du réseau articulaire du genou.

L'artère poplitée (a. Poplitea) est une continuation de l'artère fémorale qui commence à l'ouverture inférieure du canal adducteur. L’artère poplitée passe dans la même fosse, sous l’arc tendineux du muscle soléaire, jusqu’à la jambe, où, au niveau du bord inférieur du muscle poplité, elle est immédiatement divisée en artères tibiales antérieures et postérieures. Les artères supérieures et inférieures du genou latérales et médiales, l'artère moyenne du genou partent de l'artère poplitée (Fig. 162).

L'artère latérale supérieure du genou (genre supérieur latéral) part de l'artère poplitée au-dessus du condyle latéral du fémur, se plie autour de celle-ci, alimente le biceps large et large de la cuisse et anastomose avec les autres artères du genou, participant à la formation du réseau articulaire du genou alimentant le genou.

L'artère médiale supérieure du genou (genre Supérieur médial) s'étend également de l'artère poplitée au-dessus du condyle latéral du fémur, entoure le condyle médial et alimente le muscle large médial de la cuisse et l'articulation du genou.

L'artère du genou médiane (un genre Media) part du demi-cercle antérieur de l'artère poplitée et doit être avancée à l'arrière de la capsule de l'articulation du genou, des ligaments croisés et des ménisques.

L'artère latérale inférieure du genou (a. Genre latéral inférieur) est distante de 3 à 4 cm de l'artère poplitée distale à l'artère latérale supérieure du genou, se courbe autour du condyle latéral du tibia, alimente la tête latérale du muscle du mollet et du muscle plantaire.

L'artère inférieure du genou médiale (genre inférieur) commence au niveau de l'artère précédente, se courbe autour du condyle médial de l'os tibial, alimente la tête médiale du muscle gastrocnémien et, avec d'autres artères du genou, participe à la formation du réseau articulaire du genou (genou articulaire).

L'artère tibiale postérieure (a. Tibialis posterior), prolongement direct de l'artère poplitée, prend naissance au niveau du bord inférieur de la fosse poplitée (Fig. 163). L'artère passe dans le canal cheville-pied entre le muscle soléaire (postérieur) et le fléchisseur tibial postérieur et commun des doigts (à l'avant). L'artère quitte le canal sous le bord médial du muscle soléaire, puis va dans la direction médiale. Au niveau de la cheville, il passe à la semelle derrière la cheville médiale sous le dispositif de retenue du tendon fléchisseur, dans un canal fibreux séparé, recouvert uniquement par la peau et le fascia. Descendu à la sole, l’artère tibiale postérieure est divisée en branches terminales: les artères plantaires médiales et latérales. Les branches de l'artère tibiale postérieure sont les branches musculaires, la branche, l'enveloppe du péroné, l'artère péronière, le piercing et les branches de liaison.

Les branches musculaires (rr. Musculares) alimentent les muscles voisins de la jambe. La branche qui enveloppe le péroné (r. Circumflexus fibularis), part du début de l'artère tibiale postérieure, va à la tête du péroné, alimente les muscles sous-jacents en sang et en anastomoses

Fig. 162. Artère poplitée et ses branches, vue arrière: 1 - Fosse poplitée; 2 - muscle biceps de la cuisse; 3 - artère du genou supérieure latérale; 4 - artère poplitée; 5 - artères gastrocnémiennes; 6 - la tête latérale du muscle gastrocnémien; 7 - artère inférieure du genou latérale; 8 - artère récurrente du tibia postérieur; 9 - artère tibiale antérieure; 10 - artère tibiale postérieure; 11 - artère péronière; 12 - muscle gastrocnémien; 13 - muscle poplité; 14 - artère inférieure du genou médiale; 15 - la tête médiale du muscle gastrocnémien; 16 - artère moyenne du genou; 17 - artère supérieure du genou médiale; 18 - muscle semi-membraneux; 19 - muscle semitendinosus

