Traitement de la neuropathie du nerf péronier


Le terme médical neuropathie du nerf péronier (NMN) est bien connu, mais la connaissance de cette maladie grave se termine généralement par la phrase susmentionnée. Un test de dépistage de la pathologie peut être effectué sur les talons: si vous vous en tenez facilement, il n’ya aucune raison de s’inquiéter, sinon vous devriez en apprendre plus sur le NMN. Notez que les termes neuropathie, neuropathie, neurite sont des noms différents pour la même pathologie.

Référence anatomique

Par neuropathie, on entend une maladie caractérisée par des lésions nerveuses de nature non inflammatoire. La maladie est causée par des processus dégénératifs, des blessures ou une compression des membres inférieurs. En plus de la NMN, il existe une neuropathie du nerf tibial. En fonction de l'endommagement des fibres motrices ou sensorielles, elles sont également divisées en neuropathie motrice et sensorielle.

La neuropathie du nerf péronier détermine le degré de prévalence de ces pathologies.

Considérez l’anatomie du nerf péronier - la partie principale du plexus sacré, dont les fibres font partie du nerf sciatique, s’éloignant de celui-ci au niveau du tiers inférieur de la partie fémorale de la jambe. Fosse poplitée - un endroit où ces éléments sont séparés dans le nerf fibulaire commun. La tête du péroné se plie autour d'eux le long d'un chemin en spirale. Cette partie du «chemin» du nerf passe sur la surface. Par conséquent, il n'est protégé que par la peau et est donc sous l'influence de facteurs négatifs externes qui l'affectent.

Ensuite, la division du nerf péronier se produit, avec pour résultat l'apparition de ses branches superficielles et profondes. La «sphère de responsabilité» de la première comprend l'innervation des structures musculaires, la rotation du pied et la sensibilité de sa partie arrière.

Le nerf péronier profond sert à étendre les doigts, ce qui nous permet de ressentir la douleur et le toucher. En pressant l'une des branches, cela porte atteinte à la sensibilité du pied et des doigts. Une personne ne peut pas redresser ses phalanges. La tâche du nerf gastrocnémien consiste à innerver la partie postérieure du tiers inférieur de la jambe, le talon et le bord extérieur du pied.

Code CIM-10

Le terme "CIM-10" est une abréviation de la Classification internationale des maladies, qui a été soumise à la prochaine révision - la dixième - en 2010. Le document contient des codes utilisés pour désigner toutes les maladies connues dans la science médicale moderne. La neuropathie est représentée par des lésions de divers nerfs de nature non inflammatoire. Dans la CIM-10, le NMN est classé dans la classe 6 - maladies du système nerveux, en particulier la mononévrite, dont le code est G57.8.

Causes et variétés

L’apparition et le développement de la maladie sont dus à de nombreuses raisons:

  • blessures diverses: une fracture peut entraîner un pincement du nerf;
  • chutes et coups;
  • perturbation des processus métaboliques;
  • serrer MN sur toute sa longueur;
  • diverses infections, contre lesquelles peut développer le NMN;
  • maladies courantes graves, par exemple l'ostéoarthrose, lorsque les articulations enflammées pincent le nerf, ce qui entraîne le développement d'une neuropathie;
  • tumeurs malignes de toute localisation pouvant comprimer les troncs des nerfs;
  • mauvaise position des jambes lorsqu'une personne est immobilisée en raison d'une maladie grave ou d'une intervention chirurgicale prolongée;
  • lésions nerveuses toxiques causées par l'insuffisance rénale, le diabète grave, l'alcoolisme, la toxicomanie;
  • mode de vie: les représentants de certaines professions - agriculteurs, ouvriers agricoles, couches de sols, canalisations, etc. - passent beaucoup de temps dans un état à demi courbé et risquent de subir une compression (compression) du nerf;
  • troubles circulatoires de MN.

La neuropathie peut se développer si une personne porte des chaussures inconfortables et s'assied souvent avec un pied sur l'autre.

Les lésions du nerf péronier sont primaires et secondaires.

  1. Le type primaire est caractérisé par une réaction inflammatoire qui se produit indépendamment des autres processus pathologiques se produisant dans le corps. Les états se produisent chez les personnes qui chargent régulièrement une jambe, par exemple, lors de la réalisation de certains exercices sportifs.
  2. Les lésions secondaires sont des complications de maladies déjà existantes chez l'homme. Le plus souvent, le nerf péronier est affecté à la suite de compressions causées par diverses pathologies: fractures et luxations de la cheville, tendovaginite, arthrose post-traumatique, inflammation du sac articulaire, ostéoarthrite déformante, etc.

Symptômes et signes

Car le tableau clinique de la maladie est caractérisé par divers degrés de perte de sensibilité du membre affecté. Les signes et les symptômes de la neuropathie se manifestent:

  • violation des fonctions du membre - l'impossibilité d'une flexion normale et d'une extension des doigts;
  • légère concavité de la jambe vers l'intérieur;
  • manque d'occasions de rester sur leurs talons, d'aller sur eux;
  • gonflement;
  • perte de sensibilité des parties des jambes - le pied, le mollet, la cuisse, la zone située entre le pouce et l'index;
  • douleur aggravée lorsqu'une personne tente de s'asseoir;
  • faiblesse dans une jambe ou les deux;
  • brûlures dans différentes parties du pied - il peut s'agir des doigts ou des muscles du mollet;
  • sentir un changement de chaleur en bas du corps froid;
  • atrophie musculaire du membre affecté aux derniers stades de la maladie, etc.

Un symptôme caractéristique de l'HMN est un changement de démarche dû à la "jambe pendante", à l'incapacité de se tenir dessus, à une forte flexion des genoux pendant la marche.

Diagnostics

La détection de toute maladie, y compris la neuropathie du nerf péronier, est la prérogative du neuropathologiste ou du traumatologue, si le développement de la maladie est déclenché par une fracture. Au cours de l'examen, la jambe endommagée du patient est examinée, puis sa sensibilité et ses performances sont vérifiées pour identifier la zone dans laquelle le nerf est affecté.

Le diagnostic est confirmé et affiné à travers une série d'examens:

  • échographie;
  • électromyographie - pour déterminer l'activité des muscles;
  • l'électroneurographie - pour vérifier la vitesse de l'influx nerveux;
  • radiographie effectuée en présence d'indications appropriées;
  • blocage thérapeutique et diagnostique des points antigéniques avec l'introduction de médicaments appropriés pour identifier les zones affectées des nerfs;
  • tomographie assistée par ordinateur et imagerie par résonance magnétique - ces techniques précises et très informatives révèlent des changements pathologiques dans les cas controversés.

Traitement

Le traitement de la neuropathie du nerf péronier est effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales.

L'utilisation d'un ensemble de méthodes démontre une grande efficacité: c'est une condition préalable à l'obtention d'un effet prononcé. Nous parlons de médicaments, de physiothérapie et de méthodes de traitement chirurgicales. Il est important de suivre les recommandations des médecins.

Des médicaments

La pharmacothérapie implique que le patient reçoive:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens: diclofénac, nimésulide, xéfocam - conçus pour réduire les poches, l’inflammation et la douleur. Dans la plupart des cas, ils sont prescrits pour la neuropathie axonale (axonopathie) du nerf péronier;
  • Vitamines B;
  • les antioxydants représentés par les préparations de Berlition, Thiogamma;
  • médicaments conçus pour améliorer la conductivité des impulsions le long du nerf: Prozerin, Neuromidin;
  • agents thérapeutiques qui restaurent la circulation sanguine dans la zone touchée: Caviton, Trental.

Il est interdit d'utiliser en permanence des analgésiques, qui avec une utilisation prolongée aggraveraient la situation!

Physiothérapie

Physiothérapie, faisant preuve de hautes performances dans le traitement de la neuropathie:

  • massage, incl. Pointe chinoise;
  • thérapie magnétique;
  • électrostimulation;
  • réflexologie;
  • Thérapie d'exercice. Les premiers cours doivent être conduits avec la participation d'un entraîneur expérimenté, après quoi le patient pourra faire des exercices thérapeutiques seul à la maison.
  • électrophorèse;
  • traitement thermique.

Le massage pour neuropathie du nerf péronier est la prérogative du spécialiste, il est donc interdit de le faire soi-même!

Intervention chirurgicale

Si les méthodes conservatrices ne donnent pas les résultats escomptés, elles ont recours à la chirurgie. L'opération est prescrite pour la rupture de la fibre nerveuse traumatique. Possible de:

Après la chirurgie, une personne a besoin d'un long rétablissement. Pendant cette période, son activité physique est limitée, y compris les exercices.

Une inspection quotidienne du membre opéré est effectuée pour identifier les plaies et les fissures. Le patient est alors déplacé avec des béquilles spéciales. Si des plaies sont présentes, elles sont traitées avec des agents antiseptiques.

Remèdes populaires

L'assistance nécessaire au traitement de la neuropathie du nerf péronier est fournie par la médecine traditionnelle, qui compte un nombre important de prescriptions.

  1. L'argile bleue et verte possède des propriétés utiles dans le traitement d'une maladie. Enroulez les matières premières sous forme de petites boules et séchez-les au soleil, stockez-les dans un bocal avec le couvercle fermé. Avant utilisation, diluez une partie de l'argile dans de l'eau à la température ambiante pour obtenir une consistance pâteuse. Appliquez le tissu en plusieurs couches et appliquez-le sur le nerf endommagé. Attendez que l'argile soit complètement sèche. Après usage, le pansement doit être enfoui dans le sol - comme le conseillent les guérisseurs. Pour chaque procédure, utilisez une nouvelle balle d’argile.
  2. Contrairement à la première recette, la seconde concerne la préparation de la substance pour administration orale: les dattes mûres après la libération des pierres sont broyées à l'aide d'un hachoir à viande, la masse obtenue est prise par 2-3 cuillères à café trois fois par jour après les repas. Si désiré, les dattes sont diluées avec du lait. La durée du traitement est d'environ 30 jours.
  3. Une plus grande efficacité est inhérente aux compresses utilisant du lait de chèvre, qui mouille la gaze, puis qui est appliqué pendant quelques minutes sur la peau au-dessus du nerf touché. La procédure est effectuée plusieurs fois par jour jusqu'à la récupération.
  4. Aidera dans le traitement de HMN et de l'ail. 4 gousses frotter avec un rouleau à pâtisserie, couvrir d'eau et porter à ébullition. Après avoir retiré le bouillon du feu, inspirez les vapeurs de chaque narine pendant 5 à 10 minutes.
  5. Lavez votre visage avec du vinaigre de cidre naturel en prenant soin de ne pas le laisser pénétrer dans vos yeux.
  6. 6 feuilles de “Lavrushka” verser un verre d'eau bouillante sur le verre, puis cuire à feu doux pendant 10 minutes. Avec la décoction résultante, enterrez le nez 3 fois pendant la journée jusqu'à ce que la situation s'améliore.
  7. Moyens obtenus en mélangeant soigneusement 2 et 3 cuillères à soupe de térébenthine et d’eau, versez un morceau de pain et fixez-le à la jambe atteinte pendant 7 minutes. Faites cela avant de vous coucher, pour réchauffer immédiatement votre pied et aller vous coucher. La fréquence des procédures - 1 fois en deux jours jusqu'au rétablissement complet. L'efficacité de la recette est que la térébenthine est un excellent agent chauffant.
  8. Attachez la nuit au pied de la peau touchée de citrons pelés, préalablement lubrifiée à l'huile d'olive.

Les recettes de la médecine traditionnelle font partie du complexe de mesures et il ne faut donc pas négliger le traitement traditionnel du HMN.

Conséquences et prévention

Le HMN est une maladie grave qui nécessite un traitement rapide et adéquat, sinon une personne aura un avenir sombre. Une évolution possible des événements est une invalidité avec une invalidité partielle, car une complication de l'HMN est souvent une parésie, qui se manifeste par une diminution de la force des membres. Cependant, si une personne passe par toutes les étapes du traitement, la situation s’améliore considérablement.

La neuropathie du petit nerf du tibia survient pour diverses raisons. Il est donc préférable de la prévenir.

  1. Les personnes activement impliquées dans le sport devraient être régulièrement présentées au médecin pour qu'il détecte rapidement la pathologie, y compris. syndrome de tunnel, également appelé neuropathie de compression ischémique. La compression appelle ça, parce que lors du passage des troncs nerveux à travers un tunnel étroit, ils sont comprimés et ischémiques en raison de la malnutrition des nerfs.
  2. Besoin de s'entraîner dans des chaussures spéciales confortables.
  3. Réduction du poids pour réduire la charge sur les jambes et les pieds afin d'empêcher leur déformation.
  4. Les femmes qui préfèrent les chaussures à talons hauts doivent ménager une pause dans leurs jambes, les enlever au cours de la journée et prendre le temps de faire de la gymnastique pour normaliser le processus de circulation sanguine dans les membres.

Une attitude attentive et bienveillante à l’égard de votre santé est la garantie que la neuropathie du nerf péronier vous évitera.

Axonopathies: causes et principales manifestations

L'axonopathie est une maladie du système nerveux associée à l'implication d'axones neuronaux dans le processus pathologique en raison de l'influence de divers facteurs. On pense que tous les axonopathies dans leurs manifestations cliniques sont des polyneuropathies et nécessitent une surveillance par un neurologue. Il est très important de commencer un traitement en temps opportun, de procéder à des examens diagnostiques avancés afin de déterminer la véritable cause de la maladie.

Causes de l'axonopathie

Conformément aux motifs, tous les types d'axonopathies sont divisés en trois grands groupes: axonopathies aiguës, subaiguës, chroniques. De quoi s'agit-il, d'une axonopathie du premier type? Le plus souvent, un état similaire se produit lorsque l'intoxication aiguë par divers poisons (méthanol, composés de l'arsenic, monoxyde de carbone) s'accompagne du développement rapide de symptômes cliniques chez une personne malade.

Quel est le deuxième type d'axonopathie? Une condition similaire est associée à une apparition subaiguë et progressivement progressive de symptômes de dommage axonal neuronal. Le plus souvent, une telle axonopathie survient avec diverses maladies métaboliques (diabète sucré, autre pathologie endocrinienne).

Il est important de noter! En excluant le facteur dommageable (rejet des boissons alcoolisées, lutte contre les carences en vitamines, etc.), les symptômes ne disparaissent pas complètement, car une partie des dommages aux axones reste irréversible.

En cas d'axonopathie du troisième type, les symptômes apparaissent lentement et restent longtemps ignorés par le patient lui-même. Une tendance similaire est observée chez les personnes souffrant d'intoxication chronique à l'alcool, le béribéri.

Les principaux symptômes de l'axonopathie

Les manifestations des axonopathies sont diverses et dépendent principalement de la localisation des neurones affectés. Les principaux symptômes de la maladie sont les suivants: sensibilité insuffisante de la peau, rampement, inconfort, transpiration excessive ou insuffisante, pigmentation excessive de la peau.

En règle générale, l’apparition de symptômes se produit très lentement, si ce n’est pour parler du premier type d’axonopathies. L'implication progressive dans le processus pathologique d'un plus grand nombre de fibres d'axones et de nouveaux axones entraîne une augmentation de l'intensité des symptômes et une diminution de la qualité de vie des personnes malades.