Fig. 163. Artère tibiale postérieure et ses branches, vue arrière. Les muscles superficiels de la jambe sont partiellement enlevés: 1 - artère latérale supérieure du genou; 2 - la tête latérale du muscle gastrocnémien; 3 - artère inférieure du genou latérale; 4 - artère tibiale antérieure; 5 - artère autour du péroné; 6 - artère péronière; 7 - artère tibiale postérieure; 8 - long fléchisseur du gros orteil; 9 - branches musculaires; 10 - branche perforante de l'artère fibulaire; 11 - branches latérales de la cheville; Réseau 12 talons; 13 - branches médiales de la cheville; 14 - branche de connexion; 15 - branches musculaires; 16 - muscle soléaire; 17 - muscle poplité; 18 - artère inférieure du genou médiale; 19 - la tête médiale du muscle gastrocnémien; 20 - artère poplitée; 21 - artère supérieure moyenne du genou

avec les artères du genou. L'artère fibulaire (a. Fibularis) suit dans la direction latérale sous le long fléchisseur du gros orteil, adjacent au péroné. Ensuite, l'artère descend, passe dans le canal musculo-fibulaire inférieur le long de la surface postérieure de la membrane interosseuse du tibia, donnant des branches au triceps du tibia, les muscles fibulaires long et court. Derrière la cheville latérale du péroné, l'artère fibulaire est divisée en une cheville latérale terminale et en une branche calcanéenne (r. Maleolares laterales et r. Calcanei). Les branches du talon participent à la formation du réseau de talons (rete calcaneum). La perforation et les branches conjonctives partent de l'artère fibulaire. La branche protodée (r. Perforans) s'abaisse et s'anastomose avec l'artère de cheville latérale de la cheville (de l'artère tibiale antérieure), la branche de connexion (a. Communicans) se connecte dans le tiers inférieur de la jambe inférieure à l'artère fibulaire du tibia postérieur.

L'artère plantaire médiane (a. Plantaris medialis) part de l'artère tibiale postérieure derrière la malléole médiale et s'étend vers l'avant sous le muscle qui extrait le gros orteil (fig. 164). Ensuite, l’artère va dans le sillon plantaire médial, donnant les branches superficielles et profondes (r. Superficialis et r. Profundus), qui alimentent la peau de la partie médiane de la plante du pied et les muscles du gros orteil (branche superficielle - le muscle qui enlève le gros orteil, profond - le muscle spécifié et fléchisseur de doigt court).

L'artère plantaire latérale (a. Plantaris lateralis) part également de l'artère tibiale postérieure derrière la malléole interne, avance dans le sillon plantaire latéral, à la base du V métatarsien courbé dans la direction médiale et forme un arc plantaire profond (arcus plantaris profundus) à la base de l'os métatarsien.. Cet arc suit la direction médiale et se termine au bord latéral du métatarsien I avec une anastomose avec une artère plantaire profonde (une branche de l'artère dorsale du pied) et avec une artère plantaire médiale. L'artère plantaire latérale fournit la peau de la partie latérale de la plante du pied, les muscles du petit doigt et du groupe moyen, les articulations du pied.

Quatre artères métatarsiennes plantaires (aa. Metatarsales plantares), qui passent dans les artères plantaires numériques communes (aa. Communes Digitaes plantares), partent de la voûte plantaire profonde. Les artères numériques communes, à leur tour, sont divisées en leurs propres artères numériques plantaires (aa. Digitales plantares propriae). La première artère digitale plantaire commune se divise en trois propres artères digitales plantaires: des deux côtés du pouce et du côté médial du second doigt. Deuxième, troisième et quatrième plantaires

Fig. 164. médial et latéral

artères plantaires, vue de dessous. Partie du muscle du côté plantaire

pied enlevé: 1 - artères digitales plantaires communes; 2 - artère plantaire médiale (branche superficielle); 3 - artère plantaire médiale (branche profonde); 4 - artère plantaire médiale; 5 - dispositif de retenue du tendon fléchisseur;

6 - nerf plantaire médial;

7 - artère tibiale postérieure;