Une axonopathie du nerf péronier est souvent observée, associée à de nombreux facteurs dommageables. Avec le développement d'un tel état, le patient souffre non seulement d'une sensibilité de la région de la jambe et du pied, mais également d'un trouble de la motricité: une faiblesse des muscles du pied entraîne une flexion incomplète, une extension et également un côté. Tout cela conduit à l’apparition de la démarche dite «à cheval». En raison de lésions axonales, les mouvements des doigts des membres inférieurs peuvent être altérés.

Savez-vous en quoi le complexe Milgamma est différent de Combibipen? Lisez à propos des effets des médicaments sur le système nerveux.

On peut trouver ici comment l'intoxication par des substances toxiques affecte le système nerveux.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic d'axonopathie et la détermination de ses causes est une tâche difficile pour tout spécialiste. Par conséquent, si l'un des symptômes ci-dessus apparaît, il est nécessaire de consulter immédiatement un neurologue pour un examen et une prise en charge rapide du traitement. L'étape la plus importante dans le diagnostic de l'axonopathie est l'examen neurologique du patient et la collecte de toutes les plaintes, en tenant compte de la dynamique de leur apparence.

Pour la déclaration du diagnostic, utilisez activement:

  • l'électroneuromyographie (méthode permettant de déterminer la localisation de la lésion et d'estimer les paramètres de l'influx nerveux le long de l'axone);
  • analyses générales de sang et d'urine;
  • étude biochimique de la glycémie pour exclure le diabète sucré;
  • examen radiographique du thorax;
  • Échographie;
  • tests pour un certain nombre d'infections (syphilis, VIH).

Traitement de l'axonopathie

Le traitement à long terme des axonopathies repose sur la prescription de vitamines des groupes B, C et E, ainsi que de médicaments améliorant l'irrigation sanguine des nerfs (Actovegin, Cerebrolysin, Clopidogrel, etc.). Très souvent, en plus de ces médicaments, utilisez des médicaments du groupe des nootropes - Nootropil, Piracetam, Fenotropil, etc. Ces médicaments protègent les neurones des effets néfastes et améliorent leur récupération.

Savez-vous pourquoi Actovegin est utilisé? Indications et contre-indications pour rendez-vous.

Tout sur les effets secondaires de Nootropil ici.

Des informations sur les nootropes sont disponibles à cette adresse: http://golmozg.ru/farmacevtika/nootropy-dlya-mozga.html. Nootropics pour les enfants et les adultes.

Il est très important de traiter la maladie sous-jacente dans le contexte duquel une axonopathie est apparue. S'il est associé à une infection, il faut commencer par un traitement antiviral ou antibactérien. Dans le cas du diabète, le traitement doit nécessairement inclure une thérapie hypoglycémique pour contrôler le taux de glucose dans le sang.

Aux premiers stades du traitement, il est nécessaire de commencer les mesures de rééducation visant à restaurer les fonctions sensorielles et motrices endommagées - massage thérapeutique, exercice thérapeutique, physiothérapie.

Nerf fibial et sa défaite: neuropathie, névrite, axonopathie

La défaite du nerf péronier est une variété de processus inflammatoires qui se développent en raison du fait que le nerf a été pincé ou gravement endommagé.

Le nerf péronier peut en souffrir pour plusieurs raisons, et les symptômes de la maladie sont étroitement liés à la conduction altérée de l'influx nerveux à travers les fibres musculaires, ce qui entraîne une faiblesse, un engourdissement et une altération de la sensibilité.

À son tour, le traitement des maladies du nerf péronier est effectué selon plusieurs méthodes - traditionnelles et traditionnelles.

Référence anatomique et physiologique

Le nerf péronier est la partie principale du plexus sacré, dont les fibres sont dans la composition du nerf sciatique, se séparant de celui-ci en une partie distincte du nerf, et il est situé dans la région de la fosse subcellulaire.

Après cela, le nerf traverse la spirale pour atteindre le péroné (dans cette zone, il s'élève au-dessus de l'os et est recouvert d'une couche protectrice afin d'éviter les dommages lors des chocs et des chutes). Ensuite, la fibre est divisée en trois parties égales: la surface, l’extérieur et l’intérieur.

Les fibres superficielles et internes portent leur nom en raison de leur emplacement au-dessus et au-dessous du bas de la jambe. La première branche du nerf fournit l'intensité des muscles de la santé de la jambe et du pied, et la seconde branche est conçue pour fléchir et étendre les orteils du pied.

Le pincement d'une partie ou de l'autre de la fibre entraîne généralement une perturbation de son fonctionnement.

Par exemple, il sera difficile pour le patient de redresser ses orteils ou la mobilité du pied droit ou du pied gauche peut être perturbée.

Ce que vous devez savoir sur le nerf péronier, ses fonctions et son anatomie:

Causes et types de lésions nerveuses

Causes pouvant provoquer la maladie du nerf péronier:

  • blessures au pied et à la jambe, qui ont ensuite conduit à la perturbation du nerf (il peut s'agir d'une fracture, car les lésions de ce type entraînent des pincements du nerf);
  • la compression du nerf peut également entraîner de graves dommages;
  • les efforts excessifs et les efforts physiques excessifs marquent assez sérieusement le travail de tout l'organisme, mais aussi les terminaisons nerveuses;
  • maladies neurologiques;
  • circulation sanguine altérée;
  • les maladies oncologiques provoquent une compression du nerf;
  • sur-refroidissement ou surchauffe;
  • effets sur le corps des toxines.

Troubles primaires et secondaires

Le type principal de lésion du nerf péronier, dont le développement est dû à la réaction inflammatoire, ne dépend pas d'un autre processus pathologique survenant dans le corps.

Le plus souvent, cette condition est observée chez les personnes qui pendant longtemps ne font des charges qu’à un seul membre (par exemple, elles y transfèrent la majeure partie du poids corporel ou font des exercices pour les jambes dans le gymnase). Ce type de pathologie comprend la névrite du nerf péronier.

Le type secondaire de troubles nerveux est caractérisé par une complication d'une maladie déjà existante chez le patient.

La compression, qui est caractéristique des maladies suivantes, est la cause la plus fréquente de lésions graves du nerf péronier:

  • troubles ostéopathiques;
  • tumeurs bénignes du tissu osseux;
  • inflammation synonymique de la membrane synoviale;
  • fractures et luxations de la cheville;
  • contusion du membre;
  • tendovaginite;
  • inflammation de la membrane articulaire interne;
  • arthrose déformante - une maladie chronique du cartilage et des tissus articulaires;
  • bursite fibulaire - inflammation du sac articulaire;
  • arthrose post-traumatique.

Reportez-vous également à ce type de lésion nerveuse: neuropathie et névralgie du nerf péronier.

Tableau clinique

Les lésions du nerf péronier sont caractérisées par le fait que, lorsqu'il est endommagé, non seulement sa sensibilité est perturbée, mais également le fonctionnement du membre dans son ensemble. Toute maladie du nerf péronier entraîne une diminution de la sensibilité, une perte de mobilité, une douleur aiguë et un malaise en général. La maladie peut commencer à se développer pour les raisons décrites ci-dessus (traumatismes, névralgies et autres blessures).

La défaite du nerf péronier peut agir comme une maladie indépendante et apparentée. Notez également que la caractéristique principale des lésions du nerf péronier est son développement graduel.

Critères de diagnostic

Le diagnostic de la maladie est obtenu grâce à la collecte de toutes les informations nécessaires par un neurologue lors de l'examen initial et de la collecte des tests.

Tout d'abord, le médecin doit rechercher les réflexes et effectuer des tests de diagnostic permettant d'indiquer l'emplacement du dommage et son degré de développement.

Une analyse de sensibilité montrera le degré d'endommagement de la fibre et une échographie vous indiquera comment traiter la maladie.

Plus tôt le patient se tournera vers le médecin traitant pour obtenir de l'aide spécialisée, plus tôt une méthode de traitement sera trouvée.

Neuropathie - symptômes et traitement

La neuropathie du nerf péronier est un processus inflammatoire caractérisé par un engourdissement et une diminution de la sensibilité des doigts et de la main dans son ensemble. Le stade avancé de cette maladie conduit à une atrophie musculaire, pouvant conduire à un engourdissement complet des extrémités des phalanges.

Symptômes pouvant indiquer que le patient est atteint de neuropathie du nerf péronier:

  • diminution de la sensibilité des membres, ce qui conduit à l'absence de douleur;
  • dysfonctionnement des doigts et de la main;
  • engourdissement du membre, ce qui entrave sa mobilité.

En règle générale, la défaite du nerf tibia se développe assez souvent chez les athlètes professionnels, ce qui peut être causé par une tension musculaire excessive, entraînant un pincement du nerf. L'instabilité de l'articulation du genou peut trouver son écho dans ce problème particulier.

Le traitement de la neuropathie comprend un complexe des méthodes suivantes:

  • la première chose que le patient est placé à l'hôpital;
  • ensuite, un analgésique anti-inflammatoire est prescrit;
  • physiothérapie complexe appliquée;
  • La thérapie de désintoxication et la prise de vitamines pour maintenir le corps sont considérées comme une méthode plutôt efficace de traitement de la neuropathie.

Caractéristiques de la névralgie

La névralgie du nerf péronier est une pathologie qui est le plus souvent causée par des blessures de natures diverses ou par un pincement prolongé de la fibre.

Le processus inflammatoire se manifeste par les symptômes suivants:

  • seuil de douleur accru;
  • perte de sensibilité dans la zone endommagée, ce qui entraîne une perturbation du passage du pouls au cortex cérébral;
  • changement dans le travail et le fonctionnement des muscles endommagés.

Le traitement de la maladie s’appuie sur une approche intégrée, à savoir:

  • Du gypse est appliqué, ce qui permet de réparer la zone endommagée et d'éviter des blessures inutiles.
  • si un patient présente des processus inflammatoires, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des analgésiques sont utilisés pour soulager la douleur et l’inconfort;
  • pour augmenter la résistance de l'organisme au cours du traitement, il est prescrit un apport en vitamines (catégories B et C comprises);
  • les méthodes de thérapie physiothérapeutiques sont également importantes - amplipulse et UHF sont utilisés;
  • Des cours de massage thérapeutique et de gymnastique ont également été mis en place pour restaurer la sensibilité de la fibre et éliminer le nerf pincé.

Symptômes et traitement de la névrite

La névrite du nerf péronier est un processus inflammatoire qui s'accompagne d'une douleur constante, d'un engourdissement du membre et d'une faiblesse de tout le muscle, ainsi que d'autres symptômes de dommages:

  • sensation de brûlure dans la région nerveuse;
  • gonflement d'un membre de couleur rose-violet;
  • la faiblesse;
  • changement de la température corporelle;
  • surplomb d'un membre lorsqu'il est surmené.

Le diagnostic comprend les étapes suivantes:

  • le neurologue effectue un examen primaire du patient et, en fonction de son état de santé, un ensemble de mesures de diagnostic supplémentaires est attribué;
  • des tests supplémentaires sont attribués pour obtenir un tableau clinique complet.

En ce qui concerne le traitement, cela ressemble à ceci:

  • Tout d’abord, le patient doit fixer le membre au maximum pour éviter qu’il ne s'affaisse à l’aide d’un bandage de compression spécialisé et, en règle générale, le bras est complètement immobilisé;
  • la prochaine étape du traitement consiste en des exercices thérapeutiques quotidiens, en prenant des médicaments anti-inflammatoires et anesthésiques qui faciliteront l'état du patient;
  • Soutenir les méthodes appliquées de physiothérapie, de physiothérapie et de séances de massage, qui devraient se dérouler de manière continue.

Si aucune mesure n'a été prise pour traiter le nerf endommagé, cela entraîne de nombreuses conséquences:

  • perte totale de sensation et engourdissement de la région endommagée;
  • douleur chronique.

Pour prévenir les lésions nerveuses, vous devez surveiller votre alimentation et suivre le régime quotidien. Les exercices thérapeutiques quotidiens sont également importants en tant que mesure préventive.

Traitement du nerf péronier profond: neuropathie et axonopathie, névralgie, névrite et parésie

Le nerf péronier profond joue un rôle anatomique important. La santé et la sensibilité des jambes jusqu’au bout des doigts dépendent de son bon fonctionnement. Étant donné que toute violation dans ce domaine pose des problèmes, il est utile d’envisager les maladies possibles du nerf péronier et les méthodes de traitement.

Ce segment du système nerveux prend naissance dans la région du nerf sciatique, entrant dans sa composition avec certaines de ses propres fibres, puis se sépare en une branche indépendante. Tout d’abord, le nerf fibulaire innerve les muscles jusqu’au genou sous la forme d’un canal unique, passant au péroné, puis se divise en 3 fibres: superficielle, externe et interne.

Anatomie du nerf péronier

La fibre superficielle est située au-dessus de la jambe. Il est responsable du fonctionnement des muscles dans cette zone et de la mobilité du pied.

La fibre interne est située sous la jambe. Il fournit la flexion et l'extension des orteils.

Les pathologies du nerf péronier sont associées à un pincement d'une ou plusieurs fibres à la fois. Un tel problème peut entraîner un dysfonctionnement des jambes sous le genou, pouvant aller jusqu’à une paralysie du pied.

Causes de la maladie du nerf fibulaire

L'innervation peut être perturbée pour les raisons suivantes:

  • fractures de la jambe avec nerf pincé;
  • presser le canal ou la fibre;
  • exercice excessif;
  • problèmes de circulation;
  • troubles du système nerveux;
  • complications du cancer;
  • violation de la température;
  • intoxication toxique du corps.

Tous les types de maladies peuvent être divisés en deux catégories. Les maladies primaires sont les violations qui ne dépendent pas d'autres processus se produisant dans le corps humain. Celles-ci incluent les blessures aux membres ou l'exercice excessif, en particulier si elles ne sont portées que sur une jambe.

Les maladies secondaires se manifestent par des complications de maladies existantes et nécessitent donc un traitement complexe. Tout d’abord, c’est la thérapie de la maladie sous-jacente, et ensuite, la restauration du fonctionnement du nerf.

Types de maladies

La principale cause de problèmes du nerf péronier est le pincement ou le pincement. En raison de symptômes et circonstances supplémentaires, il existe un certain nombre de maladies associées à cette affection:

  • l'ostéopathie;
  • tumeurs bénignes du tissu osseux;
  • processus inflammatoire synonymique dans la région de la membrane synoviale;
  • fractures ou luxations au niveau de la cheville;
  • blessures à la jambe sous le genou;
  • tendovaginite;
  • inflammation de la membrane à l'intérieur de l'articulation;
  • complication de l'arthrose - inflammation des tissus des articulations et du cartilage;
  • inflammation du sac articulaire (bursite);
  • arthrose, se manifestant à la suite d'un traumatisme;
  • neuropathie;
  • névralgie;
  • lésion nerveuse pendant la chirurgie des jambes.

Tout trouble associé au nerf péronier provoquera des symptômes similaires. Les membres situés sous le genou seront moins sensibles et mobiles que d’habitude.

Des douleurs aiguës et périodiques tourmenteront le patient.

Comme toute autre maladie, de tels problèmes entraînent une détérioration de l'état général du corps.