8 - nerf plantaire latéral;

9 - réseau de talon; 10 - aponévrose plantaire; 11 - court fléchisseur des orteils; 12 - muscle, petit doigt rétracté; 13 - artère plantaire latérale; 14 - branches perforantes; 15 - arc plantaire; 16 - artères métatarsiennes plantaires; 17 - tendon du long fléchisseur du petit doigt; 18 - tendon du court fléchisseur du petit doigt; 19 - muscle, conduisant le pouce; 20 - artères digitales plantaires communes; 21 - propre plantaire

les artères des doigts fournissent les doigts des côtés II, III, IV et V les uns aux autres. Au niveau de la tête des os métatarsiens, les branches perforantes (r. Perforantes) sont séparées des artères plantaires communes et des artères digitales dorsales. Ces branches perforantes sont des anastomoses reliant les artères de la plante du pied et du pied arrière.

L'artère tibiale antérieure (a. Tibialis antérieur) part de l'artère poplitée dans la fosse poplitée au bord inférieur du muscle poplité. Ensuite, l'artère passe dans le canal cheville-pied et la quitte immédiatement par l'ouverture frontale située dans la partie supérieure de la membrane interosseuse du tibia. Après cela, l'artère descend le long de la surface antérieure de la membrane interosseuse entre le muscle tibial antérieur et le long extenseur du gros orteil du pied et continue jusqu'au pied appelé artère dorsale du pied (Fig. 165). Les branches musculaires partent de l'artère tibiale antérieure: les artères récurrentes tibiales antérieure et antérieure, les artères de la cheville antérieure et latérale.

Les branches musculaires (rr. Musculares) alimentent en sang les muscles antérieurs de la jambe. L'artère récurrente du tibia postérieur (a. Recurrens tibialis postérieur) part de l'artère tibiale antérieure dans la fosse poplitée, où elle s'anastomose avec l'artère inférieure du genou, participe à la formation du réseau articulaire du genou, fournit l'apport sanguin à l'articulation du genou et au muscle ischio-jambier. L'artère récurrente du tibia antérieur (a. Recurrens tibialis anterior) commence à partir de l'artère tibiale antérieure immédiatement après avoir atteint la surface antérieure de la membrane interosseuse du tibia. L'artère remonte et les anastomoses avec les artères formant le réseau articulaire du genou, participent à l'apport sanguin au genou et aux articulations interfaciales, le début du muscle tibial antérieur et le long extenseur des doigts.

artère malléolaire latérale antérieure (a. Maleolaris antérieure lateralis) commence à partir de l'artère tibiale antérieure au-dessus de la malléole latérale, fournit la la cheville et les os du tarse, participe à la formation du réseau malléolaire latéral (rete maleolare laterale), anastomose avec la branche malléole latérale (de l'artère fibulaire ). L'artère de la cheville médiale (a. Maleolaris anterior medialis) part de l'artère tibiale antérieure au même niveau latéral, donne des branches à la capsule de l'articulation de la cheville et des anastomoses avec les branches de la cheville médiales (de l'artère tibiale postérieure), participe à la formation du réseau de cheville médial.

L'artère dorsale du pied (a. Dorsalis pedlis) est une continuation directe de l'artère tibiale antérieure du pied arrière. Arrière

Fig. 165. tibial antérieur

artère et ses branches, vue de face. Le muscle tibial antérieur et le long extenseur des orteils du pied sont tournés vers les côtés:

1 - artères métatarsiennes dorsales;