Diagnostic de dysfonctionnement du nerf péronier

Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier un point spécifique de compression du nerf et la cause du développement de la pathologie. Pour cela, un ensemble de techniques est appliqué.

  • Le médecin examinera, vérifiera la sensibilité et évaluera la fonctionnalité des membres. Après avoir testé les réflexes, l'emplacement approximatif du foyer et le degré de développement de la pathologie seront clairs.
  • Le spécialiste désignera une échographie du nerf péronier. Cela aidera à identifier les maladies associées et à choisir la meilleure méthode de traitement. Dans les situations difficiles, un tableau clinique précis peut fournir une IRM.
  • Recueille des informations sur les blessures subies et les maladies chroniques existantes. Cela aidera à déterminer si les problèmes de terminaisons nerveuses dans les jambes sont la conséquence d'une autre violation.

Quels que soient la cause et le degré des symptômes, une visite chez le médecin est nécessaire. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il est plus facile d'arrêter le processus de destruction et d'empêcher l'apparition de nouveaux symptômes.

Symptômes et traitement de la neuropathie

La neuropathie est un processus inflammatoire qui prive les membres de la sensibilité. Au début, une personne cesse de ressentir les chutes de température ou les effets mécaniques qui, dans des conditions normales, provoquent des sensations désagréables ou des douleurs. À l'avenir, cela pourrait entraîner un engourdissement des membres et une altération de la capacité de les contrôler.

Le plus souvent, les personnes souffrent de neuropathie qui, en raison de leur profession ou de leur profession, se soumettent à de grands efforts physiques. Les athlètes professionnels sont à risque.
Pour le traitement de la maladie applique une gamme de méthodes. Le traitement est effectué principalement à l'hôpital, car il est impossible d'effectuer la plupart des procédures à domicile.

  • Le patient est prescrit des médicaments. La neuropathie étant principalement un processus inflammatoire, il est nécessaire de prendre des médicaments pour la supprimer. Et si la maladie est accompagnée non seulement par un engourdissement des extrémités, mais également par de vives douleurs, des analgésiques seront également prescrits.
  • Lorsque ces violations sont efficaces physiothérapie.
  • Vous aurez besoin d'une thérapie de rééducation visant au renforcement général du corps.

Ainsi, le patient se voit prescrire des vitamines, un traitement visant à réduire le niveau de toxines est réalisé.

Caractéristiques de la névralgie

La névralgie survient à la suite d'une blessure. Cela peut être une contusion, une luxation ou une fracture grave à la cheville. La pathologie affecte les adultes et les enfants. Parfois, cela peut être une conséquence des lésions du nerf péronier lors d’une intervention chirurgicale sur le ménisque.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • augmentation du seuil de douleur, dans la zone endommagée, les impacts externes sont moins ressentis.
  • des troubles affectent le travail des muscles dans la région de la terminaison nerveuse, la démarche varie sensiblement.

Si le nerf est pincé par une blessure, un traitement complexe est nécessaire. Pour commencer, il est nécessaire d'immobiliser la jambe blessée pour que les tissus se développent correctement.

Pour cela, une bande de plâtre est utilisée, ce qui assure la fixation et évite une nouvelle blessure.

Si le site de la blessure a déjà commencé à s'enflammer, le patient doit prendre des médicaments qui peuvent soulager la douleur et l'enflure. En outre, des vitamines, de la physiothérapie et une thérapie par l'exercice sont nécessaires lorsque les nerfs péroniers sont pincés.

Signes et traitement de la névrite

Contrairement aux affections décrites ci-dessus, la névrite, bien qu’elle soit un type d’inflammation, n’entraîne aucune perte de sensibilité. Il se manifeste par des spasmes et une sensation de brûlure. Un œdème rose-violet apparaît, parfois sous l’effet du relâchement des membres. Des symptômes communs se développent également:

  • la faiblesse;
  • fièvre.

Tout d'abord, avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'éviter tout affaissement du membre. Cela nécessite une fixation et une immobilisation fiables. Les analgésiques sont prescrits pour soulager la douleur. Pour restaurer la fonction des canaux nerveux, une thérapie physique est nécessaire.

Lorsque la douleur est appliquée blocus.

Pour un soutien supplémentaire du corps, la physiothérapie et le massage sont prescrits.

Polyneuropathie axonale

C'est une maladie qui peut toucher n'importe quelle partie du système nerveux, elle est donc diagnostiquée par des symptômes qui se manifestent parallèlement dans différentes parties du corps.

Dans les jambes, cette maladie se manifeste par une léthargie, un manque de coordination des muscles, des contractions involontaires. En outre, le patient peut ressentir des picotements, la chair de poule, des brûlures et d'autres malaises. Il peut faire mal à différents endroits des jambes. Tout cela affecte les mouvements, y compris la démarche.

Extérieurement, l'humidité et la couleur de la peau changent. Selon l'évolution de la maladie, la personne souffre de transpiration excessive ou de sécheresse du tégument. Une pâleur excessive ou une rougeur de la peau peuvent être observées.

Le trouble axonal est également diagnostiqué par des signes n'affectant pas directement les jambes.

Ainsi, la maladie s'accompagne de troubles de l'intestin, de la vessie, d'une augmentation de la salivation, ainsi que de troubles du système reproducteur.

Ces signes peuvent indiquer une intoxication au mercure ou d'autres substances nocives, ainsi que des complications de maladies du système circulatoire ou endocrinien.

En fonction du diagnostic, la thérapie vise à éliminer les substances toxiques, à restaurer le fond hormonal ou à traiter les maladies qui ont provoqué ce phénomène.

Parésie du nerf péronier

Avec ce diagnostic, en raison de la perte de sensibilité, il est impossible de bouger les doigts et de plier le pied. La pathologie affecte le muscle tibial, responsable des mouvements des membres inférieurs.

Pour clarifier le diagnostic avec ces symptômes, le médecin vous prescrira des méthodes de diagnostic spéciales:

Ils vous permettent d'identifier la lésion et la zone de propagation de la paralysie. S'il est possible d'arrêter le nerf pincé et de soulager les symptômes, une intervention chirurgicale sera proposée au patient.

En période postopératoire, une thérapie par l'exercice est requise pour la parésie du nerf péronier. Une série d’exercices dépendra directement de la force des muscles, elle est mesurée sur une échelle de 0 à 5, 5 étant l’état normal et 0 une immobilité totale.

Il y a 3 groupes d'exercices:

  • sur un pied en bonne santé;
  • sur les muscles en fonctionnement du membre malade;
  • sur la formation de l'appareil vestibulaire.

Le but de la thérapie physique pendant la parésie est de rétablir l'irrigation sanguine vers une jambe fixe. Par conséquent, pour obtenir l'effet souhaité, la jambe doit être fixée dans une position normale pour une personne en bonne santé.

Prévention des maladies du nerf péronier

Réduire le risque de lésions nerveuses aidera à:

  • bonne nutrition. Évitez les excès de poids et la charge supplémentaire associée sur les jambes;
  • exercice régulier modéré;
  • respect des conditions de température. Il est nécessaire d'éviter une surchauffe prolongée ou un refroidissement excessif des jambes.
  • suivre le schéma thérapeutique et les recommandations du médecin traitant afin d’éviter les conséquences du pincement du nerf.

Progressivement, l'activité physique sera restaurée. Il faut être patient: la rééducation prend généralement beaucoup de temps.

Neuropathie du nerf péronier

La neuropathie nerveuse péronière est l’une des mononeuropathies des membres inférieurs, accompagnée du syndrome du pied tombant - impossibilité de faire fléchir le dos du pied et d’allonger les orteils, ainsi que des troubles sensoriels de la peau de la région antérolatérale du pied et du dos du pied. Le diagnostic repose sur l'anamnèse, l'examen neurologique, l'électromyographie ou l'électroneurographie. De plus, une échographie du nerf et une étude de l'appareil ostéo-articulaire de la jambe et du pied sont effectuées. Le traitement conservateur est réalisé par une combinaison de méthodes médicales, physiothérapeutiques et orthopédiques. Avec son échec, une opération est montrée (décompression, suture d'un nerf, transposition de tendons, etc.).

Neuropathie du nerf péronier

La neuropathie du nerf péronier, ou neuropathie péronale, occupe une place particulière parmi les mononévrites périphériques, qui comprennent également: la neuropathie du nerf tibial, la neuropathie du nerf fémoral, la neuropathie du nerf sciatique, etc. il est plus susceptible d'être endommagé en cas de troubles métaboliques et d'anoxie. Ce moment provoque probablement une prévalence assez répandue de la neuropathie péronière. Selon certaines données, une neuropathie du nerf péronier serait observée chez 60% des patients des services de traumatologie ayant subi une intervention chirurgicale et traités avec des pneumatiques ou des plâtres. La neuropathie chez ces patients ne semble être associée à une atteinte nerveuse primaire que dans 30% des cas.

Il convient également de noter que les spécialistes en neurologie doivent souvent traiter avec des patients présentant une certaine durée de neuropathie péronière, y compris la période postopératoire ou la période d'immobilisation. Cela complique le traitement, augmente sa durée et aggrave le résultat, car plus le traitement est commencé tôt, plus il est efficace.

Anatomie du nerf péronier

Le nerf péronier (n. Peroneus) se sépare du nerf sciatique au niveau du tiers inférieur de la cuisse. Il est constitué principalement de fibres nerveuses rachidiennes LIV-LV et SI-SII. Après être passé dans la fosse poplitée, le nerf fibulaire se rend à la tête de l'os du même nom, où son tronc commun est divisé en branches profondes et superficielles. Le nerf péronier profond passe dans la partie antérieure du tibia, descend, passe à l'arrière du pied et se divise en branches interne et externe. Il innerve les muscles responsables de l'extension (flexion dorsale) du pied et des doigts, ainsi que de la pronation (soulèvement du bord extérieur) du pied.

Le nerf péronier superficiel longe la surface antérolatérale du tibia, où il donne la branche motrice aux muscles péroniers responsables de la pronation du pied avec sa flexion plantaire simultanée. Dans la région du tiers médial de la jambe, la branche superficielle n. Le péronier passe sous la peau et est divisé en 2 nerfs de la peau dorsale - intermédiaire et interne. La première innerve la peau du tiers inférieur de la jambe, de la surface dorsale du pied et des espaces interdigitaux III-IV, IV-V. Le second est responsable de la sensibilité du bord médial du pied, du dos du premier orteil et de l'espace interdigital II-III.

Les zones anatomiquement déterminées de la plus grande vulnérabilité du nerf péronier sont: la place de son passage dans la région de la tête du péroné et la sortie du nerf vers le pied.

Causes de neuropathie du nerf péronier

Plusieurs groupes de déclencheurs peuvent initier le développement de la neuropathie péronière: les lésions nerveuses; compression nerveuse par les structures musculo-squelettiques environnantes; troubles vasculaires conduisant à une ischémie nerveuse; lésions infectieuses et toxiques. Neuropathie genèse traumatique nerf sciatique poplité externe possible avec une blessure au genou et d'autres blessures du genou, fracture de la jambe, fracture isolée du péroné, les entorses, les dommages à la cheville des tendons ou des entorses, des lésions nerveuses iatrogène dans le repositionnement des os de la jambe, les opérations sur le genou ou de la cheville.

Neuropathie de compression (syndrome dit de tunnel) n. peroneus se développe le plus souvent au niveau de son passage à la tête du fibula - syndrome du tunnel supérieur. Il peut être associé à une activité professionnelle, par exemple, avec des cueilleuses de baies, d'autres personnes travaillant sur un parquet, dont le travail implique un long séjour "accroupi". Une telle neuropathie est possible après une longue séance, les jambes croisées. Lors de la compression du nerf péronier, le syndrome du tunnel inférieur se développe sur le site de sa sortie au pied. Cela peut être dû au port de chaussures trop serrées. La cause de la neuropathie péronière de type compression est la compression d’un nerf pendant l’immobilisation. De plus, la compression n. peroneus peut avoir un caractère vertébral secondaire, c'est-à-dire se développer en raison de modifications du système musculo-squelettique et de troubles musculo-toniques réflexes causés par des maladies et des courbures rachidiennes (ostéochondrose, scoliose, spondylarthrose). Une neuropathie isotémique par compression iatrogène du nerf péronier est possible après compression en raison d'une position incorrecte de la jambe au cours de diverses interventions chirurgicales.

Pour plus rares raisons neuropathie fibulaire appartiennent les maladies systémiques accompagnées d'une prolifération du tissu conjonctif (déformantes l'arthrose, la sclérodermie, la goutte, l'arthrite rhumatoïde, la polymyosite), des troubles métaboliques (dysprotéinémie, diabète), les infections graves, ivresses (en t. H. L'alcoolisme, la toxicomanie ), processus tumoraux locaux.

Symptômes de neuropathie du nerf péronier

Les manifestations cliniques de la neuropathie péronière sont déterminées par le type et le sujet de la lésion. Un traumatisme nerveux aigu s'accompagne d'une apparition presque simultanée des symptômes de la défaite. Les lésions chroniques, les troubles dysmétaboliques et de compression-ischémique sont caractérisés par une augmentation progressive en clinique.

La lésion du tronc commun du nerf péronier se manifeste par un trouble de l'extension du pied et de ses doigts. En conséquence, le pied pend dans la position de flexion plantaire et est légèrement tourné vers l'intérieur. Pour cette raison, lorsqu’il marche, en avançant la jambe, le patient est obligé de la plier fortement au niveau de l’articulation du genou pour ne pas accrocher l’orteil au sol. En abaissant les pieds au sol, le patient s’appuie d’abord sur les orteils, puis sur le bord plantaire latéral, puis abaisse le talon. Une telle promenade ressemble à un coq ou à un cheval et porte les noms appropriés. Difficile ou impossible: soulever le bord latéral de la semelle, se tenir sur les talons et marcher dessus. Les troubles du mouvement sont associés à des troubles sensoriels qui s'étendent jusqu'à la surface antéro-latérale du bas de la jambe et du pied arrière. Douleur possible à la surface extérieure de la jambe et du pied, augmentant avec les squats. Au fil du temps, une atrophie des muscles de la région antéro-latérale de la jambe se produit, ce qui est clairement visible par rapport à une jambe en bonne santé.

les lésions nerveuses neuropathie péroniers de la branche profonde apparaît surplomb moins prononcée du pied, réduit la puissance d'extension du pied et des orteils, des troubles sensoriels à l'arrière du pied et dans les premiers espaces interdigitaux. Le long trajet de la neuropathie s'accompagne d'une atrophie des petits muscles à l'arrière du pied, qui se manifeste par une récession des lacunes interosseuses.

La neuropathie du nerf péronaire avec une lésion de la branche superficielle est caractérisée par une altération de la perception sensorielle et une douleur à la surface latérale de la partie inférieure de la jambe et de la région médiale de la surface dorsale du pied. Lorsqu’on le regarde, on constate un affaiblissement de la pronation du pied. L'extension des doigts et du pied sauvés.