2 - artère tarse latérale; 3 - réseau de cheville latéral; 4 - artère de cheville latérale de la cheville; 5 - branche perforante de l'artère fibulaire; 6 - doigts extenseurs longs; 7 - muscle fibulaire long; 8 - nerf fibulaire profond; 9 - trou dans la membrane interosseuse du tibia; 10 - artère tibiale récurrente antérieure; 11 - artère supérieure latérale du genou; 12 - réseau rotulien; 13 - branche articulaire de l'artère descendante du genou; 14 - branche sous-cutanée de l'artère descendante du genou; 15 - artère tibiale antérieure; 16 - muscle tibial antérieur; 17 - nerf fibulaire profond; 18 - artère antérieure médiale de la cheville; 19 - réseau de cheville médial; 20 - retenue du tendon de l'extenseur inférieur; 21 - artère dorsale du pied; 22 - artère métatarsienne dorsale

l'artère du pied va antérieurement du niveau de la cheville au premier intervalle intersectal, où elle se divise en ses branches finales (Fig. 166). Sur le pied, son artère dorsale passe entre les tendons du long extenseur du pouce et le long extenseur des doigts dans son propre canal fibreux. Sur l'artère du pied arrière facilement senti sous la peau. Les branches de l'artère dorsale du pied sont l'artère arquée, les artères latérales et médiales du tarse, les artères métatarsiennes dorsales, l'artère plantaire profonde.

L'artère dorsale du pied et ses branches fournissent du sang aux os, aux articulations du pied, à la peau de l'arrière, aux bords interne et externe du pied, aux muscles de l'arrière du pied, aux doigts, aux muscles interosseux II-IV, participent à la formation du pied artériel dorsal. L'artère arquée (a. Arcuata) part au niveau de l'os sphénoïde interne, s'étend latéralement au niveau de la base des os métatarsiens et des anastomoses avec l'artère métatarsienne latérale. Les artères métatarsiennes dorsales II-IV allant aux doigts partent de l'artère arquée.

Les artères du tarse latéral et médial (aa. Tarsales lateralis et médiales) sont dirigées vers les côtés médial et latéral de l'arrière du pied. Les artères du tarse médial s'anastomosent avec les branches de l'artère plantaire médiale. L'artère tarse latérale prend naissance au niveau de la tête du talus, avance et latéralement, donne les branches latérales et est reliée à son extrémité à l'artère arquée.

Les artères métatarsiennes postérieures (aa. Métatarsales) se dirigent vers les lacunes métatarsiennes interosseuses correspondantes et se divisent (chacune) en deux artères digitales dorsales. La première artère métatarsienne dorsale part directement de l'artère dorsale du pied, bientôt divisée en trois artères du ptérygus dorsal (aa. Digitdles dorsales), se dirigeant des deux côtés du pouce et du côté interne du deuxième doigt. Les deuxième, troisième et quatrième artères métatarsiennes dorsales s'étendent de l'artère arquée, chacune divisée en deux artères dorsales des doigts menant aux orteils adjacents.

L'artère plantaire profonde (a. Plantdris profunda) est séparée de l'artère dorsale du pied, traverse l'espace interplusaire I de la plante du pied, perce le premier muscle interosseux dorsal et s'anastomose avec la voûte plantaire.

Les artères du bassin et des membres inférieurs sont caractérisées par la présence d'anastomoses entre les branches des artères iliaques, fémorales, poplitées et tibiales, qui assurent un écoulement collatéral de sang artériel et un apport de sang aux articulations (Tableau 26). À la suite d'une anastomose des artères, il existe deux arcs artériels sur le côté plantaire du pied. L'un d'entre eux - l'arc plantaire - se trouve à l'horizontale

Fig. 166. Artère dorsale du pied et de ses branches, vue de dessus: 1 - artère tibiale antérieure; 2 - artère dorsale du pied; 3 - artère arquée; 4 - branche plantaire profonde; 5 - artères digitales dorsales; 6 - artères métatarsiennes dorsales; 7 - artère tarse latérale; 8 - réseau de cheville latéral

Tableau 26. Anastomoses des artères du bassin et de la partie libre du membre inférieur

avion Il est formé par la partie terminale de l'artère plantaire latérale et de l'artère plantaire médiale (toutes deux de l'artère tibiale postérieure). Le deuxième arc est situé dans un plan vertical; il forme une anastomose entre l’arcade plantaire profonde et l’artère plantaire profonde - une branche de l’artère dorsale du pied. La présence de ces anastomoses permet le passage du sang vers les doigts dans n'importe quelle position du pied.