Diagnostic de la neuropathie du nerf péronier

L'algorithme de diagnostic de la neuropathie péronière repose sur la collecte de données anamnestiques susceptibles d'indiquer la genèse de la maladie et sur une étude approfondie de la fonction motrice et de la sphère sensorielle des nerfs périphériques du membre atteint. Des tests fonctionnels spéciaux sont effectués pour évaluer la force musculaire de divers muscles de la jambe et du pied. L'analyse de sensibilité de surface est réalisée à l'aide d'une aiguille spéciale. En outre, l'électromyographie et l'électroneurographie sont utilisées pour déterminer le niveau de lésion nerveuse en fonction de la vitesse des potentiels d'action. L'échographie nerveuse a récemment été utilisée pour étudier la structure du tronc nerveux et des structures adjacentes.

Lorsque la neuropathie traumatique besoin traumatisme conseils, selon le témoignage - une échographie ou X-ray du genou, la radiographie de l'os de la jambe, des ultrasons ou des rayons X de l'articulation de la cheville. Dans certains cas, le blocage du nerf Novocainic peut être utilisé.

Neuropathie nerf sciatique poplité externe nécessite un diagnostic différentiel avec radiculopathie niveau LV-SI, maladie récurrente neuropathie héréditaire maladie de Charcot-Marie-Tooth, ACA syndrome (atrophie musculaire péronière), la SLA, la polyneuropathie, la mononeuropathie autre membre inférieur, les tumeurs cérébrales, les tumeurs de la colonne vertébrale.

Traitement de la neuropathie du nerf péronier

Les patients atteints de neuropathie péronière sont supervisés par un neurologue. La question du traitement chirurgical est décidée sur la consultation d'un neurochirurgien. L'élimination ou la réduction de l'effet du facteur responsable de la neuropathie fait partie intégrante du traitement. L'effet anti-œdème, anti-inflammatoire et anti-douleur des AINS (diclofénac, lornoxicam, nimésulide, ibuprofène, etc.) est utilisé en thérapie conservatrice. Les préparations de ce groupe sont associées à des vitamines du groupe B, à des antioxydants (acide thioctique) et à des moyens d’améliorer la circulation sanguine du nerf (pentoxifylline, acide nicotinique). La néostigmine, ipidacrine, vise à améliorer la transmission neuromusculaire.

Farmterapiya avec succès combiné à la thérapie physique: l'électrophorèse, amplipulse, thérapie magnétique, la stimulation électrique, phonophorèse, etc. Pour restaurer les muscles innervés par n.. peroneus, des exercices réguliers sont nécessaires. Pour corriger le pied tombant, on montre aux patients des orthèses qui maintiennent la jambe dans la bonne position.

Les indications du traitement chirurgical sont les cas de violation complète de la conduction nerveuse, d’absence d’effet du traitement conservateur ou de récidive après sa mise en œuvre. Selon la situation clinique, il est possible de mener une neurolyse, une décompression nerveuse, une suture ou une chirurgie plastique. En cas de neuropathies chroniques, lorsque les muscles innervés par le nerf péronier perdent de l'excitabilité électrique, des interventions chirurgicales sont effectuées pour déplacer les tendons.

Neuropathie du nerf péronier: causes, symptômes et traitement

La neuropathie du nerf péronier est une maladie qui se développe à la suite d'une lésion ou d'une compression du nerf péronier. Il y a plusieurs raisons à cette condition. Les symptômes associés à la rupture des influx nerveux aux muscles innervés et les zones de la peau, en particulier, il faiblesse musculaire, pied extenseurs ses doigts, et la sensibilité de la violation sur la surface externe de la jambe et du dos du pied de ses doigts. Le traitement de cette pathologie peut être conservateur et opératoire. À partir de cet article, vous apprendrez ce qui cause la neuropathie du nerf péronier, comment elle se manifeste et comment elle est traitée.

Pour comprendre l’origine de la maladie et ses symptômes, vous devez vous familiariser avec certaines informations relatives à l’anatomie du nerf péronier.

Petit programme éducatif anatomique

Le nerf péronier fait partie du plexus sacré. Les fibres nerveuses font partie du nerf sciatique et en sont séparées en un nerf péronier commun distinct au niveau de la fosse poplitée ou légèrement au-dessus. Ici, le tronc commun du nerf péronier est dirigé vers l'extérieur de la fosse poplitée, qui tourne autour de la tête du péroné. À cet endroit, il se trouve superficiellement, recouvert seulement de fascia et de peau, ce qui crée des conditions préalables à la compression du nerf de l'extérieur. Ensuite, le nerf fibulaire se divise en branches superficielles et profondes. Un peu au-dessus du site de division du nerf, une autre branche part - le nerf cutané externe du tibia, qui dans le tiers inférieur du tibia est relié à la branche du nerf tibial, formant le nerf sural. Le nerf sural innerve la partie postérieure du tiers inférieur de la jambe, le talon et le bord extérieur du pied.

Les branches superficielles et profondes du nerf péronier portent ce nom en raison de leur évolution relative par rapport à l'épaisseur des muscles du mollet. Le nerf péronier superficiel assure l'innervation des muscles, ce qui permet de soulever le bord externe du pied, comme si le pied tournait, et forme également la sensibilité de l'arrière du pied. Le nerf péronier profond innerve les muscles qui étendent le pied, les doigts, procure des sensations de toucher et de douleur dans le premier espace interdigital. La compression de l'une ou l'autre branche, respectivement, s'accompagne d'une violation de l'enlèvement du pied vers l'extérieur, de l'impossibilité de redresser les doigts et le pied et d'une violation de la sensibilité dans différentes parties du pied. En fonction de l'évolution des fibres nerveuses, des endroits de leur division et de la décharge du nerf cutané externe du bas de la jambe, les symptômes de compression ou de lésion seront légèrement différents. Parfois, la connaissance des caractéristiques de l'innervation par le nerf péronier des muscles et des régions cutanées aide à établir le niveau de compression nerveuse avant l'utilisation de méthodes de recherche supplémentaires.

Causes de neuropathie du nerf péronier

La survenue d'une neuropathie du nerf péronier peut être associée à diverses situations. Ceux-ci peuvent être:

  • blessures (le plus souvent cette cause est un service supérieur externe traumatisme réel tibia, où le nerf est superficiellement et à proximité du péroné. Fracture du péroné dans ce domaine peut causer des dommages nerveux aux fragments d'os. Et même jeté, superposé à cette occasion, peut.. cause de neuropathie fracture du nerf sciatique poplité externe - n'est pas la seule cause de gouttes traumatiques, les chocs infligés à la région peuvent également causer une neuropathie nerf sciatique poplité externe);
  • compression du nerf péronier à n'importe quelle partie de sa répétition. Ce sont les syndromes dits tunnel - supérieur et inférieur. syndrome supérieure se développe dans la compression du nerf sciatique poplité externe dans la composition du faisceau neurovasculaire pendant convergence intensive du biceps fémoral avec la tête du péroné. En règle générale, cette situation se produit dans certaines professions, forcé de temps pour garder une certaine posture (par exemple, les légumes nettoyants, les baies, les planchers Pavement, tuyaux - pose « accroupi ») ou effectuer des mouvements répétitifs, serrant le faisceau neurovasculaire dans ce domaine (couturières, mannequins). La compression peut être causée par la pose bien-aimée de la jambe aux pieds. Lower syndrome du tunnel se développe dans la compression du nerf péronier profond à l'arrière du ligament de la cheville en dessous ou à l'arrière du pied à la base I métatarsiens. La compression dans cette zone est possible en portant des chaussures inconfortables (serrées) et en appliquant un plâtre;
  • troubles circulatoires du nerf péronier (ischémie du nerf, comme s'il s'agissait d'un «accident vasculaire cérébral» du nerf);
  • mauvaise position des jambes (jambes) pendant la chirurgie prolongée ou un état grave du patient, accompagné de l'immobilité. Dans ce cas, le nerf est comprimé à la place de son emplacement le plus superficiel;
  • pénétration des fibres nerveuses lors d'une injection intramusculaire dans la région glutéale (où le nerf péronier fait partie intégrante du nerf sciatique);
  • infections graves impliquant plusieurs nerfs, y compris le péronier;
  • dommages toxiques aux nerfs périphériques (par exemple, insuffisance rénale sévère, diabète grave, usage de drogues et alcool);
  • maladies oncologiques avec métastases et compression nerveuse par nodules tumoraux.

Bien entendu, les deux premiers groupes de causes sont les plus courants. Les autres provoquent très rarement la neuropathie du nerf péronier, mais ils ne peuvent être négligés.

Les symptômes

Les signes cliniques de neuropathie du nerf péronier dépendent de la localisation de la lésion (le long de la ligne) et de la gravité de son apparition.

Ainsi, en cas de lésion aiguë (par exemple, fracture du péroné avec déplacement de fragments et lésion des fibres nerveuses), tous les symptômes se manifestent simultanément, même si les premiers jours ne sont peut-être pas évidents en raison de la douleur et de l'immobilité du membre. Avec la lésion progressive du nerf péronier (accroupissement, port de chaussures inconfortables et situations plus détaillées), les symptômes apparaissent progressivement sur une période donnée.

Tous les symptômes de neuropathie du nerf péronier peuvent être divisés en moteur et sensoriel. Leur combinaison dépend du niveau de dommage (pour lequel les informations anatomiques ont été décrites ci-dessus). Considérez les signes de neuropathie du nerf péronier en fonction du niveau de la lésion:

  • avec une compression nerveuse élevée (dans la composition des fibres du nerf sciatique, dans la région de la fosse poplitée, c'est-à-dire avant la division du nerf en branches superficielles et profondes):
  1. violations de la sensibilité de la surface antéro-latérale du tibia, le dos du pied. Il peut s’agir du manque de sensation du toucher, de l’impossibilité de faire la distinction entre une irritation douloureuse et le toucher, la chaleur et le froid;
  2. douleur au côté de la jambe et du pied, aggravée par le fait d'être accroupie;
  3. violation de l'extension du pied et de ses doigts, jusqu'à l'absence totale de tels mouvements;
  4. faiblesse ou impossibilité de rétracter le bord extérieur du pied (le soulever);
  5. incapacité à rester sur leurs talons et à être comme eux;
  6. en marchant, le patient est forcé de lever la jambe haute pour ne pas se coller aux doigts; en abaissant le pied, les orteils sont d'abord abaissés à la surface, puis la plante du pied entière est pliée de manière excessive aux articulations du genou et de la hanche. Une telle démarche s'appelle le «coq» («cheval», peroneal, steppage), par analogie avec la démarche de l'oiseau et de l'animal du même nom;
  7. le pied prend la forme d'un "cheval": il pend et se replie pour ainsi dire avec les doigts fléchissants;
  8. avec une certaine expérience de la neuropathie du nerf péronier, une perte de poids (atrophie) des muscles se développe le long de la surface antéro-latérale du tibia (évaluée par rapport à un membre sain);
  • lors de la compression du nerf cutané externe du tibia, des modifications extrêmement sensibles se produisent (diminution de la sensibilité) sur la surface externe du tibia. Cela peut ne pas être très visible, car le nerf cutané externe du tibia est relié à une branche du nerf tibial (les fibres de ce dernier semblent jouer le rôle d'innervation);
  • les dommages au nerf péronier superficiel présentent les symptômes suivants:
  1. douleur avec une sensation de brûlure dans la partie inférieure de la surface latérale de la jambe, sur le pied arrière et les quatre premiers orteils;
  2. diminution de la sensibilité dans les mêmes zones;
  3. faible avance et soulevez le bord extérieur du pied;
  • la défaite de la branche profonde du nerf péronier est accompagnée de:
  1. faiblesse de l'extension du pied et de ses doigts;
  2. un léger surplomb du pied;
  3. violation de la sensibilité sur le pied arrière entre le premier et le deuxième orteils;
  4. avec l’existence à long terme du processus - atrophie des petits muscles du pied arrière, qui devient perceptible par rapport à un pied en bonne santé (les os semblent plus clairs, les espaces interdigitaux s’enfoncent).

Il s'avère que le niveau de lésion du nerf péronier identifie clairement certains symptômes. Dans certains cas, il peut exister une violation sélective de l’extension du pied et de ses doigts, dans d’autres - soulevant son bord extérieur et parfois - uniquement des troubles sensibles.

Traitement

Le traitement de la neuropathie du nerf péronier est largement déterminé par la cause de son apparition. Parfois, remplacer un plâtre qui a pincé un nerf devient le traitement principal. Si la raison en était des chaussures inconfortables, son changement contribue également à la guérison. Si la raison en est dans les comorbidités existantes (diabète, cancer), alors la maladie principale doit être traitée en premier lieu, et les mesures restantes pour restaurer le nerf péronier sont déjà indirectes (bien qu’elles soient obligatoires).

Les principaux médicaments utilisés pour traiter la neuropathie du nerf péronier sont les suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac, Ibuprofen, Ksefokam, Nimesulide et autres). Ils aident à réduire la douleur, à soulager l’enflure dans la région nerveuse, à éliminer les signes d’inflammation;
  • vitamines du groupe B (Milgamma, Neyrorubin, Kombilipen et autres);
  • agents pour améliorer la conduction nerveuse (Neuromidine, Galantamine, Proserine et autres);
  • médicaments pour améliorer l'apport sanguin au nerf péronier (Trental, Cavinton, Pentoxifylline et autres);
  • antioxydants (Berlition, Espa-Lipon, Thiogamma et autres).

Les méthodes de physiothérapie sont utilisées activement et avec succès dans le traitement complexe: magnétothérapie, amplipulse, ultrasons, électrophorèse avec substances médicamenteuses, stimulation électrique. Les massages et l’acupuncture contribuent à la récupération (toutes les procédures sont sélectionnées individuellement, en tenant compte des contre-indications du patient pour ce patient). Complexes recommandés de la thérapie physique.

Pour corriger la démarche du "coq", utilisez des orthèses spéciales qui fixent le pied dans la bonne position, l'empêchant ainsi de pendre.

Si le traitement conservateur n’a pas d’effet, il faut alors recourir à la chirurgie. Le plus souvent, cela doit être fait avec une lésion traumatique des fibres du nerf péronier, en particulier avec une rupture complète. Lorsque la régénération nerveuse ne se produit pas, les méthodes conservatrices sont impuissantes. Dans de tels cas, l'intégrité anatomique du nerf est restaurée. Plus la chirurgie est effectuée rapidement, meilleur est le pronostic de récupération et de rétablissement de la fonction du nerf fibulaire.

Le traitement chirurgical devient un salut pour le patient et en cas de compression importante du nerf péronier. Dans ce cas, disséquer ou supprimer les structures qui compressent le nerf fibulaire. Cela aide à rétablir le passage des impulsions nerveuses. Et ensuite, en utilisant les méthodes conservatrices ci-dessus, le nerf est amené à se rétablir complètement.

Ainsi, la neuropathie du nerf péronier est une maladie du système périphérique qui peut survenir pour diverses raisons. Les principaux symptômes sont associés à une sensibilité altérée dans la région de la jambe et du pied, ainsi qu’à une faiblesse d’extension du pied et des doigts. La tactique thérapeutique dépend en grande partie de la cause de la neuropathie péronière, elle est déterminée individuellement. Un patient a des méthodes suffisamment conservatrices, un autre peut nécessiter une intervention à la fois conservatrice et chirurgicale.

Film éducatif «Neuropathie des nerfs périphériques. Clinique, caractéristiques de diagnostic et de traitement "(à partir de 23h53):



Article Suivant
Pourquoi y a-t-il des crampes dans les jambes et que faire dans ce cas?