Artères et veines des membres inférieurs

Les réseaux veineux et artériels remplissent de nombreuses fonctions importantes dans le corps humain. Pour cette raison, les médecins notent leurs différences morphologiques, qui se manifestent dans différents types de flux sanguins, mais l'anatomie est la même dans tous les vaisseaux. Les artères des membres inférieurs sont composées de trois couches, externe, interne et moyenne. La membrane interne est appelée "intima".

Il est à son tour divisé en deux couches représentées: l’endothélium - c’est la partie tapissée de la surface interne des vaisseaux artériels constituée de cellules épithéliales plates et du sous-endothélium - situé sous la couche endothéliale. Il consiste en un tissu conjonctif lâche. La coque intermédiaire est constituée de myocytes, de fibres de collagène et d'élastine. La gaine externe, appelée «adventice», est un tissu conjonctif lâche, fibreux, avec des vaisseaux, des cellules nerveuses et un réseau vasculaire lymphatique.

Artères

Système artériel humain

Les artères des membres inférieurs sont des vaisseaux sanguins dans lesquels le sang pompé par le cœur est distribué dans tous les organes et toutes les parties du corps humain, y compris les membres inférieurs. Les vaisseaux artériels sont également représentés par des artérioles. Ils ont des murs à trois couches composés d'intima, media et adventitia. Ils ont leurs propres signes de classification. Ces navires ont trois variétés, qui diffèrent par la structure de la couche intermédiaire. Ils sont:

  • Élastique. La couche médiane de ces vaisseaux artériels est composée de fibres élastiques pouvant supporter une pression artérielle élevée, qui se forme lors de la libération du flux sanguin. Ils sont représentés par l'aorte et le tronc pulmonaire.
  • Mixte Ici dans la couche intermédiaire combine un nombre différent de fibres élastiques et de myocytes. Ils sont représentés par les artères carotides, sous-clavières et poplitées.
  • Musclé. La couche médiane de ces artères est constituée de fibres myocytes séparées et localisées de manière circulaire.

Le schéma des vaisseaux artériels en fonction de l'emplacement de l'interne est divisé en trois types, présentés:

  • Tronc, fournissant le flux sanguin aux extrémités inférieures et supérieures.
  • Organes fournissant du sang aux organes internes de l'homme.
  • Intra-organisation avec son propre réseau, ramifié dans tous les organes.

Système veineux humain

Compte tenu des artères, il ne faut pas oublier que le système circulatoire humain comprend également des vaisseaux veineux qui, pour créer une image globale, doivent être considérés avec les artères. Les artères et les veines présentent un certain nombre de différences, mais leur anatomie implique toujours une considération cumulative.

Les veines sont divisées en deux types et peuvent être musculaires et musculaires.

Les parois veineuses de type non musclé sont composées d'endothélium et de tissu conjonctif lâche. Ces veines se trouvent dans les tissus osseux, dans les organes internes, dans le cerveau et dans la rétine.

Les vaisseaux veineux de type musculaire, en fonction du développement de la couche de myocytes, sont divisés en trois types et sont sous-développés, moyennement développés et fortement développés. Ces derniers sont dans les membres inférieurs, leur fournissant une nutrition tissulaire.

Les veines transportent du sang dans lequel il n'y a ni nutriments ni oxygène, mais il est saturé en dioxyde de carbone et en substances de décomposition synthétisées à la suite de processus métaboliques. La circulation sanguine suit le chemin à travers les membres et les organes, allant droit au cœur. Souvent, le sang dépasse la vitesse et la gravité parfois moins que le sien. Cette propriété fournit l'hémodynamique de la circulation veineuse. Dans les artères, ce processus est différent. Ces différences seront discutées ci-dessous. Les seuls vaisseaux veineux qui présentent des propriétés hémodynamiques et sanguines différentes sont l'ombilical et le pulmonaire.

Caractéristiques spéciales

Considérez et certaines des fonctionnalités de ce réseau:

  • En comparaison avec les vaisseaux artériels, les veineux ont un plus grand diamètre.
  • Ils ont une couche sous-développés sous-développés et des fibres moins élastiques.
  • Ils ont des parois minces qui tombent facilement.
  • La couche intermédiaire, constituée d'éléments musculaires lisses, a un développement faible.
  • La couche externe est assez prononcée.
  • Ils ont un mécanisme de valve créé par la paroi veineuse et la couche interne. La valve contient des fibres myocytaires et les lambeaux internes sont constitués de tissu conjonctif. À l'extérieur, la valve est recouverte d'une couche d'endothel.
  • Toutes les membranes veineuses ont des vaisseaux sanguins.

L'équilibre entre les flux sanguins veineux et artériels est assuré par la densité des réseaux veineux, leur nombre important, les plexus veineux, de taille supérieure à celle des artères.

L'artère de la région fémorale se trouve dans la lacune formée à partir des vaisseaux. L'artère iliaque externe est sa continuation. Il passe sous l'appareil ligamentaire inguinal, après quoi il passe dans le canal de l'adducteur, constitué du large réseau musculaire médial et d'un grand adducteur et d'une membrane membranaire situés entre eux. À partir du canal adducteur, le vaisseau artériel entre dans la cavité poplitée. La lacune constituée de vaisseaux est séparée de sa zone musculaire par le bord du large fascia du muscle fémoral en forme de faucille. Dans cette zone, passe le tissu nerveux, ce qui assure la sensibilité du membre inférieur. Au sommet se trouve l'appareil ligamentaire inguinal.

L'artère fémorale des membres inférieurs a des branches, représentées par:

  • Épigastrique superficiel.
  • Enveloppe de surface.
  • Génital extérieur.
  • Fémoral profond.

Le vaisseau artériel fémoral profond a également une ramification constituée des artères latérale et médiale et de la grille des artères perforantes.

Le vaisseau artériel poplité part du canal de l'adducteur et se termine par une jonction interosseuse membraneuse à deux ouvertures. À l'endroit où se situe l'ouverture supérieure, le vaisseau est divisé en zones artérielles antérieure et postérieure. Sa limite inférieure est représentée par l'artère poplitée. En outre, il se divise en cinq parties, représentées par les artères des types suivants:

  • Latéral supérieur / médial médial, passant sous l'articulation articulaire du genou.
  • Latéral inférieur / médial médial, s'étendant dans l'articulation du genou.
  • Artère du genou moyen.
  • L'artère postérieure de la partie tibiale du membre inférieur.

Ensuite, il y a deux vaisseaux artériels tibiaux - postérieur et antérieur. Le dos passe dans la région du mollet salé, située entre les appareils musculaires superficiels et profonds de la partie arrière du bas de la jambe (les petites artères du bas de la jambe y passent). En outre, il passe près de la cheville médiale, près du fléchisseur de doigts court. Les vaisseaux artériels en partent, enveloppant la section d'os fibulaire, le vaisseau de type fibulaire, les branches calcanéenne et de la cheville.

Le vaisseau artériel antérieur passe à proximité de l'appareil musculaire de la cheville. Il continue l'artère du pied arrière. En outre, une anastomose avec une zone artérielle arquée se produit, les artères dorsales et celles qui sont responsables du flux sanguin dans les doigts en sortent. Les espaces interdigitaux sont le conducteur du vaisseau artériel profond, à partir duquel s'étendent les parties antérieure et postérieure des artères tibiales récurrentes, les artères médiales et latérales du type cheville et les ramifications musculaires.

Les anastomoses qui aident les personnes à maintenir l'équilibre sont représentées par le talon et l'anastomose dorsale. Le premier passe entre les artères médiales et latérales de la région du talon. La seconde se situe entre le pied externe et les artères arquées. Les artères profondes constituent une anastomose de type vertical.

Les différences

Ce qui distingue le réseau vasculaire de l’artère - ces vaisseaux ne sont pas seulement similaires, mais aussi des différences, qui seront discutées ci-dessous.

La structure

Les vaisseaux artériels sont plus épais. Ils contiennent une grande quantité d'élastine. Ils ont des muscles lisses bien développés, c'est-à-dire que s'ils ne contiennent pas de sang, ils ne tomberont pas. Ils permettent un apport rapide de sang enrichi en oxygène à tous les organes et membres, grâce à la bonne contractilité de ses parois. Les cellules pénétrant dans les couches murales permettent au sang de circuler dans les artères sans obstruction.

Ils ont une surface interne ondulée. Une telle structure est due au fait que les vaisseaux doivent résister à la pression qu’ils génèrent en raison des puissantes émissions sanguines.

La pression veineuse est beaucoup plus basse, leurs parois sont donc plus fines. S'il n'y a pas de sang en eux, alors les murs tombent. Leurs fibres musculaires ont une activité contractile faible. À l'intérieur des veines ont une surface lisse. La circulation sanguine à travers eux est beaucoup plus lente.

Leur couche la plus épaisse est considérée comme externe, dans les artères - moyennes. Il n'y a pas de membranes élastiques dans les veines, elles sont représentées dans les artères par des zones internes et externes.

Formulaire

Les artères ont une forme cylindrique régulière et une section ronde. Les vaisseaux veineux ont une forme aplatie et tortueuse. Cela est dû au système de vannes, grâce auquel elles peuvent se réduire et s’étendre.

Nombre de

Les artères du corps sont environ 2 fois plus petites que les veines. Il existe plusieurs veines par artère moyenne.

Vannes

De nombreuses veines ont un système valvulaire qui empêche le flux sanguin dans la direction opposée. Les valves sont toujours appariées et sont situées sur toute la longueur des vaisseaux opposés. Dans certains cas, ils ne le sont pas. Dans les artères, le système valvulaire est seulement à la sortie du muscle cardiaque.

Du sang

Le sang coule beaucoup plus souvent que dans les artères.

Emplacement

Les artères sont situées profondément dans les tissus. Pour la peau, ils vont seulement dans les zones à l'écoute du pouls. Toutes les personnes ont approximativement les mêmes zones de pouls.

Direction

Le sang circule plus rapidement dans les artères que dans les veines en raison de la pression du cœur. Tout d'abord, le flux sanguin est accéléré, puis il diminue.

Le flux sanguin veineux est représenté par les facteurs suivants:

  • La force de pression, qui dépend des chocs sanguins provenant du cœur et des artères.
  • Aspiration de la force cardiaque pendant la relaxation entre les mouvements contractiles.
  • Aspiration veineuse lors de la respiration.
  • L'activité contractile des membres supérieurs et inférieurs.

En outre, l'apport sanguin se situe dans le dépôt dit veineux, représenté par la veine porte, les parois de l'estomac et des intestins, la peau et la rate. Ce sang sera expulsé du dépôt en cas de perte importante de sang ou d'effort physique important.

Comme le sang artériel contient un grand nombre de molécules d’oxygène, il a une couleur écarlate. Le sang veineux est sombre car il contient des éléments de décomposition et de dioxyde de carbone.

Lors des saignements artériels, le sang bat la fontaine et lors des saignements veineux, il coule dans un ruisseau. Le premier est un danger sérieux pour la vie humaine, surtout si les artères des membres inférieurs sont endommagées.

Les traits distinctifs des veines et des artères sont:

  • Transport du sang et sa composition.
  • Épaisseur de paroi, système de valve et force du flux sanguin différents.
  • Le nombre et la profondeur de l'emplacement.

Les veines, à la différence des vaisseaux artériels, sont utilisées par les médecins pour prélever du sang et s'injecter des drogues directement dans le sang pour traiter divers maux.

Connaissant les caractéristiques anatomiques et la disposition des artères et des veines non seulement aux extrémités inférieures, mais dans tout le corps, il est également possible de fournir les premiers soins en cas de saignement, mais également de comprendre comment le sang circule dans le corps.



Article Suivant
Collection de réponses à vos questions